Rapport MGBAT Borderes Final 2015 .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: Rapport MGBAT Borderes_Final 2015.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 27/07/2015 à 23:07, depuis l'adresse IP 89.225.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 853 fois.
Taille du document: 35.9 Mo (90 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Réserve Naturelle Régionale
de Bordères-Louron
Dossier de Classement
Pré-Diagnostic Ecologique

Citation : M2 GBAT promotion 2014/2015, 2015. Projet de classement en Réserve Naturelle Régionale du
site du Montious (65) - Pré-diagnostic écologique. 86p.

Rédaction :

Promotion GBAT 2014/2015
Mise en page du rapport :
Eloïse Pons, Emmanuelle Dallaporta & Quentin Sanz-Romero
Graphisme de couverture :
Marion Fraysse

©Crédits photographiques première et dernière de couverture :
E. Dallaporta ; M. De Nardi ; Q. Sanz ; R. Montillet ; A. Lebreton ; L. Pelozuelo

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

PRÉAMBULE

L

e travail présenté dans ce rapport a été réalisé par les étudiants du Master 2 Pro
Gestion de la Biodiversité de l’Université Paul Sabatier, pour contribuer à
l’émergence d’un projet de Réserve Naturelle « du Montious1 » porté par la
commune de Bordères-Louron.

Nous nous associons aux remerciements adressés par nos étudiants aux différents
partenaires de ce projet et souhaitons les compléter en remerciant chacun pour avoir rendu
possible cette « mise en situation professionnelle » particulièrement enrichissante et
motivante pour nos étudiants.

Nous tenons à souligner l’investissement important fourni par cette promotion 2014-2015
dans ce travail (en complément d’un programme académique bien chargé) mais rappelons
que ce travail, s’il constitue une base solide pour la suite, doit être à présent complété en
relation avec les professionnels de la Gestion de la Biodiversité.

Monique Burrus & Laurent Pélozuelo

Il appartiendra a la commune de Borderes-Louron et in fine au Conseil Regional de se prononcer sur le nom de la RNR. La
denomination « RNR du Montious » utilisee dans ce rapport n’a donc pas de valeur.

© Arnoul Mateo

1

11

2

REMERCIEMENTS

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

NOUS REMERCIONS VIVEMENT MONSIEUR JEAN-MARIE SAVOIE DE L’ECOLE D’INGÉNIEUR DE PURPAN
QUI, EN NOUS METTANT EN RELATION AVEC L’ÉQUIPE MUNICIPALE EN CHARGE DE CE PROJET, A
PERMIS NOTRE IMPLICATION POUR RÉDIGER CE PRÉ-DIAGNOSTIC DES ENJEUX ECOLOGIQUES DU
TERRITOIRE.

Que soient aussi remerciés messieurs Bernard Descouens, premier adjoint au maire, et
Guy Maillé, investis à titre bénévole dans ce projet, pour nous avoir accompagnés sur
le terrain et nous avoir présenté les attentes de la commune concernant le classement
en Réserve Naturelle du territoire.
Merci également à Isabelle Weiss, chargée de mission environnement auprès de la
communauté de communes de la Vallée du Louron qui a accepté de nous rencontrer et
a organisé la rencontre du 20 février 2015 avec les acteurs du territoire.
Pour les renseignements fournis, nous tenons à remercier Florence Loustalot Forest et
Phillipe Falbet de l’ONF. Enfin, nous remercions la communauté naturaliste de Midi Pyrénées, avec ses structures phares que sont le Conservatoire Botanique National
des Pyrénées et de Midi-Pyrénées (CBNPMP), le Conservatoire d ’Espaces Naturels de
Midi-Pyrénées (CEN-MP) et Nature Midi Pyrénées (N-MP) qui ont accepté de nous
communiquer les données naturalistes dont elles disposaient sur ce territoire.
Merci à Samuel Danflous, Sylvain Dejean et Nicolas Gouix (CEN -MP)
araignées ainsi qu’entomologiques et mammalogiques en général,
Prud-Homme (CBNPMP), pour les données relatives à la flore et aux
du site ainsi qu’à Gilles Corriol (CBNPMP) pour ses identifications
Enfin merci à Théotime Colin pour les données relatives aux fourmis.

pour les données
merci à François
habitats naturels
de champignons.

Un grand merci à l’équipe de Nature Midi-Pyrénées, Paz Costa, Aurélie Nars et Gilles
Pottier, pour l’intérêt porté à ce projet et la communication de divers documents et
données naturalistes utiles à ce travail.
Merci également à Aurélien Costes, bénévole au sein de l ’Office Pour les Insectes et
leur Environnement de Midi-Pyrénées (OPIE-MP), pour sa contribution à
l’identification de certains criquets et papillons.

22

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

LISTE DES ABRÉVIATIONS UTILISÉES

ANA : Association des Naturalistes d’Ariège
APPB : Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope
ATEN : Atelier Technique des Espaces Naturels
CBNPMP : Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi-Pyrénées
CEN-MP : Conservatoire d’Espaces Naturels Midi-Pyrénées
CI : Conventions Internationales : Be.II ou Be.III : Annexe II ou III de la Convention de Berne ; Bo.II : Annexe
II de la Convention de Bonn
DH : Directive « Habitats-Faune-Flore » du 21 mai 1992 (directive 92/43/CE)

DO : Directive Oiseaux du 30 novembre 2009 (Directive 2009/147/CEE). An.I : Annexe I de la Directive Oiseaux ; An.II/1 et 2 : Annexe II partie A et partie B de la Directive Oiseaux ; An.III/1 : Annexe III partie A de la
Directive Oiseaux
DREAL MP : Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Midi-Pyrénées
GEVFP : Groupe d’Etudes des Vieilles Forêts Pyrénéennes
IGN : Institut National de l’Information Géographique et Forestière
INPN: Inventaire National du Patrimoine Naturel
LPO : Ligue pour la Protection des Oiseaux
LRN : Liste Rouge des espèces menacées en France
M2 GBAT : Master 2 Gestion de la Biodiversité Aquatique et Terrestre
MEEDDM : Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer
MNHN : Museum National d’Histoire Naturelle
N2000 : Site Natura 2000 (réseau européen d’aires d’intérêt communautaire)
NMP : Nature Midi-Pyrénées
ONCFS : Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage
ONF : Office National des Forêts
OPIE : Office Pour les Insectes et leur Environnement
PN : Protection Nationale
RNR : Réserve Naturelle Régionale

SCAP : Stratégie de Création d’Aires Protégées
© Yann Ronchard

SPN : Service du Patrimoine Naturel
SRCE : Schéma Régional de Cohérence Ecologique
UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature
ZNIEFF : Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique

33

4

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

INDEX DES FIGURES

Figure 1 : Cartographie du site de Bordères-Louron et parcours effectué par la promotion 2014/2015 du
Master Gestion de la Biodiversité Aquatique et Terrestre - M2 GBAT - 2014……………………………………………………………...p8
Figure 2 : Les Sites Natura 2000 aux alentours de la commune de Bordères-Louron - M2 GBAT - 2015………………………p12
Figure 3 : Les Arrêtés Préfectoraux de Protection de Biotope aux alentours de la commune de
Bordères-Louron - M2 GBAT - 2015…………………………………………………………………………………………………………………………….p12
Figure 4 : Les Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique aux alentours de la
commune de Bordères-Louron - M2 GBAT - 2015……………………………………………………………………………………………………….p13
Figure 5 : Localisation des ZNIEFF de type 1 incluses dans la commune de Bordères-Louron et/ou
dans la Réserve - M2 GBAT - 2015.……………………………………………………………………………………………………………………………..p16

Figure 6 : Localisation des ZNIEFF de type 2 incluses dans la commune de Bordères-Louron et/ou dans la
Réserve - M2 GBAT - 2015.…………………………………………………………………………………………………………………………………….…..p17
Figure 7 : Répartition des données flore en fonction de leur structure d’origine - M2 GBAT - 2015.
Nombre total de données = 218………………………………………………………………………………………………………………………………….p20
Figure 8 : Espèces végétales protégées présentes sur le site.……………………………………………………………………………………...p21
Figure 9 : Cartographie des stations floristiques - Projet de RNR Bordères-Louron (65) - (CBNPMP, 2014).………………..p22
Figure 10 : Répartition des données avifaune en fonction de leur structure d’origine - M2 GBAT - 2015.
Nombre total de données = 68.…………………………………………………………………………………………………………………………………..p24
Figure 11 : Grand Tétras.…………………………………………………………………………………………………………………………..……..………...p27
Figure 12 : Répartition des données Mammifères non volants du site Bordères-Louron en fonction
de leur structure d’origine - M2 GBAT - 2015. Nombre total de données exploitées = 9……………………………………………..p28
Figure 13 : Desman des Pyrénées.………………………………………………………………………………………………………………………..……..p29
Figure 14 : Loutre d'Europe.…………………………………………………………………………………………………………………………………..…...p29
Figure 15 : Minioptère de Schreibers.……………………………………………………………………………………………………………………..…..p32
Figure 16 : Répartition des données Squamates et Amphibiens en fonction de leur structure d’origine M2 GBAT - 2015. Nombre total de données = 11 .……………………………………………………………………………………………………....p33
Figure 17 : Juvénile de Salamandre tachetée.………………………………………………………………………………………………………..…….p34
Figure 18 : Euprocte des Pyrénées.………………………………………………………………………………………………………………………..…….p35
Figure 19 : Lézard Pyrénéen de Bonnal.………………………………………………………………………………………………………………..……..p37
Figure 20 : Répartition des données entomologiques en fonction de leur structure d’origine
- M2 GBAT - 2015.……………………………...……………………………………………………………………………………………………………………….p38
Figure 21 : Argus de l'Hélianthème.…………………………………………………………………………………………………………………….……...p40
Figure 22 : Gomphoceridius brevipennis .…………………………………………………………………………………………………………..……….p40
Figure 23 : Cordulegaster boltonii sur la commune de Bordères-Louron.……………………………………………………………..……..p41
Figure 24 : Densité de l’état boisé sur la chaine des Pyrénées Centrales - (SRCE - MP, 2014)……..………………………..……..p42
Figure 25 : Eléments de la Trame Verte et Bleue sur le territoire de Bordères-Louron - (SRCE - MP, 2014).….………..…..p43
Figure 26 : Sélection de paysages observables sur le site. De gauche à droite et de haut en bas : les crêtes
du Montious, le sentier sortant de la forêt et menant au Lac de Bareilles et les nombreuses cascades.……………………..p47
Figure 27 : La commune de Bordères-Louron à la fin du 19ème siècle, très peu entourée par la forêt…………………..…..…p47

44

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

INDEX DES TABLEAUX

Tableau 1 : Présentation des espaces protégés à l'intérieur ou en périphérie du territoire de la Réserve Naturelle
Régionale - M2 GBAT - 2015............................................................................................................................................p14
Tableau 2 : Habitats naturels retrouvés sur le site (liste non exhaustive) - (CBNPMP, 2001)..........................................p19
Tableau 3 : Liste des espèces végétales remarquables du site de Bordères-Louron - M2 GBAT - 2015..........................p20
Tableau 4 : Liste des espèces de champignons du site de Bordères-Louron - M2 GBAT - 2015......................................p23
Tableau 5 : Tableau des espèces à enjeux sur le site (Données ONF : Harle P., 1995).....................................................p25

Tableau 6 : Liste des espèces de Mammifères contactées sur le site de Bordères-Louron à l’occasion des
inventaires CEN-MP et du M2 GBAT avec statuts de protection et/ou de conservation - M2 GBAT - 2015....................p28
Tableau 7 : Liste des espèces de Mammifères potentiellement présentes sur le site de Bordères-Louron avec
statuts de protection et/ou de conservation - M2 GBAT - 2015......................................................................................p31
Tableau 8 : Liste des espèces de Chiroptères à enjeux, potentiellement présentes sur le site de Bordères-Louron
avec statuts de protection et/ou de conservation - M2 GBAT - 2015..............................................................................p32
Tableau 9 : Liste des espèces d’Amphibiens présentes sur le site de Bordères-Louron et statuts de protection et de
conservation - M2 GBAT - 2015........................................................................................................................................p34
Tableau 10 : Liste des espèces d’Amphibiens potentiellement présentes sur le site de Bordères-Louron et leurs
statuts de protection et de conservation - M2 GBAT - 2015............................................................................................p35
Tableau 11 : Liste des espèces de Squamates présentes sur le site de Bordères-Louron et leurs statuts de protection
et de conservation - M2 GBAT - 2015..............................................................................................................................p36
Tableau 12 : Liste des espèces de Squamates potentiellement présentes sur le site de Bordères-Louron et leurs
statuts de protection et de conservation. M2 GBAT – 2015............................................................................................p36
Tableau 13 : Récapitulatif des observations et richesse spécifique par groupes - M2 GBAT - 2015...............................p38
Tableau 14 : Récapitulatif des observations et richesse spécifique par groupes - M2 GBAT - 2015...............................p39
Tableau 15 : Listes des espèces présentes dans la ZNIEFF « Vallons forestiers et milieux subalpins en rive droite du
bas Louron » et donc potentiellement présentes sur l’aire du projet de Reserve - M2 GBAT - 2015.............................p41

© Marion Fraysse

Tableau 16 : Tableau résumant les fonctions et services écologiques rendus par habitats (Source : Maresca et al., 2011).........................................................................................................................................p45

55

SOMMAIRE

6

p.

