Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



LA REGION AMORON'i MANIA MONOGRAPHIE 2015 115pages .pdf



Nom original: LA REGION AMORON'i MANIA -MONOGRAPHIE 2015 - 115pages.pdf
Titre: AMM MONOGRAPHIE 2015 version AVRIL- DEC 2015x
Auteur: Administrateur

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 0.9.2 / GPL Ghostscript 8.50, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 07/04/2017 à 15:15, depuis l'adresse IP 154.126.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2426 fois.
Taille du document: 4.3 Mo (116 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

1

2015 REGION
AMORON I MANIA

Soanakambana

Ambohiper iv oana

Isandradahy ambony

An ka zot sa rara vi na

Ilanjana
Soatanàna

50

0

50

100 Kilometers

UGIR - Unité de Gestion des Informations Régionales - Avril 2015

Version

Avril- Décembre 2015

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

2

MONOGRAPHIE DE LA REGION D’AMORON’ I MANIA
Sommaire
INTRODUCTION : « Le mot du Chef de Région » ………………………………………………………... 5
1.
1.1.
1.1.1.
1.1.2.
1.1.3.
1.1.3.1.
1.1.3.2.
1.1.3.3.
1.1.4.
1.2.
1.2.1.
1.2.2.
1.2.3.
1.2.4.
1.2.5.
1.3.
1.3.1.
1.3.2.
1.3.2.1.
1.3.2.2.
1.3.2.3.
1.3.3.
1.3.4.
1.3.4.1.
1.3.4.2.
1.3.5.
1.3.6.
2.
2.1.
2.1.1.
2.1.1.1.
2.1.1.2.
2.1.1.3.
2.1.2.
2.1.3.
2.1.3.1.
2.1.3.2.
2.2.
2.2.1.
2.2.2.
2.2.3.
2.2.4.
2.2.4.1.
2.2.4.2.
2.2.5.

PARTIE 1.CADRE ADMINISTRATIF ET PHYSIQUE ............................................................................... 6
LOCALISATION ET CADRE ADMINISTRATIF ........................................................................................ 6
Positionnement géographique ............................................................................................................................ 6
Bref historique de la Région .............................................................................................................................. 6
Organisation administrative et services publics ............................................................................................... 7
Découpage administratif : Région, Districts, Communes, OPCI .................................................................... 7
Services publics déconcentrés .......................................................................................................................... 11
Sécurite publique .............................................................................................................................................. 11
Ressources des collectivités .............................................................................................................................. 14
CADRE PHYSIQUE : ...................................................................................................................................... 16
Relief et topographie......................................................................................................................................... 16
Hydrologie ......................................................................................................................................................... 16
Pédologie ............................................................................................................................................................ 16
Géologie ............................................................................................................................................................. 17
Climat : température, pluviométrie, vents...................................................................................................... 17
ENVIRONNEMENT ........................................................................................................................................ 18
Faune.................................................................................................................................................................. 18
Flore et végétation............................................................................................................................................. 18
Flore endémique et biodiversité ....................................................................................................................... 18
Végétation et Forêts .......................................................................................................................................... 19
Exploitation forestière ...................................................................................................................................... 20
Réserves Naturelles et Aires Protégées ........................................................................................................... 20
Dégradation de l’environnement ..................................................................................................................... 22
Diminution des ressources en eau .................................................................................................................... 22
Déforestation: causes et impacts ...................................................................................................................... 22
Regénérations & réhabilitations, arboriculture, contrôle forestier .............................................................. 23
Perspectives ....................................................................................................................................................... 25
Partie 2 : Structures de Développement et Infrastructures Economiques ................................................... 27
STRUCTURES DE DEVELOPPEMENT ...................................................................................................... 27
Organisations de la société civile et plateformes de développement............................................................. 27
Groupements d’opérateurs économiques et institutions financières ............................................................ 27
Associations et Organisations Non Gouvernementales ................................................................................. 28
Plateformes Régionales..................................................................................................................................... 29
Programmes/ Projets de développement......................................................................................................... 30
Système d’Informations Régionales ................................................................................................................ 34
Gestion d’informations Régionales ................................................................................................................. 34
Système de suivi du SRAT et du PND ............................................................................................................. 35
INFRASTRUCTURES ECONOMIQUES ..................................................................................................... 36
Infrastructures routières .................................................................................................................................. 36
Production d’énergie ........................................................................................................................................ 41
Adduction d’eau potable .................................................................................................................................. 43
Télécommunications ......................................................................................................................................... 44
Agences Postales................................................................................................................................................ 44
Téléphonie fixe et mobile .................................................................................................................................. 44
Medias : stations radio et télévision ................................................................................................................ 44
3.Partie 3 : Démographie et Capital Humain…………………………………………………………………….45
3.1.
DEMOGRAPHIE ............................................................................................................................................. 45
3.1.1. Population totale ............................................................................................................................................... 45
3.1.2. Structure de la population ............................................................................................................................... 46
3.1.3. Ménages ............................................................................................................................................................. 46
3.1.4. Migration ........................................................................................................................................................... 47
3.1.5. Croissance démographique .............................................................................................................................. 48
3.1.6. Type d’habitat ................................................................................................................................................... 48
3.1.7. Religion .............................................................................................................................................................. 49
3.2.
SANTE PUBLIQUE ......................................................................................................................................... 49
3.2.1. Infrastructures de santé ................................................................................................................................... 49
3.2.1.1. Formations sanitaires publiques ...................................................................................................................... 49
3.2.1.2. Formations sanitaires privées ......................................................................................................................... 50
3.2.1.3. Pharmacies, dépôts de médicaments ............................................................................................................... 50

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

3

3.2.2. Indicateurs de santé publique .......................................................................................................................... 50
3.2.2.1. Indicateurs de fréquentation hospitalière ....................................................................................................... 50
3.2.2.2. Principales causes de morbidité et de mortalité ............................................................................................. 50
3.2.2.3. Santé maternelle et infantile ............................................................................................................................ 51
3.2.2.4. Taux de malnutrition ........................................................................................................................................ 53
3.3.
EDUCATION .................................................................................................................................................... 54
3.3.1. Infrastructures éducatives d’enseignement général et technique ................................................................. 54
3.3.1.1. Etablissements d’enseignement : niveaux I, II, III et IV ............................................................................... 54
3.3.1.2. Personnel enseignant niveaux I, II, III: effectifs, statuts ............................................................................... 55
3.3.1.3. Effectifs scolaires : niveaux I, II, III ................................................................................................................ 56
3.3.2. Performances du système éducatif - niveaux I, II, III ................................................................................... 57
3.3.2.1. Taux de réussite aux examens de fin de cycle (CEPE, BEPC, BACC) ......................................................... 57
3.3.2.2. Taux de redoublement et de déperdition ........................................................................................................ 58
3.3.2.3. Ratio moyen « élève / enseignant » par niveau d’éducation .......................................................................... 58
3.3.2.4. Enseignement Technique ................................................................................................................................. 58
3.4.
Culture, sports et loisirs ................................................................................................................................... 61
3.4.1. Culture ............................................................................................................................................................... 61
3.4.2. Sports & Jeunesse ............................................................................................................................................. 62
4.
PARTIE 4 : ECONOMIE ................................................................................................................................ 65
4.1.
POPULATION ACTIVE, EMPLOI ET REVENUs...................................................................................... 65
4.1.1. Population active............................................................................................................................................... 65
4.1.1.1. Effectifs et niveau d'instruction ....................................................................................................................... 65
4.1.1.2. Répartition par secteurs d'activité ................................................................................................................. 65
4.1.2. Emploi : création d’entreprises ....................................................................................................................... 65
4.1.3. Niveaux de revenus ........................................................................................................................................... 68
4.1.4. Données sur les contribuables .......................................................................................................................... 68
4.2.
SECTEUR PRIMAIRE .................................................................................................................................... 69
4.2.1. Agriculture ........................................................................................................................................................ 70
4.2.1.1. Nombre exploitant par Districts ...................................................................................................................... 70
4.2.1.2. Surfaces cultivées et productions ..................................................................................................................... 71
4.2.1.3. Revenus agricoles et niveaux d’autosuffisance alimentaire .......................................................................... 75
4.2.1.4. Fourniture de matériels/ équipements et inputs agricoles ............................................................................. 77
4.2.2. Elevage ............................................................................................................................................................... 78
4.2.2.1. Cheptels ............................................................................................................................................................. 80
4.2.2.2. Services vétérinaires ......................................................................................................................................... 80
4.2.2.3. Produits de l’élevage ......................................................................................................................................... 81
4.2.3. Pêche continentale et pisciculture.................................................................................................................... 83
4.3.
SECTEUR SECONDAIRE .............................................................................................................................. 84
4.3.1. Industries ........................................................................................................................................................... 85
4.3.2. Artisanat ............................................................................................................................................................ 86
4.3.3. Mines .................................................................................................................................................................. 87
4.4.
SECTEUR TERTIAIRE .................................................................................................................................. 88
4.4.1. Commerce.......................................................................................................................................................... 88
4.4.1.1. Les échanges ...................................................................................................................................................... 88
4.4.1.2. Marchés et commerce ....................................................................................................................................... 89
4.4.2. Tourisme ............................................................................................................................................................ 91
4.4.2.1. Etablissements hôteliers et taux de fréquentation.......................................................................................... 91
4.4.2.2. Lieux d’attraction touristique.......................................................................................................................... 92
4.4.3. Etablissements financiers ................................................................................................................................. 92
4.4.3.1. Banques et assurances ...................................................................................................................................... 92
4.4.3.2. Institutions de micro-finance (IMF) ................................................................................................................ 93
4.5.
Autres agrégats économiques........................................................................................................................... 94
4.5.1. Consommation .................................................................................................................................................. 94
4.5.2. Epargne……………………………………………………………………………………………………………96
4.5.3. Ratio et intensité de pauvreté .......................................................................................................................... 95
5.
PARTIE 5 : TENDANCES ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT ............................................. 96
5.1.
ANALYSE DE L’ESPACE REGIONAL ....................................................................................................... 96
5.1.1. Polarisation de l’espace .................................................................................................................................... 96
5.1.2. Les sous-territoires Régionaux ........................................................................................................................ 97
5.2.
DIAGNOSTIC SPATIAL : POTENTIALITES ET CONTRAINTES ........................................................ 98
5.2.1. Inventaire des Fivondronana 2003 .................................................................................................................. 98
5.2.2. Pôles différenciés de croissance économique - PCDR .................................................................................... 99
5.2.3. Schéma Régional d’Aménagement du Territoire SRAT : Analyse SWOT 2010 ..................................... 100
5.3.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT ................................................................................................ 100
5.3.1. Programme Cadre de Développement Régional – PCDR 2005 .................................................................. 100

