ELECTRICITE et SCHEMATIQUE + MOYENS DE MESURE .pdf



Nom original: ELECTRICITE et SCHEMATIQUE + MOYENS DE MESURE.pdfTitre: DESCRIPTIONAuteur: GNFA

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 12/08/2015 à 21:09, depuis l'adresse IP 88.188.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2266 fois.
Taille du document: 3.9 Mo (74 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION CITROËN

ELECTRICITE, SCHEMATIQUE
ET
MOYENS DE MESURE

AUTOMOBILES CITROËN
S.A. au capital de 16 000 000 €
R.C.S. Paris 642 050 199
Siège Social : Immeuble Colisée III – 12, rue Fructidor
75835 Paris Cedex 17 France
Tél. : 01.58.79.79.79 – www.citroen.fr

_________________
Centre International de Formation CITROËN
Edition Avril 2007

_________________
© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans
l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

D/AC/PER/CIFC/021
Date du formulaire :

CITROËN

CITROËN

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION CITROËN
12, rue Fructidor 75835 Paris cedex 17

TECHNIQUE
Centre de formation de :

ELECTRICITE, SCHEMATIQUE ET MOYENS DE MESURE

FORMATEUR(TRICE)
Nom :

DATES DU STAGE
Du :

Au :

PARTICIPANT(E) S
________________________________

_______________________________

________________________________

_______________________________

________________________________

_______________________________

________________________________

_______________________________

________________________________

_______________________________

________________________________

_______________________________

Indice du document : M 00

D/AC/PER/CIFC/021

04/2007

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

CITROËN

CONTENU SYNTHÉTIQUE DE LA BROCHURE

L’objectif de cette brochure est d’expliquer les bases de l’électricité nécessaires à la compréhension et à
l’intervention sur les systèmes.
Dans ce document seront abordés les thèmes suivants :
- Les composants d’un circuit.
- Les grandeurs électriques.
- Les lois fondamentales.
- Les méthodes de diagnostic.
- La schématique.
- Les notions d’électromagnétisme.

AVIS AUX LECTEURS
Le présent document est un support pédagogique.
En conséquence, il est strictement réservé à l’usage des stagiaires lors de la formation, et ne peut être en
aucun cas utilisé comme document après-vente.

Symboles utilisés pour faciliter la lecture du document :

Message d’avertissement

Information concernant le diagnostic

Information concernant les pièces de rechange

Information concernant un réglage ou une méthodologie

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

CITROËN

SOMMAIRE
1.

LES COMPOSANTS D’UN CIRCUIT ELECTRIQUE _____________________________ 1
1.1.LES GENERATEURS ........................................................................................................................................ 1
1.2.LES CONDUCTEURS (LES FILS)..................................................................................................................... 3
1.3.LES FUSIBLES .................................................................................................................................................. 3
1.4.LES INTERRUPTEURS ..................................................................................................................................... 4
1.5.LES CONSOMMATEURS .................................................................................................................................. 4

2.

LES GRANDEURS ELECTRIQUES __________________________________________ 5
2.1.LA TENSION ...................................................................................................................................................... 5
2.2.L’INTENSITE ...................................................................................................................................................... 6
2.3.LA RESISTANCE ............................................................................................................................................... 7
2.4.LA PUISSANCE ................................................................................................................................................. 8
2.5.CE QU’IL FAUT RETENIR !............................................................................................................................... 8

3.

LES MOYENS DE MESURE _______________________________________________ 9
3.1.PRESENTATION DU MULTIMETRE................................................................................................................. 9
3.2.LA FONCTION VOLTMETRE .......................................................................................................................... 11
3.3.LA FONCTION AMPEREMETRE .................................................................................................................... 11
3.4.LA FONCTION OHMMETRE ........................................................................................................................... 12
3.5.LES CONSIGNES DE SECURITE ................................................................................................................... 13

4.

LES LOIS FONDAMENTALES_____________________________________________ 14
4.1.LA LOI D’OHM ................................................................................................................................................. 14
4.2.LA LOI DE PUISSANCE .................................................................................................................................. 14
4.3.MONTAGE SERIE / MONTAGE PARALLELE ................................................................................................ 15

5.

L’INTERPRETATION DES MESURES_______________________________________ 19
5.1.CIRCUIT OUVERT ........................................................................................................................................... 19
5.2.COURT CIRCUIT MUTUEL ............................................................................................................................. 19
5.3.COURT CIRCUIT A LA MASSE ...................................................................................................................... 20
5.4.COURT CIRCUIT AU PLUS............................................................................................................................. 20
5.5.CHUTES DE TENSION .................................................................................................................................... 21

6.

LES REPARATIONS ____________________________________________________ 22
6.1.OUTILLAGE ..................................................................................................................................................... 22
6.2.REGLES GENERALES .................................................................................................................................... 22
6.3.SECURITE ........................................................................................................................................................ 22
6.4.METHODES ..................................................................................................................................................... 22

8.

LE CLASSEMENT DES SCHEMAS _________________________________________ 30

9.

LE DETAIL DES SCHEMAS_______________________________________________ 32
9.1.LES APPAREILS.............................................................................................................................................. 32
9.3.LES MASSES ................................................................................................................................................... 36
9.4.LES EPISSURES ............................................................................................................................................. 36
9.5.LES BORNES EQUIPOTENTIELLES ............................................................................................................. 37
9.6.LES INTERCONNEXIONS ............................................................................................................................... 38
9.7.LES FAISCEAUX ............................................................................................................................................. 39

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

10.

DOCUMENTATION ANNEXE ____________________________________________ 40

10.1.IMPLANTATION GENERALE DES MASSES ............................................................................................... 41
10.2.GESTION DES EPISSURES .......................................................................................................................... 42
10.3.IMPLANTATION GENERALE DES INTERCONNEXIONS ........................................................................... 43
10.4.GESTION DES INTERCONNEXIONS ........................................................................................................... 44
10.5.IMPLANTATION GENERALE DES FAISCEAUX .......................................................................................... 45
10.6.LISTE DES FAISCEAUX ................................................................................................................................ 45
10.7.DETAIL INTERNE DES ELEMENTS ............................................................................................................. 46
10.8.LA PRISE DIAGNOSTIC ................................................................................................................................ 48
10.9.LES PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT ................................................................................................... 48
11.1.PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT .............................................................................................................. 51
11.2.CONTROLE D’UNE BATTERIE .................................................................................................................... 51
11.3.CHARGE BATTERIE ..................................................................................................................................... 53
11.4.DEBRANCHEMENT / REBRANCHEMENT BATTERIE ............................................................................... 54

12.

