Tout le monde peut senrichir en bourse .pdf



Nom original: Tout-le-monde-peut-senrichir-en-bourse.pdfTitre: Tout le monde peut s'enrichir en bourse

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Pages / macOS Version 10.15.7 (assemblage 19H2) Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/08/2021 à 14:05, depuis l'adresse IP 46.193.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 9 fois.
Taille du document: 1.3 Mo (11 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Par Oregan Le Berre et Patrick Assi

4 octobre 2020

TOUT LE MONDE PEUT S’ENRICHIR
EN BOURSE
POURQUOI EST-CE UN MYTHE ?

« Devenir riche en partant de rien, c'est ce qu'à réussi à faire Warren Buffett ! Depuis, l'investisseur
le plus célèbre de la planète finance est un vrai modèle pour les boursicoteurs et investisseurs du
monde entier.Quasiment tout le monde veut savoir comment faire pour devenir riche grâce à la
bourse. Quand on investit en bourse,Warren Buffett est la référence en terme de rendement boursier
obtenu. Peu de personnes peuvent se comparer à lui et à sa performance d'investissement en bourse.
Avec une fortune évaluée à 82.8 milliards de dollars selon Forbes,Warren Buffet est le troisième
homme le plus riche du monde.»1. Cet extrait d’article intitulé «Warren Buffett - Les 10 Conseils
1

Warren Buffett, les 10 conseils pour investir en bourse. Admiral markets, publié le 10 Janvier 2020. Disponible sur :https://
admiralmarkets.com/fr/formation/articles/psychologie-de-trading/warren-buffett-les-10-conseils-pour-investir-en-bourse,
consulté le 02 Octobre 2020.

Environnement économique de l’entreprise

1

Par Oregan Le Berre et Patrick Assi

4 octobre 2020

pour investir en bourse», constitue le récit d’une success story classique que l’on trouve aisément
sur internet au sujet de l’enrichissement plus ou moins important, rapide et facile grâce à la bourse
et au trading.
En effet, une idée - reçue qui trouve
davantage ancrage dans l’opinion collective, est
que « Tout le monde peut s’enrichir en
bourse ».
Le monde boursier, monde obscure et objet de
beaucoup de fantasmes, est un marché financier
sur lequel s’effectuent des transactions sur les
valeurs mobilières, industrielles ou sur les
biens de consommation. C’est le lieu où les
actions et les obligations, cotées en Bourse2,
sont vendues et achetées par des investisseurs.
Les valeurs mobilières ont une cote qui définit
leur prix de vente et leur prix d'achat.
En somme, la Bourse est d’une part un lieu de placement puisque l’épargne institutionnelle ou
individuelle des investisseurs est investie en valeurs mobilières ainsi qu’en produits dérivés. D’autre
part, elle est un lieu de financement puisque les entreprises, l’Etat et les collectivités viennent
chercher en bourse les capitaux qui leur permettront de financer leurs investissements.

La réflexion que nous avons à cœur de mener, présente plusieurs intérêts qui sont tout autant de
nature historique et pratique.
Premièrement, en France, un bouleversement institutionnel s’est produit suite à la parution du
« Livre blanc sur la réforme du financement de l’économie » en 1985. En effet, à cette époque, l’État
décide d’en finir avec une économie
d’« endettement », pour passer à une économie de « marchés financiers ». Pour ce faire, les activités
bancaires sont décloisonnées et les établissements mis en concurrence, les marchés financiers sont
déréglementés pour faciliter la circulation internationale des capitaux, les transactions sont
dématérialisées et les cotations s’effectuent en continu. Le résultat immédiat est que les échanges se
multiplient et les banques se font une concurrence accrue pour être acteurs de l’intermédiation
financière. La concurrence s’accroît aussi pour les autres intervenants de ces marchés, ce qui
conduit à une recherche de gains - à court terme - : tout ce petit monde a intérêt à détenir des
portefeuilles dont la valeur croît rapidement.
Deuxièmement, l’émergence de cette idée reçue provient en partie du développement des « stock
options », forme de rémunération des dirigeants et cadres dans les entreprises cotées, et de la course
aux acquisitions dans ces entreprises. Ainsi, tout dirigeant trouve un intérêt certain à ce que l’action
de son entreprise ait un cours en constante hausse. C’est dans cette dynamique que l’on a vu se

