Recherche PDF


Cet outil permet de trouver un fichier parmi les documents publics partagés par les utilisateurs de Fichier-PDF.fr.
Dernière mise à jour de la base de données: 05 août à 18:12 - Environ 390000 fichiers indexés.

Afficher résultats par page

Réponses pour «lacanien»:



Total: 49 résultats - 0.081 secondes

PROGRAMME 5ème JOURNÉE PSY 2015 version 220615 100%

Le Centre Hospitalier de la Dracénie Le Pôle de Santé Mentale Le Pôle 1 des Forums du Champ Lacanien L’Association de Recherche En Psychiatrie du Var (AREPSY-VAR) Thème de la journée « L’Acte dans tous ses états… » SAMEDI 12 SEPTEMBRE 2015 9h00 – 18h30 Maison de la Jeunesse et des Sports Salle de Conférence bd Marx Dormoy 83300 DRAGUIGNAN 8 h 30 OUVERTURE DE LA SALLE 9 h 00 ACCUEIL DES PARTICIPANTS  Monsieur le Docteur Louis-Richard FENOY Responsable du Pôle de Santé Mentale du Centre Hospitalier de la Dracénie  Madame le Docteur Roselyne VALENTIN Responsable du Pôle de Santé Mentale du C.H.I de Fréjus Saint-Raphaël  Monsieur le Docteur Patrice PAJOT Médecin attaché au Pôle de Santé Mentale de la Dracénie, Psychanalyste, Membre de l'Ecole de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien, enseignant au Collège de Clinique Psychanalytique du Sud-Est 9 h 10 – 9 h 30 ALLOCUTIONS D’OUVERTURE  Monsieur Richard STRAMBIO Maire de Draguignan, Président du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier de La Dracénie  Monsieur Jean-Christophe ROUSSEAU Directeur du Centre Hospitalier de la Dracénie  Docteur Jean-Marc MINGUET Président de la Consultation Médicale d’Etablissement du Centre Hospitalier de la Dracénie MATINEE :

https://www.fichier-pdf.fr/2015/08/22/programme-5eme-journEe-psy-2015-version-220615/

22/08/2015 www.fichier-pdf.fr

BERTRAND ROBERT - Version Finale madeleine Filippi 98%

Bertrand ROBERT et l’esthétique du « Parlêtre » lacanien Après un arrêt de quinze ans, Bertrand Robert recommence à dessiner.

https://www.fichier-pdf.fr/2016/10/17/bertrand-robert-version-finale-madeleine-filippi/

17/10/2016 www.fichier-pdf.fr

Eliacheff.Mur.Analyse 82%

o u bi e n elle n’a pas tendu un piège (elle en est arrivée au fil du temps, en toute bonne foi, à trouver le discours freudo-lacanien de plus en plus aberrant et inefficace), o u bi en elle a manipulé.

https://www.fichier-pdf.fr/2011/12/14/eliacheff-mur-analyse/

14/12/2011 www.fichier-pdf.fr

Flyers Conf Jean Michel Vives 82%

Un samedi avec: Jean-Michel Vives :

