Intégrales .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: Intégrales.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/06/2009 à 12:42, depuis l'adresse IP 91.88.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1380 fois.
Taille du document: 219 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Intégrales
I. Définition
a. Définition

Soit f une fonction continue et positive sur [a; b] . On pose E l'ensemble des points situés entre
Z b
Cf; (Ox ) et les droites d'équations x = a et x = b , alors
f (x):dx est l'aire de E en unité d'aire.
b. Propriétés et remarques
Z

b

f (x):dx =

a

Z

b

f (t):dt
a

x et t sont des variables muettes.
Définition de l'aire E

E est l'ensemble des points M (x; y) tels que
a6x6b
0 6 y 6 f (x)
Propriété

Toute fonction continue sur I est intégrable sur I.
La réciproque est en revanche fausse.
Exemple :

Z

2;5

Int(x):dx = 2

0

Pourtant, il s'agit d'une fonction discontinue

a

Signe de l'intégrale

Le signe de l'intégrale est le signe de la fonction intégrée
Z a
f (x):dx = 0
a

Signe de l'aire

Si f est positive,

Z

b

f (x):dx = aire de E

a

Si f est négative,

Z

b

a

f (x):dx = ¡ aire de E

Fonction constante

Soit f une fonction constante k (k > 0) sur [a; b] , alors

Z

b

a

k:dx = k(b ¡ a)

Relation De Chasles

0

aire de E + aire de E' = aire de (E [ E ) =

Z

b

f (x):dx +
a

Z

b

c

f (x):dx =

Z

c

f (x):dx
a

Soit f une fonction continue sur un intervalle I et a, b et c 2 I, on a la relation de Chasles :
Z b
Z c
Z c
f (x):dx +
f (x):dx =
f (x):dx
a

b

a

Z

Z

b
a

f (x):dx = ¡

b

f (x):dx

a

Bilinéarité

Soient f et g deux fonctions continues sur [a; b]
Z b
Z b
Z b
(f (x) + g(x)):dx =
f (x):dx +
g(x):dx
a
a
a
Z b
Z b
k:f (x):dx = k
f (x):dx , avec k 2 R
a
a
Z b
Z b
Z b
0
0
(k:f (x) + k :g(x)):dx = k
f (x):dx + k
g(x):dx
a

a

a

Intégrale et ordre
Si f et g sont continues [a;b] et 8x 2 [a; b] , f (x) 6 g(x)
Z b
Z b
alors
f (x):dx 6
g(x):dx
a

a

Aire entre les deux courbes
Z

b

a

g(x):dx ¡

Z

b

f (x):dx =

a

Z

b

(g(x) ¡ f (x)):dx

a

Si f et g sont continues sur [a; b] et 8x 2 [a; b] , f (x) 6 g(x)
Z b
alors l'aire comprise entre Cf et Cg est égale à
(g(x) ¡ f (x)):dx
a

Démonstration
f 606g

Aire de E1 [ E2 = E1 + E2
Z

b

a

g(x):dx ¡

Z

b

f (x):dx =

a

Z

b

(g(x) ¡ f (x)):dx

a

f 6g60
Z

b

a

f (x):dx ¡

Z

a

b

¡g(x):dx =

Z

a

b

(g(x) ¡ f (x)):dx

Valeur moyenne

Soit une fonction continue sur [a;b] . La valeur moyenne de f sur [a;b] est
Z b
1
A=
£
f (x):dx
b¡a
a

L'aire du rectangle est égale à l'aire du trapèze.
Inégalité de la moyenne

Soit une fonction continue sur [a;b]. Si 8x 2 [a; b]; m < f (x) < M , alors ¸ 2 [a; b]
m6

1
£
b¡a

Z

b

a

f (x):dx 6 M () m(b ¡ a) 6

Z

b

a

f (x):dx 6 M (b ¡ a)

Démonstration
8x 2 [a; b]; m < f (x) < M
,

Z

b

a

m:dx 6

Z

b

f (x):dx 6

a

Z

b
a

M:dx , m(b ¡ a) 6

Z

b

a

f paire et a > 0
Par symétrie,

Z

Z

0

f (x):dx =
¡a
Z
D'après la relation de Chasles,

a

f (x):dx
0
a

f (x):dx = 2

¡a

Z

a

f (x):dx

0

f impaire et continue sur [¡a ; a]
L'aire de E1 est égale à l'aire de E2
Z

0

¡a

d'où

f (x):dx = ¡
Z

Z

a

a

f (x):dx =
¡a

f (x):dx

0

Z

0

f (x):dx +
¡a

Z

a

f (x):dx = 0
0

Exemple :
Z

¼
4

tan3 (x)
:dx
¡¼
(3 + sin2(x))15
4
tan3 (¡x)
tan3 (x)
f (¡x) =
=
¡
= ¡f (x)
(3 + sin2 (¡x))15
(3 + sin2 (x))15
¡¼ ¼
f est continue sur [
; ] et impaire
4 4
f (x) =

f (x):dx 6 M (b ¡ a)

II. Primitives
Fonction

Primitive

a

ax
xn+1
n+1

xn

¡1
(n ¡ 1)xn¡1
p
2 x

1
xn
1
p
x

1
sin(ax + b)
a
1
¡ cos(ax + b)
a

cos(ax + b)
sin(ax + b)

Fonction

Primitive

eu

u0 eu
u0
u
u0
un

ln(u)
¡1
(n ¡ 1)un¡1
p
2 u

u0
p
u
Lien entre intégrale et primitive

Soit une fonction f continue sur I avec a 2 I , alors F (x) =
s'annule en a.

Z

x

f (t):dt est la primitive de f qui
a

Démonstration
F (a) =

Z

a

f (t):dt = 0

a

f (x + h) ¡ f (x)
= f 0 (x)
h!0
h
lim

F (x + h) ¡ F (x) =

Z

a

x+h

f (t):dt ¡

Z

x

f (t):dt =

a

Z

x+h

f (t):dt +

a

Z

a

f (t):dt =

x

Z

x+h

f (t):dt

x

On pose f' et h positifs
x <t< x+h
, f (x) < f (t) < f (x + h)
, h:f (x) <
, f (x) <

Z

x+h

f (t):dt < h:f (x + h)

x

F (x + h) ¡ F (x)
< f (x + h)
h
F (x + h) ¡ F (x)
= f (x) = F 0 (x)
h!0
h

lim f (x + h) = f (x) ) lim

h!0

Comme le taux d'accroissement

F (x + h) ¡ F (x)
admet une limite finie f(x), F est dérivable en x.
h

On a donc F 0 (x) = f (x) 8x 2 ]0; +1[ , ce qui signifie que F est une primitive de f.


Aperçu du document Intégrales.pdf - page 1/6

Aperçu du document Intégrales.pdf - page 2/6

Aperçu du document Intégrales.pdf - page 3/6

Aperçu du document Intégrales.pdf - page 4/6

Aperçu du document Intégrales.pdf - page 5/6

Aperçu du document Intégrales.pdf - page 6/6




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00007926.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.