2

JDN, Dictionnaire économique et financier
Environnement économique de l’entreprise

2

Par Oregan Le Berre et Patrick Assi

4 octobre 2020

multiplier les « roadshows »3 de dirigeants passant plus de temps à soigner l’image de leur
entreprise auprès des grands fonds de pension qu’à réfléchir à une stratégie pour dégager des profits
sur le long terme.
Par ailleurs, le développement de l’idée [reçue] que nous étudions se situe dans la décennie 1990-2000 avec
la « nouvelle économie »4 et l’emballement médiatique qui l’a accompagnée. Le développement des
nouvelles technologies de l’information et de la communication (Internet, téléphonie mobile etc.) a été
spectaculaire. Ainsi, en quelques années, est née l’illusion d’un changement radical possible dans la structure
économique. La révolution technologique a accrédité l’espoir d’une croissance illimitée, de gains de
productivité énormes, d’un nouveau mode de consommation aux potentialités élevées en termes de
débouchés.

Aujourd’hui, plus pratiquement, avec la mondialisation, la dématérialisation et la facilitation des
échanges, l’univers financier et les marchés boursiers semblent plus accessibles à tou.te.s.
Les sites internet proposant des programmes de formation - et même d’auto-formation - au trading
sont légion. Ainsi, dans un article intitulé « Formation de trading gratuite : 10 étapes pour
apprendre le trading », on peut lire: « Avec une bonne stratégie et une bonne méthode, vous pouvez
commencer par 10 euros (car, oui, vous pouvez littéralement vous lancer dans la bourse avec 10
euros avec le trading en ligne), et finir avec des revenus mensuels de 5 000 euros voire même plus.
Le trading [en ligne] est une activité ouverte à tous. Vous n’aurez pas besoin d’avoir des
compétences particulières ou une formation obligatoire, ni un diplôme, tous ce qu’il vous faut, c’est
de savoir maîtriser votre psychique au quotidien, c’est votre seul challenge. »5
Enfin, plus récemment avec la pandémie de Covid-19, le constat de l’effondrement de plusieurs
marchés boursiers à travers le monde a été sans appel. Les actifs boursiers ont chuté en un temps
record. Si certains secteurs notamment le secteur pharmaceutique ou encore celui des nouvelles
technologies ont plutôt bien résisté, d’autres en revanche comme l’hôtellerie et l’aéronautique
ont été grandement affectés. Ainsi, les investisseurs – réguliers ou non – ont pu s’interroger sur
l’intérêt d’investir en bourse.
En définitive, sans doute portées par le cinéma, les informations médiatiques et la culture populaire,
les marchés financiers ont engendré à leur propre sujet des croyances qui sont parfois bien éloignées
de la réalité En effet, l’univers du trading est captivant et attire quasiment tous les regards. Pourtant,
il demeure encore mal connu et le halo de mystère qui l’entoure est vraisemblablement à l’origine
de bon nombre d’idées fausses dont celles que nous allons étudier6.

3

Dans le domaine commercial et marketing, un roadshow est une tournée promotionnelle avec par exemple spectacles, animations
et / ou échantillonnage (démonstration) produit. Un roadshow commercial peut être utilisé par une entreprise pour un lancement
produit d'envergure ou pour se rapprocher des consommateurs visés. Roadshows, Définitions marketing, l’encyclopédie illustrée
du marketing. Disponible sur : https://www.definitions-marketing.com/definition/roadshow/, consulté le 28 Octobre 2020.

4

La nouvelle économie désigne l'économie engendrée par la troisième révolution industrielle à partir des années 1990, par la
convergence des technologies de l'information et des communications (TIC) s'appuyant sur les ordinateurs fonctionnant avec des
logiciels et communiquant sur les réseaux web et internet de pair à pair ou de clients à serveurs, alliés à des capteurs pour former
les mégadonnées nourrissant l'intelligence artificielle. Nouvelle économie : définition, traduction. Journal du net, publié le 30
Janvier 2019. Disponible sur : https://www.journaldunet.fr/business/dictionnaire-economique-et-financier/1199339-nouvelleeconomie-definition-traduction/, consulté le 28 Octobre 2020.

