Ebauche de la région de l'Oriental .pdf 4 .pdf



Nom original: Ebauche de la région de l'Oriental.pdf-4.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par / iPhone OS 9.3.2 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 26/06/2016 à 02:35, depuis l'adresse IP 86.242.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 168 fois.
Taille du document: 15.1 Mo (19 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Ebauche de la région de l'Oriental




Depuis 1971 le Maroc s’est engagé sur la voie de la régionalisation en tant que levier
et catalyseur essentiel du développement économique et social dans un cadre juridique
précis que définissent :


l- le dahir du 16 juin 1971 portant création des régions économiques, notamment son
article 2 selon lequel la région est « un cadre d’action économique dans lequel des études
seront entreprises et des programmes réalisés en vue d’un développement harmonieux et
équilibré des différentes parties du royaume »

2- tel qu'il a été complété et modifié par le Dahir n° 1-97-84 du 2 Avril 1997 et le décret
N°2-97-246 du 17 Août 1997) (1*).

3- les différentes révisions de la Constitution depuis lors.

4- la nouvelle loi organique 111.14 (B.O n° 6440 du 18/02/2016, page 197) (2*), portant
statut des nouvelles régions, au nombre de 12, telles qu’elles ont été délimitées par le
dernier découpage administratif et définies par le Décret n°2.15.10 du 20 Février 2015, «
fixant le nombre des Régions, leurs noms, leurs Chefs lieux et les Préfectures et Provinces
les composant, publié au Bulletin Officiel n° 6340 du 05 Mars 2015 « (3*)

A cet arsenal juridique vient s’ajouter cette semaine l’adoption par le Conseil de
Gouvernement de 22 textes relatifs « aux procédures d’élaboration des plans de
développement régionaux » en plus de 3 autres textes adoptés auparavant sur la
passation de pouvoirs et le budget des régions (4*).

En effet les Pouvoirs Publics veulent, depuis 2015, booster la régionalisation avancée en
la dotant d’un cadre juridique fiable qui lui permette d’exister vraiment au sein des
Collectivités locales et régionales.

Selon le dernier découpage administratif la région de l’Oriental a subi une légère
modification car la jeune Province de Guercif (créée en 2009), faisant partie jadis de la
région de Taza-Al Hoceima-Taounate, y a été intégrée. L’ajout récent de Guercif s’est
matérialisé par une plus grande superficie et une augmentation de la population mais les
données économiques récentes y afférent n’ont pas encore été globalement exploitées et
prises en ligne de compte par les différents rapports et études consultés.


Située aux portes de l'Europe ( Melilla et front de mer de 200 kms) au nord et du
Maghreb ( 520 kms de frontière avec l’Algérie) la région de l'Oriental est composée de 7
Provinces plus la Préfecture d'Oujda-angad, divisée en 27 communes urbaines, 87
communes rurales et 15 Cercles; auxquels s’ajoute la province de Guercif: une commune
urbaine, neuf communes rurale et deux Cercles.

La superficie est de 82 820 km2, soit 11,7% de la superficie du Royaume ( Recensement
Gl de 2014) avec une densité de population de 28 ha/km2 contre 42 % au niveau national
et d'une population de 2.314.346 ( 3954 étrangers) composée de 494530 ménages soit
6,8% de la population totale nationale.

La taille moyenne des ménages est de 4,7 % individus par ménage avec un pic pour
Guercif et Taourirt (5,3%) et Jerada (5,2 %). Il s’agit d’une population jeune dont plus de
50% ont moins de 25 ans

Le taux d’accroissement de la population durant les dix dernières années ne dépasse guère
1% contre 1,25 % au niveau national.


La population de l’Oriental se distingue aussi paradoxalement par son fort taux
d'urbanistion qui est de 65,4% contre 60,3% au niveau national et sa concentration,
presque 70%, au nord de la région pour des raisons économiques et de proximité par
rapport à Figuig, Jrada qui n’est plus le poumon éconmique minier de la région depuis la
fermeture des Charbonnages du Nord.

Economiquement la région contribue pour 4,7 % au PIB national.
Le taux de chômage y est le plus élevé du Maroc, 17%, loin devant les trois régions du sud
qui culminent à 15,3 % (voir tableau K).


