Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



LES NOUVELLES MESURES FISCALES PORTANT LOI DE FINANCES 2013 .pdf



Nom original: LES NOUVELLES MESURES FISCALES PORTANT LOI DE FINANCES 2013.pdf
Titre: Diapositive 1
Auteur: lenovo

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office PowerPoint® 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 31/01/2013 à 09:07, depuis l'adresse IP 196.203.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1038 fois.
Taille du document: 3.9 Mo (90 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


LES NOUVELLES MESURES FISCALES PORTANT LOI DE
FINANCES POUR LA GESTION 2013

Animateur : Mohamed Ilyes GHRAB
Expert Comptable membre de l’ordre
& Enseignant universitaire
1

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

LES CHIFFRES DE
FINANCES PUBLIQUES

2

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

HYPOTHÈSES DE BASE POUR LE BUDGET DE
L’ETAT 2013
 Création d’emplois (nette) : 75.000
 Investissement public : 5,5 M3D
 Investissement global : 17,4 M3D soit 24% PIB (IDE 3,2

M3D )
 Taux d’inflation : 5,5% (> TMM de 3,5%)

3

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

HYPOTHÈSES DE BASE POUR LE BUDGET DE L’ETAT 2013
Réalisations 2011

Budget 2012
COMP

Budget 2013

Loi Fin C

Attendu

Prix du Baril en
$

115

115

100

110

110

Cours du $US

1,4

1,4

1,42

1,5

1,580

4,50%

-1.82%

4,50%

3,50%

4,5%

5,10%

4,20%

6,00%

6,60%

5,9%

44,40%

43,20%

44,50%

45,90%

46,8%

Croissance PIB
Déficit
budgétaire
Dette publique
en % du PIB

4

Budget 2012

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

RESSOURCES PUBLIQUES
2011

2012

Loi de finances
2013

%

Loi Fin Comp

Loi Fin Comp

Attendu

Ressources
propres

16 620

19644

19 740

19 975

1,19%

Recettes fiscales

13 668

14566

15 170

16650

9,76%

Recettes non
fiscales

2 952

5078

4 570

3325

-27,24%

Ressources
d’emprunts

4 228

5757

5 811

6717

15,59%

20 848

25 401

25 551

26 692

5

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

RESSOURCES PUBLIQUES

6

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

LES RECETTES FISCALES
2012

2011

7

Loi Fin 2013

%

Loi Fin Comp

Loi Fin Comp

Attendu

Impôts directs

5936

6302

6295

6857

8,93%

Impôts indirects

7732

8264

8875

9793

10,34%

TOTAL
Recettes
Fiscales

13668

14566

15170

16650

9,76%

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

IMPÔTS DIRECTS

8

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

IMPÔTS DIRECTS
2011

2012

Loi Fin Comp Loi Fin Comp

9

Loi Fin 2013

%

Attendu

Impôts / le
revenu

2890

3180

3340

3835

14,82%

Impôts/les
sociétés

3046

3122

2955

3022

2,27%

TOTAL
Recettes
Fiscales

5936

6302

6295

6857

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

IMPÔTS INDIRECTS
2 012

2011

Budget 2013

Attendu

Loi Fin Comp

Attendu

3818

4 154

4 475

4800

%
7,26%

5 936

6 302

6 295

6 857

8,93%

DC

1512

1580

1 595

2005

25,71%

DD

564

585

690

750

8,70%

