Recherche PDF


Cet outil permet de trouver un fichier parmi les documents publics partagés par les utilisateurs de Fichier-PDF.fr.
Dernière mise à jour de la base de données: 18 juin à 21:32 - Environ 390000 fichiers indexés.

Afficher résultats par page

Réponses pour «rhinite»:



Total: 90 résultats - 0.152 secondes

rhinites allergiques 100%

Le but de ce travail est de déterminer la prévalence de la rhinite allergique chez des travailleurs exposés à un empoussièrement plus ou moins important au niveau d'une minoterie-semoulerie de la région de Sétif.

https://www.fichier-pdf.fr/2017/07/26/rhinites-allergiques/

26/07/2017 www.fichier-pdf.fr

Rhinite allergique 98%

Rhinite allergique La maladie La rhinite allergique (RA) est l'expression de symptômes dus à une inflammation de la muqueuse nasale lors du contact avec un allergène auquel le patient est déjà sensibilisé (présence d'IgE).

https://www.fichier-pdf.fr/2017/07/04/rhinite-allergique/

04/07/2017 www.fichier-pdf.fr

1. Les rhinites 02.15 95%

 La rhinite infectieuse  La rhinite allergique Les rhinites infectieuses sont facilement traitées par l’étiopathe.

https://www.fichier-pdf.fr/2015/02/10/1-les-rhinites-02-15/

10/02/2015 www.fichier-pdf.fr

Rhinite -Asthme Désensibilisation 91%

30/07/2017 francais.medscape.com/voirarticle/3603231_print francais.medscape.com Rhinite/asthme allergique :

https://www.fichier-pdf.fr/2017/07/31/rhinite-asthme-desensibilisation/

31/07/2017 www.fichier-pdf.fr

V17-05868 compte rendu Biopsie 87%

Rhinite ulcéreuse, suppurée, d’intensité marquée, chronique, lympho-plasmocytaire et neutrophilique.

https://www.fichier-pdf.fr/2017/08/16/v17-05868-compte-rendu-biopsie/

16/08/2017 www.fichier-pdf.fr

Rhinosinusites aiguës de l 80%

Il peut être en effet difficile de différencier cliniquement une rhinosinusite aiguë non compliquée d’une rhinite aiguë simple.

https://www.fichier-pdf.fr/2018/04/19/rhinosinusites-aigues-de-l/

19/04/2018 www.fichier-pdf.fr

Cours IFSI - Asthme (Taillé) 76%

ASTHME  Camille Taillé Service de Pneumologie A,  Centre de Compétence pour les Maladies Pulmonaires Rares, Hôpital Bichat, Paris.  objectifs • • • • • • Connaître la prévalence de la maladie Connaître le rôle de l’inflammation  Savoir évaluer le contrôle d’un asthme Connaître le principe du traitement de fond Savoir évaluer la gravité d’une exacerbation Savoir traiter une exacerbation  Une maladie fréquente… IRDES Enquête Santé Protection Sociale 2006 Prévalence de l’asthme et de la rhinite, dans deux générations successives % Ecosse (45‐54 ans) % rhinite allergique 20 15 % asthme 10 5 0 1972‐6 1996 (pères) (fils) 1972‐6 1996 (mères) (filles) 1972‐6 1996 (pères) (fils) 1972‐6 1996 (mères) (filles) Upton, BMJ 2000 encore mortelle… 2 000 décès  1 586 décès Tual, Rev Mal Resp 2008 1 129 décès

https://www.fichier-pdf.fr/2011/10/11/cours-ifsi-asthme-taille/

11/10/2011 www.fichier-pdf.fr

Le rhume 76%

rhinite Cette rhinite aiguë a le plus souvent une origine virale, mais elle peut donner lieu à des surinfections bactériennes se compliquant de sinusite aiguë voire d'infections respiratoires basses comme des bronchites.

https://www.fichier-pdf.fr/2013/11/11/le-rhume/

11/11/2013 www.fichier-pdf.fr

p2-respi-semioorl-2611 76%

10 4)Epistaxis.....................................................................................................................................................10 5)Troubles de l'olfaction...............................................................................................................................10 6)Allergie.......................................................................................................................................................11 IV/ Associations syndromiques.........................................................................................................................11 1)Rhinite Allergique pollinique.....................................................................................................................11 2)Rhinite morphologique.............................................................................................................................