LE RELAIS ___________________________________________________________ 55

12.1.PRINCIPE ....................................................................................................................................................... 55
12.2.RÔLE .............................................................................................................................................................. 55
12.3.CARACTERISTIQUES ................................................................................................................................... 55

13.

LE PHENOMENE DE SELF INDUCTION ___________________________________ 56

14.

LA DIODE ___________________________________________________________ 56

14.1.PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT .............................................................................................................. 56
14.2.APPLICATIONS ............................................................................................................................................. 57

15.

L’ALTERNATEUR _____________________________________________________ 58

15.1.PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT .............................................................................................................. 58
15.2.DESCRIPTION ............................................................................................................................................... 58
15.3.COURANT ALTERNATIF / CONTINU ........................................................................................................... 59

16.

LE MOTEUR A COURANT CONTINU ______________________________________ 60

16.1.PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT .............................................................................................................. 60
16.2.DESCRIPTION ............................................................................................................................................... 60

17.

LE TRANSISTOR ______________________________________________________ 60

17.1.PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT .............................................................................................................. 60
17.2.CARACTERISTIQUES ................................................................................................................................... 61

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

1

LES COMPOSANTS DU CIRCUIT ELECTRIQUE

ELECTRICITE ET MOYENS DE MESURE
1. LES COMPOSANTS D’UN CIRCUIT ELECTRIQUE

Fusible

Batterie

Conducteurs
Commodo
Ampoules
1.1. LES GENERATEURS
1.1.1. La batterie
a) Rôle : Accumulateur d’énergie électrique assurant l’alimentation de consommateurs lorsque le
moteur thermique est non tournant.
Moteur tournant, elle joue le rôle de tampon en fonction des besoins électriques. En effet, les
besoins électriques parfois plus importants que les capacités de l’alternateur doivent être
comblés par la batterie.
Toutefois les phases pendant lesquelles la batterie est génératrice moteur tournant sont peu
fréquentes. La production de courant incombe à l’alternateur.
b) Caractéristiques :

Tension

Taille du bac

Intensité Norme PSA

Intensité norme EN

La tension : Il s’agit de la tension nominale ou différence de potentiel.
Taille du bac : Indice permettant d’affecter une batterie aux besoins du véhicule.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

2

LES COMPOSANTS DU CIRCUIT ELECTRIQUE

Intensité norme EN : C’est l’intensité maximale que peut fournir la batterie. On l’appelle également
courant d’essai à froid (Icc). La norme DIN EN 60 096 impose, lors d’une décharge sous Icc
réalisée à –18oC, que la tension aux bornes de la batterie ne descende pas sous 7,5 V (1,25 V /
élément), 10 s après le début de la décharge.
Intensité norme PSA : C’est l’intensité maximale que peut fournir la batterie. On l’appelle également
courant d’essai à froid (Icc).Les conditions de test sont différentes de celles de la norme EN (durée
et température). Cela explique une différence d’intensité maximum pour une même batterie.
Tension
batterie
Tension en
volts (V)
12
12
12
12
12
12
12

Taille
du bac /

Ampérage
(Norme PSA)

Ampérage
(Norme EN)

Capacité en Ah
(Environ

L0
L0
L1
L2
L3
L3
L5

200
250
300
400
450
500
600

300
390
480
640
720
800
950

35
42
50
60
70
75
95

c) Principe de fonctionnement :
Deux métaux de natures différentes (les électrodes) plongés dans un mélange d’eau et d’acide
(l’électrolyte) sont susceptibles de créer un courant électrique par réaction chimique entre les
métaux et le mélange eau + acide.
Les générateurs chimiques notamment la batterie sont basés sur ce principe.
Cependant, comme tous les réservoirs, la batterie se vide quand on consomme ce qu’elle contient.
Les phénomènes chimiques y sont réversibles sous l’effet d’un courant électrique (alternateur,
chargeur)
1.1.2. L’alternateur
a) Rôle : Transformer l’énergie mécanique (entraînement courroie) en énergie électrique afin de
recharger la batterie et d’alimenter les consommateurs.
b) Caractéristiques

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

3

Vitesse

2000
tr/mn

3000
tr/mn

4000
tr/mn

5

29 A

39 A

43 A

7

42 A

54 A

59 A

8

49 A

62 A

68 A

9

62 A

76 A

83 A

12

72 A

90 A

100 A

15

99 A

128 A 140 A

LES COMPOSANTS DU CIRCUIT ELECTRIQUE

Classe

1.2. LES CONDUCTEURS (LES FILS)
a) Rôle : Acheminer l’énergie électrique de l’accumulateur vers le consommateur.
b) Caractéristique : La résistance est la seule caractéristique primordiale pour un conducteur.
Remarque : La carrosserie et le groupe motopropulseur sont reliés à la borne négative de
la batterie.
La résistance d’un fil ou d’une connexion varie notamment avec le matériau qui les compose.

L
S

R

Résistivité =

Résistivité du fer : 104.10 -9
Résistivité du verre : 10.17

m

-9

Résistivité du cuivre : 17.10 -9

ARGENT

OR

CUIVRE

Résistivité de l’argent : 16.10

FER

VERRE

R
E
S
I
S
T
I
V
I
T
E

ETAIN

Sa résistance est fonction de sa longueur, sa section et sa nature :

.m
.m

.m
m

La résistivité est en réalité la capacité d’un matériau à laisser passer le courant.
Le choix de la section d'un fil dépend de l'intensité à faire circuler dans ce dernier tout en
engendrant le moins de pertes électriques (chutes de tension) et thermiques (échauffement du fil).

