LA CORDE DU PENDU (3) .pdf


Nom original: LA CORDE DU PENDU (3).pdfAuteur: Usuario

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2016 / www.ilovepdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/08/2021 à 11:24, depuis l'adresse IP 37.12.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 8 fois.
Taille du document: 189 Ko (4 pages).
Confidentialité: fichier public
Auteur vérifié


Aperçu du document


LA CORDE DU PENDU-LE.
En faisant ma promenade quotidienne, entre
champs et bosquets; j´apercevais au bout du
chemin, suspendue à une branche de chêne, une
corde, avec un noeud de pendu.
Mon attention,il faut le dire, surgit du mouvement
de la corde.
Un mouvement fier,animé par une légère brise
d´automne. Un mouvement de pendule qui attirait
mon regard.
Quand j´étais à une centaine de mètres, j´entendis
des pas, sur les feuilles séches qui tapissaient le sol.
Me retirant discrètement du sentier, j´observais à
distance prudente.
Un Homme apparut avec une chaise en bois,
pliante. Il la plaça juste sous la corde, et, monta
dessus.
Un frisson généralisé me prit, quand je cru à
l´irréparable.

Mais aussitôt, l´Homme descendit…en terre ferme,
pour revenir avec les vivants…
Il s´écarta un peu, laissant la chaise à sa place; Pour
s´assoir sur un tronc de bois sec. De cette position
stratégique, il regardait comme hypnotisé, le
balancement de ce pendule, qui sentait la mort.
Sans attendre, un corbeau vint se percher dans le
noeud de la corde. Tout à coup,le balancement
régulier de celle ci, devint chaotique, pour s´arrèter
ensuite. Ceci devant le regard égaré de cet Homme.
Au bout de longues minutes, le corbeau s´envola.
Pour laisser place à un rossignol,qui, vétu de ses
plus belles couleurs invitat la forêt et ses hotes, à
son concert solitaire.
Soudain, l´Homme changea d´expression et se mit à
sourire.
Un sourire plein, profond, qui venait tout droit de
l´âme.
Aprés quelques minutes d´un récital sublime, qui
porta les auditeurs du bois dans cet endroit ou il n´y
a pas de frontières: L´infini; le rossignol disparut.

Mais l´Homme avait retrouvé la lumière. Celui ci
retira la corde et s´en fut, avec la chaise, en
chansonnant. Il avait changé et retrouvé le goùt à la
Vie.
Quelques jours plus tard, je passais à nouveau
sur le chemin. Et, j´apercus de loin, comme une
ombre allongée pendant d´une corde.
Cette ombre faisait un léger mouvement de va et
vient, comme celui d´une aiguille, qui marque
l´heure, à l´horloge d´un clocher: “L´aiguille hésite à
passer à la minute suivante. Comme si elle voudrait
que le temps s´arrête, pour enfin se décider à
continuer sa course. Pour marquer le temps qui lui
ne s´arrête pas”.
Un mouvement hésitant, léger, fuyant, celui de
l´aiguille de l´horloge, qui rythme le temps, la vie, la
mort.
Cette ombre, vous l´aurez compris, ce n´était pas le
corbeau, moins encore le rossignol, sinon ce
naufragé de la vie: l´HOMME.
Symbole d´une aiguille d´horloge fatiguée de
donner les rythmes du temps, qui s´arrête pour
nous interpeller, en nous donnant une fois pour
toutes :l´heure de l´éternité, un peu avant l´heure…

Le pendule, la pendule étaient devenu le pendu.
Qui était le vainqueur de ce combat impitoyable et
préparé par la Vie ,entre survivre et mourir?
Les forces de la nature où la nature de l´Homme?
Mystère de paradoxes.
+ Didier Coutanceau (31.07.2021)


Aperçu du document LA CORDE DU PENDU (3).pdf - page 1/4

Aperçu du document LA CORDE DU PENDU (3).pdf - page 2/4

Aperçu du document LA CORDE DU PENDU (3).pdf - page 3/4

Aperçu du document LA CORDE DU PENDU (3).pdf - page 4/4




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


la corde du pendu 3
depj mesure temps2
une histoire de temps
leo fere
horloge astronomique
catalogue moineau 2017

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.008s