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015
5.3.2.
5.3.3.
5.3.4.
5.3.5.
5.3.6.
5.3.7.
6.
6.1.
6.2.

4

Schéma Régional d’Aménagement du Territoire / SRAT ........................................................................... 102
Document-Plan d Travail Triennal de la Région = PLAN D’ACTION 2014-2016 ................................... 106
Cohérence avec les Objectifs du PND - PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT ........................... 107
La Politique Régionale de Migration d’Amoron’i Mania ........................................................................... 112
Société civile : Concertation Régionale / 30 Juin 2009 - 03 Juillet 2009 .................................................... 113
Perspectives de coopération Régionale ......................................................................................................... 114
A N N E X E S : ......................................................................................................................................... 115
Liste des 61 Communes : Population 2009 – 2012 , Superficie, Zonage ..................................................... 115
Références bibliographiques .......................................................................................................................... 116

------------o°O°o------------

SUPERVISION :
o Le Chef de Région Amoron’i Mania
= M. RAKOTOMANANKIAFARANA Tsimihonoraibe Joël
EQUIPE REDACTIONNELLE :
o Le Directeur Du Développement Régional (2014)
= M. RAKOTOMAMPIONONA
o Le Directeur Régional de l’Economie et de la Planification & Responsable Technique de
l’Unité de Gestion des Informations Régionales –UGIR
= M. RANDRIAMAMPANDRY Jean-Pierre
• En collaboration étroite avec les Collectivités Territoriales, les Districts, les Directions et
Services techniques Régionaux, les Partenaires Techniques et Financiers et les
Organisations de la Société Civile dans la Région Amoron’i Mania

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

5

RÉGION AMORON I MANIA

Le mot du Chef de Région
Dans le cadre de la politique de développement de Madagascar, le Gouvernement malagasy a opté vers la
décentralisation de la conduite des actions de développement au niveau des communes et des régions ;
ces dernières devant assurer l’harmonisation et la coordination des actions de développement initiées à la
base (cf. loi n° 2004-001 du 17 juin 2004 relative aux Régions).
La planification de développement régional qui relève de la compétence de la Région est un outil
indispensable pour mieux assurer cette mission : c’est ainsi que la Région d’Amoron’i Mania a opté en 2004 la dénomination
Programme Cadre de Développement Régional ou PCDR , cadre de conception, de définition et d’orientation des stratégies et
programmes de développement de la Région.
La mise en œuvre de ce Programme-Cadre fait l’objet d’ élaboration d’un plan d’actions pour préciser les actions concrètes et
prioritaires ainsi que les mécanismes de mise en œuvre, en fonction des ressources mobilisées et/ou mobilisables :d’où l’élaboration
des Plans de Travail Pluri-Annuel PTPA pour les années 2005 à 2007, puis 2008-2012.
Au-delà des changements politiques à partir de 2009, la Région d’Amoron’i Mania a poursuivi son processus régional de
planification, basé sur la vision participative :
« En 2015, Amoron’i Mania dispose d’un cadre institutionnel bien gouvernancé, d’infrastructures physiques, d’un environnement
économique et socio culturel favorable à la gestion rationnelle et durable de ses ressources naturelles et à la valorisation de ses
potentialités riches et diversifiées au profit de l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être social de sa population »
La Région Amoron’i Mania couvre un vaste territoire de plus de 16.000Km² avec 950.000 habitants, composé de sous territoires
ayant chacun ses spécificités, telles que la densité et niveau d’instruction de la population, la diversité des paysages physiques avec
des conséquences sur la mise en place des infrastructures structurantes. Amoron’i Mania recèle d’immenses potentialités naturelles
dont leur exploitation permettra d’améliorer le mieux-être des habitants :
o A l’Est, un corridor forestier avec des châteaux d’eau pouvant fournir d’énergie électrique renouvelable que la Région manque
cruellement, d’où la quasi absence d’unités de transformation et l’inexistence de prolongement des chaînes valeur de nos
produits.
o A l’Ouest et au Centre Ouest, l’immense zone agricole moins peuplée qui reste jusqu’ici non exploitée à cause de son
enclavement physique. C’est aussi un sous territoire qualifié de « vallées des mines ».
En vue de réaliser un développement équilibré et harmonieux, Amoron’i Mania a complété en 2010 son Programme Cadre par un
Schéma Régional d’Aménagement du Territoire (SRAT), qui préconise la spatialisation des priorités des efforts à déployer pour
combler les retards de certains sous territoires, avec une vision spatiale à l’horizon 2030 :
« En 2030, Amoron’i Mania sera un territoire multipolaire équilibré. Tous nos sous territoires seront interconnectés. Les liaisons avec
les Régions limitrophes seront garanties grâce à des nouvelles voies de communications. Ambositra deviendra une métropole de
référence autour de laquelle se développeront des nouveaux pôles d’équilibre. La valorisation du potentiel Régional sera organisée
et structurée grâce aux synergies entre les populations urbaines et rurales dans une logique de spécialisation. Les principes du
développement durable et de la protection de l’environnement détermineront toutes les stratégies et activités de développement
économique, social et culturel. Amoron’i Mania sera une Région paisible et sûre où chaque citoyen aura un accès équitable à toutes
les infrastructures de base et services publics »
A cet effet, La Région a élaboré son PLAN TRIENNAL 2014-2016, sur la base du SRAT, la réalisation des vastes programmes
pour la croissance économique et sécurisation humaine et sociale nécessitant la mobilisation de moyens techniques et financiers
énormes pour lesquels les acteurs locaux sont vivement sollicités, malgré les conditions difficiles, à investir dans les domaines qui
leurs conviennent. Aussi, pour la mise en œuvre de ce plan triennal 2014-2016, la Région d’Amoron’i Mania a réitéré en 2013 son
appel solennel lancé dans ses documents de référence : le Programme Cadre de Développement Régional et le Schéma Régional
d’Aménagement du Territoire :
o Aux citoyens, acteurs locaux, à la diaspora fiers de sa culture « Ny anaran-dray tsy afify » de participer avec ferveur à la
réalisation des actions des développements décrites dans le présent et futurs plans de travail en prenant comme axiome « le
développement est d’abord endogène »,
o Au gouvernement de Madagascar, à plus de ses contributions directes, de la soutenir dans la recherche de partenaire pour
édifier dans les bonnes conditions une Région prospère où il sera bon d’y vivre dans la solidarité,
o Et à nos bailleurs de développement d’amplifier l’aide que la Région s’engage à gérer pour son efficacité conformément à la
Déclaration de Paris de Mars 2005.
Avec le retour à l’ordre constitutionnel et l’élection en Décembre 2013 du nouveau Président de la République Hery
Rajaonarimampianina, le gouvernement malagasy met en œuvre actuellement le processus du Plan National de Développement
(PND) dont les objectifs correspondent globalement aux priorités identifiées au niveau régional à travers le PCDR et le SRAT,
concernant la Région d’Amoron’i Mania.
Motivée à participer au processus national de planification du PND et confiante que son appel aux acteurs et bailleurs de
développement trouve un écho positif à l’ensemble des acteurs du développement à tous les niveaux, d’ores et déjà, la Région
d’Amoron’i Mania les remercie pour leurs engagements.
LE PRESIDENT DU COMITE REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU SRAT

RAKOTOMANANKIAFARANA Tsimihonoraibe Joël

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

6

LA REGION D’AMORON’ I MANIA
1. PARTIE 1.CADRE ADMINISTRATIF ET PHYSIQUE
1.1. LOCALISATION ET CADRE ADMINISTRATIF
1.1.1. Positionnement géographique

