Prise en charge asthme urgence .pdf



Nom original: Prise en charge asthme urgence.pdfTitre: Prise en charge asthme urgence

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Keynote / Mac OS X 10.9.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/11/2016 à 17:47, depuis l'adresse IP 77.150.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 512 fois.
Taille du document: 162 Ko (15 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Prise en charge de l’asthme
aigu grave 

en urgence
Dr Philippe R. Eric KELKEL
C H M S CHAMBERY

Apprécier la gravité à l’accueil
● Le patient peut parler normalement ou pas
● Il est agité ou somnolent ou confus
● Sa fréquence respiratoire ( < 30 ) , Sa O 2 > 95%
● Son Pouls (< 120 )
● Plus tardif cyanose , sueurs ,…
● Il a déjà pris un traitement ?
● Il est connu des services d’urgences ?

Démarrer en urgence un
traitement
● Un aérosol de Bricanyl ou Ventoline + Atrovent en 10

minutes avec un débit d’O 2 de 6 à 8 l/ min ou 10
bouffées de Ventoline dans une chambre d’inhalation

● Puis maintenir une Sa O2 > 92 % ( O2 aux lunettes )
● Administrer un Corticoïde oral (Maxi 50 mg
prednisolone ) ou IV 1 mg/kg

● Renouveler l’aérosol dans les 15 minutes jusqu’à une
amélioration franche ou un DEP > 50% de la prédite

● DEP : < 30% : hospitalisation , > 70 % ambulatoire

Un autre diagnostic ?
● Insuffisance cardiaque chez les gens âgés
● Dysfonction des CV , un corps étranger inhalé
● Une embolie pulmonaire
● L’évolution favorable à court terme confirme le
diagnostic d’exacerbation de l’asthme

● Exacerbation spastique d’une BPCO mais
traitement similaire

Chercher un facteur déclenchant
● Infectieux , souvent viral
● Médicamenteux ( AINS , collyre, bétabloquant )
● Allergique ( pollens ,poils d’animaux , moisissures ,
aspergillus,.. )

● Rupture de traitement +++
● Pic de pollution, exposition professionnelle
● Sans facteur identifié

Les examens paracliniques
● Peu utile en urgence
● Radio pulmonaire : une complication type

pneumomédiastin ou fracture costale ,
pneumonie si hyperthermie, une atélectasie
segmentaire ou lobaire

une

● Biologie : CRP , NFS ( éosinophiles , polynucléose
à neutrophiles fréquente ), GDS non indispensable

● ECG si pouls > 120 / min

Poursuite des BD et des CO
● Renouveler les Béta2 mimétiques tant que
nécessaire ( 3 la première heure )

● Poursuivre Corticoïdes Oraux 5 jours 0.5 mg/ kg
● Antibiotiques rarement nécessaires mais penser au
Mycoplasme , si fièvre ou expectoration purulente

● Si amélioration insuffisante , sulfate de Mg 2+ à la

dose de 2 grammes à passer en 20 minutes ( effets
II : céphalées, hypotension )

Surveillance les 24 premières
heures
● Correction complète de l’hypoxie
● Amélioration d’au moins 50% du DEP
● Plus de dyspnée de repos et sibilants moindres
● Fréquence cardiaque < 100 /min
● L’absence de difficultés nocturnes peut être plus
long

Une épine irritative ?
● A évoquer au décours d’une exacerbation
● Rechercher des facteurs irritants ORL ( polypose ,

sinusite ) , un RGO , un facteur environnemental
( Intervention d’un CEI ) ou professionnel , un
terrain atopique sur les données de l’interrogatoire

● Un asthme à éosinophiles ou dans le cadre d’une
maladie de Vidal , plus rarement ABPA, Churg et
Strauss ou une autre vascularite

Prévenir une éventuelle rechute
● Vérifier la technique de prises des sprays et
renforcer l’observance souvent insuffisante

● Introduire ou majorer les Corticoïdes Inhalés
● Proposer un Plan d’Action Ecrit
● L’inciter à intégrer un programme d’éducation

thérapeutique dans une « école de l’asthme » ou
avec un professionnel formé

● Contrôler à distance la normalisation du VEMS

L’éducation thérapeutique
● Maillon essentiel de l’arsenal thérapeutique
● Rendre plus autonome le patient
● Améliore l’observance et diminue les

hospitalisations ou consultations inopinées

● Tient compte de sa vision de sa maladie , de son

acceptation du traitement , de ses inquiétudes , du
volet psycho-social et de ses projets

● Diagnostic éducatif puis contrat éducatif

Les profils à risque
● Adolescent ou personne âgée
● ATCD d’asthme aigue grave pris en charge en SI
● Patient peu observant , fumeur, obèse
● Mauvais percepteur du TVO , VEMS < 60%
● Dépressif ou psychiatrique
● Difficultés sociales , isolement
● Gros consommateur de béta2

Comment éviter cette situation
● Introduire des Corticoïdes Inhalés dés que :
● 1 des symptômes d’asthme plus de 2 fois/mois
● 2 un réveil nocturne plus d’une fois/mois
● 3 il existe des facteurs de risques ( cf infra )
● S’assurer de la bonne prise des traitements et de la
bonne compréhension de sa maladie

● Jamais de béta2 LDA seuls ++ sauf AIE

Conclusions
● L’asthme aigu grave peut être évité grâce à un
traitement de fond adapté et bien pris

● L’exacerbation sévère est un échec de la prise en
charge au long cours

● On ne doit plus mourir d’asthme en 2016
● Connaître les profils à risque et les prémisses d’une
exacerbation

NB : le contrôle de l’asthme
● Des symptômes diurnes < 2 fois/ semaine
● Pas de réveil nocturne
● Prise de Béta2 < 2 fois / semaine
● Aucune limitation dans ses activités physiques
● Ces éléments sont évalués sur les 4 semaines
précédent la consultation ( ACT )

● Notion de traitement par Paliers ( 5 )


Aperçu du document Prise en charge asthme urgence.pdf - page 1/15
 
Prise en charge asthme urgence.pdf - page 3/15
Prise en charge asthme urgence.pdf - page 4/15
Prise en charge asthme urgence.pdf - page 5/15
Prise en charge asthme urgence.pdf - page 6/15
 




Télécharger le fichier (PDF)


Prise en charge asthme urgence.pdf (PDF, 162 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


mrcstrategie de pris en charge theraiquepar le generaliste2011
mrc strategie therapeutique 2011 word
mrcstrategie de pris en charge theraiquepar le generaliste201226parpage
ueiib therapeutique immunologique carnoy 07 11 16
fiches ecn bpco2
rhinite allergique

Sur le même sujet..