Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



DARNAUDERY partie 1 Neuromodulations et Neuropeptides .pdf



Nom original: DARNAUDERY partie 1 Neuromodulations et Neuropeptides.pdf
Titre: DARNAUDERY partie 1 Neuromodulations et Neuropeptides
Auteur: lab stress périnatal

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 0.9.3 / GPL Ghostscript 8.54, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 11/03/2011 à 15:02, depuis l'adresse IP 82.226.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1666 fois.
Taille du document: 4.3 Mo (48 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


M1 Neurotransmission et Neuropharmacologie- Année 2010-2011

Neuromodulation
& Neuropeptides

Muriel Darnaudéry
Université de Bordeaux 2
Lab. Nutrition and Integrative Neurobiology (NutriNeurO),
INRA 1286

I. De la neurotransmisison à la neuromodulation

Réseaux exé
exécutifs et ré
réseaux ré
régulateurs
Exécutifs

Régulateurs

Neurotransmission

Neuromodulation

Origine
cellulaire

terminaisons axoniques

terminaisons axoniques,
axones, dendrites/soma

Cible

élément post synaptique

éléments pré et post
synaptiques

But et
Mécanisme

transmettre une information
par action sur les canaux
ioniques

transmettre une information
par action sur les récepteurs
couplés aux protéines G

Durée et mode
d’action

court et phasique (ms)

longue et tonique (s à min)

Mécanismes d’
d’inté
intégration selon Sherrington

IIIII
+
I
Charles Sherrington (1857-1952)

III

Conception moderne des mé
mécanismes d’
d’inté
intégration
• Des 100aines milliards de neurones
• Chaque neurone établit des milliers de synapses avec d’
d’autres neurones
• Des billions de connexions
A

+

B

-

C

Conception moderne des mé
mécanismes d’
d’inté
intégration

Astrocyte
Neurone
présynaptique

1) autorégulation présynaptique
2) régulation présynaptique interneuronale
3) autoinhibition somato-dendritique
4) action de l ’élément postsynaptique sur l’élément présynaptique
5) interaction des récepteurs

Astrocyte

Neurone
postsynaptique

Régulations pré
pré-synaptiques
Autorégulation de l’activité des terminaisons nerveuses (autorécepteurs)
Régulations présynaptiques interneuronales (hétérorécepteurs)

Histaminergic neurons and
their targets. H3 receptors
on histaminergic somata
(left, auto) and their axons
(auto) and on the axons of
other neuronal systems (H3
heteroreceptors on
glutamatergic, cholinergic,
catecholaminergic,
serotonergic, GABAergic,
peptidergic cells) are
shown. H1 and H2
receptors on a target cell
body and release of
histamine from dendritic
and axonic vesicles are
shown. Modified from Haas
and Panula, 2003.

Régulations postpost-synaptiques

Variété
dans les voies
d’intégration
du signal

Régulations postpost-synaptiques

Multiplicité des récepteurs
Différentes affinités
Variation du nombre de
récepteurs (internalisation…)

Conception moderne des mé
mécanismes d’
d’inté
intégration:
LA SYNAPSE TRIPARTITE
P113 MALENKA

Conception moderne des mé
mécanismes d’
d’inté
intégration:
LA SYNAPSE TRIPARTITE
P113 MALENKA
Glia: listening and talking to the synapse, Haydon 2001

En plus des connections inter-neuronales, les
connections astrocytes-neurones jouent un rôle
crucial dans la communication SYNAPTIQUE.
Ces modulations incluent des effets sur:
1) les PA du neurone,
2) la libération du neuromédiateur par l’élément
pré-synaptique,
3) l’activation de récepteurs sur les astrocytes,
4) l’augmentation du Ca2+ intracellulaire dans
l’astrocyte,
Glutamate
ATP
D-sérine

5) la libération Ca2+ de neuromédiateurs par
l’astrocytes,
6) l’activation
des
neurones
voisins
et
potentiation de la transmission synaptique
interneuronale.

