Recherche PDF


Cet outil permet de trouver un fichier parmi les documents publics partagés par les utilisateurs de Fichier-PDF.fr.
Dernière mise à jour de la base de données: 18 avril à 03:24 - Environ 390000 fichiers indexés.

Afficher résultats par page

Réponses pour «voutes»:



Total: 200 résultats - 0.085 secondes

embryo4.pptx 92%

Caroline Leurs Ostéopathe D.O.

https://www.fichier-pdf.fr/2012/09/13/embryo4-pptx/

13/09/2012 www.fichier-pdf.fr

flyer 01052013 92%

Y’a pas d’Mai … Y’a pas d’Mai … Sans fêtes Solidaires Sans fêtes Solidaires Rendez –vous des 14 h Rendez –vous des 14 h Après la manif du 1er mai Après la manif du 1er mai Au Périscope Au Périscope 13, rue Delandine Lyon 2 13, rue Delandine Lyon 2 Derrière les voutes de Perrache Derrière les voutes de Perrache 14H00 Barbecue pique nique 14H00 Barbecue pique nique 15H00 Sophie Beroud « autour du 1er mai » 15H00 Sophie Beroud « autour du 1er mai » 16H00 Chorale des « sans papiers » 16H00 Chorale des « sans papiers » 17H30 concert « Les filles qui chantent » 17H30 concert « Les filles qui chantent » 19H00 Paëlla Géante 19H00 Paëlla Géante 19H30 DEADS CAN DRINK 19H30 DEADS CAN DRINK 21H30 Grand concert de « Cause » Union Syndicale Solidaires Rhône 21H30 Grand concert de « Cause » PAF :

https://www.fichier-pdf.fr/2013/04/11/flyer-01052013/

11/04/2013 www.fichier-pdf.fr

Compte rendu Central Bar 92%

Il faut donner à certains éléments une utililté visuelle comme les voûtes et le bar et créer des contrastes sur les murs et plafonds pour donner de la profondeur à l'ensemble.

https://www.fichier-pdf.fr/2016/12/29/compte-rendu-central-bar/

29/12/2016 www.fichier-pdf.fr

satéllites 87%

11/04/2015 Générateur , condensateur etc...

https://www.fichier-pdf.fr/2015/04/11/satellites/

11/04/2015 www.fichier-pdf.fr

CRC 07 2014.10.28 LRM 82%

Les macles d’or de la famille des Rohan sont paradoxalement encore en place… • Reconsolider la polychromie des lambris de voutes et laisser les fleurs de lys en attente.

https://www.fichier-pdf.fr/2014/11/25/crc-07-2014-10-28-lrm/

25/11/2014 www.fichier-pdf.fr

lab4 81%

Chapitre 5 Laboratoire 4 :

https://www.fichier-pdf.fr/2014/04/26/lab4/

26/04/2014 www.fichier-pdf.fr

mémoire voutes gothiques 81%

Taupin LA GEOMETRIE DES VOUTES GOTHIQUES Essai de modélisation Session 1997 – 1999 2 Alexandre Bonnassieux LA GEOMETRIE DES VOUTES GOTHIQUES Essai de modélisation 3 SOMMAIRE INTRODUCTION p.4 LA CONSTRUCTION AU MOYEN AGE GOTHIQUE Nécessaire rationalisation L’art du trait Nervures et voûtes d’arêtes Mise en œuvre des voûtes p.6 p.6 p.7 p.8 p.9 LES VOUTES GOTHIQUES Essai de modélisation géométrique Hypothèses Exposé de la méthode Application à une épure p.11 p.11 p.12 p.14 UNE MISE EN APPLICATION L’infirmerie d’Ourscamp Géométrie des voûtes Mise en œuvre des supports Mise en place d’étrésillons Mise en place des cintres Appareillage des nervures Coffrages et couvrements Chargement des supports Juxtapositions Conclusion p.15 p.15 p.16 p.17 p.18 p.19 p.20 p.21 p.22 p.23 VALIDATION ET LIMITES Le cas particulier de chaque édifice Portions de sphères ou surfaces gauches ?

https://www.fichier-pdf.fr/2017/03/21/memoire-voutes-gothiques/

21/03/2017 www.fichier-pdf.fr

Salles pour le mariage 79%

 les Voûtes de la folie (commune de Salles ) M.