https://www.fichier-pdf.fr/2010/12/19/p2-respi-semioorl-2611/

19/12/2010 www.fichier-pdf.fr

MRCstratégie de pris en charge diagnostiquepar le généraliste2011 en 2 76%

 Personnels:rhinite allergique  Familiale:rhinite asthme  râles sibilants Rx thoracique:

https://www.fichier-pdf.fr/2011/09/22/mrcstrategie-de-pris-en-charge-diagnostiquepar-le-generaliste2011-en-2/

22/09/2011 www.fichier-pdf.fr

Asthme Adulte 226 76%

Connaître les grandes tendances épidémiologiques de l’asthme et de la rhinite allergique :

https://www.fichier-pdf.fr/2014/03/26/asthme-adulte-226/

26/03/2014 www.fichier-pdf.fr

immuno-allergie2-0612-1 73%

du nez jusqu'au fond des bronches -Rhinite:

https://www.fichier-pdf.fr/2010/12/16/immuno-allergie2-0612-1/

16/12/2010 www.fichier-pdf.fr

MRC stratégie diagnostique 2011 word 72%

 Personnels:rhinite allergique  Familiale:rhinite asthme  râles sibilants Rx thoracique:

https://www.fichier-pdf.fr/2011/09/23/mrc-strategie-diagnostique-2011-word/

23/09/2011 www.fichier-pdf.fr

circulaire janvier 2018 70%

9,69 $ 30 gélules BRONKOTUX ¡¡ Sirop pour bronchite, rhume, sinusite, pharyngite, rhinite, amygdalite SPÉCIAL 13 HERBASANTÉ SPÉCIAL 79 $ Rég.

https://www.fichier-pdf.fr/2018/01/02/circulaire-janvier-2018/

02/01/2018 www.fichier-pdf.fr

Posters Acceptés 46ème Congrès Médical Maghrébin 2018 68%

PRESENTATION ET PROFIL CYTOKINIQUE DANS UNE COHORTE TUNISIENNE Ines Maoudoud, Mouna Ben Azaiez, Nouha Hajji, Makram Tbini, Ines Mahjoubi, Sonda Chtourou, Amani Mankai, Ezzeddine Ghazouani Samira Mhamdi , Rana Fessi, Salsabil Daboussi, Chiraz Aichaouia, Zied Moatemri, Prévalence de l’hyperréactivité bronchique dans les rhinites allergiques Mohsen Khadhraoui, Rezaik Cheikh Jarraya Dorra 2, Nidhal Belloumi 1, Imene Bachouche 1, Meriem Mersni 1, PREVALENCE DE LA RHINITE ET SON IMPACT SUR LE CONTROLE DE L’ASTHME PREVALENCE OF RHINITIS AND ITS IMPACT ON ASTHMA CONTROL Marwa Kacem 1, Sarra Ammari 1, Azza Slim 1, Fatma Chermiti Ben Abdalla 1h, Soraya Fenniche 1.

https://www.fichier-pdf.fr/2018/11/03/posters-acceptes-46eme-congres-medical-maghrebin-2018/

03/11/2018 www.fichier-pdf.fr

MRCstratégie de pris en charge diagnostiquepar le généraliste20116parpage 65%

 Personnels:rhinite allergique  Familiale:rhinite asthme  râles sibilants Rx thoracique:

https://www.fichier-pdf.fr/2012/09/15/mrcstrategie-de-pris-en-charge-diagnostiquepar-le-generaliste20116parpage/

15/09/2012 www.fichier-pdf.fr

MRCstratégie de pris en charge diagnostiquepar le généraliste2011 65%

 Personnels:rhinite allergique  Familiale:rhinite asthme  râles sibilants Rx thoracique:

https://www.fichier-pdf.fr/2011/09/16/mrcstrategie-de-pris-en-charge-diagnostiquepar-le-generaliste2011/

