Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



IEOctobre .pdf



Nom original: IEOctobre.pdf
Titre: Mise en page 1 (Page 1)

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par QuarkXPress(R) 12.1 / Acrobat Distiller 8.0.0 (Macintosh), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/10/2018 à 12:03, depuis l'adresse IP 194.250.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 359 fois.
Taille du document: 2.6 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


31e année

n°8 - Octobre 2018
GRATUIT

www.info-eco.fr
INFORMATIONS ÉCONOMIQUES DU POITOU ET DES CHARENTES • 1ER MENSUEL RÉGIONAL INDÉPENDANT

DOSSIER

Entreprendre,
un pari fou ?
TOURISME

COSMÉTIQUES

Le Laboratoire Rivadis
s’offre la Chine

Après avoir cédé les droits de la marque Saint-Gervais Mont-Blanc au géant
mondial de la beauté L’Oréal, le groupe Laboratoire Rivadis a choisi de se recentrer
sur ses marques propres. Avec Rivadouce, Milton et Auriège, l’entreprise deuxsévriennes vise la Chine pour sa croissance. PAGE 3


PROFESSIONNELS

Le château de
la Mothe-Chandeniers
renaît du passé

Grâce à l’implication de deux sociétés et de
27 910 co-actionnaires, le château a pu ouvrir au
public cet été. A présent, des travaux sont prévus
pour mieux préparer la nouvelle saison. PAGE 7



LES SOLUTIONS CRÉDIT MUTUEL

CRÉA
ATION, GESTION, TRANSMISSION
DE VOTRE EN
NTREPRISE
NOS EXPERTS
S SONT CHAQUE JOUR À
VOTRE ÉCOUT
TE ET VOUS PROPOSENT DES
ÉTUDES PERS
SONNALISÉES.

CRCM LACO - Siren 870 800 299 RCS Nantes. 10, rue de Rieux, CS 14003, 44040 Nantes Cedex 1.

Vie des Territoires
I 2 I InfoEco Octobre 2017
MANIFESTATION — VIENNE

Vive l’entreprise !
Créer ou reprendre une entreprise, c'est avant
tout une belle aventure, mais comme toutes
les aventures, elle est semée d'embûches car
aucun chemin n'est linéaire. Dans la création
comme la reprise, les challenges sont
importants, l’investissement personnel et
financier aussi, mais l'essentiel est de croire en
son projet, de le rendre incontournable.
La rédaction d'Info-éco s'est mise dans la peau
d'un repreneur pour suivre son parcours, or, le
constat est simple, il n'existe pas de guichet
unique et il est indispensable d'être
accompagné par un expert de l'entreprise
comme l'expert-comptable, le banquier ou
l'avocat.
Pour illustrer ce chemin sinueux, mais
tellement palpitant, nous avons choisi cinq
entreprises en création ou reprise dans le
monde de l'artisanat et de l'industrie, leur
point en commun : l'envie d'apporter un
service et de répondre à une demande. La
start-up Kalank en Charente réalise des projets
de luxe en réalité augmentée. Karine Ecale a
repris l'entreprise familiale placée en
redressement, elle refusait de voir cette
activité disparaître. Luck Martin est un artistecoiffeur tout juste installé à la filature de
Ligugé. Jessica Ranger a repris Gestic
Formation, une entreprise de 25 ans. Et il y a
Vinyl Records Makers, Antoine Bastien et
Sylvain Bodet ont, quant à eux, relancé la
production de vinyles. Incroyable, mais c'est un
marché de niche, le old school fait toujours
fureur !
A défaut d'avoir un guichet unique, il existe de
nombreux salons de la création et reprise
d'entreprise et Entreprendre Connect Day à
La Rochelle le 9 octobre est un incontournable
dans le paysage local. Sur une journée, il est
possible de rencontrer tous les partenaires, de
nombreux experts et de se lancer.
Tous ceux qui l'ont vécu, le répèteront,
l'entrepreneuriat est la plus belle des aventures
personnelles.
Bonne lecture !
Lydia De Abreu,
rédactrice en chef adjointe

L’humain au cœur
de l’entreprise
Pour sa troisième édition, le 8 novembre prochain, au Futuroscope,
Entreprises en Vienne, le RDV  ! revient avec pour thème  : L'humain et
son infini potentiel. Deux conférences, quatre ateliers et de
nombreux rendez-vous informels sont au programme de l'événement.