5

Formation de trading gratuite :10 étapes pour apprendre le trading. Navasa, blog d’un trader parisien, publié le 25 Juin 2019.
Disponible sur:https://navasa.org/formation-trading-gratuite-etapes-guide , consulté le 02 Octobre 2020.

6

Fables et idées reçues à propos du trading. ESLSCA Business School Paris, publié le 09 Juillet 2018. Disponible sur : https://
www.eslsca.fr/blog/fables-et-idees-recues-propos-du-trading, consulté le 02 Octobre2020.
Environnement économique de l’entreprise

3

Par Oregan Le Berre et Patrick Assi

4 octobre 2020

Ainsi, notre étude sera construite autour de deux (2) axes. En effet, nous montrerons que dans la
forme, cette idée reçue relève davantage du fantasme que de la réalité car elle s’inscrit dans un effet
de mode lui-même sujet à de nombreuses incohérences pratiques (I). De plus, nous nous attaquerons
aux termes mêmes du mythe à savoir « tout le monde » et « s’enrichir » pour montrer que cette
assertion ne colle pas avec la réalité (II).

I – TOUT LE MONDE PEUT S’ENRICHIR EN BOURSE : DAVANTAGE
UN FANTASME QU’UNE RÉALITÉ
A- L'enrichissement en bouse, un effet de mode certain
Au sujet de l’affirmation selon laquelle « Tout le monde peut s’enrichir en bourse », Frédéric
MOYER parle de plus qu’une idée reçue mais « d’un fantasme collectif et d’une nouvelle ruée vers
l’or»7. L’auteur qualifie ce « mimétisme » d’une nouvelle forme de rationalité. Selon lui, c’est «ainsi
que l’on s’éloigne des fondamentaux pour tomber dans le pari, la spéculation, le hasard»8. Dans la
même veine d’idée, André ORLEAN soutient que «le marché boursier n’est pas fondamentaliste :
les prix ne sont pas le reflet de fondamentaux, mais de croyances partagées»9. Au vu de la
conjecture actuelle, Frédéric MOYER affirme que «l’investissement en Bourse s’apparente plus que
jamais à un pari, ce qui remet en cause le rôle théorique du marché comme allocataire
‘’clairvoyant’’ des ressources (en capital)».
Dans la pratique, les statistiques actuelles avancent le chiffre d’environ 13,9 millions de personnes à
trader en ligne à travers le monde, soit une personne sur 634. En Europe, l’Angleterre reste le pays
où il y a le plus de traders en ligne. Ils sont aujourd’hui plus de 700 000 à trader, et 1 anglais sur 100
aurait ainsi déjà tradé en ligne au cours de sa vie. L’Allemagne et la France suivent de loin mais
comptabilisent tout de même un nombre relativement important de traders. Ainsi, ils sont 380 000
en Allemagne et 280 000 sur le territoire français. La finance est encore aujourd’hui un milieu fort
masculin, puisque seulement 1 femme sur 7 est tradeuse dans le monde. Enfin, 58% des traders dans
le monde ont entre 25 et 34 ans10.

7

MOYER Frédéric. « 22. “Tout le monde peut s'enrichir en Bourse” », dans :Les éconoclastes éd., Petit bréviaire des idées
reçues en économie. Paris, La Découverte, « Poche / Essais », 2003, p. 222-230. Disponible sur :https://www.cairn-int.info/
petit-breviaire-des-idees-recues-en-economie—9782707144508-page-222.htm , consulté le 02 Octobre 2020.

8

Idem

9

Idem. Voiraussi, ORLÉAN André,Le Pouvoir de la finance, Odile Jacob, Paris,1999

10

Robank Hood. Infographie : le trader contemporain, publié le 14 Mai 2019. Disponible sur : https://robankhood.com/
infographie-trader-contemporain/, consulté le 02 Octobre2020.

