Recherche PDF


Cet outil permet de trouver un fichier parmi les documents publics partagés par les utilisateurs de Fichier-PDF.fr.
Dernière mise à jour de la base de données: 09 août à 20:17 - Environ 390000 fichiers indexés.

Afficher résultats par page

Réponses pour «inconfort»:



Total: 300 résultats - 0.014 secondes

93% - Lettre ouverte aux élus 10°classe

De nombreux témoignages d’utilisateurs attestent de cet inconfort :

fichier-pdf.fr/2014/07/20/lettre-ouverte-aux-elus-10-classe/ 20/07/2014

92% - ANNUAIRE THERAPEUTES livre blanc1

Globalement on peut retenir que plus on est dans la prévention et le simple inconfort, plus les médecines douces seront appropriées comme alternatives à la médecine classique et plus on souffre d’une pathologie avérée, plus les médecines douces viennent alors en complément de la médecine classique.

fichier-pdf.fr/2015/11/29/annuaire-therapeutes-livre-blanc1/ 29/11/2015

88% - escarres

Score 1 Communication et perception sensorielle Nulle Capacité de répondre de manière Aucune réponse adaptée à l’inconfort lié à la pression (geignement, tressaillement, agrippement) aux stimuli douloureux en raison d’une conscience altérée ou d’une sédation.

fichier-pdf.fr/2015/04/30/escarres/ 30/04/2015

86% - guide plaie

Par contre, l’hydratation par effleurage à l’aide d’huile de massage est recommandée Dépistage de la dénutrition Evaluer l’IMC, perte de poids à 1 mois et 6 mois, les apports et les besoins du patient, consultation diététique si nécessaire Former le patient et l ’entourage A la prévention des escarres (information, éducation ciblée, autosurveillance, auto-soulèvement) LE MEILLEUR TRAITEMENT EST LA PREVENTION Score de Braden CONDUITE A TENIR DEVANT UN PATIENT HOSPITALISÉ À RISQUE D’ESCARRE OU PORTEUR D’ESCARRE Permet de déterminer le niveau de risque général du patient et de sélectionner le support adapté ADDITIONNER LES SCORES = SCORE DE BRADEN Communication et perception sensorielle Humidité Activité Mobilité Sans altération Bonne Communication Légèrement limitées Exprime peu son inconfort Perception de la douleur ou de l’inconfort ( 1 à 2 membres) Nulle Pas de communication Déficit sensoriel de tout le corps 3 Très limitée Communique son inconfort par geignements ou agitation Perception de la douleur ou de l’inconfort altérée sur la moitié du corps ou plus 2 4 Rarement Peau sèche 4 Occasionnellement 1 à 2 changes /jour 3 Souvent 3 changes / jour 2 Constamment humide Marche souvent Hors chambre 4 Marche occasionnellement Courtes distances dans la chambre 3 Limitée au fauteuil roulant Limitée au lit 2 1 Normale Changement de position seul et fréquemment 4 Légèrement limitée Quelques changements de position de faible amplitude 3 Très limitée Change peu de position Toujours aidée 2 Totalement immobile Alimentation habituelle Correcte Mange plus de la moitié des 4 plats protéinés / jour, accepte les compléments Très insuffisante 2 plats protéinés / jour Refus des suppléments 4 3 Probablement insuffisante Mange moitié de 3 plats protéinés /J Parfois 1 supplément ou alimentation liquide par tubage, inférieure à la quantité optimale 2 Pas de problème apparent Garde une bonne position au lit ou au fauteuil Force suffisante pour se soulever lors du transfert 3 Pose potentiellement problème Glisse parfois Frictions probables lors des mouvements 2 Pose problème Glisse souvent Repositionnement fréquent 1 Nutrition Frictions et cisaillements Score de Braden obtenu de 23 à 6 En cas de troubles posturaux (instabilité assise, attitudes vicieuses), demander une consultation de positionnement à l’ergothérapeute référent du service de soins concerné 1 1 1 1 SCORE DE BRADEN Niveau de risque 23 à 18 FAIBLE 17 à 14 MODERE Coussin mousse-gel TYPE DE SUPPORT INDIQUE Fauteuil :