A

près une première édition
consacrée aux
grandes évolutions mondiales, une deuxième sur
le changement, le troisième événement Entreprises en Vienne, le RDV !
est consacré à L'humain et
son infini potentiel. « L'idée
est toujours d'avoir un événement fédérateur entre tous les
acteurs économiques du
département, explique Stéphane Daudon, délégué
général du Medef de la
Vienne. Nous organisons une
manifestation conviviale avec
du fond et de la forme. Il s'agit
d'apporter au chef d'entreprise de nouvelles connaissances, des éléments de
réflexion pour lui permettre de
piloter au mieux sa société, le
tout en passant un bon
moment. En croisant les
réseaux, il s'agit aussi,
ensemble, de créer des rencontres et peut-être derrière du
business. »
L'union faisant la force,
dix réseaux prennent part
à l'organisation de cette
journée*. Les communautés d'agglomérations de
Poitiers et Châtellerault
apportent également leur
appui. « L'objectif est de faire
venir plusieurs experts pour
susciter des interrogations,
donner des informations et
des pistes de développement
aux dirigeants. »

Susciter la réflexion
INFO-ÉCO
Siège social : Public Media
7 impasse du Moulin, 86700 Payré
Informations économiques et échos du Poitou-Charentes
Fondateur : Michel Geniteau
Directeur de publication / Rédacteur en chef : Roger Anglument
Rédactrice en chef adjointe / Responsable de la rédaction :
Lydia De Abreu
Rédaction : Mathilde Wojylac
Contact :
Adresse : 48 rue Jean-Jaurès, 86 000 Poitiers
Tél. : 05 49 42 74 30
Mail : info@publicmedia.fr
Site : www.info-eco.fr
Facebook : Info-eco.fr et Twitter @infoecofr
Publicité :
ComWest 2 : 06 81 14 22 06
Abonnement :
129 euros pour un an, 200 euros pour deux ans
Tél. : 05 45 31 06 05
Imprimerie : L'Éveil - 43 000 Le Puy-en-Velay

Le 8 novembre, au parc
du Futuroscope, le sujet
central sera l'humain au
cœur de l'entreprise. Pour
ouvrir cette journée, le
champion handisport de
natation, basket et rugby
fauteuil Ryadh Sallem
abordera tout le potentiel
de l'être humain, le dépassement de soi.
Durant la journée, quatre ateliers seront proposés
pour balayer et aborder différents sujets : la méditation de pleine conscience,
manager l'expertise, vendre à l'ère du digital et
favoriser l'interaction
homme-machine.
Pour ouvrir la réflexion
et terminer la journée,

c'est le philosophe Luc
Ferry qui interviendra sur
la notion de transhumanisme. « L'intelligence artificielle va bouleverser de nombreux secteurs. Nous ne
sommes qu'au tout début de
plusieurs bouleversements. Il
y a des craintes, pointe Stéphane Daudon. Pourtant, les
machines, le numérique sont
là. Les évolutions sont en
cours, les métiers changent et
cela va continuer. Notre rôle
est de décrypter ces transformations, les décoder, mais
aussi enlever les appréhensions, les fantasmes. C'est en
réalité les débuts d'une nouvelle aventure et nous apprenons ensemble comment l'appréhender. Ces pistes de
réflexion, le dirigeant peut les
intégrer à son entreprise pour
la développer, améliorer sa
compétitivité, une entreprise
qui sera toujours basée sur
ces salariés, sur l'humain. »
Au cours de la journée,
les participants pourront
également parcourir le
fablab à leur disposition.
Plusieurs innovations
seront en démonstration :
un exosquelette, une
chaîne d'impression additive, des jeux vidéo immersifs ou encore un robot
humanoïde interactif. Au
lab-café, les chefs d'entreprise pourront rencontrer
des experts de la digitalisation, de la gestion de la
relation client … « Ils seront
là pour répondre et échanger
autour de la numérisation des
process, de leur intégration
dans les entreprises. » 600 à
700 personnes sont atten-

dues pour cette journée de
rencontre et de réflexion. ◆
MATHILDE WOJYLAC

* la Fédération de la formation
professionnelle, Entreprendre
au féminin, la Fédération française du bâtiment, les Dirigeants
commerciaux de France, le Centre des jeunes dirigeants, la
Jeune chambre économique, le

Medef, l'Union des industries et
des métiers de la métallurgie,
Réseau Com' les communicants
de la Vienne et le SPN les professionnels du numérique.
Plus : Entrée libre mais inscription obligatoire sur entreprisesenvienne.fr.
Repas du soir 36 ¤.

Les ateliers
La méditation de pleine conscience
Frédérique Deloffre-Vye, La vie au boulot
Comment utiliser au maximum les
compétences de l'humain pour développer son entreprise ?
Manager l'expertise
Sophie Thomazeau, La vie au boulot et
Laurence Debiais, Fenwick
Détecter les leaders de demain est
indéniablement essentiel. Mais qu’en
est-il des experts qui portent l’avantage
technique / technologique de nos
entreprises ? Comment le conserver ?

Vendre à l'ère du digital
Sébastien Mahé, Ria Studio et Myriam
Nessali, Groupe La Poste
Le vendeur BtoB est en train de changer, car les clients évoluent. De nouveaux outils commerciaux arrivent,
une nouvelle organisation se met en
place, grâce à une communication plus
transversale au sein de l’entreprise.
Favoriser l'interaction hommemachine
Arnaud Favareille, Iteca
Malgré l’automatisation et la robotisation, l’humain est essentiel.

