f 07605237159628800 1370880506 .pdf


Nom original: f_07605237159628800_1370880506.pdf
Titre: Microsoft Word - Document3
Auteur: utilisateur

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PScript5.dll Version 5.2.2 / GPL Ghostscript 8.15, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/07/2013 à 15:17, depuis l'adresse IP 41.137.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1194 fois.
Taille du document: 53 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


La pédagogie de l’autonomie, la
pédagogie du contrat :
M. Larchanché - IPRIA - Dunkerque-centre

Les principes du travail autonome
Nous savons que les élèves construisent eux-mêmes leur savoir en intégrant les faits nouveaux à leurs
schémas mentaux par une série d’opérations complexes ; et que par ailleurs, ils veulent jouir d’une certaine
autonomie. La pédagogie du travail autonome s’appuie sur ces réalités en proposant aux élèves de rechercher
eux-mêmes les faits significatifs, les relations entre les faits, les explications, à leur rythme, selon leurs modes
de raisonnement propres.
Les élèves disposent de fiches de consignes, qui déterminent le thème à étudier, les objectifs à atteindre, les
sources documentaires, les opérations à effectuer, le mode d’évaluation. A partir de là, ils travaillent seuls ou
par petits groupes.
Le professeur abandonne son rôle classique de distributeur de connaissances. Il devient une personneressource, qui aide les élèves dans la construction de leur savoir, guide leurs recherches, leur offre des
moyens conceptuels ou méthodologiques, les soutient jusqu’à l’achèvement des travaux et à leur évaluation.
Celle-ci peut être réalisée par le professeur, ou par une négociation entre le professeur et les élèves, à partir
des critères objectifs établis au départ.

Les limites du travail autonome
On voit bien l’intérêt du travail autonome pour des élèves de caractère indépendant, des élèves curieux et
motivés, déjà auto-organisés. Mais beaucoup d’élèves de cycle 3, a fortiori les autres, n’ont ni cette
indépendance de caractère, ni cette motivation. Les séances de travail autonome deviennent vite pour eux
lassantes ou « creuses ». Ils partent dans tous les sens, tâtonnent, papillonnent, s’agitent, ou bien laissent
chercher deux d’entre deux, pendant que les autres rêvent ou s’amusent. Même s’ils ont un questionnaire à
remplir, et surtout s’ils savent que la mise en commun finale apportera la solution aux questions posées, et
qu’aucune note ne sera attribuée... Il faudrait aussi des locaux adaptés, dans lesquels les élèves pourraient
échanger, se déplacer, utiliser des ressources documentaires...
Un travail totalement autonome n’est donc pas possible d’entrée de jeu. Il faut une initiation progressive à
l’autonomie, avec d’abord un seul exercice pendant un temps limité, des tâches très clairement définies, à la
portée des élèves. La correction des travaux des élèves doit être minutieuse, et formalisée par le professeur
dans une synthèse finale.

La pédagogie de contrat
Cette démarche pédagogique repose sur trois idées complémentaires:
- un objectif est d’autant plus facilement atteint qu’il est clairement défini
- qu’il est accepté et pris en charge volontairement par l’élève;
- et que les moyens nécessaires pour l’atteindre sont bien identifiés et fournis à l’élève.
Trois éléments qui caractérisent un contrat réciproque.
• Au point de départ, l’enseignant propose à l’élève ou à des groupes d’élèves un ou des objectifs précis,
correspondant à des tâches bien définies, à accomplir dans un délai fixé. L’enseignant propose aussi des
moyens pour accomplir ces tâches.
Les élèves s’engagent à réaliser les tâches proposées, individuellement ou collectivement, dans le délai
imparti, et ils acceptent des procédures d’évaluation déterminées d’un commun accord.
• L’enseignant, lui, s’engage à aider les élèves à atteindre les objectifs selon des procédures fixées à l’avance ;
à ne pas demander autre chose que ce qui est prévu dans le contrat ; à évaluer les résultats des travaux des
élèves suivant les règles prévues au départ.

• Cette démarche pédagogique peut être très intéressante et formatrice pour des élèves motivés et déjà
personnellement autonomes. Mais la négociation du contrat, les tâtonnements des élèves, leurs hésitations
dans l’organisation du travail prennent beaucoup de temps. C’est une démarche difficile à appliquer
complètement en classe sur l’ensemble des 27 heures hebdomadaires...
Pour en savoir plus...
GFEN, Aujourd’hui la pédagogie de projet, Casterman, 1982.
FILLOOUX J., Du contrat pédagogique, Dunod, 1974.
MARBEAU V., Le travail autonome, CRDP de Poitiers, 1993.
MARGUERON P., Travail autonome, pédagogie de l’autonomie : deux décennies, réflexion et bilan, AFDG/INRP,
1992


f_07605237159628800_1370880506.pdf - page 1/2
f_07605237159628800_1370880506.pdf - page 2/2


Télécharger le fichier (PDF)

f_07605237159628800_1370880506.pdf (PDF, 53 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


f 07605237159628800 1370880506
contrat pedagogique 5ahu 2013 2014
brochure francais scolaire 2018
offres 1 28
mini guide pedagogique
le systeme de sante francais