1.3. LES FUSIBLES
a) Rôle : Protéger les éléments d’un circuit électrique.
b) Caractéristiques : Il s’agit de l’intensité maximum admissible par le fusible concerné. Elle est
marquée sur l’élément et conditionne sa couleur. Au-delà de l’intensité admissible, il y a claquage
du fusible.
Couleur

D/AC/PER/CIFC/021

les mini fusibles

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

4

LES COMPOSANTS DU CIRCUIT ELECTRIQUE

Intensit Mini.
é
fusible
3A
Violet
5A
Beige
7,5 A Marron
10 A
Rouge
15 A
Bleu
20 A
Jaune
25 A
Blanc
30 A
Vert
40 A
50 A
60 A
70 A

Fusible
Violet
Beige
Marron
Rouge
Bleu
Jaune
Blanc
Vert
Orange

Maxi. fusible

Vert
Orange
Rouge
Bleu
Marron

1.1. LES INTERRUPTEURS

a) Rôle : Interrompre ou non le passage du courant électrique.
b) Caractéristiques: Il peut être simple ou multi-position. Sa position détermine l’état du circuit.

Circuit ouvert

Circuit fermé

1.2. LES CONSOMMATEURS
a) Rôle : Transformer l’énergie électrique en :
-

énergie lumineuse pour les ampoules ;
énergie mécanique pour les moteurs ;
énergie thermique pour les résistances chauffantes.

b) Caractéristiques : La puissance exprimée en Watts est la caractéristique des consommateurs.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

5

LES COMPOSANTS DU CIRCUIT ELECTRIQUE

Remarque : Les calculateurs et certains capteurs sont également des consommateurs

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

5

LES GRANDEURS ELECTRIQUES

2. LES GRANDEURS ELECTRIQUES
2.1. LA TENSION
C’est la pompe avec la vanne fermée qui
génère une différence de pression entre
l’entrée et la sortie.

C’est la batterie qui génère une différence
niveau électrique (potentiel) entre le moins
et le plus : une tension .

a) Définition :
La tension, aussi appelée différence de potentiel, correspond à une différence de charge entre
deux points d’un même circuit ou aux bornes d’un générateur.
Par exemple aux bornes d'une batterie, la différence de potentiel entre les bornes + et –
est de 12 V.
Reliée à la carrosserie et au groupe motopropulseur, la masse servira de référence dans la
majorité des contrôles électriques.
b) Symbole : U
Le symbole U de la tension est surmonté d’une flèche dont l’extrémité indique toujours le potentiel
le plus élevé.
Il peut être suivi d’un chiffre ou d’une lettre pour le rattacher à une mesure aux bornes d’un
élément (ex : U 1 est la tension mesurée aux bornes de l’élément 1 du circuit).
c) Unité : le Volt
Comme toute unité, il existe des multiples et sous multiples.
Kilo Volt (kV)
1 kV = 1000 V

Volt (V)
1V

Milli Volt (mV)
1 mV = 0,001 V

Le multiple (kilo volt) est utilisé sur certains systèmes comme l’allumage, les projecteurs au
xénon…

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

6

LES GRANDEURS ELECTRIQUES

2.2. L’INTENSITE

La circulation de l’eau s’effectue de la
pression la plus élevée (sortie pompe) vers
la plus faible (entrée pompe).

La circulation du courant s’effectue du
potentiel le plus élevé vers le potentiel le
plus faible. Il circule du + vers le -.

a) Définition :
L’intensité, aussi appelée courant électrique, est le déplacement de charges électriques (électrons)
en un temps donné.
Ce déplacement s’effectue du + vers le - ; il s’agit du sens conventionnel du courant.
b) Symbole : I
Le symbole I de l’intensité est accompagné d’une flèche sur le fil dont l’extrémité indique le sens du
courant.
Il peut être précédé d’un chiffre ou d’une lettre pour le rattacher à une consommation d’un élément
(ex : I 1 est l’intensité consommée par l’élément 1 du circuit).
c) Unité: l’Ampère
Comme toute unité, il existe des multiples et sous multiples.
Kilo Ampère (kA)
1 kA = 1000 A

Ampère (A)
1A

Milli Ampère (mA)
1 mA = 0,001 A

Le multiple (kilo ampère) n’est pas utilisé en après-vente automobile. En effet, on peut considérer
que l’intensité maximum consommée sur un véhicule est de ≈ 500 A (circuit de démarrage).

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

7

LES GRANDEURS ELECTRIQUES

2.3. LA RESISTANCE
L’écrasement du tuyau engendre un frein
au passage de l’eau.

La section de passage, l’oxydation, le
dessertissage d’un fil engendre un frein au
passage du courant : c’est la résistance.

a) Définition:
La résistance est un frein au courant et donc limite le déplacement des charges électriques
(électrons).
b) Symbole: R
Il peut être précédé d’un chiffre ou d’une lettre pour le rattacher à la résistance d’un élément
(ex : R 1 est la résistance de l’élément 1 du circuit).
c) Unité: l’Ohm (Ω)
Comme toute unité, il existe des multiples et sous multiples.
Méga Ohm (k )

Kilo Ohm (k )

1M

1k

= 1000 K

= 1000

Ohm ( )
1

Milli Ohm (m )
1m

= 0,001

Le sous multiple (milli ohm) n’est pas utilisé en après-vente automobile. En effet, la tolérance des
appareils de mesure est de l’ordre du dixième d’ohm (0,1 ).

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

8

LES GRANDEURS ELECTRIQUES

2.4. LA PUISSANCE
Plus le ventilateur est puissant, plus il faut
d’intensité pour le faire tourner.

Plus la turbine est grande, plus il faut de
débit d’eau pour la faire tourner.

a) Définition:
La puissance électrique représente une quantité d’énergie consommée sur un temps donné.
b) Symbole: P
c) Unité: le Watt (W)
Comme toute unité, il existe des multiples et sous multiples.
Méga Watt (MW)
1 MW = 1000 KW

Kilo Watt (kW)
1 kW = 1000 W

Watt (W)
1W

Milli Watt (mW)
1 mW = 0,001 W

Le sous multiple (milli Watt) ainsi que le multiple (Méga Watt) ne sont pas employés en aprèsvente automobile.
De plus, en après-vente automobile, la puissance n’est pas mesurable ; C’est une unité calculée.