Vie des Territoires
I 3 I InfoEco

Octobre 2017

COSMÉTIQUES — THOUARS / 79

Le Laboratoire Rivadis
s’offre la Chine
Après avoir cédé les droits de la marque Saint-Gervais Mont-Blanc au géant mondial de la beauté L’Oréal,
le groupe Laboratoire Rivadis a choisi de se recentrer sur ses marques propres, Rivadouce, Milton et
Auriège, tout en visant la Chine pour sa croissance.

D

errière la marque
Rivadouce se
cache le groupe
familial Laboratoire Rivadis, implanté à Louzy dans
les Deux-Sèvres. L'histoire
commence à Thouars en
1971. Michel Rival, un
pharmacien passionné et
bienveillant crée la
marque Rivadouce bébé
pour les maternités. Fort
de son succès, il élargit la
gamme à toute la famille
et du B to B, il se lance
dans le B to C.
Véronique et Christian
Lainé prennent les rênes
de l'entreprise deux ans
plus tard. Ils développent,
produisent, distribuent et
commercialisent
la
marque Rivadouce, rachètent la marque anglosaxonne Milton, tentent

Rivadouce étant le vaisseau amiral de l'entreprise, c'est d'ailleurs avec
cette marque que le
groupe a choisi de conquérir un nouveau territoire.

Rivadouce en Chine et
en pharmacie

Frédéric Adam présente les différentes campagnes de pub.

l'expérience avec la
marque Saint-Gervais
Mont-Blanc, mais la
revendent fin 2016 au
géant mondial de la
beauté L’Oréal. En 2014, le
groupe reprend la marque
Auriège et c'est leur fils
Benjamin Lainé qui gère la
filiale à Paris. Aujourd'hui,
l'entreprise produit plus

de 450 références soit
9 millions d'unités par an.

Rivadouce innove dans
l'huile de massage
Le dernier investissement est une nouvelle
machine de conditionnement (450 000 €) pour une
dernière huile de massage
conçue avec 99 % d'ingré-

Le président du département des Deux-Sèvres, Gilbert Favreau
rencontre régulièrement les entreprises de son territoire.

dients d'origine naturelle,
une innovation pour le
milieu médical. « C'est une
huile très utilisée pour le traitement des escarres,
explique Frédéric Adam,
directeur général de la
société. Cette machine va
nous permettre de produire
3 millions d'unités par an. »

Rivadouce propose plus
de 28 produits différents,
grand public et médical
confondus, elle emploie
120 personnes sur le site
de Louzy dont 7 personnes
pour son pôle de R & D et
20 à Nantes. En 2017, elle
a réalisé un chiffre d'affaires de 43 M€. Sa marque

« Cela fait deux ans que
nous travaillons sur le projet
et nous sommes heureux de
voir les premiers conteneurs
partir. Nous avons de grandes
ambitions pour la Chine. »
Autre challenge, c'est le
lancement de la gamme
Rivadouce bébé en pharmacie. « Les pharmacies
deux-sévriennes commencent
à jouer le jouer. Notre prochain défi est d'être plus
connu au niveau du grand
public. » ◆
LYDIA DE ABREU

Collegiens 3e

Et toi, as-tu commandé
ton chéquier sur
declic.lavienne86.fr ?

declic

Le bon plan jeunes

Profite du coup de pouce du Département pour :
• adhérer à une association culturelle ou sportive
et pour acheter un livre auprès des partenaires
répertoriés
• bénéficier de bons de réduction aux entrées
du Parc du Futuroscope, Gliss-up à Vivonne
et Oxygène 40 à l’Isle-Jourdain

Chéquier

2018/2019

30€

Q sport/culture
Q lecture

validité 31/08/2019
valeur en €

declic
Le bon plan jeunes

collégiens 3e
DURANT Marie
PLACE DE LA MAIRIE
86008 POITIERS
N° 199535468 AU N° 199533587

Q lavienne86.fr

Vie des Entreprises
I 4 I InfoEco

Octobre 2017

ARTISANAT — LA VILLEDIEU-DU-CLAIN / 86

Les habits colorés
de DGenet dans le pré
Jupe, robe, manteau, bomber, sweat ... Delphine Genet conçoit et fabrique des habits malins et colorés pour
enfants. Elle réalise également des espadrilles en wax et jean. Avec une amie sénégalaise, elle vient de lancer
une deuxième marque de vêtements en wax.

S

vane aménagée comme
une vraie boutique. Elle
peut ainsi se déplacer facilement sur les marchés de
créateurs ou autres événements.

'il y a bien un point
commun entre les
deux marques de
vêtements que Delphine
Genet a lancées, c'est la
couleur. Avec DGenet est
dans le pré, elle conçoit et
fabrique des habits pour
enfants. Pour XaléWax, elle
s'est alliée avec une amie
Sénégalaise pour importer
des habits en wax.

