Recherche PDF


Cet outil permet de trouver un fichier parmi les documents publics partagés par les utilisateurs de Fichier-PDF.fr.
Dernière mise à jour de la base de données: 10 août à 03:10 - Environ 380000 fichiers indexés.

Afficher résultats par page

Réponses pour «lucifer»:



Total: 200 résultats - 0.109 secondes

Rang twitch 100%

Lucifer :

https://www.fichier-pdf.fr/2016/02/07/rang-twitch/

07/02/2016 www.fichier-pdf.fr


lucifer.en.fr 99%

Luciferius Livri Luciferius Livri Livre Le Livre de Lucifer de Lucifer Le Ben Shakur Traduction anglaise Sollog Immanuel Adoni Adoni www.Sollog.com Vers l'avant Au sein de ce tome est Libri Luciferius, Le Livre de Lucifer.

https://www.fichier-pdf.fr/2018/09/26/luciferenfr/

26/09/2018 www.fichier-pdf.fr

lucifer 98%

Livri Luciferius The Book Of Lucifer By Ben Shakur English Translation By Sollog Immanuel Adoni Adoni www.Sollog.com Forward Within this tome is Libri Luciferius, The Book Of Lucifer.

https://www.fichier-pdf.fr/2018/08/22/lucifer/

22/08/2018 www.fichier-pdf.fr

sathan 97%

Satan, Lucifer, le Prince de ce Monde SATAN, LUCIFER, LE PRINCE DE CE MONDE ET LES DEMONS DANS LA TRADITION ET L'EXEGESE SCRIPTURAIRE _____________ A Joséphin Péladan, Son disciple :

https://www.fichier-pdf.fr/2015/08/25/sathan/

25/08/2015 www.fichier-pdf.fr

sathan 97%

Satan, Lucifer, le Prince de ce Monde SATAN, LUCIFER, LE PRINCE DE CE MONDE ET LES DEMONS DANS LA TRADITION ET L'EXEGESE SCRIPTURAIRE _____________ A Joséphin Péladan, Son disciple :

