CM .pdf



Nom original: CM.pdf
Titre: CM Master I
Auteur: Administrateur

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par OXPDFCreator Version 1.1.0 / GPL Ghostscript 8.54, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 11/03/2011 à 13:11, depuis l'adresse IP 197.0.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1967 fois.
Taille du document: 1.1 Mo (39 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Biomécanique de la
locomotion

Cours I

La locomotion terrestre
La locomotion est l’action de se déplacer d ’un
point à l ’autre: marcher, courir, sauter, ramper,
grimper
Un déplacement consiste en une translation de
l ’ensemble du corps, suite à des mouvements
de rotation articulaire.

L’étude de la locomotion

D ’ordre fondamental:
•Biomécanique
•Physiologique
•Comportemental

D ’ordre appliqué:
•améliorer performance sportive
•prévenir les risques d ’accidents
• suivre les effets de rééducation

Locomotion
organisée en cycles de mouvements des membres inférieurs

les mouvements relatifs des différentes
composantes bassin,fémurs,tibias,pieds.
reproductibles et symétriques
La description du cycle de marche: seuls membres
inférieurs
Mais
les membres supérieurs et la ceinture scapulaire

Marche
Multitude de structures : ostéo-articulaires ,
musculaires, physiologiques, psychologiques
SNC

La nécessité d’une mise en commun des potentialités
des différentes disciplines
Comprendre la locomotion humain

Comment et pourquoi
on marche ????
Marcher

Environnement gravitaire
g

activité globale du corps en se
déplaçant vers l’avant : préserver
l’équilibre

créer des
forces
propulsives

la création et la
modulation d’une
distance entre le CP
(barycentre des forces
réactives au sol) et la
projection du CM du
sujet sur le sol

Déséquilibre antéro-postérieur
et latéral

vue énergétique
La pertinence de cette locomotion
Économique
un transfert d’énergie optimal lors du pas
Les oscillations du centre de masse lors d’un pas ont été mises en relation
avec l’évolution des énergies cinétiques (énergie d’un corps due à sa
vitesse) et potentielles (énergie d’un corps due à sa distance du sol).

Illustration de l’évolution des énergies cinétique et potentielle au cours du pas (d’après Cochran, 1982).

C’est pourquoi la marche humaine est considérée
comme une marche dynamique
où l'être humain profite de l'inertie et de la force de
gravité pour effectuer des mouvements balistiques

Marcher
pose alors le problème de la mise en place d’une
vitesse optimale afin de placer les oscillations du centre
de masse dans une amplitude telle qu’elle limite
le coût énergétique.

Les effets des mécanismes du cycle de
marche sur le centre de gravité

Déplacement vertical théorique du centre de gravité
D’après Plas & Viel (1979)

Placement des centres de gravité des segments du
corps humain D’après Plas & Viel (1979)

Déplacement horizontal théorique du centre de
gravité D’après Plas & Viel (1979)

Périodicité des phases d ’activité
des membres inférieurs
La locomotion peut être décomposée en action plus élémentaires
la marche se déroule selon un patron cyclique bien déterminer
– • phase d ’appui (58-61%)
simple support (75%)
double support (25%)

– • phase d ’oscillation (42-39%)

La phase d'appui (stance phase)
1- Une phase de mise en charge (heel contact) débute avec l'attaque du
talon. Elle correspond à la phase de double appui et représente 10% du
temps du cycle: réception
2- Une phase d'appui moyenne
3- Une phase d'appui terminale ( toe off) débute avec le passage du pied
opposé en avant du pied en appui et s'achève avec l'attaque du talon
opposé.
4- Une phase de pré-balancement débute avec l'attaque du talon opposé et
prend fin au décollage des orteils du pied d’appui. Elle correspond à la
seconde phase de double appui et représente 10% du temps du cycle:
propulsion

1

2

3

4

La phase d'oscillation(swing phase)
5- Une phase de balancement initiale s'étend du décollage des orteils du
pied d’appui jusqu'au passage du pied en avant de la jambe opposé. Elle
représente en moyenne 10% du temps du cycle.
6- Une phase de balancement moyenne s'étend jusqu'à l'alignement vertical
de la cheville et du tibia pendant l’oscillation. Elle représente en moyenne
15% du temps du cycle.
7- Une phase de balancement terminale prépare et s'achève avec l'attaque
du talon. Elle représente en moyenne 15% du temps du cycle.

5

6

7

Périodicité des phases d ’activité
des membres inférieurs

Périodicité des phases d ’activité
des membres inférieurs
Cycle de marche (stride): temps et
ensemble des phénomènes compris entre
deux constats successives du même
membre inférieur au sol.
Pas (step): temps et ensemble des
phénomènes compris entre l’appui d’un
talon au sol et l’appui du talon
controlatéral

Périodicité des phases d ’activité
des membres inférieurs
Le double pas: intervalle de temps de la phase
d’appui à l ’oscillations pour un membre inférieur =
durée d’un cycle
Le pas simple (enjambée) = demi-période
La longueur du pas = distance entre un point donné
du même pied entre 2 appuis successifs
La cadence = # de pas / minute
La cadence naturelle diffère beaucoup selon les sujets
(stature, âge), avec l ’âge.

