Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Journal+A5+N°6 .pdf



Nom original: Journal+A5+N°6.pdf
Auteur: jacques barbier

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Acrobat PDFMaker 10.1 pour Publisher / Acrobat Distiller 10.1.1 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 14/10/2011 à 09:08, depuis l'adresse IP 92.102.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1557 fois.
Taille du document: 2 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Le petit journal
du
Grand Planoise

Planoise-Chateaufarine-Les Hauts de Chazal-Z.I. de Trépillots
22000 habitants

Octobre 2011

Espace commercial
Cassin Parc
Les archives

Le pôle Mandela

Les « forts »

de Planoise !!

Le parc
urbain
Le parc
urbain

N°6 !

Le théâtre

Consultez-nous : www.grandplanoise.over-blog.com
Contactez-nous : legrandplanoise@db.mail.com
1

L’EFFORT A FAIRE !!
Pour dépoussiérer l’image de Planoise, il faut intégrer les
constituants importants que sont les immeubles, la voirie,
les commerces, les lieux de loisirs ou de détente chaque fois
qu’un projet prend forme.
Il en va ainsi du secteur « cœur de quartier » qui s’étend
du pôle Mandela aux Archives départementales et du Parc
Urbain au Théâtre de l’Espace. Nous avons là un ensemble
piétonnier très important. Il mérite une étude sérieuse, une
mise en valeur générale parce que l’attrait indéniable de ce
secteur doit s’étendre bien au-delà du Grand Planoise. Pour
cela, une signalisation globale de ces forces vives est nécessaire. Appuyé, bien entendu, par un travail de communication permanent.
Ce « cœur de quartier » peut et doit être utilisé par le
Grand Besançon. Ce n’est pas une idée en l’air, c’est une évidence que de mettre en valeur ses forces… encore faut-il les
promouvoir, les réunir dans une action commune, les défendre !
N’oublions pas que le Grand Planoise est déjà un lieu de
passage. Le CHU et la Polyclinique déplacent les foules par
obligation. Profitons-en pour leur signaler nos richesses
ignorées…
Il est difficile d’assurer la vitalité et la sécurité d’un secteur si les élus et les services techniques ne sont pas
convaincus de la grandeur de l’action à mener. Il faut traiter
ce « cœur de quartier » comme un bloc indissociable. Le
faire, c’est renforcer les chances de créer une dynamique
autour de « Cassin » en invitant les habitants du Grand Besançon par une signalétique appropriée à utiliser les différents lieux de rencontre que notre quartier propose .
Jacques Barbier.

Le petit journal du Grand Planoise
Planoise Avenir
13 avenue de l’Ile de France. 25000 Besançon.
Tél : 0626105792 ou 0670195592
e-mail : legrandplanoise@dbmail.com
Directeur publication : Jacques Barbier.
2

N’oublions pas que…
Nos préconisations avancent, pas assez vite à notre goût ! Mais
nous savourons… En effet des chantiers du défunt conseil de
quartier ont aboutit grâce à notre ténacité : la borne à la polyclinique, Rue Rodin ( déc. 2009), fermetures avec des passages antiscooter Gauguin/forum fin 2010, ceci après la mise en place en
septembre 2009 de dispositifs de contrôle d’accès du secteur piétonnier (Rues Bonnefoy, Gauthier, Picasso, Dürer), trottoir Rue
Blaise Pascal fin 2010, aménagement du terrain derrière le 2,4,6
bourgogne début 2011, passage inférieur sous la route de Dôle qui
relie Planoise et les hauts de Chazal en 2010, création d’un cheminement dans le parc de Dürer à la Piscine Lafayette en 2009 et
dernièrement la fermeture définitive de la route d’Avanne à tout
trafic… Enfin l’idée à défendre d’un parc unitaire demeure. Il doit
relier la colline au parc urbain…

Et que dire encore…
Le parc urbain lié à la colline boisée est le 2ème espace vert de la
ville. Ce qui devrait donner envie aux Bisontins de se déplacer à
Planoise. L’admirable Micaud recense, selon une étude de la Fac
de géographie, entre 350 000 à 400 000 visiteurs/an. Ce qui n’est
pas le cas du Parc et de sa colline ! Comme indiqué par le défunt
conseil de quartier en mai 2004, il faut le rendre attractif et vite !
Un équipement « phare », une identité, des liens étroits avec l’agglomération!