Malgré les disparités socio-économiques entre le nord et le sud les principales
caractéristiques de cette région prise comme une entité indivisible et solidaire sont
l'importance du secteur tertiaire qui produit des services marchands et non marchands
(commerce, tourisme, administrations, transports, activités financières et immobilières,
les assurances, l’éducation, la santé ...).
Il est à noter que le tertiaire dans les pays développés représente la branche la plus active
de l'économie en termes d'emplois, entre 60 % en France et 70 % aux USA...


Le secteur primaire qui regroupe l’agriculture, l'élevage la pêche, les forêts, les mines,
les gisements ... occupe une place non négligeable mais reste embryonnaire, juste
suffisant pour l'auto-consommation malgré la vocation pastorale du Sud, les efforts du
secteur halieutique au niveau de la Province de Nador (40% des produits de la pêche sur la
cote de la Méditerranée) et l'importance de la production d'agrumes dont bénéficient la
Province de Berkane et Nador grâce à l’irrigation moderne que permet le fleuve de la
Moulouya et qui fait de l’Oriental la 3ème région agricole du Maroc.


Le secteur secondaire qui regroupe la transformation des matières premières est surtout
axé sur la Cimenterie de l'Oriental (la CIOR), la Sonasid de Nador, l’agro-industrie de
Selouane, Madagh, l’agropole de Berkane et les différentes huileries de Taourirt et de
Guercif ainsi que quelques petites unités insignifiantes macroéconomiquement.

Mais pour renforcer l’infrastructure existante et promouvoir le développement durable de
l’Oriental des efforts colossaux ont été entrepris avec la participation de l’Agence de
l'Oriental sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi et conformément à ses Hautes Directives
pour l’implantation d’un pôle économique stratégique dit MedEst qui englobe le
technopole d'Oujda, l'agropole de Berkane, l'infrastructure portuaire de Nador West Med,

l'agro-industrie de Selouane, la station solaire thermique de Ain Beni Mathar, les stations
touristiques de Marchica et de Saidia…


Ce constat étant posé, on ne peut véritablement appréhender l’économie de la région
sans tenir compte de l’apport des travailleurs marocains à l’étranger (TME) et les revenus
générés par l’ “underground economy” sinon comment expliquer que la région de
l’Oriental qui ne ne produit que 4,7% du PIB soit classée immédiatement 2ème après le
Grand Casablanca qui produit 23,4% du PIB, du point de vue consommation finale des
mènages par tête d’habitant qui est respectivement de l’ordre de 19.628 dh et 22.769 dh
par habitant pour le Grand Casablanca. Et ce en dépit d’un taux de chômage record de 17
%.

Cela étant, la région de l'Oriental est prisée pour ses dattes de Figuig, sa clémentine et
ses oranges de Berkane et Aklim, ses huiles de Taourirt, son mouton de race Bni guil, son
site touristique de Saidia ainsi que la station de Marchica, sa proximité avec l'Algérie qui
en fait la porte future du Maghreb dans un proche avenir et sa proximité, son ouverture
sur l'Espagne et la Méditerrannée.

Ajouter à cela, comme signalé ci-dessus, le fait que la région draine une économie
souterraine ou informelle (underground economy) de l'ordre de "6 milliards de DH par an,
soit 40% du chiffre d’affaires réalisé par ce phénomène à l’échelle nationale" ( la vie
économique http://lavieeco.com/news/economie/la-strategie-de-developpement-deloriental-pour-doubler-son-pib-en-9-ans-20390.html).


Toujours est-il que pour mieux appréhender cette région il est nécessaire d'aborder la
présente étude selon le plan succinct suivant



I- Indicateurs démographiques
II- climat
III- Indicateurs socio-économiques et financiers




I-indicateurs démographiques:


La population de la région est de 2.314.346, soit 6,8 % de la population totale du Maroc
dont 65 % résident dans le milieu urbain avec une forte concentration au nord en ce sens
que la Préfecture d'Oujda-angad et la Province de Nador abritent à elles seules presque 50
% de la population régionale. Au total 70 % de la population de la région habite les
Provinces du nord tandis que, exode rural et milieu naturel hostile obligent, le sud se
dépeuple de plus en plus au fil des ans.