Soanak ambana

Ambohiperi voana

Isandradahy am bony

Ank azotsararavi na

Ilanjana
Soatanàna

60

0

60

120 Kilometers

UGIR - Unité de Gestion des Informations Régionales - Avril 2015

Délimitée entre 45°7’et 47°7’ longitude Est et 19°8’ et 21°0’ latitude Sud et située dans la partie
centrale des hautes terres Sud de Madagascar et connue également comme le terroir du Betsileo Nord, la
Région d’Amoron’i Mania est limitée :
• au Nord par les districts d’Antanifotsy, d’Antsirabe et de Betafo (Région de Vakinankaratra)
• à l’Est par les districts d’Ifanadiana (Région Vatovavy Fitovinany) et de Marolambo (Région
Atsinanana)
• au Sud par les districts d’Ambohimahasoa et d’Ikalamavony (Région de Haute Matsiatra)
• et à l’Ouest par les districts de Mahabo et de Miandrivazo (Région Menabe).
1.1.2. Bref historique de la Région
D’après la tradition orale, le territoire traditionnel Betsileo s’étendait depuis la rivière Mania au Nord
jusqu’au massif d’Andringitra au Sud : au 17e siècle, Manandriana était l’aîné des quatre royaumes
indépendants coexistaient sur ce territoire - à savoir Manandriana, Lalangina, Arindrano et Isandra, ayant des
liens de parenté royaux et une législation coutumière commune, le Dina Betsileo – avant la conquête par
Andrianampoinimerina (Manandriana, Lalangina, Isandra et Fisakana) et par Radama (Arindrano) au début
du 19e siècle.
La ville d’Ambositra a trouvé son emplacement actuel en 1811 suite à la destruction du Rova, sous le
règne de Randriampanalina, par l’armée de Radama 1er.
Sous la colonisation française, la ville d’Ambositra fut constituée en commune urbaine en 1951.
Durant la période coloniale, le territoire du Nord Betsileo était divisé en 3
Districts :
Ambatofindrahana, Ambositra, Fandriana. A l’avènement de l’Indépendance , ces 3 Districts ont été
renommés Sous-Préfectures, puis en 1977 en 3 Fivondronana sous le régime des collectivités décentralisées.
L’année 1989 a vu la création du Fivondronana de Manandriana.
La Région d’Amoron’i Mania est créée en 1994 en application de la Loi n°2004-001 de Juin 2004
instituant les 22 Régions de Madagascar, en tant que Collectivités Territoriales Décentralisées et
circonscriptions administratives.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

7

En 2010, une demande d’institutionnalisation du District d’Imadiala a été adressée aux autorités
compétentes avec l’argumentaire ci-après :
• Imadiala couvre le territoire des quatre anciens cantons d’avant l’Indépendance, en l’occurrence :
Imady, Ambianindrano, Ambohimitombo et Antoetra.
• De 2003 à 2008, Imadiala était circonscription électorale et avait droit à une voix au chapitre à
l’Assemblée nationale et une au Comité Régional d’Amoron’i Mania.
• Une dynamique inter-communale est déjà opérationnelle à travers l’OPCI Mamilaza Tourisme
regroupant 6 communes : Ambinanindrano, Ambohimitombo I, Ambohimitombo II, Antoetra,
Kianjandrakefina, Vohidahy.
• Le projet de création de nouveau District d’Imadiala concerne les communes rurales ci-après :
AlakamisyAmbohijato, Ambinanindrano, Ambohimitombo, Ambohimitombo II, Antoetra, Fahizay,
Imerina Imady, Kianjandrakefina, Marosoa, Vohidahy.
• A noter que le territoire Zafimaniry, abritant le savoir–faire du travail du bois classé patrimoine culturel
mondial par l’UNESCO en 2005, recouvre les
Communes Rurales de Ambinanindrano,
Ambohimitombo I, Ambohimitombo II, Antoetra et Vohidahy.
Enfin, l’installation du nouveau Chef de Région d’Amoron’i
Mania,M. RAKOTOMANANKIAFARANA Tsimihonoraibe
Joël, précedemment Secrétaire Général de la Région, a eu lieu le
16 Avril 2015, en présence de Mme la Ministre de
l’Enseignement Supérieur et de M. le Député Hary Andrianarivo,
élu dans la circonscription d’Ambositra et Vice Président de
l’Assemblée Nationale pour la Province de Fianarantsoa.
1.1.3. Organisation administrative et services publics
1.1.3.1.

Découpage administratif : Région, Districts, Communes, OPCI

Circonscription

Nbre
Communes

NbreFkt

Projections
INSTAT
Pop° 2012

Nbre
Electeurs
base 2010

Superficie
(km2)
INSTAT

Densité
hab/km²
base 2011

District Ambatofinandrahana
220 886
27 116
10 283
21,0
09
90
District Ambositra
331 708
34 141
2 939
110,7
25
292
District Fandriana
231 589
58 147
2 351
96,2
15
302
District Manandriana
961
32 543
923
154,7
12
104
RegionAmoron i Mania
930 144
151 947
16 497
55,2
61
788
Sources: Superficie FTM INSTAT BD 500 ;projections INSTAT 2011 ET 2012 ; nbre communes 2015 : CENIT

Augmentation du nombre de Communes
Conformément à la Loi n° 2014-020 du 27 Septembre 2014 relative aux ressources des Collectivités
Territoriales Décentralisées, aux modalités d’élections ainsi qu’à l’organisation, au fonctionnement et aux
attributions de leurs organes, le nombre de Communes dans la Région d’Amoron’i Mania est passé de 55 à
61 communes, toujours répartis en quatre Districts, à savoir Ambatofinandrahana, Ambositra , Fandriana et
Manandriana. les nouvelles Communes sont identifiées comme suit:
DISTRICT AMBOSITRA
NOUVELLES COMMUNES
C.R. AMBOHIPERIVOANA
5 Fkt
C.R 2ème Cat.

FOKONTANY
AMBOHIPERIVOANA (Chef Lieu)
BEMASOANDRO
TSARAMANDROSO
ANKADILALANA
ANTOKONDAMBO

ANKAZOTSARARAVINA
4 Fkt
C.R 2ème Cat.

AMBATOKAPAIKA
RANOMENA NORD
AMBALAMAHASOA
TSARAMASOANDRO

COMMUNE D’ORIGINE
Ex-Ilaka Centre
Ex-Ilaka Centre
Ex-Ilaka Centre
Ex-Ilaka Centre
Ex-Ilaka Centre
Ex-Ambohimitombo 2
Ex-Ambohimitombo 2
Ex-Ambohimitombo 2
Ex-Ambohimitombo 2

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

8

DISTRICT FANDRIANA
NOUVELLES COMMUNES
SOANAKAMBANA
7 Fkt
C.R 2ème Cat

FOKONTANY
SOANAKAMBANA (Chef Lieu)
LAVAHIKY
MADERA FIRAISANA
VOHITRAMBO
AMBONDRONA
ANKAZOMIFANDRARITANANA
ANTANAMBAO LAVENONA

<- ex Fandriana
<- ex Fandriana
<- ex Fandriana
<- ex Miarinavaratra
<- ex Miarinavaratra
<- ex Miarinavaratra

ISANDRADAHY AMBONY
8 Fkt
C.R 2ème Cat

SERANANA(Chef Lieu)
AMBOHIDRAKITRA
AMBOHINAMBOARINA
AMBOHITSIEDEHANA
ANKARINA
BERIRINA
LANJANA
TRAFONOMBY

<- ex Mahazoarivo
<- ex Mahazoarivo
<- ex Mahazoarivo
<- ex Mahazoarivo
<- ex Mahazoarivo
<- ex Mahazoarivo
<- ex Mahazoarivo
<- ex Mahazoarivo

FOKONTANY
SOATANANA ( Chef Lieu)
ANKONAIVO
MASITAHO
AMBOHIMALAKONY
SOANIERANA
FOKONTANY
ILANJANA( Chef Lieu)
MAROMANOSIKA
MANARINONY-ANOSY
TANIFOTSY

COMMUNE D’ORIGINE
ex-Ambohimahazo
ex-Ambohimahazo
ex-Ambohimahazo
ex-Ambohimahazo
ex-Ambohimahazo
COMMUNE D’ORIGINE
ex-Ambatomarina
ex-Ambatomarina
ex-Ambatomarina
ex-Ambatomarina

