14. LEONARD comptes 2012 .pdf



Nom original: 14. LEONARD comptes 2012.pdfAuteur: Denis LEONARD

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 24/04/2013 à 16:39, depuis l'adresse IP 109.134.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 764 fois.
Taille du document: 1 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Etat (déplorable) des finances communales hutoises ; le point de vue d’Ecolo Huy

Le jour du bilan de l’année 2012 tombe à merveille dans le calendrier de la ville pour trois raisons :
1. D’abord grâce l’extraordinaire indécision du collège qui a toujours été incapable de nous
présenter un budget et une déclaration de politique générale,
2. grâce au fait qu’ainsi que les comptes 2012 sont présentés avant le budget 2013
3. et grâce surtout au fait que le taux de réalisation 2012 est annoncé comme très élevé
(proche de 100% à l’ordinaire comme à l’extraordinaire) ce qui signifie que le budget initial
des recettes et des dépenses correspond au résultat final « ce qui tend à montrer que les
prévisions budgétaires de recettes et dépenses sont proches de la réalité »…
…et ce qui rend d’autant plus pertinent cet excellent outil d’évaluation de la santé financière d’une
commune qu’est le « Profil Financier Individuel » édité chaque année par la Banque Belfius.
Permettez-moi de commenter vos résultats au travers de ces données extérieures incontestables.
Pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de le consulter, je ne peux que vous encourager à en
demander copie au service de la recette. Vous aurez une vision très claire de l’état de nos finances,
de son évolution et de la situation de la ville de Huy par rapport aux autres communes wallonnes. Le
moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est vraiment pas fameux.
Pour ceux qui n’ont pas accès à la recette, ce document sera disponible dès demain sur le site Ecolo
Huy.
Ce document compare les finances de chaque commune de Wallonie à ce qui se passe en moyenne
dans la région, en moyenne dans la province et en moyenne dans ce que l’on appelle un « cluster »,
c’est-à-dire un ensemble de communes proches de la commune analysée pour une séries de
paramètres comme par exemple sa taille, ses fonctions administratives (chef d’arrondissement,
palais de justice,…), la présence d’un service incendie, la présence d’établissement d’enseignements,
etc

*
*

*

Le cluster est repris en page 2.

Qu’apprend-on en lisant ces 32 pages très documentées ?
Que Huy est au taquet en termes de dépenses totales, de recettes et de dette.
Ceci n’est pas nouveau pourtant on attend toujours le budget 2013 qui pose problème à cause des
nécessaires économies imposées par le CRAC et des mauvaises nouvelles qui s’annoncent pour Huy
mais aussi pour toutes les communes belges. On y reviendra.
En termes de dépenses, nous pouvons lire en page 5 que la ville dépense à l’ordinaire plus de
2.000€/hab là où on se situe entre 1.100 et 1.200 €/hab partout ailleurs. La ville de Huy coûte deux
fois plus que n’importe quelle autre commune.

Et ne venez pas encore sortir vos habituelles jérémiades :





« c’est à cause du SRI et des communes qui ne paient leur cotisation que trois, quatre ou cinq
ans trop tard » ; c’est ainsi depuis toujours, c’est ainsi partout et le SRI c’est seulement 18%
des dépenses ;
ou encore « c’est la police qui nous coute cher » (10% des dépenses)
ou bien encore « il y a de plus en plus de citoyens dépendant de l’aide sociale » le budget aide
sociale a diminué de 12% entre 2007 et 2012.

Vous pouvez regarder dans n’importe quel poste de dépenses, le budget de Huy est deux fois plus
élevé que n’importe quelle commune de la région, de la province ou du cluster et depuis toujours.
Pourtant, la part de chaque catégorie de dépense à Huy est assez proche de ce qui se passe ailleurs.
Dans le top 6 on a :



À Huy : administration générale (20%), incendie, aide sociale, culture, police et voiries
Ailleurs : administration générale (20% aussi), aide sociale, voiries, police, incendie et culture

La police dont on parle beaucoup, représente 10% des dépenses à Huy contre 11% ailleurs.
Le SRI effectivement représente 18% des dépenses à Huy contre 10 ailleurs et vous savez à quoi cela
est dû : au laisser-faire laisser-aller, au manque d’organisation, au cadre officiers trop limité, ce qui a
abouti notamment à une inflation des heures supplémentaires surtout pour les futurs retraités qui
avait engendré une situation assez surréaliste où les deux ou trois plus gros salaires de la ville étaient
attribués à des pompiers…en congé préalable à la retraite. Cette situation avait d’ailleurs été
résumée avec un peu d’imprudence d’ailleurs mais de manière assez imagée par le Bourgmestre
Housiaux qui parlait récemment encore de « mafia des heures supplémentaires ».
L’aide sociale représente 17 % du budget pour 15% ailleurs, la culture 11% contre 10% ailleurs et les
voiries, 8% du budget contre 14 ailleurs mais avec deux fois moins de voiries…
Bref, ce n’est pas vraiment tel ou tel service qui coute cher, ce sont tous les services qui sont
surdimensionnés et lorsqu’on interroge les meilleurs spécialistes du domaine comme j’ai eu le plaisir
de le faire la semaine dernière, on me répond : « Huy souffre de dépenses communales
surdimensionnées, au niveau de grandes villes comme Liège ou Charleroi mais sans en avoir les
fonctions administratives couteuses ».
*
*

*

Autre poste qui plombe les finances de la ville : la dette.
En page 6 du document, on constate malgré tout que cette dette a fait l’objet d’efforts par toutes les
majorités successives depuis 2007.