Ne pas oublier Micropolis non plus !

Projet à minima, forcément provisoire selon la DREAL, mais qui
durera longtemps et qui surtout, ne résoudra pas l’étonnant goulot d’étranglement organisé… Plus de 38 000 véhicules/jour !
Où est passée la tranchée couverte prévue et programmée dans le
plan état région 2000/2006. Un passage inférieur existe sur Allende (discutable !!), celui prévu devant Micropolis aurait été plus
juste ! Ce projet aurait du être inscrit dans le cadre du PRU. C’était
une nécessité. ( piétons en danger et bruit assuré…)

Ni les Espaces Verts !

Rappel du règlement intérieur : nuisances sonores, propreté…
mais aussi l’interdiction de la consommation d’alcool sur la voie
publique.

Ni les commerces !

Pas de panneaux indiquant les commerces sur aucun des 3 centres !

Jean-Noël Fleury.
3

ASSEZ !!
Pas de semaine sans que des « bien pensant » s’emploient à
détériorer l’image de Planoise !

Et nous restons muets !

Pas de semaine sans qu’une société ayant obtenu un marché
ne se plaigne que son personnel refuse de se rendre sur le
chantier parce que Planoise fait peur !

Et nous restons muets !

Pas de semaine sans qu’une agence immobilière dénigre Planoise et oriente ses clients vers des lieux soi-disant mieux sécurisés !

Et nous restons muets !

Pas de semaine sans que d’anciens planoisiens, trop heureux
d’avoir échappés aux « rumeurs » sans doute, crachent dans
la soupe qui les a nourris !

Et nous restons muets !

Muets comme tous nos élus d’ailleurs. Eux qui n’osent pas affirmer dans les médias que Planoise est surtout un repaire de
bonne volonté… Que « le bruit et la fureur » d’une poignée
d’énergumènes depuis longtemps répertoriés n’a rien à voir
avec un tsunami ! Que la préfecture, la police nationale ou municipale et nos élus se doivent et nous doivent de tordre le cou
à cette rumeur organisée. Faire en sorte que la malveillance
change de camp, non…
Jacques Barbier.

Place Cassin...
J’y suis enfin !
Ma volonté
de rester
sur Planoise a payé.
Projet abouti.
Clients ravis.
Activité en
Expansion.
L’avenir se
présente bien.
Jocelyne Mortet.

4

Les Epoisses ont la poisse !
Le centre commercial est bien malade, c’est vrai… On nous dit que
les médecins municipaux ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour le
remettre sur pied… Ce n’est pas vrai… Même la Caisse d’Epargne
s’est volatilisée !
Je vois bien que le secteur des Epoisses est abandonné. Les gens
que j’ai rencontré récemment sont très critiques. Les pétitions
envoyées au président de la SAIEMB n’ont pas été prises en
compte. Rien ne bouge. Les actes ne suivent pas. Même pas une
réunion sur le terrain. Il nous manque un pilote officiel du Grand
Planoise.
Lors d’un Conseil de Quartier concernant les Epoisses, ma proposition consistait à donner au centre commercial une façade visible
depuis la rue. Pour cela, il fallait démolir le centre. (Mauvaise disposition, pas de façade, coursives inutiles).
Qui est responsable de l’avenir du centre ?
Pas les habitants ! Pas les commerçants !
Qui a organisé le départ de la Caisse d’Epargne ? Qui tolère que la
verrue Bonnet squatte « Les Epoisses » ? Qui rénove un parking
(très coûteux) dont le règlement n’est pas appliqué ?
On agit comme si le centre des Epoisses était le centre de trop. La
finalité est-elle qu’il disparaisse ?
Désintérêt ou négligence ?

