Correction DNB 2019 plantes .pdf


Nom original: Correction DNB 2019 plantes.pdfAuteur: priscilla.gonzalez

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Writer / LibreOffice 7.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/06/2021 à 20:09, depuis l'adresse IP 92.152.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 13 fois.
Taille du document: 150 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Correction DNB 2019 SVT
Question 1

Question 2 :
C’est l’hypothèse n°3 que l’on a testée et validée : La zone pilifère absorbe l’eau et les sels
minéraux.

Question 3 :
Pour vérifier si la zone de croissance est aussi une zone d’absorption il faudrait faire deux tests.
Le premier avec la plante dans un bécher d’eau et d’huile. La zone pilifère et subéreuse serait
dans l’eau et la zone de croissance dans l’huile.
Le deuxième test mettrait la zone pilifère et subéreuse dans de l’huile et la zone de croissance
dans l’eau.
Une troisième expérience pourrait aussi être réalisée en mettant l’intégralité du système racinaire
de la plante dans l’eau.

Question 4 :
Cette partie est composée d’un texte (doc 3) et d’un graphique (doc 4). A partir de ces documents
nous allons devoir expliquer les différentes méthodes utilisées pour améliorer le rendement des
récoltes.

Le document 3 nous décrit deux pratiques agricoles ;
La première consiste a ajouter de l’engrais chimique azoté dans les céréales. D’après le
graphique nous pouvons voir que cela améliore fortement le rendement puisqu’une culture traitée
avec cet engrais produit environ 12g de matière sèche contre seulement 5.5g de production sans
engrais.
Cependant on nous informe que le surplus d’engrais est absorbé par la terre et se retrouve dans
les cours d’eau.

La deuxième méthode consiste à cultiver une année sur deux des légumineuses. Les restes de
ces légumineuses vont laisser dans le sol des bactéries (rhizobium) qui sont riches en azote.
Ainsi, les céréales vont absorber ces restes et avoir un apport conséquent en azote pour se
développer.
D’après le graphique nous observons que cette méthode améliore réellement le rendement
puisque nous passons de 5.5g de matière sèche (sans engrais ni bactéries) à 10g de matière
sèche.

Pour conclure je pense que la deuxième méthode est la meilleure car elle double quasiment le
rendement et elle est plus respectueuse de l’environnement puisqu’elle ne crée pas de déchets
azotés polluants.


Aperçu du document Correction DNB 2019 plantes.pdf - page 1/2

Aperçu du document Correction DNB 2019 plantes.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


correction dnb 2019 plantes
sujet 2019 sur les plantes
methode de culture jean
almanach sagenta n1
les engrais verts de legumineuses semes sous couvert en bio
la fertilisation

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.01s