Tableaux et Fiches Téchniques du Répértoire du Secouriste pour doc dz .pdf



Nom original: Tableaux et Fiches Téchniques du Répértoire du Secouriste pour doc dz.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par pdfsam-console (Ver. 0.7.3) / iText 2.0.2 (by lowagie.com), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 24/03/2013 à 05:16, depuis l'adresse IP 198.28.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1916 fois.
Taille du document: 867 Ko (15 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Préparé par generaliste ,
exclusivité pour les paramédicaux de DOC DZ

le répertoire du secouriste

Tableaux et fiches techniques

Bilans

Notes :

1/5

1 - Bilan circonstanciel (bilan d’ambiance ou d’approche)
Il permet d’apprécier la situation, d’en évaluer les risques et de prendre
les mesures adaptées, notamment en ce qui concerne la sécurité.
Questionnements

B

Actions à entreprendre

Que s’est-il passé ?

Déterminer la nature de l’intervention.

Existe-t-il un danger ?

Assurer la sécurité de l’intervention :
• protection des lieux de l’accident ;
• prévention du sur-accident ;
• extraction d’une victime d’un
milieu potentiellement hostile…

Les secours sont-ils suffisants
pour le moment ?

Demander des moyens de secours
complémentaires.

Les informations en ma
possession sont-elles correctes ?

Compléter et corriger les informations
de départ.

2 - Bilan d’urgence vitale
Réalisé dès que la sécurité de la zone d’intervention est assurée, il a pour
but de rechercher une détresse vitale qui menace immédiatement et à
très court terme la vie de la victime et qui nécessite la mise en œuvre
rapide de gestes de secours avant toute autre action.
Eléments à rechercher

Bilan vital en 6 points (+ 2)

• Rechercher une détresse
immédiatement vitale.
• Identifier la plainte principale
de la victime.
• Rechercher une détresse
vitale moins évidente.
• Transmettre les informations
recueillies.

1. Evaluer l’orientation et rechercher
une perte de connaissance.
2. Evaluer la motricité.
3. Examiner les pupilles.
4. Evaluer la respiration (fréquence,
amplitude, régularité).
5. Evaluer le pouls (fréquence,
amplitude, régularité).
6. Apprécier l’aspect de la peau et
des muqueuses (couleur, humidité,
température).
(7. Tension artérielle)
(8. Saturation en oxygène)

>>

le répertoire du secouriste

Tableaux et fiches techniques

3 - Bilan complémentaire : maladie, malaise et traumatisme

4 - Interrogatoire : plaintes, doléances et contexte médical

2/5

Réalisé après le bilan d’urgence vitale et le début de la prise en charge
d’une éventuelle détresse vitale, il permet d’effectuer les gestes de
secours et de recueillir les informations nécessaires à la demande d’un
avis médical.

• Violence du choc
• Suspicion de
lésion du rachis

Rechercher
le mécanisme

Interroger

Analyser
la plainte

Rechercher
les
antécédents

Examiner

Rechercher
les signes…

Traumatismes

Description des plaintes et doléances

Maladies, malaises

• Provoquée par…
• Qualité
• Région
• Sévérité
• Temps

• Qualité
• Région
• Sévérité

• Maladies
• Hospitalisation
• Traitements
• Allergies
… à l’endroit de
la plainte

… de la tête aux
pieds
• Contusions
• Gonflements
• Déformations
• Plaies, Brûlures

Transmettre

Contacter la régulation médicale

Réaliser les gestes de secours

Cf. Fiches réflexes

Appliquer les consignes

Suivre les directives de la régulation

Surveiller

Cf. Onglet S

Face à un traumatisme toujours se méfier de :
Effet d’addition
Les effets des lésions
s’additionnent entre
eux et aggravent le
blessé alors que pris
isolément ils seraient
sans conséquences sur
le pronostic vital.

Effet d’occultation
Se focaliser sur une lésion
peut en faire « oublier »
ou « négliger » une autre
qui va s’aggraver et finir
par prendre le dessus en
gravité.

Effet
d’amplification
Certaines lésions
entraînent un
cercle vicieux
d’aggravation dont
il est difficile de
sortir.

>>

Contexte médical
fourni par la victime ou son entourage

Actions

P
Provoqué

3/5

Le déclenchement - description : « Est-ce la
première fois que vous ressentez ce trouble ? »,
« Est-ce consécutif à votre maladie ? », « Etait-ce
brutal ou progessif ? ».

B

Le facteur déclenchant : « Comment est-ce arrivé ?
Que faisiez-vous ? », « Avez-vous absorbé quelque
chose ? ».

