Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



2012 2015 P13 Hist des instit de lAntiquite L2 sem 1 .pdf



Nom original: 2012-2015-P13-Hist des instit de lAntiquite-L2-sem 1.pdf
Titre: Microsoft Word - 2012-2014-P13-Hist des instit de lAntiquite-L2-sem 1.docx

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.9.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 04/12/2014 à 22:36, depuis l'adresse IP 83.198.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 863 fois.
Taille du document: 43.8 Mo (64 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Université Paris Nord-Paris 13 (Villetaneuse)
UFR Droit, Sciences politiques et Sociales

Licence de Droit et Licence de Sociologie politique – 2e année –
2014-2015 – semestre 1
Cours de Histoire des Institutions publiques
II. – Antiquité (33h CM)
Par Yann-Arzel DURELLE-MARC (yadm@wanadoo.fr)

Bibliographie – Plan – Annexes
Bibliographie indicative
Indispensables (outils linguistiques)
-

BAILLY A., Dictionnaire grec-français, Paris, Hachette, 1990 (36e éd.).
GAFFIOT F., Dictionnaire illustré latin-français, Paris, Hachette, 1978 (existe en version abrégée et en
version poche).
GREVISSE M. et GOOSSE A., Le bon usage. Grammaire française, Louvain, Duculot (Langues Vivantes),
1994 (13e éd.).
IMPRIMERIE NATIONALE, Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, Paris,
Imprimerie nationale (utiliser la dernière éd.) [pour toute question de mise en forme]
REY A. (dir.), Le Petit Robert 2 sous la direction de Paul Robert (2. – Dictionnaire universel des noms propres,
alphabétique et analogique), Paris, Le Robert (utiliser la dernière éd.)1.
REY A. et REY-DEBOVE J. (dir.), Le Petit Robert 1 par Paul Robert (1. – Dictionnaire alphabétique et
analogique de la langue française), Paris, Le Robert (utiliser la dernière édition)2.

Ouvrages systématiques
-

[atlas et chronologie] Atlas historique. De l’apparition de l’homme sur la terre à l’ère atomique, Paris Stock
(utiliser la dernière édition).
[atlas] DUBY G. (dir.), Atlas historique, Paris, Larousse, 1991.
[atlas] GOLDSWORTHY A., Atlas des Guerres romaines. 281 av. J.-C.-476 ap. J.-C., Paris, Autrement
(Atlas Des Guerres), 2001.

On pourra aussi utiliser l’encyclopédie Larousse en ligne (http ://www.larousse.fr) ou le Dictionnaire de l’Académie française
(http ://www.academie-francaise.fr/dictionnaire/index.html), mais on évitera toujours Wikipedia.
2 Idem.
1

Université Paris Nord-Paris 13 (Villetaneuse), UFR Droit, Sciences politiques et Sociales, 99 av. J.-B. Clément - 93430
Villetaneuse - http://www.univ-paris13.fr/dsps/

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

-

-

[atlas] HANSON V.-D., Atlas des guerres grecques. 1400-146 av. J.-C., Paris, Autrement (Atlas Des
Guerres), 2000.
[atlas] MORKOT R., Atlas de la Grèce antique. Crète, Minos et Mycènes, empire Athénien, Alexandre,
conquête Romaine…, Paris, Autrement (Atlas Mémoires), 1999.
[atlas] INGLEBERT H. et LEVASSEUR Cl., Atlas de Rome et des Barbares, Paris, Autrement (Atlas
Mémoires), 2009.
[atlas] LEBEAU R. Atlas des Hébreux. La Bible Face À L’histoire : 1200 av. J.-C.-135 apr. J.-C., Paris,
Autrement (Atlas Mémoires), 2003.
[atlas] MARTINEZ-SÈVE L. et BENOÎT-GUYOD M., Atlas du monde hellénistique (336-31 avant J.-C.).
Pouvoir et territoires après Alexandre le Grand, Paris, Autrement (Atlas Mémoires), 2011.
[atlas] HAYWOOD J., Atlas des Vikings. 789-1100 : De l’Islande à Byzance, les routes du Commerce et de la
Guerre, Paris, Autrement (Atlas Mémoires), 1996.
[atlas] MUTAFIAN Cl. Et Van LAUWE E., Atlas historique de l’Arménie, Paris, Autrement (Atlas
Mémoires), 2001.
[atlas] MANLEY B., Atlas historique de l’Egypte ancienne. De Thèbes à Alexandrie : la tumultueuse épopée des
pharaons, Paris, Autrement (Atlas Mémoires), 1998.
[atlas] HAYWOOD J., Atlas historique des Celtes, Paris, Autrement (Atlas Mémoires), 2002.
ACADEMY OF ATHENS (M. SUNDAHL, D. MIRHADY, Il. ARNAOUTOGLOU), A New Working
Bibliography of Ancient Greek Law (7th-4th centuries BC), Athènes, Academy of Athens (Yearbook of the
Research Centre for the History of Greek Law, vol. 42, Supplément XI), 2011.
ALLAND D. et RIALS St. (dir.), Dictionnaire de la Culture juridique, Paris, Lamy-PuF, 2003
[à consulter systématiquement !].
ARABEYRE P., HALPÉRIN J.-L. et KRYNEN J. (dir.), Dictionnaire historique des juristes français. XIIeXXe siècle, Paris, PuF (Quadrige/Dico poche), 2007.
BENVENISTE E., Le vocabulaire des institutions indo-européennes, t. 1. – L’économie ; t. 2. – Pouvoir, droit,
religion, Paris, Minuit (Le sens commun), 1969 (rééd. 2001) [cf. surtout : t. 1, liv. 3, chap. 1, et t. 2].
BRUNSCHWIG J., LLOYD G. et PELLEGRIN P. (dir.), Le savoir grec. Dictionnaire critique, Paris,
Flammarion, 2011.
CAYLA O. et HALPÉRIN J.-L. (dir.), Dictionnaire des grandes œuvres juridiques, Paris, Dalloz, 2008.
CHÂTELET Fr., DUHAMEL O. et PISIER M.-Fr. (dir.), Dictionnaire des Œuvres politiques, Paris, PuF
(Quadrige/Dicos Poche), 2001.
CHEVALIER J. et GHEERBRANT A., Dictionnaire des symboles : Mythes, rêves, coutumes, gestes, formes,
figures, couleurs, nombres, Paris, Laffont (Bouquins), 1997.
DAREMBERG Ch. et SAGLIO, Dictionnaire des Antiquités grecques et romaines, Paris, Hachette, 18771919 (en ligne : http://dagr.univ-tlse2.fr/sdx/dagr/index.xsp).
GÉRARD A.-M., Dictionnaire de la Bible, Paris, Laffont (Bouquins), 1989.
LECLANT J. (dir.), Dictionnaire de l'Antiquité, Paris, PuF (Quadrige), 2005.
RAYNAUD Ph. et RIALS St., Dictionnaire de Philosophie politique, Paris, PuF (Quadrige/Dico poche),
2003.
ROLLAND H. et BOYER L., Locutions latines et adages du droit français, Lyon, L’Hermès, 1986
(2e éd.), 2 vol.
Van EFFENTERRE H. et RUZÉ Fr. (éd.), Nomima : recueil d'inscriptions politiques et juridiques de
l'archaïsme grec (2 vol.), I. – Cités et institutions, II. – Droit et société, Rome, École française de Rome,
1994-1995.
Chronologies
LEGRAND D., Dictionnaire chronologique d’Histoire universelle de l’Antiquité (de -2000/+476), en ligne,
lien de navigation : http://www.dictionnaire-chronologique.cabanova.fr - et en version pdf
téléchargeable : http://danielgr.free.fr/Antiquite.pdf).
ISMARD P., Chronologie de la Grèce ancienne (de la fin de l'âge du bronze jusqu’au Ier siècle avant J.C.), Paris, le Seuil (Points/Histoire/Chronologies).
RIVIÈRE Y., Chronologie de la Rome antique (de la fondation de Rome en -753 à l’assassinat du
dernier empereur en 480), Pairs, le Seuil (Points/Histoire/Chronologies).

