img254 .pdf


Nom original: img254.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par / EPSON Scan, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 07/01/2011 à 16:45, depuis l'adresse IP 193.54.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1081 fois.
Taille du document: 689 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Environnement Nouvelle
recrudescence de maladies
Les truites périssent
dans le Doubs franco-suisse

i De nombreuses truites meurent ou sont malades.

Besançon. « H va être difficile
pour les services de l'État
d'invoquer, comme lors du
printemps dernier pour la
Loue, une conjonction de
facteurs climatiques exceptionnels tels que l'ensoleillement ou la température
élevée de l'eau. » Le collectif
SOS Loue et Rivières comtoises tire le signal d'alarme
dans la froidure de l'hiver.
La température de l'eau
dans le Doubs franco-suisse
avoisine les 4 °C, pourtant,
les poissons n'ont pas l'air
frais.
Patrice Malavaux, gardepêche à la Franco-Suisse,
arpente le terrain : « On observe une nouvelle recrudescence de maladies. En
mai, ce sont les ombres qui
étaient touchés, cette fois, ce
sont les truites. »
Mardi, il s'est livré à un
comptage sur 2,5 km entre
Goumois et Moulin de Plain.
Bilan : 18 poissons morts et
24 malades. « L'Office national de l'eau et des milieux
aquatiques est venu faire
des prélèvements. »

Photo DR

dent de la Franco-Suisse, a
alerté les élus et la direction
départementale des territoires : « Les truites crèvent
par centaines et les poissons
vivants encore visibles sont
ratiquement tous atteints,
n risque d'aller vers la
même catastrophe écologique que sur la Loue. »
II réclame de toute urgence
une « réunion de crise » : « Je
ne peux assumer seul la
charge de cette catastrophe
annoncée. »
SOS Loue et Rivières comtoises se montre dubitatif :
« Doit-on s'étonner vraiment de ces mortalités imgortantes ? La réponse est,
élas, non, car le milieu
aquatique est fortement dégradé et, depuis l'hécatombe
de la Loue, aucune mesure
n'a été prise, sinon quelques
vœux pieux. »
Comme la commission de
protection des eaux, le collectif SOS Loue et Rivières
comtoises réclame l'examen
en continu des éléments
polluants : « Les problèmes
sont importants, les solutions compliquées et lourdes
à mettre en place, mais dix
Pour une « réunion
mois après l'hécatombe de
de crise »
la Loue, les poissons contiPatrice Malavaux explique nuent de mourir... »
que les truites viennent de
Le collectif se dit prêt à
traverser une phase crucia- mettre tout en œuvre « pour
le : « Entre novembre et dé- faire appliquer la loi et
cembre, elles grattent le qu'enfin des mesures efficafond de la rivière au moment ces soient prises pour saude la reproduction. » Les ver notre patrimoine complus fragiles peuvent y lais- mun ».
ser plus que leurs écailles,
Nichées dans leur bel
leur peau. « En temps nor- écrin, les rivières comtoises
mal, le poisson s'en remet n'ont-elles pas attiré des pêmais, cette fois, on assiste à cheurs de toute la France et
une explosion de maladies. » même des pays voisins ?
Christian Triboulet, présiMichèle YAHYAOUI

g


Aperçu du document img254.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


img254.pdf (PDF, 689 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


img254
guideogm
guideogm
guideogm
n3
recto reglement riviere et etangs