Travailler en réseau

De l'industrie
à l'artisanat
La couture, ce n'était
pourtant pas son premier
métier. Elle suit une formation de tourneur-fraiseur et
continue à l'IUT de Poitiers
par un diplôme génie
mécanique et productique.
Elle exerce un temps en
Angleterre, chez Land
Rover. À son retour, elle est
embauchée chez Fenwick,
à Cenon-sur-Vienne. « A
leur rachat par Linde, j'en profite pour changer de voix. »
Elle suit un DETSUP

Dans les prochains mois, Delphine Genet sera sur les marchés de créateurs de Saint-Georges-lesBaillargeaux, Bressuire, Niort, Migaloux-Beauvoir ou encore Saint-Benoît.

(Diplôme d'études techniques supérieures) qualité
de production. A sa sortie,
elle devient responsable
qualité pour la Cemep, à
Jaunay-Marigny, ainsi que
pour la société Lacroix
(chaudronnerie) à Chasseneuil-du-Poitou. Avec l'arrivée de sa fille, elle change
encore de métier et exerce
comme assistante maternelle. A sa troisième gros-

sesse, elle renoue avec une
de ses premières passions :
la couture et crée DGenet
dans le pré. « Je couds depuis
toujours, des habits pour mes
poupées, des hauts pour mes
cousines, des petites créations
pour mes filles. » Désormais,
elle conçoit et fabrique des
sweats, des robes, des
jupes, des blombers, des
manteaux réversibles :
toute une gamme de vête-

ments pour enfants
confortables, malins et
colorés. « C'est un vrai plaisir
de coudre. C'est un moyen
pour moi de m'exprimer. Je
suis contente chaque matin de
créer. Si c'était plus une activité secondaire jusqu'à présent, il est temps de me faire
connaître. »
Le 15 septembre, elle
vient ainsi de dévoiler son
“fashiontruck”, une cara-

Concevant surtout des
vêtements pour enfants,
mais jamais à court d'idées, elle a décidé de lancer avec une amie Sénégalaise, une deuxième
marque XaléWax, des
créations pour adultes en
wax. Un tailleur sénégalais
découpe et assemble les
pièces. Expédiées en
France, Delphine Genet
réalise les finitions et les
propose à la vente. « J'utilise
depuis longtemps ce type de
tissu. Là, c'était l'occasion de
commercialiser des pièces
uniques, de façon équitable.
Grâce à ces ventes, le tailleur
a d'ailleurs pu embaucher
deux personnes. » De son
côté, elle fabrique des

espadrilles en wax et jean,
du 17 au 47.
Elle a également imaginé un kit-couture pour
réaliser soi-même une barboteuse en 12 mois. Dans
un petit sac, fil, pression,
tissu ... tout est prêt à être
découpé et cousu. Avec
une particularité pour le
tissu, ce sont des motifs
uniques réalisés par des
illustrateurs locaux.
D'ailleurs avec d'autres
créatrices, elles se sont
également réunies pour
ouvrir une boutique éphémère à l'occasion de fêtes
ou d'évènements (Noël,
fête des mères, vacances …). « Nous voulons valoriser notre travail local, de
créateur. Nous mettons en
commun nos relations, nos
connaissances et ainsi attirer
plus de monde. C'est aussi le
moyen de créer du lien car
nous exerçons souvent
seule. » ◆
MATHILDE WOJYLAC

AGROALIMENTAIRE – DANGÉ-SAINT-ROMAIN / 86

L’Alchimiste Pâtissier, un rêve d’enfant
devenu réalité
C'est l'occasion ou jamais de partir en quête de “vrai” chocolat. Pour continuer sur la journée mondiale du
cacao, le 1er octobre, la Confédération des chocolatiers confiseurs de France organise une semaine des
chocolatiers. L'Alchimiste Pâtissier a décidé de participer et fait découvrir cette passion au plus grand nombre.

A

tous les gourmands, la
Confédération des chocolatiers confiseurs de
France organise une semaine de
fête dédiée aux artisans chocolatiers du 1er au 7 octobre. A cette
occasion, à Dangé-Saint-Romain,
L'Alchimiste Pâtissier a décidé
d’ouvrir ses portes. Le chef chocolatier-pâtissier Christophe Edeline proposera de nombreuses
activités autour du chocolat :
découverte de grands crus de
chocolats, dégustation ou encore
animation pour les enfants dans
le laboratoire.
Cela permettra à tous les
curieux de découvrir son travail,
mais c’est aussi le moyen pour
lui de se faire connaître en tant
que chocolatier-pâtissier. Car, ils
sont en réalité peu à fabriquer du
“vrai” chocolat et à fabriquer des

Christophe Edeline et Pierre Braguier accueillent les gourmands à la boutique.

gâteaux et autres douceurs à partir d’ingrédients frais et naturels
dans le respect de la fabrication
artisanale. C'est pour cela notamment que Christophe Edeline a

décidé de se mettre à son compte
il y a maintenant cinq ans. Il a
décidé d’ouvrir une boutique
dans le centre-ville de DangéSaint-Romain. Il dispose égale-

ment d’un deuxième espace sur
la commune, un salon de thé
disponible pour des réceptions,
des cafés d'entreprises, des groupes, des afterworks ou simplement pour une pause gourmande. Il y vend des chocolats,
mais aussi du thé et des pâtisseries. La boutique dispose également d'un grand espace en plein
air pouvant servir à différents
événements.

directeur de ressources humaines.
Travailler la matière première,
c’est ce que préfère Christophe
Edeline. Cette passion pour la
pâtisserie lui permet de créer des
pièces toujours plus originales :
une pièce montée Johnny Hallyday, c'est possible. Pour ce passionné, la pâtisserie est avant
tout un moyen de faire plaisir. ◆

Une ambiance
et un savoir faire hors-pair

A savoir : Animations les 2, 3, 4, 5 et
6 octobre à Dangé-Saint-Romain.
Inscription par téléphone au
05 49 23 38 88.