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Préambule
Remerciements
Abréviations utilisées
Index des figures
Index des tableaux

p1
p2
p3
p4
p5

9
p9

Le projet de Réserve Naturelle Régionale du Montious
Pourquoi une Réserve Naturelle Régionale ?

66

p 10
p 10

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Les espaces d’intérêts écologiques
situés dans la zone du projet ?
p 12
Les habitats naturels

p 17

La Flore

p 20

Les Champignons

p 23

La Faune

p 24

Avifaune
Mammifères (hors Chiroptères)
Chiroptères
Herpétofaune
Entomofaune

p 24
p 28
p 32
p 33
p 38

Prise en compte de la trame verte et bleue dans le projet

p 42

Fonctions écologiques et services rendus

p 44

Paysages

p 46

p 48
p 49
p 53

© Romain Montillet

Bibliographie
Annexes

7

Figure 1 : Cartographie du site de Bordères-Louron et parcours effectué par la promotion 2014/2015 du Master 2 Gestion de la Biodiversité Aquatique et Terrestre - M2 GBAT - 2014.

8

8

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Introduction
Laurent Pelozuelo

Alertée par Jean-Marie Savoie (EIP) de la volonté de la mairie de Bordères-Louron de faire évoluer le statut
de la Réserve de chasse et faune sauvage de son territoire en proposant au conseil régional un classement
en Réserve Naturelle Régionale (RNR), la promotion 2014 - 2015 du Master 2 Gestion de la Biodiversité de
l’Université Paul Sabatier a été chargée de rédiger un « pré-diagnostic des enjeux écologiques » de ce
territoire. Un tel diagnostic est requis pour constituer le dossier de demande de classement en RNR. Il vise
à fournir aux scientifiques en charge d’évaluer la pertinence du projet les éléments objectifs attestant de la
richesse écologique du site et de la nécessité de sa protection.
A la période à laquelle nous avons pu intervenir - début septembre 2014 - et avec le temps imparti - 2 jours
de terrain pour prendre connaissance des limites du territoire et réaliser des prospections naturalistes
(Figure 1), fournir un diagnostic complet serait illusoire. Aussi ce travail est il à considérer comme un prédiagnostic, qui demandera à être complété avant son intégration au futur dossier de demande de
classement.
Forts de nos compétences d’écologues et d’une solide motivation pour le projet proposé, nous avons
réalisé ce pré-diagnostic en nous appuyant sur un jeu de données intégrant nos propres observations
obtenues sur le terrain les 13 et 14 septembre 2014 et les données mobilisables auprès du réseau
naturaliste pyrénéen (CBNPMP, CEN-MP, NMP). Sur la base de ces données, notre travail de pré-diagnostic
des enjeux écologiques du site a consisté à :


Identifier la place que prendrait le territoire dans le réseau pyrénéen des aires protégées et
aires à enjeux écologiques du massif. Ceci en proposant des cartes où le site est mis en
perspective du réseau existant



Lister les espèces (faune, flore, fonge) et les habitats naturels présents



Evaluer le statut de conservation de ces espèces et habitats en lien avec la bibliographie
disponible (listes rouges notamment)



Détecter les espèces et habitats associés à un statut administratif ou légal particulier.
Notamment les espèces dites « déterminantes pour la stratégie de création des aires
protégées », les espèces « déterminantes pour la définition des Zones Naturelles d’Intérêt
Ecologique, Floristique et Faunistique » et les espèces relevant des diverses listes d’espèces
protégées aux niveaux européen, national et régional



Evaluer la fonctionnalité écologique du site, au regard notamment de sa contribution aux
Trames Vertes et Bleues et des services écologiques rendus.

Pour effectuer ce pré-diagnostic écologique, un certain nombre de listes de statuts d’espèces a été utilisé
(Annexe 1). Il est à noter que ce travail n’aborde pas d’autres aspects requis dans la demande de
classement en RNR, tels que l’intérêt géologique du site et les usages socio-économiques et culturels
associés au territoire. Ces aspects nécessiteront chacun une étude spécifique pour la constitution du
dossier final de demande de classement en RNR.

9

10

Création
Création
RNR
RNR
Bordères-Louron
Bordères-Louron
- Pré-diagnostic
- Diagnostic écologique
écologique
- M2GBAT
- M2GBAT
2014/2015
2014/2015

Le projet de Réserve Naturelle Régionale du Montious
Laurent Pelozuelo

La création d’une RNR peut être conduite à l’initiative de propriétaires ou du conseil régional (loi n° 2002-276
du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité). Le processus conduisant à un tel classement
s’organise généralement selon les étapes suivantes :

(1) Réalisation des études écologiques, géologiques, socio-économiques et culturelles permettant
d’identifier le patrimoine existant et ses enjeux ;

(2) Co-construction du projet de RNR avec les acteurs du territoire. Ceci afin notamment d’échanger sur
la compatibilité des usages du territoire avec les enjeux de préservation définis, d’identifier les
évolutions nécessaires et travailler à leur acceptabilité (restrictions d’accès, contraintes éventuelles sur
des activités agricoles, pastorales, forestières, …) ;
(3) Rédaction d’une demande de classement en RNR et soumission pour avis au Conseil Scientifique
Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN) et pour consultation aux collectivités locales et au comité de
massif ;
(4) Décision du conseil régional fondant la RNR. Cette décision officialise sa dénomination, son
périmètre et les règles applicables ;
(5) Désignation d’un gestionnaire qui dispose alors d’un délai de trois ans pour produire un plan de
gestion de la RNR.

Pourquoi une Réserve Naturelle Régionale ?

L’initiative de la création d’une RNR peut être prise par le/les propriétaire(s) du territoire. Ici, le territoire
concerné est entièrement inclus sur la commune de Bordères-Louron et l’intégralité du périmètre envisagé
est propriété de la commune.
Bien que les contours précis de la RNR envisagée restent à définir, celle-ci s’appuiera sur le domaine
bénéficiant actuellement du statut de Réserve de chasse et de faune sauvage.

10

© Yann Ronchard

Création
Création
RNR
RNR
Bordères-Louron
Bordères-Louron
- Pré-diagnostic
- Diagnostic écologique
écologique
- M2GBAT
- M2GBAT
2014/2015
2014/2015

11
11

12

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Pré-diagnostic écologique
Les espaces naturels d’intérêts écologiques situés dans la zone du projet
Marie De Nardi et Alexia Lebreton

La commune de Bordères-Louron et le territoire proposé pour un classement en RNR sont concernés par des
espaces naturels venant corroborer les forts enjeux écologiques du patrimoine naturel. Ils incluent des
ZNIEFF, mais n’incluent aucun site Natura2000 ou d’APPB, bien qu’il y en ait aux environs de la commune
(Figure 2, 3 & 4) (Fond cartographique : BDortho-IGN-INPN).

Figure 2 : Les Sites Natura2000 aux alentours de la commune de Bordères-Louron - M2 GBAT - 2015.

Figure 3 : Les Arrêtés Préfectoraux de Protection de Biotope aux alentours de la commune de
Bordères-Louron - M2 GBAT - 2015.

12

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Figure 4 : Les Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique aux alentours de la
commune de Bordères-Louron - M2 GBAT - 2015.

La commune et la RNR proposée seraient donc concernées par des ZNIEFF de type 1 et de type 2, les ZNIEFF
de type 1 étant de superficie réduite mais de grand intérêt biologique ou écologique et les ZNIEFF de type 2
étant de grands ensembles naturels riches ou peu impactés à grande potentialité biologique. Cinq de ces
zones à fortes capacités biologiques intègrent Bordères-Louron dans leur superficie (Tableau 1). A ces ZNIEFF
s’ajoute un classement en Réserve de chasse et de faune sauvage dont bénéficie le site du Montious depuis
septembre 1993.
Les ZNIEFF présentées dans le Tableau 1 sont localisables sur les cartes en page 16 (Figure 5 & 6) (Fond
cartographique : BDortho-IGN-INPN).

13

14

ZNIEFF de
type 1 (2ème
génération)

730030344

La Neste du
Louron et ses
affluents
145

6634

730011651

Vallons
forestiers et
milieux
subalpins en
rive droite du
bas du Louron

Surface (ha)

2749

Référence

Massif entre les
Nestes d'Aure
730011634
et du Louron

Nom

* http://inpn.mnhn.fr/zone/znieff

Adervielle-Pouchergues, Armenteule, Arreau,
Avajan, Bordères-Louron, Cazaux-Debat, CazauxFréchet-Anéran-Camors, Estarvielle, Génos, Germ,
Jézeau, Loudenvielle, Loudervielle, Mont, VielleLouron

Bourg-d'Oueil, Jurvielle, Ardengost, Arreau, Avajan,
Bareilles, Bordères-Louron, Camous, Cazaux-Debat,
Cazaux-Fréchet-Anéran-Camors, Ferrère, FréchetAure, Jézeau, Mont, Pailhac, Ris, Sarrancolin

Adervielle-Pouchergues, Avajan, Azet, Bazus-Aure,
Bordères-Louron, Bourisp, Cadéac, Camparan,
Génos, Gouaux, Grailhen, Grézian, Guchan, Lançon
Loudenvielle, Vielle-Louron

Communes Concernées

Desman des Pyrénées, Loutre d'Europe, Grèbe castagneux nicheur
Connexion entre habitats aquatiques des ZNIEF situées en aval et amont
Cours d’eau douce avec lits de rivières et présence de prairies humides
et mégaphorbiaies

Motivations
Espèces d’oiseaux déterminantes : Perdrix grise, Râle des genêts, Hibou
grand-duc,…
Espèces déterminantes de Spermatophytes : Epipactis des marais,
Rossolis à feuilles rondes,…
Forêts mésophiles, sapinières, chênaies acidiphiles
Prairies, landes, garrigues,...
Sources d’eau dure
Variété d’expositions et de situations confinées permettant une richesse
spécifique
Flore calcicole peu commune : Thym, Jasmin ligneux, Ramonde des
Pyrénées,…
Chauve-souris : Minioptère de Schreibers, Petit et Grand Murins,
Rhinolophe euryale,…
Diversité de peuplements forestiers
Diversité des milieux naturels favorables aux oiseaux : galliformes de
montagne, rapaces,…
Espèces de milieux humides : Rossolis à feuilles rondes, Desman des
Pyrénées.
Pelouse et lande avec une riche flore : Fétuque capillaire, Géranium à
feuilles cendrées,…

Tableau 1 : Présentation des espaces protégés à l'intérieur ou en périphérie du territoire de la Réserve Naturelle Régionale - M2 GBAT - 2015.*

14

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

ZNIEFF de
type 2 (2ème
génération)

Référence

Surface (ha)