DISTRICT MANANDRIANA
NOUVELLES COMMUNES
SOATANANA
5 Fkt
C.R 2ème Cat

NOUVELLES COMMUNES
ILANJANA
4 Fkt
C.R 2ème Cat

COMMUNE D’ORIGINE

La carte ci-après visualise la localisation des six nouvelles Communes, créées dans les limites des Districts
d’Ambositra, Fandriana et Manandriana:
REGION AMORON'I MANIA - Visualisation des limites
des six nouvelles Communes créées en 2015
Route nationales et autres :
rip
rn

non classé

cip

autre

Limite 6 communes créées

N

Limite 55 communes
W

Cours d'eau principaux

E

S

Limite 7 communes modifiées

Soanakambana
Miar ina varatra
Tsarazaza

Fand ria na
Ta ta ma laza

Sahatsih o Amb ohiman j
Ambatomifano ngoa

Betsim isotra
Milamai na

Saha ma dio Fi saka na
Ilaka C entre
bo ndromisotra

Ambohiperivoana
Maha zin a

Fi adana na
Sand ran dahy
Anka rin oro

Maha zoarivo
Imi to
Tsa ras aotra

Soav ina

Maha zoarivo

Ih ad ila la na

Isandradahy ambony

Fa hizay

Anda kata ny

Ambo sitra II
Ambositra I
Imerin a
Andi na

Vohida hy
Marosoa

Ankazotsararavina
Ivo ny
Amba to mar ina

Anka zoambo Alak amisy
Ambo hi mitomb o II
Anjoma Nako ana

Ilanjana
Vina ny Anda katan ikely

Kianja ndrake fina
Ivato

Soatanàna
Ambinanin dra no
Ambo hi mila nja

Ambo hi mah azo
Ambo himitombo I
Amba la man aka na

Ambo vombe Centre
Amba to fitora ha na

Anjo ma
Tala ta V ohimen a
Ambo hipo

30

Antoe tr a

0

30

60 Kilometers

UGIR- Unité de Gestion des Informations Régionales Amoron'i Mania - Avril 2015

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

9

Organisation générale de la Région d’Amoron’i Mania
Dans le cadre de mise en place de la décentralisation effective, la nouvelle organisation des collectivités
consacre la séparartion progressive :
o des entités décentralisées - Région et Communes, les actions de la Région étant désormais consacrées au
développement régional
o et des entités déconcentrées relevant désormais de la Préfecture de Région,
l’organigramme de la Région est présenté comme suit :

Source: Région Amoron’i Mania – réactualisation Novembre 2015

Organisation des Districts et Communes
Les 4 Districts et 61 Communes de la Région d’Amoron’i Mania sont répartis comme suit:
Districts
Communes
Ambatofinan
-drahana

9 Arrondissements administratifs, 9 Communes , 90 Fokontany
Ambatofinandrahana, Ambatomifanongoa, Ambondromisotra, Amborompotsy, Fenoarivo,
Itremo, Mandrosonoro, Mangataboahangy, Soavina
Ambositra
16 Arrondissements administratifs, 25 communes, 292 Fokontany
Alakamisy
Ambohijato,
Ambalamanakana,
Ambatofitorahana,
Ambinanindrano,
Ambohimitombo I, Ambohimitombo II, Ambositra I, Ambositra II, Andina, Ankazoambo,
Antoetra, Fahizay, Ihadilalana, Ilaka Centre, Imerina Imady, Ivato Centre, Ivony Miaramiasa,
Kianjandrakefina, Mahazina- Ambohipierenana, Marosoa, Sahatsiho Ambohimanjaka,
Tsarasaotra, Vohidahy, nouvelles CR= Ambohiperivoana, Ankazotsararavina
Fandriana
9 Arrondissements administratifs, 15 communes, 302 Fokontany
Alakamisy Ambohimahazo, Ankarinoro, Betsimisotra, Fandriana, Fiadanana,
Imito, Mahazoarivo, Miarinavaratra, Milamaina-Angavo, Sahamadio-Fisakana, Sandrandahy,
Tatamalaza, Tsarazaza; nouvelles CR= Soanakambana,Isandradahy-ambony
Manandriana
8 Arrondissements administratifs, 12 communes, 104 Fokontany
Ambatomarina, Ambohimahazo, Ambohimilanja, Ambohipo, Ambovombe-Centre, Andakatany,
Anjoma-Nandihizana, Anjoman'Ankona, Talata Vohimena, Vinany- Andakatanikely ; nouvelles
CR= Soatanana, Ilanjana
Amoron i Mania 42 Arrondissements administratifs, 61 communes, 788 Fokontany

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

10

Organismes Publics de Coopération Inter-Communale – Opci
La région d’Amoron’i Mania compte actuellement 04 OPCI ou Organismes Publics de Coopération
Inter-Communale, à savoir :
OPCI securité

OPCI Miray Enintsoa

OPCI Mamilaza

S Chefs lieux de communes
#

#
S
#
S

#
S
#
S

#
S

#
S

#
S
#
S

#
S
#
S

#
S

#
S

#
S

#
S

#
S

#
S

#
S
#
S

#
S

#
S

#
S

#
S
#
S
#
S
#
S

#
S
#
S

#
S

#
S

#
S

#
S

#
S
#
S

#
S

#
S

30







0

30

#
S

#
S

#
S
#
S

#
S
#
S

#
S

#
S

#
S

#
S

#
S

#
S

#
S

#
S

#
S
#
S

#
S
#
S

#
S

60 Kilometers

OPCI Aina (13 communes)= en activité: Dis.Ambositra : Ivony Miaramiasa, Andina, Ivato ;
Dis.Manandriana: Ambatomarina, Ambohimahazo, Ambohimilanja, Ambohipo, Ambovombe-Centre,
Andakatany, Anjoma-Nandihizana, Anjoman'Ankona, Talata Vohimena, Vinany- Andakatanikely
Objet : gouvernance communale et inter-communale
OPCI Mamilaza Tourisme (6 communes)= en activité: Dis.Ambositra : Ambinanindrano,
AmbohimitomboI, AmbohimitomboII, Antoetra, Kianjandrakefina, Vohidahy
Objet= aménagement d’infrastructures d’accueil touristiques dans le District d’Ambositra
OPCI Miray Enintsoa (7 communes) = en activité: Dis. Ambositra : Fahizay, Marosoa, Vohidahy : Dis.
Fandriana : Alakamisy Ambohimahazo, Fiadanana, Imito, Mahazoarivo
Objet = appui au désenclavement territorial sur l’intersection des districts d’Ambositra et Fandriana
OPCI Sécurité (8 communes)= en veilleuse: Dis. Ambatofinandrahana: Ambatofinandrahana,
Ambatomifanongoa, Ambondromisotra, Amborompotsy, Fenoarivo, Itremo, Mandrosonoro,
Mangataboahangy
Objet = équipement pour sécurité dans le District d’Ambatofinandrahana: BLU, radios, moyens de
locomotion, lampes torches.-

Dans le cadre de l’appui aux 2 OPCI - OPCI Aina et Miray Enintsoa - le programme MATOY a conçu et mis
en place un Fonds d’Initiative fonctionnant comme suit :
• Dans un premier temps, l’appui consiste à renforcer les capacités des communes membres en matière de
recouvrement fiscal, par la dotation aux OPCI en matériel informatique et formation de personnel, avec
pour sésultats attendus d’augmenter le taux de recouvrement fiscal (objectif de 60% à 100% suivant les
communes)
• Dans un deuxième temps, une fois le système de recouvrement rodé, les communes peuvent accéder à
une avance sur financement Matoy pour faire face à ses dépenses obligatoires - notamment avant
l’arrivée des subventions souvent tardive ou aléatoire :
o Sachant que les recettes fiscales sont surtout collectées en grande partie aux mois de juin-juillet,
période des cérémonies traditionnelles pour lesquelles les contribuables doivent s’acquitter de leurs
obligations fiscales pour obtenir l’autorisation communale,
o Les avances accordées sur financement Matoy sont remboursables sur recettes fiscales communales
et reversées sur le compte de l’OPCI, pour bénéficier à d’autres Communes membres.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015
1.1.3.2.

