Politique L .pdf


Nom original: Politique L.pdfTitre: Microsoft Word - Politique L.docx

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.9.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 26/10/2014 à 20:23, depuis l'adresse IP 86.204.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 513 fois.
Taille du document: 161 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Politique L’engagement des femmes « La parité continue de poser
problème »

La loi sur la parité modifie progressivement le paysage politique français. PHOTOs DNA-j.
kauffmann

L’entrée en vigueur le 4 août dernier de la loi pour une égalité réelle entre
les femmes et les hommes rappelle combien la société française doit encore
progresser pour offrir un égal accès aux responsabilités politiques. Les
élues confirment.
« Nous sommes arrivés à un palier, voire sur une pente descendante. » C’est le constat qu’ont
fait cet été Brigitte Klinkert et Odile Bocquet-Hunold, les deux seules conseillères générales
du Haut-Rhin, au moment où entrait en vigueur la loi pour une égalité réelle entre les femmes
et les hommes. Du coup, elles ont décidé d’organiser une table ronde sur l’engagement des
femmes.
L’échange a eu lieu vendredi soir, à Sigolsheim, avec Catherine Trautmann, ancienne ministre
et maire PS de Strasbourg, et Marcelle Latour, directrice générale de la société Larisys, en
présence entre autres des sénatrices Patricia Schillinger (PS) et Catherine Troendlé (UMP), et
de la conseillère régionale Victorine Valentin (PS).
« La force et la sensibilité que les femmes apportent en politique n’a pas de prix pour la
démocratie »
Thierry Speitel, le maire de la commune, a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas :
« La politique est assez machiste, écraser une femme est plus facile qu’un homme. Mais la
force et la sensibilité que les femmes apportent en politique n’a pas de prix pour la démocratie

». S’il reconnaît que « la parité a changé d’approche », Thierry Speitel regrette toutefois le
passage par les quotas ; « ce n’est pas l’idéal ».
Une nuance qui a fait réagir Catherine Trautmann. « Dans un pays de l’écrit comme le nôtre,
nous avons besoin de loi car nous avons besoin de références ». « La question de la parité
continue de poser problème. On ne demande pas à un homme de se sacrifier », explique
l’ancienne eurodéputée qui a dû laisser sa place à Édouard Martin à la tête de la liste PS aux
élections européennes dans le Grand Est en juin dernier. « C’est un choix qui nous a fait
perdre de tous les côtés », dit-elle. « Un choix pris et exprimé parce qu’on pensait qu’une
femme accepterait de céder sa place. »
Ça n’a pas surpris outre mesure Catherine Trautmann qui a éprouvé, dès sa victoire aux
législatives de 1986, la difficulté d’être « élue sans les hommes ». « Personne ne m’attendait.
Dès lors, je suis devenue dangereuse et on n’a jamais su quoi faire de moi », relève celle qui a
souffert à la mairie de Strasbourg puis au ministère de la Culture. Aujourd’hui, les réactions
bienveillantes des Strasbourgeois à son égard la comblent de bonheur.
Comble de l’ironie, celle qui a été surnommée « miss quota » s’est engagée dans des études à
la Faculté de théologie protestante de Strasbourg pour comprendre pourquoi la religion avait
forgé des sociétés aussi discriminatoires à l’égard des femmes. Catherine Trautmann a recensé
les propos misogynes dans des textes du IIe et IIIe siècle. « Certains ont l’air contemporains.
La misogynie a toujours gardé certains clichés et poncifs, c’est déprimant. »
Du coup, aujourd’hui encore, et quel que soit le camp politique, « les femmes se sont toujours
observées avec estime parce qu’elles savent qu’elles ont suivi des expériences parallèles »,
note Catherine Trautmann. Dans les prochains conseils départementaux, issus des élections
des 22 et 29 mars prochains, les hommes seront confrontés à autant de femmes. Il n’est pas
sûr qu’ils les regardent avec la même estime.

Je ne voulais pas être élue, mais finir ma thèse

Catherine TRAUTMANN catherine trautmann
Je ne voulais pas être élue, mais finir ma thèse. J’ai gagné les élections sans les hommes, par
effraction. Personne ne m’attendait. Ça a été terrible. Dès lors, je suis devenue dangereuse et
on n’a jamais su quoi faire de moi.

 


Aperçu du document Politique L.pdf - page 1/3

Aperçu du document Politique L.pdf - page 2/3

Aperçu du document Politique L.pdf - page 3/3




Télécharger le fichier (PDF)


Politique L.pdf (PDF, 161 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


politique l
les femmes une force de progret
charte cvb 2014
newsletter du modem n 6 nov 2013
ie02 mars
tract n 2 programme des candidats

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.01s