Les diffé
différentes caté
catégories de neuromé
neuromédiateurs
et/ou messagers neuroactifs
Les amines
ACÉ
ACÉTYLCHOLINE (amine quaternaire)
NORADRÉ
NORADRÉNALINE, ADRÉ
ADRÉNALINE, DOPAMINE (Caté
(Catécholamines)
SÉROTONINE, MÉ
MÉLATONINE (Indolamines
(Indolamines)
Indolamines)
HISTAMINE
….

Les acides aminé
aminés

ACIDE γ-AMINOBUTYRIQUE (GABA)
GLYCINE
ACIDE GLUTAMIQUE (GLUTAMATE)
D-SERINE
…..

Neuromé
Neuromédiateurs lipidiques
ANANDAMIDE

Les diffé
différentes caté
catégories de neuromé
neuromédiateurs
et/ou messagers neuroactifs
Les Gaz:
MONOXYDE D’
D’AZOTE (NO) …
Les purines:
ATP
ADENOSINE…
ADENOSINE…
Les neurotrophines:
NERVE GROWTH FACTOR (NGF)
BRAINBRAIN-DERIVED NEUROTROPHIC FACTOR (BDNF)
NEUROTROPHINNEUROTROPHIN-3 (NT3) …
Les cytokines:
INTERFERONSINTERFERONS-γ (IFNIFN-γ)
TUMOR NECROSIS FACTORFACTOR-α (TNFTNF-α) …
Les hormones :
STEROÏ
STEROÏDES (GLUCOCORTICOÏ
(GLUCOCORTICOÏDES, OESTROGÈ
OESTROGÈNES…
NES…),
NEUROSTEROÏ
NEUROSTEROÏDES (PREGNENOLONE, ALLOPREGNANOLONE, DHEADHEAS…), HORMONES THYROÏ
THYROÏDIENNES…
DIENNES…

II. Les peptides et neuropeptides
100
Découvertes de nouveaux
peptides entre 1945 et
1985….à ce jour, les
séquences d’acides aminés de
plus de 100 peptides ont été
découvertes.

The sequence of TRH was first
determined, and the hormone
synthesized, by Roger
Guillemin and Andrew V.
Schally in 1969.

Nobel 1977

2010

Les familles de neuropeptides et leur implication potentielle en
neuropharmacologie et psychiatrie
OPIOÏ
(dépendance aux
OPIOÏDES : Dynorphine,
Dynorphine, β-endorphine,
endorphine, Enké
Enképhalines…
phalines… (dé

opiacé
és et aux drogues d
d’’abus)
opiac
TACHYKININES: Substance P, Substance K (modul
(modulé
é par les
(modulé
é par le lithium)…
neuroleptiques), Neuromendin N (modul
PEPTIDES INTESTINAUX: Cholé
anxié
été), Vasointestinal
Cholécystokinine (CCK, anxi
peptide (VIP), Motiline,
Motiline, Secretine,
Secretine, Somatostatine (troubles de ll’’humeur)…
PEPTIDES HYPOPHYSAIRES: Ocytocine (comportements sociaux),
Vasopressine, ACTH…
ACTH…
PEPTIDES HYPOTHALAMIQUES: Corticolibé
Corticolibérine (CRH, dépression,
anxié
été), Thyrotropine (TRF, dépression)…
anxi

(anxié
été, dé
AUTRES: Neuropeptide Y (anxi
dépression), Orexines,
Orexines, Insuline,
Neurotensine,
Neurotensine, Leptine,
Leptine, Angiotensine, Galanine,
Galanine, CART (addiction,
comportement alimentaire), ….

Les neuropeptides sont distribué
distribués dans l’
l’ensemble du SNC

Biosynthè
Biosynthèse des peptides

Les neuropeptides sont des
molécules
50
fois
plus
grosses
que
les
neuromédiateurs classiques.
Les peptides sont composés
d’acides aminés et la taille de
ces peptides va de 3 acides
aminés pour les plus simples
comme la TRH (Thyrotropinreleasing
hormone)
à
l’insuline
(2
chaînes
polypeptidiques, 51 AA).