Vallée du
Louron

730011631 16472

Garonne amont,
730011042 1787
Pique et Neste

Nom

Communes Concernées
Antichan-de-Frontignes, Antignac, Argut-Dessous,
Arlos, Bachos, Bagiry, Bagnères-de-Luchon,
Barbazan, Burgalays, Cazaux-Layrisse, Chaum, Cierde-Luchon, Cierp-Gaud, Esténos, Eup, Fos, Fronsac,
Frontignan-de-Comminges,
Galié,
GourdanPolignan, Guran, Juzet-de-Luchon, Labroquère,
Lège, Lez, Lourde, Luscan, Marignac, Melles,
Montauban-de-Luchon,
Mont-de-Galié,
Montréjeau, Moustajon, Ore, Saint-Béat, SaintBertrand-de-Comminges, Saint-Mamet, Saint-PéSignac,
Seilhan,
Salles-et-Pratviel,
d'Ardet,
Valcabrère, Adervielle-Pouchergues, Anères, Anla,
Antichan, Armenteule, Arreau, Avajan, Aventignan,
Aveux, Barthe-de-Neste, Bazus-Neste, Bertren,
Beyrède-Jumet, Bize, Bizous, Bordères-Louron,
Bramevaque, Cadéac, Camous, Cazarilh, CazauxDebat, Cazaux-Fréchet-Anéran-Camors, Créchets,
Escala, Estarvielle, Ferrère, Fréchet-Aure, Gaudent
Gazave, Gembrie, Générest, Génos, Germ,
Hautaget, Hèches, Ilhet, Ilheu, Izaourt, Izaux,
Jézeau, Lombrès, Lortet, Loudenvielle, Loudervielle,
Loures-Barousse, Mauléon-Barousse, Mazères-deNeste, Mazouau, Mont, Montégut, Montoussé,
Montsérié, Nestier, Nistos, Ourde, Sacoué, SaintArroman, Saint-Laurent-de-Neste, Sainte-Marie,
Saint-Paul, Saléchan, Samuran, Sarp, Sarrancolin,
Siradan, Thèbe, Tibiran-Jaunac, Troubat, Tuzaguet,
Vielle-Louron
Bourg-d'Oueil, Garin, Gouaux-de-Larboust, Jurvielle,
Oô, Portet-de-Luchon, Adervielle-Pouchergues,
Ardengost, Armenteule, Arreau, Avajan, Azet,
Bareilles, Bordères-Louron, Camous, Cazaux-Debat,
Estarvielle,
Cazaux-Fréchet-Anéran-Camors,
Ferrère, Fréchet-Aure, Génos, Germ, Jézeau,
Loudenvielle, Loudervielle, Mont, Pailhac, Ris, SaintLary-Soulan, Sarrancolin
Grande richesse en habitats naturels dûe à la diversité des conditions
écologiques : peuplements forestiers, zones humides, milieux ouverts
Richesse floristique : Aster des Pyrénées, Androsace des Pyrénées, Genêt
épineux,…
Richesse faunistique : rapaces, oiseaux rupicoles, galliformes, …
Taxons de champignons déterminants, chauves-souris, insectes sur les
altitudes inférieures
Faune des cours d’eau : Desman des Pyrénées, Euprocte,…

Communauté amphibies
Zone à truite
Diversité d’habitats : pelouse, prairie, lande, mégaphorbiaies, forêt,
maquis,…
Grotte
Milieux humides
Présence de nombreuses espèces animales déterminantes : Desman des
Pyrénées, Cordulégastre bidenté, Chevalier guignette, Saumon
atlantique,…
Présence de nombreuses espèces végétales déterminantes : Ail des
landes, Orchis élevé, Prêle panachée,…

Motivations

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

15

16

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Figure 5 : Localisation des ZNIEFF de type 1 incluses dans la commune de
Bordères-Louron et/ou dans la Réserve - M2 GBAT - 2015.

16

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Figure 6 : Localisation des ZNIEFF de type 2 incluses dans la commune de Bordères-Louron
et/ou dans la Réserve - M2 GBAT - 2015 .

17

18

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Les habitats naturels
Romain Montillet et Mahault Clerjoux

Aucune prospection n’a réellement été entreprise en ce qui concerne la connaissance des habitats sur le
territoire de la future Réserve. La flore quant à elle, a été étudiée par le CBNPMP dans certains secteurs mais
sans analyse phytosociologique. Les données présentées ici sont donc issues de diverses bases de données
telles que celles de l’IGN, de l’ONF et du CBNPMP. Aucune cartographie des habitats selon le code européen
Corine-biotope n’a été réalisée à ce jour.

D’après la cartographie nationale de l’occupation du sol, deux grands types d’habitats ont pu être distingués :
les forêts de conifères (3.1.2) et les pelouses et pâturages naturels (3.2.1).
Les forêts de conifères sont décrites comme des « formations végétales principalement constituées par des
arbres, mais aussi par des buissons et arbustes où dominent les espèces forestières de conifères ».
Les pelouses et pâturages naturels sont identifiés comme des secteurs à « herbages de faible productivité,
souvent situés dans des zones accidentées et pouvant comporter des surfaces rocheuses, des ronces et des
broussailles ».

Grâce aux données de l’IGN (Annexe 2) et celles fournies par les agents de l’ONF (Annexe 3) (F. Loustalot
Forest), nous avons pu distinguer certains types d’habitats principalement forestiers.
La « futaie vieillie claire » est une forêt essentiellement constituée de vieux arbres dont plusieurs dépassent
les 200 ans. Des peuplements de sapins sont aussi retrouvés et gérés sous forme de futaie irrégulière
constitués d’arbres de diamètre moyen (entre 20 et 40 cm).
De nombreuses zones ouvertes sont également présentes sur le site, principalement constituées de pelouses
aux endroits les plus plats et de blocs et affleurements rocheux dans les endroits les plus escarpés.

Au cours de la prospection des étudiants du M2 GBAT, d’autres habitats ont aussi pu être observés (lacs
d’altitude, prairies/pelouses, landes) dont certains, bien que n’ayant pas été finement caractérisés, sont
typiques des zones humides (tourbières, bordures de ruisseaux, mares temporaires, …).

Enfin, viennent s’ajouter à la liste des habitats présents sur la zone, les données issues des prospections
terrain réalisées en 2001 sur la zone du projet de Réserve. Ces données récoltées par le Conservatoire
Botanique National des Pyrénées et Midi-Pyrénées (C. Valtierra, L. Gire, C. Berges, G. Corriol, ...) ont été
rassemblées (Tableau 2).

18

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Tableau 2 : Habitats naturels retrouvés sur le site (liste non exhaustive) - (CBNPMP, 2001).

Codes Corine biotope
31.44 - Landes à
Empetrum et Vaccinium

Description des habitats
Landes naines dominées par Empetrum hermaphroditum, Vaccinium uliginosum,
Arctostaphylos alpina.

41.122 - Hêtraies
acidiphiles sub-atlantiques

Forêts de transition de l'est et du centre des Pyrénées.

41.127 - Hêtraies acidiphiles
ibériques humides

Hêtraies acidiphiles humides du nord du secteur ibérique.

41.141 - Hêtraies
pyrénéennes hygrophiles

Hêtraies et hêtraies-sapinières (43.141) montagnardes humides sur sols neutres avec un
humus doux (mull) de l'ouest des Pyrénées, caractérisées par la floraison vernale de Scillalilio
hyacinthus et Lathraea clandestina, et richement pourvues en été de fougères (Athyrium filixfemina, Gymnocarpium dryopteris, Asplenium scolopendrium, Dryopteris spp., Polystichum
spp.) et d'espèces du groupe écologique de Melica uniflora et Galium odoratum ; elles sont
localement représentées dans les Pyrénées Orientales.

54.2 - Tourbières basses
alcalines

Zones humides occupées principalement ou en grande partie par des communautés de
petites Laiches et de Mousses brunes productrices de tourbes ou de tufs. Ces formations se
développent sur des sols gorgés d'eau en permanence, avec une alimentation en eau
soligène ou topogène très alcaline, pauvre en nutriments, souvent calcaire. La nappe d'eau
est au niveau ou légèrement au-dessous ou au-dessus du sol. La formation de tourbe, quand
elle se produit, se fait sous l'eau. Des petits Carex calciphiles et autres Cyperacées sont
généralement dominants dans les communautés des bas-marais, qui appartiennent au
Cariciondavallanaea, caractérisées par un tapis généralement dominant de "Mousses
brunes".

54.4 - Bas-marais acides

61 - Eboulis

62 - Falaises continentales et
rochers exposés

Systèmes de marais topogènes ou soligènes, des vallées ou des sources alimentées par des
eaux pauvres en bases. Comme dans le cas des bas-marais alcalins, le niveau de l'eau est à la
surface, ou proche de la surface du substrat et la formation de tourbe est infra-aquatique.
Ces communautés de bas-marais acides dominées par de petits Carex et des Mousses brunes
ou des Sphaignes appartiennent aux Caricetaliafuscaea. Mais, dans des grands systèmes de
bas-marais, elles sont accompagnées de prairies acidoclines humides (Molinietalia
caeruleae), de magnocariçaies (Magnocaricion) et/ou en relation avec des phragmitaies
(Phragmition) ou des communautés apparentées.
Surfaces végétalisées ou partiellement végétalisées et fréquemment instables constituées de
pierres, de blocs, de galets ou de débris rocheux sur les versants escarpés, engendrées par
l'érosion en terrain montagneux. Elles sont bien développées dans les Alpes, les Pyrénées et
les montagnes méditerranéennes ainsi que dans les collines.

Falaises, parois rocheuses, dalles calcaires, les communautés végétales qui colonisent leurs
fissures, et les communautés animales qui leurs sont associées.

19

20

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

La flore
Yann Ronchard et Marion Fraysse

Les travaux d’inventaires botaniques ont consisté en un important travail de terrain. Dès 1993, un premier
inventaire a été réalisé sur le site par J.M. Savoie (Ecole d’Ingénieurs de Purpan) sur 3 stations (Figure 9, p22).
Le Conservatoire Botanique National des Pyrénées et Midi-Pyrénées (C. Valtierra, L. Gire, C. Berges, F. de
Buhan, E. Haramburu) a réalisé en 2001 quatre journées de prospection sur 11 stations du périmètre d’étude
(Figure 9, p22). En 2014, les étudiants du M2 GBAT de Toulouse ont apporté un complément d’inventaire sur
6 stations. De plus, des données ponctuelles antérieures, datant de 1993, 2006 et 2008 (L. Belhacène
d’ISATIS, M. Enjalbal de Nature Comminges) ont également permis d’enrichir la base de données floristiques
relative au site (figure 7).

Figure 7 : Répartition des données flore en fonction
de leur structure d’origine - M2 GBAT - 2015.
Nombre total de données = 218.

Le site d’étude constitué d’une mosaïque de
milieux et d’habitats, héberge une flore
diversifiée. 218 espèces végétales ont été
dénombrées (Annexe 4), dont 10 espèces remarquables (Tableau 3) parmi lesquelles 4 bénéficient d’un
statut de protection. 3 espèces relèvent d’un statut de protection national, au titre de l’arrêté du 23 mai
2013, et 1 espèce bénéficie d’une protection régionale par arrêté du 30 décembre 2004. Une espèce est
inscrite sur la liste rouge des espèces végétales de Midi-Pyrénées.
Tableau 3 : Liste des espèces végétales remarquables du site de Bordères-Louron - M2 GBAT - 2015.
(Abréviations explicitées en Annexe 1).
Statut de conservation
Nom scientifique
Carex depauperata
Curtis ex With.
Diphasiastrum
alpinum (L.) Holub
Drosera
rotundifolia L.
Geranium cinereum
Cav. ssp. cinereum
Phyteuma pyrenaicum R. Schulz
Ramonda myconi
(L.) Reichenb.
Ranunculus
amplexicaulis L.
Sanguisorba
officinalis L.
Trifolium badium
Schreber

20

Viola bubanii
Timb.-Lagr.

