Communiqué de Presse WAW 2015 Tokyo .pdf


Nom original: Communiqué de Presse_WAW_2015_Tokyo .pdf
Auteur: John Donaldson

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/08/2015 à 15:34, depuis l'adresse IP 41.77.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 467 fois.
Taille du document: 210 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


LA RDC totalement engagée dans la lutte contre les
violences sexuelles et la consolidation de la paix
La participation d’une autorité de la République Démocratique du Congo
(RDC) à la deuxième édition de l’Assemblée Mondiale des Femmes WAW !
Tokyo 2015 pour un partage d’expérience et un échange sur la lutte contre
les violences sexuelles et la consolidation de la paix.
Le 29 août 2015 (Tokyo) – Madame Jeanine Mabunda Lioko, la
Représentante Personnelle du Président de la RDC pour la lutte contre les
violences sexuelles et le recrutement des enfants depuis juillet 2014 a
participé à la deuxième édition de WAW ! Tokyo 2015 plus particulièrement
au Panel de haut niveau sur le thème « Femmes et consolidation de la
paix ». Elle a partagé l’expérience et les bonnes pratiques de la RDC dans la
lutte contre les violences sexuelles en montrant que pendant plus d’une
décennie le viol a été utilisé comme arme de guerre dans les conflits armés
qui ont frappés l’Est de la RDC et ce sont les femmes qui ont payé le lourd
tribut dans ces conflits armés. Mais, en choisissant la voie de la paix plutôt
que les armes, la RDC est en train de réaliser des progrès mesurables vers
l’atteinte de l’objectif de l’éradication des violences sexuelles liées au
conflit. Le rapport des Nations Unies avait souligné que le nombre de viols
attribués aux hommes armés en RDC a baissé de plus de 33% entre 2013 et
2014.
La RDC a d’abord rappelé les actions clés menées par son gouvernement
pour éradiquer les violences sexuelles liées au conflit armé – le Plan
d’Action des Forces Armées de la RDC (FARDC) adopté en octobre 2014,
la signature du Communiqué Conjoint sur les violences sexuelles entre le
gouvernement de la RDC et les Nations Unies en mars 2013, la signature en
mars 2015 de l’Acte d’Engagement aux termes duquel les commandants des
unités des forces armées sont chargés de suivre et de prendre des mesures
appropriées lorsque les actes de violence sont signalés et les soldats sous
leur commandement sont impliqués.
Ensuite, l’envoyé du Président Kabila a partagé avec les participants à ce
panel de haut niveau les initiatives mises en œuvre pour revaloriser les
femmes victimes de viol afin que la femme congolaise ne soit plus une
femme « à genoux », mais une femme « debout » et déterminée à contribuer

à la consolidation de la paix et au développement de leur communauté. Dans
la politique sur terrain, la RDC a amorcé les initiatives suivantes :
 La mise en place du numéro d’appel d’urgence pour la
dénonciation des cas de viol en novembre 2014 ; depuis le mois de
juin 2015 un numéro vert a été attribué au Bureau et les appels sont
désormais gratuits.
 La campagne d’affichage « Brisez le silence » lancée en mars 2015
qui a permis de mettre fin au tabou et au silence entourant les
crimes de viol.
 La mise en place en octobre 2014 d’un comité scientifique sur le
devoir de mémoire et le lancement en juin 2015 de la
sensibilisation sur le devoir de mémoire à Bukavu qui est une autre
forme de prévention qui encourage la reconnaissance des torts
causés aux victimes mais également la réconciliation
communautaire pour consolider la paix en RDC.
 Le lancement en février 2015 du partenariat avec l’INPP pour
assurer des formations des survivantes d’abus qui aboutissent à
l’auto-emploi et garantissent l’autonomisation de victimes en leur
redonnant leur dignité et en leur permettant de jouer un rôle
important dans le développement de leurs communautés. Au mois
de juin 2015 la première expérience pilote de formation a été
lancée dans le territoire de KIBUMBA (Nord Kivu).
 La collaboration avec certaines ONG pour la prise en charge
judiciaire et psychologique des victimes des violences sexuelles.
Madame Mabunda a montré que malgré les défis qui subsistent encore la
RDC est engagée dans une croisade de longue haleine pour mettre fin aux
violences sexuelles et à poursuivre ses efforts pour la consolidation de la
paix. Elle a salué l’engagement financier de son gouvernement, accompagné
ou complété du soutien financier du gouvernement du Japon dans cette lutte
ainsi que la communauté internationale, parmi laquelle le Bureau du
Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour les violences
sexuelles en conflit, le PNUD, l’UNFPA et l’ONU Femmes.


Communiqué de Presse_WAW_2015_Tokyo .pdf - page 1/2
Communiqué de Presse_WAW_2015_Tokyo .pdf - page 2/2

Documents similaires


communique de presse waw 2015 tokyo
la lettre de l observatoire national des violences faites aux femmes no1 nov 2013 4
bulletin mensuel avril 2015
bulletin bimensuel septembre octobre 2017
bulletin mensuel mars 2016
bulletin mensuel mars 2015


Sur le même sujet..