2

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

Manuels et traités
-

ATTIAS Ch., Philosophie du droit, Paris, PuF (Thémis), 1999.
BURNS J. H. (dir.), Histoire de la pensée politique médiévale, Paris, PuF (Léviathan), 1993.
BURNS J. H. (dir.), Histoire de la pensée politique moderne, Paris, PuF (Léviathan), 1997.
CANTO-SPERBER M. (dir.), Philosophie grecque, Paris, PuF (1er cycle), 1998 (2e éd. rev. et
corr.).
CHAGNOLAUD D. et TROPER M. (dir.), Traité international de droit constitutionnel, t. 1. – Théorie de la
Constitution, Paris, Dalloz, 2012 (cf. chapitre historique par O. Jouanjan).
CHEVALLIER J.-J., Histoire de la pensée politique, Paris, Payot, 1993.
COLAS D., La pensée politique, Paris, Larousse (Textes essentiels), 1992.
ELLUL J., Histoire des Institutions (5 t.), Paris, PuF (Thémis), 1-2. – L’Antiquité (1984).
GAUDEMET J., Droit privé romain, Paris, Montchrestien (Domat/Droit privé), 2003 (3e
éd.).
GAUDEMET J., Les institutions de l’Antiquité, Paris, Montchrestien, (Précis Domat), 1998.
GAUDEMET J., Les naissances du droit. Le temps, le pouvoir et la science au service du
droit, Paris, Montchrestien (Précis Domat), 1999 [un manuel qui n’en est pas un, mais
essentiel à la culture juridique].
GIFFARD A. et VILLERS R., Droit romain et ancien droit français – Les obligations, Paris, Dalloz (Précis),
1958.
GOYARD-FABRE S., Philosophie politique, Paris, PuF (Droit fondamental), 1987.
HUMBERT M., Institutions politiques et sociales de l’Antiquité, Paris, Dalloz (Précis/Droit
public), 2007 (9e éd.).
LEPOINTE G. (1899-1963), Cours de droit Romain rédigé d’après les notes et avec l’autorisation de M.
Lepointe, professeur à la Faculté de droit de Paris, Licence 1re année, 1949-1950, Paris, Les Cours de droit,
1949-1950.
LEPOINTE G. et MONIER R., Les obligations en droit romain et dans l’ancien droit français, Paris, Sirey,
1954.
LÉVY J.-Ph. et CASTALDO A., Histoire du droit civil, Paris, Dalloz (Précis), 2002.
OPPETIT B., Philosophie du droit, Paris, Dalloz (Précis), 1999.
PRÉLOT M. et LESCUYER G., Histoire des idées politiques, Paris, Dalloz, 1992 (11e éd.).
ROULAND N., Introduction historique au droit, Paris, PuF (Droit fondamental), 1998.
SÈVE R., Philosophie et théorie du droit, Paris, Dalloz (Cours), 2007.
TOUCHARD J., Histoire des idées politiques, t. 1. – Des origines au XVIIIe siècle, Paris, PuF, 1993 (13e
éd.).

Histoire antique
Nota : les indications bibliographiques qui suivent ne dispensent pas de retourner aux textes
antiques eux-mêmes ; pour cela, on se reportera de préférence aux textes et traductions publiés
aux Belles Lettres, Collection des Universités de France.
Indo-européens
-

[atlas] HAYWOOD J., Atlas historique des Celtes, Paris, Autrement (Atlas Mémoires), 2002.
BENVENISTE E., Le Vocabulaire des institutions indo-européennes (2 vol.), Paris, Minuit, 1969.
BERGOUNIOUX G., « L’origine du langage : mythes et théories », in J.-M. Hombert et A. CivardRacinais, Aux origines des langues et du langage, Paris, Fayard, 2005.
CRUBEZY E., KEYSER Ch. et LUDES B., « L’étonnante diversité de nos ancêtres », La recherche
n°435, 2009, p. 64-67.
DROIXHE D., Souvenirs de Babel. La reconstruction de l’histoire des langues de la Renaissance aux Lumières,
Bruxelles, Académie royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique, 2007, p. 56-60 (en
ligne : www.arllfb.be).

3

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

-

DUMÉZIL3 G., Mythes et dieux des Indo-Européens (précédé de Loki. Heur et malheur du guerrier), Paris,
Flammarion, 2011.
DUMÉZIL G., Mythes et épopées I, II, III, Paris, Gallimard, 1995 [cf. surtout : I. – L’idéologie des trois
fonctions dans les épopées des peuples indo-européens, part. 1. – Naissance d’un peuple, p. 289-465, et III. –
Histoires romaines, part. 3. – Le cadre des trois fonctions, p. 1273-1365].
ELIADE4 M., Histoire des croyances et des idées religieuses, I. – De l’âge de la pierre aux mystères d’Éleusis,
Paris, Payot, 1976, p. 199-228.
KEYSER Ch. et alii, « Ancient DNA provides new insights into the history of south Siberian
Kurgan people », Hum Genet, sept. 2009, 126 (3), p. 395-410.
MALLORY J.-P. , À la recherche des indo-européens. Langue, Archéologie, Mythe, Paris, Le Seuil, 1997.
OLENDER M., Les langues du paradis. Aryens et Sémites : un couple providentiel, Hautes
Études/Gallimard/Le Seuil, 1989.
POLIAKOV L., Le mythe aryen. Essai sur les sources du racisme et du nationalisme, Paris, 1971.
RENFREW C., L’énigme indo-européenne. Archéologie et Langage, Paris, Flammarion, 1990.
VANSÉVEREN S. (dir.), Modèles linguistiques et idéologies : « indo-européen », Bruxelles, Éds. Ousia, 2000.

Généralités hors monde Gréco-latin
-

[atlas] HAYWOOD J., Atlas des Vikings. 789-1100 : De l’Islande à Byzance, les routes du Commerce et de la
Guerre, Paris, Autrement (Atlas Mémoires), 1996.
[atlas] HAYWOOD J., Atlas historique des Celtes, Paris, Autrement (Atlas Mémoires), 2002.
[atlas] LEBEAU R. Atlas des Hébreux. La Bible face à l’histoire : 1200 av. J.-C.-135 apr. J.-C., Paris,
Autrement (Atlas Mémoires), 2003.
[atlas] MANLEY B., Atlas historique de l’Égypte ancienne. De Thèbes à Alexandrie : la tumultueuse épopée des
pharaons, Paris, Autrement (Atlas Mémoires), 1998.
[atlas] MUTAFIAN Cl. Et Van LAUWE E., Atlas historique de l’Arménie, Paris, Autrement (Atlas
Mémoires), 2001.
BENVENISTE E., Le vocabulaire des institutions indo-européennes, t. 1. – L’économie ; t. 2. – Pouvoir, droit,
religion, Paris, Minuit (Le sens commun), 1969 (rééd. 2001) [cf. surtout : t. 1, liv. 3, chap. 1, et t. 2].
BOTTÉRO J., La Plus Vieille Cuisine du monde, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
BRUNAUX J ;-L. Les Druides. Des philosophes chez les Barbares, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
CAMPS G., Introduction à la Préhistoire. À la recherche du paradis perdu, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
DUMÉZIL G., Mythe et Épopée I, II, III, Paris, Gallimard (Quarto), 1995 [cf. surtout : I. – L’idéologie des
trois fonctions dans les épopées des peuples indo-européens, part. 1. – Naissance d’un peuple, p. 289-465, et III.
– Histoires romaines, part. 3. – Le cadre des trois fonctions, p. 1273-1365].