Liste rouge
Monde/
Europe*

Liste rouge
Nationale/
Régionale**

Protection
nationale

VU**

LC*

Espèce
Déterminante

Statut de protection
Protection
régionale

X

Directive
Habitats
Faune-Flore

Convention
de Berne

ZNIEFF

X

LC**

X

X

LC**

X

X

LC**

X

X

LC**

X

LC**

X

LC**

X

LC**

X

LC**

X

LC**

X

SCAP

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

L’état de conservation des cortèges végétaux dépend de la conservation des habitats, de l’utilisation actuelle
du site et donc des menaces qui doivent être identifiées (pastoralisme, fréquentation touristique, ...).

Les quatre espèces qui bénéficient d’un statut de protection sont :

Diphasiastrum alpinum - Lycopode des Alpes (Figure 8.a) :
L’espèce est inscrite sur la liste rouge régionale. C’est une
plante qui se rencontre dans les landes rases et les pelouses
d’altitude. Elle est menacée par certaines pratiques agricoles et
pastorales (CBNPMP, 2010).

© Claude Figureau

a

Drosera rotundifolia - Rossolis à feuilles rondes (Figure 8.b) :
L’espèce est inscrite sur la liste rouge régionale. C’est une
plante qui se rencontre dans les habitats tourbeux. Elle est
menacée par la cueillette et par les pratiques liées à la gestion
des eaux et des milieux humides, en particulier le drainage et
l’eutrophisation (CBNPMP, 2010).

© Emmanuelle Dallaporta

b

Geranium cianereum ssp. cinereum – Géranium à feuilles
cendrées (Figure 8.c) : Espèce des éboulis rocheux d’altitude
(CBNPMP, 2010).

© Avreliane

c

Carex depauperata – La Laîche appauvrie (Figure 8.d) : Les
menaces qui pèsent sur cette espèce sont liées directement à
l’exploitation forestière et aux pratiques/travaux qui perturbent
les écosystèmes. Le classement en Réserve de ce territoire
permettrait de conserver cette espèce contactée sur une seule
station dans la zone d’étude (CBNPMP, 2010). Cette plante est
présente dans les Pyrénées de manière isolée dans les hêtraies
et sapinières fraiches (CBNPMP, 2010).

© C. Girod

d

Figure 8 : Espèces végétales protégées présentes sur le site. 8.a Diphasiastrum alpinum - 8.b Drosera rotundifolia 8.c Geranium cianereum ssp. cinereum - 8.d Carex depauperata

21

22

Figure 9 : Cartographie des stations floristiques - Projet de RNR Bordères-Louron (65) - CBNPMP, 2014.

Non connu – 18/19/20/21/23

Prairies au-dessus du Lac – 10

Pieds de falaise, landes à rhododendron, Lacs
de Bordères-Louron – 5

Landes à Empetrum et Vaccinium – 24

Tourbières basses alcalines – 22

Bas-marais acides – 54.4

Hêtraies acidiphiles sub-atlantiques – 15/

Hêtraies acidiphiles ibériques humides – 14/

Hêtraies pyrénéennes hygrophiles – 13/

Eboulis – 2

Falaises continentales et rochers exposés 1/3/4/6/7/8/9/11/12/

Source : CBNPMP 2014, Scan 25®IGN2009

Stations floristiques – Projet de RNR BordèresLouron (65)

22

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Les champignons
Yann Ronchard et Marion Fraysse

Les champignons, bien que regroupant de nombreuses espèces (20 000 en France à ce jour), sont encore
assez peu connus. Ils sont pourtant directement liés au fonctionnement des écosystèmes où ils se trouvent
mais rarement inclus dans les politiques de gestion des espaces naturels.
Lors des prospections réalisées sur le site par les étudiants du M2 GBAT de Toulouse, toutes les espèces de
champignons rencontrées ont été identifiées ou photographiées pour une identification ultérieure par Gilles
Corriol (CBNPMP). La diversité des milieux, dont les vieilles forêts, augure d’une diversité fongique élevée. En
l’absence d’une prospection ciblée, la fonge identifiée reste modeste, avec la détection d’une dizaine
d’espèces seulement. Ce nombre sera très certainement revu à la hausse lorsque des prospections
mycologiques auront été réalisées.
13 espèces ont pu être identifiées (Tableau 4). Aucune n’est protégée au niveau national et toutes sont
classées dans la catégorie « Préoccupation mineure » (LC) sur la liste rouge d’espèces menacées de
champignons en Midi-Pyrénées (Corriol et al., 2014). Ces espèces ne représentent donc probablement pas
un enjeu de conservation.
La présence sur le site d’espèces de champignons comestibles et prisés est reliée à des usages locaux et
historiques tels que la collecte. Ces usages sont à prendre en compte dans la gestion du site.
Tableau 4 : Liste des espèces de champignons du site de Bordères-Louron - M2 GBAT - 2015.
(Abréviations explicitées en Annexe 1).
Systématiques

Statut de conservation

Nom latin

Liste rouge Régionale

Amanita muscaria

LC

Cantharellus cibarius

LC

Cystoderma carcharias

LC

Galerina marginata

LC

Gyromitra infula

LC

Hypholoma capnoïdes

LC

Hypholoma sp.

Niveau de détermination insuffisant

Inocybe geophylla

LC

Laccaria sp.

Niveau de détermination insuffisant

Macrolepiota procera

LC

Russula amethystina

LC

Tricholoma boudieri

LC

Xerocomus badius

LC

1

Liste rouge des champignons en Midi-Pyrénées, 2014, Conservatoire Botanique National Pyrénées et
Midi-Pyrénées

23

24

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

La faune
Avifaune
Sophie Rémond

Une grande partie des données ornithologiques disponibles provient de données récoltées par l’ONF en 1995
(Annexe 4). La présence de 13 espèces a été confirmée par les étudiants du M2 GBAT en septembre 2014 :
Pic noir, Grive draine, Mésange noir, Roitelet triple bandeau, Circaète Jean le blanc, Grimpereau des jardins,
Vautour fauve, Geai des chênes, Mésange charbonnière, Troglodyte mignon, Grand tétras, Lagopède alpin,
Gypaète barbu (Figure 10).

Figure 10 : Répartition des données avifaune en fonction de leur structure d’origine - M2 GBAT -2015. Nombre total de
données = 68.

Le site héberge 66 espèces d’oiseaux dont 25 inscrites sur la liste d’espèces déterminantes dans la région.
Seize d’entre elles sont déterminantes SCAP : Autour des palombes, Chouette de Tengmalm, Aigle royal,
Hibou grand-duc, Circaète Jean-le-Blanc, Busard des roseaux, Busard Saint-Martin, Busard cendré, Faucon
pèlerin, Gypaète barbu, Aigle botté, Lagopède alpin, Milan royal, Percnoptère d'Egypte, Perdrix grise, Grand
Tétras. Sur l’ensemble du site, 52 espèces sont protégées en France par l’Arrêté de 2009, et 32 le sont par la
Directive Oiseaux (Tableau 5).

24

LC

LC
LC
LC

Accipiter gentilis

Aegolius funereus

Aquila chrysaetos

Bubo bubo

Circaetus gallicus

Circus aeruginosus

Autour des palombes

Chouette de Tengmalm

Aigle royal

Hibou grand-duc

Circaète Jean-le-Blanc

Busard des roseaux

LC / NE**
VU / EN**

LC

LC
LC

Falco peregrinus

Gypaetus barbatus

Aquila pennata

Lagopus muta

Gypaète barbu

Aigle botté

Lagopède alpin
NT
EN

Milvus milvus

Neophron percnopterus

Perdix perdix
hispaniensis

Tetrao urogallus

Milan royal

Percnoptère d'Egypte

Perdrix grise

Grand Tétras

LC / EN**

VU / NE**

NE**

EN / CR**

VU / VU**

EN / CR**

LC / VU**

VU / CR**

Faucon pèlerin

LC

LC

Circus cyaneus

Circus pygargus

Busard cendré

VU

LC / VU**

LC / NT**

VU / EN**

LC / VU**

LC / NT**

Liste rouge
Nationale/
Régionale**

Busard Saint-Martin

LC

LC

Nom scientifique

Liste rouge
Monde/
Europe*

Statut de conservation

Nom vernaculaire

Systématique

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X

Protection
nationale

I

I

3

3

2

3

I + II + III

I

I

I

2
3

X

I + II + III
3

X

X

X

X

X

X

X

X

X

X

I

I

I

I

I

I

I

X

X

X

X

1+

2+

2+

2+

3

1+

2+

1-

1+

1+

2+

1-

2+

2+

1+

2+

SCAP

Espèce déterminante

ZNIEFF

3

3

2

2

2

2

2

I

I

2

2

Directive
Oiseaux

Convention
de Berne

Statut de protection

Tableau 5 : Tableau des espèces à enjeux sur le site (Données ONF : Harle P., 1995).
(Abréviations explicitées en Annexe 1).

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

25

26

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Le site est aussi un lieu de protection du Grand tétras (Figure 11) qui est une espèce à fort intérêt patrimonial
dont la population a fortement régressé ces 50 dernières années et qui constitue un très bon indicateur de
biodiversité des écosystèmes montagnards (Menoni, 1993/ca).

Parmi les espèces à fort enjeu patrimonial, on compte aussi le Gypaète barbu, observé en septembre 2014
par les élèves du M2 GBAT. Le Gypaète barbu fait partie des quatre espèces de vautours présentes en France
et c’est aussi l’un des plus grands rapaces d’Europe. Il est présent dans les milieux ouverts comportant
parfois des falaises qui sont utilisées pour la nidification. De nombreuses actions sont menées par un réseau
d’acteurs tels que les associations (LPO Mission rapace, NMP, ONF, ONCFS, ANA, …), le Conservatoire des
Espaces Naturels de Savoie, les Parcs Nationaux des Ecrins, du Mercantour, de la Vanoise, des Pyrénées et
des Cévennes, les Parcs Naturels Régionaux de Corse et du Vercors, la Vulture Conservation Foundation, le
Ministère de l’Écologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer, et les Directions Régionales de
l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement. Parmi ces actions : diminuer les perturbations
anthropiques, améliorer la capacité trophique et la disponibilité en sites de nidification de l’habitat dans
l'aire de répartition, limiter l'impact des câbles (lignes électriques et remontées mécaniques) ou encore
réduire la détérioration de l’habitat (Arthur, 2010). Ces actions ont pour but de réduire les menaces pesant
sur le Gypaète barbu. Cependant, les populations françaises restent fragiles et il est important de poursuivre
les efforts de protection. Un second Plan National d’Actions en faveur de cette espèce a été mis en place par
le Ministère en charge de l’environnement pour la période 2010-2020. (LPO Mission Rapaces, 2010). Il serait
intéressant de déterminer si l’espèce niche sur le territoire concerné par la création de la Réserve.

La Chouette de Tengmalm fait aussi partie des espèces à fort enjeu présentes sur le site : elle est protégée
par la Convention de Berne, par la Directive Oiseaux ainsi que par l’Arrêté de 2009. L’espèce affectionne les
trous de Pic noir qui est une espèce présente sur le site (observée en septembre 2014). Bien que les
dernières données de Chouette de Tengmalm remontent à 1995, le site montre encore une forte potentialité
pour cette espèce (LPO Mission Rapaces, 2011). Selon l’ONF, la Chouette de Tengmalm se reproduirait sur le
site (Harle, 1995).

Une autre espèce d’intérêt dont la présence a été confirmée en septembre 2014 est le Lagopède alpin. Celuici occupe l’étage alpin des espaces montagneux. La population alpine excède de loin la population
pyrénéenne, en répartition comme en effectifs. La population serait en légère régression spatiale selon une
enquête nationale (Menoni et al., 1998). Les secteurs périphériques des Pyrénées constituent des noyaux de
population faibles ou marginaux et sont à prendre en compte au niveau national dans le suivi actuel de
l’espèce (MEEDDAT-MNHN, non daté). Parmi les menaces qui pèsent sur le Lagopède alpin, certaines
proviennent de l’activité humaine telles que la chasse, les infrastructures, la fréquentation touristique et
l’exploitation pastorale (Ellison, non daté).

Il serait intéressant de mettre en place des nouvelles sessions d’échantillonnage afin de confirmer la
présence des espèces inventoriées en 1995.

26

© Flickpicpete

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Figure 11 : Grand Tétras.

