Texte prisonniers de guerre .pdf


Nom original: Texte prisonniers de guerre.pdfAuteur: BOB

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/04/2021 à 17:49, depuis l'adresse IP 90.27.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 3 fois.
Taille du document: 48 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Les Pouldreuzicois prisonniers en Allemagne
52 poilus nés à Pouldreuzic et 3 autres ayant vécu à Pouldreuzic ont été faits prisonniers durant la
grande guerre et détenus dans différents camps en Allemagne. Certains ont même connu 2, voire 3 lieux
de captivité. 4 camps ont été les lieux d’internement de plus de la moitié d’entre eux : GIESSEN,
MÜNSTER, DARMSTADT et MESCHEDE.
Trois prisonniers sont décédés durant leur captivité: Pierre Jacques KERLOCH le 6 mars 1916 à
Neubourg, Jean Alain Corentin Marie BRIGANT le 17 mai 1917 à l’hôpital catholique de Castrop et
Jean Marie LE GOFF le 30 octobre 1918 au lazaret du camp de Merseburg. Un autre est mort 5 jours
après son rapatriement: Paban BUREL le 18 janvier 1919 à l’hôpital maritime de Cherbourg. L’un
d’entre eux a réussi à s’évader: Corentin HELIAS qui a regagné la France après un périple digne d’un
scénario de film.

Les camps de prisonniers
Les conditions d’internement des prisonniers de guerre en Allemagne durant le conflit de 14/18 sont
des sujets peu abordés dans l’Histoire. Pourtant dès le début du conflit, les Allemands sont confrontés à
un important et inattendu afflux de prisonniers.
En septembre 1914, 125 000 soldats français sont captifs. Avant 1915, le manque d’infrastructure
rend les conditions de détention très difficiles. Les prisonniers dorment dans des hangars, des granges et
même sous des tentes.
Dès 1915, les autorités allemandes mettent en place un système d’environ 300 camps dont certains
dans le nord et l’est de la France en territoires occupés. Le manque de nourriture, les punitions,
l’enfermement et le harcèlement psychologique deviennent monnaie courante. Les prisonniers sont aussi
fréquemment utilisés pour les travaux (agriculture, armement, mines…) afin de remplacer les hommes
présents au front. Le manque d’hygiène et la très forte concentration des détenus entrainent l’apparition
rapide de maladies comme le typhus et le choléra.
Le nombre de prisonniers ne cesse de croître : 650 000 en février 1915, 1 045 000 en août 1915,
1 625 000 en août 1916 pour atteindre 2 415 000 à la fin du conflit dont 535 000 Français.
16 000 prisonniers français ont réussi à s’évader dont Charles De Gaulle et Corentin Hélias.


Aperçu du document Texte prisonniers de guerre.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


texte prisonniers de guerre
carte des camps
camps de prisonniers
daniel vigouroux prisonnier de guerre   copie
departements de deces
sequence 2

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.151s