3

Sur sa postérité cf. S. Vanséveren (dir.), Modèles linguistiques et idéologies : « indo-européen », infra ; aussi,
les travaux de E. Benveniste, Le Vocabulaire des institutions indo-européennes, supra. Dumézil dut faire face à
de violentes critiques fondées sur ses affinités politiques à droite (notamment de la part de A. Momigliano et
C. Ginzburg ; cf. D. Dubuisson, Mythologies du XXe siècle…, op. cit., G. Dumézil « Le parcours initiatique d’un
"parasite" des sciences humaines », entretien in Autrement, Paris, 1987, et D. Eribon, Faut-il brûler Dumézil ?
Mythologie, science et politique, Paris, Flammarion, 1992 – l’auteur disculpe Dumézil). Dumézil et Eliade ont eu
de nombreuses accointances ou tentations politiques en commun, particulièrement en France, durant les années
1960-1980 (ainsi, ils participent tous les deux au Groupement de Recherches et d’Études pour la Civilisation
européenne – GRECE – officine intellectuelle de la Nouvelle Droite), toutefois, le cas de Dumézil s’avère bien
moins sulfureux que celui de son confère et ami roumain.

4

Cf. présentation de Eliade et de son œuvre : Cahier de l’Herne n°33. – Mircea Eliade (dir. C. Tacou, G. Banu
et G. Chalvon-Demersay), Paris, éds. de l’Herne, 1978. Eliade supporte la suspicion en raison de ses
engagements politiques à droite tout au long de sa vie et en particulier pendant la IInde Guerre mondiale
notamment en faveur des régimes d’Antonescu et Salazar (Cr. Grottanelli, « Mircea Eliade, Carl Schmitt, René
Guénon, 1942 », Revue de l’Histoire des Religions, 3-2002, p. 325-356 ; Fl. Turcanu, Mircea Eliade, le
prisonnier de l’histoire, Paris, La Découverte, 2003 ; A. Laignel-Lavastine, Cioran, Eliade, Ionesco. L’oubli du
fascisme, Paris, PUF, 2002, et D. Dubuisson, Mythologies du XXe siècle. Dumézil, Lévi-Strauss, Eliade, PU du
Septentrion, 2008).

4

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

-

ELIADE5 M., Histoire des croyances et des idées religieuses, I. – De l’âge de la pierre aux mystères d’Éleusis,
Paris, Payot, 1976, p. 199-228.
L’HISTOIRE, Initiation à l’Orient ancien. De Sumer à la Bible, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
L’HISTOIRE, L’ Égypte ancienne Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
ROUX G. La Mésopotamie Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
SAUNERON S., Les Prêtres de l’ancienne Égypte, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
VEYNE P., Quand notre monde est devenu chrétien (312-394), Paris, A. Michel, (Idées) [le dernier chapitre
consacré aux origines du monothéisme hébreu].

Grèce (des origines à la colonisation romaine)
5

[atlas] HANSON V.-D., Atlas des guerres grecques. 1400-146 av. J.-C., Paris, Autrement (Atlas Des
Guerres), 2000.
[atlas] MARTINEZ-SÈVE L. et BENOÎT-GUYOD M., Atlas du monde hellénistique (336-31 avant J.-C.).
Pouvoir et territoires après Alexandre le Grand, Paris, Autrement (Atlas Mémoires), 2011.
[atlas] MORKOT R., Atlas de la Grèce antique. Crète, Minos et Mycènes, empire Athénien, Alexandre,
conquête Romaine…, Paris, Autrement (Atlas Mémoires), 1999.
[chronologie] ISMARD P., Chronologie de la Grèce ancienne (de la fin de l'âge du bronze jusqu’au Ier
siècle avant J.-C.), Paris, le Seuil (Points/Histoire/Chronologies).
BASLEZ M.-Fr., Histoire politique du Monde grec antique [des temps homériques à l’intégration dans le
monde romain], Paris, Nanthan Université (Fac/Histoire).
CABANES P. , Le Monde hellénistique De la mort d’Alexandre à la paix d’Apamée (323-188 av. J.-C.),
Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
CAPDETRAY L., Le pouvoir séleucide. Territoire, administration, finances d’un royaume hellénistique (312-129
avant J.-C.), Rennes, PU Rennes (Histoire), 2007.
CARLIER P., Le IVe Siècle grec jusqu’à la mort d’Alexandre, Paris, Le Seuil (Point/Histoire/Nouvelle
Histoire de l’Antiquité).
Duby G. et Perrot M. (dir.), Histoire des femmes en Occident (5 vol.), Paris, Plon, 1991-1992, 1. –
L’Antiquité.
ECK B., La mort rouge. Homicide, guerre et souillure en Grèce ancienne, Paris, Les Belles Lettres (Études
anciennes).
FAURE P. et GAIGNEROT M.-J., Guide grec antique, Paris, Hachette.
FINLEY M. I., Démocratie antique et démocratie moderne (Democracy Ancient and Modern, 1973), Payot,
2003.
FINLEY M. I., Esclavage antique et idéologie moderne (Ancient Slavery and Modern Ideology, 1980).
FINLEY M. I., L'économie antique (The Ancient Economy).
FINLEY M. I., L'invention de la politique (Politics in the Ancient World, 1983), Paris, Flammarion,
(Nouvelle bibliothèque scientifique), 1985.
FINLEY M. I., Le Monde d'Ulysse (The World of Odysseus, 1954), Seuil, 2002.
FINLEY M. I., Les Anciens Grecs (The Ancient Greeks, 1953).
FINLEY M. I., Les premiers temps de la Grèce, Flammarion, 2011.
FINLEY M. I., Mythe, mémoire, histoire (The Use and Abuse of History, 1975), La Découverte, 2001.
FINLEY M. I., On a perdu la guerre de Troie : propos et polémiques sur l'Antiquité (Aspects of Antiquity.
Discoveries and Controversies, 1968), Les Belles Lettres, 1997.
GERNET L., Anthropologie de la Grèce antique, Paris, Flammarion (Champs).
GERNET L., Droit et institutions en Grèce antique, Paris, Flammarion (Champs).
GERNET L., Recherches sur le développement de la pensée juridique et morale en Grèce, Paris, A. Michel
(L’évolution de l’humanité).
HANSEN M. H., La démocratie athénienne à l’époque de Démosthène. Structure, principes et idéologies, Paris,
Les Belles Lettres (Histoire).
HANSEN M. H., Polis et Cité-État, Paris, Les Belles Lettres (Histoire).

Cf. note supra.