27
27

28

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Mammifères (hors Chiroptères)
Tiphanie Gobert

L’ensemble des données ci-dessous ont été récoltées par le CEN-MP lors d’une
demi-journée de terrain, par le M2 GBAT lors de 2 journées de terrain (Figure 12).

Figure 12 : Répartition des données Mammifères non volants du site Bordères-Louron en fonction de leur structure
d’origine - M2 GBAT - 2015. Nombre total de données exploitées = 9.

Neuf espèces de Mammifères non volants ont été contactées sur le site de Bordères-Louron. Parmi ces 9
espèces, 8 bénéficient d’un statut de protection et 2 ont un statut de conservation défavorable (Tableau 6).
La totalité des espèces de Mammifères inventoriées est présentée en Annexe 4.

Tableau 6 : Liste des espèces de Mammifères contactées sur le site de Bordères-Louron à l’occasion des inventaires
CEN-MP et du M2 GBAT avec statuts de protection et/ou de conservation - M2 GBAT - 2015. (Abréviations explicitées
en Annexe 1).
Systématique

28

Statut de
conservation
Liste
Liste rouge
rouge
Nationale/
Monde/
Régionale
Europe *
**

Espèce
déterminante

Statut de protection

Nom
scientifique

Nom
vernaculaire

Protection
Nationale

Cervus
elaphus

Cerf élaphe

LC

LC

Sus crofa

Sanglier

LC

LC

Galemys
pyrenaicus
Meles
meles

Desman des
Pyrénées

VU

NT

Blaireau

LC

LC

Rupicapra
pyrenaica

Isard des
Pyrénées

LC

LC

Lutra lutra

Loutre
d’Europe

NT

LC

X

Sciurus
vulgaris

Ecureuil
roux

LC

LC

X

Lepus
europaeus

Lièvre
d’Europe

LC

LC

Protection
Régionale

Directive
Habitats
FauneFlore

Convention
de Berne

IV

3

ZNIEFF

SCAP

X

2+

3
X

II+IV

2
3

IV

3

X

II+IV

2

X

3
3

2+

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

La Loutre d’Europe (Figure 14) bénéficie aussi d’un Plan
National d’Actions depuis 2010 (jusqu’en 2015). Elle est
protégée en France selon les Arrêtés du 23 avril 2007 et
du 17 avril 1981 (Loi sur la Protection de la Nature). Elle
est inscrite à l’Annexe I de la Convention sur le commerce
international des espèces de faune et de flore sauvages
menacées d’extinction (CITES), l’Annexe II de la
Convention de Berne, l’Annexe II et IV de la Directive
Habitats Faune Flore. Elle est évaluée « Quasi menacée »
sur la liste rouge mondiale de l’UICN et en
« Préoccupation mineure » sur la liste française (Kuhn,
2009). Cette espèce est actuellement en reconquête dans
de nombreux bassins.

© Pixabay

© David Perez

Parmi ces espèces, le Desman des Pyrénées (Figure 13) (observé
dans le cours d’eau près de la cabane du Dr Pic, lat. 42,871785 –
long. 0,450857), un petit Mammifère semi-aquatique, a fait
l’objet d’un Plan National d’Actions de 2009 à 2014. Il est
menacé d’extinction et bénéficie du statut « Vulnérable » dans la
liste rouge mondiale et « Rare » dans la liste rouge française. Il
est protégé en France selon l’article L.411-1 du Code de
l’Environnement et selon l’Arrêté Ministériel du 23 avril 2007
Figure 13 : Desman des Pyrénées.
fixant la liste des Mammifères terrestres protégés sur l’ensemble
du territoire métropolitain. Il est donc interdit de déranger,
détruire, capturer cette espèce. Il apparaît également dans l’Annexe II de la Convention de Berne et dans les
Annexes II et IV de la Directive européenne « Habitats-Faune-Flore ». C’est une espèce endémique du massif
Pyrénéen et du quart nord-ouest de la péninsule ibérique. Il vit dans les cours d’eau de montagne des
Pyrénées et est très sensible au dérangement et aux modifications de son habitat. Cette espèce fait
actuellement l’objet de deux thèses conduites par le laboratoire Ecolab en partenariat avec le CEN-MP.
Cependant, en raison de ses mœurs qui la rendent peu détectable, un déficit de connaissances sur sa
répartition et son écologie perdure (Némoz & Bertrand, 2008). Cette espèce fait l’objet d’un projet LIFE+
« Conservation des populations de Desman des Pyrénées françaises » depuis juin 2014 (CEN-MP, 2013).

Figure 14 : Loutre d’Europe.

D’autres espèces de Mammifères pourraient être présentes sur le site et sont présentées en Annexe 5. Le
Tableau 7 (p31) présente les espèces à statuts présentes dans cette annexe.
En 2007-2011, Bordères-Louron était classée comme zone occasionnelle de présence de l’Ours brun, Ursus
arctos (Equipe Ours, non daté). D’après le rapport annuel de 2013 du Réseau Ours brun, le site de BordèresLouron se situe en zone de présence potentielle de l’ours. En revanche, l’aire de répartition estimée des
individus ne comprend pas ce site. Les sites les plus proches où la présence de l’espèce est avérée se situent
au sud-est de la Haute-Garonne et en Ariège autour notamment de Melles, Boutx et Saint-Lary (Camarra et
al., 2013). Mais ayant un grand domaine vital, les individus peuvent facilement se disperser, notamment les
oursons mâles au moment de quitter leur mère (ils peuvent s’établir à plus de 100 km de leur mère)
(Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, non daté).

29

30

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

L’ours est inscrit à la liste des Mammifères protégés sur l’ensemble des territoires français et possède de
nombreux statuts de protection (Tableau 7). Un plan de restauration et de conservation a été élaboré de
2006 à 2009 (Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, non daté), un volet Ours brun a été
ajouté à la Stratégie Pyrénéenne de Valorisation de la Biodiversité en 2014 (La Buvette des alpages, Un volet
Ours Brun pour la Stratégie Pyrénéenne de Valorisation de la Biodiversité) et un plan LIFE+ nommé PIROSLIFE
est prévu pour les 10 prochaines années (2014-2023) afin de rétablir la population des Pyrénées (La Buvette
des alpages, « PIROSLIFE : Un projet LIFE+ pour l’Ours des Pyrénées »).
Le Chat forestier (Felis silvestris) est protégé sur son aire de répartition par l’Arrêté de 2007, la Directive
Habitats Faune-Flore et la Convention de Berne. Il occupe principalement les forêts de feuillus et mixtes
d’altitude moyenne. En revanche, il chasse beaucoup en milieu ouvert ou semi-ouvert, prédatant des
espèces de campagnols par exemple. Les vieux arbres, les chablis et les cavités naturelles lui procurent abris
et lieux de reproduction (Sordello, 2012). Malgré une régression de ses populations jusqu’au XXème siècle, il
est présent dans les reliefs du sud de la région Midi-Pyrénées (Jacquot, 2011). Les forêts présentes sur le site
de Bordères-Louron pourraient donc être un bon milieu de vie pour cette espèce. De plus, il a été contacté
par Nature Midi-Pyrénées entre 2011 et 2015.
Hormis la Loutre d’Europe, d’autres Mustélidés sont sans doute présents (Annexe 5). Parmi eux, la Martre
des Pins (Martes martes) qui occupe des milieux forestiers de plaine ou de montagne est retrouvée dans
presque toute la France. Ses gites se situent à la cime des arbres et dans les cavités de troncs. La Fouine
(Martes foina) et le Putois (Mustela putorius) sont également largement répartis en Midi-Pyrénées et
pourraient se trouver sur le site (Barraquand, 2010 ; Jacquot, 2011). Selon l’UICN, ces trois espèces sont en
« préoccupation mineure » sur la liste rouge mais bénéficient de statut de protection (Tableau 7). La Martre
des Pins et la Fouine ont été respectivement contactées entre 1996 et 2005 puis entre 2006 et 2010 par
Nature Midi-Pyrénées sur la commune de Bordères-Louron. En Midi-Pyrénées, l’Hermine (Mustela erminea)
est présente dans les régions montagneuses au-dessus de 600m d’altitude. Les forêts et les sous-bois lui sont
très favorables. La présence de la Belette (Mustela nivalis) est liée à ses proies dont les Campagnols
(potentiellement présents sur le site) représentent la majeure partie (Jacquot, 2011).
Une recherche pourrait être faite pour les espèces de micromammifères présentes. Pour déceler la présence
d’une espèce de micromammifère, l’analyse de pelotes de rejection ou la pose de pièges non létaux (type
Sheman par exemple, avec les autorisations nécessaires) est fréquemment utilisée (Jutras, 2005).
Le Campagnol amphibie (Arvicola sapidus) fréquente les milieux aquatiques et humides avec une végétation
hydrophile dense (Sordello, 2012). Il est considéré comme une espèce « Quasi menacée » (NT) en France et
« Vulnérable » (VU) dans le monde. Il peut vivre jusqu’à 2000 m d’altitude (Dupuy et al., 2007).
La Crossope aquatique (Neomys fodiens) vit près des fossés humides, dans les prés, le long des ruisseaux et
des rivières, au bord des lacs et des étangs, dans les régions montagnardes près des torrents jusqu’à 2500m
d’altitude (Puissauve & Haffner, 2013). Cependant, l’état des populations de cette espèce en montagne est
mal renseigné à cause de la faible disponibilité de pelotes de rejection des Chouettes effraies (Jacquot, 2012).
La Crossope de Miller (Neomys anomalus) est plus généraliste en ce qui concerne les habitats mais tout en
restant attachée aux milieux humides. Sa répartition en France est encore mal connue (Morin, 2011), peu de
données ont été récoltées dans la région Midi-Pyrénées mais elles concernaient les Hautes-Pyrénées
(Jacquot, 2012).

30

LC
LC

Fouine

Putois

Belette d’Europe

Hermine
Campagnol
amphibie
Crossope
aquatique

Crossope de Miller

Martes foina

Mustela putorius

Mustela nivalis

Mustela erminea

Neomys anomalus

Neomys fodiens

Arvicola sapidus

LC

LC

LC

VU

LC

LC

LC

Chevreuil

Martre des Pins

Chat forestier

Felis silvestris

Martes martes

LC

Ours brun

Ursus arctos

Capreolus capreolus

LC

Nom vernaculaire

Liste rouge
Monde/
Europe*

LC

LC

NT

LC

LC

LC

LC

LC

LC

LC

CR

Liste rouge
Nationale/
Régionale**

Statut de conservation

Nom
scientifique

Systématique

X

X

X

X

X

Protection
Nationale

Protection
Régionale

V

V

IV

II + IV

Directive
Habitats
FauneFlore

Statut de protection

3

3

3

3

3

3

3

3

2

2

Convention
de Berne

X

X

1+

8

Zone d’hivernage
et d’élevage des
jeunes

X

SCAP

ZNIEFF

Espèce déterminante

Tableau 7 : Liste des espèces de Mammifères potentiellement présentes sur le site de Bordères-Louron avec statuts de protection et/ou de
conservation - M2 GBAT - 2015. (Abréviations explicitées en Annexe 1).

