cap sant printemps 2014 .pdf


Nom original: cap_sant_printemps_2014.pdfAuteur: Pascale

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Acrobat PDFMaker 10.1 pour Word / Adobe PDF Library 10.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 03/05/2014 à 02:12, depuis l'adresse IP 83.33.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 564 fois.
Taille du document: 193 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


CAP SANTE la lettre d’ISUPNAT

Printemps 2014

Drainez votre organisme et réactivez votre
force vitale avec l’arrivée du printemps !
Pascale du Mesnildot, Naturopathe Paris

Ancienne élève de l’école
Certifiée de la Fédération Française des Ecoles de Naturopathie (FENAHMAN)
Inscrite au Registre des Naturopathe de France (OMNES)

www.naturopathie-parisouest.fr

Dans beaucoup de cultures et de médecines, le printemps est traditionnellement le moment propice au
nettoyage de l’organisme au sortir de l’hiver. Depuis Hippocrate, la médecine naturelle considère que la
maladie trouve son origine dans l’accumulation de substances métaboliques indésirables (toxines) dans les
tissus et les liquides du corps. Les anciens avaient pour habitude de procéder à une cure nettoyante au début
du printemps en utilisant des plantes qui poussaient à cette période de l’année dans les jardins. De
nombreuses autres méthodes sont venues compléter ce que fournit généreusement la nature : repos digestif,
lavements intestinaux, drainage lymphatique et autres techniques bien connues des naturopathes. Mais de
quoi parle-t-on ?

• Toxines et maladies
Les toxines sont considérées en naturopathie comme les déchets et les résidus issus de la digestion (urée, acide
lactique, acide urique, …) mais aussi de l’activité cellulaire. Cette production quotidienne est normale sauf
lorsqu’elle est excessive et que s’y ajoute des poisons (pollution, insecticides, médicaments, tabac, métaux
lourds…). Ces excès sont généralement assurés par le non-respect d’une hygiène alimentaire équilibrée et hypo
toxique. Une mauvaise oxygénation des tissus peut également être mise en cause. Ces toxines sont des
substances colloïdales issues du métabolisme des glucides (sucres, féculents) et des lipides (beurre, laitage) ou
cristalloïdes, issues du métabolisme des protéines (viande, produits azotés, excitants).
Leur accumulation dans les liquides circulants, sang, lymphe et sérums, perturbent l’environnement dans lequel
baignent les cellules et dont elles se nourrissent. Le terrain n’est physiologiquement plus sain et l’état de santé
n’est plus assuré. En effet, les toxines épaississent le sang, bouchent les vaisseaux, congestionnent les organes,
enflamment et sclérosent les tissus, empoisonnent les cellules. Les maladies s’installent ; elles ne sont que les
manifestations d’un mal plus profond.

• Assainir son terrain en le drainant
Le corps cherchera naturellement à se débarrasser des toxines accumulées en les évacuant vers l’extérieur. Il
utilisera pour cela les 5 organes filtres dont il est doté : le foie, les intestins, les reins, les poumons et la peau. Si
l’énergie vitale est suffisamment présente pour ce travail de nettoyage, le terrain s’en trouvera assaini et les
cellules retrouveront toute leur fonctionnalité. Le drainage des toxines amène à une guérison en profondeur car il
s’attaque à la cause des maladies et non à leurs symptômes. L’intensité du travail d’épuration et d’élimination des
émonctoires se fait par :
- La pratique de l’exercice physique qui permet de mobiliser et d’améliorer les systèmes cardio-vasculaire
et respiratoire : vélo, footing, piscine, …
- La prise dans son alimentation, de fruits et de légumes qui stimulent leurs activités et les poses digestives
(régime restrictif, monodiète ou jeune),
- Des plantes médicinales sous forme d’infusions, d’huiles essentielles, de bourgeons, …
- L’hydrothérapie comprenant les bains chauds, le sauna et les lavements.
Page 1

Printemps 2014

CAP SANTE la lettre d’ISUPNAT

• Les émonctoires, ces maîtres du drainage
Le Foie filtre le sang en le débarrassant, par la bile,
des toxines qu’il contient. Il neutralise par ailleurs
les substances toxiques issues de la pollution et des
fermentations intestinales. C’est un puissant
organe détoxifiant. Une faiblesse du foie se
manifeste, dans un 1er temps, au niveau digestif
(constipation, difficulté à digérer les graisses,
langue blanche). Si le foie est correctement
stimulé, la sécrétion plus abondante de bile qui en
résulte accélère le transit intestinal et facilite la
digestion. Pour drainer le foie, notons le Radis noir,
l’Artichaut et la Chicorée particulièrement
efficaces. Les infusions de feuilles de Boldo, de
Pissenlit favorisent la sécrétion de bile. Ne pas
oublier la bouillotte chaude posée sur le foie après
chaque repas difficile à digérer.