Réseaux exé
exécutifs et ré
réseaux ré
régulateurs
NEUROPEPTIDES

Exécutifs

Régulateurs

Neurotransmission

Neuromodulation

Origine
cellulaire

terminaisons axoniques

Cible

élément post synaptique

éléments pré et post
synaptiques

But et
Mécanisme

transmettre une information
par action sur les canaux
ioniques

transmettre une information
par action sur les récepteurs
couplés aux protéines G

Durée et mode
d’action

court et phasique (ms)

longue et tonique (s à min)

terminaisons axoniques,
axones, dendrites/soma

Les neuromé
neuromédiateurs classiques sont gé
généralement
synthé
synthétisé
tisés dans les terminaisons du neurone
synthèse
enzymes,précurseurs
vésicules...

e = enzyme
p = précurseur
O = vésicule

Stockage dans des
vésicules
flux axonal
antérograde

e e p
e

synthèse
e

ee

e

p

axone
corps cellulaire

p + e
=

p

p

terminaison axonale

Synthè
Synthèse des neuropeptides
La synthèse des peptides se fait dans le corps
cellulaire. Les peptides sont synthétisés à partir
de larges précurseurs peptidiques inactifs.

preproneuropeptide
preproneuropeptide
réticulum endoplasmique rugueux
appareil de Golgi

Synthè
Synthèse
des neuropeptides

réticulum endoplasmique rugueux
appareil de Golgi

Le proneuropeptide est le
précurseur du neuropeptide, il
doit subir des processus
protéolytiques afin de libérer
le neuropeptide actif.

PREPRONEUROPEPTIDES

Synthè
Synthèse des neuropeptides
arqué
Noyau arqu
é

β-endorphine

PREPRONEUROPEPTIDES

intermé
lobe interm
édiaire
anté
lobe ant
érieur
ACTH

α-MSH

La POMC se trouve dans différentes
zones, cependant il y a une spécificité
dans les processus de maturation du
préproneuropeptides.

Synthè
Synthèse
des neuropeptides
peptide signal
NH2 terminal

signal peptidase

1
réticulum endoplasmique rugueux

1
1- La synthèse des peptides se fait dans le

corps cellulaire et requiert le réticulum
endoplasmique rugueux sur lequel sont
attachés les ribosomes, lieu de synthèse du
peptide et
l’appareil de Golgi, lieu de
maturation du peptide.
2
2- Dans l’appareil de Golgi se produisent
des modifications du preponeuropeptide
(sulfation, phosphorylation…).
3
3- Dans des vésicules sécrétoires

immature, des protéases clivent le
preproneuropeptide pour libérer le
neuropeptide actif.

preproneuropeptide
preproneuropeptide
2 appareil de Golgi
preproneuropeptide

4

4
4- Des modifications post-tranductionnelles

variées essentielles pour l’activité du
neuropeptide (sulfate sur un résidu
Tyrosine de la CCK; acétylation du N
terminal de la mélanotropine…).
Vésicule sécrétoire mature
Vésicules synaptiques

1.Propeptides
convertase
2.Cystéine
protease

Vésicules à cœur dense
3

Vésicule sécrétoire immature

Synthè
Synthèse des neuropeptides
La Cathepsin L est une protease
impliquée dans le clivage de
l’enképhaline dans les vésicules.
On retrouve cette enzymes dans
les cellules contenant la (met)enképhaline.