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

31

32

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Chiroptères
Tiphanie Gobert

La prospection dédiée aux chauves-souris requiert normalement des sorties nocturnes et des écoutes, à
l’aide de détecteurs d’ultrasons. Une telle recherche n’a pu être conduite faute de temps et de matériel
adéquat. Toutefois, des indices de présence (guano) ont été découverts dans la cabane d’Arrieutort et des
espèces ont été inventoriées dans les ZNIEFF englobant le site. Il serait donc judicieux de rechercher les
espèces impliquées.
Tableau 8 : Liste des espèces de Chiroptères à enjeux potentiellement présentes sur le site de Bordères-Louron avec
statuts de protection et/ou de conservation - M2 GBAT - 2015. (Abréviations explicitées en Annexe 1).
Systématique

Nom
scientifique

Nom
vernaculaire

Statut de conservation

Espèce
déterminante

Statut de protection

Liste
rouge
Monde/
Europe*

Liste rouge
Nationale/
Régionale**

Protection
Nationale

Directive
Habitats
FauneFlore

Convention
de Berne

ZNIEFF

SCAP

NT

VU

X

II+IV

2

X

1+

LC

NT

X

II+IV

2

X

2+

Protection
Régionale

Myotis blythii

Minoptère
de
Schreibers
Petit Murin

Myotis myotis

Grand Murin

LC

LC

X

II+IV

2

X

Rhinolophus
hipposideros

Petit
Rhinolophe

LC

LC

X

II+IV

2

X

2+

Rhinolophus
ferrumequinum

Grand
Rhinolophe

LC

NT

X

II+IV

2

X

2+

Rhinolophus
euryale

Rhinolophe
Euryale

NT

NT

X

II+IV

2

X

1+

Miniopterus
schreibersii

Le site avec la cabane d’Arrieutort présente par ailleurs un bon
potentiel pour l’accueil des Chiroptères, en particulier des
oreillards (Plecotus sp.) en raison de sa mosaïque de milieux
favorables. Une espèce peu commune, l’Oreillard montagnard
(Plecotus macrobullaris), pourrait être présente. La diversité
chiroptérologique du site reste toutefois limitée par l’altitude.

© ChB

Les espèces du Tableau 8 (retrouvées en Annexe 5) pourraient se trouver dans les portions basses du site
(Enjalbal, 2014). Ces 6 espèces sont des espèces déterminantes ZNIEFF, font parties de l’Annexe II de la
Directive Habitats Faune-Flore, de l’Annexe 2 de la Convention
de Berne et de l’Arrêté de 2007. Le Petit Murin, le Grand
Rhinolophe et le Rhinolophe euryale sont « Quasimenacés » (NT) et le Minioptère de Schreibers (Figure 15) est
« Vulnérable » (VU) au niveau national. Ces espèces représentent
donc de forts enjeux écologiques.

Figure 15 : Minioptère de Schreibers.

De 1999 à 2004 et de 2009 à 2013, deux Plans Nationaux d’Actions avaient été élaborés ainsi qu’un Plan
Régional d’Actions pour les Chiroptères (PRAC) de Midi-Pyrénées de 2008 à 2012 pour protéger les chauvessouris et améliorer les connaissances (Bareille, 2009).

32

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Herpétofaune
Emmanuelle Dallaporta

L’herpétofaune regroupe les « Reptiles » (qui du point de vue de la nouvelle nomenclature scientifique
doivent désormais être désignés sous le terme de Squamates), les Chéloniens (tortues) et les Amphibiens
(grenouilles, crapauds, tritons et salamandres). Ces espèces, ectothermes (dont la température corporelle
est la même que celle du milieu extérieur) et aux cycles biologiques complexes, sont très sensibles aux
variations des conditions climatiques et aux perturbations de leurs habitats (Le Galliard et al., 2010). Les
conséquences de ces perturbations ont été largement démontrées dans diverses études (Lourdais et al.,
2004 ; Marquis et al., 2008). Toutes les espèces autochtones de ce groupe sont protégées au niveau national
par l’Arrêté du 19 novembre 2007 fixant les « listes des Amphibiens et des Reptiles protégés sur l'ensemble
du territoire et les modalités de leur protection » (Legifrance, 2015).

Selon les inventaires effectués par Nature Midi-Pyrénées, le Conservatoire d’Espaces Naturels Midi-Pyrénées
et le M2 GBAT (Figure 16), 3 espèces d’Amphibiens et 4 de Squamates sont présentes (liste complète et
statuts de protection en Annexe 4). Le site marqué par une altitude élevée n’est propice à aucune espèce de
tortue autochtone. Des inventaires complémentaires sont nécessaires car le site présente une diversité
d’habitats susceptibles d’accueillir d’autres espèces à enjeux.

Figure 16 : Répartition des données Squamates et Amphibiens en fonction de leur structure d’origine M2 GBAT - 2015. Nombre total de données = 11 .

33

34

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Amphibiens

Quatre espèces d’Amphibiens ont été inventoriées, toutes protégées (Tableau 9).
Tableau 9 : Liste des espèces d’Amphibiens présentes sur le site de Bordères-Louron et statuts de protection et de
conservation - M2 GBAT - 2015. (Abréviations explicitées en Annexe 1).
Systématique
Nom
scientifique

Nom
Vernaculaire

Rana
temporaria

Grenouille
rousse

Bufo bufo
Salamandra
salamandra
Triturus
helveticus

Crapaud
commun
Salamandre
tachetée
Triton palmé

Statut de
conservation
Liste
Liste rouge
rouge
Nationale/
Monde/
Régionale**
Europe*
LC

Espèce
déterminante

Statut de protection
Protection
Nationale
X

LC

as

X

LC

as

X

LC

as

X

Protection
Régionale

Directive
Habitats
FauneFlore
V

Convention
de Berne

ZNIEFF

SCAP

< 300m

La Grenouille rousse (Rana temporaria) est une espèce d’intérêt communautaire inscrite à l’Annexe V de la
Directive Habitats. Elle a été notée « A surveiller » en France. Cette espèce est considérée comme
l’amphibien qui atteint les plus hautes altitudes en Europe : jusqu’à 2600 m dans les Pyrénées (Duguet &
Melki, 2003). Sur le site de Bordères-Louron, elle a été inventoriée à plusieurs endroits, notamment au
niveau de la cabane d’Arrieutort (1650 m d’altitude) dans le ruisseau qui traverse la zone tourbeuse.
Un individu adulte de Crapaud commun (Bufo bufo) a été
détecté au niveau de la cabane du Dr Pic (1620 m
d’altitude), dans le ruisseau où le Desman des Pyrénées a
été contacté.

Plus d’une trentaine de larves de Salamandre tachetée
(Salamandra salamandra, Figure 17) a été trouvée dans
le cours d’eau traversant la tourbière de la cabane
d’Arrieutort et un juvénile a été observé dans une zone
de suintement le long du chemin de randonnée montant
au lac de Bareille (Longitude : 0.4611192, Latitude :
42.8660810).

© Yann Ronchard

Figure 17 : Juvénile de Salamandre tachetée.

Le Triton palmé (Triturus helveticus) a été classé « A surveiller » dans la liste rouge française. Il se trouve
jusqu’à 2500 m dans les Pyrénées, dans une grande gamme de milieux aquatiques stagnants ou à courant
lent. Il est dépendant de la proximité d’un couvert boisé (Duguet & Melki, 2003), abondant sur le site.
L’espèce a été référencée sur la base de données BAZNAT.

34

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

En complément, trois espèces potentielles sur le site seraient à rechercher (Tableau 10) : l'Alyte accoucheur,
le Crapaud calamite et l’Euprocte des Pyrénées (Pottier, comm. pers.). Cette dernière espèce, endémique de
la chaine pyrénéenne et déterminante pour la création d’aires protégées (statut SCAP), représente un enjeu
de conservation élevé.

Tableau 10 : Liste des espèces d’Amphibiens potentiellement présentes sur le site de Bordères-Louron et leurs statuts
de protection et de conservation - M2 GBAT - 2015. (Abréviations explicitées en Annexe 1).
Systématique

Listes rouges

Espèce
Déterminante

Protection

Nom
scientifique

Nom
vernaculaire

Liste
rouge
Monde/
Europe*

Liste rouge
Nationale/
Régionale**

Protection
nationale

Directive
Habitats
FauneFlore

Convention
de Berne

ZNIEFF

Alytes
obstetricans

Alyte
accoucheur

LC

Id

X

IV

2

Populations
alpines ou
subalpines

Bufo calamita

Crapaud
calamite

LC

as

X

IV

2

Calotriton
asper

Euprocte des
Pyrénées

NT

NT

X

IV

2

SCAP

X

2+

L’Euprocte des Pyrénées (Calotriton asper, Figure 18) est une espèce d’intérêt communautaire inscrite à
l’Annexe IV de la Directive Habitats et citée dans l’Annexe 2 de la Convention de Berne. Il est classé parmi les
espèces « Rares », « Quasi-menacées » sur les Listes Rouges mondiale et nationale. Endémique de la chaîne
des Pyrénées, il se retrouve en France dès 500 m d’altitude, avec une majeure partie des populations situées
à 1000 m d’altitude. Son habitat se caractérise par des ruisseaux et des rivières aux eaux fraîches, ainsi que
des zones bien oxygénées des lacs. Pour la phase terrestre de son cycle de vie, la proximité de boisements,
pâtures ou affleurements rocheux est nécessaire. Toutes ces conditions sont réunies dans la zone étudiée à
Bordères-Louron. Bien qu’en général plutôt commun dans les Pyrénées, sa distribution reste inégale, avec
des densités variables. Cette espèce est donc à rechercher particulièrement (Duguet & Melki, 2003), d’autant
plus qu’elle a été inventoriée sur BAZNAT dans une maille à l’ouest de Cadéac, située à moins de 20 km de
Bordères-Louron.

© Marion Fraysse

Figure 18 : Euprocte des Pyrénées.

35

36

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Squamates
Quatre espèces de Squamates sont présentes sur le site (Tableau 11).
Tableau 11 : Liste des espèces de Squamates présentes sur le site de Bordères-Louron et leurs statuts de protection et
de conservation - M2 GBAT - 2015. (Abréviations explicitées en Annexe 1).
Statut de
conservation

Systématique

Espèce
déterminante

Statut de protection

Nom
scientifique

Nom
Vernaculaire

Liste
rouge
Monde/
Europe*

Liste rouge
Nationale/
Régionale**

Protection
Nationale

Natrix
maura

Couleuvre
vipérine

LC*

LC

X

3

Vipera aspis

Vipère aspic

LC*

LC

X

3

Podarcis
muralis

Lézard des
murailles

LC*

LC

X

Zootoca
vivipara

Lézard
vivipare

LC*

LC

X

Protection
Régionale

Directive
Habitats
FauneFlore

Convention
de Berne

IV

ZNIEFF

SCAP

3
3

En complément, 4 espèces potentielles sur le site seraient à rechercher (Tableau 12).
Tableau 12 : Liste des espèces de Squamates potentiellement présentes sur le site de Bordères-Louron et leurs statuts
de protection et de conservation - M2 GBAT - 2015. (Abréviations explicitées en Annexe 1).
Statut de
conservation

Systématique

Espèce
Déterminante

Statut de protection

Nom
scientifique

Nom
vernaculaire

Liste
rouge
Monde/
Europe*

Liste rouge
Nationale/
Régionale**

Protection
nationale

Iberolacerta
bonnali

Lézard
Pyrénéen
de Bonnal

NT*

NT

X

Coronella
austriaca

Coronelle
lisse

LC*

LC

X

Anguis
fragilis

Orvet fragile

LC*

LC

X

Lacerta
bilineata

Lézard vert
occidental

LC

LC

X

Protection
régionale

Directive
Habitats
FauneFlore

Convention
de Berne

ZNIEFF

SCAP

II et IV

3

X

3

2

Plaine
centrale
et Massif
central

IV

3

IV

2

Le Lézard Pyrénéen de Bonnal (Iberolacerta bonnali) se trouve uniquement dans les Hautes-Pyrénées, les
Pyrénées-Atlantiques et en Haute-Garonne (Figure 19). Il est majoritairement présent au-dessus de 1900 m
mais en Hautes-Pyrénées quelques populations ont été inventoriées dès 1560 m d’altitude (Vacher et al.,
2010). Son habitat, caractérisé par des pelouses ouvertes plus ou moins rocheuses, des éboulis fixés et
végétalisés, des crêtes délitées, etc. est présent sur le site. Depuis 2013 et jusqu’en 2017, les trois espèces de
Lézard des Pyrénées (Iberolacerta aranica, I. aurelioi et I. bonnali) font l’objet d’un Plan National d’Actions
(Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie, 2013). Au vu de ces enjeux (classée quasimenacée selon l’UICN et figurant dans la liste prioritaire SCAP), cette espèce endémique serait à rechercher
particulièrement. Cependant, sa présence est très peu probable dans ce massif détaché très au nord et très
peu élevé (Pottier, comm. pers.).

36

Figure 19 : Lézard Pyrénéen de Bonnal .

