Communiqué de presse condamnation patou .pdf


Nom original: Communiqué de presse - condamnation patou.pdfAuteur: admin

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/06/2012 à 09:47, depuis l'adresse IP 86.205.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 728 fois.
Taille du document: 100 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Communiqué de presse
Non à la condamnation d’un éleveur qui protège
son troupeau du loup !
Dans les Alpes-de-Haute-Provence, un éleveur a été condamné devant le tribunal
correctionnel parce que son chien de protection a mordu un cycliste. Nous déplorons bien
entendu cet accident envers ce cycliste, malheureusement victime de la présence des
loups. Et nous dénonçons avec force la condamnation qui accable un éleveur qui n’a fait
qu’appliquer les recommandations de l’administration.
Les Patous, chiens de protection, sont l’un des moyen de protection contre les grands
prédateurs mis en place par l’Etat dans le cadre du volet « Protection des troupeaux
contre les grands prédateurs » (cf. dispositif 323 C du PDRH). Les éleveurs en zone de
prédation se sont massivement investis pour la mise en place et l’utilisation de ces moyens
de protection, mais aujourd’hui, nous pouvons faire les constats suivants : malgré la
multiplication des chiens de protection le nombre de victimes du loup est en augmentation
chaque année (plus de 5000 en 2011) et ces chiens posent de plus en plus de problèmes
avec les autres usagers de l’espace.
En effet leur efficacité est basée sur leur capacité à défendre le troupeau des agressions
qu’il peut subir. Pour cela, ils sont amenés à patrouiller autour du troupeau et à
s’interposer entre l’intrus et le troupeau. Ces chiens, dans le cadre de la protection des
troupeaux, ne sont donc pas des chiens divagants, même si leur spécificité les amène à
être loin du berger (cf article n°2005-157 du 23 février 2005 du code rural).
L’éleveur, transhumant en zone à loup, ne peut bien entendu pas se passer de ces chiens
de protection. Il ne peut bien sûr pas non plus interdire, aux randonneurs et aux touristes,
l’accès à la montagne qu’il loue. Une telle condamnation enferme les éleveurs et les
bergers dans une impasse. Elle démontre par l’absurde l’impossibilité de la cohabitation du
loup et de l’élevage et pose la question des choix que l’on doit faire pour notre société.
Contact presse : Rémi LECONTE – Fédération Régionale Ovine – 04 92 72 28 73


Aperçu du document Communiqué de presse - condamnation patou.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


Communiqué de presse - condamnation patou.pdf (PDF, 100 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


communique de presse condamnation patou
doc sur les loups
4 le patou un element du patrimoine montagnard
2007 04 pastoralisme 08 kanoun
elevage ovin transhumant
maganimalier

Sur le même sujet..