Aven de l'aspirateur CR JS .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: Aven de l'aspirateur CR JS.pdf
Auteur: Jacques Sanna
Mots-clés: spéléologie, aven de l'aspirateur, exploration, Montclus, Gard

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word Starter 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/02/2022 à 13:51, depuis l'adresse IP 90.113.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 6 fois.
Taille du document: 3.3 Mo (11 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Visite guidée à l’aven de l’Aspirateur
Dimanche 4 aout 2013

Texte et photos : Jacques Sanna

Participants : Jean-Louis Galéra, Jean-Claude Girard, Didier Lescure, Henri Graffion, Maurice
Rouard, Jacques Sanna.
TPST : 6h00
Il n’y aura pas de topo dans ce résumé de sortie, elle a déjà été diffusée dans 1 de mes
précédents CR de juin 2013(cliquer sur le lien ci-dessous), et qui se trouve dans le
Spéléomag n°67. (http://www.gsbm.fr/clubgsbm/lesnews/2013_06_Montclus.pdf)
Il ne sera pas question non plus de faire une description du cheminement ou de donner des
explications sur la formation particulière de cette cavité, ni même de présenter des photos
artistiques des grands volumes existants dans cet aven, tout cela a eu lieu dans le très bon
document PDF datant de 2008 et mis à disposition sur le site du GSBM (lien ci-dessous).
(http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=0CC8QFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.gsbm.fr%2Fclubgsbm%2Flesnews%2F2008
_05_Aspirateur.pdf&ei=bMQAUvY66ZvRBbifgZgK&usg=AFQjCNGfb-_uMs3sKfDd4DfTFljkvX85Uw&sig2=3quISAqH4JYbl3KtOprAKw&bvm=bv.50310824,d.d2k )
Et bien alors, de quoi va traiter ce CR ? Bonne question !
Ce texte et ces photos, vont tenter de restituer ce que j’ai vécu dans cette visite aimablement
guidée par Jean-Louis et Jean-Claude.
L’accès au réseau étant ouvert, c’est avec bonheur que je sens un air frais(~14°) souffler par
cet orifice sombre, comme si j’étais devant dans ce grand magasin de fruits et légumes où il
y aurait besoin d’1 gilet pour y entrer... Et oui, l’Aspirateur n’aspirait pas ce jour-là vers les
10h15, il soufflait. Près de 20° de différence avec la température de ce grand jour d’été, ça
se sent !!
Jean-Louis passe en tête et je le suis tout en observant ce nouveau lieu. Didier vient derrière
moi après avoir fini de s’équiper, puis Henri, Maurice et Jean-Claude qui ferme le convoi.
Au bas de la cinquantaine de mètres de puits, nous arrivons dans le « gour blanc » qui se
rempli en période de fortes pluies (comme celles d’avril dernier par ex…) et qui ne permet pas
d’aller au-delà. (Voir le niveau bien marqué 1,50m ~ au-dessus des casques).

Didier et Jean-Louis dans le « gour blanc »

Concrétions dans les parties basses du « gour blanc »

Tout au long de cette descente, Jean-Louis me donnait une foule d’explications sur la
construction de ce phénomène karstique. Je sens bien chez lui l’envie d’apporter à l’autre un
savoir qu’il n’a pas.
Très vite, j’observe que dans une multitude d’endroits, la blancheur côtoie sans gêne l’argile
et les autres tons de couleurs minérales.

Au plafond, il y a même une espèce de chemin tracé, comme dans le creux de la main !! JL
donne une autre interprétation possible à ce mystère dessiné là : ce serait des chemins de
bulles d’eau ! A vérifier…

En poussant le « bouchon » 1 peu loin, il serait peut être même possible de lire l’évolution
de cet empillement de substances minérales (ci-dessous) et éventuellement organiques ??

Il me semble que tout ce « mobilier » soit resté en l’état après que les « habitants » du lieu
soient partis…
C’est comme si cette mise en place était là pour nous parler de ce qui s’est passé.
Je reconnais que pour laisser ce décor intact, il est nécessaire de le préserver en respectant
les passages choisis par l’équipe qui a découvert les lieux, et en ayant conscience de la valeur
de cette découverte.

Le façonnement qui apparait sur les voutes des galeries est stupéfiant. C’est comme si 1
retranscripteur aurait voulu noter la genèse de la construction qui s’est fait au fil des milliers
d’années. On peut relever, outre les mystères des traces, les niveaux d’eau et l’axe prioritaire
du chenal de voûte.

Tout cela est vraiment hors de notre espace de temps. Cela depasse mon entendement
évolutionnaire et je ressens ces observations comme 1 dépassement de ma représentation de
l’échelle du temps qui passe.