https://www.fichier-pdf.fr/2017/03/31/flyers-conf-jean-michel-vives/

31/03/2017 www.fichier-pdf.fr

Questions approfondies de Psychopathologie 1 81%

  Questions approfondies de Psychopathologie    COURS 1 du 15 février : Fantini + Fouchet    C’est un nouveau cours dans son contenu et sa forme donné par deux personnes. Ce sera un  « cours de discussion » avec un matériel qui permettra de s’approprier des discours différents pour  nous poser des questions et de les élaborer, les répondre selon différentes approches. Mettre en  tension des discours, c’est trouver l’occasion d’expliciter et de clarifier les choses du point de vue  d’une orientation.   Ils sont d’une certaine étrangeté l’un pour l’autre et donc cet effort d’explicitation sera alimenté  par ça. Leurs choix d’orientation, leurs parcours et repères sont assez différents et l’idée est que  cela puisse servir à notre enseignement.  Aujourd’hui, on va vous exposer le programme de travail qui est toujours dans une dynamique de  construction. Ce cadre est une série de questions qui touche finalement à trois temps important  dans un contexte chronique :  ‐ ‐ ‐ Temps du diagnostic : question du diagnostic selon chaque contexte théorique pour  expliquer ce que c’est, son objectif, et certains exemples (diagnostic de psychose‐ schizophrénie).  Temps de la relation clinique : définition, place à donner à la rencontre.  Il n’y a pas de vérité toute faite tombée du ciel, donc il est intéressant de construire sa  propre clinique via divers discours.  La visée thérapeutique/de la prise en charge clinique : ce qu’on pense, ce qu’on souhaite,  ce qu’on espère,… la question de la visée est essentiel, car la façon dont on va commencer  dès le début à se questionner (par l’accueil, le diagnostic) va orienter et est sous tendue par  la visée de la clinique. Qu’est‐ce qui découle, en termes de conséquences, dans la visée, au  niveau du diagnostic, la relation ?  Le cours se déroulera différemment, donnée parfois par l’un ou l’autre ou les deux ensembles. A la  fin de cet enseignement, on réfléchira aux types de questions qui pourraient être posées à  l’examen. Un corps bibliographique sera donné par la suite.  Fantini va présenter premièrement les modèles de la schizophrénie d’orientation cognitive au  sens large. Ce sont des modèles liés à la vulnérabilité et au stress. Ces modèles permettent de  penser ce qu’on fait pendant notre travail, et parce que lié à la clinique dans une optique  multifactorielle (vulnérabilité psychologique, sociologique, environnementaux,…). Cela permet de  comprendre par l’interaction entre ses différents systèmes pourquoi l’individu a développé la  pathologie et pourquoi utiliser l’un ou l’autre orientation thérapeutique. Elle abordera aussi les  difficultés interpersonnelles : de reconnaissance des émotions, d’empathie, la théorie des émotions  (capacité de se mettre à la place de quelqu’un et de comprendre ses émotions, ses états pour  pouvoir s’adapter aux relations interpersonnelles). Sur cette base‐là, elle abordera différentes  approches pour travailler avec ces patients.  La deuxième partie qu’elle abordera est l’alliance thérapeutique, la relation crée dans une  perspective plutôt cognitive. On conçoit la relation selon notre perspective du diagnostic.   Le troisième aspect : la visée des prises en charge va questionner ce qu’on change. Qui change  quoi ?  Fouchet, lui, abordera plutôt ces temps dans une perspective psychanalytique. Toutefois, il y a une  grande diversité dans la psychanalytique qu’il mettra en évidence et il expliquera quelle est sa  propre position : repenser la distinction habituelle dans le champ de la psychopathologie entre  normal et pathologique ? Il parlera d’une série de troubles en interrogeant la construction de ce  trouble dans son contexte, dans une perspective socio‐historico‐anthropologique et dans une  perspective clinique. Il s’arrêtera sur la position de la dépression. Il ne reprendra pas ce qu’il a déjà  vu concernant la question des positions subjectives : le diagnostic dans le champ de la psychanalyse  ne concerne pas les troubles hypothèses diagnostic du DSM, ce sont des hypothèses diagnostiques  qui traversent ces diagnostic (ex : psychose‐névrose).  Il exposera, d’un autre point de vue, en quoi l’empathie est pertinente ou pas et en quoi cela peut  devenir potentiellement une impasse. A partir des travaux de Freud, de Lacan, l’empathie, c’est  comme un mirage imaginaire, le lieu de toutes les illusions. Mais si ce n’est pas à partir de ces  travaux, à partir d’où ? Il faut aussi penser aux conséquences que l’empathie peut avoir. La  question du transfert sera aussi abordée dans une perspective différentielle. Finalement, le souci  thérapeutique de la psychanalyse sera discuté autour de cette question de la visée. Les mirages et  les pentes, pour lui, cela ne concerne pas qu’une certaine population. Il n’y a pas de « moi » et de  « nous ». On est tous pris dans les mirages et les pentes. Il n’y a pas des éclairés et des non‐ éclairés.  Il faut donc situer les discussions à partir de points de désaccord et de contextualiser ça, de  trouver des points de dialogue et de discussion. Fouchet est passionné par les lieux où l’on peut  partager ces désaccords.   On le situe comme Lacanien, mais il ne se sent pas Lacanien et n’aime pas cette étiquette. Les  Lacaniens, paraît‐il, ne font pas usage du contre‐transfert et situe cela du côté du mirage. Les  postfreudiens et lacaniens ne sont pas d’accord avec beaucoup de choses, mais pas avec les points  qu’ils pensaient au départ. Avoir cette idée qu’il y a un « moi » et « nous » crée des idées énormes  sur l’autre groupe. Il n’est pas possible d’arrêter de se faire des idées sur les autres groupes, mais  c’est autre chose d’en prendre acte et ce que l’on fait avec ces idées.  Ce qu’il dira ici, il le dira en  son nom propre et non, au nom de la psychanalyse.  Mettre en tension ces positions et nous faire réfléchir autour de certains désaccords est l’objectif  du cours. Il y a à la fois un Réel et un discours autour, il est important de s’intéresser autant  conséquences de ces discours  et aux choses elles‐mêmes. Il ne s’agit pas de trouver une  réconciliation dans cette mise en tension, mais d’une relative déconstruction de la machine.  Il y a peu de moyens qui permettent de comprendre pourquoi les choses marchent bien, pourquoi  la thérapie a ses effets. Tandis que lors d’impasse, il est plus facile de percevoir ce qui a fait défaut.  On est toujours en construction dans la psychologie clinique, car on est constamment en  questionnement. Pendant tout l’enseignement universitaire, on construit et durant les années  suivantes, il y aura certaines déconstructions selon nos parcours. Il y aura une pluralité suffisante  d’orientation pour construire et déconstruire.      COURS 2, 3, 4, 5 : Fantini + Slides                                COURS 6  du 21 mars: Fouchet     LA PSYCHOEDUCATION,     Il y a 150 à côté du côté de la psychothérapie. Cela fait partir du même type de discours. Je ne suis  pas contre la société, on est dedans. Par contre, je trouve important de saisir la logique de ce dans  quoi on est pris parce que, à ce moment‐là, il y a une réflexion que l’on peut mener :  ‐ d’une part, sur les choix politiques que l’on fait, les positionnements. Le choix politique ?  Cela reste du place à l’intraitable, et non du côté biologique.  ‐ d’autre part sur les marges de manœuvres. Je parle des marges de manœuvre parce que le  monde dans lequel on vit, on est bien pris la dedans. Aucune façon de penser que certains  d’entre nous aurait pu s’en extraire, vraiment pas !    La psychoéducation fait partie de la culture, ce que l’on utilise pour se réaliser comme sujet  moderne.   SUJET MODERNE :    Qu’est ce qui nous constitue comme sujet moderne ? Qu’est ce qui fait de notre époque, une  époque sans équivalent dans l’histoire de l’humanité ?    ‐ Paradoxalement, c’est  à partir de la psychanalyse que la dimension subjective est  introduite. Donc celle‐ci n’est pas une réponse.   ‐ La surinformation : une machine productrice d’énormément d’informations susceptibles  d’être utilisé comme repères. La place centrale de l’individu sans son inscription car cela est  neuf dans l’histoire de l’humanité.     1.