Environnement économique de l’entreprise

4

Par Oregan Le Berre et Patrick Assi

4 octobre 2020

Une des causes de l’amplification de ce phénomène de trading de masse [en ligne] et donc du
renforcement de l’idée reçue que nous étudions, est que « les brokers sérieux et régulés par
l’Autorité des Marchés Financiers11 comme IG, Fxcm, Saxo Bank (...) sont beaucoup moins visibles
sur Internet que les brokers exotiques blacklistés par l’AMF qui sont présents partout via les
publicités Google AdSense »12.

Les sites de trading sont de plus en plus nombreux

En somme, l’engouement pour le trading relève d’un mimétisme et d’un véritable effet de mode
générationnel amplifié par la multiplication des sites et ressources documentées, promettant l’accès
facile et immédiat au monde du trading avec tous les ‘’bénéfices’’ que cela comporte.
De plus, cette idée reçue relève véritablement du fantasme car elle est incohérente avec la pratique
boursière.

11

Un broker ou courtier en français est un intermédiaire entre les clients et les producteurs (de services). Il existe des courtiers en
assurance, en immobilier, en vente de véhicule, sur les marchés d’actions etc. Le terme désigne également les institutions
[personnes morales] qui pratiquent une telle activité. Sur les marchés boursiers, le terme désigne aussi les sites internet [et/ou
applications mobiles] qui offrent des espaces de trading.
Formatrade. Les brokers, Fimarkets. Disponible sur : https://www.fimarkets.com/pages/brokers.php, consulté le 28 Octobre 2020.

12

ROUSSEAU, Benoît. « Pourquoi 90% des traders perdent de l'argent ? ». ANDLIL, Trader inside, publié le 14 Octobre 2014.
Disponible sur :https://www.andlil.com/pourquoi-90-des-traders-perdent-de-largent-187697.html, consulté le 02 Octobre 2020.

Environnement économique de l’entreprise

5

Par Oregan Le Berre et Patrick Assi

4 octobre 2020

B- L’enrichissement en bourse, une idée incohérente vis-à-vis de la réalité
La réalité démontre que réaliser d’importants bénéfices sur les marchés financiers résulte en grande
partie d’une bonne éducation – et culture – financière. En effet, « un plus haut niveau d’éducation
financière va de paire avec une probabilité accrue de détenir des actions »13. Dans la pratique, si les
Français se situent dans la moyenne lorsqu’il s’agit de répondre à des questions financières
basiques, ils sont beaucoup plus en difficulté face à des questions plus complexes, portant sur des
notions de risque par exemple. Il faut dire que l’éducation et la culture financière ne sont très
répandues dans la société et même auprès des personnes qui sont convaincues que tout le monde
peut s’enrichir en bourse. En somme, comme le souligne Vincent MIGNOT dans son article
« Épargne : les Français n'ont pas les clés pour investir en bourse », tout le monde ne peut pas
s’enrichir en bourse car tout le monde n’a pas la bonne éducation financière pour y arriver.