11

Services publics déconcentrés

D’après les statistiques du Service Régional des Soldes et Pensions, l’effectif des fonctionnaires et
pensionnés de l’Etat se présentent comme suit :
Répartition des fonctionnaires et pensionnés par district :
District
Fonctionnaires
Pensionnés
Ambatofinandrahana
730
Ambositra
2011
Fandriana
2584
Manandriana
472
TOTAL
4747
2948
Source : SRSP Amoron’i Mania, 2014
Directions et Représentations Régionales :
A) Secteur Administratif :
Tribunal de Première Instance ; Groupement de la Gendarmerie Nationale ; Brigade Régionale de la
Police Nationale ; Etablissement Pénitentiaire ; Service Régional des Domaines ; Service Régional
de la Topographie ; Direction Régionale de la Fonction Publique ;
B) Secteur Economique:
- Développement rural (3) : Direction Régionale du Développement Agricole, Direction Régionale de
l’Elevage, Direction Régionale de la Pêche et des Ressources Halieutiques,
- Infrastructures (3): Direction Régionale des Travaux Publics, Agence JIRAMA, Agence PAOMA
- Economie et commerce (3): Direction Régionale de l’Economie & de la Planification, Direction
Régionale du Commerce, Service Régional INSTAT
- Environnement (1): Direction Régionale de l’Environnement et des Forêts
- Tourisme (1): Direction Régionale du Tourisme
- Culture et Artisanat (1): Direction Régionale de la Culture et de l’Artisanat
- Finances (5): Trésorerie Générale, Service Régional de l’Exécution du Budget, Poste Contrôle
Financier, Service Régional des Soldes et Pensions, Centres Fiscaux
C) Secteur Social et Culturel
- Education : Direction Régionale de l’Education Nationale, Direction Régionale de l’Enseignement
Technique et de la Formation Professionnelle
- Santé : Direction Régionale de la Santé
- Jeunesse-sports : Direction Régionale dela Jeunesse et des Sports
- Population et affaires sociales: Direction Régionale de la Population et des Affaires Sociales
- Information: Délégation Régionale de la Communication et de l’Information
- Service Régional du Travail, Délégation Régionale de la Cnaps
1.1.3.3.
Sécurite publique
Le Dinam-Paritra
Convention à caractère communautaire validée en délibération publique à travers les assemblées
générales de Fokontany (population de plus de 18 ans) dans une circonscription administrative donnée Fokontany, Commune, District,Région ou Province - le Dinam-Paritra -littéralement « convention
Régionale »- régi par la Loi 2001-004 du 25 Octobre 2001 est un document juridictionnel destiné à encadrer
dans le cadre juridique légal le droit coutumier au niveau des 55 communes de la Région Amoron’i Mania.
Officiellement homologué en 2010 au niveau de la juridiction du Tribunal de première instance
d’Ambositra, le Dinam-paritra est composé de 7 parties, respectivement : 1° Organisation des instances
décenentralisées du Dinam-Paritra; 2° Mesures préventives d’ordre publ°ic ; 3° Hygiène ; 4° Vols de
bovidés ; 5° Protection environnementale ; 6° Economie ; 7° Santé ; 8° Pêche et chasse.
A noter que, face aux réseaux organisés de « dahalo » voleurs de zébus qui sévissent sur les parties
Ouest et centrale de la Région Amoron’i Mania et dans les Régions limitrophes, les communautés et
collectivités locales ont recours à des organisations d’auto-défense villageoise, à l’exemple de l’association
« Ambondromisotra- Mahazemona » qui éténd ses réseaux d‘auto-défense (activités de veille « andrimasompokonolona » et de poursuite des bovidés volés « fanarahan-dia ») dans les Districts d’Ambatofinandrahana
et Manandriana.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

12

Forces publiques
La sécurité au niveau des forces publiques est assurée par la Police Nationale en milieu urbain et la
Gendarmerie Nationale en milieu rural. En fonction des infractions et crimes traitées par les Tribunal , la
Maison Centrale d’Ambositra assure sa mission de mise en œuvre des mesures pénales prévues par les lois
en vigueur.
POLICE
Effectifs de la Brigade Régionale de Police
Unités composantes
Postes de Police
Effectifs Agents
Ambatofinandrahana
01
21
Ambositra
01
52
Fandriana
01
22
Manandriana
01
20
Amoron’i Mania
04
115
Source : Police Nationale ; monographie DRDR 2010

Le tableau ci-après indique les infractions enregistrées au niveau de la Brigade Régionale de la Police
d’Amoron’i Mania en 2010, et traitées en 2012 et 2013 :
2010
Reçues

INFRACTIONS

2010
Résultats
MD
LP
03
2
02
02
0
23
20
51
21
12
6

Violation domicile
05
Résistance à l’exéc. des décisions des juridictions
02
Meurtre
02
Menace de mort
45
Vols (2012-13: vols qualifiés & effraction, vol moto)
102
Faux et fraudes (2012-13: escoquerie, abus de confiance)
42
Etrangers contrôlés
210
Protection personnes et biens (2012-13: contrôle identités)
4 304
Tranquillité publique (2012-13 : contrôle débits boissons etc
100
Salubrité (contrôle abattoirs)
293
Bovidés contrôlés
19 702
Source : Brigade Régionale de la Police -Amoron’i Mania 2010 - 2012 -2013

2012
traitées

2013
traitées

12

09

01

01

13
16
nd
25 300
1 687
295
22 900

10
17
nd
19 800
1 990
330
26 450

GENDARMERIE
Unités

Effectifs

Compagnie Ambositra
11
Coordination Ambatofinandrahana
4
Brigades : Ambositra, Fandriana, Ambatofinandrahana, Manandriana, Amborompotsy ,
Mangataboahangy, Mandrosonoro, Fenoarivo, Ilaka Centre, Kianjandrakefina, Ivato Centre,
165
Ambatofitorahana
Peloton Mobile Porté (PMP) 61 Ambatofinandrahana
5
Poste Avancés: Andina Malakialina Mahazoarivo Imito Itremo
26
TOTAL =
211
Source:Enquête SRSE/ monographie DRDR 2010 ; Monographie Compagnie Territoriale d'Ambositra - 2008

ACTIVITES/ DISTRICTS
21 – RECAPITULATION AFFAIRES
JUDICIAIRES
A-Total PV établis
A1-CRIMES
A2-DELITS
A3-CONTRAVENTIONS
A4 – Divers
B-Total arrestations effectuées
22-- VOLS DE BŒUFS
A-Nombre cas de vols
B- Nombre bœufs volés
C- Nombre bœufs récupérés
D- Nombre bœufs mutilés ou abattus
E- Nombre bœufs remis au

Ambatofinandrahana

Ambositra

Fandriana

Manandriana

Total
2013

Total
2014

373
88
107
50
128
106

375
75
111
69
120
128

173
36
69
28
40
56

323
61
70
109
83
41

1 042
240
298
181
368
359

1 244
260
357
256
371
331

40
1 393
680
49
680

26
394
67
5
67

7
15
17
0
17

33
234
146
8
146

92
1 986
1 056
53
1056

106
2 036
910
62
910

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015
propriétaire
F-Nombre bœufs mis en fourrière
G-Nombre victimes ou fknl tués
H- Nombre victimes ou fknl blessés
K- nombre de dahalo tués
L-Nombre de dahalo blessés
M- Nombre individus arrêtés
N- Suite judiciaire =MD- LP :
N1- MD mandat de depôt
N2 - Liberté Provisoire
N3 - Enquête en cours
23- CONTROLES BOVIDES
A-Nombre bœufs contrôlés
B-Nombre bœufs remis au propriétaire
C- Nombre bœufs suspects
E- Nombre bœufs mis en fourrière
F-Nombre arrestation
G-Suite Judiciaire MD-LP

13

0
4
4
13
3
23

0
1
4
0
0
16

0
0
0
0
0
5

0
2
1
0
0
17

03
06
07
11
0
37

0
7
9
13
3
61

8
13
2

15
1

5
0
0

11
6
0

16
21
0

39
20
2

20 311
20 311
33
33
33
0

34 916
34 916
16
16
16
0

13 081
13 081
0
0
0
0

4 223
4 223
0
0
0
0

-

72 531
72 531
49
49
49
0

Source : Groupement de la Gendarmerie Nationale -Amoron’i Mania - Rapports 2013 & 2014
SERVICE CIVIQUE
L’Armée malgache compte deux unités dans la Région d’Amoron’i Mania, dont une compagnie
dans la commune de Soavina (District Ambatodinandrahana) et un détachement dans la commune de
Anjoman’Ankona (District Manandriana) :
DISTRICTS
Service National
Ambatofinandrahana
1 Unité Service Civique Soavina
Ambositra
Fandriana
Manandriana
1 Détachement Militaire Bemanta
Région Amoron’i Mania
02
Source : Enquête SRSE/ monographie DRDR 2010

MAISON CENTRALE
Résultats / source : Rapport 2013 :
- 30 Détenus hommes alphabétisés à l'intérieur de notre l'Etablissement Pénitentiaire.
- Formations professionnelles en ouvrage bois : 05 détenus hommes formés
- Une détenue femme âgée de 21 ans, incarcérée au cours de son étude en terminale a obtenu son diplôme de
baccalauréat durant sa détention.
- Amélioration du dispositif de sécurité de l'Etablissement : pas d'évasion intérieure durant l'année 2013.
- Amélioration de la production venant du Camp Pénal d'Ihadilalana pour pouvoir pallier à l'insuffisance
alimentaire: Votavo: 75 kg, maïs: 290 kg, manioc sec: 580 kg, soja: 243 kg, voanjobory: 495 kg, légumes:
540 kg.
- Amélioration des collaborations avec les ONG et partenaires pour des aides en nourritures, surtout pendant
les périodes de fête et pour les détenus atteints de la malnutrition.
- Collaboration avec d'autres partenaires pour des aides en médicaments: sœur Jeanne Delanoue
Ambohimiadana, pharmacie de Brièse / Bretagne France. Deux détenus seulement ont été hospitalisés
pendant l'année 2013.
Problèmes / source : Rapport 2013 :
- Insuffisance des matériels agricoles pour les camps pénaux
- Inexistence de quartier spécial pour les mineurs garçons
- Insuffisance des fournitures de bureau
- Ancienneté du mur de détention, d’où risques d'évasion venant de l'intérieur
- surpopulation carcérale: les chambres de détention sont étroites et insuffisantes face au nombre croissant
des détenus, actuellement elles hébergent 405 détenus alors que sa capacité d'accueil est de 148 détenus.
Les statistiques 2010 de la Maison Centrale d’Ambositra reflètent les types de délits et crimes
enregistrés dans la Région. Au cours de l’année 2010, la population carcérale s’est élevée à 434 individus
dont :