© Eloïse Pons

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

37
37

38

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Entomofaune
Eloïse Pons et Quentin Sanz Romero
Tableau 13 : Récapitulatif des observations et
richesse spécifique par groupes - M2 GBAT 2015.

Les données ont été récoltées auprès du Conservatoire des
Espaces Naturels Midi-Pyrénées et à partir de la base de
données BAZNAT gérée par Nature Midi-Pyrénées réunissant
les observations de différentes associations et naturalistes
locaux. De plus, les élèves du M2 GBAT ont effectué une
journée entière de prospection en septembre 2014 (Figure 20).
85 espèces d’insectes et d’araignées (Tableau 13) ont été
identifiées dans l’aire proposée au classement en Réserve
(Annexe 4). Parmi ces espèces, celles présentant les plus forts
enjeux sont présentées en Tableau 14.

Taxon

Richesse spécifique

Arachnides

44

Coléoptères

5

Diptères

1

Hyménoptères

4

Lépidoptères

13

Névroptères

1

Odonates

1

Orthoptères

16

Total général

85

Figure 20 : Répartition des données entomologiques en fonction de leur structure d’origine - M2 GBAT - 2015.
Nombre total de données = 85.

Espèces avérées
Arachnides:
Le Conservatoire des Espaces Naturels Midi-Pyrénées a réalisé une après-midi de relevé sur l’emplacement
du projet de la réserve de Bordères-Louron. Au total, 44 espèces d’Arachnides ont été recensées. Parmi ces
espèces, se trouvent 3 espèces déterminantes ZNIEFF de la famille des Lyniiphidae : Bolyphantes alticeps,
Bordea cavicola et Lepthyphantes eugeni. Ces deux dernières sont des espèces cavernicoles et cavicoles,
endémiques des Pyrénées. Elles sont considérées comme rares (Lepthyphantes eugeni) à très rares (Bordea
cavicola) dans la région1. Bolyphantes alticeps est quant à elle, une espèce boréo-montagnarde inféodée aux
milieux ouverts. Elle est considérée comme rare dans la région1. En Midi-Pyrénées, ces espèces ne sont
connues que dans très peu de stations. Il est donc important de préserver les stations connues compte tenu
de la rareté des espèces.

1

38

: http://www.cen-mp.org/observations/araignees/ Consulté le 9 février 2015

Famille

Linyphiidae

Linyphiidae

Linyphiidae

Nymphalidae

Nymphalidae

Acrididae

Acrididae

Acrididae

Ordre

Arachnide

Arachnide

Arachnide

Lépidoptère

Lépidoptère

Orthoptère

Orthoptère

Orthoptère

X

4-4

Omocestus rufipes

X
X

4-4

Gomphocerus sibiricus

X

Euthystira brachyptera

LC

X

LC

Argynnis paphia
LC*

X

ZNIEFF

Labulla flahaulti
(Simon, 1914)

Directive
Habitats Convention
Faunede Berne
Flore

X

Protection
régionale

Bolyphantes alticeps
(Sundevall, 1832)

Protection
nationale

SCAP

Espèce
Déterminante

X

Liste rouge
Nationale/
Régionale**

Statut de protection

Bolyphantes sp.

Nom scientifique

Liste
rouge
Monde/
Europe*

Statut de
conservation

Erebia arvernensis

Systématique

Tableau 14 : Récapitulatif des observations et richesse spécifique par groupes - M2 GBAT - 2015. (Abréviations
explicitées en Annexe 1).

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

39

40

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015
Lépidoptères :
© Arnoul Matteo

Douze espèces de Rhopalocères ont été recensées par
la promotion de M2 GBAT durant la journée de
prospection effectuée au mois de septembre. Des
espèces typiques des prairies et pelouses sèches ont été
trouvées, telles que le Nacré subalpin et l’Argus bleunacré.
© Veleda

Ce type d’habitat abrite en particulier l’Argus de
l'Hélianthème (Aricia montensis, Figure 21), espèce
faisant partie de la liste des Rhopalocères déterminants
ZNIEFF de Midi-Pyrénées. Ce Lépidoptère de la famille
des Lycaenidae habite les prairies fleuries et les
Figure 21 : Argus de l’Hélianthème.
pelouses de haute montagne (800 à 2500 m d’altitude).
Il a été trouvé au niveau du lac de Bareilles. Cette espèce est considérée comme rare à l’échelle régionale et
elle est uniquement localisée dans la chaîne des Pyrénées2.
Orthoptères :

© Laurent Pelozuelo

Grâce à la journée de prospection menée par les
étudiants du M2 GBAT en septembre 2015 et à la
collecte des données sur la base de données
BAZNAT, la présence de 16 espèces d’Orthoptères
est confirmée sur la zone proposée au classement.
Nombre d’entre elles sont caractéristiques des
milieux montagnards ouverts et plutôt secs comme
le Criquet des adrets (Chorthippus apricarius) ou
encore le Gomphocère pyrénéen (Gomphoceridius
brevipennis) (Figure 22). Cette espèce, la seule du
genre Gomphoceridius, est endémique des
Figure 22 : Gomphoceridius brevipennis .
Pyrénées. Elle est déterminante ZNIEFF avec deux
autres espèces, la Miramelle des moraines
(Podisma pedestris) et l’Ephippigère gasconne (Callicrania ramburii). On la trouve au-dessus de 2000 mètres
sur les pentes ensoleillées et recouvertes de végétation rase (Pierre Olivier Cochard, comm. pers.). Sa
répartition est peu connue. De plus, son endémisme et son habitat en font une espèce sensible aux
changements climatiques, sa présence sur le site est donc un enjeu intéressant.

Coléoptères :
Les prospections menées par le M2 GBAT ainsi que par le Conservatoire des Espaces Naturels de MidiPyrénées, ont permis d’assurer la présence de 5 espèces de Coléoptères. Parmi celles-ci, il faut noter la
présence de la Galéruque montagnarde. Cette espèce ne bénéficie d’aucun statut de protection mais est
endémique des Pyrénées.

2

40

: http://www.cen-mp.org/observations/atlasPapillons

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Il convient de noter que les Coléoptères saproxyliques n’ont pas été recherchés. Or, l’habitat vieille forêt du
site présente un fort potentiel pour ce cortège d’insectes. Ce cortège est particulièrement intéressant car il
est un bon bio-indicateur de forêts à vieillissement naturel. De plus, plusieurs espèces sont protégées dont
la Rosalie des Alpes (Rosalia Alpina), le Pique-prune (Osmoderma eremita) et le Grand Capricorne
(Cerambyx cerdo). Il serait donc important d’effectuer des prospections complémentaires ciblant ce cortège.

Autres insectes :

Espèces potentielles

© Arnoul Mateo

En dehors des groupes cités ci-dessus, 7 espèces ont
été recensées sur la zone parmi lesquelles 1 Syrphe, 4
Hyménoptères, 1 Névroptère et 1 Odonate,
Cordulegaster boltonii, une libellule de grande taille
affectionnant
particulièrement
les
ruisseaux
montagnards et collinéens (Figure 23).

Figure 23 : Cordulegaster boltonii sur la commune de
Bordères-Louron.

Certaines espèces d’insectes ont été observées dans la ZNIEFF « Vallons forestiers et milieux subalpins en rive
droite du bas Louron » (Identifiant national : 730011651) qui recouvre la commune de Bordères-Louron.
Etant donné que ces observations ne sont pas géolocalisées et que la ZNIEFF s’étend au-delà des limites du
projet de Réserve, ces espèces sont considérées comme potentiellement présentes sur le site (Tableau 15).

Tableau 15 : Listes des espèces présentes dans la ZNIEFF « Vallons forestiers et milieux subalpins en rive droite du bas
Louron » et donc potentiellement présentes sur l’aire du projet de Reserve - M2 GBAT - 2015. (Abréviations explicitées
en Annexe 1).
Taxon

Nom scientifique

Observateur

Déterminant
ZNIEFF

Date

Diptère

Blera fallax

Syrphis - Jean Pierre Sarthou

X

1996

Lépidoptère

Hipparchia alcyone

Nature Comminges - Marc Enjalbal

2006

Lépidoptère

Hipparchia semele

Nature Comminges - Marc Enjalbal

2006

Orthoptère

Chorthippus binotatus saulcyi

Nature Comminges - Marc Enjalbal

X

2006

Diptère

Chrysotoxum cisalpinum

Syrphis - Jean Pierre Sarthou

X

2005

Lépidoptère

Erebia pronoe glottis

Nature Comminges - Marc Enjalbal

2006

De plus, étant données la typologie et la localisation de l’emplacement de la future Réserve, il est possible
que d’autres espèces d’Odonates soient présentes, telles que : Aeschna juncea, Orthetrum coerulescens,
Pyrrhosoma nymphula et Cordulegaster bidentata. Cette dernière est déterminante ZNIEFF et Aeschna juncea
est classée « Quasi menacée » en France.

41

42

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Prise en compte de la Trame Verte et Bleue dans le projet de
création de la réserve
Laurianne Legris et Geoffroy Villejoubert

La préservation de la biodiversité tient compte, de plus en plus, des continuités qui existent entre les
réservoirs de biodiversité et ce notamment aux travers de l’outil Trame Verte et Bleue (Loi Grenelle). Cet
outil de création du réseau écologique français a pour but de favoriser la mobilité des espèces, d’améliorer le
fonctionnement des écosystèmes et les capacités d'adaptation de la nature (Belmont et al., 2010). Une
attention particulière doit donc être portée sur les réservoirs de biodiversité et les corridors écologiques les
reliant les uns aux autres.

Figure 24 : Densité de l’état boisé sur la chaine des Pyrénées
Centrales (SRCE - MP, 2014).

La commune de Bordères-Louron possède un
massif forestier géré par l’Office National des
Forêts, voisin de nombreux autres massifs
comme celui de Bareilles (données de l’ONF).
Cette grande unité forestière (Figure 24)
représente un continuum d’une importance
majeure à l’échelle des Pyrénées. Le massif de
Bordères-Louron recense un nombre important
d’espèces remarquables ainsi qu’une biodiversité
ordinaire qui profitent d’une mosaïque d’habitats
ouverts, enclavés au sein de la forêt fournissant
des zones d’abris, de reproduction, …

Le territoire proposé au classement en RNR comprend deux bois - Bois de Bassioussès et Bois de la Pale - qui
ont été visités par des membres du Groupe d’Etude des Vieilles Forêts Pyrénéennes (GEVFP). Le GEVFP qui
évalue les forêts vieilles et anciennes dans le cadre du projet « vieilles forêts des Pyrénées », a estimé que ces
deux sapinières correspondaient à un type « vieille forêt pyrénéenne » (Falbet, comm. pers.). Chacune d’elles
présente de très vieux spécimens de Sapins blancs, Abies alba. Ces deux bois témoignent de la très grande
qualité écologique du site et du patrimoine écologique rare qu’il peut abriter. Les inventaires des vieilles
forêts pyrénéennes ne sont pas encore achevés. Néanmoins, il est fait mention d’autres sites de vieilles
forêts, situés au sud de la vallée du Louron. Ainsi, en préservant ces îlots de biodiversité relativement
proches, il serait possible d’améliorer la circulation des espèces associées comme par exemple les Pics ou le
Grand Tétras.

Les besoins de bon fonctionnement écosystémique et de circulation des espèces concernent également les
milieux aquatiques. Tous les cours d’eau du territoire proposé en RNR présentent plusieurs dimensions de
continuité : longitudinale, verticale, latérale et temporelle (Belmont et al., 2010). La Trame Bleue doit prendre
en compte ces quatre échelles pour protéger au mieux les espèces aquatiques ou semi-aquatiques comme le
Desman des Pyrénées et l’Euprocte des Pyrénées. La préservation ou l’amélioration du fonctionnement de
l’écosystème aquatique en amont ne peut avoir que des répercussions positives en aval, là où sont localisés
les cours d’eau, réservoirs de biodiversité à préserver (SRCE-MP, 2014).