Par ailleurs, nous avons réalisé un sondage auprès de 48 personnes et il a démontré qu’en effet
beaucoup de personnes sont convaincues de s’enrichir en bourse. Cependant, ces personnes n’y ont
jamais investi ou sont très peu nombreuses à y investir.
En ce qui concerne les catégories d’âge des personnes interrogées, 47,9 % des répondants ont entre
16-24 ans ; 37,5 % entre 25-34 ans ; 4,2 % entre 35-49 ans et 10,4 % ont 50 ans et plus.
Quant à la catégorie socio-professionnelle des personnes interrogées, 58,3 % sont élèves, étudiant.es
ou apprenti.es ; 10,4 % sont stagiaires ; 4,2 % sont sans emploi ; 20,8 % sont employé.e.s ; 4,2 %
sont cadres et 2,1 % sont retraités.
Au niveau du sexe, 53,2 % des répondants sont des hommes et 46,8 % sont des femmes.
A la question « Que vous évoque les termes ‘’Bourse’’, ‘’Marchés financiers’’, ‘’Trading’’ etc. », les
réponses qui reviennent le plus souvent sont : investissement [et retour sur investissement],
placement, profit, argent [et circulation massive d’argent], achats et ventes d’actions, opérations
financières, enrichissement, prise de risque, hasard, aléa, gains, pertes… et le loup de Wall Street.
A la question « Avez-vous déjà investi en bourse ? », seulement 18,8 % répondent ‘’Oui’’ et les
80,2 % restant ‘’Non’’.
Sur la question, de la régularité de l’investissement en bourse, 8,3 % affirment investir rarement,
4,2 % affirment investir occasionnellement, 4,2 % affirment investir régulièrement et enfin 83,3 %
affirment ne jamais investir en bourse.
A la question « Pourriez-vous être intéressé.e.s par l’investissement en bourse ? », 56,3 % ont
répondu ‘’Oui’’, 14,6 % ont répondu ‘’Non’’ et 29,2 % ont répondu ‘’Peut-être’’.
Enfin, à la question essentielle du sondage qui est « Pensez vous que tout le monde peut s’enrichir
en bourse ? », seulement 2,1 % ont répondu ‘’Non c’est un mythe’’, 27,1 % ont répondu ‘’Peutêtre’’, 31,3 % ont répondu ‘’Oui, probablement’’ et la 41,7 % ont répondu ‘’Oui, absolument’’.
13

MIGNOT Vincent. Epargnes : les français n’ont pas les clés pour investir en bourse. Moneyvox, publié le 30 Novembre 2017.
Disponible sur : https://www.moneyvox.fr/bourse/actualites/65630/epargne-les-francais-n-ont-pas-les-cles-pour-investir-enbourse, consulté le 02 Octobre 2020.

Environnement économique de l’entreprise

6

Par Oregan Le Berre et Patrick Assi

4 octobre 2020

En somme, le nombre de personnes qui sont convaincues que tout le monde peut s’enrichir en
bourse, ne colle pas avec le nombre effectif de personnes qui investissent réellement en bourse et de
façon régulière.

N = 48

Environnement économique de l’entreprise

7

Par Oregan Le Berre et Patrick Assi

4 octobre 2020

II – LES FAILLES DE L’IDÉE REÇUE
A- Tout le monde ne peut pas investir en bourse
Pour investir en bourse, il faut du capital.
Or tout le monde n’a pas de capital
conséquent pour trader décemment. Selon
Frédéric MOYER, « l’évolution de la
Bourse au cours des années 1990, les
commentaires et reportages enthousiastes
des médias ont conduit 38,3 % de la
population de plus de quinze ans à investir
en Bourse en 1998. Mais à la française,
55 % des portefeuilles sont inférieurs à
7 622 euros ; 11,2% seulement dépassent
38112 euros et 52 % ne détiennent que des
actions d’anciennes sociétés publiques.
En 1998, 45 % de l’épargne est consacrée
à des produits financiers, mais la plupart par le biais d’organismes de placement collectif »14.
En effet, pour investir en bourse - et espérer en tirer des bénéfices - il faut posséder de l’argent à
investir, c’est-à-dire de l’argent dont on n’a pas besoin pour vivre immédiatement. Ainsi, il s’agit
au préalable de maîtriser ses dépenses et de booster ses revenus. Concrètement, la participation
effective aux marchés boursiers sera ouverte aux personnes riches qui possèdent déjà un capital. De
plus l’avons-nous vu, trader nécessite une bonne éducation financière que tout le monde n’a pas.
Enfin, trader demande beaucoup de temps, de patience et de vigilance ; facteurs qui font défaut aux
personnes actives mais que l’on peut éventuellement retrouver chez les personnes âgées et en
l’occurrence à la retraite.
Une étude15 Américaine (v. Infra), « Social Interaction and Stock-Market Participation » par
HARRISON HONG, JEFFREY D. KUBIK, and JEREMY C. STEIN publiée en 2004 vise à
démontrer la corrélation entre investissement - et enrichissement - sur les marchés financiers et
milieu social, racial et culturel.
Les résultats montrent de fortes disparités du niveau d’éducation financière au sein de la population.
L’éducation financière est corrélée avec le diplôme, mais elle varie aussi en fonction du sexe, de
l’âge, de l’origine, du revenu et des opinions politiques des individus. De manière générale, ce
dernier lien est susceptible de traduire l’opinion des individus quant aux rôles respectifs de l’État
providence et de la responsabilité individuelle.