Q
Qualité

La description (souvent utile pour les douleurs) :
« Décrivez la douleur ressentie ? », « Est-ce comme
un coup de poignard, comme si vous étiez serré dans
un étau, comme une brûlure… ? », « Est-ce lancinant,
irradiant ? ».

R
Région

La localisation - siège de la douleur (thorax,
abdomen tête…) : « Montrez-moi où vous avez mal !
avez-vous mal ailleurs ?… ».

S
Sévérité

L’intensité du trouble - quantifier la douleur, utiliser
les techniques d’évaluation de la douleur : « Est-ce
que la douleur que vous ressentez est nulle, faible,
moyenne, forte ou insupportable ? », « Est-ce plus
fort que d’habitude ? » (Cf. Onglet D : douleur).

T
Temps

La durée - depuis combien de temps : « Quand avezvous eu mal pour la première fois ? », « Avez-vous
encore mal ? », « Depuis combien de temps cela dure
(ou a duré) ? ».

M
Maladies

« Avez-vous déjà été malade ou présenté des
malaises ? », la victime peut avoir par exemple une
maladie cardiaque, un diabète ou une autre maladie
qui pourrait s’aggraver et être à l’origine des troubles
actuels. Demander le dossier médical éventuel.

H
Hôpital

« Avez-vous été hospitalisé ? », « Si oui, où ? »,
« Que vous a-t-on dit ? ».

T
Traitements

« Suivez-vous actuellement un traitement prescrit
par un médecin ? », « L’avez-vous pris ? ou « Avezvous pris d’autres médicaments ? », « Avez-vous un
traitement de fond », « En cas de crise prenez vous
un traitement ? ».

A
Allergies

« Etes-vous allergique ? A quoi ? », « Faites-vous une
réaction allergique ? », « Comment se traduit elle ? ».

>>

le répertoire du secouriste

Tableaux et fiches techniques

5 - Paramètres à prendre en compte 
Fonctions

Secouristes

Non
secouristes

2e partie : transmission du bilan
Cette partie est à destination du médecin régulateur afin qu’il donne un
avis médical.

• Orientation temps/espace
• Comportement
• Troubles moteurs
• Troubles sensitifs
• Douleur

Glycémie
capillaire
(Dextro)

Bilan
circonstanciel

• Troubles du langage
• Pupilles
• Température
• Ventilation (fréquence, amplitude,
régularité)
• Bruits respiratoires
Respiratoire

• Saturométrie
• Cyanose
• Signes de tirage

Débit
expiratoire
de pointe
(Peak flow)

• Sueurs

• Si pas de renseignements précis, donner l’âge
approximatif.

Bilan vital

• Fonction nerveuse, respiratoire et circulatoire.

Antécédents

• Maladie.
• Hospitalisation.
• Traitements.
• Allergies.
• Antécédents familiaux…
• Préciser si un traitement médical a été pris
avant l’arrivée des secouristes (nom, dosage).

• Froideur des extrémités
ECG

- humidité

Gestes effectués

- temps de recoloration cutanée
- pàleur
- marbrures

>>

Brûlures.
Plaies.
Déformation.
Ecchymoses.
Fracture (suspicion).
Gonflement.
Hémorragie…

• Pour chaque détresse identifiée dans le bilan,
faire le bilan spécifique  hiérarchiser les
bilans par ordre d’importance du plus grave au
moins grave.

• Pression artérielle
• Peau :









Bilan spécifique
de
chaque détresse

• Hémorragies évidentes
• Pouls (fréquence, amplitude, régularité)

• Préciser ce qui s’est passé.

Sexe et âge

Bilan lésionnel
et/ou traumatique

• Difficultés pour parler

Circulatoire

5/5

1re partie : renseignements administratifs
La première partie de la transmission reprend les éléments du message
d’alerte (Cf. onglet A) et sont à destination du permanencier de la
régulation afin de disposer des informations permettant l’envoi d’une
équipe de renfort.

• Conscience

Nerveuse

6 - Contenu du message à transmettre

4/5

Paramètres

Problèmes
spécifiques
(sociaux juridiques…)

• Gestes déjà mis en place ou qui vont être
entrepris.
• Besoin d’un relais par un autre service
(ex : mineur sans parents sur place  police…).

B

le répertoire du secouriste

Tableaux et fiches techniques

Disposifif Prévisionnel de Secours (DPS)

1/2

Ensemble des moyens humains et matériels de premiers secours
à personnes pré-positionnés lors d’un rassemblement ou d’une
manifestation de personnes : concert, kermesse, réunion, match…
1 - Calcul d’évaluation des risques
i = P2+E1+E2
Prendre pour chaque élément (P2, E1, E2) la valeur
correspondante en fonction du risque évalué par
rapport aux critères du tableau ci-contre.