2.5. CE QU’IL FAUT RETENIR !
Grandeurs
Tension
Intensité
Résistance

U
I
R

Puissance

P

D/AC/PER/CIFC/021

Symbole

Unité
Volt (V)
Ampère (A)

Multiples
Kilo Volt (kV)

Ohm ( )

Kilo Ohm (k )
Méga Ohm (M )
Kilo Watt (kW)

Watt (W)

Sous multiples
Milli volt (mV)
Milli ampère (mA)

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

9

LES MOYENS DE MESURE

3. LES MOYENS DE MESURE
3.1. PRESENTATION DU MULTIMETRE
On retrouve sur tous les multimètres les principales fonctions suivantes : le voltmètre,
l’ampèremètre et l’ohmmètre.
3.1.1. Les précautions d’emploi
L’utilisation d’un multimètre nécessite souvent l’emploi de pointes de touches. Un mauvais emploi
de ces dernières engendre la détérioration des cosses et des joints d’étanchéité des connecteurs.

Les adaptateurs préconisés par le constructeur ne doivent en aucun cas servir de pique fils. La
mesure en reprise arrière de cosses ou l’utilisation de borniers dans le cas de connecteur surmoulé
seront à privilégier.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

3.1.2.

10

LES MOYENS DE MESURE

Les fonctions

V

V élec
Hz
ou

Voltmètre (0,1 mV – 600 V). Impédance d’entrée 10 M .

Voltmètre (0,1 mV – 600 V). Impédance d’entrée 270 k
Fréquencemètre (0,01 Hz – 200 kHz)
Ohmmètre (0,1

à 40 M ) ou « bipper »

Diode mètre
Test condensateur 4 pF – 40 μF

mA
10 A
/
MIN / MAX
RANGE

Ampèremètre (10mA – 400 mA)
Ampèremètre calibre (400 mA - 10 A)
Sélection continu ou alternatif
Affichage des valeurs mini et maxi
Sélection calibre
Éclairage multimètre

HOLD

3.1.3.

Mise en mémoire de la mesure

Les cordons

Le multimètre est équipé de deux cordons : 1 rouge et 1 noir.

Emplacement du cordon noir pour
toutes les fonctions du multimètre

Emplacement du cordon rouge
pour la fonction ampèremètre
(400 mA à 10 A)

Emplacement du cordon rouge pour les fonctions voltmètre, ohmmètre,
fréquencemètre, diode mètre et ampèremètre (10 mA à 400 mA)
3.1.4.

L’entretien du multimètre

Pour sa protection, le multimètre est équipé de fusibles. Ils sont au nombre de deux
(400 mA et 10 A). Si la fonction ampèremètre est défaillante, procédez à leur contrôle.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

11

LES MOYENS DE MESURE

3.2. LA FONCTION VOLTMETRE
Elle permet la mesure d’une différence de potentiel entre 2 points d’un circuit. Le branchement
s’effectue en parallèle :
- La pointe noire, reliée à la borne

, sera placée au potentiel le plus faible.

- La pointe rouge, reliée à la borne

, sera placée au potentiel le plus élevé.

12V

12V

V

V

La fonction voltmètre permet d’effectuer des mesures de tensions alternatives et continues
(Attention au calibre employé).
En cas d’inversion de polarités lors d’une mesure de tension continue, la valeur affichée par le
multimètre est négative.

3.3. LA FONCTION AMPEREMETRE
a) Le multimètre en fonction ampèremètre.
Il permet de mesurer l’intensité qui circule dans un circuit électrique. Le branchement s’effectue en
série :
- La pointe noire, reliée à la borne
- La pointe rouge, reliée à la borne

, sera placée du côté arrivée du courant.
ou

, sera placée du côté retour du courant.

4A 4A

A

A

En cas d’inversion des points de mesure, l’intensité sera négative.

L’ampèremètre doit être monté en série.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

12

LES MOYENS DE MESURE

b) La pince Ampèremétrique
Pour les intensités supérieures à 10 A, on utilise une pince ampèremétrique. Le branchement
s’effectue autour du fil:
- La pointe noire, reliée à la borne

.

- La pointe rouge, reliée à la borne

.

Avant toute mesure, calibrez votre pince et vérifier son sens de branchement.

Le voltmètre doit être positionné sur le calibre V DC car la mesure sera affichée en mV (et, non
pas en A).
Une conversion est nécessaire et fonction du calibre (1 mV / A).
Ex : Lors d’une mesure réalisée à l’aide d’une pince Ampèremétrique, une tension de 100 mV
correspond à une consommation de 100 A de l’élément contrôlé.

3.4. LA FONCTION OHMMETRE
Elle permet de mesurer la résistance d’un élément. Le branchement s’effectue aux bornes de
l’élément déconnecté du circuit :
- La pointe rouge sera placée indifféremment sur une des 2 bornes de l’élément.
- La pointe noire sera placée indifféremment sur l’autre borne.

0,1Ω

Ω
La fonction « bipper » d’un ohmmètre permet de tester la continuité d’un élément ou d’un fil
(coupure ou non).

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

13

LES MOYENS DE MESURE

Attention, une ligne peut être résistante mais pas coupée. Par conséquent, le bipper sonnera mais
cela ne veut pas dire que la ligne est en bon état.

En fonction ohmmètre, le multimètre utilise une pile. L’exactitude de la mesure
dépend de son état. Ne jamais relever une résistance sous tension.

3.5. LES CONSIGNES DE SECURITE
Une mauvaise utilisation du multimètre peut :
- Porter atteinte à votre intégrité physique.
Appliquer les consignes de sécurité en fonction des systèmes diagnostiqués.
Ex : l’utilisation d’un ohmmètre ou toute source génératrice de courant, sur un allumeur
pyrotechnique, est formellement interdite (risque de déclenchement).

L’utilisation de leurre de contrôle est impérative (voir Gamme dans CITROËN
Services).

