SARTRE mémoire .pdf


Aperçu du fichier PDF sartre-memoire.pdf - page 5/87

Page 1 ... 3 4 567 ... 87



Aperçu du document


toujours conditionnée à une situation. Il affirmait non sans scandale que : “Jamais nous
n’avons été aussi libres que sous l’occupation allemande” (J-P.Sartre, Situations III, p. 11,
1946). C’est sous l’extrême contrainte de l’occupation que l’on peut ressentir à son
paroxysme l’angoisse de la liberté, résister, collaborer ou ne rien faire (ou laisser faire) est un
choix qui s'impose à nous.
Et c'est justement contre un marxisme trop mécanique et déterministe que Jean-Paul Sartre se
dresse dans sa Critique de la Raison dialectique (que l’on nommera également Critique ou
CRD).
A la manière de Husserl qui veut fonder les sciences naturelles et la logique, Sartre veut
fonder les sciences de l’homme, en commençant par la psychologie, et plus particulièrement
avec la psychanalyse. Avec l'Être et le Néant, Sartre entre donc en concurrence avec la
psychanalyse Freudienne encore toute jeune, refusant l'irréductibilité de la libido ou de la
volonté de puissance ainsi que l’hypothèse d’un inconscient qui serait l’opposé de la
conscience, pour lui l’inconscient est plutôt une modalité du conscient. Avec sa Critique il
entre en concurrence avec des marxistes, comme Althusser écrivant Pour Marx et Lire le
capital en 1965, ou encore Lukács écrivant son fameux Histoire et Conscience de classe en
1923 et s’attaquant à Sartre dans Existentialisme ou Marxisme ? en 1948.
On peut trouver une tentative proche de celle de Sartre de synthèse des deux courants,
phénoménologie et marxisme, chez Tran Duc Thao et son ouvrage Phénoménologie et
matérialisme dialectique de 1951. Alors que Sartre avançait la nécessité de fonder le
marxisme, Tran Duc Thao lui, défendait la philosophie marxiste. Selon lui, la
phénoménologie devait trouver dans le matérialisme dialectique son vrai fondement. Une
série de cinq entretiens qu'il avait entrepris avec Jean-Paul Sartre sur le marxisme et
l'existentialisme fut malheureusement un échec. On peut également noter que Henri Bartoli,
qui fut professeur d’économie à Paris 1, eut la même idée de concilier humanisme et
marxisme. Celui-ci participa avec Jean-Paul Sartre et d’autres, au Comité Vietnam National,
contre l’invasion américaine. Le CVN, progressivement récupéré par les Jeunesses
communistes révolutionnaires, contribua notamment au processus de radicalisation de la
contestation en Mai 1968.
Alors, y a-t-il un “Das Jean-Paul Sartre Problem” pour plaire aux économistes ? Ou pour
Bachelard et Althusser une “rupture épistémologique” entre un jeune Sartre et un Sartre de la
5


Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 01975387.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.