Entremets, pièces montées,
petits fours, chocolats, macarons,
madeleines, glaces ... sont
confectionnés par Christophe
Edeline, diplômé en pâtisserie,
chocolaterie, glaces et boulangerie. Pour tenir la boutique, il s'est
associé à Pierre Braguier, ancien

CHLOÉ CROCHU

La Chocolaterie Berton, à Availles-enChâtellerault ouvre également ses portes …. les 2, 3, 4, 5 et 6 octobre de 9h30
à 18h30. Inscription sur place ou par
mail à chocolatberton@yahoo.fr.

Vie des Entreprises
I 5 I InfoEco

Octobre 2017

NUMÉRIQUE — POITIERS / 86

Qréa veut faciliter la vie
aux auto-entrepreneurs
Après un premier logiciel en ligne de comptabilité et gestion commerciale, Qréa lance un deuxième site  :
bonjourautoentrepreneur.fr pour leur permettre de gérer leur facturation et leurs déclarations.

S

ur l'ensemble des
créateurs d'entreprise, les autoentrepreneurs représentent plus de deux
créations de société sur
cinq. La plupart du temps
seul, les associés de Qréa
ont souhaité leur faciliter
la vie, mais surtout les
démarches administratives en créant : bonjourautoentrepreneur.fr.
Il y a trois ans, les deux
associés, Pierre Bourdu et
Clément Dornier, lançaient
Qréa, leur société et un
premier logiciel éponyme
dédié à la facturation et au
suivi d'activité, à destination des TPE. Les deux Poitevins se sont connus pendant leurs études et sont
tous deux experts-comptables. Face à la nonconformité de nombreuses
factures qu'ils ont à traiter
dans le cadre de leur tra-

Pierre Bourdu

“ Devant le peu
d'offres
d'accompagnement
et de suivi
dédiées aux autoentrepreneurs,
il fallait
développer
une solution
à leur attention ”
Une interface simple permet de gérer la comptabilité de son entreprise.

vail, germe l'idée d'une
solution de facturation en
ligne.
L'essai est concluant et
face au potentiel de développement, une levée de
fonds est lancée. Le cabinet
d'expertise-comptable
InExtenso rentre alors au
capital. « Ils ont fait le même
constat que nous, explique

Pierre Bourdu, directeur
général. Devant le peu d'offres d'accompagnement et de
suivi dédiées aux auto-entrepreneurs, il fallait développer
une solution à leur attention. »
Incubée par InExtenso au
sein de l'InexLab, l'équipe
de 4 à 5 personnes s'est
donc attelée à la tâche et
bonjourautoentrepreneur.f

r a vu le jour. Suivant la formule souscrite, le panel de
fonctionnalités s'étoffe.
« L'idée est que l'entrepreneur
puisse tout faire à partir de la
plateforme. »

De l’immatriculation
à la déclaration de TVA
Avant même le début de
son activité, le porteur de

projet peut ainsi immatriculer son auto-entreprise
via leur site. L’auto-entrepreneur a ensuite à disposition un logiciel pour éditer facilement ses devis et
factures, gérer le listing de
ses produits et ses clients
ou encore suivre ses
encaissements. « Chaque
mois ou chaque trimestre,

l'auto-entrepreneur a l'obligation de déclarer son chiffre
d'affaires. Notre plus-value
est là, nous sommes les seuls
à proposer ce service, la réalisation de cette déclaration,
souligne le directeur général.
Etant expert-comptable, nous
n'oublions pas les activités
assujetties à la TVA et en face
le service de déclaration correspondant. »
Toutes les opérations
s'effectuent directement
sur la plate-forme en ligne,
depuis un espace sécurisé.
« Notre logiciel s'adresse en
premier lieu à des professionnels réalisant des prestations
de services. Un conseiller est
également disponible en cas
de question . Cet adossement
à un groupe d'expertisecomptable fait notre différence. » ◆
M. W.

Plus sur : www.bonjourautoentrepreneur.fr.

ALIMENTATION — SURGÈRES / 17

Cyfruileg, l’économie circulaire
en petits pots
Depuis le mois de juin à Surgères, Cyfruileg recycle les fruits invendus d'un supermarché
pour les transformer en confitures et les vendre dans le même commerce.