fichier-pdf.fr/2017/10/06/guide-plaie-1/ 06/10/2017

86% - faq charte temperatures

faq charte temperatures Santé
et
sécurité
vs
Observation
de
la
température
 L'observation
des
changements
de
température
fait
partie
de
la
routine
des
éducatrices
à
l'enfance.
Elles
doivent
donc
planifie
r
leurs
activités
et
leurs
 sorties
éducatives
en
considérant
les
facteurs
liés
à
la
santé
et
à
la
sécurité
des
enfants
dont
elles
ont
la
responsabilité.
 Voici
donc
deux
tableaux
illustrant
diverses
conditions
climatiques
ainsi
qu'une
légende
explicative
qui
guideront
les
éducatri
ces
dans
l'organisation
de
 leur
journée.
 QUELS
VÊTEMENTS,
BOISSONS
ET
ÉCRANS
SOLAIRES
DOIT­ON
PRIVILÉGIER
POUR
MAINTENIR
LA
TEMPÉRATUR
E
DU
CORPS
CONFORTABLE
?
 RÈGLES
DE
BASE
:
 Vêtements
:
Pendant
les
mois
plus
chauds,
faire
porter
des
cotons
légers.
Pendant
les
mois
plus
froids,
faire
porter
plusieurs
couches
de
vêtements.
 Boissons
:
L'eau
ou
les
jus
de
fruit
sont
les
boissons
à
privilégier.
Éviter
les
boissons
en
haute
teneur
de
sucre
et
les
sodas
.
 Écrans
solaires
:
Ils
doivent
être
utilisés
en
application
fréquente
et
généreuse.
Se
référer
au
PROTOCOLE
NON
RÉGLEMENTÉ
POUR
 L'ADMINISTRA
TION
DE
CRÈMES
SOLAIRES
SANS
PABA
du
Ministère
de
la
Famille
 Condition
VERTE
:

La
plupart
des
enfants
peuvent
jouer
au
grand
air
et
être
à
l'aise.
 ENFANTS
EN
BAS
ÂGE
:
Poupons
et
trottineurs
sont
incapables
d'exprimer
verbalement
s'ils
ont
trop
chaud
ou
trop
froid.
Ils
mani
festent
 habituellement

cette
situation
par
de
l'irritabilité.
En
tout
temps,
respecter
les
règles
de
base
identifiées
précédemment
.
 PETITS‐ENFAN
TS
:
Respecter
les
règles
de
base
identifiées
précédemment
.
Rappeler
fréquemment
aux
petits‐enfants
d'arrêter
de
jo
uer
pour
boire
et
 appliquer
de
nouveau
un
écran
solaire
au
besoin.
 ENFANTS
PLUS
VIEUX
:
Respecter
les
règles
de
base
identifiées
précédemment
.
Les
enfants
plus
vieux
ont
besoin
d'une
approche
fe
rme
pour
les
inciter
 à
porter
des
vêtements
appropriés
pour
le
temps
(ils
peuvent
vouloir
jouer
sans
manteau,
sans
chapeau
ou
sans
mitaines).
 Condition
JAUNE
:

Pendant
les
jeux
extérieurs,
les
éducatrices
doivent
demeurer
vigilantes
et
observer
étroitement
les
enfants
pour
repérer
les
signes
 d'inconfort
ou
de
refroidissemen
t.
Se
reporter
aux
règles
de
base
pour
les
précautions
à
prendre.
 Condition
ORANGE
:
Attention,
ralentir
ou
modérer
certaines
activités
de
plein
air.
 ÉTÉ
:
Faire
jouer
les
enfants
dans
des
secteurs
ombragés
ou
créer
de
l'ombre
sur
l'espace
de
jeu
extérieur,
faire
boire
fréquem
ment
pour
éviter
la
 déshydratation

et
les
coups
de
chaleur.
 Condition
ROUGE
:

Zone
critique
pour
la
plupart
des
enfants
en
raison
du
risque
pour
la
santé
et
la
sécurité._
 HIVER
:
La
Société
Canadienne
de
Pédiatrie
recommande
de
ne
pas
envoyer
les
enfants
jouer
dehors
si
le
facteur
de
refroidisseme
nt
du
vent
abaisse
la
 température
à
‐28°C
(‐15
°F)
ou
moins.
 ÉTÉ
:
Demeurer
vigilant
à
l’égard
des
symptômes
précurseurs
des
effets
néfastes
de
la
chaleur
accablante
:
fatigue,
maux
de
têt
e,
hyperventilatio
n,
 pouls
rapide,
vertiges,
agitation,
somnolence,
confusion,
nausées,
vomissements.
 Traduction
et
adaptation
par
Sylvie
Melsbach
(
mis
à
jour
en
août
2014
)
 Les
tableaux
sont
tirés
de
Environnement
Canada,
mais
adaptés
à
partir
de
textes
de
Child
Care
Watch,
Iowa
Department
of
Public