1 838

1 945

2115

2 238

5,82%

13 668

14 566

15 170

16 650

TVA
RAS
Acomptes

TAFT
DE
D/T
Amendes et
divers

TOTAL
10

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

CLASSEMENT DES RECETTES FISCALES
7000

6000

5000

4000

3000

2000

1000

0

11

TVA

RAS

Acomptes

DC

DD

TAFT

MOHAMED ILYES GHRAB

DE

D/T

Amendes et
divers

10 ET 11/01/2013

RESSOURCES D’EMPRUNTS

Budget 2012
Budget 2011
COMP

BUDGET 2013

variation

%

12

%

Ressources
d’emprunts
intérieurs

2027

2832

1800

26,80%

-1 032,00

-36,44%

Ressources
d’emprunts
extérieurs

1458

3249

4314

64,23%

1 064,62

32,76%

Ressources
d’emprunts
extérieurs
affectées

743

710

603

8,98%

-106,62

-15,02%

TOTAL

4228

6791

6717

100%

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

DÉPENSES DE L’ETAT
2011

BUDGET 2013

%

Loi Fin Init

Loi Fin Comp

Attendu

Loi Fin COMP

10620

12518

12487,5

14787

16 785

13,51%

4082

4181

4859,9

6400

4527

-29,27%

848

1217

-106,3

125

1160

828%

Services de la
dette

3517

3414

3607

4089

4220

3,20%

TOTAL
DEPENSES

19067

21330

20848

25401

26692

Dépenses de
gestion

Dépenses
d'investissement

Crédit et avances
sur trésor

13

Budget 2012

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

DÉPENSES DE GESTION
2011

Budget 2012

%
Budget 2013

Loi Fin Init Loi Fin Comp

Attendu

Loi Fin Init Loi Fin Comp

7 286,40

7 643

7 643

8565

8647

9 781

13%

1500

2 869

2 869

2838

3208

4 200

31%

Moyens de
service

828,6

843

843

911

922

996

8%

Intervention
publique

749,6

945,1

958

1110

1332

1313

-1%

Dépenses
imprévues

255,2

218

174,5

117

678

495

-27%

10 620

12 518

12 488

13 540

14 787

16 785

Salaires

Compensation

14

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

COMPENSATION
2011

Budget 2012

2013/2012

Budget 2013

15

Loi Fin Comp

Attendu

Loi Fin Init Loi Fin Comp

Produits de
base

1 100

1 100

1200

1242

1350

8,7%

Carburant

1 536

1 536

1360

1688

2520

49,3%

Transport

233

233

278

278

330

18,9%

Total

2 869

2869

2838

3208

4200

MOHAMED ILYES GHRAB

%

10 ET 11/01/2013

SERVICE DE LA DETTE
Loi Fin Init

2011
Loi Fin Comp

Loi Fin Init

2012
Loi Fin Comp

Attendu

Réalisé

370

271

421

960

960

1902

1933

1997

1780

2272

2204

2418

Intérêts sur dette
publique intérieure

590

575

Intérêts sur dette
publique extérieure

655

TOTAL
Remboursement
des Intérêts

Budget 2013

Part

960

1305

35,9%

1829

1879

1555

-17,2%

2740

2789

2839

2860

0,7%

592

670

660

682

695

1,9%

635

598

660

640

618

665

7,6%

1245

1210

1190

1330

1300

1300

1360

4,6%

Service de la Dette
Intérieure

960

846

1013

1630

1620

1642

2000

21,8%

Service de la Dette
Extérieure

2557

2568

2595

2440

2469

2497

2220

-11,1%

Service de la Dette
Totale

3517

3414

3608

4070

4089

4139

4220

2,0%

Remboursement
principal sur dette
publique intérieure
Remboursement
principal sur dette
publique extérieure
TOTAL
Remboursement du
Principal