Bien sûr il y a des volumes + spacieux où l’eau a pu se frayer 1 passage + ample, mais cela
était peut être du à la morbidité du terrain ??
Ci-dessous, l’eau n’aurait eu « aucune » difficulté à entamer 1 creusement aisé vers là où son
apesanteur, ou l’attraction l’entrainait…

L’image ci-dessus et les 2 ci-dessous ont été réalisées avec l’éclairage en mode 5 (2500
lumens) que je porte sur mon casque, sans flash (appareil photo Olympus « tough 8000 »).
Il s’agit du montage « Brontoled » que Bronto, alias Thierry Villatte, m’a vendu avant sa
disparition à l’aven du Motus. Je rends ici bien sûr hommage à cet homme qui a voulu
apporter de la lumière dans ce monde parfois obscur, à sa façon…

Le festival de formes dans des matériaux particulier continu au fil de notre avancée dans ces
galeries éclairées par nos lumières artificielles :

Ici dans l’argile 1 mandala en toile d’araignée avec,
malheureusement, des pas qui abîment ce dessin naturel…

Là, 1 superbe collier à pointes heureusement hors de portée

Sur la paroi calcifiée, comme un « 3 » écrit avec plusieurs
Coloris !!

Ce parterre d’argile arrangé en surface carrelée !!

A l’aide d’une observation scrupuleuse et respectueuse de cet environnement, qui n’avait
jamais connu la visite humaine il y a 5 ou 6 ans, tout phénomène en place peut être parlant.
Cette cavité demande assurément qu’une étude scientifique soit menée par des spécialistes…
Mais je continu, voici d’autres créations bizarrement ou merveilleusement constituées :

Ces triangles plats de fond de gour pleins…

… et d’autres vides…

Ces bouquets de pyramides en forme de fleurs…

Ces têtes de stalagmites avec des formes géométriques… … et des marquages en petits trous !!!

Et ce carnaval de formes semble continuer, sans que les cas s’épuisent !! A moins que ce soit
mon imagination qui me mène à sa guise ? Pourtant, ce sont de simples constatations
objectives ! :

Dans le sable compacté qui proviendrait de la Cèze, 1 double cercle s’est imprimé, et à côté 2 doubles cercles !!

Ce qui ressemblerait à une tête de brebis …

… Et cette tour avec 1 galet plat pour toît !!

J’ai gardé le meilleur pour la fin de cette parade concernant les objets insolites fabriquées par
mère nature et qui résonnent dans mon mental conditionné par les images qu’il a pu recevoir
jusqu’ici… C’est le combiné de téléphone que nos guides ne manquent pas d’attraper au
terme de la galerie ouest pour « appeler la surface »…

Et aussi, ces « baguettes de gour », mais que je préfère appeler les « tresses rasta » !!

De plus prés, elles m’apparaissent construite de manière si complexe !! JL me dit même
qu’une fois débarassées de leur pellicule d’argile ce sont des cristaux de toute beauté.
Cela me paraît vraisemblable car quand je vois cette stalagmite à gauche, je me dis qu’après
quelques miliers d’années de construction bien blanche, l’argile est venue la recouvrir, puis
elle a été re-nettoyée mais partiellement. Alors que pour celle de droite, la douche a du être
régulière et elle est parfaitement propre, jusqu’à quand ?? …

Ça y est, nous prenons le chemin inverse, à la queue-leu-leu vers la surface et la chaleur.

L’aventure se termine et j’exprime ici tous mes remerciements à Jean-Louis et Jean-Claude
pour leur accompagnement fort instructif. Tout cela avec l’amitié et le plaisir de vivre ces
moments sous-terre comme 1 privilège qu’offre la nature.

Merci aussi à Didier l’instigateur de cette action, à Maurice et Henri pour leur participation
engagée à découvrir l’inconnu (e).
Ce partage dans la + grande convivialité est bien 1 des moteurs de la spéléo… à suivre…
Je vous laisse avec ce cercle stalagmitique qui laisse éclater son éblouissance lorsque la
lumière arrive sur lui. Il me renvoi au centre, à ce que nous sommes au + profond de nous…


Aperçu du document Aven de l'aspirateur CR JS.pdf - page 1/11

 
Aven de l'aspirateur CR JS.pdf - page 2/11
Aven de l'aspirateur CR JS.pdf - page 3/11
Aven de l'aspirateur CR JS.pdf - page 4/11
Aven de l'aspirateur CR JS.pdf - page 5/11
Aven de l'aspirateur CR JS.pdf - page 6/11
 




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 01978140.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.