Indice total de
risque
=i
Effectif prévisible
déclaré du public
= P1

Si P1 ≤ 100 000 personnes,

Effectif pondéré
du public
=P

Si P1 > 100 000 personnes,

alors P = P1

alors P = 100 000 +

P1 - 100 000
2

2 - Type de DPS en fonction du RIS
RIS

Dispositif

RIS ≤ 0,25

Rien de préconisé : décision de l’autorité de police

0,25 < RIS ≤ 1,125
1,125 < RIS ≤12
12 < RIS ≤ 36
RIS > 36

PAPS : Point d’alerte et de premiers secours
DPS -PE : DPS de petite envergure

Valeur 2/2

Faible

0,25

• Public debout : cérémonie culturelle, réunion publique,
restauration, exposition, foire, salon, comice agricole…

Modéré

0,30

• Public debout : spectacle avec public statique, fête
foraine, rendez-vous sportif avec protection du
public par rapport à l’évènement…

Moyen

0,35

• Public debout : spectacle avec public dynamique,
danse, féria, fête votive, carnaval, spectacle de rue,
grande parade, rendez-vous sportif sans protection
du public par rapport à l’évènement…
• Evénement sur plusieurs jours avec présence permanente
du public : hébergement sur site ou à proximité.

Elevé

0,40

• Structures permanentes : bâtiment, salle « en dur »…
• Voies publiques, rues… avec accès dégagés.
• Conditions d’accès aisées.

Faible

0,25

• Structures non permanentes : gradins, tribunes, chapiteaux…
• Espaces naturels : surface 2 ha.
• Brancardage : 150 m < longueur 300 m.
• Terrain en pente sur plus de 100 m.

Modéré

0,30

• Espaces naturels : 2 ha < surface 5 ha.
• Brancardage : 300 m < longueur 600 m.
• Terrain en pente sur plus de 150 m.
• Autres conditions d’accès difficiles.

Moyen

0,35

• Espaces naturels : surface > 5 ha.
• Brancardage : longueur > 600 m.
• Terrain en pente sur plus de 300 m.
• Autres conditions d’accès difficiles : talus, escaliers,
voies d’accès non carrossables…
• Progression difficile des secours par la présence du public.

Elevé

0,40

Indicateur E2 : délai d’intervention des secours publics

DPS -ME : DPS de moyenne envergure
DPS -GE : DPS de grande envergure
3 - Composition des lots de materiel
Cf. Onglet M : matériel

Risque

• Public assis : spectacle, cérémonie culturelle, réunion
publique, restauration, rendez-vous sportif…

Indicateur E1 : Caractéristiques de l’environnement ou l’accessibilité du site

P
RIS = i x
1 000
A noter :
• Pour un ratio compris dans l’encadrement :
- « 1,125 < RIS ≤ 4 », il convient de mettre en place
un effectif d’intervenants secouristes ègal à 4
personnes.
- « 4 < RIS », il convient de mettre en place l’effectif
d’intervenants secouristes égal aux chiffres pairs
indiqués de personnes.
• Si le RIS est impair, il faut prendre le nombre pair
immédiatement supérieur.

Ratio
d’intervenants
secouristes
= RIS

Indicateur P2 : activité du rassemblement

>>

• ≤ 10 minutes

Faible

0,25

• > 10 minutes et ≤ 20 minutes

Modéré

0,30

• > 20 minutes et ≤ 30 minutes

Moyen

0,35

• > 30 minutes

Elevé

0,40

D

le répertoire du secouriste

Tableaux et fiches techniques

Matériel DPS

Types de lot

• 1 brancard

Matériel destiné à :

A

• Un poste de secours

B

• Un binôme

C

• La 2e équipe rattachée au poste de secours
• Un PAPS

1 paire de ciseaux
1 garrot toile
2 pansements compressifs
10 compresses stériles
10 pansements de tailles différentes
1 rouleau de tissu adhésif
2 champs stériles (au mini. 10 cm
x 10 cm)

Kit brûlures

Lot A

Immobilisations et traumatismes

Matériels administratifs et documents







• Crayon, stylo, papier, gomme
• Fiches de déclaration d’accident
d’exposition au sang
• Fiches réflexes (option)

1
1
1
1
2

matelas à dépression
jeu d’attelles
plan dur
immobilisateur de tête
écharpes de toile