- Endommager l’appareil de mesure.
Respecter les calibres de l’appareil.
Ex : mesure d’intensité supérieure à 10 A.
Sélectionner la bonne fonction pour la bonne mesure.
Ex : mesure de tension en fonction ohmmètre.
Brancher correctement les cordons en fonction de la mesure.
Ex : mesure de tension avec les cordons en position ampèremètre

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

14

LES LOIS FONDAMENTALES

4. LES LOIS FONDAMENTALES
4.1. LA LOI D’OHM
U : tension exprimée en volt (V)
R : résistance exprimée en ohm ( )
I : intensité exprimée en ampères (A)
A l’aide de cette loi, ce sont des phénomènes électriques rencontrés sur le véhicule qui sont
démontrés. La notion de chute de tension faisant directement appel à la loi d’ohm.
Un fil (à résistance constante) provoquera une chute de tension proportionnelle à l’intensité qui le
traverse.
Par exemple, un fil d’une résistance de 0,4 provoquera une chute de tension de 0,16 Volt pour
une intensité de 0,4 A le traversant (U = R x I = 0,4 x 0,4 = 0,16 V). Cette chute de tension s’élèvera à
8 volts pour une intensité de 20 A (U = R x I = 0,4 x 20 = 8 V). Les conséquences sont alors
totalement différentes.
A l’inverse, lorsque le circuit est ouvert (I = 0 A) pour la réalisation d’une mesure électrique, la
chute de tension est nulle. C’est pour cette raison que les mesures de tension doivent toujours être
réalisées circuit fermé. Le voltmètre ne consommant pas d’intensité, une résistance de ligne ne
sera pas détectable circuit ouvert.

4.2. LA LOI DE PUISSANCE
P : puissance exprimée en watt (W)
U : tension exprimée en Volt (V)
I : intensité exprimée en ampères (A)

A l’aide de cette loi, ce sont des phénomènes électriques rencontrés sur le véhicule qui sont
démontrés ; La notion de consommation de courant faisant directement appel à la loi de puissance.
Plus le récepteur est puissant, plus il consomme de courant (intensité élevée).
Plus il consomme de courant, plus le conducteur est sollicité. C’est pour cela que les sections de
fils sont adaptées à la puissance du récepteur (≈10 ampères par millimètre carré).
De plus, la loi d’ohm et la loi de puissance sont liées car nous avons vu qu’une résistance sur un fil
provoquera une chute de tension proportionnelle à l’intensité.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

15

LES LOIS FONDAMENTALES

4.3. MONTAGE SERIE / MONTAGE PARALLELE
4.3.1.

Montage série



Montage série
U

12 V

U1

6V

U2

6V

I

1,75 A

I1

1,75 A

I2

1,75 A

Conclusion, dans un montage série :
- La tension s’additionne (U = U1 + U2)
La tension se répartit aux bornes de chaque consommateur. La répartition se fera
proportionnellement à la puissance des consommateurs. Dans notre exemple, les
consommateurs étant identiques, la répartition est équitable donc la tension aux bornes de
chacune des ampoules est de 6 V.
- L’intensité reste identique (I = I1 = I2)
L’intensité circulant dans un circuit série est identique dans tout le circuit. Elle est définie par la
résistance globale du circuit. Dans notre exemple, l’intensité est régulée par la puissance d’une
ampoule de 21 W soit une consommation de 1,75 A.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

4.3.2.

16

LES LOIS FONDAMENTALES

Montage parallèle



Montage //
U

12 V

U1

12 V

U2

12 V

I

3,5 A

I1

1,75 A

I2

1,75 A

Conclusion, dans un montage parallèle :
- La tension reste identique (U = U1 = U2)
La tension est identique aux bornes de chaque consommateur quelque soit leur nombre. Dans
notre exemple, l’alimentation est de 12 V. Par conséquent, chaque ampoule est alimentée sous
12 V.
- L’intensité s’additionne (I = I1 + I2)
L’intensité circulant dans un circuit série est égale à la somme des intensités absorbées par
chaque consommateur. Dans notre exemple, chaque ampoule de 21 W consomme 1,75 A.
L’intensité globale équivaut à la consommation des deux ampoules soit 1,75 2 = 3,5 A.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

17

LES LOIS FONDAMENTALES

4.3.3. Avantages / Inconvénients montages série et parallèle
a) Montage série
Le montage série permet de créer un diviseur de tension.
Dans un montage série, la panne d’un élément perturbe tout le circuit.

b) Montage parallèle
Dans un montage parallèle, la panne d’un élément ne perturbe pas tout le circuit ; seul l’élément
concerné ne fonctionne plus.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

4.3.4.

18

LES LOIS FONDAMENTALES

Associations de résistance

a) En série, l’association de résistances est égale à :
R = R1 + R2 + R3 + …

En série, les résistances s’additionnent.

b) En parallèle, l’association de résistances est égale à :

En parallèle, les résistances se « divisent ». La résistance totale équivaut donc à la valeur d’une
résistance divisée par le nombre de résistances montées. Cela est vrai lorsque les résistances
montées en parallèle sont de valeurs identiques.
Par exemple, la résistance équivalente de 4 résistances de 16 montées en parallèle est de 4
(16 : 4).

Dans le cas où les résistances n’ont pas toutes la même valeur, il faut appliquer la formule si l’on
souhaite connaître précisément la résistance équivalente d’un montage.
D’une manière générale, la résistance équivalente sera toujours inférieure à la plus petite des
résistances d’un montage (ex : 2 résistances de terminaison de lignes sur réseau MUX de 120
donc résistance équivalente 60 ).

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

L’INTERPRETATION DES MESURES

19

5. L’INTERPRETATION DES MESURES
5.1.

CIRCUIT OUVERT

Un contrôle de continuité consiste à mesurer la résistance d’un élément (récepteur ou fil).
Un contrôle de continuité est correct :
-

lorsque R ≤ 1 Ω.

Remarque : une résistance infinie correspond à un fil coupé.
Le passage du courant n’est donc plus possible.
Ne pas confondre une résistance nulle (0 Ω) et une résistance infinie (0L)
0 Ω ≠ 0L

5.2. COURT CIRCUIT MUTUEL

Un contrôle d’isolement mutuel consiste à vérifier que deux ou plusieurs fils ne se touchent pas
entre eux.
Un contrôle d’isolement entre deux fils est correct :
-

D/AC/PER/CIFC/021

lorsque R = 0L entre ces deux fils.