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015
Infraction
Assassinat et meurtre
Vol et recel, complicité de vol
CBV et coup mortel
Viol
Faux et usage de faux
Escroquerie
Incendie maison d’habitation
Autres (Abus de confiance, évasion, port illégal d’uniforme)
Total

14

Condamnés
42
102
14
09
02
--07
176

Prévenus
55
132
09
07
01
11
05
-258

Source : Rapport Maison Centrale Ambositra, 2010

1.1.4. Ressources des collectivités
Suivant le décret N°2007-444 fixant les règles de gestion budgétaire, financière et comptable des
Régions, les 22 Régions de Madagascar sont dotées de l'autonomie administrative, budgétaire et financière.
Ainsi, les ressources budgétaires des Régions et de leurs démembrements sont constituées notamment par:
• les droits, taxes et redevances prescrits par les textes en vigueur ;
• les produits du domaine et ventes diverses,
• les dotations ou les transferts de ressources de l'Etat,
• les produits financiers,
• les subventions d'investissement,
• les dotations, fonds divers et réserves,
• les produits des emprunts et dettes assimilées,
• les produits exceptionnels.
Les données collectées dans le cadre de l'enquête monographique CREAM 2009 et les informations
obtenues auprès des Ministères ont permis d'apporter les descriptions et analyses des ressources des
collectivités dans la Région Amoron'i Mania. Ces informations ne sont pas exhaustives. Par contre elles
présentent les possibilités de la Région et des communes qui la composent en matière de moyens financiers
et de mesurer les efforts à entreprendre.
Transfert de ressources de l'Etat central et Programme d'Investissements Publics (PIP)
Au titre de transfert par l'Etat central des ressources financières aux Régions en 2011, un montant de 90
millions d'Ariary a été transféré aux 22 Régions par le Ministère chargé de la Décentralisation. Ce montant
géré par les Régions est destiné à financer des projets et activités au niveau des communes, ces dernières
décidant des projets et activités à financer et des localités de leur implantation.
Suivant le tableau ci-après relatif au Programme d'Investissement Public (PIP) : en 2008, une somme de
plus de 1,7 milliards d'Ariary a été affectée en dépenses d’investissements au niveau de la Région. Ce
montant est passé à 4,5 milliards d'Ariary en 2009 et 2,7 milliards d'Ariary en 2010.
Tableau: Evolution du PIP d'Amoron'i Mania de 2008 à 2010
Année
Montant du PIP modifié
Montant du PIP engagé
Pourcentage d'engagement
Pourcentage par rapport au montant du PIP des22 Régions
Pourcentage par rapport au montant du PIP national
Pourcentage d'engagement au niveau national.
Source: MFB cité par CREAM / Monographie 2009

2008
1 748 571
901 454
51,55%
2,1%
0,1%
69,5%

x 1000 Ariary
2009
2010
4 558 420 2 737 603
1 410 260
674 715
30,94%
24,65%
1,9%
2,0%
0,2%
0,1%
32,9%
56,9%

Sources de revenus des communes
Dans le cadre de l’Enquête CREAM 2009, les montants des budgets primitifs des 48 communes sur 55
de la Région Amoron'i Mania ont été communiqués (pas d’information auprès de 7 communes du District
d'Ambositra).
Tableau: Montant des budgets primitifs des communes en 2008
District
Ambatofinandrahana
Ambositra

Nombre de communes ayant
répondu avoir un budget primitif
9
16

Nombre total de
communes
9
23

Montant en millier
d'Ariary
1 938 192
3 698 781

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015
Fandriana
Manandriana
Amoron'i Mania
Source: VPEI/ CREAM/ Monographie 2009

13
10
48

15

13
10
55

1 385 189
880 612
7 902 774

Les subventions obtenues de l'Etat en 2008, totalisant 4,3 milliards d'Ariary, ont couvert 57,24% de
la somme des budgets des communes. Ce rapport n'est que de 21,36% à Manandriana contre 94,15% à
Ambositra.
Tableau : Montant des subventions obtenues des communes en 2008
Nombre de communes ayant
répondu recevoir des subventions

District
Ambatofinandrahana
Ambositra
Fandriana
Manandriana
Amoron'i Mania

Nombre total
de communes

Montant en milliers
d'Ariary

9
16
13
10

9
2
1
1

204 095
3 482 583
444 039
188 171

48

5

4 318 888

Source: VPEI /CREAM / Monographie 2009

D’après les montants communiqués auprès de 48 communes, les recettes collectées en 2008 totalisent
4,5 milliards d'Ariary, soit plus de la moitié (57,24%) des budgets des communes :
Tableau 104: Montant des recettes collectées par les communes en 2008
Nombre de communes ayant
répondu collecter des recettes
9
Ambatofinandrahana
16
Ambositra
13
Fandriana
10
Manandriana
48
Total Amoron'i Mania
Source: VPEI /CREAM / Monographie 2009

District

Nombre total
de communes
9
23
13
10
55

Montant en milliers
d'Ariary
180 627
3 759 004
301 483
282 570
4 523 684

Enfin, d’après le rapport annuel 2011 du SREB – Service Régional de l’Exécution Budgétaire Amoron’i
Mania, le montant total de l’allocation budgétaire au profit de la Région Amoron’i Mania s’élève à
6.165.646.000,00 Ariary modifié à 6.436.356.553 Ariary.
Les montants et les taux de réalisation budgétaire de l’exécution du budget dans la Région Amoron’i
Mania sont résumées dans le tableau ci-après:
REALISATIONS
Fonctionnement (cat 3)
Investissement (cat 5)
2.429.308.891,73Ar
3.792.521.205,71Ar
soit 87,385 %
soit 37,284%
Source : SREB Amoron’iMania

COMMENTAIRES
Retard de nomination des Ordonnateurs
secondaires.

Recettes fiscales
Le tableau synoptique qui suit résume les objectifs et les réalisations en 2013 du Centre fiscal d’Ambositra
en matière de recettes fiscales:
Taux de
Prévisions
Réalisations
Impôt et Etat
réalisation
(En Ar)
(en Ar)
(%)
IS, IR, IRSA, IL, TVA, DA, DE
Source : Centre fiscal d’Ambositra, 2014

350 379 000,00

379 156 219,00

108,21%

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

16

1.2. CADRE PHYSIQUE :
1.2.1. Relief et topographie
L’ensemble du pays Betsileo Nord présente un relief montagneux, qui se présente comme un
assortiment de collines sillonnées par des cuvettes plus ou moins étroites d’où émergent à certains endroits
des massifs isolés:
• à l’Est : le relief montagneux des Hautes terres centrales de l’Ile sillonnées de vallées plus ou moins
étroites et où l’altitude moyenne varie de 1 300 à 1 500 m (point culminant Vorondolo =2.145 m au
Nord-Est de Fandriana ) ; cet ensemble inclut unepartie des falaises orientales à l’est et au sud Est du
District d’Ambositra;
• à l’Ouest : le vaste territoire du District d’Ambatofinandrahana couvrant plus de la moitié de la Région
est jalonné de chaînes montagneuses sauvages, dont le massif de l’Itremo (culminant à 1 923 m). cette
partie de la Région abrite les plaines d’Ankafotra et les très vastes pénéplaines de Mandrosonoro et
Mangataboahangy , ainsi que les bassins d’Ambatofinandrahana et de Fenoarivo. Les paysages de cette
Région rappellent les étendues du Moyen Ouest malgache. (source : Régions et developpement)
La Région peut être stratifiée en trois zones d’altitude :
• Zone A : altitude supérieure à 1 600 m, jusqu’à 2 000 m ; zone à l’ouest d’Ambatofinandrahana,
faiblement peuplée
• Zone B : Altitude de 1 200 m à 1 600 m dans la partie centrale et orientale : Fandriana, Ambositra,
Manandriana et Ambatofinandrahana Sud-Est ; relief accidenté parsemé de roches dures constituées de
granites et de quartzites ; les vallées sont étroites
• Zone C : Altitude de 900 m à 1 200 m, dans la partie occidentale : les plaines de Soavina et de la partie
Nord-Ouest d’Ambatofinandrahana ; le relief est plus adouci
1.2.2. Hydrologie
N

y

IA
MAN

ka
vo
Il o

Mahar ivo

a
on
or
Im

Izana
ka

Menala

#

Ikol

Ma
nia

Ambatofinandrahana

Ingolo

a

dy
Mito

Manantsaha

of a
han
Sa

Manandriana
#

la

MATSIATRA

Source : FTM BD 500; Unité de Gestion de
l'Information Régionale Amoron'i Mania-UGIR

30

0

30

60 Kilometers

Mananjary

to
Iva

a
on
or

ik
nd

ry
nd
na
inti
Ma

Im

ata
Im
am
an
M

Ambositra
#

#

Imorona

a
ro
ba

Fis
ak
an a

abe
An ar

Fandriana

Ma
na
mb
ol o

limite district
# chef lieu district
routes et pistes
autre
cip
rip
rn
non classé
cours d'eau :
permanent
temporaire