https://www.fichier-pdf.fr/2016/08/08/sathan/

08/08/2016 www.fichier-pdf.fr

[MdP] Chap. 1 - Génésisae 94%

CHAPITRE 1​  : GÉNESISAE [L'ÂGE ATEMPOREL]  "Le noir était mais la lumière fut, et des ténèbres naquirent les lueurs de l'espoir"         Au commencement, il n’y avait rien d’autre que le noir, l’immensité galactique rependue jusqu'à des frontières  inconnues. Mais dans cette noirceur se trouvait une lueur d’espoir, car un être était au dessus des ténèbres, le maître  de ce nouvel univers que plus tard nous nommèrent Dieu. Seul dans son royaume éternel, le divin décida de créer de  sa main les plus belles créature qui ne seraient jamais, et de son ouvrage naquirent les Primordiaux. Aussi  immatériel qu’était la lumière, les Premiers nés n’étaient pas composé de matière mais n’étaient que vagues  silhouettes lumineuses animés de l’amour du Père. Tous autant qu’il étaient virent le Créateur, et tous furent exalté  de sa bonté qu’ils prièrent sans questionnements. Comblé de l’amour de ses enfants, l’ultime décida de les  reconnaître entre eux et de leur offrir un nom à chacun, ainsi qu’une place dans son royaume afin qu’ils soient tous  pourvus d’un but. Alors, afin de les laisser maître de leurs destins, il leur fit don de la voix afin que ensemble ils  puissent faire résonner le bonheur que leur Père leur avait offert. Ensemble, chacun firent résonner leurs voix, et leur  chant les confondaient en différents groupe, car chaque voix témoignait de leur vocations. A l’issue de ce concert qui  résonna tels des échos dans l'univers, neufs Chœurs furent formés avec dans chacun d’eux dix sept êtres divins.  Tous furent élevés devant leur Père, et chaque choeur fut assignés à des taches de puissances ou de songes. Ainsi,  le premier Chœur fut celui des Anges Gardiens, ils seraient chargés de veiller et d’aider les créations du Créateur. Et  des dix sept primordiaux, ce fut Gabriel, qui eut l’intendance de son groupe. Il y eu ensuite les Archanges menés par  Raphaël, puis Haniel qui devint le guide du Chœur des Principautés. Plus haut étaient les Chœurs, plus puissant  étaient les Primordiaux, mais chacun acceptait sa différence et la cultivait avec fierté. Après avoir nommé Michaël au  Chœur des Vertus, Païmon au Chœur des Puissances et Camaël au chœur des Dominations , Dieu arriva aux  chœur les plus importants, ceux qui constitueraient ses proches et ses intimes. Ainsi, tous chantèrent pour  l’avènement de Zaphkriel, meneur du Chœur des Trônes et Bael au Chœur des Chérubins, les plus beaux anges  porteurs de la plus belle voix de tout les royaume de cieux.     Les dix sept derniers primordiaux constituaient le plus beau des Chœurs, les Choeurs des Séraphins, les êtres de  lumière les plus forts et les plus charismatique. Lucifer, le plus grand des enfants de l’ultime fut choisi comme leader  du dernier Chœur et comme le plus proche de Dieu le père. La vérité était tout autre, le Créateur de tout chose avait  vu en Lucifer l’unique étincelle d’un sentiment contraire a celui que prônait Dieu. L’arrogance était en lui, et durant le  chant, il avait tenté de couvrir ses frères afin de prendre d'ascendant. En le nommant si haut dans les Chœurs, Dieu  tenterais de bannir cette tache de noirceur qui ternissait la lumière de son Fils. Ainsi, le royaume de Dieu fut peuplé  de groupes homogènes qui s’aimaient et se respectaient tous autant qu’ils étaient. Seul Lucifer, le premier confus,  persista sur le chemin de la perversion, prévoyant à la place de son père, des plans pour l’immensité vide de  l’univers.    Peu à peu, Dieu vit son fils s’éloigner, pourtant il ne pu ce résoudre à l’obliger à être ce qu’il n’était pas, il l’aimait  autant que ses autres enfants. Ce récit découle de temps reculés ou la matière et le temps n’étaient pas, et ou les  Hommes n’étaient qu’une graine dans l’esprit du tout puissant.    