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

20

L’INTERPRETATION DES MESURES

5.3. COURT CIRCUIT A LA MASSE

Un contrôle d’isolement à la masse consiste à vérifier qu’un élément (récepteur ou fil) ne touche
pas la masse :
Un contrôle d’isolement à la masse est correct :
-

lorsque R = 0L entre la ligne contrôlée et la masse ;

-

lorsque U = 0V entre la ligne contrôlée et le + batterie.

Un contrôle d’isolement à la masse peut s’effectuer à l’aide de l’ohmmètre et du
voltmètre.

5.4. COURT CIRCUIT AU PLUS

Un contrôle d’isolement au plus consiste à vérifier qu’un élément (récepteur ou fil) ne touche pas
au plus :
Un contrôle d’isolement au plus est correct :
D/AC/PER/CIFC/021

lorsque U = 0V entre la ligne contrôlée et la masse.
© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

21

L’INTERPRETATION DES MESURES

5.5. CHUTES DE TENSION
Un contrôle de chute de tension consiste à vérifier que l’alimentation d’un récepteur est
sensiblement égale à la tension fournie par le générateur.
Un contrôle en chute de tension est correct :
-

lorsque U mesurée ≈ U batterie.

Ce contrôle doit impérativement s’effectuer circuit fermé.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

22

LES REPARATIONS

6. LES REPARATIONS
6.1. OUTILLAGE
Une liste d’outillage pour les réparations électriques est disponible en PR :
- Coffret de dépose / pose des clips : C1206-ZT.
- Coffret de réparation pour faisceau étanche : R1252.

6.2. REGLES GENERALES
- Les réparations doivent être effectuées uniquement par du personnel formé et habilité.
- Après réparation, toutes les fonctions électriques touchées par le faisceau devront être
contrôlées.
- Le raccordement de deux conducteurs par soudure avec apport d’étain est interdit (rigidité,
cassure).
- Les fibres optiques et fils blindés doivent être systématiquement échangés en cas de pliure ou
de rupture.
- Après avoir analysé le défaut, supprimer sa cause.
- Les fils torsadés peuvent être réparés.

6.3. SECURITE
Tenir compte des préconisations du constructeur avant intervention sur les
systèmes pyrotechniques (Citroën Services).

6.4. METHODES
6.4.1.

Méthode de contrôle d’un fil

Cette méthode a pour but de déterminer si la réparation peut être directement effectuée sur le fil
détérioré ou si elle nécessite de remplacer une partie du fil.
Un fil est dit non utilisable :
- si le fil ne possède pas une longueur suffisante pour pouvoir être réparé sans engendrer de
contrainte de traction pouvant modifier l’étanchéité de la connectique ou une rupture à terme
(trop tendu) ;
- si le fil est dénudé, arraché ou écrasé sur une grande longueur ;
- si le fil est brûlé ;
- dans le cas de fil sortant d’un connecteur surmoulé, la longueur de fil restant utilisable est
inférieure à 30 mm.
-Dans les cas contraires, le fil est dit utilisable.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN
6.4.2.

23

LES REPARATIONS

Méthode de choix d’un fil

Lorsqu’un fil est non utilisable, le choix du fil pour effectuer la réparation doit être fait en fonction de
deux critères :
- Section : elle doit être égale ou supérieure à la section initiale, mais jamais inférieure.
- Couleur : elle doit être garantie pour les fils de masse (vert jaune).
6.4.3.

Méthode de dénudage d’un fil

Après avoir coupé le fil, dénuder le fil sans couper de brins avec la pince à dénuder homologuée
en respectant les longueurs suivantes :
- 8 mm +/_ 1 mm pour un sertissage de manchon « RAYCHEM » sertissable en ligne.
- 15 mm
6.4.4.

+/_ 1 mm

pour une insertion dans un manchon « RAYCHEM » soudable en épi.

Méthode de mise en œuvre RAYCHEM serti ou soudé

Pour reconstituer une liaison électrique par un manchon sertissable, il faut utiliser exclusivement
les outils et éléments présents dans le coffret homologué.
Si la réparation nécessite l’emploi de plusieurs manchons, veiller à les décaler entre eux afin de
conserver un volume minimum.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

D/AC/PER/CIFC/021

24

LES REPARATIONS

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

25

LES TROIS TYPES DE SCHEMAS

SCHEMATIQUE
7. LES TROIS TYPES DE SCHEMAS
La schématique CITROËN se compose de plusieurs documents complémentaires :
- Les généralités tous types.
- Les généralités liées au véhicule étudié.
- Les 3 types de schémas (schéma de principe, de câblage et d’implantation).
Les informations contenues dans les chapitres « généralités tous types » et « généralités »
viennent compléter les informations contenues dans les trois schémas.
Les trois schémas sont complémentaires :
Le schéma de principe aide à la compréhension du système étudié.
Le schéma de câblage détaille le cheminement des câbles.
Le schéma d’implantation localise les différents composants des circuits.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

26

LES TROIS TYPES DE SCHEMAS

a) Le schéma de principe

Sur le schéma de principe, on retrouve les informations suivantes
Alimentations (+ et -).
Appareils (avec repères, symboles de fonction et détails internes électromécaniques, hors
électronique.
Case des connecteurs sur appareils.
Prises de masses.
Lignes de fils (avec repère).
D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

27

LES TROIS TYPES DE SCHEMAS

b) Le schéma de câblage

Sur le schéma de câblage, on retrouve les informations suivantes :
Alimentations (+ et -).
Appareils (avec repères, symbole de fonctions, sans détail interne électromécanique).
Interconnexions (connecteurs avec repères).
Prises de masses (avec repère).
Epissures (avec repère).
Faisceaux (avec repère).
Repères de fils.
D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

28

c)

D/AC/PER/CIFC/021

LES TROIS TYPES DE SCHEMAS

Le schéma d’implantation

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

29

LES TROIS TYPES DE SCHEMAS

Sur le schéma d’implantation, on retrouve les informations suivantes :
Représentation fantôme totale ou d'une partie du véhicule (en perspective).
Appareils (position, repère).
Interconnexions (position, repère).
Epissures (position, repère).
Prises de masses (position, repère).
Faisceaux (repère, cheminement).
Passages cloisons.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

30

LE CLASSEMENT DES SCHEMAS

8. LE CLASSEMENT DES SCHEMAS
a) Consultation schéma
Les schémas peuvent être consultés à partir :
de la documentation papier (avant les véhicules C2 etC3) ;
de l’outil de diagnostic (Lexia, Proxia);
de Citroën Service (anciennement LASER).