Deux fleuves principaux de direction Est-Ouest, Mania et Matsiatra, forment respectivement les limites
Nord et Sud de la Région d’Amoron’i Mania, partagée en trois grands bassins versants formés par trois cours
d’eau principaux:
• au Nord, celui de la Mania et ses affluents forment la « partie amont » du bassin versant du
TSIRIBIHINA ; une grande partie du Sud de Vakinankaratra s’y intègre aussi. Ils couvrent la quasitotalité du district de Fandriana, les parties septentrionales des districts d’Ambositra, de Manandriana et
d’Ambatofinandrahana ;
• au Sud, celui de la Matsiatra et ses affluents se prolongent sur le bassin versant du MANGOKY dans
lequel s’intègre aussi toute la partie occidentale de la Haute-Matsiatra. Les parties méridionales des
districts d’Ambositra, Manandriana et Ambatofinandrahana en font partie;
• à l’Est, celui de la Maintinandry et ses affluents, couvrant la partie orientale du district d’Ambositra.
1.2.3. Pédologie
On trouve dans la Région une diversité de types de sols, relativement pauvres à l’Est (Ambositra,
Fandriana), plus riches à l’Ouest (Manandriana, Ambatofinandrahana). Les formations dominantes sont des
sols ferralitiques jaunes/ rouges et rouges en épandage discontinu.
DISTRICTS
Ambatofinandrahana

TYPE DE SOLS
Sols ferralitiques rouges (sols plus ou moins compacts et relativement pauvres)
formés sur migmatites ou sur roches acides ; disséqués en deux au milieu par un
ensemble de complexe lithosols et sols peu évolués ; sols peu évolués et rankers

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

Ambositra
Fandriana
Manandriana

17

(extrême Ouest)
Sols ferralitiques jaunes/rouges (Est) de qualité médiocre ; Complexe lithosols et
Sols peu évolués (partie Ouest Nord et Sud), plus ou moins humifères
Association de sols ferralitiques rouges + jaunes/rouges ; sols peu évolués et
rankers (Est)
Sols ferralitiques rouges (Nord) ; sols plus ou moins compacts et relativement
pauvres ; complexe lithosols et sols peu évolués (Sud)

1.2.4. Géologie
La Région Amoron’i Mania fait partie de la zone méridionale des Hautes Terres Centrales et correspond
à la zone d’affleurement la moins large du socle ancien. Du point de vue géologique, la Région d’Amoron’i
Mania est caractérisée par la présence de deux systèmes :
• le système de Vohibory très important dans la Région ; ce système s’allonge et se rétrécit du nord vers le
sud ;
• le système du Graphite, dans la partie Est et parallèle à la côte.
Les terrains sédimentaires sont importants dans les parties centrales et orientales de la Région.
Les principales ressources du sous-sol correspondent à l’existence des 3 systèmes géologiques présents
dans la Région, à savoir le système du graphite, le système du Vohibory et le système Androyen.
1.2.5. Climat : température, pluviométrie, vents
Température
La Région vit sous un climat de type tropical d’altitude à deux saisons bien marquées :
• Saison chaude et humide, d’octobre à avril : 85 - 90 % de pluie ; avec un pic de pluviométrie et de
température en décembre - janvier (300 mm par mois, 18-21 °C)
• Saison hivernale et sèche, de mai à septembre : moins de 40 mm de pluies mensuelles ; 13-16 °C de
température moyenne ; sècheresse atténuée par des crachins et des brumes matinales à proximité du
corridor forestier du bord oriental d’Ambositra (moins de 65 j secs/an) et de Fandriana (65-135 j
secs/an).
Le climat est frais et humide à l’Est et au Nord (climat de falaise) , chaud et relativement sec à l’Ouest
(climat sub-humide) et au Sud.
Pluviométrie
La pluviométrie annuelle varie de moins de 1 000 mm au Sud à 1 400 mm au Nord et de 1 200 mm à
l’Ouest jusqu'à 2.000 mm à la frontière Est. On constate également un gradient de températures annuelles
moyennes qui augmente légèrement de 16°C à 18°C du Nord au Sud et qui croit rapidement de 16°C à 25°C
en allant de l’Est et du Centre vers la frontière Ouest.
Pluviométrie moyenne annuelle
Altitude
Pluviométrie
Nombre de
Station
Période
(m)
annuelle mm)
mois secs
1931-1960
1.556
Ankorombe
1.295
Ambositra
1984-1997
1.107,3
Source : UPDR 2003 - Monographie de la Région du Centre Est 2001

Observations
Relevés de 1993 non
disponibles

Vents
Les vents dominants soufflent d’Est en Ouest avec une vitesse variant entre 1à 4 m/s :
Année 1994
Année 1995
Mois
Directions en degré Vitesses moyennes Directions en degré Vitesses moyennes
Janvier
060
1m/s
080
1m/s
Février à Juin
080
4m/s
080
1m/s
Juillet à Septembre
060
1m/s
080
1m/s
Octobre
100
1m/s
100
1m/s
Novembre
120
1m/s
100
1m/s
Décembre
100
1m/s
100
1m/s
Source : Service Inter-Régional de la météorologie et de l'hydrologie de Fianarantsoa

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

18

1.3. ENVIRONNEMENT
La superficie des écosystèmes naturels calculée en 1993 était de 1 581 625 ha environ. En 2000, les
écosystèmes naturels occupaient une superficie de 1 589 157 ha environ soit 96,3% de la superficie de la
Région qui est de 1 649 672 ha (source : INSTAT 2011), les vastes étendues de savanes et les pseudosteppes
représentant plus de 80% du total et les écosystèmes forestiers plus de 3% (Source : ONE, 2006 ;
réactualisation UGIR).
A titre de comparaison, la superficie des écosystèmes naturels à l’échelle nationale est de 50 925 590 ha
dont 37 153 026 ha sont des prairies, steppes ou savanes soit environ 86% de la surface du territoire. (Source :
DGEF / IEFN 94)

1.3.1. Faune
D’après le Tableau de Bord Environnemental 2007 établi par l’ Office National de l’Environnement
(ONE) , la Région Amoron’i Mania abrite 68 espèces animales endémiques : 21 mammifères, 2 amphibiens,
1 reptile, 40 oiseaux et 4 poissons.(Source : Consortium de consultants DBA – DBEV – CNRE ; ONE, 2005
– Site web sur les oiseaux).
Du point de vue faunistique, 9 espèces animales sont inscrites dans la liste rouge de l’UICN 2004 au
niveau de la Région Amoron’i Mania :


Groupe

Famille

1
2
3

AMPHIBIENS
AMPHIBIENS
AMPHIBIENS

Mantellidae
Mantellidae
Mantellidae

4
5
6
7
8

AMPHIBIENS
REPTILES
REPTILES
REPTILES
OISEAUX

Microhylidae
Chamaeleonidae
Chamaeleonidae
Boidae
Coraciidae

Noms scientifiques
Mantella cowani
Mantella bernhardi
Mantella madagascariensis

Noms vernaculaires
Vasa
Sahon’i Tolongoina
Sahona mivolomiaramila
menafe
Sahotany Betsileo
Tandrondrokely afovoantany
Sokorkita afovoantany
Boa
Famakiakora, Fangadihovy

Plethodontohyla brevipes
Furcifer campani
Furcifer minor
Sanzinia madagascariensis
Brachypteracias
leptosomus
9 OISEAUX
Philepittidae
Neodrepanis hypoxantha
Source : Tableau de Bord Environnemental 2007 établi par l’ Office National de l’Environnement (ONE)
VU= vulnérable, EN= en danger, CR= en danger critique d’extinction

Statut
UICN
CR
EN
VU
EN
VU
VU
VU
VU
VU

1.3.2. Flore et végétation
1.3.2.1.
Flore endémique et biodiversité
D’après le Tableau de Bord Environnemental 2007 de l’ONE, du point de vue floristique : 339 espèces
endémiques de Madagascar et 56 endémiques Régionales ont été recensées dans la Région. (Source :
Consortium de consultants DBA – DBEV – CNRE ; ONE, 2005).
Parmi les espèces végétales recensées dans la Région, 37 sont commercialisées dont 25 sont régies par
la CITES. 113 espèces recensées dans le corridor Fandriana-Marolambo sont utilisées en médecine
traditionnelle.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