Health.
 Pour en savoir plus :  www.ec.gc.ca  www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/pdf/ prevention_chaleur.pdf  CHARTE DES FACTEURS VENT-FROID La vitesse du vent (Km/h) Température de l'air (°C) 5 0 -5 -10 -15 -20 -25 -30 -35 -40 -45 -50 5 4 -2 -7 -13 -19 -24 -30 -36 -41 -47 -53 -58 10 3 -3 -9 -15 -21 -27 -33 -39 -45 -51 -57 -63 15 2 -4 -11 -17 -23 -29 -35 -41 -48 -54 -60 -66 20 1 -5 -12 -18 -24 -30 -37 -43 -49 -56 -62 -68 25 1 -6 -12 -19 -25 -32 -38 -44 -51 -57 -64 -70 30 0 -6 -13 -20 -26 -33 -39 -46 -52 -59 -65 -72 35 0 -7 -14 -20 -27 -33 -40 -47 -53 -60 -66 -73 40 -1 -7 -14 -21 -27 -34 -41 -48 -54 -61 -68 -74 45 -1 -8 -15 -21 -28 -35 -42 -48 -55 -62 -69 -75 50 -1 -8 -15 -22 -29 -35 -42 -49 -56 -63 -69 -76 55 -2 -8 -15 -22 -29 -36 -43 -50 -57 -63 -70 -77 60 -2 -9 -16 -23 -30 -36 -43 -50 -57 -64 -71 -78 65 -2 -9 -16 -23 -30 -37 -44 -51 -58 -65 -72 -79 70 -2 -9 -16 -23 -30 -37 -44 -51 -58 -65 -72 -80 75 -3 -10 -17 -24 -31 -38 -45 -52 -59 -66 -73 -80 80 -3 -10 -17 -24 -31 -38 -45 -52 -60 -67 -74 -81 La Société Canadienne de Pédiatrie recommande de ne pas envoyer les enfants jouer dehors si le facteur de refroidissement du vent abaisse la température à -28˚C (-15 ˚F) ou moins.

fichier-pdf.fr/2017/12/18/faq-charte-temperatures/ 18/12/2017

82% - language canin

Le chien peut donc produire des signaux d’apaisement pour lui-même, mais aussi à un autre chien, à un humain ou à tout élément qui génère un stress ou un inconfort.

fichier-pdf.fr/2015/11/24/language-canin/ 24/11/2015

81% - Comment reconnaitre un manipulateur

Comment reconnaitre un manipulateur Comment reconnaître un manipulateur ?

fichier-pdf.fr/2019/02/10/comment-reconnaitre-un-manipulateur/ 10/02/2019

80% - Trbles intestinaux fonctionnels JIM

Toutefois,  en  pratique  de  ville  ou  aux  urgences  hospitalières,  les  parents  amènent  leur  nourrisson  pour  un inconfort « global ». Ils nous affirment avec conviction que leur nourrisson a mal et qu’il faut faire cesser cette « douleur » coûte que coûte. Il est souvent difficile de mettre en exergue un seul trouble, tant dans le discours des parents que dans l’examen clinique car les symptômes font « corps » pour toucher tout le corps ! Le nourrisson n’obéit  précisément  à  aucun  cadre  des  maladies  ou  syndromes  précités,  mais  présente  des  caractéristiques  de beaucoup d’entre eux !

fichier-pdf.fr/2017/06/09/trbles-intestinaux-fonctionnels-jim/ 09/06/2017

77% - Epilepsie et pertes de connaissance brèves 26

o I commencer très progressivement car difhcile à supporter (inconfort digestif, nervosité, paresthésies, modification du goût...).

fichier-pdf.fr/2014/11/30/epilepsie-et-pertes-de-connaissance-breves-26/ 30/11/2014

77% - COMPLICATIONS NON INFECTIEUSES.pptx

COMPLICATIONS NON INFECTIEUSES.pptx COMPLICATIONS NON INFECTIEUSES Dr  TALEB   PLAN            -­‐  Complications inflammatoires aigues - Complications allergiques - Complications mécaniques - Complications hypoxiques - Complications réfractives - Inconfort lors du port de lentilles     Dr  TALEB   COMPLICATIONS INFLAMMATOIRES AIGUES DEFINITION Infiltrats cornéens associés à une conjonctivite Infiltrats= leucocytes (aspect grisâtre) Dr  TALEB   COMPLICATIONS INFLAMMATOIRES AIGUES CLINIQUE Complications cliniquement significatives et symptomatiques Complications cliniquement non significatives et asymptomatiques Dr  TALEB   COMPLICATIONS INFLAMMATOIRES AIGUES Complications cliniquement significatives et symptomatiques Infiltrats périphériques induits par lentille de contact Kératoconjonctivite induite par lentille de contact Kératite à infiltrats Dr  TALEB  

fichier-pdf.fr/2015/12/15/complications-non-infectieuses-pptx/ 15/12/2015

77% - 6 Les cures WILFRIEDandCO ULTRE REPARATRICE PIEDS

Cette Cure ESSENTIEL / ULTRA-REPARATRICE, vous délivrera de vos douleurs et de votre inconfort pour votre équilibre quotidien.

fichier-pdf.fr/2017/03/01/6-les-cures-wilfriedandco-ultre-reparatrice-pieds/ 01/03/2017

77% - douleur plusieurs approches therapeutiques

douleur plusieurs approches therapeutiques PEC de la douleur chronique… Optimisation du traitement antalgique Pr rachid Hssaida Unité de traitement de la douleur ET de bien être Marrakech Rabat le 10 Mars 2017 Principes fondamentaux nouveaux  Douleur gène, inconfort  Nociception ou Douleur  Douleur est toujours un symptôme  Si la lésion est objective, la douleur est subjective  Langage et croyance du patient  De la physiopathologie au traitement Si on supprime la douleur avec des médicaments, je ne pourrai plus savoir si la maladie empire !

fichier-pdf.fr/2017/03/24/douleur-plusieurs-approches-therapeutiques/ 24/03/2017