La schématique ainsi que la documentation complémentaire

b) Les fonctions
Les schémas sont classés par fonctions regroupées dans 8 familles.

Famille 1
Groupe motopropulseur

Famille 2
Signalisation éclairage extérieur

Famille 3

• 10 : démarrage, génération de courant
• 11 : allumage, préchauffage
• 12-13 : alimentation carburateur, alimentation injection
• 14 : diagnostic moteur
• 15 : refroidissement
• 16 : boîte de vitesses, transmissions
• 17 : alimentation moteur électrique - accumulateur
• 18 : circuit gaz

• 20 : feux de brouillard arrière
• 21 : feux stop
• 22 : feux de recul
• 23 : indicateur de direction, répétiteurs latéraux, feux de
détresse
• 24 : feux diurnes, feux d'éclairage atténués (DIM-DIPS)
• 25 : avertisseurs sonores
• 26 : projecteurs, feux arrière, éclaireurs de plaque de police,
feux de position et gabarit

• 30 : éclairage habitacle
• 31 : éclairage compartiments fermés

Eclairage intérieur

Famille 4
Information conducteur

D/AC/PER/CIFC/021

• 40 : information eau moteur et eau divers, génération de
courant
• 41 : information huile moteur
• 42 : information vitesse moteur et air moteur
• 43 : information carburant et préchauffage
• 44 : information freins
• 45 : information suspension
• 46 : information boîte de vitesses et transmission
• 47 : information alerte sonore
• 48 : information contrôle moteur
• 49 : information ouvrant

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

31
Famille 5
Lavage essuyage

Famille 6
Assistance mécanismes divers

Famille 7
Aide à la conduite

Famille 8
Confort à la conduite

D/AC/PER/CIFC/021

LE CLASSEMENT DES SCHEMAS

• 50 : essuie pare-brise
• 51 : lave pare-brise
• 52 : essuie volet arrière
• 53 : lave volet arrière
• 54 : essuie projecteurs, lave projecteurs

• 60 :lève-vitres électrique avant
• 61 :lève-vitres électrique arrière
• 62 : condamnation centralisée
• 63 : sièges à commande électrique
• 64 à 6469 : rétroviseurs à commande électrique
• 6470 à 6499 : colonne de direction
• 65 : ceintures de sécurité passives
• 66 : correcteur d'assiette et de projecteurs
• 67 : assistance boîte de vitesses et transmission
• 68 : toit ouvrant, custodes

• 70 : freinage
• 71 : direction assistée variable
• 72 : ordinateur de bord, montre
• 73 : régulation de vitesse
• 74 : avertisseur de verglas
• 75 : détection de proximité
• 76 : détection de sous gonflage
• 77 : suspension
• 78 : contrôle de stabilité

• 80 : climatisation, réfrigération
• 81 : équipements chauffants (lunette, vitre de rétroviseurs
chauffants, glaces, allume-cigares)
• 82 : anti démarrage codé
• 83 : sièges chauffants
• 84 : autoradio, antenne, radiotéléphone
• 85 : navigation
• 86 : alarme anti-effraction
• 87 : store à commande électrique

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

32

LE DETAIL DES SCHEMAS

9. LE DETAIL DES SCHEMAS
Sur les trois types de schéma, seuls les fils concernant la fonction de ces schémas sont
représentés. Par conséquent, cette règle s’applique à tous les éléments détaillés ci-dessous.

9.1. LES APPAREILS
Un repère est attribué à chaque appareil. Il permet de déterminer la désignation de l’élément en
consultant la liste des appareils.
1er cas : le boîtier de pré-post chauffage
Codification :

11 58

Numéro de la fonction

Numéro de l’appareil

Représentation sur schéma de principe :
Cette représentation permet d’avoir le détail interne de l’appareil.
Sur cet exemple, un symbole permet d’identifier la fonction de l’appareil.
Les symboles sont disponibles dans les « généralités tous types »
et peuvent être multi-groupes ou spécifiques à une famille
(ex : famille groupe motopropulseur pour le voyant de préchauffage).

Représentation sur schéma de câblage

Sur le schéma de câblage la représentation ne
permet pas d’avoir le détail interne de
l’appareil.

Remarque : La liste des appareils intègre la liste des voyants (ex : V 1300 pour le voyant diagnostic
moteur).

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

33

LE DETAIL DES SCHEMAS

Représentation sur schéma d’implantation

2ème cas : cas particuliers
Certains éléments ne peuvent pas être rattachés à une seule et unique fonction. On peut alors
parler d’éléments multifonctions.
Le cas le plus frappant est la batterie. On comprend aisément qu’elle joue un rôle dans plusieurs
systèmes électriques.
Par conséquent, la désignation de certains éléments n’est pas guidée par la règle des familles.
Exemple :
0004 : combiné
CV00 : module de commutation sous volant
C001 : prise diagnostic
BSR : boîtier de servitude remorque
Codification :

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

34

LE DETAIL DES SCHEMAS

9.2. LES FILS
Codification :

11 87
Numéro de la fonction

Numéro du fil

Représentation sur schéma de
principe

Représentation sur schéma de
câblage

Le fil 1376 est rattaché à la fonction 13 « alimentation injection ».

Tous les fils ne sont pas rattachés à une fonction.

Par exemple :
Un fil d’alimentation +après contact aura le code +CC.
Un fil multiplexé aura un code commençant par 90.
Un fil de masse aura un code commençant par M.
9.2.1.

Tableau des couleurs
Italien

Français

D/AC/PER/CIFC/021

BA

blanc .

A

azur .