16

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

STRUCTURE DE LA DETTE PUBLIQUE
Loi Fin Comp
2011
Loi Fin Init

Loi Fin Comp

Réalisé

Budget 2013

Part

Encours de la
dette publique
intérieure

12078

13790

12623

12780

13565

6,1%

Encours de la
dette publique
extérieure

16702

19 231

19 313

20 131

23 093

14,7%

28780

33021

31936

32911

36658

11,4%

44,00%

46,20%

45,90%

46,10%

46,80%

1,5%

Encours
général de la
dette
dette publique
en % PIB

17

2012

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

Loi Fin Init
10 620

2011
Loi Fin Comp
12 684

Attendu
12 471

7286,4
1500
828,6

7643
2869
843

7679
2869
861

8647
3208
922

8847
4226
1042

9781
4200
996

10,6%
-0,6%
-4,4%

Intervention
publique
Dépenses
imprévues
Dépenses
d'investissement

749,6

945,1

1062

1332

1488

1313

-11,8%

255,2

384

678

120

495

312,5%

4082

4600

4729

6400

5514

4527

-17,9%

Crédit et avces sur
trésor

848

349

-89

125

175

1160

562,9%

Services de la
dette
TOTAL DEPENSES

3517

3414

3607

4089

4139

4220

2,0%

19 067

21 047

20 718

25 401

25 551

26 692

4,5%

Ressources
propres
Recettes fiscales

15420

15895

16623

19644

19740

19975

1,2%

13213

12813

13668

14566

15170

16650

9,8%

Impôts directs
Impôts / le revenu

5515
2843

5462
2843

5936
2890

6302
3180

6295
3340

6857
3835

8,9%
14,8%

Impôts/les
sociétés
Impôts indirects

2672

2619

3046

3122

2955

3022

2,3%

7698

7351

7732

8264

8875

9793

10,3%

3533
1486
560
1772
3082

3818
1512
564
1838
2955

4 154
1580
585
1 945
5078

4 475
1 595
690
2 115
4 570

4 800
2 005
750
2 238
3 325

7,3%
25,7%
8,7%
5,8%
-27,2%

5152

4095

5757

5 811

6 717

15,6%

GHRAB
21047

20718

25401

25 551

26 10
692 ET

Dépenses de
gestion
Salaires
Compensation
Moyens de service

TVA
3825
DC
1781
DD
506
Autres taxes
1586
Recettes non
2207
fiscales
Ressources
3647
d’emprunts
MOHAMED
ILYES
19067
18TOTAL RECETTES

Budget 2012
Loi Fin Comp
ATTENDU
14 787
15 723

Budget 2013

%

16 785

4,5%
11/01/2013

19

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

INTRODUCTION

• La loi de finances 2013 s'articule autour de cinq principaux

axes.
• Il s'agit du financement des investissements et de la création

d'emplois, de la conciliation du contribuable avec le fisc, de la
poursuite de la réforme du système fiscal, et de dispositions
diverses.
20

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

APERÇU SUR LA LOI DE FINANCES 2013
L'amélioration de la compétitivité
l'entreprise, l'emploi, l'investissement

de

Dispositions sociales
Le renforcement de la transparence fiscale
Poursuite de la réforme du système fiscal et
amélioration du recouvrement des impôts
Autres dispositions
21

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

22

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

L’EXONÉRATION DES (PME) QUI SERONT CRÉÉES EN 2013, DE
L’IMPÔT SUR LES BÉNÉFICES PENDANT 3 ANS (ART 17)

23

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

OCTROI D’UN DÉLAI SUPPLÉMENTAIRE POUR LES SICARS
ET FCP POUR L’EMPLOI DES MONTANTS MIS À LEUR
DISPOSITION (Article 18)
• Les SICAR et les
FCPR
doivent
employer
le
pourcentage
minimum de leur
capital libéré ou des
montants à leur
disposition à la fin
de la 2ème année
suivant celle de la
libération ou du
payement
des
montants.

24

• Les montants déposés ou libérés
en 2009 ainsi que les produits
réalisés en 2009 des opérations de
cessions ou de rétrocession des
participations dans les projets et
entreprises concernées par la
mesure doivent être employés au
plus tard le 31/12/2011 prorogé
au 31/12/2012 par la loi de
finances complémentaire pour
l’année 2012.

MOHAMED ILYES GHRAB

• Prorogation
du délai limite
de
l’emploi
des
fonds
jusqu’au
31
décembre
2013

10 ET 11/01/2013

RECONDUCTION DE LA DEDUCTION DES REVENUS ET
BENEFICES PROVENANT DE L’EXPORTATION (art.20)
La loi de finances pour l’année 2013 a reconduit la défiscalisation des revenus et bénéfices
provenant de l’exportation pour une année supplémentaire, et ce comme suit:

25

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

RECONDUCTION DE LA DEDUCTION DES REVENUS ET
BENEFICES PROVENANT DE L’EXPORTATION (art.20)
La loi de finances pour l’année 2013 a reconduit la défiscalisation des revenus et
bénéfices provenant de l’exportation comme suit:

26

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

L'EXONÉRATION DE LA PRIME DE FIN SERVICE DE LA TFP
ET DE LA CONTRIBUTION AU FOPROLOS (ART 21+22)

La gratification de fin de service dans les

limites fixées dans le cadre de la législation
régissant le travail ou dans les limites des
montants fixés dans le cadre des opérations

de licenciement de salariés pour des raisons

• IRPP
• TFP
• FOPROLOS

économiques (Point 5, art 38 code IRPP/IS)

27

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

RENFORCEMENT DES AVANTAGES FISCAUX OCTROYÉS AUX
TUNISIENS NON RÉSIDENTS AU TITRE DE LEURS
INVESTISSEMENTS RÉALISÉS EN TUNISIE (ART 28)
Les tunisiens résidents à l’étranger bénéficient, outre les incitations
prévues par le CII d’un avantage spécifique relatif à l’exonération des

DD et de la suspension à la TVA et de droit de consommation et autres
taxes sur le chiffre d’affaires, dus à l’importation ou dorénavant à
l’achat sur le marché local, des équipements et matériels nécessaires à
leurs projets y compris une camion dont l’âge ne dépasse pas 7 ans ( au
lieu de 5 ans prévu avant).
28

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

L’OCTROI D’AVANTAGES FISCAUX DANS LE SECTEUR DES
LOGEMENTS SOCIAUX (ART 31)

Les projets réalisés dans le cadre du projet spécial de logement bénéficient
de (pour l’acquéreur):

Enregistrement des contrats de
transfert de propriété des

L’exonération de droit de défaut

logements sociaux au droit fixe de

d’origine (3%)

20D par acte

29

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

L’OCTROI D’AVANTAGES FISCAUX DANS LE SECTEUR DES
LOGEMENTS SOCIAUX (ART 31)

Les projets réalisés dans le cadre du projet spécial de logement bénéficient
de (pour le vendeur):

30

L’exonération des revenus ou

L’exonération des revenus ou

bénéfices réalisés par les projets de

bénéfices réalisés par les projets de

construction de logements sociaux

construction de logements sociaux

sans MI pour les projets réalisés

avec MI pour les projets réalisés

dans une ZDR

dans d’autres zones

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

ENCOURAGEMENT DE RECRUTEMENT DES OUVRIERS DE
CHANTIERS (ART 77)

Tout recrutement avant le 31/12/2013 d’un ouvrier de chantier
enregistré au gouvernorat depuis 1 an au moins bénéficie de:
• La prise en charge par l’Etat de 50%de son salaire (limité à
250 dinars) pendant une année.
• La prise en charge de la cotisation patronale à la sécurité
sociale pendant 5 ans
• une exonération de la TFP et la FOPROLOS pendant 5 ans au

titre des dits salaires.
31

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

32

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

EXTENSION DU CHAMP DE DÉDUCTION DES PROVISIONS
(ART 27)
Sont déductibles de l’assiette imposable pour les banques

Les provisions à caractère général constituées en couverture des risques

latents sur les engagements courants et ceux nécessitant un suivi
particulier et ce dans la limite de 1% de l’encours total des engagements

Réintégration des provisions pendant l’exercice au cours duquel elles
deviennent sans objet
33

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

PRISE EN COMPTE DES DÉDUCTIONS AU TITRE DES
ENFANTS INFIRMES ET ÉTUDIANTS À CHARGE DANS LE
CALCUL DE LA RAS SUR IRPP (ART 34).

La déduction au titre des
enfants handicapés (1000
D) et des enfants étudiants
non boursiers (600 D /
enfant âgé de moins de 25
ans le 01/01 de l’année
d’imposition) ne s’opère que
lors de la liquidation de la
déclaration
annuelle
de
l’IRPP

34

MOHAMED ILYES GHRAB

Prise en compte même au
niveau du calcul de la RS

sur les salaires (apport de
la loi de finances 2013)

10 ET 11/01/2013

PRISE EN COMPTE DES DÉDUCTIONS AU TITRE DES ENFANTS
INFIRMES ET ÉTUDIANTS À CHARGE DANS LE CALCUL DE LA
RAS SUR IRPP (ART 34)
ELEMENTS