42

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015
Le futur territoire de la RNR est identifié dans sa totalité comme un réservoir de biodiversité boisé d’altitude
à préserver par le Schéma Régional de la Cohérence Ecologique de Midi-Pyrénées (Figure 25). Trois cours
d’eau linéiques à préserver - Ruisseau Saint-Christau, Ruisseau de Lastie et l’Arrieutort - passent également
sur ce territoire. La préservation des réservoirs et de leurs continuités doit tenir compte des composantes
terrestres et aquatiques.

Figure 25 : Eléments de la Trame Verte et Bleue sur le territoire de Bordères-Louron
(SRCE - MP, 2014).

43

44

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Fonctions écologiques et services rendus
Arnoul Mateo et Aritz Arzak

En 2001, l’évaluation des écosystèmes pour le millénaire (Millennium ecosystem assessment) a été initiée
par l’Organisation des Nations Unies. Cette démarche vise à évaluer à l’échelle mondiale la contribution des
écosystèmes au bien être de l’humanité à travers les biens et les services qu’ils produisent. Bien que faisant
débat au sein de la communauté scientifique, notamment à cause de la vision anthropocentrée qui sous-tend
cette démarche, cette évaluation vise à informer les décideurs afin de mieux prendre en compte l’aspect
environnemental dans les projets de développement économique et social (Maresca et al., 2011).
Les services rendus par les écosystèmes sont divisés en trois registres :


Les services d’approvisionnement : ils correspondent à la production de biens naturels
directement consommés par les êtres humains (récoltes de plantes sauvages, support de culture,
eau potable, etc.)



Les services de régulation : ces services relèvent de la modération de phénomènes naturels
pouvant porter préjudice aux populations (réduction des crues, des avalanches, dépollution, etc.)



Les services à caractère sociaux : ce dernier registre porte sur des biens et services immatériels et
difficilement chiffrables. Ces services sont liés à des valeurs culturelles, esthétiques, sportives et
récréatives (pêche, sports de nature, attrait paysager, etc.) (Maresca et al., 2011).

En France, 6 types d’écosystèmes (littoral, forestier, forestier pionnier, agricole, montagnard et urbain)
divisés en 18 sous-types d’écosystèmes ont été retenus pour cette évaluation (Maresca et al., 2011). La
commune de Bordères-Louron regroupe des écosystèmes montagnards et forestiers. Une grande diversité
d’habitats y jouent tous un rôle important pour la production de services écosystémiques (Tableau 16).
L’habitat dominant est une forêt de conifères âgés. La forêt est constituée d’une mosaïque forestière
parsemée de pelouses et de tourbières. Lacs d’altitude, rivières et ruisseaux sont également présents sur la
commune.
En absorbant une partie du gaz carbonique atmosphérique émis par les activités humaines, les zones de
vieilles forêts de la commune participent à la purification et au maintien de la qualité de l’air à une échelle
locale, mais aussi à la régulation du climat global à une échelle mondiale. Elles jouent également un rôle
mécanique important grâce à leur enracinement qui limite le ruissellement des eaux lors des pluies fortes en
infiltrant l'eau et réduisent ainsi l’érosion du sol, les risques d'inondation et les glissements de terrains.
L’action mécanique des arbres face au vent limite aussi les risques liés aux tempêtes. De plus, l’enracinement
permet également l’épuration naturelle de l’eau. La valeur économique du service écologique de la forêt sur
la qualité des eaux brutes destinées à la consommation humaine est estimée à 99 € pour un hectare de forêt
par an (Hardelin & Garcia, 2012).
Enfin, en plus de ces fonctions écologiques, ces différents milieux ont des valeurs esthétiques, patrimoniales
et récréatives. A Bordères-Louron, l’attrait esthétique certain du paysage forestier et montagnard de la
commune participe à son attrait touristique. La pratique des sports de plein air et l’observation de la nature
sur le site sont ainsi générateurs d’activités économiques liées au secteur touristique. Par ailleurs, la
cueillette de plantes et baies sauvages et de champignons a sans doute un intérêt culturel et social local
important, même si son évaluation économique est difficile.

44

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Tableau 16 : Tableau résumant les fonctions et services écologiques rendus par habitat (Source :
Maresca et al., 2011).

45

46

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Paysages
Baptiste Merhan et Xavier Léal

Situé au cœur des Pyrénées, le site est caractérisé par un environnement de type montagnard. La
particularité de cet environnement est la diversité d’habitats et de paysages qu’il regroupe. Sur ce site, il est
possible d’observer des milieux très divers (Figure 26) tels que des tourbières, des affleurements rocheux,
des pelouses subalpines, des ruisseaux, un lac mais aussi de vieilles forêts. Si ces environnements disposent
de fortes valeurs biologiques et écologiques, ils sont également des lieux de prédilection pour toute
approche paysagère.
Il y a 50 ans (Figure 27), les habitants de la région vivaient de la culture, du pastoralisme, de l’élevage et de
l’exploitation du bois. Ces pratiques agro-sylvo-pastorales ont lentement été abandonnées au cours du
temps du fait de l’exode rural. Pour illustrer ce fait, l’effectif de la population de la commune a été divisé par
plus de deux en un siècle. Par conséquent, le paysage a beaucoup évolué au cours du dernier siècle et ces
changements se poursuivent aujourd’hui. Lentement, les milieux ouverts sont remplacés par la forêt qui
gagne du terrain.
Cela dit, certaines zones sont restées complètement préservées des principaux impacts humains. On trouve
en effet une proportion notable de très gros bois (les TGB : diamètre du tronc mesuré à 1,30 m de hauteur
supérieur à 70 cm), avec parfois des très très gros bois (les TTGB : diamètre supérieur à 100 cm) provenant
principalement de Sapins blancs, Abies alba. Ces arbres présentent un âge très avancé, proche de leur
longévité naturelle en forêt (de l’ordre de 300 à 400 ans). Le Groupe d’Etudes des Vieilles Forêts
Pyrénéennes (GEVFP) a donc identifié une partie du territoire comme site de vieilles forêts, ce qui montre
que le niveau de naturalité présent, qui se traduit au niveau des paysages, est tout à fait exceptionnel.
D’autres paramètres permettent aussi d’observer une diversité de paysages comme les différentes
expositions et altitudes mais aussi les alternances bois/clairière. La géologie du site quant à elle montre
l’existence de moraines et de chaos granitiques tout à fait remarquables. La présence de roches acides en
dominance accompagnées d’affleurements calcaires favorise également la diversité paysagère sur ce
territoire.
Même si les pratiques agro-sylvo-pastorales ont lentement été abandonnées, le secteur est loin d’avoir été
abandonné par l’Homme. Eté comme hiver, la fréquentation humaine reste importante aujourd’hui,
notamment par les randonneurs. Ce site a connu un développement touristique assez tardif par rapport à
d’autres régions voisines mais le faible impact humain sur certains secteurs a peut-être participé au maintien
de paysages extraordinaires.

Le projet de classement en Réserve Naturelle Régionale participerait à la protection de ce site, il permettrait
de maintenir mais aussi de promouvoir ses atouts paysagers, en particulier les vieilles forêts qui, si elles
restent livrées à une libre évolution naturelle constitueront un véritable réservoir de biodiversité d’altitude.
La reconnaissance de ce site comme tel en ferait le premier de la région Midi-Pyrénées.
L’enjeu pour la commune de Bordères-Louron est, non seulement, de s’insérer dans le réseau écologique
national (SRCE) en favorisant les réservoirs et les corridors écologiques d’altitude sur le territoire valléen
mais aussi de développer un partenariat avec l’Espagne dans le cadre de la protection d’espèces ciblées.
Ainsi, la commune de Bordères-Louron se présenterait comme leader local de la Trame Verte et Bleue afin de
rassembler les communes concernées par le SRCE et le SCOT autour des corridors écologiques et inscrirait le
territoire, de fait, dans le réseau européen des continuités écologiques.

46

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

© Baptiste Merhan

a
d

b
c

© Bernard Descouens

Figure 26 : Sélection de paysages observables sur le site. 26.a Crêtes du Montious - 26.b Lisière de forêt - 26.c Lac de
Bareilles - 26.d Une des nombreuses cascades.

Figure 27 : La commune de Bordères-Louron à la fin du 19ème siècle, très peu entourée par la forêt.

47

48

Création RNR Bordères-Louron - Pré-diagnostic écologique - M2GBAT 2014/2015

Conclusion
Marie De Nardi et Alexia Lebreton

Le site envisagé pour la création de la Réserve Naturelle Régionale du Montious présente de nombreux
atouts. Il représente un espace multifonctionnel où se regroupent les fonctions écologiques et naturelles
(réservoir de biodiversité, services écologiques), économiques (approvisionnement et régulation des
ressources, loisirs), pédagogiques (sensibilisation à l’environnement) et socioculturelles (valeur patrimoniale,
récréative et esthétique).
Le périmètre envisagé pour la Réserve s’inscrit dans des espaces d’intérêt écologique classés ZNIEFF de type
1 et de type 2. Une partie de ce territoire est classée site de vieilles forêts par le Groupe d’Etudes des Vieilles
Forêts Pyrénéennes, ce qui souligne la naturalité d’exception du paysage. Encourager une telle dynamique
libre permettrait à ces écosystèmes forestiers d’accroître encore leur valeur de réservoir de biodiversité. Audelà de ces vieilles forêts, le territoire compte de nombreux habitats tels que les pelouses et les pâturages
naturels, les landes à Empetrum et Vaccinium, les hêtraies, les éboulis et falaises, les bas-marais acides ou
encore les tourbières. Cette diversité d’habitats aussi bien terrestres qu’aquatiques offre les conditions
idéales pour accueillir une faune et une flore riches. Ainsi, ce projet soutient des enjeux forts, notamment du
fait de la présence du Desman des Pyrénées, espèce endémique et à forte valeur patrimoniale. Des
inventaires complémentaires seraient à effectuer, particulièrement au niveau des Chiroptères. De même, des
enjeux assez importants en herpétofaune sont à considérer, avec par exemple la présence potentielle de
l’Euprocte des Pyrénées et du Lézard de Bonnal, deux espèces endémiques des Pyrénées. D’autre part, le site
accueille 218 espèces végétales, avec 10 espèces remarquables, dont 4 sont protégées. Au même titre,
l’avifaune mérite attention puisque 25 espèces inscrites sur la liste d’espèces déterminantes dans la région
ont été dénombrées, ainsi que 52 espèces protégées par l’Arrêté de 2009 et 32 espèces protégées par la
Directive Oiseaux. En effet, les très emblématiques Lagopède alpin, Grand Tétras, ou encore le Gypaète
barbu habitent le territoire de la Réserve envisagée. L’entomofaune est également intéressante puisqu’elle
compte des espèces déterminantes ZNIEFF et potentiellement des Odonates et Coléoptères protégés.
Ce territoire constitue donc une véritable réserve de biodiversité, bien que des inventaires complémentaires
soient maintenant nécessaires pour évaluer plus finement la richesse faunistique et floristique de ce site. Par
ailleurs, le projet de création de Réserve s’inscrit dans les objectifs de la Trame Verte et Bleue mais aussi
dans la Stratégie Pyrénéenne de Valorisation de la Biodiversité et favoriserait le maintien de continuum
écologiques au niveau terrestre comme aquatique.
Le périmètre de la future RNR implique de nombreux acteurs, c’est pourquoi sa création et sa gestion
engagent une démarche de concertation entre eux. Afin de compléter le pré-diagnostic écologique fourni ici,
il est nécessaire d’établir prochainement un diagnostic socioculturel. Celui-ci permettra de croiser les
connaissances naturalistes avec les enjeux associés aux activités anthropiques afin de définir précisément les
objectifs de conservation qui motiveront la création de la réserve et guideront la rédaction de son règlement
et de sa gestion.

48


Aperçu du document Rapport MGBAT Borderes_Final 2015.pdf - page 1/90

 
Rapport MGBAT Borderes_Final 2015.pdf - page 2/90
Rapport MGBAT Borderes_Final 2015.pdf - page 3/90
Rapport MGBAT Borderes_Final 2015.pdf - page 4/90
Rapport MGBAT Borderes_Final 2015.pdf - page 5/90
Rapport MGBAT Borderes_Final 2015.pdf - page 6/90
 




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00343429.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.