16/09/2011 www.fichier-pdf.fr

Le Serum de Quinton 63%

Le Sérum de Quinton   2 formules :  Isotonique: PLASMA DE QUINTON et Hypertonique: SERUM DE QUINTON    LE QUINTON®HYPERTONIC – Activation du sympathique  Est recommandé pour toutes les carences ioniques, qui se manifestent par une grande fatigue  (asthénie) et un épuisement physique et mental. De plus, il est vivement recommandé pour la  préparation des sportifs. Assure la relance des fonctions métaboliques de l'organisme" en corrigeant  toutes les carences en sels minéraux et en oligo‐éléments dont le corps pourrait souffrir. En fait, c'est  un Sympathicotonique et il faudrait le prescrire en début de journée   LE QUINTON®ISOTONIC – Activation du Parasympathique  Est recommandé comme réhydratant, et comme améliorant la détoxication cellulaire. C'est un  stimulant du système immunitaire et des fonctions d'élimination ( donc parasympaticotonique). Il  devrait plutôt être prescrit en fin de journée.   Composition.  Dilution isotonique apyrogène d'eau de mer naturelle (pH 7,2), préparée en milieu stérile, par des  procédés spéciaux sans élévation de température, sans contact métallique ni procédés électriques,  de façon à conserver à l'eau de mer son équilibre moléculaire et son caractère de "milieu vivant".  Contient les 92 corps simples connus et tous les oligo‐éléments.  L'eau de mer est prélevée à 10 m. de profondeur (zone de pénétration solaire) dans des conditions  qui assurent toute sécurité quant à sa pureté.  Les ampoules sont optiquement vides et apyrogènes.  Injections indolores avec très rapide résorption.  Propriétés.  René QUINTON a démontré, en 1904, que le PLASMA DE QUINTON est identique physiquement,  chimiquement, physiologiquement à notre milieu intérieur, ce qui permet d'y faire vivre dans les  meilleures conditions les cellules isolées (en particulier, hématies et leucocytes) et les fragments de  tissus.  Il est possible de remplacer la masse sanguine d'un animal par du PLASMA DE QUINTON sans  troubles pour l'organisme.  Mode d'action.  1º Regénération organique (remplacement graduel du milieu intérieur existant, appauvri ou souillé).  2º Ré‐équilibration (apport minéral, sous forme assimilable, par transminéralisation).  3º Recharge en oligo‐éléments, sous leur forme naturelle; de cette façon, ils exercent les uns sur les  autres des actions de renforcement multiple (oligo‐synergie).  4º Action infinitésimale, homéopathique, de certains de ses éléments.  INDICATIONS:  1º Nourrissons: Gastro‐entérites, Toxicose, Athrepsie, Anorexie, Eczéma,  Traitement prénatal, Prématurés.  2º Adultes: Anémie, Asthénie, Surmenage, Troubles de la sénescence, Vomissements de la grossesse,  Gastro‐entérites, Constipation, Dysenteries, Colibacillurie, Tuberculose pulmonaire et externe,  Sclérose en plaques.  3º Gynécologie: infections et congestions utéro‐vaginales.  4º Ophtalmologie‐O.R.L.: Coryzas, Rhinites, Sinusites, Aérosols.  5º Dermatologie: Eczéma, Urticaire, Psoriasis, Prurigo. Lichen, Dermites infectées. Allergies.  6º Reconstitution de la masse sanguine. Brûlures.  7º Réanimation. Alimentation artificielle.  8º Modification favorable du terrain.  9º Solvant des antibiotiques.  Contre­indications:  AUCUNE CONTRE‐INDICATION.  Les premières injections peuvent provoquer une légère réaction avec excitation ou fièvre, sans  aucune gravité.  POSOLOGIE  Le PLASMA DE QUINTON est utilisé:  1º En injections sous‐cutanées ou intraveineuses. Interdites en France  2º En boissons.  3º Pour usage externe (pulvérisation, compresse, et bains locaux).  Règles générales des traitements:  Doses très variables suivants l'affection traitée mais il est indispensable d'atteindre des doses élevées  pour obtenir les résultats "classiques" du Plasma de Quinton.  Commencer ‐ sauf toxicoses et diarrhées sévères ‐ par de petites doses (2 injections de 10 ml., 2 de  20 ml.), augmenter progressivement (30, 50, 80, 100 ml.) et pratiquer une dizaine d'injections à la  dose la plus élevée compatible avec un bon fonctionnement intestinal.  