A la suite des premiers instants des Primordiaux, l’ultime peupla l’univers autrefois vide d’un unique fragment de sa  splendeur. Une graine singulière au centre de l’infini qui illuminait les ténèbres du Néant. Immobile, unique attraction  resplendissante, tout les enfants du Père restèrent éblouis d’une telle beauté. Alors, ensemble les êtres de la lumière  se prirent par la main et tout les Chœurs chantèrent en harmonie, formant tous ensemble la parfaite symbiose. Une  fois de plus le chant des Primordiaux résonna dans l’univers et le noyau fut pris d’une pâmoison de spasmes  mélodieux. Seul l’enfant perdu du père, Lucifer, observait cette lueur avec dégoût. Il n’aimait pas cette création et  blâma ses frères et leurs chants. Mais miséricordieux était le divin créateur et Lucifer conserva son amour en dépit  de sa perdition. Les chants ne turent plus jamais, l’adoration des Primordiaux pour l’oeuvre de Dieu était sans limite  et le joyaux de l’univers amplifiait sa lueur et ses distorsions au fur et à mesure que les chants persistaient dans les  échos. Lucifer, lui, ne chantait pas. Le plus puissant des Séraphins et de tout les êtres lumineux voulait faire sa  propre volonté dans cet univers et le don de Dieu n’y avait pas sa place. Agacé, sa lumière ombrageuse se mit elle  aussi a chanter. un chant différent qui réprimait celui de ses frères. La puissance de Lucifer était sans limites, et seul,  il affronta ses frères dans un chant endiablé. Les tonalités distordues du chant des Chœurs mêlé a celui de Lucifer le  Profanateur mit fin a la symbiose et laissa place au chaos.    Le Fragment lumineux pris dans les échos des chants contraires vit sa lumière contredite, et devant la tristesse des  Chœurs Primordiaux, la graine de l’espoir frissonna, sa lumière clignota quelques instant, puis la surface de cette  minuscule petite chose fragile fut envahie de craquelure. L’amour de Dieu était rejeté, et comme un amant à qui sa  dulcinée se refuse, sa passion fut brisée. Les chants s’étaient arrêtés, tout les enfants de lumière étaient a genoux,  priant le Père de faire revenir la splendeur de la germe incandescente. Mais rien n’y fit, la lampe du néant fut  entourée d’une couche grisâtre, la lumière s’éteignit, et en quelques instant, toute lueur fut anéantie. Les Régents,  meneurs de chaque chœurs se réunirent et ensemble, ils pleurèrent leur déception d’avoir déçu le créateur alors que  la plus sombre des flammes se réjouissait en silence de ses méfaits. Les huit laissèrent s’échapper une larme, une  larme semblable à une goutte d’eau mais d’une matière si pure… Personne ne pu jamais savoir ce qu’elles étaient,  mais toutes les sept s’écoulèrent sur les êtres de lumière, et tombèrent simultanément dans les ténèbres. Ces  formations directes de la tristesse des Primordiaux les plus puissant éclairèrent l'univers et tous les suivirent jusqu'à  ce qu’elles touchent la graine éteinte.      Le résultat fut instantané, chaque larme toucha le bulbe de l’univers et tout repris vie. La lampe de Dieu se tortilla,  laissant voir au travers des fissures poudreuses des éclats de lumières intenses. Toute la matière autour de la graine  fut expulsée à quelques mètres, laissant une immense boule en fusion apparaître aux êtres lumineux. Puis, la boule  devint bleue, la matière en suspension fut à nouveau rappelée et dans un bruit sourd, le graine implosa littéralement  dans une lumière si éclatante que tous furent ébloui. Nous appelâmes cette époque le Big Bang, la grande explosion  des Primordiaux.     