Etat d’abandon...
Le bâtiment abandonné de la SCET en est l’image hélas. Il ne s’agit pas de savoir s’il appartient à l’un ou à l’autre, il s’agit de le
rénover ou de le faire disparaître ! Il en est de même du terrain
de jeux qui borde l’ex-bâtiment des gendarmes où le terrain de
boules abandonné devait être ré engazonné… Que dire de l’aire de
jeux rue de Franche-Comté où l’on a réinstallé des jeux recyclés,
non adaptés et tagués sur une espèce de moquette verte qui date
de 10 ans… Que dire aussi du terrain d’aventure ou poussent le
verre, les consommables et les emballages arrosés de cet alcool si
répandu sur la voie publique...
La ville ne semble pas avoir pris la mesure de l’état d’abandon
dans lequel croupit ce secteur.
Du Bd Allende à la rue de Dôle en passant par la rue de Franche
Comté, la place Jean Moulin, le centre commercial, les locataires
mais aussi les propriétaires se disent oubliés…
Après plusieurs rencontres avec les habitants, je confirme cet état
d’abandon qui est ressenti sur tout ce secteur oublié par le PRU.
On n’y fait que du replâtrage…
On ne nous écoute pas.

Jean-Noël Fleury.
5

Une signalisation globalisée
pour un « cœur de quartier » extraordinaire :
Mandela ! Archives ! Parc ! Théâtre !!
Pôle Mandela
Livres
Informatique
Cinéma
Animation…

Archives
Départementales
22 kms de
Documents !
Journaux
régionaux
Cadastres
Expositions
Salle de Lecture
Ordinateurs…

Parc Urbain
Un cœur
de verdure !
Des bancs publics
Des jeux d’enfants
Une colline à
gravir…

Théâtre national
de l’Espace
Ciné-concert
Danse
Magie
Marionnettes
Opéra

TOTEMS
Planoise bénéficie de 2 pôles attractifs
qui drainent toute une population venant
de Besançon mais aussi du Grand Besançon, voire de la moitié du département :
l’hôpital (CHU) et la polyclinique !
Pourtant ce flux permanent de population
n’est pas informé des richesses du Grand
Planoise. Aucune signalisation structurée
n’indique les possibilités qui sont offertes
par ce « cœur de quartier » ! Pourtant
réunir dans un même affichage, le pôle
Mandela, les Archives départementales,
le Parc urbain et le théâtre de l’Espace,
devrait faciliter la promotion de l’ensemble...
Par le biais de panneaux spécifiques, chaque entrée de Planoise doit signaler la
présence de ces « indissociables ».

Pourquoi pas par des totems dans
l’environnement des giratoires :
Chateaufarine, Lafayette,
Polyclinique, Ile de France,
Bourgogne, Allende !
SUCETTES

Il en est de même pour les sucettes publicitaires qui fleurissent les trottoirs de
Planoise. Au dos de ces indicateurs doit
figurer la signalisation de tous les points
forts sur les plans représentant le Grand
Planoise : Mandela, Archives, Parc, Théâtre et les centres commerciaux Epoisses,
Ile de France et Cassin .

C’est vital !
6

Entrée RUSSELL !
Parc Urbain
CASSIN

AL
L

RUS
SEL

EN
D
E

THEATRE

L

Plan communiqué en

Enfin une entrée digne de notre théâtre...
qui facilite la promotion du Grand Planoise !
7

Les Oubliés !!
Pipi...SVP !!

Pipi !

Pas possible pipi
À CASSIN !

Station rue du Luxembourg
abandonnée et toujours
en danger d’explosion !

A cloche pied ?

ET LA
ZONE 30 !!

Rue Prévert…
Lycée Tristan
Bernard…
Collège Voltaire…

Evoqué à Cassin
Il y a 4 ans !

Terrasse RIE

ET LE
PARKING
CASSIN !!
Une partie du
sous-sol doit
être réservée
à la clientèle
qui se rend
dans les
commerces…
SCET, sale 7 jours sur 7 !

De la rue de Dijon
à la rue de Picardie

Et le « poumon vert » rue Léonard de Vinci
devenu poubelle !!
8


Documents similaires


journal a5 n 6
journal 03
journal 03
vzn5a9w
des commerces desesperement vides
le petit journal du grand planoise n 7 mars 2012 planoise avenir


Sur le même sujet..