Des doses trop fortes pour un sujet donné peuvent amener une tendance à la constipation.  Nourissons et jeunes enfants: injections sous‐cutanées sous l'omoplate.  Adultes: injections sous‐cutanée à la fesse (traitement ambulatoire)         1º VOIE PARENTERALE  Toxicose aigüe: 200 ml. matin et soir pendant une semaine. puis 200 ml. par jour la semaine  suivante.  L'alimentation pourra être reprise progressivement une heure après la première injection. (En cas de  vomissement, remplacer le laît par du PLASMA DE QUINTON, dilué au 1/3 dans une eau minérale  pure, jusqu'à digestion du laît).  Diarrhée. Athrepsie: 6 injections de 10 ml., un jour sur deux. Continuer par 6 injections de 30 ml.,  puis de 50 ml., au plus.  Traitement de 15 jours à plusieurs mois. Reprendre l'alimentation dès les débuts du traitement en  repas fractionnés et multiples.  Traitement prénatal:   1º De la mère: vomissements de la grossesse.  2º De l'enfant: Disparition des tares physiologiques.  Commencer dès les débuts de la grossesse, continuer le plus longtemps possible trois à quatre  injections de 20 ml. par semaine. Augmenter la dose tous les 10 jours jusqu'à 200 ml. au plus, puis  passer à la SERUM  DE QUINTON.  3º Entérite et constipation de l'adulte: Revenir progressivement à une alimentation normale. 4  injections de 30 ml. tous les 3 jours, puis 10 injections de 50 à 200 ml. au plus.  DERMATOLOGIE  Eczéma, Urticaire, Allergie: De préférence, petites doses en rapprochant les injections sans  augmenter les doses, suivant la réaction du malade.  Adultes: 6 injections de 20 à 50 ml., tous les trois jours, puis continuer tous les deux jours.  Nourrissons: 6 injections de 5 à 30 ml. tous les trois jours, puis tous les deux jours. Pulvérisation  locales.  Psoriasis: Débuter à doses faibles et monter rapidement jusqu'à 100, 200 ml. ou plus, puis continuer  avec la SERUM  DE QUINTON.  Pulvérisations et bains locaux pour hâter le blanchissement.  Tuberculose externe: 3 injections de 30 ml. tous les trois jours. Continuer par 4 injections de 50 ml.,  puis 10 de 100 ml..  Pansements locaux au PLASMA DE QUINTON.  Solvent des antibiotiques: Injections indolores. Sa légère alcanilité le fait conseillé spécialemnet pour  Streptomycine.  2º VOIE ORALE  Nourrissons: Troubles digestifs, Athrepsie: 1 ampoule de 10 ml., 1/4 h. avant les biberons 3 fois par  jour.  Vomissements: Alterner un biberon de laît et un biberon de PLASMA DE QUINTON dilué au 1/3 dans  une eau minérale pure, jusqu'à digestion du laît.  Anorexie: 1 ampoules de 5 ou 10 ml., 1/4 h. avant les biberons 3 ou 4 fois par jour.  Adultes: Troubles digestifs. Anorexie. Modification favorable du terrain. Consolidation de la cure par  injection.}Doses moyennes: 1 ampoule de 20 ml., 1/4 h. avant chacun des repas.  Le produit sera conservé dans la bouche quelques secondes avant d'être avalé.  3º USAGE EXTERNE  Eczéma: pulvérisations locales.  Psoriasis: pulvérisations et bains locaux prolongés pour hâter le blanchissement.  Tuberculose externe. Pansements locaux.  Brûlures, Coups de soleil: Compresses ou pulvérisations renouvellées aussi souvent que possible.  O.R.L.: Rhinite, sinusites: 1 ampoule de 5 ml. dans chaque narine 3 ou 4 fois par jours.  Aérosols médicamenteux: PLASMA DE QUINTON, puis SERUM  DE QUINTON.  Aérosols climatiques: SERUM  DE QUINTON.   

https://www.fichier-pdf.fr/2011/11/16/le-serum-de-quinton/

16/11/2011 www.fichier-pdf.fr

Immuno-allergie-0612-1 62%

L'allergie dépendant des IgE entraine une réaction symptomatique ( asthme, rhinite allergique, urticaire) qu'après plusieurs contacts(une ou pls rééxpo) avec ce fameux allergène, (=l'antigène ) qui normalement ne déclenche pas de réaction immunitaire.

https://www.fichier-pdf.fr/2010/12/16/immuno-allergie-0612-1/

16/12/2010 www.fichier-pdf.fr

fly 60%

https://www.fichier-pdf.fr/2012/06/23/fly/

23/06/2012 www.fichier-pdf.fr