5

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

-

-

HANSEN M. H., The Athenian Ecclesia (I). A collection of articles 1976-83, Museum Tusculanum Press.
HANSEN M. H., The Athenian Ecclesia II. A collection of articles 1983-89, Museum Tusculanum Press.
L’HISTOIRE, La Grèce ancienne, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
LÉVY Ed., La Grèce au Ve siècle. De Clisthène à Socrate, Paris, Le Seuil (Point/Histoire/Nouvelle Histoire
de l’Antiquité).
LÉVY Ed., Sparte. Histoire politique et sociale jusqu’à la conquête romaine, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
MARROU H.-I., Histoire de l’éducation dans l’Antiquité, 1. – Le Monde grec, Paris, Le Seuil
(Point/Histoire).
MÉLÈZE-MODRZEJEWSKI J., Le droit grec après Alexandre, Paris, Dalloz (L'esprit du droit), 2012.
MILLAR F., « L’Empereur romain comme décideur », Cahiers du Centre Glotz n°1, 1990, p. 207-220.
MOSSÉ Cl., Au nom de la loi. Justice et politique à Athènes à l’âge classique, Paris, Payot (Histoire), 2010.
MOSSÉ Cl., Histoire d’une démocratie : Athènes. Des origines à la conquête macédonienne, Paris, Le Seuil
(Point/Histoire).
MOSSÉ Cl., La Grèce archaïque d’Homère à Eschyle (VIIIe-VIe siècle av. J.-C.), Paris, Le Seuil
(Point/Histoire).
MOSSÉ Cl., La tyrannie dans la Grèce antique, Paris, PuF (Dité).
NICOLET Cl., BERTRAND J.-M. et NONY D., Citoyen dans l’Antiquité, Paris, La Documentation
française (Document photographique, n°8001, févr. 1998), 1998.
OBER J., Athenian Legacies : Essays on the Politics of Going on Together, Princeton, Princeton University
Press.
OBER J., Democracy and Knowledge: Innovation and Learning in Classical Athens, Princeton, Princeton
University Press.
OBER J., Fortress Attica : Defense of the Athenian Land Frontier, 404-322 B. C., Leiden, E. J. Brill
(Mnemosyne, Supplement 84).
OBER J., Mass and Elite in Democratic Athens : Rhetoric, Ideology, and the Power of the People, Princeton,
Princeton University Press.
OBER J., Political Dissent in Democratic Athens : Intellectual Critics of Popular Rule, Princeton, Princeton
University Press.
OBER J., The Athenian Revolution. Essays on Ancient Greek Democracy and Political Theory, Princeton,
Princeton University Press.
POURSAT J.-Cl., La Grèce préclassique. Des origines à la fin du VIe siècle, Paris, Le Seuil
(Point/Histoire/Nouvelle Histoire de l’Antiquité).
ROMILLY J. (de), Alcibiade ou les dangers de l’ambition, Paris, Eds. de Fallois, 1995.
ROMILLY J. (de), La loi dans la pensée grecque des origines à Aristote, Paris, Les Belles Lettres, 2002.
ROMILLY J. (de), Problèmes de la démocratie grecque, Paris, Hermann (Savoir), 1975.
RUZÉ Fr., Délibération et pouvoir dans la cité grecque de Nestor à Socrate, Paris, 2000.
SARTRE M., Histoires grecques, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
SARTRE M., Le Haut-Empire romain. Les provinces de Méditerranée orientale d’Auguste aux Sévères, Paris,
Le Seuil (Point/Histoire)Nouvelle Histoire de l’Antiquité).
VERNANT J.-P. (dir.), L’Homme grec, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
VERNANT J.-P. (dir.), Les Problèmes de la guerre en Grèce ancienne, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
VERNANT J.-P. et DETIENNE M., Les ruses de l’intelligence. La métis des Grecs, Paris, Flammarion,
1974.
VERNANT J.-P. et VIDAL-NAQUET P., La Grèce ancienne (3 t.), t. I. – Du mythe à la raison, Paris, Le
Seuil, 1990 ; t. II. – L’espace et le temps, Paris, Le Seuil, 1991 ; t. III. – Rites de passage et transgression,
Paris, Le Seuil, 1992.
VERNANT J.-P. et VIDAL-NAQUET P., Œdipe et ses mythes, Bruxelles, Complexe, 1994.
VERNANT J.-P. et VIDAL-NAQUET P., Travail et esclavage en Grèce ancienne, Bruxelles, Complexe,
1988.
VERNANT J.-P., Entre mythe et politique, Paris, Le Seuil, 1996.
VERNANT J.-P., L’univers, les dieux, les hommes. Récits grecs des origines, Paris, Le Seuil, 1999.
VERNANT J.-P., Les origines de la pensée grecque, Paris PuF (Quadrige), 2007.
VERNANT J.-P., Mythe et religion en Grèce ancienne, Paris Le Seuil, 1990.
VERNANT J.-P., Mythe et société en Grèce ancienne, Paris, Maspero, 1974.
6

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

-

VERNANT J.-P., Religion grecque, religions antiques, Paris, François Maspero, 1976.
VERNANT J.-P., Religion, histoires, raisons, Paris, François Maspero, 1979.
VEYNE P., L’empire gréco-latin, Paris, Le Seuil (Des travaux).
VIAL Cl., Les Grecs. De la paix d’Apamée à la bataille d’Actium (188-31 av. J.-C.), Paris, Le Seuil
(Point/Histoire).
VIDAL-NAQUET P. et AUSTIN M., Économies et Sociétés en Grèce ancienne. Périodes archaïque et classique,
Paris, A. Colin, 1972.
VIDAL-NAQUET P. et LÉVÊQUE P., Clisthène l'Athénien, Paris, Les Belles Lettres, 1964
VIDAL-NAQUET P., L'Atlantide. Petite histoire d'un mythe platonicien, Paris, Les Belles Lettres, 2005.
VIDAL-NAQUET P., Le Chasseur noir. Formes de pensées et formes de société dans le monde grec, Paris, La
Découverte, 2005.
VIDAL-NAQUET P., Le Miroir brisé : tragédie athénienne et politique, Paris, Les Belles Lettres, 2002
(rééd.).
VIDAL-NAQUET P., Le Monde d'Homère, Paris, Perrin, 2000
WERLINGS M.-J., Le dèmos avant la démocratie. Mots, concepts, réalités historiques, Nanterre, PU de
Paris-Ouest.
WILL Ed., Histoire politique du monde hellénistique (323-30 av. J.-C.), Paris, Le Seuil (Point/Histoire).