Déductions communes
 Chef de famille
 Enfants à la charge
(âgés de moins de 20
ans)
 Enfants poursuivant
ses études
supérieures
 Enfant infirme
 Parents à charge


MONTANT

PRISE EN COMPTE POUR LE CALCUL
DE
LA RETENUE A LA
SOURCE

L’IRPP/IS

150D
(90+75+60+45)

*
*

*
*

600D

*

*

1000D
5% du revenu net imposable
avec un max. de 150D par
parent
10000D

*

*
*

*

*

primes d’assurance
vie
+au titre du conjoint
MOHAMED ILYES GHRAB
35 +au titre
des enfants

10 ET 11/01/2013

HARMONISATION DU MINIMUM DE PERCEPTION (ART 44)
 En cas de défaut de dépôt par le contribuable, des déclarations fiscales

et des actes prescrits par la loi pour l'établissement de l'impôt, et ce,
dans un délai maximum de trente jours à compter de la date de sa mise
en demeure, conformément aux procédures prévues par la législation
fiscale, la taxation est établie d’office et ce, avec un minimum d'impôt
non susceptible de restitution, perçu par déclaration nonobstant le
nombre des impôts exigibles concernés fixé comme suit :
 200 dinars pour les personnes morales,
 100 dinars pour les personnes physiques soumises à l'impôt sur le revenu selon le

régime réel ou soumises à l'impôt sur le revenu selon le régime forfaitaire au titre
des bénéfices des processions non commerciales,
 50 dinars pour les personnes physiques soumises à l'impôt sur le revenu au titre
des bénéfices industriels et commerciaux selon le régime forfaitaire,
 25 dinars dans les autres cas.

36

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

HARMONISATION DU MINIMUM DE PERCEPTION AU TITRE
DE L’IR ET DE L’IS (ART 44)
Catégorie

Minimum de
perception

Minimum
proposé

Art 48
CDPF

44+44
ter +49
IRPP/IS

Personnes
morales

Soumis à l’IS au taux de 30% ou
35%

200

350

350

Personnes
physiques

Soumis à l’IRPP selon le régime
réel ou selon le régime
forfaitaire au titre des BNC

100

200

200

Soumis à l’IRPP au titre des BIC
selon régime forfaitaire et
installée à l’intérieur des zones
municipales

50

100

100

37

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

RÉVISION DU RÉGIME D’IMPOSITION DE LA PLUS
VALUE IMMOBILIÈRE (ART 47)
10%

15%
Cession réalisées au
cours
d’une
période de 5 ans à
partir de la date de
possession

Cessions réalisées
au-delà
d’une
période de 5 ans à
partir de la date de
possession
Cessions des biens
hérités quelque soit
la
période
de
détention.

38

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

39

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

RÉTABLISSEMENT DE L’AVANCE AU TITRE DE L’IR SUR LES
ACQUISITIONS DES PERSONNES NON SOUMISES AU RÉGIME
RÉEL D’IMPOSITION (ART 37)

• les entreprises de production industrielle

• les

entreprises

exerçant

l'activité

de

commerce de gros telles que définies au

numéro 3 du paragraphe II de l’article
premier du code de TVA (exclusion des

commerçants de matériaux de construction)

Avance au titre de l’IR
facturée au taux de 1% pour
les ventes faites au profit

des personnes physiques
soumises

au

régime

forfaitaire BIC ou BNC.

A rappeler que cette taxe a été prévu par la loi de fiances 2011 et
annulée par la loi complémentaire 2011 suite à son impraticabilité.
40

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

EXTENSION DU CHAMP D’APPLICATION DE LA RAS SUR
TVA (50%) SUR LES IMMEUBLES ET LES FONDS DE
COMMERCE (ART 42)
Les services de l'Etat, les collectivités locales et les
établissements et entreprises publics sont tenues d’effectuer
une RAS au taux de 50% sur le montant de la TVA applicable

aux montants égaux ou supérieurs à 1.000D payés au titre de
leurs acquisitions de marchandises, matériel, équipements et
de services.

