Quand Jean Paul Belmondo militait à la CGT .pdf


Nom original: Quand Jean-Paul Belmondo militait à la CGT.pdf
Auteur: NOEL SAINZELLE

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2016 / www.ilovepdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 07/09/2021 à 13:31, depuis l'adresse IP 81.51.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 9 fois.
Taille du document: 512 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Quand Jean-Paul Belmondo militait à la CGT…

Cela se sait peu, mais Jean-Paul Belmondo, qui vient de nous quitter, a été quelques
années président du SFA-CGT, le syndicat français des acteurs, entre 1963 et 1966.
Davantage président d'honneur qu'actif au vu de son statut de star naissante, il n'était
pas, comme un de ses prédécesseurs, Gérard Philippe, membre du PCF. Il en était
d'ailleurs plutôt éloigné. Néanmoins, il fit en 1964 la une de la Vie ouvrière, l'hebdo de la
CGT à qui déclara notamment : la CGT « est un syndicat comme les autres. Je sais que
vous allez penser aux vedettes, aux gros cachets... Nous sommes quoi, une dizaine peut être ? N’en parlons pas, car là il ne s’agit plus à proprement parler de notr e métier
d’acteur. Nous sommes traités à ce niveau non pas comme des comédiens, mais comme
des marques de pâte dentifrice.
Ce n’est pas ça le spectacle. Le spectacle, ce sont les quelque vingt mille comédiens,
acteurs de cinéma, de théâtre, de télé, qui travaillent quand on veut bien leur en donner
l’occasion et dont beaucoup ont bien du mal à vivre de leur métier, ce métier qu’ils ont
choisi et qu’ils aiment. Et ceux-là, je vous assure, ils ont besoin d’être syndiqués et de se
battre pour la vie.
J’ai des tas d’amis qui travaillent trois mois par an et moins parfois. Mais il faut manger
pendant douze mois. Les sources d’emploi, voilà le problème. »

Jean-Paul Belmondo n’a pas toujours été le Bébel «tac tac badaboum»
des films d’action des années 1970 et 1980. On connaît moins son
engagement syndical, à la tête du Syndicat français des acteurs (SFA) de
la CGT.
Il l'a été entre 1963 et 1966. Mais il faut remonter avant cela, avec le film les Copains du
dimanche. Il a été repéré par Henri Aisner, son réalisateur, en 1956. C’est une commande
de la CGT, et son premier rôle au cinéma. Le film avait un double objectif : valoriser les
comités d’entreprise et sortir de la guerre froide par la fiction, en prônant une alliance,
mezzo vocce, entre la CGT et Force ouvrière.
Ce film, d’ouverture pourrait-on dire, n’a pas très bien marché, pour différentes raisons,
essentiellement parce que le syndicat patronal des producteurs a fait pression sur celui
des distributeurs, mais aussi parce qu’on était juste après les événements de Budapest...
Peu importe, Belmondo y joue très bien, disait René Vautier, et c’est ce qui lui a permis
d’être


Aperçu du document Quand Jean-Paul Belmondo militait à la CGT.pdf - page 1/2

Aperçu du document Quand Jean-Paul Belmondo militait à la CGT.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 01972094.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.