De cette explosion vinrent les innombrables étoiles que nous connaissons de nos jours, que nous contemplons dans  les cieux sans relâche et qui nous remplissent d’espoir. Toutes sont des minuscules fragments de noyau originel qui  continuent de briller et qui nous témoignent toujours la présence de l’amour du Père. Chaque planète, fut formé des  résidus restant du noyau, des gazs comme de la matière ayant autrefois recouvert la lueur que vénéraient les  Chœurs. Pourtant tout ces mondes restèrent inertes, la plus part du moins car à la grande stupeur des enfants de  l’ultime, les larmes des Divins avaient constitués ça et là au travers des étoiles; aux travers des Galaxies, les noyaux  de mondes différents des autres. La tristesse des Primordiaux avait donné naissance aux sept mondes de l’univers,  huit mondes qui pourraient abriter les futures créatures de Dieu. Il y eu Azzadas, le plus gros des mondes crée par la  larme de Paimon. Puis, il y eu Nastet, le monde de Bael, le meneur des Chérubins, un monde aussi beau que son  créateur. Chaque monde fut nommé par celui qui en avait été à l’origine. Gabriël nomma son monde Lothë, Michaël  décida que le sien serait Anond. Stupéfait, les êtres de lumière contemplèrent l’étendue de la création de Dieu qui les  laissait nommer leurs mondes comme bon leur semblait, cela semblait bon pour eux. Même Lucifer semblait s’être  pris d’affection pour ces mondes, ils les observait la tête pleine de projets. Monde par monde, chacun trouvèrent leur  noms : Ciryond, Anion et Jiria furent fondés par Haniel, Raphaël et Camaël . Enfin vint le dernier monde, sûrement le  plus extraordinaire de tous puisque sur ce monde ce trouvait la plus précieuse des matières en très très grande  quantité : L’eau. Les Primordiaux épris de ce petit jeu ce tournèrent vers Zaphkriel, sa larme avait engendré ce  monde et la tache lui revenait de le nommer. Tout les enfants se penchèrent sur ce monde, et son créateur hésita  longuement avant de trouver le nom de ce monde. Tous trouvèrent ce nom splendide. Le Père approuva ce nom  avec grand plaisir et insuffla l’idée à son enfant. Zaphkriel, meneur des Trônes appela son monde “Valcia, la Terre  des Hommes”. L’idée était en Dieu, il allait a nouveau émerveiller l’univers d’une de ses créations. Le temps était né  et avec lui l'écoulement des âges, nous sommes en ­1.000 avant la chute et le mal n'en était encore qu'a son exorde.    L’univers était enfin façonné, les ténèbres étaient toujours mais les étincelles du créateur illuminaient partout,  s’attiraient et formaient de splendides spirales lumineuses ou des milliards de fragment de la lampe originelle  tournoyaient. La splendeur de la création des Primordiaux combinée à celle de Lucifer avait émerveiller chacun des  être de lumière. Pourtant, tout les Choeurs étaient bien occupés à observer les mondes qui avaient été crées par  leurs Régents, planifiant des plans tous plus beaux les uns que les autres… Ils avaient tous envie de découvrir leurs  mondes et de voyager au confins de ces étoiles magnifiques. Dans toutes ces discutions, seuls les Séraphins autour  du trône du Divin ne rêvassaient pas de projets et de désirs de bâtir puisque leur meneur n’avait rien engendré et  n’avait pas même pleurer pour la destruction de la graine originelle. Un peu comme exclu, Lucifer avait peu à peu  abandonné ses frères pour s’adonner à la réalisation de ses méfaits… L’enfant de l’ombre convoitait le plus gros des  mondes, Azzadas, le monde de Paimon. Sa surface pleines de terres rougeoyantes et de laves liquides n'avait rien  d’un monde viable pour l’établissement d’une quelconque prospérité mais Lucifer, ébloui par sa folie et sa soif de  domination gardait en vue ce monde qu’il maudissait déjà de ses convoitises. Le mal était de plus en plus puissant  dans le coeur autrefois lumineux de Lucifer et plus rien ne pourrait plus l'arrêter, pas même le créateur qui ne pourrait  jamais contraindre son enfant à abandonner sa nature. Lucifer, l’enfant maudit du Père prit alors l’initiative de prendre  le monde de Paimon, il l’avait décidé, Azzadas serait son monde et nul autre ne pourrait jamais stopper la création  qui germais dans son esprit.     L’heure était toujours aux réjouissances et malgré les sombre desseins de Lucifer, tout les Primordiaux songeaient  ensemble à descendre sur les mondes de leurs Régents afin de enfin pouvoir bâtir et aider l'avènement de la volonté  du Créateur.           