La loi 2013 a ajouté à cette liste les acquisitions de biens immobiliers et de
fonds de commerce.
41

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

EXTENSION DU CHAMP D’APPLICATION DE LA RAS SUR TVA
(50%) SUR LES IMMEUBLES ET LES FONDS DE COMMERCE
(ART 42)
 Cette disposition est prévue dès l’année 2008 dans une prise de position

(658) du 14/04/2008 qui a prévu que lorsque l’acquéreur est une
entreprise publique, la TVA due sur l’acquisition d’immeubles auprès

d’un promoteur immobilier doit faire l’objet d’une RAS au taux de 50%
de son montant.

42

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

QUELQUES PRÉCISIONS AU TIRE DE LA RETENUE À LA SOURCE
Dans une prise de position (1124) du 20 Mai 200, la DGELF a précisé que la
retenue à la source ne peut pas être opérée pour un organisme non soumis à
l’impôt.

Il ne faut appliquer une RAS que pour les personnes soumises à
l’IR/IS

43

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

QUELQUES PRÉCISIONS AU TIRE DE LA RETENUE À LA SOURCE
Dans une prise de position (1844) du 02 Septembre 2003, la DGELF a précisé
que la retenue à la source doit être opérée lors du paiement.

Aucune régularisation des retenues à la source ne peut être
effectuées sur des sommes déjà servies.

44

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

EXTENSION DU MÉCANISME DE LA RETENUE À LA SOURCE
AUX CONTRIBUABLES SELON LE RÉGIME BNC FORFAIT
D’ASSIETTE (ART 45)
Les contribuables personnes physiques soumis à l’impôt dans le cadre de
BNC ayant opté pour le calcul de l’impôt selon le régime forfait d’assiette
sont dorénavant soumis à l’obligation d’effecteur une RAS au titre des
honoraires, commissions, courtages, loyers et rémunérations des activités non
commerciales et d’acquisitions de biens immobiliers et de fonds de commerce.

45

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

EXTENSION DU CHAMP D’APPLICATION DE LA RS DE 2,5%
SUR LES VENTES DE BIENS IMMEUBLES ET DE FONDS DE
COMMERCE (ART 46)

46

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

EXTENSION DU CHAMP D’APPLICATION DE LA RS DE 2,5%
SUR LES VENTES DE BIENS IMMEUBLES ET DE FONDS DE
COMMERCE (ART 46)
La mesure préconisée par la loi des fiances 2013 porte plusieurs ambigüités et

mène à poser plusieurs questions à savoir:
 cette retenue est-elle applicable pour:
 les cas de cession des immeubles exonérées

le cas de cession des éléments d’actifs dans le cadre d’une
transmission pour atteinte d’âge de retraite?
La cession des terrains à vocation agricole ( transaction hors du

champ d’application de l’impôt sur la plus value immobilière)


47

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

EXTENSION DU CHAMP D’APPLICATION DE LA RS DE 2,5%
SUR LES VENTES DE BIENS IMMEUBLES ET DE FONDS DE
COMMERCE (ART 46)
Est-ce qu’un professionnel est tenu d’appliquer une retenue à la source de
2.5% lors de l’acquisition d’un immeuble quelque soit son affectation (à
usage professionnel ou bien d’habitation)?

48

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013

EXTENSION DU CHAMP D’APPLICATION DE LA RS DE 2,5%
SUR LES VENTES DE BIENS IMMEUBLES ET DE FONDS DE
COMMERCE (ART 46)
Dans une prise de position (1770) du 13/12/1999, la DGELF a prévu que
l’obligation de retenir à la source qui pèse sur les personnes physiques
soumises au régime réel ne concerne que les opérations rattachés à l’activité
professionnelles

Les opérations réalisées à titre privé ne sont pas concernées.

49

MOHAMED ILYES GHRAB

10 ET 11/01/2013


Documents similaires


les nouvelles mesures fiscales portant loi de finances 2013 1
pf regime des groupes de societes
synthese presentation rapport depense
loi de finances complementaire2012
lf 2013 francais
on marche sur la dette janvier 2013


Sur le même sujet..