Rome et monde romain
-

[atlas] GOLDSWORTHY A., Atlas des Guerres romaines. 281 av. J.-C.-476 ap. J.-C., Paris, Autrement
(Atlas Des Guerres), 2001.
[atlas] INGLEBERT H. et LEVASSEUR Cl., Atlas de Rome et des Barbares, Paris, Autrement (Atlas
Mémoires), 2009.
[chronologie] RIVIÈRE Y., Chronologie de la Rome antique (de la fondation de Rome en -753 à
l’assassinat du dernier empereur en 480), Pairs, le Seuil (Points/Histoire/Chronologies).
ANDREAU J., Banque et Affaires dans le monde romain (IVe siècle av. J.-C.-IIIe siècle apr. J.-C.), Paris, Le
Seuil (Point/Histoire).
BONNEFOND-COUDRY M., Le Sénat de la République romaine de la guerre d’Hannibal à Auguste, Rome,
École française de Rome (Biblioth. des Écoles françaises d’Athènes et de Rome n°273), 1989.
CARRIÉ J.-M. et ROUSSELLE A., L’ Empire romain en mutation. Des Sévères à Constantin (192-337),
Paris, Le Seuil (Point/Histoire/Nouvelle Histoire de l’Antiquité).
CHEVREAU E., Le temps et le droit : la réponse de Rome. L'approche du droit privé, Paris, De Boccard
(Romanité et modernité du droit), 2006.
DAVID J.-M., La République romaine. De la deuxième guerre punique à la bataille d’Actium (218-31 av. J.C.), Paris, Le Seuil (Point/Histoire/Nouvelle Histoire de l’Antiquité).
DUBY G. et PERROT M. (dir.), Histoire des femmes en Occident (5 vol.), Paris, Plon, 1991-1992, 1. –
L’Antiquité.
GIARDINA A. (dir.), L’ Homme romain, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
GOUDINEAU Chr., César et la Gaule, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
GRANDAZZI A., La Fondation de Rome. Réflexions sur l’histoire, Paris, Les Belles Lettres (Histoire).
HACQUARD G., DAUTRY J. et MAISANI O., Guide romain antique, Paris Hachette.
HECKETSWEILER L., La fonction du peuple dans l'empire romain - Réponses du droit de Justinien, Paris,
L’Harmattan, 2009.
HIEBEL D., « L'interférence du peuple Romain sur le contenu des lois durant la période
républicaine » in Le prince et la Norme, ce que légiférer veut dire, Pulim, 2007.
HIEBEL D., Rôles institutionnel et politique de la contio sous la République romaine, Paris, Eds. De
Boccard.
HOLLARD V. Le rituel du vote. Les assemblées du peuple romain, Paris, CNRS, 2010.
JERPHAGNON L., Histoire de la Pensée, t. 1. – Antiquité et Moyen Âge, Paris, Tallandier, 1993.
JERPHAGNON L., Histoire de la Rome Antique, Paris, Tallandier, 2002.
JERPHAGNON L., Julien dit l’apostat, Paris, Tallandier (Texto).
JERPHAGNON L., Le Divin César. Étude sur le pouvoir dans la Rome impériale, Paris, Tallandier
(Approches), 1991.
7

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

-

LE ROUX P. Le Haut-Empire romain en Occident. D’Auguste aux Sévères (31 av. J.-C.-235 apr. J.-C.),
Paris, Le Seuil (Point/Histoire/Nouvelle Histoire de l’Antiquité).
Mac MULLEN R., Le déclin de Rome et la corruption du pouvoir, Paris, Les Belles Lettres (Histoire).
MAGDELAIN A., La Loi à Rome. Histoire d'un concept, Paris, Les Belles Lettres (Études anciennes), 2009
(1978).
NICOLET Cl., BERTRAND J.-M. et NONY D., Citoyen dans l’Antiquité, Paris, La Documentation
française (Document photographique, n°8001, févr. 1998), 1998.
NICOLET Cl., Censeurs et publicains. Économie et fiscalité dans la Rome antique, Paris, Fayard, 2000.
NICOLET Cl., Insula sacra. La loi Gabinia-Calpurnia de Délos (58 av. J.-C.), Rome, École française de
Rome, 1980.
NICOLET Cl., L'Idée républicaine en France. Essai d'histoire critique (1789-1924), Gallimard (Bibliothèque
des histoires), 1982 (rééd. Coll. Tel, 1994).
NICOLET Cl., L'Inventaire du monde. Géographie et politique aux origines de l'Empire romain, Paris, Fayard,
1988.
NICOLET Cl., L'ordre équestre à l'époque républicaine, 312-43 av. J.-C., thèse d'État (2 vol.), Paris,
BEFAR, 1966 et 1974.
NICOLET Cl., Le Métier de citoyen dans la Rome républicaine, Paris, Gallimard, 1976.
NICOLET Cl., Les Gracques, crise agraire et révolution à Rome, Paris, Gallimard, 1967.
NICOLET Cl., Rendre à César. Économie et société dans la Rome antique, Paris, Gallimard (Bibliothèque des
histoires), 1998.
NICOLET Cl., Rome et la conquête du monde méditerranéen 264–27 av. J.-C. (2 vol.), Paris, PuF (Nouvelle
Clio, l'Histoire et ses problèmes), Paris, 1978.
PETIT P., Histoire générale de l’Empire romain, 1. Le Haut-Empire (27 av. J.-C.-161 apr. J.-C.), Paris, Le
Seuil (Point/Histoire).
PUCCINI-DELBEY G., La Vie sexuelle à Rome, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
SARTRE M., Le Haut-Empire romain. Les provinces de Méditerranée orientale d’Auguste aux Sévères, Paris,
Le Seuil (Point/Histoire/Nouvelle Histoire de l’Antiquité).
SCHEID J., Pouvoir et religion à Rome, Paris, Hachette (Pluriel).
THOMAS Y., Causa : sens et fonction d'un concept dans le langage du droit romain, thèse de droit, Paris,
Université Paris 2-Panthéon-Assas, 1976, 2 vol.
THOMAS Y., Les Opérations du droit, Paris, Le Seuil, 2011.
VEYNE P. Sexe et Pouvoir à Rome, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
VEYNE P., L’empire gréco-latin, Paris, Le Seuil (Des travaux).
VEYNE P., La Société romaine, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
VEYNE P., Le Pain et le Cirque. Sociologie historique d’un pluralisme politique, Paris, Le Seuil
(Point/Histoire).
VEYNE P., Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? Essai sur l'imagination constituante, Paris, Le Seuil
(Points/Histoire), 1992.
VEYNE P., Quand notre monde est devenu chrétien (312-394), Paris, A. Michel, (Idées).
VEYNE P., Sénèque, Paris, Tallandier (Texto).
VILLIERS R., Rome et le droit privé, Paris, 1977.
WEEBER K.-W., Fièvre électorale à Pompéi, Paris, Les Belles Lettres (Histoire).
TRAINA G., Carrhes, 9 juin 53 av. J.-C. Anatomie d'une défaite, Paris, Les Belles Lettres, 2011.

Antiquité tardive, Christianisme et empire romain d’Orient
-

ATHANASSIADI P., Vers la pensée unique. La montée de l’intolérance dans l’Antiquité tardive, Paris, Les
Belles Lettres (Histoire).
BROWN P., La Société et le Sacré dans l’Antiquité tardive, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
BROWN P., La Vie de saint Augustin, Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
BROWN P., Pouvoir et Persuasion dans l’Antiquité tardive. Vers un Empire chrétien, Paris, Le Seuil
(Point/Histoire).
CHEYNET J.-Cl., Byzance. L’Empire romain d’Orient, Paris, A. Colin (Cursus).
CHUVIN P., Chronique des derniers païens. La disparition du paganisme dans l'Empire romain, du règne de
8

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

-

Constantin à celui de Justinien, Paris, Les Belles Lettres/Fayard, 2009.
DANIÉLOU J., L’ Église des premiers temps. Des origines à la fin du IIIe siècle, Paris, Le Seuil
(Point/Histoire).
MARROU H.-I., L’ Église de l’Antiquité tardive (303-604), Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
MARROU H.-I., Décadence romaine ou Antiquité tardive ? (IIIe-VIe siècle), Paris, Le Seuil (Point/Histoire).
RATTI St., Polémiques entre païens et chrétiens, Paris, Les Belles Lettres, 2012.

Pour approfondir une question ou une période particulière, on se reportera aux bibliographies des
ouvrages ci-dessus.