Colocalization de
la cathepsin-L et
de l’enképhaline
dans des grosse
vésicules

Localisation des neuropeptides dans les vé
vésicules
Calcitonine-generelated peptide/
substance P

Vésicules à cœur dense

Vésicules synaptiques

BDNF/ substance P

Libé
Libération des neuropeptides
Les neurones et les cellules
endocrines ont la capacité de
synthétiser des peptides, de les
stocker pour de longues périodes et
de les libérer à la demande.

endocrine
paracrine

autocrine

Les peptides peuvent jouer des
rôles : de meuromédiateurs, de
neuromodulateurs,
de
facteurs
autocrines et paracrines agissant
localement, de facteurs trophiques
et d’hormones agissant sur de
longues distances.

CRH

CRH

ACTH

Libé
Libération des neuropeptides


Faible
élévation
du
Ca2+
intracellulaire:
libération
des
neurotransmetteurs (après 0.3-1ms).



Augmentation forte du Ca2+
intracellulaire:
libération
des
neurotransmetteurs
et
des
neuropeptides (après 30-2000ms).

Co-localisations:
•Takykinines+CGRP
• CCK+CRH
• Vasopressine+ CRH
• Galanine / Vasopressine
Petites Vésicules
synaptiques

Libération des neuropeptides:
- Axonale
- Dendritique
Action à distance

Grosses Vésicules à
cœur dense

Ca2+

Les peptides jouent un rôle crucial dans la communication
dans le système nerveux

Neuropeptides modulés par l’activité physique spontanée. Garland et al.,
2011 The Journal of Experimental Biology 214, 206-229.

Action des neuropeptides

Les neuropeptides agissent sur leurs
récepteurs (pré et post-synaptiques).
L’activation de leur récepteurs
module
la
transmission
(ex.
phosphorylation
de
récepteurs
ionotropiques).

Action des neuropeptides

Le principe de la neurotransmission classique selon lequel « 1 neurone, 1 neurotransmetteur »
est largement dépassé. Plusieurs neuromédiateurs peuvent co-exister dans un même neurone.
Les neuropeptides co-existent avec d’autres neuropeptides ou avec des neurotransmetteurs.
Dans ce dernier cas, l’on considère que le neurotransmetteur classique est le messager principal,
alors que le neuropeptide joue un rôle de neuromodulateur.

Exemple de coco-localisations et/ ou coco-existences
Co-localisation de l’ocytocine,
vasopressine, enképhaline,
dynorphine, CCK, CRH dans les
neurones magnocellulaires de
l’hypothalamus.
Co-localisation du CRH et de la
vasopressine dans les neurones
paraventriculaires de l’hypothalamus.

Co-existence glutamate et enképhaline
dans le locus coeruleus.

Noyau du
raphé

ACh: Co-existence avec la
galanine, la somatostatine dans
le basal forebrain et l’hippocampe.
Co-existence GABA et enképhaline dans
le striatum, GABA et somatostatin dans le
cortex, noyau suprachiasmatique et
l’amygdale baso-latérale; GABA et VIP/
CCK dans l’hippocampe, l’amygdale
basolaterale…; GABA et NPY dans le
noyau arqué, l’amygdale basolatérale…

Locus
coeruleus

Co-existence
Sérotonine
et
substance
P,
enképhaline,
galanine dans le noyau du raphé
dorsal.

Implications fonctionnelles de la coco-localisation
de plusieurs messagers

a) Neurones
peptidergiques
(neurones
magnocellulaire
ocytocine/vasopressine)
b) Action post-synaptique
des neuropeptides
c) Action post-synaptique
du neurotransmetteur
d) Action comme cotransmetteurs

Récepteurs aux neuropeptides
RhodopsinRhodopsin-like

Les neuropeptides agissent sur leurs
récepteurs. Il s’agit de récepteurs à 7
domaines
transmembranaires
avec
lesquels ils se lient avec une très
grande affinité (nM).
Les récepteurs sont de 2 types qui
diffèrent par leur structure.
La famille 1 est caractérisé par de
nombreux AA conservés, un pont
disulfure
qui
relie
2
boucles
extracellulaires et en N terminal un
ancrage à la membrane.
récepteurs
aux monoamines (ex:
DA, 5HT..) et récepteurs de nombreux
neuropeptides (CCK, Vasopressine,
endorphines, galanine, NPY…).

