CONTIGUITE .pdf


Nom original: CONTIGUITE.pdf

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par PDFium, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/01/2022 à 09:03, depuis l'adresse IP 90.103.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 330 fois.
Taille du document: 3 Mo (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Pour une géométrie de la contiguïté

Bibliographie : « Esquisse d'une Sémiophysique » René Thom, Inter Editions 1988,
préambule pp12 et 13, à propos du point O se dédoublant en O1 et O2, adhérents à droite et
à gauche.

A-1- Le cercle et le segment AB sont contigus en C et D
A-2- Les segments A-B, C-D et E-F sont bien définis.
A-3- Ils sont contigus deux à deux pour former un triangle qui n'a pas de sommet.

B-1- Si on fait varier la taille des segments, on pose que chaque segment est constitué
d'un ensemble de points contigus.
B-2- Par induction on pose l'existence d'un plan constitué uniquement de points
contigus que l'on appelle plan de contiguïté.

C- On aurait pu s'y prendre autrement pour construire le triangle.
C-1- Déterminer trois points et tracer les trois segments.
C-2- Tracer trois droites qui se coupent.
Ce faisant on aurait fait apparaître certains éléments qui n'existent pas dans la figure
originale, à savoir les trois sommets, et disparaître certains éléments qui y étaient, à savoir
les points contigus.

D- Il en irait de même si on avait utilisé l'algèbre. Par exemple sur un repère cartésien
- les coordonnées des trois sommets.
- les coordonnées des trois droites concourantes.
Donc l'algèbre fait apparaître des éléments qui n'étaient pas dans le triangle d'origine,
des sommets, des segments continus mais elle fait aussi disparaître d'autres éléments
(contiguïté).

D
A

B
C

A

B

C

D

E

F

FA

ED

CB

E- Si nous utilisons l'algèbre et le continu pour travailler sur un plan de contiguïté,
nous ferons apparaître des choses qui n'existent pas : points de rebroussement, méplat, point
d'inflexion (en fait des doublets de points contigus) qui sont dans les courbes algébriques
des points singuliers.
En reprenant le même type de déduction mais cette fois en plaçant le point A sur le
point F, le point C sur le point B et le point E sur le point D, on obtient un autre plan de
contiguïté sur lequel l'algèbre des courbes fait apparaître d'autres points singuliers qui
n'existent pas : point double, point triple, qui sont à nouveau , en fait, des doublets de point
contigus.

Conclusion- L'utilisation généralisée de la géométrie algébrique en physique fait
apparaître des singularités qui peut-être n'existent pas. On peut avancer l'analogie suivante :
On sait que des changements de repère permettent de faire disparaître certaines
pseudo-singularités, peut-être en va-t-il de même pour un changement de géométrie.

Béthune 03/09/2017
chantal.capron@neuf.fr


Aperçu du document CONTIGUITE.pdf - page 1/3

Aperçu du document CONTIGUITE.pdf - page 2/3

Aperçu du document CONTIGUITE.pdf - page 3/3




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 01977322.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.