Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



article cendrillon LHebdo .pdf


Nom original: article_cendrillon_LHebdo.pdf
Titre: L-Hebdo - Cendrillon renaît de ses cendres (Dominique Rosset - 27.02.13)
Auteur: alexandr.oberson1

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 1.3.2 / GPL Ghostscript 9.05, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/03/2013 à 11:45, depuis l'adresse IP 195.176.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1014 fois.
Taille du document: 16 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Cendrillon renaît de ses cendres
Tombé dans un oubli difficilement explicable, l’alerte et élégant ballet de Frank Martin
est revenu à la vie.
C’ est en allemand que Frank Martin a composé le ballet Cendrillon, créé au
Stadttheater de Bâle en 1942 sous la direction de Paul Sacher. Parce que le conte
Aschenbrödel des frères Grimm, qui inspira le livret efficace et concis utilisé par le
compositeur genevois, était selon ses termes «bien plus près de la vraie pensée
enfantine, candide et cruelle» que celui de Charles Perrault, «tout français, tout civilisé,
tout poli (…) écrit pour des enfants déjà civilisés et polis, de beaux enfants bien habillés
et parlant bien».
Le ton est donné. Juste après avoir terminé Le vin herbé, où il revisitait le mythe
médiéval de Tristan et Iseut, le compositeur se libère, largue pour un temps ses assises
austères et solennelles. Il fait swinguer par touches trombones et saxophones, s’éclate
en percussions, en traits de piano volubiles, tout en savourant avec soin et mesure les
timbres chatoyants d’un ensemble instrumental original. Il exploite avec une joie quasi
décomplexée l’occasion qui lui est offerte d’écrire une musique de ballet, une musique à
faire danser. Enfin, il ose une musique d’amoureux joyeux et non tragique.
Belle initiative.
Effectivement, dans la fosse du théâtre bâlois, sa douce Maria est à la flûte, tandis que
lui tient la partie de piano. Interfaces atypiques entre scène et orchestre, quatre voix
solistes incarnent les personnages. Le succès fut au rendezvous. Puis Aschenbrödel
passa aux oubliettes jusqu’à un enregistrement de Radio Zurich en 1957, sans
lendemain, puis la belle initiative de la HEM de Genève qui, en 2010, a mis Das
Märchen von Aschenbrödel sur les lutrins de son orchestre d’étudiants et collaboré à sa
renaissance avec le chorégraphe Antonio Gomes et une troupe de ballet de Budapest.
L’enregistrement de la RTS a immédiatement aiguisé la curiosité puis l’intérêt du label
Claves, installé à Pully et dirigé depuis peu par Patrick Peikert. «Cette redécouverte
d’une partition totalement oubliée entre parfaitement dans l’esprit de notre maison»,
s’enthousiasme le producteur, bluffé non seulement par l’oeuvre, mais encore par
l’interprétation fabuleuse des étudiants genevois dirigés par Gábor Takács-Nagy.
«L’enregistrement est accessible depuis trois semaines sur plateforme électronique et
suscite déjà beaucoup de réactions, jusqu’au Japon.»
Possible renaissance théâtrale.
La Cendrillon de Frank Martin a remis pieds et chaussons sur scène. Par ce disque, elle
entre résolument dans le bal des partitions susceptibles d’intéresser des directeurs de
théâtre. Patrick Peikert y croit et s’emploie à jouer, à défaut du rôle de la bonne fée, celui
du bienveillant et efficace parrain. Parrain de Frank Martin en tous les cas, de sa part
candide, malicieuse, et de son envie tellement forte de voir, en 1942, ne serait-ce que
sur une scène, les méchants cruellement punis.
L’Hebdo, 27 février 2013, Dominique Rosset


Aperçu du document article_cendrillon_LHebdo.pdf - page 1/1

Documents similaires


Fichier PDF article cendrillon lhebdo
Fichier PDF article cendrillon letemps
Fichier PDF romeo juliette
Fichier PDF programme pour oswaldo
Fichier PDF soledad dossier de diffusion
Fichier PDF communique festinedit


Sur le même sujet..