https://www.fichier-pdf.fr/2012/02/05/salles-pour-le-mariage/

05/02/2012 www.fichier-pdf.fr

St Germain des Prés groupe 3 77%

Des
nouveautés
annonçant
le
gothique
:
 
 1) Une
recherche
de
légèreté
et
de
lumière

 ‐ Une
 élévation
 sur
 trois
 niveaux
:
 St
 Germain
 des
 Prés
 est
 un
 édifice
 mesurant
 60m
 de
 long
pour
19m
de
hauteur,
dont
l'entrée
est
un
clocher‐porche.
Le
chœur
est
composé
 de
 trois
 travées
 droites,
 dont
 les
 deux
 dernières
 sont
 encadrées
 de
 chapelles
 de
 plan
 rectangulaire,
 et
 se
 termine
 par
 une
 abside
 à
 cinq
 chapelles
 rayonnantes,
 (la
 chapelle
 d’axe
 ayant
 été
 remplacée
 à
 la
 restauration
 par
 une
 grande
 chapelle
 hors‐œuvre).
 Il
 présente
 une
 élévation
 tripartite
 composée
 de
 grandes
 arcades,
 de
 fausses
 tribunes
 et
 de
fenêtres
hautes,
que
l'on
retrouve
à
la
Cathédrale
de
Sens,
qui
fait
office
de
bâtiment
 précurseur
 dans
 ce
 style
 d'élévation.
 A
 l'inverse,
 on
 retrouve
 à
 Notre
 Dame
 de
 Noyon
 une
élévation
quadripartite
bien
que
la
construction
de
celle‐ci
soit
contemporaine
à
St
 Germain
des
Prés.

 ‐ ‐ Volonté
de
dématérialiser
la
paroi
:
fausses
tribunes.
Le
niveau
intermédiaire
du
chœur
 est
 ici
 ce
 que
 l’on
 appelle
 une
 fausse
 tribune.
 S’apparentant
 à
 une
 galerie
 charpentée
 sous
 combles,
 il
 s’agit
 d’ouvertures
 rectangulaires
 (une
 par
 travée)
 séparées
 au
 milieu
 par
une
colonnette.
Elles
sont
dépourvues
d’éclairage
extérieur
et
ne
tirent
leur
lumière
 que
 de
 celle
 pénétrant
 dans
 le
 chœur
 par
 l’étage
 supérieur
 des
 fenêtres
 hautes.
 Elles
 sont
 également
 peu
 adaptées
 à
 la
 circulation.
 Leur
 seule
 fonction
 est
 de
 créer
 une
 illusion
 de
 dématérialisation
 de
 la
 paroi,
 afin
 d'éviter
 au
 maximum
 un
 mur
 plein
 et
 d'alléger
leur
aspect
massif,
même
si
cela
ne
donne

aucune
source
de
lumière.
L'objectif
 n'est
ni
pratique
ni
architectonique,
mais
bien
purement
esthétique.
 On
 observe
 une
 disparité
 dans
 la
 répartition
 de
 la
 lumière
 entre
 la
 nef
 romane
 et
 le
 chœur
gothique.
Le
chevet
de
St
Germain
possède
des
murs
hauts
et
fins,
et
la
meilleure
 répartition
 des
 charges
 de
 la
 voûte
 d'ogives
 permet
 de
 percer
 de
 nombreuses
 ouvertures.
Dans
les
chapelles
rayonnantes
sous
voute
quadripartite,
deux
baies
sont
à
 chaque
fois
séparées
par
la
retombée
d’une
cinquième
branche
d’ogive
sur
une
colonne
 fine,
et
le
chœur
lui‐même
est
éclairé
par
une
série
de
baies
géminées.
A
l'inverse,
la
nef
 romane,
dont
les
murs
sont
plus
épais,
ne
possède
pas
d'éclairage
dans
les
bas‐côtés,
la
 seule
source
de
lumière
provenant
des
fenêtres
hautes,
limitées
à
une
seule
par
travée.