• 3 colliers cervicaux, (modèles
petit, moyen et large) ou 1
collier réglable
• 1 pack de froid, (option)
• Immobilisateurs partiels (option)
• 1 attelle cervico-thoracique (option)

Moyens de communication

• 1 défibrillateur automatisé externe
• 1 aspirateur portable de mucosités avec des sondes d’aspiration bucco
pharyngées 5 « adulte » + 3 « enfant »
• 1 insufflateur manuel adulte et 1 enfant avec masques à usage unique
ou avec filtre bactérien
• 2 masques d’inhalation d’oxygène « adulte » et 2 « enfant »
• 1 masque d’inhalation d’oxygène « enfant »
• 1 bouteille de 1 m3 d’oxygène, équipée de son dispositif de détente de gaz
• 4 canules oro-pharyngées (1 de chaque taille)
• 1 cardio pompe (option)

Protection securité et hygiène
• 1 conteneur pour déchets d’activité
de soins piquants et tranchants
• 1 flacon de solution hydro-alcoolique
• 1 désinfectant de surface
• Papier absorbant
• 1 rouleau de ruban de balisage
• 1 lampe électrique et ses piles

Relevage, brancardage

Matériels de bilan
• 1 lampe électrique et ses piles
• 1 paire de ciseaux pour la découpe
des cuirs, lièges, mousse et résines

LM

Ranimation

• 1 appareil de communication (téléphone et/ou radio)

• 6 paires de gants à usage unique
• 4 paires de lunettes de protection
• 4 masques respiratoires à usage
unique contre les protections
• 1 kit d’accident d’exposition au sang
• 2 paires de gants de manutention
• 3 sachets de « déchets d’activité
de soins »

• 10 flacons d’antiseptique cutané
en monodose
• 3 bandes extensibles (tailles
différentes)
• 1 pince à échardes
• Sérum physiologique et
chloréxidine aqueuse

• 1 drap stérile + 1 couverture isothermique ou 2 couvertures isothermiques
• 3 paires de gants stériles à usage unique

2 - Composition des lots de secours

Ordre de mission
Clause technique du DPS
Main courante
Fiches bilan
Fiches d’intervention

2/5

• 2 couvertures isothermes
Hémorragies et plaies









A noter : chaque liste détermine la composition minimale que doit avoir
chaque lot. Il appartient à l’autorité d’emploi de les compléter, si elle le
juge nécessaire ou approprié, en tant que de besoin et en fonction des
moyens de l’association et des spécificités du DPS à mettre en œuvre.







Accueil d’une victime

1/5

1 - Utilisation des lots de secours

• 1 tensiomètre
• 1 thermomètre tympanique
• 1 oxymètre de pouls (option)

• 1 brancard
• 1 portoir souple

• 1 chaise portoir (option)
• 1 brancard type « cuiller » (option)
Matériels divers

>>

• Bouteilles d’eau et gobelets

• Sucres enveloppés

>>

le répertoire du secouriste

Tableaux et fiches techniques

Lot B

Lot C

3/5

Matériels administratifs et documents
• Fiches bilan
• Crayon, stylo, papier, gomme

• Fiches réflexes (option)

• Fiches bilan
• Fiches d’intervention
• Crayon, stylo, papier, gomme

Moyens de communication

• 1 appareil de communication (téléphone et/ou radio)

Protection securité et hygiène

Protection securité et hygiène

• 2 paires de gants de manutention
• 1 flacon de solution hydro-alcoolique
• 1 rouleau de ruban de balisage
• 1 lampe électrique et ses piles












Matériels de bilan
• 1 lampe électrique et ses piles
• 1 paire de ciseaux pour la découpe des cuirs, lièges, mousse et résines
Hémorragies et plaies







1 garrot toile
2 pansements compressifs
6 compresses stériles
6 pansements de tailles différentes
1 rouleau de tissu adhésif
1 pince à échardes

• 4 flacons d’antiseptique cutané
en monodose
• 2 bandes extensibles (tailles
différentes)
• Sérum physiologique et
chloréxidine aqueuse (option)

paires de gants à usage unique
paires de lunettes de protection
masques respiratoires à usage unique contre les protections
kit accident d’exposition au sang
paires de gants de manutention
sachets de « déchets d’activité de soins »
conteneur pour déchets d’activité de soins piquants et tranchants
flacon de solution hydro-alcoolique
rouleau de ruban de balisage
lampe électrique et ses piles
Matériels de bilan

