Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



RAPPORT REQUIN CRESSM IRD .pdf



Nom original: RAPPORT_REQUIN_CRESSM_IRD.pdf
Titre: confidentiel
Auteur: Jean Marc CHAREL

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Acrobat PDFMaker 9.1 pour Word / Acrobat Distiller 9.5.5 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/12/2013 à 17:03, depuis l'adresse IP 92.160.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1380 fois.
Taille du document: 859 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Comité Régional d’Etudes et de Sports Sous-Marins
2, rue des brisants
97434 Saint-Gilles les bains
La Réunion

Risque requins

IRD
CS 41095
97495 Ste-Clotilde cedex
La Réunion

St

Gilles le 27 mai 2013

Objet : Exploitation conjointe CRESSM IRD des données de la station d’écoute de Roches noires 115146.
Travail faisant suite au à la réunion CO4R exceptionnel du 13 mai 2013
Station 115146 Roches Noires, période du 14 décembre 2011 au 9 mai 2013
Pendant la période du 14 décembre 2011 au 9 mai 2013 la station a comptabilisé 5732 détections qui
concernent 12 requins marqués tous des req uins Bouled ogue, 11 femelles et 1 male (34
54) détecté
uniquement en mars 2012 (tableau 1).
Il est à remarquer le ret our des req uins bouledogues femelles 3451 le 30 avril 201 3 et 3453 le 23 avril
2013 (tableau 2). Elles avaient été absentes de cette station respectivement depuis le 29 septembre 2012 l e
26 septembre 2012
Ces deux femelles représentent 1 7% des requins repéré s par la sta tion et elles comptabilisent 3955
détections soit 71% de l’ensemble des détections.
Un requin mérite que l’on souligne sa présence : le requin 33705 qui a été marqué le 27 février 2013 e t
que l’on dét ecte pour la première f ois sur cett e station le 23 avril en mê me temps que les deux autres
femelles.

Numéro de la marque

Période de détections des requins Bouledogue sur la station des Roches-Noires (tableau 1)

Total

Année
Mois
64174
3456
4232
4226
33705
3451
3453
34868
34870
33707
3454
33699

2011
12
5
226

1
2
356
32
4

2
2
282
8
1

2012
3
4

978
121

370
9

9
4

11

600
898
13

132
231

394

293 1231

379 1502

13

2013
4
5

224
35
63
28
12

206
871
123
3
1
10

113
362 1327

Tableau 1. Nombre d’émissions dé tectées sur la stat ion de Roches- noires
entre le 14 décembre 2011 et le 9 mai 2013 par requin et par mois. Remarque :
une marque envoie une émission toute les minutes en moyenne.

Name
33705
3451
3453
34868
34870
33707
33699
Total

AVRIL
23 24 25 26 27 28 29 30 31
21 39 20 67 49 10
6 12
15 20
1
12
7 15 23
5
3
7
7
2
9
4

1
15
58

2
3
18 27
35 114
20
9
2

4
8
69
9
1

75 150

87

MAI
5
8
50
3

8

26 42 39 74 71 35 15 40 20

73

61

6
7
8
8 16 86
47 192 216
1
4
7

9
20
90
70

1
7
3
2 111
56 212 319 294

Tableau 2. Nombre d’é missions dé tectées sur la station d e Roches-noires en avril et mai 2013 par
requin et par jour. En ro uge les détections correspondant au jour de reto ur. Surligné en jaune : le jour
de l’attaque. Remarque : une marque envoie une émission toute les minutes en moyenne.
Concernant la journée du 8 mai 2013 (tableau 2)

Six requins ont été d
étectés da ns la zo ne des roch es-Noires, t rois avant l’attaque et trois
supplémentaires après l’attaque. La répartitio n des déte ctions mont re la prése nce remarquable du re quin
3451 qui a été détect é à maintes reprises
l’année précédente avec le requin
3453. Concernant plu s
particulièrement l’attaq ue qui a eu lieu aux alentour s de 12h20 heur e locale (C ROSS), il n’y a pas eu de
détection dans l’intervalle pendant lequel a eu lieu l’attaque.