Compléments pour l’histoire tardo-antique
-

BERNSTEIN S. et MILZA P., Histoire de l’Europe (5 vol. : 1. – L’héritage antique ; 2. – De l’Empire
Romain à l’Europe), Paris, Hatier.
BLOCKMANS W., Histoire du Pouvoir en Europe – Peuples, Marchés, États, Anvers, Fonds Mercator
Paribas, 1997.

Autres références utiles
-

-

AGAMBEN G., Homo sacer (I) – Le pouvoir souverain et la vie nue, Paris, Le Seuil (L’ordre
philosophique), 1997.
AGAMBEN G., Homo Sacer. II, 1. – État d'exception, Paris, Le Seuil, 2003.
AGAMBEN G., Homo Sacer. II, 5. – Opus Dei : archéologie de l'office, Paris, Le Seuil (L'ordre
philosophique), 2012
AGAMBEN G., Homo sacer. III – Ce qui reste d'Auschwitz : l'archive et le témoin, Paris, Payot &
Rivages, 1999 (spéc. le chapitre sur le Sacrement du langage, publié indépendamment chez Vrin).
AGAMBEN G., Homo Sacer. IV. – De la très haute pauvreté : règles et forme de vie, traduit par Joël
Gayraud, Payot & Rivages, Paris, 2011
ARON R., Introduction à la philosophie de l’histoire : essai sur les limites de l’objectivité historique, Paris,
Gallimard (Tel), 1991 (nlle. éd. rev. et annotée par S. Mesure).
BACOT G., Carré de Malberg et l’origine de la distinction entre souveraineté du peuple et souveraineté nationale,
Paris, CNRS, 1985.
CASTORIADIS C., Ce qui fait la Grèce 1. D’Homère à Héraclite. Séminaires 1982-1983 (La création
humaine II), Paris, Le Seuil (La couleur des idées), 2004.
CASTORIADIS C., La cité et les lois. Ce qui fait la Grèce 2. Séminaires 1983-1984 (La création humaine III),
Paris, Le Seuil (La couleur des idées), 2008.
CASTORIADIS C., Thucydide, la force et le droit. Ce qui fait la Grèce 3. Séminaires 1984-1985 (La création
humaine IV), Paris, Le Seuil (La couleur des idées), 2011.
CHAGNOLLAUD D. (dir.), Les origines canoniques du droit constitutionnel, Paris, Panthéon-Assas Paris
II, 2009.
COLLIOT-THÉLÈNE C., La démocratie sans « demos », Paris PuF (Pratiques théoriques), 2011.
COULMAS P., Les citoyens du monde. Histoire du cosmopolitisme, Paris, A. Michel (Biblioth. Idées), 1995.
DURELLE-MARC [MARC] Y-A., Pétitionnement et droit de pétition durant l’Assemblée nationale constituante
(1789-1791). Contribution à l’histoire du régime représentatif, thèse (hist. du droit et des institutions),
Paris, Univ. Paris 1-Panthéon-Sorbonne (UFR 01–Droit, administration et secteur publics), dir.
prof. M. Morabito, 6 déc. 2004.
FINLEY M. I. et alii, L’Héritage de la Grèce, Paris, Tallandier (Texto), 2009.
GAUDEMET J., Les naissances du droit. Le temps, le pouvoir et la science au service du droit, Paris,
Montchrestien (Précis Domat), 1999.
HABERMAS J., Droit et démocratie. Entre faits et normes, Paris, Gallimard (NRF/Essais), 1997.
HABERMAS J., L’espace public. Archéologie de la publicité comme dimension constitutive de la société bourgeoise,
Paris, Payot (Critique de la politique), 1996.
LEFORT Cl., Essais sur le politique (XIXe-XXe siècles), Paris, Le Seuil (Esprit), 1986.
LEGENDRE P., Leçons IX. L’autre Bible de l’Occident : le Monument romano-canonique. Études sur
l’architecture dogmatique des sociétés, Paris, Fayard, 2009.
MANIN B., Principes du gouvernement représentatif, Paris, Flammarion (Champs), 1996.
9

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

-

Mossé Cl., L’antiquité dans la Révolution française, Paris, A. Michel, 1989.
NICOLET Cl., L’Idée républicaine en France. Essai d’histoire critique (1789-1924), Paris, Gallimard
(NRF/Biblioth. des histoires), 1982 (rééd. Paris, Gallimard, Tel, 1994).
ROSANVALLON P., Pour une histoire conceptuelle du politique. Leçon inaugurale au Collège de France, faite le
jeudi 28 mars 2002, Paris, Le Seuil, 2003.
SAINT-BONNET Fr., L’état d’exception, Paris, PuF (Léviathan), 2001.
SERRES M., Rome. Le livre des fondations, Paris, Grasset, 1983 (rééd. Paris, Hachette, Pluriel, 1999)
[symbolique de la fondation].
SERRES M., Statues. Le second livre des fondations, Paris, Fr. Bourin, 1987 (rééd. Paris, Flammarion,
Champs, 1989) [symbolique de la fondation].
VIDAL-NAQUET P., La Démocratie grecque vue d'ailleurs, Paris, Flammarion, 1990.
VIDAL-NAQUET P., Les Grecs, les historiens et la démocratie, Paris, La Découverte, 2000.

Revues
-

Annuaire de l’Institut Michel Villey, Dalloz.
Cahiers du Centre Glotz, Paris Droz.
Clio@Thémis, Revue électronique d’histoire du droit (cf. infra).
Dialogues d’Histoire ancienne, Besançon, PU de Franche-Comté (ISTA :
Droit & Société. Revue internationale de théorie du droit et de sociologie juridique.
Droits. Revue française de théorie, de philosophie et de cultures juridiques, Paris, PuF.
Historia et Ius (e-rivista internaz., studi di storia giuridica di età medievale, moderna e
contemporanea, It. / International journal of medieval and modern legal history –
http://www.historiaetius.eu/).
Jus Politicum. Revue de Droit politique (cf. infra), Paris.
Revue historique du Droit français et étranger, Paris, Dalloz.
Revue française d’Histoire des Idées politiques, Paris, Picard.
Revue internationale des Droits de l’Antiquité, Liège, Université de Liège (cf.
http://www2.ulg.ac.be/vinitor/rida/).
Rivista di Diritto ellenico (It. ; http://www.rivistadirittoellenico.it/).
Rivista
di
Dirttto
Romano
(e-revue
de
droit
romain,
en
italien ;
http://www.ledonline.it/rivistadirittoromano/).

Revues « grand public » utiles
-

Histoire antique et médiévale, Dijon, Faton.
Archeologia, Dijon, Faton.
Religion et Histoire.
Le Monde des religions.

Lire, écouter, voir : compléments de culture générale au quotidien
-

Académie des Sciences morales et politiques (vidéos en ligne).
Arte.tv (site Internet).
Bibliothèque nationale de France (BnF) – Gallica (bibliothèque virtuelle).
Canal Académie (podcasts).
Collège de France (podcasts) : Sciences humaines (Histoire, Philosophie, Droit, Économie),
spécialement :
§ Delmas-Marty M., Études juridiques comparatives et internationalisation du droit.
§ Bouveresse J., Philosophie du langage et de la connaissance.
§ Elster J., Rationalité et sciences sociales.
§ Scheid J., Religion, institutions et société de la Rome antique.
§ Knoepfler D., Épigraphie et histoire des cités grecques.
§ Briant Ph., Histoire et civilisation du monde achéménide et de l’empire d’Alexandre.