14
15

MOYER F. , op. cit.

THE JOURNAL OF FINANCE • VOL. LIX, NO. 1 • FEBRUARY 2004

Environnement économique de l’entreprise

8

Par Oregan Le Berre et Patrick Assi

4 octobre 2020

Le niveau d’éducation financière influence bien les comportements financiers des ménages : on met
ainsi en évidence un lien positif entre, d’une part, l’éducation financière et, d’autre part, la capacité
à planifier pour le long terme et la détention d’actifs de long terme (actions).

En 2004 aux Etats Unis, les 20%
des plus riches avaient 16 fois plus
de chance d’avoir des
investissements en bourse par
rapport aux 20% les plus pauvres.

Le niveau de richesse serait donc généralement proportionnel à la propension à détenir des titres
d'entreprises côtées en bourse.
En définitive, l’enrichissement par la bourse ne peut pas profiter à tout le monde.

Environnement économique de l’entreprise

9

Par Oregan Le Berre et Patrick Assi

4 octobre 2020

B - Tout le monde ne s’enrichît pas grâce à la bourse
Les Français ont oublié la même chose que tout le monde : quand on n’y connaît rien, tout
placement en Bourse est un jeu où les gains ne sont que potentiels. La seule certitude est qu’en
bourse, on peut gagner des fortunes, mais on peut aussi tout perdre. En l’absence de connaissances
solides en économie (comptabilité, économie d’entreprise, droit) et de temps, l’investissement en
Bourse reste un pari. Mais, même avec ces connaissances, les fondamentalistes ne sont d’ailleurs
pas à l’abri d’événements imprévisibles venant bouleverser radicalement la valeur d’une entreprise
comme une guerre, un crash financier ou une épidémie.
Dans la préface du livre «Warren Buffet, 24 leçons pour gagner en bourse », James PARDOE
affirme que « la leçon est toujours la même : les astuces pour s’enrichir ‘’à vitesse grand V’’ ne sont
que des recettes pour s’appauvrir encore plus rapidement »16.
En Bourse, on perd toujours tôt ou tard. Le but étant d'avoir les pertes les moins fréquentes
possibles, les plus minimes possibles, et surtout de bien savoir les identifier et les analyser pour les
éviter à l'avenir17.
Les données connues déjà notamment auprès des brokers américains sur actions, Etfs et futures qui
ont l'obligation de publier chaque année le ratio de clients gagnants et perdants, tournent toujours
aux alentours de 85 % à 90 % de traders perdants depuis des dizaines d’années. D’autres études
dans différents pays européens vont toujours dans le même sens. On peut donc en conclure que peu
importe l'instrument (Futures, Etfs, CFDs,Warrants,Turbo, Forex, actions…) et que peu importe la
nationalité du trader, le résultat reste le même : neuf traders sur 10 vont perdre de l’argent à long
terme quel que soit l’instrument ou le produit utilisé pour trader.
En France spécifiquement, une étude de l'AMF montre que «89 % des traders sur CFDs (actions,
obligations, indices, devises, matières premières) et Forex en France perdent de l'argent»18.
Par ailleurs, plus de 5 100 milliards de dollars sont échangés quotidiennement sur le Forex19. En
France, la majorité des transactions passent par des courtiers autorisés et contrôlés par la Banque de
France et l’AMF. Mais certains établissements proposent d’investir sur le Forex en France sans
avoir préalablement reçu l’autorisation de l’AMF. Dans le cadre de sa mission d’information et de
protection des investisseurs et épargnants, l’AMF publie régulièrement une liste de sites Internet

16 PARDOE James. Warren Buffett, 24 leçons pour gagner en bourse. Paris, Maxima, 2007.
17

Café de la bourse. Bourse : comment gérer ses pertes sur les marchés financiers? Boursorama Banque, publié le 22 Janvier 2019.
Disponible sur : https://www.boursorama.com/bourse/actualites/bourse-comment-gerer-ses-pertes-sur-les-marches-financiersfaebc24d4f1ab955899a62959963f5c4 , consulté le 02 Octobre 2020.