C

ela faisait longtemps que l'idée
de s'engager et de
créer son entreprise trottait dans la tête de Stéphane Augé. Finalement
l'ancien rugbyman de Surgères, devenu conseiller
municipal de sa commune, a franchi le pas en
début d'année.

Un trait d'union
Auparavant, il était commercial pour une entreprise distributrice de
butane et de propane et
fournissait notamment les
supermarchés des DeuxSèvres, de la CharenteMaritime et d'une partie de
la Vendée. Au cours de ses
rencontres, il a pu mesurer
combien la question des
invendus en primeur était
un casse-tête pour les
magasins. Malgré les dons

Stéphane Augé, chef d'entreprise depuis le début de l'année.

aux associations caritatives, il leur restait toujours
des fruits et légumes sur

les bras. Les professionnels
n'avaient alors plus qu'une
solution, envoyer les stocks

restants à l'incinération ou
à la méthanisation. « Mais
ces produits étaient encore
valorisables », souligne le
nouveau chef d'entreprise.
Dans le même temps le
syndicat mixte de collecte
et de traitement d’ordures
ménagères
Cyclad,
implanté à Surgères lui
aussi, cherchait une solution pour ces invendus. L'idée est née naturellement
au sein du CyclaB, créé par
Cyclad, un « facilitateur de
projets et un trait d’union
entre tous les acteurs du territoire prêts à s’engager dans
une démarche d’économie circulaire », comme le présente très justement l'Union
des
clubs
d'entreprises Aunis Atlantique. Stéphane Augé aussi,
a été un trait d'union, entre
le projet et la concrétisation.

Bientôt des soupes
En
juin,
après
120 000 euros d'investissements, son laboratoire a
produit ses premières
confitures grâce aux invendus de son unique partenaire actuellement, le
supermarché Leclerc de
Surgères. « Je reçois entre
15 et 40 kilos de fruits chaque
jour », souligne-t-il. Les pots

ont suivi, fraise, prune,
pêche-abricot, melon au
pineau, en tout huit recettes sont élaborées. Pour le
moment. « Dans les semaines qui viennent, je proposerai
aussi des soupes, prévoit-il.
Cela élargira ma gamme et
ensuite, j'irai démarcher de
nouveaux magasins. » A bon
entendeur ... ◆
O. G.

Facilitateur de projets
Cyclad est un syndicat mixte de collecte et de traitement d’ordures ménagères situé en Charente Maritime. Conscients d’être
arrivés au bout du système de l’économie linéaire, les élus de
Cyclad sont engagés dans des actions en faveur de la réduction
des déchets et du réemploi. Lucides quant à l’intérêt de ces projets pour le dynamisme du territoire et persuadés du potentiel
qu’ils représentent en termes d’activité économique, ils ont
décidé de renforcer cette dynamique en créant un nouvel axe
de travail dénommé CyclaB, le laboratoire d’économie circulaire
de Cyclad. CyclaB se positionne comme un facilitateur de projets et un trait d’union entre tous les acteurs du territoire prêts à
s’engager dans une démarche d’économie circulaire.

Vie pratique
I 6 I InfoEco

Octobre 2017

COACHING AVEC ... JULIEN GARDERON

Reprendre le contrôle grâce
au financement participatif
PretUp, LesEntrepreteurs, Unilend, Lendosphère… ces noms ne vous disent peut-être rien mais représentent
pourtant une alternative sérieuse et concurrentielle aux fonds d’investissement à vocation locale, pour
plusieurs dizaines de millions d'euros. Retour d’expérience sur une nouvelle façon de se financer. 

L

es études d’opinion
en France, depuis
des années, observent deux choses : le recul
du fait démocratique
comme « incontournable »
et le peu d’acculturation
des Français avec leur propre économie (personnelle
comme celle du pays). Il
faut dire qu’entre crises
financières à répétition,
chômage de masse (et sa
conséquence sur la stagnation relative des salaires) et
les tentations populistes
face à une impuissance
politique contre des « vautours » financiers, le constat n’est pas brillant. En
même temps les Français
continuent à épargner et à
élargir leurs placements —
où la pierre locative reste le
refuge, en perte de vitesse
avec la réforme de la taxe

d’habitation et l’augmentation probable de la taxe
foncière.
Pourtant il existe des
alternatives à « fort rendement » dans la lignée non
pas du retour d’un « capitalisme à la papa » ou de la
« financiarisation à tout
craint », mais d’une nouvelle donne où la recherche
du profit semble mieux
coïncider avec les termes
de territoires et responsabilité sociale : le financement participatif local.
C’est-à-dire un prêt
direct de 20 à 2 000 € d’un
particulier à une TPE/PME
(CA à partir de 100 k€), avec
un maximum de 100 k€
prêtés par projet. Pas de
banque ni d’intermédiaires
coûteux ! Tous les secteurs
économiques sont possibles : achat de stock pour