LM

Hémorragies et plaies












• 2 écharpes de toile
• 3 colliers cervicaux, (modèles petit, moyen et large) ou 1 collier réglable
Ranimation
• 1 insufflateur manuel adulte et 1 enfant avec masques à usage unique
ou avec filtre bactérien
• 4 canules oro-pharyngées (1 de chaque taille)
• 1 aspirateur portable de mucosités avec des sondes d’aspiration bucco
pharyngées 2 « adulte » + 2 « enfant » (en option)
• 1 masque d’inhalation d’oxygène « adulte » et 1 « enfant » (option)
• 1 bouteille de 1 m3 d’02 + son dispositif de détente de gaz (option)

1 paire de ciseaux
1 garrot toile
2 pansements compressifs
10 compresses stériles
10 pansements de tailles différentes
1 rouleau de tissu adhésif
2 champs stériles (au minimum 10 cm x 10 cm)
10 flacons d’antiseptique cutané en monodose
3 bandes extensibles (tailles différentes)
1 pince à échardes
Sérum physiologique et chloréxidine aqueuse
Immobilisations et traumatismes

Matériels divers
• Sucres enveloppés

6
4
4
1
2
3
1
1
1
1

• 1 lampe électrique et ses piles
• 1 paire de ciseaux pour la découpe des cuirs, lièges, mousse et résines
• 1 tensiomètre

Immobilisations et traumatismes

• 1 bouteille d’eau + gobelets

• Fiches de déclaration d’accident
au sang
• Fiches réflexes (option)

Moyens de communication

• 1 appareil de communication (téléphone et/ou radio)

• 1 couverture isotherme
• 2 paires de gants à usage unique
• 2 paires de lunettes de protection
• 2 masques respiratoires à usage
unique contre les protections

4/5

Matériels administratifs et documents

>>

• 2 écharpes de toile
• 3 colliers cervicaux, (modèles petit, moyen et large) ou 1 collier réglable
• 1 pack de froid (option)

>>

le répertoire du secouriste

Tableaux et fiches techniques

Ranimation

5/5

Matériel DPS : matériel obligatoire embarqué à bord des véhicules 1/4

• 1 aspirateur portable de mucosités avec des sondes d’aspiration bucco
pharyngées 2 « adulte » + 2 « enfant »
• 1 insufflateur manuel « adulte » et 1 « enfant » avec masques à usage
unique ou avec filtre bactérien
• 1 masque d’inhalation d’oxygène « adulte »
• 1 masque d’inhalation d’oxygène « enfant »
• 1 bouteille de 1 m3 d’oxygène, équipée de son dispositif de détente de gaz
• 4 canules oro-pharyngées (1 de chaque taille)

Le référentiel national des DPS fait référence à deux types de véhicules (B et
C) qui doivent tous répondre à la norme NF/EN 1789 (24 février 2007).

Ambulance associative
(VPSP: Véhicule de Premiers
Secours à Personnes)

Type B

Ambulance de secours et de
soins d’urgence

Matériels divers

Ambulance SP
et de structure hospitalière

Type C

Unité mobile de soins
intensifs

• Bouteilles d’eau et gobelets

• Sucres enveloppés

Transport d’une victime
• 1 brancard ou une chaise portoir

Notes :

Véhicules

Types et catégories selon la norme

Les tableaux suivants énumèrent l’équipement minimum de ces
ambulances. Si les réglementations nationales relatives à l’équipement
sont contradictoires avec eux, elles doivent s’appliquer. Des dispositifs
supplémentaires peuvent être introduits en fonction des exigences locales.
Cependant, si des ambulances ont à traverser régulièrement les frontières,
les véhicules doivent être équipés conformément à ces tableaux. Pour la
plupart des références, une quantité spécifique est indiquée. Le « X » signifie
que la quantité est fonction des usages en vigueur dans chaque pays. Chaque
dispositif doit être disponible pour toutes les tranches d’âge de patients.
Matériels de soins, d’hygiène

B

C

Matériel de couchage

1

1

Couvertures

2

2

Materiel pour le traitement des plaies

1

1

Matériel pour le soin des brûlures thermiques et chimiques

1

1

Récipient pour réimplantation permettant de maintenir la
température interne à (4± 2)°C pendant au moins 2 h

X

X

Haricot

1

1

Sac vomitoire

1

1

Bassin

X

X

Urinal

1

1

Container à aiguilles usagées

1

1

Sondes gastriques (avec accessoires)

X

X

Paires de gants chirurgicaux stériles

5

5

100

100

Gants non stériles à usage unique

LM

>>

le répertoire du secouriste

Tableaux et fiches techniques

1

1

Sac poubelle

1

1

Sac pour déchets cliniques (DASRI)