A) Tableau de la répartition de la population par Province et milieu de résidence
(urbain & rural) selon le recensement de 2014




B) Diagramme de la répartition de la population par Province ( les deux milieux de
résidence confondus)







C) Diagramme de la répartition de la population par Province (milieu U)








D) Diagramme de la répartition de la population par Province (milieu R)











E) Carte du taux d’urbanisation dans les différentes Provinces de l’Oriental





F) Carte de la répartition de la population par commune





G) Evolution des effectifs des ménages selon les Provinces et le milieu de résidence

H) Evolution des tailles des ménages selon les Provinces et le milieu de résidence










k) taux de chômage par sexe et selon la région (U+R)









II) Climat:






Le climat est de type méditerranéen sur les côtes au
nord et continental, semi aride à l’intérieur des terres,
aride sur les zones australes éloignées, au sud de la
région.

Généralement il fait beau, la pluviométrie est faible ,
très irrégulière, insuffisante pour les cultures en terres
Bour car ne dépassant guère une moyenne annuelle
de 300 mm au Nord à 100 mm au sud.

La région est traversée par le fleuve de la Moulouya
qui est le principal cour d’eau de la région dont
l’amont est la Provine de Médilet et l’embouchure est
Saidia où il se jette sur la méditerranée.

Les principaux barrages sont Hassan II sur le fleuve Za
qui irrigue la vallée Za de Taourirt, le petit barrage de
Melloulou qui irrigue la Provinde de Guercif,
notamment la commune rurale de Taddert où
l’irrigation se fait de façon moderne à l’instar des
Provines de Berkane et Nador; les barrages de
Mechrâa Hammadi et Med V sur la Moulouya.
Le volume global de retenue d’eau dont bénéficie la
région est de plus de 600 millions de m3.



L’embouchure de la Moulouya






Lac du barrage Med V sur la Moulouya







Mechraa Hammadi sur la Moulouya





barrage Hassan II sur Za







ANNEXE: Notes (*) et Bibliographie

Monographie de la région de l’Oriental-mars 2016, HCP, Direction, régionale d'Oujda :
http://www.hcp.ma/region-oriental/docs/Monographie2016/monographie2016.pdf


Recensement général de l'habitat, région de l'Oriental, HCP, Direction Régionale d'Oujda:
http://www.hcp.ma/regionoriental/docs/RGPH2014/Premiers%20Resultas%20du%20RGPH%202014final_29_04_2015
.pdf


L'Oriental, chiffres clefs 2013, HCP, Direction Régionale d'Oujda:
http://www.hcp.ma/regionoriental/docs/ETUDESREGIONALES/ORIENTALatoutspotentialites.pdf


Guide de l'Investissement dans la région de l'Oriental du Maroc.
Opportunités et conditions -2011- Nations Unies:
http://unctad.org/fr/PublicationsLibrary/diaepcb2010d10_fr.pdf

L’Agence de l’Oriental:
http://www.oriental.ma/fr/Page-1/Accueil

Haut-Commissariat au Plan (Population Légale au Maroc 2014):
http://www.hcp.ma/downloads/Maroc-en-chiffres_t13053.html

(1*) Bulletin Officiel n° : 4470 du 03/04/1997 - Page : 292
Dahir n° 1-97-84 du 23 kaada 1417 (2 avril 1997) portant promulgation de la loi n° 47-96
relative à l'organisation de la région:
http://adala.justice.gov.ma/production/html/Fr/liens/..%5C82202.htm

(2*)-B.O n° 6440 du 18/02/2016, page 197 :
http://81.192.52.100/BO/FR/2016/BO_6440_Fr.pdf

(3*)-B.O n° 6340 du 05/03/2015 :
http://www.pncl.gov.ma/fr/EspaceJuridique/DocLib/d%C3%A9cret%20fixant%20le%20no
mbre%20des%20r%C3%A9gions.pdf

(4*) LE Maroc approuve une série de décrets sur la régionalisation avancée, Al
Huffpost/maghreb/maroc:
http://www.huffpostmaghreb.com/2016/06/17/regionalisation-avanceem_n_10526978.html

Abdelaziz Laasikri




Télécharger le fichier (PDF)

Ebauche de la région de l'Oriental.pdf-4.pdf (PDF, 15.1 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


annguich
postes susceptibles 2 medecins generalistes
sante en chiffres 2009
l oriental pdf 3
programe du developpement d ifrane
sante en chiffres 2012 edition 2013

Sur le même sujet..