18

Pourquoi 90% des traders perdent de l'argent ? Op.cit.

19

Le Forex (en anglais Foreign exchange market ou FX) ou marché des changes est le marché sur lequel les devises dites
convertibles (paire de devises) sont échangées l’une contre l’autre à des taux de change qui varient en permanence.
Définition de Forex. Le dico du commerce international. Disponible sur : https://www.glossaire-international.com/pages/tousles-termes/forex.html, consulté le 28 Octobre 2020.

Environnement économique de l’entreprise

10

Par Oregan Le Berre et Patrick Assi

4 octobre 2020

non autorisés. L’autorité précise que cette liste n’est ni exhaustive ni figée. La liste des Sites Forex
non autorisés par l’AMF, publiée le 3 avril 2020 comprend plus de 150 sites de trading20.
En outre, en plus des risques de perte inhérents aux marchés financiers, aux environs micro et macro
économiques ainsi que des facteurs relevant de la force majeure (crises sanitaires, conflits etc.), il
convient de ne pas ignorer les risques d’arnaques. Ces inquiétudes ont conduit le gouvernement
français à proposer la loi Sapin II portant sur la transparence de la vie économique. Ce projet de loi
vise principalement à lutter contre la corruption et les arnaques à travers un panier de mesures à
commencer par interdire les publicités sur les sites de trading et d’options binaires.

CONCLUSION
En définitive, nous avons appréhendé les sources d’origine de l’idée selon laquelle tout le monde
peut s’enrichir en bourse, avant de nous atteler à sa déconstruction. Si elle relève d’un mouvement
de mode et de mimétisme subséquent à une certaine forme de propagande, cette idée est de plus en
déphasage avec la réalité. Tout le monde ne peut pas valablement investir en bourse et tous les
investisseurs ne deviennent pas riches.
Stéphane 40 ans, conducteur de travaux, passionné par la bourse qui investit depuis l’âge de 16 ans,
affirme « Ce que je veux surtout dire aux gens, c'est qu'ils ne vont pas faire fortune en jouant en
Bourse.Ils peuvent simplement espérer arrondir leurs fins de mois. S'ils veulent faire fortune, c'est
un métier. En dessous de 30 000 euros ce n'est même pas la peine d'envisager de pouvoir en vivre.
Je pense qu'il faut investir dans les 100 000 euros pour avoir un vrai capital, travailler avec des
leviers plus puissants et générer plus de gains. Et en cas de mauvaise situation, on peut se
retourner.»21.

20

Courtiers Forex : la liste noire de l’AMF pour 2020. Café du trading, publié le 06 Avril 2020. Disponible sur : https://
www.cafeduforex.com/archive/article/liste-noire-courtiers-forex, consulté le 02 Octobre 2020.

21

Arnaud BALME, rédaction BforBank. Stéphane, investisseur passionné : 'Mes gains boursiers me permettent d'acheter un bien immobilier
tous les 5 à 10 ans', L’Express votre argent, publié le 21 Mai 2014. Disponible sur : https://votreargent.lexpress.fr/bourse/stephaneinvestisseur-passionne-mes-gains-boursiers-me-permettent-d-acheter-un-bien-immobilier-tous-les-5-a-10-ans_1580045.html, consulté le 02
Octobre 2020.

Environnement économique de l’entreprise

11


Aperçu du document Tout-le-monde-peut-senrichir-en-bourse.pdf - page 1/11

 
Tout-le-monde-peut-senrichir-en-bourse.pdf - page 3/11
Tout-le-monde-peut-senrichir-en-bourse.pdf - page 4/11
Tout-le-monde-peut-senrichir-en-bourse.pdf - page 5/11
Tout-le-monde-peut-senrichir-en-bourse.pdf - page 6/11
 




Télécharger le fichier (PDF)





Documents similaires


tout le monde peut senrichir en bourse
djotrading kitdesurvieenboursev2021
fichier pdf sans nom 5
ebook guide du trader rentable copie
support de cours s3
fiche synoptique

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.033s