10

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

-

Centre Perelman de Philosophie du Droit (Univ. libre de Bruxelles) (page d’accueil).
Clio@ Thémis, Revue électronique d’histoire du droit (page d’accueil).
France Culture (podcasts).
Institut Michel Villey pour la Culture juridique et la Philosophie du Droit (Université
Panthéon-Assas-Paris 2 : page d’accueil).
Jurisprudence – Revue critique (Univ. de Savoie, Lextenso Éditions : présentation),
Jus politicum. Revue de droit politique (page d’accueil).
La forge numérique. Espace numérique des productions multimédia de la Maison de la
Recherche en Sciences Humaines de l’Université de Caen Basse-Normandie (page d’accueil).
Nomôdos, Blog d’actualités de Clio@ Thémis (http ://nomodos.blogspot.com/).
Service de Philosophie morale et politique (Univ. de Liège) (page d’accueil).
Université numérique juridique Francophone (UNJF : http://www.unjf.fr).

11

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

Plan du Cours6

Introduction. – Présentation de l’enseignement  
A. Pourquoi un cours d’Histoire du droit et des institutions de l’Antiquité
B. Repères chronologiques

Partie préliminaire. – Les indo-européens
A. – Histoire de la découverte linguistique et de son évolution jusqu’à présent.
B. – Les indo-européens : une certaine communauté culturelle
C. – Position du problème idéologique.

Partie 1. – L’Orient ancien7
A. Mésopotamie : droit et institutions

SourcesPrésidence

: Laurent Fonbaustier, Professeur de Droit public,
Université Paris-Sud.
a.
b. Monarchie et Administration
c.

Société et statuts des personnes

B. Égypte : droit et institutions
a.

Sources

b. Monarchie et Administration
c.

Société et statuts des personnes

C. Hittites : droit et institutions
a.

Sources

b. Monarchie et Administration
c.

Société et statuts des personnes

D. Hébreux : droit et institutions
a.
6

Sources

Ce plan sera complété ultérieurement pour les parties suivantes.

7

Pour ces développements, se reporter à la partie correspondante in J. Gaudemet J., Les institutions de
l’Antiquité, Paris, Montchrestien, (Précis Domat), 1998.

12

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

b. Monarchie et Administration
c.

Société et statuts des personnes

Partie 2. – La Grèce antique
Partie 3. – Antiquité romaine : l’Urbs, la République et
l’Empire
Partie 4. – L’Antiquité tardive en Occident
Partie 5. – L’Empire romain d’Orient

13

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

Annexes8
Annexes de la Partie I
1. – Répartition des langues indo-européennes
a. – Répartition interne (Ier millénaire av. J.-C.)

b. – Langues indo-européennes et autres langues (XXIe s.)

c. – Peuplements celtes (VIIe-Ier s. av. J.C.)
8

Ces annexes seront complétées ensuite pour les parties suivantes.

14

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

15

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

2. – Tableau des Langues indo-européennes

16

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

3. – Une représentation de l’« arbre » généalogique des langues indo-européennes

17

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

4. –Ecritures et alphabets
a. – Ere des écritures cunéïformes

b. Ecritures et alphabets sémitiques

18

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

c. – Alphabet(s) grec(s)

19

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

5. – Orient ancien
a. – Chronologie (Gaudemet9)

9

Chronologie reprise de J. Gaudemet, Les institutions de l’Antiquité, Paris, Montchrestien, (Précis Domat),
1998.

20

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

21

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

b. – Carte générale

c. – Grands empires de Mésopotamie (XXIIe-VIIe siècles av. J.-C.)

22

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

d. – Empire perse expansion (VIe-IVe siècles av. J.-C.) 10

e. – Code de Hammurapi (ou Hammurabi)

Illustration : Stèle-Code de Hammurabi, roi de Babylone (1792-1750 av. J.-C., basalte 0,65mx2,25m, Suse, Iran), Musée du
Louvre, détail du sommet de la stèle (cliché YADM).

Source : notice infra par Cl. Iselin (d’ap. B. André-Salvini), site Internet du Musée du Louvre (http ://www.louvre.fr/llv/oeuvres/).
10

In Atlas historique, Paris Stock.

23

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015
Descript. : Code de Hammurabi, roi de Babylone, 1792-1750 av. J.-C., Suse, Iran, basalte L.0,65m/H.2,25 m. Fouilles Jacques de Morgan,
1901-1902, Sb 8, Musée du Louvre, Antiquités orientales11.

« Code de Hammurabi, roi de Babylone
Le Code de Hammmurabi est l’emblème de la civilisation mésopotamienne. La haute stèle de basalte érigée par le roi de
Babylone au XVIIIe siècle av. J.-C. est une œuvre d’art, un ouvrage historique et littéraire et le recueil juridique le plus complet de
l’Antiquité, antérieur aux lois bibliques. Transporté par un prince du pays voisin d’Élam en Iran, au XIIe siècle av. J.-C., le
monument fut exposé sur l’acropole de Suse au milieu d’autres chefs-d’œuvre mésopotamiens prestigieux.

Notice
Une tradition juridique
Cette stèle de basalte a été érigée par le roi Hammurabi de Babylone (1792-1750 av. J.-C.) probablement à Sippar, la
ville du dieu-soleil Shamash, divinité de la Justice. D’autres exemplaires de ce monument, qui s’inscrit dans une tradition, étaient
déposés dans les villes de son royaume. Deux compositions juridiques sumériennes, celles du roi Ur-Namma d’Ur (vers 2100 av.
J.-C.) et de Lipit-Ishtar d’Isin (vers 1930 av. J.-C.), précèdent l’œuvre de Hammurabi. Recueil juridique le plus important du
Proche-Orient ancien puisqu’il a été rédigé avant les lois bibliques, le code se définit comme l’aboutissement de ces essais. Le
texte, qui occupe la majeure partie de la stèle, constitue la raison d’être du monument. La scène figurée qui le domine représente le
roi recevant l’investiture de Shamash. Remarquable par son contenu juridique, cette œuvre est aussi une source exceptionnelle
pour notre connaissance de la société, de la religion, de l’économie et de l’histoire événementielle de cette époque.
Le contenu du Code
Le texte est rédigé en écriture cunéiforme et en langue akkadienne. Il se divise en trois parties :
-

un prologue historique relate l’investiture du roi Hammurabi dans son rôle de "protecteur du
faible et l’opprimé", ainsi que la formation de son empire et ses réalisations ;
un épilogue lyrique résume son œuvre de justice et prépare sa perpétuation dans l’avenir ;
ces deux passages littéraires encadrent près de trois cents lois ou décisions de justice, se référant à
la réglementation de la vie quotidienne dans le royaume de Babylone. La partie légale reflète la
langue quotidienne ; l’écriture est ici simplifiée, car le roi voulait qu’elle soit comprise par tous.
Par contre les décisions de justice sont toutes construites selon la même structure : une phrase au
conditionnel énonce un problème de droit ou d’ordre social ; elle est suivie d’une réponse au
futur, sous forme de sanction pour le fautif ou de règlement d’une situation : "si un individu a
fait telle action, il lui arrivera telle chose".