Julien Garderon

“ Vous restez
réellement
maître
de votre épargne
en étant utile
à votre pays ! ”

une pharmacie ; production d’énergie renouvelable ; commerciaux pour
une SS2I ; ouverture d’un
restaurant … A la clé pour
le chef d’entreprise, une
attente humaine de ses
investisseurs « engagés »
durant son développement, la liberté de l’actionnariat et des délais administratifs raccourcis. Pour

les particuliers aussi des
avantages existent : la plupart des plateformes offrent des prêts souvent
garantis, notés en fonction
de critères financièrs indicatifs. Vous restez réellement maître de votre épargne en étant utile à votre
pays !
En ce qui me concerne,
après trois ans et 295 pro-

jets soutenus (!), les rendements bruts sont proches
de 7 % par an pour 6 k€
prêtés (je n’ai sorti de ma
poche que 2,7 k€ : je réinvestis tout, intérêts nets et
capital). La perte est toujours possible et reste, pour
l’instant, sous la barre
symbolique des 50 €.
Les opérateurs sont
entièrement numériques

et agréés par l’État ; la fiscalité est, elle, améliorée
(les pertes sont déductibles
de l’IR) : une véritable alternative à l’assurance-vie.
Derniers points et non
des moindres : si l’épargne
n’est pas liquide et dépend
du plan de remboursement,
le remboursement mensuel
permet tout de même un
choix régulier de récupérer
son argent immédiatement
ou de le réinvestir. Enfin des
variantes de fonctionnement existent : enchères
négatives (c’est la quantité
d’offres des épargnants qui
définit le taux), des prêts
automatiques en fonction
de critères préalablement
définis ... Qui a dit qu’épargner était ennuyeux ? ◆
JULIEN GARDERON

Consultant en sécurité des systèmes d'information à Sorégies

Info-eco
mensuel papier
Info-eco 2.0
hebdomadaire
numérique

Abonnez vous !
Je souscris un abonnement :
o 1 AN à Info-éco (papier et numérique)
pour 129€ avec ses suppléments.
o 2 ANS à Info-éco (papier et numérique)
pour 200€ avec ses suppléments.
info-eco.fr
site internet
24h/24

Nom et prénom ou raison sociale : ……………………………………….…
Profession : …………………………………………………………………..
Tél. ……………………………………………………………………………
Adresse : ………………………………………………………………………
CP : …………… Ville : …………………………………………….…………
Adresse mail (obligatoire) : ……………………………………………….…

Bon à remplir ou recopier et à retourner accompagné de votre règlement à :
Public Media • BP 70047 • 16700 • RUFFEC • Tél. 05 45 31 06 05

Tourisme
I 7 I InfoEco

Octobre 2017

DÉCOUVERTE — LES TROIS-MOUTIERS / 86

Le Château de la MotheChandeniers renaît du passé
Grâce à l’implication de deux sociétés et de 27 910 co-actionnaires, le château a pu ouvrir au public cet
été. A présent, des travaux sont prévus pour mieux préparer la nouvelle saison.

L

Delaume. Son aspect visuel,
son histoire, sa situation géographique — non loin de la
vallée de la Loire, de Saumur,
de Loudun — ont joué en sa
faveur, un projet économique
était envisageable. »

e visiteur passe les
haies, les douves et
pénètre dans le
domaine par les anciennes écuries. Il faut encore
traverser le parc et ses arbres centenaires, pour
découvrir le château de la
Mothe-Chandeniers.
Comme posée sur l'eau, la
bâtisse s'y reflète, des
branches sortent par les
fenêtres, mais chacun
reste charmé par cette
atmosphère romantique,
un peu mystérieuse. Au
fur et à mesure de la
balade, le château dévoile
ses différents visages, ses
différentes façades.

Sauvegarder
un château
Derrière l'ouverture au
public de ce lieu singulier,
il y a deux sociétés, deux
passionnés qui se sont
unis pour sauvegarder le
patrimoine. La start-up
Dartagnans est une plateforme de financement participatif dédiée à la préservation du patrimoine, de
l'art et de la culture en
France. L'association d'intérêt général Adopte un
château aide les propriétaires à trouver les moyens

27 910 co-actionnaires

La ruine romantique du château de la Mothe-Chandeniers s’élève au milieu de l’eau.
pour sauvegarder leurs voulu faire le pari qu'il était avait circulé, suscitant l'émerbiens et a initié de nomb- possible d'acheter un château veillement, la curiosité. Ce
reux chantiers participatifs avec tout le monde, de sauver château-fort a un intérêt
architectural, il date du
de restauration. Les deux un monument en péril. »
structures ont créé la
Après un an de prépara- XIXe siècle, mais a été conçu
société de la Mothe-Chan- tion sur les aspects finan- et construit en s'inspirant des
deniers, « une start-up asso- ciers, judiciaires et tech- XVIIe et XVIIIe siècles. » « La
ciative d'intérêt général », niques, le projet est au question était : est-ce que
sourit Romain Delaume, point, reste à trouver un nous pouvions le sauver ?,
dirigeant de Dartagnans. château. « Le château de la continue
Romain
« Notre problématique est : Mothe-Chandeniers est un
comment intéresser le plus de peu une chimère dans les
monde à un monument his- milieux patrimoniaux, soulitorique ? Le financement par- gne Julien Marquis, déléticipatif est un des leviers. gué général d'Adopte un
Nous sommes des fous de château. Une première vidéo
patrimoine, nous avons donc réalisée grâce à un drone