https://www.fichier-pdf.fr/2015/05/19/mdp-chap-1-genesisae/

19/05/2015 www.fichier-pdf.fr

MythedeMettatron 93%

GÉNESISAE [L'ÂGE ATEMPOREL]    Au commencement, il n’y avait rien d’autre que le noir, l’immensité galactique  rependue jusqu'à des frontières inconnues. Mais dans cette noirceur se trouvait une  lueur d’espoir, car un être était au dessus des ténèbres, le maître de ce nouvel univers  que plus tard nous nommèrent Dieu. Seul dans son royaume éternel, le divin décida  de créer de sa main les plus belles créature qui ne seraient jamais, et de son ouvrage  naquirent les Primordiaux. Aussi immatériel qu’était la lumière, les Premiers nés  n’étaient pas composé de matière mais n’étaient que vagues silhouettes lumineuses  animés de l’amour du Père. Tous autant qu’il étaient virent le Créateur, et tous furent  exalté de sa bonté qu’ils prièrent sans questionnements. Comblé de l’amour de ses  enfants, l’ultime décida de les reconnaître entre eux et de leur offrir un nom à chacun,  ainsi qu’une place dans son royaume afin qu’ils soient tous pourvus d’un but. Alors,  afin de les laisser maître de leurs destins, il leur fit don de la voix afin que ensemble ils  puissent faire résonner le bonheur que leur Père leur avait offert. Ensemble, chacun  firent résonner leurs voix, et leur chant les confondaient en différents groupe, car  chaque voix témoignait de leur vocations. A l’issue de ce concert qui résonna tels des  échos dans l'univers, neufs Chœurs furent formés avec dans chacun d’eux dix sept  êtres divins. Tous furent élevés devant leur Père, et chaque choeur fut assignés à des  taches de puissances ou de songes. Ainsi, le premier Chœur fut celui des Anges  Gardiens, ils seraient chargés de veiller et d’aider les créations du Créateur. Et des dix  sept primordiaux, ce fut Gabriel, qui eut l’intendance de son groupe. Il y eu ensuite les  Archanges menés par Raphaël, puis Haniel qui devint le guide du Chœur des  Principautés. Plus haut étaient les Chœurs, plus puissant étaient les Primordiaux,  mais chacun acceptait sa différence et la cultivait avec fierté. Après avoir nommé  Michaël au Chœur des Vertus, Païmon au Chœur des Puissances et Camaël au  chœur des Dominations , Dieu arriva aux chœur les plus importants, ceux qui  constitueraient ses proches et ses intimes. Ainsi, tous chantèrent pour l’avènement de  Zaphkriel, meneur du Chœur des Trônes et Bael au Chœur des Chérubins, les plus  beaux anges porteurs de la plus belle voix de tout les royaume de cieux.     Les dix sept derniers primordiaux constituaient le plus beau des Chœurs, les Choeurs  des Séraphins, les êtres de lumière les plus forts et les plus charismatique. Lucifer, le  plus grand des enfants de l’ultime fut choisi comme leader du dernier Chœur et  comme le plus proche de Dieu le père. La vérité était tout autre, le Créateur de tout  chose avait vu en Lucifer l’unique étincelle d’un sentiment contraire a celui que prônait  Dieu. L’arrogance était en lui, et durant le chant, il avait tenté de couvrir ses frères afin  de prendre d'ascendant. En le nommant si haut dans les Chœurs, Dieu tenterais de  bannir cette tache de noirceur qui ternissait la lumière de son Fils. Ainsi, le royaume  de Dieu fut peuplé de groupes homogènes qui s’aimaient et se respectaient tous  autant qu’ils étaient. Seul Lucifer, le premier confus, persista sur le chemin de la  perversion, prévoyant à la place de son père, des plans pour l’immensité vide de  l’univers.    Peu à peu, Dieu vit son fils s’éloigner, pourtant il ne pu ce résoudre à l’obliger à être  ce qu’il n’était pas, il l’aimait autant que ses autres enfants. Ce récit découle de temps  reculés ou la matière et le temps n’étaient pas, et ou les Hommes n’étaient qu’une  graine dans l’esprit du tout puissant.    A la suite des premiers instants des Primordiaux, l’ultime peupla l’univers autrefois  vide d’un unique fragment de sa splendeur. Une graine singulière au centre de l’infini  qui illuminait les ténèbres du Néant. Immobile, unique attraction resplendissante, tout  les enfants du Père restèrent éblouis d’une telle beauté. Alors, ensemble les êtres de  la lumière se prirent par la main et tout les Chœurs chantèrent en harmonie, formant  tous ensemble la parfaite symbiose. Une fois de plus le chant des Primordiaux  résonna dans l’univers et le noyau fut pris d’une pâmoison de spasmes mélodieux.  Seul l’enfant perdu du père, Lucifer, observait cette lueur avec dégoût. Il n’aimait pas  cette création et blâma ses frères et leurs chants. Mais miséricordieux était le divin  créateur et Lucifer conserva son amour en dépit de sa perdition. Les chants ne turent  plus jamais, l’adoration des Primordiaux pour l’oeuvre de Dieu était sans limite et le  joyaux de l’univers amplifiait sa lueur et ses distorsions au fur et à mesure que les  chants persistaient dans les échos. Lucifer, lui, ne chantait pas. Le plus puissant des  Séraphins et de tout les êtres lumineux voulait faire sa propre volonté dans cet univers  et le don de Dieu n’y avait pas sa place. Agacé, sa lumière ombrageuse se mit elle  aussi a chanter. un chant différent qui réprimait celui de ses frères. La puissance de  Lucifer était sans limites, et seul, il affronta ses frères dans un chant endiablé. Les  tonalités distordues du chant des Chœurs mêlé a celui de Lucifer le Profanateur mit fin  a la symbiose et laissa place au chaos.    