GlucagonGlucagon-VIP like

La famille 2 est caractérisée par un Nterminal extracellulaire assez long avec
de nombreux ponts disulfures .
récepteurs hormones peptidiques
(glucagon, VIP) et de neuropeptides
(CRH).

Récepteurs aux neuropeptides

Après leur activation, les
récepteurs
aux
neuropeptides
sont
rapidement
(5min)
désensibilisés.
Les
complexes
récepteurs/neuropeptides
sont internalisés et les
récepteurs sont recyclés
et rejoignent la membrane
cellulaire dans les 30 min.

Inactivation des neuropeptides
Les neurotransmetteurs Vésicules synaptiques
classiques
agissent
rapidement
et
sont
rapidement
inactivé
inactivés
par des processus de
rere-capture et l’
l’action
d’enzymes
d’inactivation.
Demid’un
Demi-vie
neurotransmetteur
classique : 5ms

Vésicules à cœur dense

Les neuropeptides sont
inactivé
inactivés de faç
façon lente
par
l’
l’intervention
d’enzymes peptidases
extracellulaires.
Demide
Demi-vie
l’ocytocine et de la
vasopressine : 20 min

Il n’
n’y pas de processus de rere-capture pour les neuropeptides (sauf pour la CCK), ainsi
ils ne peuvent pas être recyclé
recyclés dans des vé
vésicules aprè
après leur action.

Exemples de neuropeptides et leur fonction

Anxiété, Dépression, Addiction

Rôles d’hormones peptidiques et Rôle de neuromodulateurs en tant que neuropeptides

III. La corticolibé
corticolibérine : CorticotropinCorticotropin-releasing hormone
(CRH) ou CorticotropinCorticotropin-releasing factor (CRF)
Characterization of a 4141-residue ovine
hypothalamic
peptide
that
stimulates
secretion of corticotropin and β--endorphin.
endorphin.
Vale, W., Spiess, J., Rivier, C. & Rivier, J.
Science 213, 1394–1397 (1981).

CRH

Neurones
parvocellulaires du
noyau
paraventriculaire de
l’hypothalamus

Eminence médiane
Vaisseaux du système
porte hypophysaire

ACTH

Distribution des corticolibé
corticolibérines dans le cerveau

La famille des corticolibé
corticolibérines (CRH) est composé
composée: de la corticolibé
corticolibérine
(CRH), de l’
l’Urocortine 1 (Ucn1), 2 (Ucn2) et 3 (Ucn3). Ces peptides sont
localisé
localisés dans de trè
très nombreuses structures centrales sensibles au
stress.

Récepteurs aux corticolibé
corticolibérines

Affinité :
faible
forte

L’activité des
corticolibérines
passe par
l’activation de
récepteurs
couplés au
protéines G.
CRF-R1 affinité CRF, Ucn1 >>>> Ucn2,Ucn3
CRF-R2 affinité Ucn1>Ucn2,Ucn3 >>>> CRF

Distribution des ré
récepteurs au CRH

CRH-R1 est fortement exprimé dans le système nerveux central et
l’hypophyse, alors que CRH-R2 est localisés dans certaines zones
spécifique du cerveau et en périphérie.

Action de la corticolibé
corticolibérine sur ses ré
récepteurs
Il existe une proté
protéine de liaison du
CRF (CRF
(CRFCRF-binding protein,
protein, CRFCRFBP) qui lie le CRF et Ucn1 avec
une grande affinité
affinité (supé
(supérieure à
celle du ré
récepteur CRFCRF-R1).
Cette proté
protéine de liaison du CRF
est pré
présente dans de nombreuses
régions cé
cérébrales comme le
récepteur CRFCRF-R1. Elle jouerait
un rôle de « tampon » pour
inhiber l’
l’action du CRF sur son
récepteur.
Le CRF (partie C-terminale)
terminale) se lie
au domaine extracellulaire du
récepteur et insè
insère partiellement
sa partie N-terminale dans la
région transmembranaire.
L’activation du ré
récepteur couplé
couplé
aux proté
protéines Gα active les voies
de l’
l’adé
adénylate cyclase,
cyclase, de la
proté
protéine kinase A. Dans certain
cas, ERK/MAPK, PKC ou NFNF-kB
peuvent être mis en jeu.