Regroupés en chapitres, les sujets abordés couvrent les droits pénal et civil. Les plus importants concernent la famille,
l’esclavage, le droit professionnel et commercial, agricole et administratif. Des mesures économiques fixent les prix et les salaires.
Le chapitre concernant la famille, fondement de la société babylonienne, est le plus important : il traite des fiançailles, du mariage
et du divorce, de l’adultère et de l’inceste, des enfants, de l’adoption et de l’héritage, des devoirs de la nourrice. Les cas sont
abordés sous tous leurs aspects, ce qui permet de réunir le plus grand nombre possible d’observations.
La signification du monument
Le Code de Hammurabi a d’abord une valeur de modèle, en tant que traité de l’exercice du pouvoir judiciaire, écrit
selon l’optique de la science mésopotamienne qui ne s’élève jamais du particulier au général. L’observation de plusieurs cas
semblables ne donne pas lieu à l’énoncé d’un principe général et universel, c’est-à-dire à une loi. Il ne s’agit pas en effet d’un code
de lois dans le sens où nous l’entendons aujourd’hui, mais plutôt d’un recueil de jurisprudences. Les contradictions et illogismes
que l’on peut relever (deux cas semblables entraînant des résultats différents) s’expliquent par le fait qu’il est ici question de
jugements particuliers dont on a enlevé les éléments trop intimes, par exemple le nom des protagonistes. Parce qu’en
Mésopotamie la justice était une prérogative royale, Hammurabi présente un choix des décisions de justice les plus sages qu’il a dû
prendre lui-même ou ratifier.
Mais, plus qu’un simple instrument d’éducation, cette stèle est bien un code des règles et prescriptions établies par une
autorité souveraine et donc un code de lois. Il ne comporte pas seulement une liste d’arrêts de justice, mais aussi un catalogue des
villes et territoires annexés au royaume de Babylone. La stèle de son roi Hammurabi se veut le bilan d’un des règnes les plus
prestigieux de l’ancienne Mésopotamie. Écrite dans les dernières années de la vie du souverain, elle est un testament politique
destiné aux princes à venir auxquels elle propose comme modèle un idéal de sagesse et d’équité. Le Code servit en effet de modèle
littéraire pour les écoles de scribes qui le recopièrent pendant plus de mille ans.

11

Cf. p. de couv.

24

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015
Documentation









ANDRÉ-SALVINI B., Le Code de Hammurabi, Paris, Éds. Réunion des musées nationaux (Solo), 2003.
BERGMANN E. S. J., « Codex Hammurabi », in Textus Primigenius, Rome, Éd. Tertia, 1953 (autographie).
DRIVERS G. R., MILES J. C., The Babylonians Laws, Oxford, Clarendon Press, vol. 2, 1952-1955.
FINET A., Le Code de Hammurabi, Paris, Éds du Cerf (Littératures anciennes du Proche-Orient), 2002, n 6.
MORGAN J. (de) et JEQUIER G., « Premier royaume susien », in Mémoires de la Délégation en Perse, vol. VII. – Recherches
archéologiques, 2e série, Paris, 1905, pp. 28-29, pl. 5.
ROTH M., Law collections from Mesopotamia and Asia Minor, Atlanta, Scholars Press, 1995.
SCHEIL V., « Code des lois de Hammurabi (Droit Privé), roi de Babylone, vers l’an 2000 av. J.-C. », in Mémoires de la
Délégation en Perse, vol. IV. – Textes élamites et sémitiques, 2e série, Paris, 1902, p. 111-162.
SZLECHTER É., Codex Hammurabi, Rome, 1977 (transcr., trad.) ».

Extrait du code (trad. franç. d’après L. W. King)
[Épilogue] « Lois de justice d’Hammourabi, le roi sage a établies. Il a enseigné au pays une loi juste, et un pieux statut.
Je suis Hammourabi, le roi protecteur. Je ne me suis pas retiré des hommes qu’Enlil m’a donnés, de la souveraineté que Mardouk
m’a donnée, je ne me suis pas montré négligent, mais j’en ai fait un lieu pacifique et respecté. J’ai expliqué toutes les grandes
difficultés, je les ai éclairée. Avec les armes puissantes que m’ont confié Zamana et Ishtar, avec la vue pénétrante qu’Ea m’a
donnée, avec la sagesse dont Mardouk m’a pourvu, j’ai déraciné les ennemis de haut en bas, soumis la terre, apporté la prospérité
au pays, garanti la sécurité des habitants dans leur maison ; nul fauteur de trouble n’était autorisé. Les grands dieux m’ont appelé,
je suis le berger porteur de salut, au droit bâton, la bonne ombre étendue sur ma cité ; sur ma poitrine je chéris les habitants de
Sumer et d’Akkad ; dans mon abri je les ai fait reposer en paix ; je les ai entourés de ma profonde sagesse. Pour que les puissants
n’oppriment pas les faibles, pour protéger les veuves et les orphelins, j’ai – dans Babylone, la ville où Anou et Enlil tiennent haut
leur tête, dans E-Sagil, le Temple, dont les fondations sont aussi solides que le ciel et la terre, pour dire la justice dans le pays,
résoudre toutes les querelles, cicatriser toutes les blessures – érigé mes précieuses paroles, gravées sur mon mémorial, devant ma
propre image de roi de justice ».

f. – Sujets du roi de Perse (d’après une frise de Persépolis – aggrandir)

25

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

g. – L’Empire perse et ses successeurs (Grecs séleucides exceptés)

26

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

6. – Zoroastrisme (de Zoroastre ou Zarathustra) ou Mazdéisme (religion de Ahura-Mazda)
a. – Culte du feu (d’après un sceau)

27

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

b. – Représentation de Ahura-Mazda (en haut de l’image, figure ailée)

28

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

c. – Chronologie du Mazdéisme

29

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

30

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

7. – Hittites (cartes12)

12

In Atlas historique, Paris Stock.

31

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

8. – Egypte (cartes13)
a. Ancien et moyen empires, carte de situation

13

In Atlas historique, Paris Stock.

32

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

b. Nouvel empire et aperçu de l’influence régionale égyptienne

33

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

9. – Hébreux/Palestine : XIIe s.av. J.C.-Ier s. ap. J.-C. (cartes14)

14

In Atlas historique, Paris Stock.

34

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

Annexes de la Partie II – Grèce
Monde Grec

Athènes

35

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

36

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

Solon

Opérations politiques à Athènes

37

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

38

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

39

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

40

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

41

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

Constitutions de Solon et Clisthène

42

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

Constitution spartiate

Conquêtes d’Alexandre
43

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

Partage de l’Empire d’Alexandre

44

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

Grande Grèce en Italie

45

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

Annexes de la Partie III – Rome

Aide mémoire : schémas de l’organisation et du fonctionnement politique
de la République romaine
Source des 7 schémas et encadrés infra : G. Hacquard, J. Dautry et O. Maisani, Guide romain antique, Paris,
Hachette (Classiques Hachette/coll. Roma), 1961.

Les qualités du Romain (Guide romain…, p. 15)

46

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

La citoyenneté Romaine (Guide romain…, p. 45)

47

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

La division des citoyens (Guide romain…,
p. 18)
L’extension de la citoyenneté en Italie (Guide
romain…, p. 56)

48

YADM L2-sem. 1 – Histoire des Institutions publiques, II. – Antiquité – 2014-2015

Les organes du gouvernement républicain à Rome (Guide romain…, p. 48-49)

49


Documents similaires


2012 2015 p13 hist des instit de lantiquite l2 sem 1
partie antiquite
2014 2015 hist instit pub
cours 1 suite neo classicisme
methodologie mahdi
analyse sur wikipedia de la constitution de carthage epoque punique


Sur le même sujet..