Heure locale
0-1h
1-2h
2-3h
3-4h
4-5h
5-6h
6-7h
7-8h
8-9h
9-10h
10-11h
11-12h
12-13h
13-14h
14-15h
15-16h
16-17h
17-18h
18-19h
19-20h
20-21h
21-22h
22-23h
23-0h

33705
1
8
8
2
1

20
32
3
3
3
4

Numéro de marque des requins
3451 3453 34870 33707 33699 Total
10
12
21
24
18
3

10
13
21
32
26
6

1

7
8

8
8

3

3

4
22
17
4
8
17
12
14

4
22
21
14
28
49
15
14
5
3
4

4
3

7

2

Tableau 2. Nombre d’émissions dé tectées sur la station de Rochesnoires le 8 mai 2013 par requin et par heure. Remarque : une marqu e
envoie une émission toute les minutes en moyenne.

Plusieurs scénarios pourraient expliquer cette situation :
1. Le lieu de l’attaque se trouve à une distance d’environ 470m soit à la limite de réception de la
station d’écoute et le profil du relief entre le lieu de l’attaque et la station laisse pense r que le platier
récifal ait pu cacher le lieu direct de l'attaque du champ de détection de la station de réception.
2. Les d onnées de la station témoig nant des dé tections des requins 34 51 et 33705 avant et ap rès
l’attaque pourrait indiquer que ces requins aient pu être hors secteur de détection de la station lors
de l’attaque mais toujours présents dans le secteur.
Bien que de fortes présomptions pèsent sur le r equin 3451, on ne peut scientifiquement pas affirmer que
ce soit cette femelle qui soit l’auteu r de l’attaque car il y avait aussi d'a utres requins marqués sur zone. A
remarquer le requin 33705 qui est détectée avant 9h00 et après 17h00. De plus, les observations directes, in
situ, réalisé es courant 2012 mette nt en évide nce des groupes composés de femelles accompagnés
de
mâles dans cette zone.
La reproduction des req uins bouledogue est plus fréquemment notée en hiver dans la littérat ure. Il est
donc possib le qu’en avril et mai le s femelles observées soient en d ébut de pér iode de rep roduction et
puissent être courtisées par des mâles qui sera ient alors plus agressif s pendant ce tte période et peut-être

responsable des attaques. Il faut néanmoins garder à l’esprit la possi bilité du req uin bouledogue de mettre
en œuvre des techniques de chasse collective et que ces groupes, femelles et mâles, observés aux RochesNoires, puissent être également en chasse.
Compte tenu de l'historique de 3451 et bien que la confirmation de sa responsabilité directe se ra difficile
à établir, dans un souci de réduction du risque, dans une approche précautionneuse et pour une valorisation
scientifique, nous avons proposé, u n prélèvement ciblé de ce requin ainsi que celui de la femelle 3453 e n
cas de recapture dans le cadre d
u programme « ciguatera », dispo sitions qu i ont été act ées par les
autorités. Dans une logique de valorisation, de s analyses comme celle de son cont enu stomacal, des taux
de métaux lourds (plomb, mercure), du stade d e maturation et d’anomalies possible décelable s à l’autopsie
nous permettraient d’identifier les espèces de poissons mangés et plus particulièrement de confirmer ou non
le manque de proies d ans la colo nne d’eau profonde et de savoir si ces
individus sont e n période de
reproduction ou si une intoxication aurait pu induire des comportements déviants.
Dans tous les cas, la connaissance des requins et des p ics de fréqu entation so nt des infor mations
nécessaires dans le cadre de la gestion du risque pour la pratique des activités de nature. L’horaire de plus
grand risqu e semble b ien se situe r entre 11h 00 et 16h3 0 aux Roches Noires, comme tendraient à le
confirmer le dernier évènement tragique de ce 8 mai.
Une analyse synthétique des données globales de cette station mérite d’être faite afin d’avoir l’histoire de
cette zone par rapport aux requin s marqués car la station n’a pas bougé depuis son implantation. L
e
paragraphe suivant présente quelques éléments de ce que pourrait être cette analyse.
B – Station 115146 Roches Noires. Analyse des détections par jour entre le 14 décembre 2011 au 9 mai 2013