https://www.fichier-pdf.fr/2012/04/09/questions-approfondies-de-psychopathologie-1/

09/04/2012 www.fichier-pdf.fr

extrait-soral 70%

Extrait Alain Soral, Misère du Désir, page 84 :

https://www.fichier-pdf.fr/2014/09/17/extrait-soral/

17/09/2014 www.fichier-pdf.fr

Programme Salon du Livre 2018 - pages programmation 25102018' 62%

Les trois exils • De sang et de lumière | Antoine 17h30 Membres du Forum du Champ Lacanien du Liban - Revue de Clinique Lacanienne :

https://www.fichier-pdf.fr/2018/10/29/programme-salon-du-livre-2018---pages-programmation-25102018/

29/10/2018 www.fichier-pdf.fr

ARLESCOLLOQUE 62%

Discussion Jacques RABINOWITCH, Psychanalyste, Membre de l'École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien- France (E.P.F.C.L.) et de l'Internationale des Forums (I.F-E.P.F.C.L.) Le point de vue de l’analyste.

https://www.fichier-pdf.fr/2016/04/15/arlescolloque/

15/04/2016 www.fichier-pdf.fr

La peur de l'étranger 59%

Dans une intervention récente sur les « Enfants violents » (6), Jacques-Alain Miller indiquait que la violence se produit justement quand il n’y a pas d’ Ersatz de la jouissance – terme lacanien pour dire la pulsion de mort.

https://www.fichier-pdf.fr/2017/10/01/la-peur-de-l-etranger/

01/10/2017 www.fichier-pdf.fr

Médiations Thérapeutiques par l'Art 57%

Certes, l’accent est toujours mis sur les dimensions inconscientes et transférentielles que suscite la rencontre médiatisée (et en cela il ne s’agit pas d’art-thérapie) mais cela n’empêche pas ensuite les constructions théoriques de diverger selon qu’elles privilégient par exemple les processus de symbolisation à partir de la sensorialité, ou le point d’appui subjectif que peut représenter la résistance d’un impossible à symboliser (le Réel lacanien).

https://www.fichier-pdf.fr/2014/08/05/mediations-therapeutiques-par-l-art/

05/08/2014 www.fichier-pdf.fr

Chapitre I - Histoire des concepts 55%

Psychologie clinique Introduction Où trouver un psychologue clinicien ?

https://www.fichier-pdf.fr/2015/09/22/chapitre-i-histoire-des-concepts/

22/09/2015 www.fichier-pdf.fr

PDF PSY 55%

https://www.fichier-pdf.fr/2019/04/28/pdf-psy/

28/04/2019 www.fichier-pdf.fr