Deux médecins suspendus de leurs fonctions et une clinique à Casablanca sanctionnée à la suite du .pdf


Nom original: Deux médecins suspendus de leurs fonctions et une clinique à Casablanca sanctionnée à la suite du.pdfAuteur: Driss Garchane

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2013, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 31/10/2015 à 22:03, depuis l'adresse IP 82.245.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 351 fois.
Taille du document: 201 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Deux médecins suspendus de leurs
fonctions et une clinique à
Casablanca sanctionnée à la suite du
décès de feu haj Briwa.En effet la
pratique mercantile de la médecine
qui se trouve à mille lieu du serment
d’hippocrate a couté la vie à cette
personne.

HuffPost Maroc | Par Youssef Roudaby

SANTÉ – Deux médecins exerçant dans le secteur public ainsi qu’une clinique privée à
Casablanca ont été sanctionnés par le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, nous
apprend le portail d’information arabophone AlYaoum24.
Ce qu’on leur reproche
Les deux médecins sanctionnés sont un spécialiste qui exerce au CHU Ibn Rochd à
Casablanca et un généraliste travaillant à l’hôpital Mohammed V à Safi. La décision de
suspension est survenue suite à une enquête menée par une délégation du ministère de la
Santé au sujet de la mort d’un patient en avril dernier à la clinique privée Avicennes à

Casablanca.

Et selon les résultats de l’enquête, le médecin généraliste exerçant à Safi aurait adressé la
famille du patient, reçu pour une hémorragie interne, à une clinique privée à Casablanca
alors qu’il avait le devoir de l’adresser à un établissement de santé public. Il aurait ainsi
mis la famille en contact avec le médecin spécialiste du CHU Ibn Rochd qui exerce de
manière illégale à la clinique Avicennes.

Une facture de 280.000 dirhams

Le patient décède après 28 jours d’hospitalisation à la clinique privée. Sa famille est alors
contrainte de régler une facture de 280.000 dirhams. Mais si elle a pu payer une partie
de la somme, la clinique lui réclame encore 160.000 dirhams.

De plus, selon les dires de la famille, le médecin spécialisé exerçant au CHU Ibn Rochd
ainsi qu’à la clinique privée casablancaise aurait obtenu des sommes d’argent de la part
de la famille hors honoraires exigés par la clinique Avicennes.

Hormis l’embauche d’un médecin affilié à un établissement de santé public, la clinique
privée est accusée par la commission du ministère d’employer des « pratiques
dangereuses » pouvant mener jusqu’à la fermeture de l’hôpital.


Deux médecins suspendus de leurs fonctions et une clinique à Casablanca sanctionnée à la suite du.pdf - page 1/2


Deux médecins suspendus de leurs fonctions et une clinique à Casablanca sanctionnée à la suite du.pdf - page 2/2



Télécharger le fichier (PDF)


Deux médecins suspendus de leurs fonctions et une clinique à Casablanca sanctionnée à la suite du.pdf (PDF, 201 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


deux medecins suspendus de leurs fonctions et une clinique a casablanca sanctionnee a la suite du
renouveau de la mdecine interne dans le monde
les maladies auto immunes cause des affections vasculaires
retenus rc 2012
du de droit medical et expertise
fichier pdf sans nom

Sur le même sujet..