Nombre total de détections

600

TOTAL

500
400
300
200
100

26/4/2013

12/4/2013

29/3/2013

15/3/2013

1/3/2013

15/2/2013

1/2/2013

18/1/2013

4/1/2013

7/12/2012

21/12/2012

9/11/2012

23/11/2012

26/10/2012

28/9/2012

12/10/2012

14/9/2012

31/8/2012

3/8/2012

17/8/2012

20/7/2012

6/7/2012

22/6/2012

8/6/2012

25/5/2012

11/5/2012

27/4/2012

13/4/2012

30/3/2012

2/3/2012

16/3/2012

3/2/2012

17/2/2012

6/1/2012

20/1/2012

22/12/2011

0

JOUR

Figure 1. nombre total de détections, sur deux jours, tout au long de la période d’observation
La figure 1 montre clairement une périodicité dans la présence des requins marqués aux Roches-Noires
pendant la période d’étude. Nous retrouvons les pics de présence de septembre et mars 2012 déjà observés
et mentionnés et un no uveau pic en avril-mai de cette ann ée. Ces pics sont entre coupés de longue période
d’absence de requin pendant plusie urs mois. Les requins se mblent avoir déserté la zone de roches noires.
Le nombre de requins marqués a augmenté régulièrement pendant la période ce qui aurait du se traduire
dans le même temps par un accroissement régulier du nombre de détections toute l’année. On remarque au
contraire de s pics de présences et des période s de faibles présences. L’enseigne ment principal est cette
saisonnalité des détections qui corresponde nt aux péri odes de transition été -hiver et hi ver-été. Ce s
détections saisonnières peuvent avoir plusieurs origines :
- les houles australes en début d’hiver qui favoris ent la mise en suspension des matières organiques
sédimentées pendant l’été et une agmentation de la turbidité en profondeur,
- les fortes pluies dans l’ouest en d ébut d’été a vec possible ruissellement d’eau do uce «sale» de la
ravine Saint-Gilles, induisant également des conditions de forte turbidité en surface à la côte.
- les chang ements de température rapide (refroidissement ou réchauffement) pendant ces pé riodes
de transition.
Ces conditions doivent être analysées précis ément à pa rtir des données météorologiques pour
confirmer ces hypothèses. Il est a noté également la possibilité que des activités expérimentales de pêche et

27/4/2012

13/4/2012

30/3/2012

16/3/2012

2/3/2012

17/2/2012

3/2/2012

20/1/2012

6/1/2012

22/12/2011

0

Requin marqué le 27 février 2013

80

60

40

20
29/3/2013
12/4/2013
26/4/2013

29/3/2013
12/4/2013
26/4/2013

29/3/2013

12/4/2013

26/4/2013

1/3/2013
15/3/2013

1/3/2013
15/3/2013

1/3/2013

15/3/2013

1/2/2013
15/2/2013

1/2/2013
15/2/2013

1/2/2013

15/2/2013

4/1/2013
18/1/2013

4/1/2013
18/1/2013

4/1/2013

18/1/2013

21/12/2012

33705
7/12/2012

100
21/12/2012

JOUR

7/12/2012

7/12/2012

9/11/2012
23/11/2012

23/11/2012

14/9/2012

31/8/2012

17/8/2012

3/8/2012

20/7/2012

6/7/2012

22/6/2012

8/6/2012

25/5/2012

11/5/2012

27/4/2012

13/4/2012

30/3/2012

16/3/2012

2/3/2012

17/2/2012

3/2/2012

20/1/2012

6/1/2012

22/12/2011

26/10/2012

0
9/11/2012

50

26/10/2012

100
28/9/2012

150
12/10/2012

3453

12/10/2012

200

28/9/2012

14/9/2012

JOUR

21/12/2012

23/11/2012

9/11/2012

26/10/2012

12/10/2012

28/9/2012

120
31/8/2012

250

14/9/2012

17/8/2012

3/8/2012

20/7/2012

6/7/2012

22/6/2012

8/6/2012

25/5/2012

11/5/2012

27/4/2012

13/4/2012

30/3/2012

16/3/2012

2/3/2012

17/2/2012

3/2/2012

20/1/2012

6/1/2012

22/12/2011

Nombre total de détections

Nombre total de détections
400

31/8/2012

17/8/2012

3/8/2012

20/7/2012

6/7/2012

22/6/2012

8/6/2012

25/5/2012

11/5/2012

Nombre total de détections

des rejets de déchets puissent influencés la présence de requins à la côte. Des plongeurs ont rapporté avoir
observé des appâtages à la saumure et des po ses de drumlines ou de palangres dans la zon e en avril-mai
2013. Cette dernière observation mérite une étude et un suivi que l’IRD et le CRESSM n’ont ni la légitimité ni
les moyens d’engager.
3451