Le Fragment lumineux pris dans les échos des chants contraires vit sa lumière  contredite, et devant la tristesse des Chœurs Primordiaux, la graine de l’espoir  frissonna, sa lumière clignota quelques instant, puis la surface de cette minuscule  petite chose fragile fut envahie de craquelure. L’amour de Dieu était rejeté, et comme  un amant à qui sa dulcinée se refuse, sa passion fut brisée. Les chants s’étaient  arrêtés, tout les enfants de lumière étaient a genoux, priant le Père de faire revenir la  splendeur de la germe incandescente. Mais rien n’y fit, la lampe du néant fut entourée  d’une couche grisâtre, la lumière s’éteignit, et en quelques instant, toute lueur fut  anéantie. Les Régents, meneurs de chaque chœurs se réunirent et ensemble, ils  pleurèrent leur déception d’avoir déçu le créateur alors que la plus sombre des  flammes se réjouissait en silence de ses méfaits. Les huit laissèrent s’échapper une  larme, une larme semblable à une goutte d’eau mais d’une matière si pure…  Personne ne pu jamais savoir ce qu’elles étaient, mais toutes les sept s’écoulèrent sur  les êtres de lumière, et tombèrent simultanément dans les ténèbres. Ces formations  directes de la tristesse des Primordiaux les plus puissant éclairèrent l'univers et tous  les suivirent jusqu'à ce qu’elles touchent la graine éteinte.      Le résultat fut instantané, chaque larme toucha le bulbe de l’univers et tout repris vie.  La lampe de Dieu se tortilla, laissant voir au travers des fissures poudreuses des  éclats de lumières intenses. Toute la matière autour de la graine fut expulsée à  quelques mètres, laissant une immense boule en fusion apparaître aux êtres  lumineux. Puis, la boule devint bleue, la matière en suspension fut à nouveau  rappelée et dans un bruit sourd, le graine implosa littéralement dans une lumière si  éclatante que tous furent ébloui. Nous appelâmes cette époque le Big Bang, la grande  explosion des Primordiaux.     De cette explosion vinrent les innombrables étoiles que nous connaissons de nos  jours, que nous contemplons dans les cieux sans relâche et qui nous remplissent  d’espoir. Toutes sont des minuscules fragments de noyau originel qui continuent de  briller et qui nous témoignent toujours la présence de l’amour du Père. Chaque  planète, fut formé des résidus restant du noyau, des gazs comme de la matière ayant  autrefois recouvert la lueur que vénéraient les Chœurs. Pourtant tout ces mondes  restèrent inertes, la plus part du moins car à la grande stupeur des enfants de l’ultime,  les larmes des Divins avaient constitués ça et là au travers des étoiles; aux travers  des Galaxies, les noyaux de mondes différents des autres. La tristesse des  Primordiaux avait donné naissance aux sept mondes de l’univers, huit mondes qui  pourraient abriter les futures créatures de Dieu. Il y eu Azzadas, le plus gros des  mondes crée par la larme de Paimon. Puis, il y eu Nastet, le monde de Bael, le  meneur des Chérubins, un monde aussi beau que son créateur. Chaque monde fut  nommé par celui qui en avait été à l’origine. Gabriël nomma son monde Lothë,  Michaël décida que le sien serait Anond. Stupéfait, les êtres de lumière contemplèrent  l’étendue de la création de Dieu qui les laissait nommer leurs mondes comme bon leur  semblait, cela semblait bon pour eux. Même Lucifer semblait s’être pris d’affection  pour ces mondes, ils les observait la tête pleine de projets. Monde par monde, chacun  trouvèrent leur noms : Ciryond, Anion et Jiria furent fondés par Haniel, Raphaël et  Camaël . Enfin vint le dernier monde, sûrement le plus extraordinaire de tous puisque  sur ce monde ce trouvait la plus précieuse des matières en très très grande quantité :  L’eau. Les Primordiaux épris de ce petit jeu ce tournèrent vers Zaphkriel, sa larme  avait engendré ce monde et la tache lui revenait de le nommer. Tout les enfants se  penchèrent sur ce monde, et son créateur hésita longuement avant de trouver le nom  de ce monde. Tous trouvèrent ce nom splendide. Le Père approuva ce nom avec  grand plaisir et insuffla l’idée à son enfant. Zaphkriel, meneur des Trônes appela son  monde “Valcia, la Terre des Hommes”. L’idée était en Dieu, il allait a nouveau  émerveiller l’univers d’une de ses créations. Le temps était né et avec lui l'écoulement  des âges, nous sommes en ­1.000 avant la chute et le mal n'en était encore qu'a son  exorde.    L’univers était enfin façonné, les ténèbres étaient toujours mais les étincelles du  créateur illuminaient partout, s’attiraient et formaient de splendides spirales  lumineuses ou des milliards de fragment de la lampe originelle tournoyaient. La  splendeur de la création des Primordiaux combinée à celle de Lucifer avait émerveiller  chacun des être de lumière. Pourtant, tout les Choeurs étaient bien occupés à  observer les mondes qui avaient été crées par leurs Régents, planifiant des plans tous  plus beaux les uns que les autres… Ils avaient tous envie de découvrir leurs mondes  et de voyager au confins de ces étoiles magnifiques. Dans toutes ces discutions, seuls  les Séraphins autour du trône du Divin ne rêvassaient pas de projets et de désirs de  bâtir puisque leur meneur n’avait rien engendré et n’avait pas même pleurer pour la  destruction de la graine originelle. Un peu comme exclu, Lucifer avait peu à peu  abandonné ses frères pour s’adonner à la réalisation de ses méfaits… L’enfant de  l’ombre convoitait le plus gros des mondes, Azzadas, le monde de Paimon. Sa surface  pleines de terres rougeoyantes et de laves liquides n'avait rien d’un monde viable pour  l’établissement d’une quelconque prospérité mais Lucifer, ébloui par sa folie et sa soif  de domination gardait en vue ce monde qu’il maudissait déjà de ses convoitises. Le  mal était de plus en plus puissant dans le coeur autrefois lumineux de Lucifer et plus  rien ne pourrait plus l'arrêter, pas même le créateur qui ne pourrait jamais contraindre  son enfant à abandonner sa nature. Lucifer, l’enfant maudit du Père prit alors  l’initiative de prendre le monde de Paimon, il l’avait décidé, Azzadas serait son monde  et nul autre ne pourrait jamais stopper la création qui germais dans son esprit. Il  insuffla alors dans l’esprit du Régent des Puissances par sa puissance occulte, une  idée qui allait changer à jamais l’histoire des ces mondes.   