Périodicité des phases d ’activité
des membres inférieurs
La vitesse de marche est la distance parcourue par unité de temps.
C’est aussi le produit de la longueur moyenne du pas par la
cadence (D’Angeli-Chevassut, 1994). Elle est de l’ordre de 1.25m/s
ou de 4.5 Km/h, pour une marche naturelle (100 pas/mn pour une
longueur du pas de 0 ,75 m) (Winter ,1991).
La durée de l’appui : Elle occupe approximativement 60 % d’un
cycle, les autres 40% étant dévolus au balancer. Le double appui
(ou double contact) prend donc 20% de la durée du cycle, réparti en
deux périodes égales de 10 % chacune. Quand la marche
s’accélère, la durée de l’appui diminue 3.5 fois plus vite que celle
balancer (Murray, 1967). La durée d’un pas est de l’ordre de 38
centièmes de seconde ; elle baisse à 33 centièmes lors d’une
marche rapide.

Évaluation clinique
Une observation de la marche :
Observation de face :




Statique puis dynamique
Déviation du tronc et du bassin
Déplacement du pied oscillant en opposition avec le
bassin
– Progression du corps

Observation du profil
– Examen des mouvements exagérés de la colonne
vertébrale : hyper lordose et mouvement de la hanche.
– La réponse à la charge sur la jambe d’appui

Tests cliniques
Écartement des pieds au repos
Écartement des pieds pendant la marche (dynamique):
facteur important d’analyse de la compétence du marcheur.
l’écartement des talons (entre 8 et 12 cm pour l’adulte) et
l’angle de rotation du pied au moment du contact au sol (8 à
10° chez l’adulte).
Mesure de la longueur du pas
Mesure de la vitesse se fait par :
Test de cadence : Le comptage s’effectue sur une durée
chronométrée d’une minute.
Test des « dix mètres de marche : nombre de pas » : Ce
test permet de compter le nombre de pas nécessaires pour
couvrir une distance de 10 mètres (sujets jeunes allure normale
8 à 10 pas ; sujets pathologiques : 13-25).
Test des « dix mètres de marche : chronométrage » : Il
s’agit de chronométrer le temps nécessaire pour parcourir 10
mètres.

Processus biomécanique de
la locomotion
Caractérisation de la cinématique des
membres inférieurs
Caractérisation de la dynamique de la
locomotion

•Quantification
•Mesure objective
du cycle:
numérique & graphique

Caractérisation de la cinématique
des membres inférieurs
Les déplacements angulaires de la hanche,
du genou et de la cheville ont conséquence de
porter le corps vers l ’avant.
Donc
il y a une progression du corps dans le
sens du déplacement.
Le centre de gravité se déplace vers le
haut, le bas et vers l ’avant.

Déterminants cinématiques
La marche normale se définit comme une
combinaison de:
Pelvis
hanches
genou
cheville

Hanche

Genou

cheville

Épaule et bassin

Phase d’appui

Caractérisation de la cinématique
des membres inférieurs

Effets des paramètres de la
tâche sur le patron cinématique

+ Vitesse

Caractérisation de la dynamique
de la locomotion
Dans la marche normale le système des Fext se
réduit au P du sujet et à la réaction du sol.

Réaction du sol lors de la
marche

Décélération

accélération

Analyse cinétique

Attaque
du talon

3. L ’action musculaire dans la
locomotion
Activité électromiographique
EMG: identifie quels muscles interviennent et
aussi leur niveau d ’excitation

Contact :
•contraction excentrique du
jambier antérieur pour la
freiner la flexion plantaire;
•des extenseurs de la jambe
sur la cuisse pour amortir
l’appui,

•Contact : contraction excentrique du jambier antérieur
pour la freiner la flexion plantaire; des extenseurs de
la jambe sur la cuisse pour amortir l’appui, du grand
fessier pour éviter la flexion de la hanche
•Poussée assurer le triceps sural
•Balancer: droit antérieur pour la flexion de la hanche,
couturier pour celle du genou , jambier antérieur pour
la flexion dorsale de la cheville
•Stabilisation horizontal du bassin :moyen fessier et
tenseur de fascia lata

Marche pathologique
Toute
pathologie locomotrice a pour
.
corollaire des tracés biomécaniques qui
diffèrent du patron de références

Risques pathologiques
Caractéristiques biomécaniques de la marche
pathologique
– • réduction de la longueur des pas
– • augmentation de la phase d ’appui (préservation
de l’équilibre)
– • la durée du pas

La locomotion terrestre et les facteurs
biomécaniques
En conclusion,
La locomotion, tel la marche suit un patron
moteur régulier.
Elle peut être analysé par méthodes de
cinématique, de dynamique et par EMG.
Il y a différentes composantes qui peuvent
affecter le patron moteur, tels pathologiques,
environnementaux et musculaires.




Télécharger le fichier (PDF)

CM.pdf (PDF, 1.1 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


cm
hillbilly nuts
cas concret lambeau gd dorsal
honky tonk stomp
scenarsvamp 2
scenar vampire