De 2007 à 2008 : le MR a obtenu une réduction de 3%, de 2008 à 2009 (un peu tout le monde) : 8% :
de 2009 à 2010 : Ensemble : 5% ; de 2010 à 2011 (cdH) : augmentation de 1%, de 2011 à 2012 : rien
Ces deux premiers constats, dépenses et dette énormes, sont résumés sur les graphiques déprimants
de la page 22 où la ville de Huy détient le double et triste record de ville la plus dépensière et ville la
plus endettée, et de loin.

Alors quelle solution peut-on trouver ?
Difficile de ne pas régler ses dettes, le CRAC y veille, et il est hors de question, en tout cas pour
Ecolo, de recourir au licenciement massif.
Il ne reste que l’augmentation des recettes.
Pourtant là encore, on est devant un cul-de-sac.
Il y a un petit tableau d’allure insignifiant à la page 8 du rapport.

Ce tableau compare la « pression fiscale » à travers trois indicateurs chiffrés : les impôts centralisés
(IPP, précompte immobilier, taxes sur les véhicules…), les « autres impôts » (taxes sur les déchets, sur
la force motrice, sur les immeubles inoccupés, etc…) et la pression fiscale totale.
Cet indicateur représente ce que serait la pression fiscale si l’on appliquait les taux moyens des
autres communes. En dessous de 100%, on a encore des marges de manœuvres ; au-dessus, plus
grand chose.
Les communes de la région sont aux alentours de 97, un peu de marge de manœuvre, à la province
on est à 99, plus beaucoup de marge, dans le cluster aux alentours de 80 sauf pour les « petites
taxes » et à Huy, nous sommes entre (tenez-vous bien) 113 et 156 !
En d’autres termes, on a tellement pressé le citron fiscal qu’il est à sec et quand un expert regarde
ce seul indicateur, il dit : « il va falloir chercher ailleurs ».
Mais où ?

*
*

*

En conclusion, la situation de la ville de Huy est bloquée : dépenses maximales, dette maximale,
pression fiscale maximale, absence de budget, absence de déclaration de politique générale.
Bref, absence de projet pour une majorité désemparée (j’aurais voulu dire « paumée »…).
Forcément : ce sont ceux qui ont créé le problème qui doivent le résoudre. C’est le PS qui a provoqué
ce blocage. On a dépensé sans compter pendant 25 ans, vous avez engagé en faisant miroiter à nos
agents communaux que les emplois publics étaient une valeur refuge ; vous leur avez menti !
Vous avez surendetté la ville. Vous n’avez rien anticipé et maintenant notre ville est une des plus mal
loties pour ne pas dire la plus mal lotie de toute la Belgique pour affronter les défis de demain
notamment.
Parce que ce sinistre tableau ne va pas s’améliorer avec les menaces futures : inutile d’en rajouter
sur les conséquences d’un train de vie lié à une fiscalité dont un tiers des rentrées dépend d’un
colosse aux pieds d’argile : la Centrale nucléaire. Mais au-delà de ce danger lié à un manque
d’anticipation de votre part, on annonce également de nouvelles obligations comme la réforme des
retraites où il s’agira pour chaque commune de revoir les cotisations avec des taux de base qui
pourraient passer de 27.5 à 41.5%, augmentées de ce que l’on appelle un « coefficient de
responsabilisation » sensé comblé le trou du sous-financement chronique.
Voilà donc dans quel état le PS et mis la ville.
Le dossier médical de la ville de Huy montre une patiente dans un état critique avec à son chevet,
en guise de guérisseurs paralysés par leur incapacité à gouverner et par la crainte de leur ancienne
cheftaine, ceux qui ont provoqué la maladie.
Nous voulons aujourd’hui donner un signal fort : nous nous opposons à toute forme de mesures de
licenciement massif que certains redoutent déjà, notamment les syndicats dont nous comprenons
parfaitement les craintes dont ils nous font part.

Denis LEONARD
Chef de groupe Ecolo Huy


Aperçu du document 14. LEONARD comptes 2012.pdf - page 1/6

Aperçu du document 14. LEONARD comptes 2012.pdf - page 2/6

Aperçu du document 14. LEONARD comptes 2012.pdf - page 3/6

Aperçu du document 14. LEONARD comptes 2012.pdf - page 4/6

Aperçu du document 14. LEONARD comptes 2012.pdf - page 5/6

Aperçu du document 14. LEONARD comptes 2012.pdf - page 6/6




Télécharger le fichier (PDF)


14. LEONARD comptes 2012.pdf (PDF, 1 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


14 leonard comptes 2012 1
journal ump bruges hors serie decembre 2014
chronique
magazine ci n7
compte rendu integral du conseil municipal du 26012018
bilan mandat nouvel elan 2008 2014

Sur le même sujet..