https://www.fichier-pdf.fr/2015/05/19/mythedemettatron/

19/05/2015 www.fichier-pdf.fr

THEOCAFE N°1 90%

Ici, il n'est peut-être pas inutile de souligner que, dans la conception de l'auteur de la Genèse, la Ténèbre est la résultante générale, dans l'ordre cosmologique, de l'acte par lequel Lucifer se détache de Dieu, se pose en démiurge en face de lui et ose une création dont il puisse s'enorgueillir d'être l'auteur.

https://www.fichier-pdf.fr/2018/02/06/theocafe-n-1/

06/02/2018 www.fichier-pdf.fr

l'arnaque de Satan 87%

C'est à cause des négociation avec les forces du mal (D.ieu créa le premier homme à cause d'un chef d'ange (Lucifer) qui sera déchu , il a était jugé avant la création du premier homme !

https://www.fichier-pdf.fr/2014/12/12/l-arnaque-de-satan/

12/12/2014 www.fichier-pdf.fr

yb02 02 87%

LUCIFER DÉMASQUÉ DÉDICACE A Saint Stanislas KOSTKA NOVICE DE LA COMPAGNIE DE JÉSUS, TRÈS AIMABLE, TRÈS SECOURABLE ET TRÈS PUISSANT, En souvenir des paroles touchantes de sa lettre à Ernest, son ami, qu'il daigna m'appliquer, comme à son parent dans le Seigneur et son frère dans ce pèlerinage, en 1859 :

https://www.fichier-pdf.fr/2015/03/16/yb02-02/

16/03/2015 www.fichier-pdf.fr

Satan & Lucifer 86%

Lucifer :

https://www.fichier-pdf.fr/2013/12/04/satan-lucifer/

04/12/2013 www.fichier-pdf.fr

Nanore 86%

Cette fille s’appel Lucie, Ca fait penser à Lucifer C’est vraiment un nom d’enfer !

https://www.fichier-pdf.fr/2014/01/05/nanore/

05/01/2014 www.fichier-pdf.fr

Demonology-demonicBible 83%

disciple of the Dark Lord as revealed to him by his Unholy Guardian Demon the spirit Azael © 1999, 2004, 2005 Embassy of Lucifer 2 A New And Numinous Art _______________________________ 5 Preface to the Third Edition ______________________________ 8 Preface to the Second Edition ____________________________ 10 Preface to the First Edition ______________________________ 12 Introduction to the 3rd Edition ___________________________ 14 Introduction to the 2nd Edition ___________________________ 22 Magus Tsirk Susej, Antichrist ____________________________ 31 The Embassy of Lucifer ________________________________ 37 The Magical Art _______________________________________ 41 The Dynamic Universe _________________________________ 45 Concerning Christianity_________________________________ 49 Magical Words ________________________________________ 51 THELEMA XEPER DEITUS ___________________________ 55 The Aeon of Lucifer ____________________________________ 58 The Dynamic Consciousness ____________________________ 62 Concerning Human Sacrifice ____________________________ 65 DEITUS _____________________________________________ 67 Concerning the Rituals _________________________________ 85 Concerning Changes to the Rituals _______________________ 92 Concerning the Gods ___________________________________ 98 The Rituals __________________________________________ 101 The Four Kings ______________________________________ 107 Crossing the Gates of Hell______________________________ 109 The Eight Sub-Princes of Hell __________________________ 112 Opening the Nine Locks of the Abyss ____________________ 117 The 72 Djinn of Babylon _______________________________ 124 3 Rituals of Death &

https://www.fichier-pdf.fr/2018/08/22/demonology-demonicbible/

22/08/2018 www.fichier-pdf.fr

Le quatrième jour de la Genèse 81%

Ici, il n'est peut-être pas inutile de souligner que, dans la conception de l'auteur de la Genèse, la Ténèbre est la résultante générale, dans l'ordre cosmologique, de l'acte par lequel Lucifer se détache de Dieu, se pose en démiurge en face de lui et ose une création dont il puisse s'enorgueillir d'être l'auteur.