350

300

250

200

150

100

50

0

JOUR

Figure 2. nombre de détections, sur deux jours, t out au long de la péri ode d’observation pour les
requins bouledogue femelle 3451, 3453 et 33705.

Ce que l’on observe de remarquable c’est la pr ésence des requins 3451 et 3453 lors des trois pics de
présence. L e requin 33 705 n’appar aît qu’en mai 2013 au x roches-noires mais il n’a été marqué que
récemment (fin février 2013). Pour une première, cela mérite une attention particulière car il semble suivre la
même saisonnalité que les deux au tres requins. Se pose a lors la question de la p référence d es requins

bouledogue pour des zones donné es à des p ériodes don nées. D’un point de vue comportemental, cett e
saisonnalité pourrait êt re liée au cycle de re production de cette e spèce ou à des modification s d e
comportement alimentaire. Un relèvement de c ette station à la fin de la prochaine houle australe pourra
nous permettre d’affiner ces analyses.
C – Station 115146 Roches Noire s. Répartition de la fréquence des détections en fonction des jours
de la semaine entre le 14 décembre 2011 au 9 mai 2013 (fiure ci-dessous)

Détections/jour de la semaine
lundi
2000
1500
dimanche

mardi
1000
500
0

Total

samedi

mercredi

vendredi

jeudi

Quelques soient les pér iodes, le no mbre de détections e st plus faible les week-en ds que les jours de la
semaine aux Roches-Noires. Cette diminution le samedi et le dima
nche pourrait être due à l’effet du
passage plus fréquent d es bateaux et de l’aug mentation globale des a ctivités nautiques pendant ces jour s
de fin de semaine. Soit l ’occupation plus intensive de cette zone éloigne davantage les requins que pendant
les autres p ériodes de la semaine soit ces act ivités engendrent un bruit ambiant sous-marin plus élevé qui
affecte la capacité de détection de la station en en réduisant la portée.
Conclusion
Il est important d’insister sur la présence marqu ée de 3 femelles bouled ogue sur la zone. Dans un souci
de réduction du risque et selon un e approche précautionneuse, un pr élèvement des requins 3451 et 345 3
est envisag é. Les analyses qui seront faites sur ce
s r equins pour ront peut-êt re permettre de mieux
comprendre l’attachem ent particulier des re quins bouledogue à
cette zone pendant des périod es
remarquables (transition saisonnière). L’effet du cycle de reproduction, des périodes de forte pluie et de forte
houle austr ale ainsi qu ’un effet du à une mod ification de la répartitio n spatiale d es proies o u du régime
alimentaire des requins sont mis en avant pour expliquer les variations saisonnières observées aux RochesNoires. Ces hypothèses seront exa minées spécifiquement à la lumière de l’analyse des dern ières données
recueillies.
En tout état de cause, le CRESSM réitère son souhait de pouvoir avoir accès au données brutes afin de
bénéficier d’un outil complémentaire pour organiser se s activités de pleine nature n otamment la randonnée
subaquatique, l’apnée, les entraine ments et les examens. L’IRD s’engage dans la mesure du possible
à
mettre à la disposition du CRESSM, les informations nécessaires à ces besoin s et plus précisément les
données se rapportant aux zones ou l’activité de ses membres est prépondérante.


Documents similaires


Fichier PDF rapport requin cressm ird
Fichier PDF surfsession crise requin surfclub des roches noires
Fichier PDF rapport charc final avril 2015
Fichier PDF fiche observation requin
Fichier PDF poissons a pecher 2
Fichier PDF le complot de la crise requin reunionnaise


Sur le même sujet..