X

X

Drap non tissé pour brancard

1

1

Equipement d’immobilisation, de relevage et de brancardage

B

C

Dispositif de traction

X

X

Dispositif d’immobilisation : lot pour les fractures

1

1

Dispositif d’immobilisation du rachis cervical : lot de colliers

1

1

Immobilisation en extension de la partie haute du rachis :
dispositif d’extraction ou plan dur court (1 des 2)

1

1

Brancard principal / support brancard

1

1

Portoir de type « cuiller »

1

1

Matelas à dépression

1

1

Dispositif de transport d’un patient en position assise

1

X

Drap portoir ou matelas de tranfert

1

Plan dur + tétière d’immobilisation + brides de sécurité

X

Matériels de protection et de sauvetage

B
1

1
X

Coupe ceinture de sécurité

1

1

Triangle et lampes de pré-signalisation

2

2

1

1

1

Paire de gants de sécurité pour débris
Paire de chaussures de sécurité
Casque de sécurité
Matériel de protection contre l’infection

Nombre par membre
de l’équipage

1

Vêtement de protection + chasuble réflectorisante

X

Equipement portable de soins respiratoires (PACS).
Insufflateur manuel, embout buccal bouche à masque avec
entrée oxygène, canules oro- ou nasopharyngées, aspirateur +
cathéter d’aspiration.

B

C

1

1

1

1

X

1

Appareillage de nébulisation

X

1

1

1

Lot de drainage thoracique

1

Dispositif pour perfusion volumétrique

1

Cathéters veineux centraux

1

Exigences pour respirateur d’urgence et de transport

1

Valve de peep, une réglable ou plusieurs fixes

1

Capnomètre

1
Types de médicaments

B

Analgésiques ou autres produits équivalents

X

X

B

C

Solutés (en litres)

4

4

Lots d’appareil pour perfusion et injections

2

2

1

1

Equipement de perfusion

LM

C

1

1

1

1

Dispositif d’injection conçu pour permettre l’administration de
liquide chauffé jusqu’à 37°c ± 2°c. Il n’est pas exigé que ce
dispositif soit portable.

1

1

Supports solutés

2

2

1

1

Dispositif pour perfusion sous pression

1

1

>>

3/4

1

Dispositif de réanimation respiratoire (PARS).
Contenu des PACS, matériel de perfusion avec cathéters et
perfuseurs, solutés, dispositifs de fixation adhésifs, matériel
d’intubation avec laryngoscope et lames diverses, pinces de
Magyll, mandrins, sonde d’intubation avec embouts, clamp
et seringue pour ballonet, dispositifs de fixation pour sonde,
stéthoscope, matériel pour administration de médicaments.

1

Extincteur

Vêtement haute protection

Stimulateur cardiaque externe

C

X

1

Moniteur

X

Lampes et outils de sauvetage : lot

Projecteur

Défibrillateur avec enregistrement ECG et des
données patient

1

Matériel de nettoyage et de désinfection

Equipement de réanimation
Peuvent
être
combinés

Matériel d’accouchement d’urgence

2/4

>>

le répertoire du secouriste

Equipement de ventilation/respiration
Station fixe
d’oxygene

Conditions normales de température et
de pression. Détendeur, débilitre avec
robinet de régulation permettant un débit
maximal d’au moins 15 l/min.

Oxygène
portable

Insufflateurs manuels avec masques et canules pour tous les
âges.

Tableaux et fiches techniques

B

C

mini.
2000 l

4/4

Médicament : aider à la prise
Pourquoi ?

mini.
4000 l
1

1

Quand ?

Conditions
à prendre
en compte

Embout de ventilation bouche à masque avec entrée d’oxygène.
Dispositif d’aspiration fixe de mucosités d’une pression minimale
de - 65 kpa avec une capacité minimale de 1 l.

1

1

Dispositif portable d’aspiration de mucosités.

1

1

Equipement de diagnostic

B

C

Appareil de tension manuel

1

1

Appareil de tension automatique

X

X

Oxymètre

1

1

Stéthoscope

1

1

Thermomètre (échelle minimale : 28°c / 42°c)

1

1

Dispositif pour doser le sucre dans le sang

1

1

Lampe diagnostic

1

1

B

C

Emetteur/récepteur mobile

1

1

Emetteur/récepteur portable

1

1

Accès au réseau téléphone public par l’émetteur/récepteur
radio ou par radiotéléphone mobile (cellulaire).

1

1

Système d’alerte portable (un par personne). Il peut être
intégré au récepteur radio.

1

1

Communication interne entre le chauffeur et la cellule
sanitaire.