https://www.fichier-pdf.fr/2016/02/22/le-quatrieme-jour-de-la-genese/

22/02/2016 www.fichier-pdf.fr

plan de Pike 78%

le culte de Lucifer !

https://www.fichier-pdf.fr/2016/06/25/plan-de-pike/

25/06/2016 www.fichier-pdf.fr

anthology-of-gnosis 76%

1 Anthology of Gnosis Pablo Mentizo Pablo Mentizo - Kurtis Joseph - Araignee JD Temple - Shailyn Osiris This book is distributed online as a free PDF © 2017 2 Inside your pretending Crimes have been swept aside Somewhere where they can forget Divine upper reaches Still holding on This ocean will not be grasped Refuse to surrender Strung out until ripped apart Who dares, dares to condemn - Portishead “Mysterons” 3 Preface All authors featured in this anthology are experienced occult practitioners who relate closely to Lucifer - the “symbol” of intellect, power and enlightenment - which is also the reason for this assembly.

https://www.fichier-pdf.fr/2018/08/23/anthology-of-gnosis/

23/08/2018 www.fichier-pdf.fr

Les-religions 75%

Il fait partie du groupe des trois anges qui ont refusé de suivre l’ange qui s’est rebellé contre Dieu, soit Lucifer.

https://www.fichier-pdf.fr/2017/02/09/les-religions/

09/02/2017 www.fichier-pdf.fr

KUNDALINI fr 73%

d’avoir écouté le serpent, Satan, Lucifer et prêté attention sa parole plutôt que la tienne ;

https://www.fichier-pdf.fr/2017/11/07/kundalini-fr/

07/11/2017 www.fichier-pdf.fr

horror show 73%

 Lucifer           Vous  êtes  le  commandant  de  bord  et  le  prince  des  ténèbres.

https://www.fichier-pdf.fr/2014/02/21/horror-show/

21/02/2014 www.fichier-pdf.fr

Résumé des évolutions diplomatiques 72%

Tu leur fait gentiment la remarque (il y a 5 joueurs dans ce fil même si c'est kata qui réponds) http://imgur.com/a/GTy6G Ils répondent d'une manière méprisante et agressive a propos d'éléments vieux FAUX a 100% les 2 secteurs PROG ont été directement donné par Lucifer la guilde peut en attester et les 2 secteurs futur ils avaient reçu un message et on avait fait la promesse de pas dépasser cette colonne de la carte pendant 6/7 mois !!

https://www.fichier-pdf.fr/2016/07/31/resume-des-evolutions-diplomatiques/

31/07/2016 www.fichier-pdf.fr

KUNDALINI fr PDF 72%

d’avoir écouté le serpent, Satan, Lucifer et prêté attention sa parole plutôt que la tienne ;

https://www.fichier-pdf.fr/2017/07/22/kundalini-fr-pdf/

22/07/2017 www.fichier-pdf.fr

KUNDALINI fr.doc 72%

d’avoir écouté le serpent, Satan, Lucifer et prêté attention sa parole plutôt qu’à la Tienne ;

https://www.fichier-pdf.fr/2017/07/23/kundalini-fr-doc/

23/07/2017 www.fichier-pdf.fr

satanisme 72%

Doctrine et origines Le sataniste traditionnel croit en Satan qu’il considère comme Lucifer(Lux, cis=lumière;fer, o=porter en latin)[1] , le Porteur de Lumière.

https://www.fichier-pdf.fr/2018/09/22/satanisme/

22/09/2018 www.fichier-pdf.fr

Bouddha et Christ, même révolution 71%

Tout comme Yahweh et Lucifer, Krishna et Shiva, Enki et Enlil...

https://www.fichier-pdf.fr/2014/04/27/bouddha-et-christ-meme-revolution/

27/04/2014 www.fichier-pdf.fr