Une campagne de
financement est donc lancée, du 1er au 24 décembre
2017, pour acheter le château et les terrains alentour. C'est un succès.
27 910 personnes participent et sont ainsi devenues co-actionnaires.
« Nous restons les porteurs,
les initiateurs du projet, mais
pour toutes les décisions
importantes, sur les grandes
orientations, nous réalisons
un vote. » Ayant investi 50
à 10 000 euros, 115 nationalités sont représentées.
« Dont de nombreux expatriés, qui s'offrent ainsi un
bout de France. » 50 % sont
Français et les habitants de
la Vienne ont été le

deuxième département à
se mobiliser après Paris. « Il
y a aussi tout un vivier de
compétences, note Julien
Marquis. Nous avons réalisé
plusieurs chantiers de
débroussaillage et il y a une
belle mobilisation de bénévoles. Ces 28 000 personnes sont
autant d'ambassadeurs, de
touristes potentiels. » Il s'agit
maintenant
de
les
accueillir sur place, ainsi
que tous les curieux et les
visiteurs.
Après plusieurs weekends pour aménager un
sentier, dégager certains
endroits, le château et son
parc ont ouvert pour des
visites guidées pour l'été.
Une passerelle en bois a
également été installée et
permet ainsi de réaliser un
tour complet du site. Avec
l'arrivée de l'automne, le
site ferme ses portes, mais
pour mieux les rouvrir la
saison prochaine avec des
nouveautés. ◆
MATHILDE WOJYLAC

Une ruine romantique unique
Au centre d'un parc verdoyant, se dresse le château en pierres blanches, entouré de larges douves
décoratives, remplies d'eau. Un premier château devait se dresser à la place de l'actuel, la seule partie
contemporaine qu'il en reste sont les écuries datant du XVIIe siècle. Au cours du XVIIIe siècle, il n'est
pas entretenu et au XIXe siècle se pose la question de sa destruction ou de sa reconstruction. « En
1850, il est décidé de le reconstruire, mais de façon assez atypique. Ce château est sorti de l’imaginaire de son propriétaire, soulève Julien Marquis. Ce qui en fait un château un peu fou, ayant
emprunté de nombreux codes ici et là. C'est véritablement une folie architecturale. » Les travaux
prennent du temps. La chapelle, le parc, les douves sont également construits. « Le château est littéralement au milieu d'un plan d'eau. Ce sont les douves les plus importantes de France par rapport à
la taille du bâtiment. Elles n'ont pas d'utilité défensive, mais sont là pour l'aspect purement
décoratif. »
En 1932, un terrible incendie ravage le site. Après cet épisode qui défraye la chronique, le propriétaire
décide de ne pas le reconstruire. « Ce château, c'est finalement une succession de reconstructions
ratées, sourit Julien Marquis. L'habitation a laissé place à la végétation. Il y a une symbiose entre les
plantes et les pierres, aujourd'hui, cela tire plus de l'œuvre d'art et l'eau rajoute une dimension
romantique à ce tableau étonnant. »
Pour autant, le château n'est pas classé. « Nous travaillons avec un architecte du patrimoine. L'objectif n'est pas de le reconstruire, il faut néanmoins faire des travaux pour le préserver. Nous ne voulons
pas gommer son histoire, mais pas non plus en faire en château de la Loire. C'est un château unique
où le temps s'est arrêté, une ruine romantique. »
Une première étude a montré qu'il n'y avait pas de problèmes structurels sur la bâtisse. Une
deuxième a permis d'identifier les quelques arbres qui portent ou porteraient réellement atteinte à
la structure du château. Ils vont ainsi être retirés. « Après, une des pistes est d'installer une passerelle
en plexiglas et bois pour permettre au visiteur de découvrir l'intérieur du château. La tour d'entrée
serait restaurée pour prévenir des chutes de pierres. » Dans l'orangerie, à l'extérieur, des chambres
d'hôtes pourraient être aménagées. Une partie restauration-guinguette pourrait être installée sous
les arbres. Des personnes intéressées pour y tourner des scènes de films, pour un mariage se sont
déjà manifestées. « Nous allons faire au fur-et-à-mesure. Il y aura en tout cas des nouveautés
chaque année ! »

La tour surplombant le porche pourrait être rénovée. A l’intérieur, un splendide escalier se dévoile.

Chaque façade du château joue sur un style différent.

Filiale de

Découvrez nos offres électricité et gaz :


Documents similaires


Fichier PDF ieoctobre
Fichier PDF dossier e1
Fichier PDF letre de motiv sylvbros 1
Fichier PDF petit 3
Fichier PDF sans nom 1
Fichier PDF cncph groupe h psy 2012 diff 3 1


Sur le même sujet..