1

1

Matériels de communication

Après
administration

• Pour soulager, diminuer ou faire disparaître une
douleur qui est apparue au moment du malaise ou
qui vient de s’aggraver.
• Pour améliorer l’état respiratoire d’une victime.
• Lorsque la victime le réclame car un médecin le lui a
prescrit et qu’elle doit le prendre au moment du
malaise ou lorsqu’elle perçoit certains troubles.
• A la demande du médecin régulateur du centre 15.
• Le médicament est adapté aux troubles observés.
• La forme, la dose et le mode d’administration du
médicament est celui prescrit.
• Le médicament n’est pas périmé.
• La victime est surveillée.
• Toute amélioration ou aggravation de l’état de la
victime est appréciée.
• Le soin et son retentissement sur la victime est noté
sur la fiche d’intervention.

Notes :

LM

Saturométrie

★★
★★
★★
★★

★★
★★
★★

★★







Brancard cuiller
Pont néerlandais 3







Relevage à
la cuillère

Définition et indications
Elle reflète l’efficacité du transport de l’oxygène de l’air respiré jusqu’aux
capillaires, lieu d’échange avec les cellules, en mesurant la saturation en
oxygène (que l’on nomme couramment SpO2).
Elle est exprimée en pourcentage. Elément complémentaire du bilan
secouriste, le chiffrage de la saturation ne doit, en aucun cas, retarder
des gestes d’urgence évidents. Elle est utile, en particulier, en cas de :
• détresse vitale (sauf arrêt cardio-respiratoire) ;
• gêne respiratoire ou de plainte respiratoire ;
• malaise ou d’aggravation d’une maladie ;
• traumatisme grave ou violent, ou en cas de traumatisme thoracique.

★★

★★

★★

★★










Lieu exigu

Malaise et lésion des membres (hors
cuisse)

Allongé plat ventre

Positon allongée les jambes fléchies

Position ½ assis

Position latérale de sécurité


Traumatisé tête-cou-tronc-bassin-cuisse

Pont amélioré
4+1
Indications

Pont néerlandais
à4

★★

Plan dur par
retournement
Légendes :
★ ★ = technique parfaitement adapté ;
★ = technique utilisable.

A

★★

Extraction avec
l’attelle cervicothoracique
Techniques

★★

★★

Technique
Pont simple 3+1

Le choix repose sur les éléments d’appréciation suivants :
• l’accessibilité à la victime et la possibilité de disposer le
brancard près du blessé ;
• l’état de la victime et la nature des lésions suspectées ;
• le poids de la victime et le nombre d’équipiers ;



Portoir souple

• le matériel disponible (portoirs, dispositifs de levage...) ;
• la position d’attente de la victime (n’influe pas sur la
technique choisie, mais sur la position des mains et des avant
bras des secouristes).

Tableaux et fiches techniques

Chaise portoir

Relevage : techniques / indications

le répertoire du secouriste

Placer le capteur au bout du doigt [A],
lumière sur le dessus de l’ongle
ou au lobe de l’oreille. (Il existe
des capteurs adaptés en fonction de
l’âge de la victime : adulte, enfant,
nourrisson).
Allumer l’appareil, deux chiffres
s’affichent alors sur l’écran, la saturation
(spO2) et le pouls (bpm = battements
par minutes) [B].

B

Valeurs
Le pourcentage normal de la SpO2 se situe entre 95% et 100%.

RS

le répertoire du secouriste

Tableaux et fiches techniques

Tension artérielle ou pression artérielle

B/ Mesure par auscultation.
Cette mesure nécessite un tensiomètre manuel et un stéthoscope.

Définition et indications

B

La pression artérielle est un indicateur de la fonction circulatoire en
mesurant la pression qui règne au sein des vaisseaux sanguins. Elle est
mesurée en millimètres de mercure (Hg), et se transcrit sous la forme
de 2 chiffres.
• Le chiffre le plus élevé = pression systolique (ou maxima). Il mesure
la force exercée par le sang sur la paroi interne des artères lors de la
contraction du coeur.
• Le chiffre le plus bas = pression diastolique (ou minima) correspond au
moment de son relâchement.
Sa mesure est réalisée par le secouriste, avec du matériel adapté au
patient, chaque fois que possible, lors de la recherche d’une détresse
vitale. Toutefois, elle ne doit en aucun cas retarder la mise en oeuvre
d’un geste de secours d’urgence.