 
 2) Des
chapelles
rayonnantes
tangentes…

 ‐ Autre
nouveauté
présente
à
Saint
Germain
des
Prés
:
les
cinq
chapelles
rayonnantes
du
 chœur
sont
tangentes
(collées
les
unes
aux
autres).
Cette
couronne
de
chapelles
jointives
 forme
 un
 volume
 unique
 vu
 de
 l’extérieur,
 et
 participe
 donc
 à
 cette
 recherche
 d’harmonie
 propre
 au
 futur
 art
 gothique
:
 on
 évite
 en
 effet
 toute
 forme
 de
 cloisonnement
ou
de
séparation
stricte
des
différents
éléments
constituant
le
sanctuaire
 de
l’église,
et
la
lumière
peut
ainsi
se
diffuser
depuis
les
grandes
fenêtres
placées
au
fond
 des
 chapelles.
 On
 peut
 voir
 ici
 l’influence
 de
 l’abbatiale
 de
 St
 Denis,
 qui
 va
 manifestement
 plus
 loin
 dans
 le
 décloisonnement
 des
 chapelles
 (on
 évite
 ainsi
 tout
 obstacle
sur
le
passage
de
la
lumière).
 ‐ Cette
 organisation
 nouvelle
 de
 la
 partie
 occidentale
 de
 l’église
 orchestre
 une
 rupture
 manifeste
avec
le
chevet
roman
comme
l’exemple
célèbre
de
Sainte
Foy
de
Conques,
où
 les
chapelles
rayonnantes
sont
séparées
les
unes
des
autres
et
le
percement
des
baies
se
 faisant
dans
l’espace
situé
entre
les
chapelles.
L’espace
est
alors
moins
unifié.
 
 3) …permettent
la
création
d’arcs‐boutants
 ‐ Comme
l'on
vient
de
le
constater,
à
St
Germain
des
Prés,
les
chapelles
rayonnantes
sont
 tangentes.
Il
en
résulte
l'apparition
d'un
volume
unique,
ce
qui
permet
une
plus
grande
 facilité
dans
le
placement
d'arcs‐boutants
qui
prennent
appui
sur
les
contreforts
placés
 entre
 les
 chapelles.
 Cette
 nouveauté
 est
 d’importance
 car
 il
 s'agit
 ici
 de
 la
 première
 attestation
d’arcs
boutants
dans
l’architecture
religieuse
française
(grande
postérité
dans
 tout
l’art
gothique
jusqu’au
XVIème
siècle).
 ‐ Leur
 rôle
 est
 plus
 esthétique
 qu’architectonique.
 Une
 phrase
 de
 Alain
 Erlande
 Brandenburg
 dit
 à
 ce
 propos
:
 «
on
 peut
 s’interroger
 sur
 leur
 rôle
 technique
 tant
 ils
 paraissent
peu
indispensables
dans
cet
édifice
modeste
dont
les
voûtes,
peu
lourdes,
ne
 poussent
guère.
Ils
jouent
par
contre
un
rôle
esthétique
encore
maladroit
dans
la
liaison
 visuelle
 entre
 les
 deux
 masses.
 »
 Les
 arcs
 boutants
 jouent
 ici
 le
 même
 rôle
 que
 les
 fausses
tribunes
du
chœur,
c'est‐à‐dire
un
rôle
esthétique
(importance
capitale
dans
l’art
 gothique,
 où
 chaque
 élément
 est
 pensé
 et
 réfléchi).
 Ces
 arcs‐boutants
 sont
 en
 effet
 préférés
aux
contreforts
pour
leur
aspect
élancé,
et
participent
à
la
constante
recherche
 de
légèreté
de
l’art
gothique.
On
observe
en
revanche
dans
les
églises
postérieures
que
 le
rôle
véritablement
architectonique
des
arcs‐boutants
sera
mis
à
profit,
les
voutes
des
 édifices
s’élançant

bien
plus
haut
que
celles
de
Saint
Germain.
A
titre
de
comparaison
les
 voûtes
du
chœur
de
Notre
Dame
de
Paris
atteignent
les
trente‐cinq
mètres
de
haut
alors
 que
celles
de
Saint
Germain
en
font
seulement
vingt.
L’usage
d’arcs
boutants
au
chevet
 de
 Notre
 Dame
 de
 Paris
 se
 justifie,
 bien
 que
 l’on
 ignore
 si
 ces
 arcs
 boutants
 datent
 du
 XIIème
 ou
 du
 XIIIème
 siècle,
 et
 que
 la
 répartition
 interne
 de
 l’édifice
 ne
 nécessite
 pas
 vraiment
de
soutient
extérieur.
 
 II.

https://www.fichier-pdf.fr/2011/11/11/st-germain-des-pres-groupe-3/

11/11/2011 www.fichier-pdf.fr