BE

bleu .

B

blanc .

BG

beige .

C

orange .

GR

gris .

G

jaune .

JN

jaune .

H

gris .

MR

marron .

I

bleu .

NR

noir .

M

marron .

OR

orange .

N

noir .

RG

rouge .

R

rouge .

RS

rose .

S

rose .

VE

vert .

V

vert .

VI

violet .

W

noisette .

VJ

vert/jaune .

Z

violet .

ND

non défini .

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

35

LE DETAIL DES SCHEMAS

Alimentations avant fusibles :

Alimentations après fusibles:

• BB : alimentation + batterie

• B : alimentation + batterie

• AA : alimentation + accessoire

• A : alimentation + accessoire

• CC : alimentation + après contact

• C : alimentation + après contact

• VV : alimentation + veilleuse

• V : alimentation + veilleuse

• KK : alimentation + après contact coupé.

• K : alimentation + après contact coupé.

Exemple BB2 (type d'alimentation + numéro d'identification du fil).

Exemple B02A (type d'alimentation + numéro de fusible + numéro
d'identification du fil, chiffre ou lettre).

• D : alimentation + batterie démarrage

• D : blindage

• BE : alimentation + batterie (sortie BSI)

• D : alimentation + démarreur (sortie CA00)

• BECE : alimentation + batterie (sortie BSI)

• KE : alimentation + après contact coupé (sortie BSI)

• BF : alimentation + batterie servitude (sortie Maxi-

• KH : alimentation + après contact coupé (sortie BFH)

fusible)

• KM : alimentation + après contact coupé (sortie

• BH : alimentation + batterie (sortie BFH)

BSM/PSF)

• BK : alimentation + batterie (sortie BFDB)

• L : alimentation + alternateur

• BM : alimentation + batterie (sortie BSM)

• LH : alimentation + alternateur (sortie BFH)

• BS : alimentation + batterie servitude

• LM : alimentation + alternateur (sortie BSM/PSF)

• CE : alimentation + après contact (sortie BSI)
• CH : alimentation + après contact (sortie BFH)
• CM : alimentation + après contact (sortie BSM/PSF)
Alimentations spécifiques et multiplexées:

• M : masse

• AE : alimentation + accessoire (sortie BSI)

• MC : masse caisse

• AH : alimentation + accessoire (sortie BFH)

• ME : masse électronique

• AM : alimentation + accessoire (sortie BSM/PSF)

• MM : masse moteur

• AR : réveil + accessoire
• RCD : + réveil commande à distance

• P : moteur tournant

• T : temporisation (10 mn)

• PE : moteur tournant (sortie BSI)

• VE : alimentation + veilleuse (sortie BSI)

• PM : moteur tournant (sortie BSM/PSF)

• XC : alimentation + VAN Carrosserie
• XC1 : alimentation + VAN Carrosserie 1

• R : rhéostat d'éclairage

• XC2 : alimentation + VAN Carrosserie 2
• XC3 : alimentation + VAN Carrosserie 3
• XE : alimentation + VAN Confort
• ZC : alimentation + CAN Carrosserie
• ZC1 : alimentation + CAN Carrosserie 1
• ZC2 : alimentation + CAN Carrosserie 2
• ZC3 : alimentation + CAN Carrosserie 3
• ZE : alimentation + CAN Confort

Sur un véhicule, le numéro d’un fil est compris entre deux astérisques (ex :
*BF07*).

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

36

LE DETAIL DES SCHEMAS

9.3. LES MASSES
Codification :

M C 10
masse
Numéro de la masse

caisse

Pour numéroter les prises de masse, on utilise la lettre M suivie d'un numéro d'identification.
Représentation sur schéma de câblage

Liaison par cosse

9.4. LES EPISSURES
Une épissure est un point de liaison entre plusieurs fils (sertissage).

Codification :

E M 10

épissure
masse

Numéro de l’épissure

Les épissures comportent un indice (ex : EM10A) lorsqu'une liaison entre 2 appareils comprend au
moins 2 épissures.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

37

LE DETAIL DES SCHEMAS

9.5. LES BORNES EQUIPOTENTIELLES
Une borne équipotentielle est une borne sur laquelle les potentiels sont égaux. Elles permettent
donc le raccordement de fils pour les besoins d’installation d’accessoires deuxième monte par
exemple.

Codification :

BB 12

Borne batterie

D/AC/PER/CIFC/021

Numéro de la borne batterie

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon

CITROËN

38

LE DETAIL DES SCHEMAS

9.6. LES INTERCONNEXIONS
Une interconnexion est un connecteur raccordant deux faisceaux entre eux.

Codification :

IC

interconnexion

60

Numéro de l’interconnexion

Les interconnexions ne sont pas représentées sur le schéma de principe.

Cas particuliers
Changement de
couleur

Changement de
couleur
Il est fréquent, qu’en traversant une interconnexion, un fil change de couleur et/ou de numéro.
Les interconnexions peuvent être repérées par un indice. Par exemple, IC91A est différent de
IC91B.

D/AC/PER/CIFC/021

© AUTOMOBILES CITROËN Toute reproduction ou traduction même partielle sans l'autorisation écrite d'AUTOMOBILES CITROËN est interdite et constitue une contrefaçon


Aperçu du document ELECTRICITE et SCHEMATIQUE + MOYENS DE MESURE.pdf - page 1/74
 
ELECTRICITE et SCHEMATIQUE + MOYENS DE MESURE.pdf - page 3/74
ELECTRICITE et SCHEMATIQUE + MOYENS DE MESURE.pdf - page 4/74
ELECTRICITE et SCHEMATIQUE + MOYENS DE MESURE.pdf - page 5/74
ELECTRICITE et SCHEMATIQUE + MOYENS DE MESURE.pdf - page 6/74
 




Télécharger le fichier (PDF)


ELECTRICITE et SCHEMATIQUE + MOYENS DE MESURE.pdf (PDF, 3.9 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


architecture moteur citroen ep6dt et ep6
electricite et schematique moyens de mesure
codes defauts bosch edc15c2
injection hdi edc 15 c2 fap dw12
es9j4
symboles graphiques

Sur le même sujet..