Les Intestins sont chargés de l’assimilation des
nutriments et de l’élimination des déchets. Des
intestins qui éliminent bien, se vident une, voire deux
fois par jour. Pour stimuler les intestins paresseux, on
peut :
- Augmenter l’apport de fibres alimentaires
(légumes et fruits), la prise de son de froment,
ou de graines de lin pour stimuler le
péristaltisme intestinal,
- User de plantes médicinales comme la
Bourdaine, la Mauve en tisane ou teinturemère.
Une cure de Charbon végétale, de Chlorelle ou de Jus
d’Herbe d’Orge est bénéfique notamment à la sortie
de l’Hiver. Quant au Lait d’Argile, il est un puissant
allié de la détoxination.

Les Reins nettoient le sang de ses toxines qui sont
diluées et évacuées dans les urines. Des reins qui
fonctionnent bien, éliminent environ 1,5 litres
d’urine par jour. Sa couleur jaune foncée témoigne
de la présence de déchets. Ce sont les diurétiques
qui stimulent le travail de filtrage et d’élimination
des reins. Parmi eux notons l’intérêt de l’Oignon,
de l’Asperge et du Poireau. La Bruyère et la
Piloselle, sont deux plantes médicinales utilisées
fréquemment. La Sève de Bouleau est également
un bon dépuratif à la fois rénal et hépatique. Son
action est fortifiante et reminéralisante grâce aux
nombreux oligo-éléments et minéraux qu’elle
contient.

Les Poumons est l’émonctoire des déchets
gazeux comme le CO2 mais les poumons peuvent
aussi évacuer des déchets colloïdaux sous la forme de
mucus, de glaires, … que nous expectorons ou
éliminons en nous mouchant. La congestion des voies
respiratoires par les déchets se manifeste par un nez
bouché, un écoulement nasal, un besoin fréquent de
racler la gorge, une toux, etc. Le Tussilage, le Thym ou
les inhalations d’Eucalyptus et de Pin sont à
privilégier, ainsi que l’exercice physique (footing,
vélo) qui favorise l’essoufflement et donc l’évacuation
des substances indésirables.

La Peau est l’organe privilégié des naturopathes. Par ses glandes sudoripares, elle élimine les sels et soulage les
reins, la sueur ayant la même composition que l’urine. Par ses glandes sébacées, elle élimine les substances
colloïdales et soulage le foie et les poumons. La couche basale quant à elle, élimine toutes les substances non
organiques (drogues, médicaments, …). Une peau saine est lumineuse, élastique, sans tâches ni boutons, ni sèche,
ni grasse ; elle doit transpirer normalement et abondamment. Pour drainer la peau, on utilisera volontiers, les
fleurs de Sureau ou de Tilleul. Les bains bien chauds, le sauna et l’exercice physique seront très complémentaires.
Pour maintenir son capital santé et prévenir l’apparition des maladies par l’encrassement des humeurs, il est
bénéfique de pratiquer périodiquement et plus particulièrement au changement de saisons une cure de
détoxination, en s’assurant d’être en présence d’une énergie vitale suffisante. A la fin de l’hiver, ce sont surtout
les substances colloïdales - issues des amidons et des graisses – qui se sont accumulées et qui encombrent
l’organisme. La cure de printemps pourra être globale, si la vitalité le permet, ou porter uniquement sur les
organes du Foie/VB et Intestins. •
La naturopathie ne vise pas à soigner ou à traiter des maladies. Elle n’est pas une médecine « alternative » à l’Allopathie, mais une hygiène de vie.
L’auteur de l’article et Isupnat ne sauraient être tenus pour responsables des conséquences éventuelles d’une automédication maladroite ou d’une mauvaise compréhension des
conseils décrits ci-dessus. La législation française attribue au seul docteur en médecine le droit de diagnostic et de traitement des maladies. Les éléments contenus dans cet article
doivent donc, le cas échéant, s’inscrire en parfait respect et complémentarité des protocoles thérapeutiques médicaux en cours prescrits par le médecin.

Page 2


cap_sant_printemps_2014.pdf - page 1/2


cap_sant_printemps_2014.pdf - page 2/2



Télécharger le fichier (PDF)

cap_sant_printemps_2014.pdf (PDF, 193 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


cap sant printemps 2014
lettre du dr willem concenrnant les metaux lourds
9782212548037
le bain alcalin
le bain alcalin 2
tp9hxh8

Sur le même sujet..