Voies centrales du CRF et Implication du CRF
dans les troubles de l’
l’humeur
Elevated concentrations
of CSF corticotropincorticotropinreleasing
factorfactor-like
immunoreactivity
in
depressed
patients.
Nemeroff CB, Widerlöv E,
Bissette G, Walléus H,
Karlsson I, Eklund K, Kilts
CD, Loosen PT, Vale W:
Science 1984, 226:13421344.

Reduced
corticotropincorticotropinreleasing factor binding
sites in the frontal cortex
of
suicide
victims.
victims.
Nemeroff CB, Owens MJ,
Bissette G, Andorn AC,
Stanley M: Arch Gen
Psychiatry 1988, 45:577579.

Implication des ré
récepteurs au CRF dans les comportements
anxieux et l’
l’adaptation hormonale au stress
Des souris KO pour le récepteur CRF-R1 présentent une diminution des
comportements anxieux (Timpl et al., Nat. Gen. 1998; Smith et al., Neuron, 1998).

% dans les BRAS OUVERTS

CRF-R1-/sauvage

Labyrinthe en croix surélevé

Bras ouverts

Bras fermés

Smith et al., Neuron, 1998

Des souris KO pour le ré
récepteur CRFCRF-R1 pré
présentent une
atté
atténuation de la ré
réponse hormonale au stress

Smith et al., Neuron, 1998

Les souris KO du CRFCRF-R1 pré
présentent aussi de profondes
alté
altérations neuroendocrines
Taille des glande surrénales

Smith et al., Neuron, 1998

Implication des ré
récepteurs au CRF limbiques dans les
comportements anxieux et l’
l’adaptation hormonale au stress
Pour dissocier les effets centraux du CRF des effets endocrines, ils utilisent des KO
conditionnels qui leur permettent : de supprimer les récepteurs CRF-R1 dans des
régions spécifiques du cerveau - et non dans l’ensemble de l’organisme comme avec les
KO classiques.
Souris sauvages

Souris mutantes
Crhr1loxP/loxPCamk2a-cre

L’absence de ré
récepteurs CRFCRF-R1 dans le systè
système
limbique diminue le comportement anxieux
Souris sauvages
Souris mutantes
Crhr1loxP/loxPCamk2a-cre

La délétion des récepteurs CRF-R1
dans
le
système
limbique
augmente l’exploration des bras
ouverts du labyrinthe en croix

La délétion des récepteurs CRF-R1 dans
le
système
limbique
augmente
l’exploration du compartiment éclairé de
la boîte noire et blanche

L’absence de ré
récepteurs CRFCRF-R1 n’
n’altè
altère pas les
mesures de bases de l’
l’axe corticotrope

ACTH

Souris sauvages

Corticosterone

Souris mutantes
Crhr1loxP/loxPCamk2a-cre

L’absence de ré
récepteurs CRFCRF-R1 n’
n’altè
altère pas les mesures de bases
de l’
l’axe corticotrope, mais perturbe la ré
réponse au stress
ACTH

MR: affinité élevée (Kd=0.5nM) système limbique
GR: affinité faible (Kd=5nM) ubiquitaire
Reul et De Kloet, Endocrinology, 1985

Corticosterone
Souris sauvages

Souris mutantes
Crhr1loxP/loxPCamk2a-cre

Récepteurs MR

30 min après
un stress
CRH

POMC


Documents similaires


synapse nb
physiologie du neurone
poly tp tbs274 2009 10
qcm
examen physio 2015
le systeme nerveux


Sur le même sujet..