• Placer le manchon du manomètre de la même façon que pour la
mesure de la pression artérielle par palpation.
• Placer les embouts du stéthoscope dans les oreilles, ils doivent pointer
vers l’avant.
• Rechercher les pulsations de l’artère qui passe au milieu du pli du
coude avec les doigts.
• Placer le pavillon du stéthoscope sur le trajet de l’artère, juste au
dessus du pouls perçu et le maintenir avec l’index et le majeur d’une
main.
• Gonfler doucement le brassard en appuyant sur la poire.
• Dégonfler doucement le brassard en appuyant (ou tournant) sur la
valve de dégonflage. L’aiguille du manomètre doit descendre sur le
cadran (de 2 à 3 mm par seconde).
• Noter la pression sur le cadran dés que vous entendez le bruit du
pouls. Ce chiffre correspond à la pression systolique.
• Continuer à dégonfler le brassard et noter à nouveau la pression sur
le cadran quand le bruit du pouls disparaît. Ce chiffre correspond à la
pression diastolique.
• La pression artérielle est indiquée en donnant la pression systolique
puis la pression diastolique, par exemple 120/80.
• Dégonfler totalement le brassard.

Technique
A/ Mesure par palpation.
Cette méthode de mesure de la pression artérielle ne permet pas de
mesurer la pression diastolique.
A

• Placer le manchon du tensiomètre autour du bras de la victime
(accessible et non traumatisé).
• Maintenir la poire de gonflage d’une main et fermer la valve. Avec les
doigts de l’autre main, localiser le pouls radial de la victime [A].
• Gonfler doucement le brassard en appuyant sur la poire jusqu’à ne plus
percevoir le pouls radial. Continuer à gonfler de 30 mm de Hg en plus
après disparition du pouls radial.
• Dégonfler doucement le brassard en appuyant (ou tournant) sur la
valve de dégonflage.
• Noter la pression sur le cadran dés que vous percevez à nouveau le
pouls radial. Ce chiffre correspond à la pression systolique.
• Dégonfler totalement le brassard.

TU

Valeurs
Nouveau-né

>>

75/50

6 mois

80/46

1 à 2 ans

96/65

de 3 à 6 ans

100/60

de 7 à 10 ans

110/60

de 10 à 14 ans

118/60

> 14 ans

120/60

oui

oui

oui

Compression
directe locale

non

Est-il efficace

2e Pansement
compressif

non

Est-il efficace

Pansement
compressif

oui

non

Est-elle
efficace

Compression
directe locale

oui

Fiche réflexe n°3

Les hémorragies externes

Alerte

Poser un garrot

non

La compression
locale est-elle
possible

Arrêter le saignement

Allonger la victime, surélever le membre qui saigne
Alerter ou demander du renfort
Administrer de l’oxygène si détresse circulatoire
Rechercher d’autres lésions et surveiller l’arrêt du saignement

non

Le secouriste
doit se libérer

Allonger la victime
dés que possible

La victime saigne
abondamment (l'hémorragie)

Action de secours

oui

oui

Délivrer 1 choc

Maintenir la victime
en vie

La DAE (Défibrillation Automatisée Externe)

Rappel : il n’y a pas de Défibrillation Automatisée Externe (DAE)
chez le nourrisson

Fiche réflexe n°8

!

non

Choc autorisé

4 - Se conformer aux
indication du DAE

1 - Mettre en fonction le DAE
2 - Connecter les électrodes
3 - S’écarter pendant l’analyse

RCP
5 cycles chez l’adulte
10 cycles chez l’enfant

non

RCP en cours

(2 secouristes avec DAE)

La victime est en arrêt
cardiaque (adulte et enfant)

Action de secours

Edited by Foxit Reader
Copyright(C) by Foxit Software Company,2005-2008
For Evaluation Only.

www.doc-dz.com


Tableaux et Fiches Téchniques du Répértoire du Secouriste pour doc dz.pdf - page 1/15
 
Tableaux et Fiches Téchniques du Répértoire du Secouriste pour doc dz.pdf - page 2/15
Tableaux et Fiches Téchniques du Répértoire du Secouriste pour doc dz.pdf - page 3/15
Tableaux et Fiches Téchniques du Répértoire du Secouriste pour doc dz.pdf - page 4/15
Tableaux et Fiches Téchniques du Répértoire du Secouriste pour doc dz.pdf - page 5/15
Tableaux et Fiches Téchniques du Répértoire du Secouriste pour doc dz.pdf - page 6/15
 




Télécharger le fichier (PDF)


Tableaux et Fiches Téchniques du Répértoire du Secouriste pour doc dz.pdf (PDF, 867 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


tableaux et fiches techniques du repertoire du secouriste pour doc dz
e75umx3
oxygene
antirongeuryy0794492
plaquette nomadeec 2018 web
le scope02le damage control