19

Biodiversité
En matière de bio-diversité, l’objectif global au niveau national du PE3- Programme Environnemental 3est de maintenir le taux d’endémisme à son niveau actuel, à savoir :
• pour la flore : palmiers à 90%, plantes à fleurs à 80%
• pour la faune : reptiles à 95%, amphibiens à 99%, primates à 93%, micromammifères à 97% et
carnivores à 89%.
1.3.2.2.
Végétation et Forêts
La végétation dans la Région d’Amoron’i Mania est caractérisée par la prédominance des grandes
superficies de formations graminéennes tels que savane et pseudo-steppes sans éléments ligneux, très
importantes dans cette Région et couvrant sa partie centrale sous forme allongée du nord au sud, à savoir :
• savanes herbeuses (Hyparrhenia rufa et Heteropogon) ;
• savanes herbeuses de l’ouest (Hyparrhenia rufa, Hyparrhenia dissoluta et Heteropogon)
On peut aussi noter la présence des îlots de forêts sclérophylles (Napaca et Chlaenacées) dans la partie
centrale. Les forêts naturelles peuvent être :
• domaniales (un peu moins de 80% de la superficie ; recensées principalement dans les districts
d’Ambositra et de Fandriana) ;
• ou classées (présentes principalement à Ambatofinandrahana, secondairement à Fandriana et
Ambositra).
Les forêts de tapia sont localisées à Ambatofinandrahana (57% de l’étendue Régionale) et à Ambositra
(39%). Les reboisements sont essentiellement concentrés dans le district de Fandriana (un peu moins de 70%
de la superficie globale), moins important à Ambositra (17%) et Ambatofinandrahana (13%) et négligeables
à Manandriana.
Le tableau ci-après retrace la situation et répartition spatiale des domaines forestiers dans les 4 Districts
de la Région d’Amoron’i Mania :
REGION / DISTRICTS Forets domaniales Forets classées
Ambatofinandrahana
200
13 100
Ambositra
40 295
2 203
Fandriana
20 340
2 500
Manandriana
260
0
Amoron’i Mania
61 095
17 803
Source : Eaux et Forêts Ambositra (données 2003)

Forets de Tapia
5 800
4 000
11
402
10 213

Reboisements
780
1 006
4 120
150
6 056

Total
19
47
26
812
95

Description par Districts
Surface
initiale (ha)
Forêts classées d’Itremo
13 100
Forêts de tapia
5 800
Ambatofinandrahana
Forêts de reboisement
780
Sous-total
19 680
Ankazomivady Ambatofitorahana DFC
2 203
Antoetra DF affecté
7 102
Anjorozoro I, V, VI, VII, III Antoetra DF affecté
13 480
Ambositra
Anjorozoro V à Antoetra-Ambohimanga-Sud DF affecté
12 115
Vohibola Ambohimitombo, DF affecté
28 265
Sous total Ambositra
111 037
Korikory L 3 Alakamisy Ambohimahazo et Fiadanana
20 340
Garonne 2 à Ritra
2 500
Fasinambo à Betsimisotra Mitra
2 500
Eucalyptus
1 617
Fandriana
Eucalyptus ZODAFARB
4 346
Pin
2 651
Tapia
11
Sous-total Fandriana
33 965
Forêts domaniales ripicoles et de galeries
0
Forêts classées de tapia
400
Manandriana
Reboisement
150
Sous-total Manandriana
550
Source : Eaux et Forêts Ambositra (données 2003)
District

Noms, nature, type de forêt

Surf. 1995
(ha)
10 800
3 200
510
14.510
1 800
2 300
5 200
3 880
9 870
57 150
15 000
2 000
1 750
1 500
4 346
4 500
5
29 101
180
280
100
560

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

20

1.3.2.3.
Exploitation forestière
D’après le Rapport 2013 de la Direction Régionale de l’Environnement et des Forêts Amoron’i Mania, la
production forestière est évaluée comme suit :
Total des produits forestiers produits
120983,85 m3
. Pinus:
39856,73 m3
. Eucalyptus:
9 173,71 m3
. Charbon:
3036.30 m3
. Bois de chauffe:
68893,68 m3
. Fougère:
23,43 m3
Source : DREFAmoron’i Mania Rapport 2013
Ces produits sont sortis de la Région pour être vendus dans d'autres Régions
D’après la monographie DRDR 2010, les principales destinations de la production forestières sont :
• pour la consommation locale
• les autres villes ( Antsirabe, Antananarivo, Toliary )
• exportation
Bois débités
Charbon de bois
(m3)
(sacs ou tonnes)
2007
2010
2007
2010
Ambatofinandrahana
616,6
2880,8
160 sacs
Ambositra
2 770,0
3550,0 17260 sacs 39980 sacs
Fandriana
10905,4
30650,5
530,7 t
450 t
Manandriana
860,6
2650,5
3450 t
Source : Ministère Forêts 2010- cité par monographie DRDR 2010

DISTRICTS

Bois non débités
(m3)
2007
1 130 m3
4029 pieds

Plantes
médicinales (kg)
2010
50 000
3000
-

La demande en bois pour l’artisanat (sculpture, marqueterie, etc.) est très importante au niveau du
District d’Ambositra : palissandre, bois d’ébène, bois de rose, bois blanc. Les lieux d’approvisionnement
sont localisés au niveau de la Région ou dans d’autres provinces. (Source : Enquête Haona Soa / chambres de
métiers Ambositra, 2006, cité par TBER 2007).

En 2005, 17 délits ont été relevés dans les districts d’Ambositra et de Fandriana. Il s’agit en particulier
de prélèvement de bois de 2ème catégorie et de feux. (Source : CEEF Ambositra – CEEF Fandriana,, 2005, cité
par TBER 2007).

1.3.3. Réserves Naturelles et Aires Protégées
La Région d’Amoron’iMania possède une réserve spéciale d’une superficie de 2200 ha à Ankazomivady–
Ambositra (source : « Profil Environnemental Région Amoron’i Mania »Haona Soa, 2006).
Le tableau ci-après indique la liste des sites identifiés pour le Système d’Aires Protégées de Madagascar
(SAPM) dans la Région Amoron’i Mania :

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

21

Le Corridor Forestier Fandriana Marolambo
Le Corridor forestier délimité aux Régions Atsinanana, Vatovavy Fitovinany, Amoron’i Mania et
Vakinankaratra fait l’objet d’un projet de conservation subventionné par l’Union Européenne, intitulé
COFAM ou « Contribution à la réduction de la pauvreté, la conservation de la biodiversité et la lutte contre
le changement climatique par la cogestion des forêts primaires du corridor forestier de Marolambo ». Le
projet, lancé officiellement le 10 Juillet 2009 et s’étendant sur 22 communes, est coordonné par :
• Madagascar National Parks : principal responsable du projet et de la partie conservation
• l’Association Intercoopération Madagascar –AIM : responsable des transferts de gestion et
renforcement socio-organisationnel des acteurs du projet
• et la Délégation Intercooperation Madagascar (D-IC) : chargé du volet carbone.
Le projet concerne un nombre total de 30.562 habitants au niveau de la Région d’Amoron’i Mania,
respectivement :
DISTRICT
Communes
AMBOSITRA Vohidahy

FANDRIANA Miarinavaratra
Ankarinoro
Betsimisotra
Mahazoarivo
Alakamisy
Ambohimahazo
Fiadanana

Fokontany
9 fokontany concernés = Volobe, Vohidahy, Miadanimerina,
Ambodilendemy,Fenomanta,
Kianjanomby,Ambodirafia,Mandoakaratana
Ambodisana
6 fokontany concernés = Iavomanitra, Iharamena, MiandrisoaSarandrana, Saharomiolotra,Tratrambolo, Tsaramandroso
3 fokontany concernés = Ampangabe, Andohariana, Ankona
5 fokontany concernés = Andranomadio, Besofina,
Ambatoharanana, Soanierana, Krisiasy
3 fokontany concernés = Trafonomby,
Beririnina, Seranana
1 fokontany concerné = Sainte Anne
5 fokontany concernés = Vinanimasina,
Ankaramainty, Ambalavao, Ambatonakanga, Andranoraikitra

Population
6400
habitants

4827
habitants
3516
habitants
7671
habitants
3222
habitants
1074
habitants
3852
habitants

Source: MADAGASCAR NATIONAL PARKS , PROJET CORRIDOR FORESTIER FANDRIANA MAROLAMBO, RAPPORT D’ACTIVITES 2010

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

22

Nouvelles Aires Protégées
D’après le Rapport 2013 de la Direction Régionale de l’Environnement et des Forêts Amoron’i
Mania, deux Plans d'Aménagement et de Gestion Simplifiés ont été validés :
o pour le Parc Itremo (District Ambatofinandrahana) en collaboration avec respectivement Kew
Botanical Garden
o et pour le corridor COFAM (District de Fandriana) en collaboration avec Madagascar National
Parks.
1.3.4. Dégradation de l’environnement
1.3.4.1.
Diminution des ressources en eau
La Région fonctionne comme un immense château d’eau alimentant à la fois les Régions du Menabe
(vers l’Ouest) et de Vatovavy (vers l’Est). Les sources principales des grands cours d’eau de la Région
prennent naissance au sein du corridor forestier oriental des deux districts d’Ambositra et de Fandriana.
Les dégradations commencent à être ressenties par la population:
• Les inondations en période pluviale deviennent spectaculaires : ensablement des bassins et ravinement
des tanety dus à la diminution des couvertures végétales et forestières.
• En période sèche, le débit diminue fortement. Certaines sources tarissent de manière temporaire ou
définitive dû à l’absence de mesures de protection des sources et des couvertures forestières
environnantes.
L’une des causes de la diminution des ressources en eau est la régression des couvertures forestières due
à la pression humaine : pratique de culture de tavy (culture sur brûlis) dans le corridor forestier, déboisement
en faveur des cultures (zones centrales limitrophes au corridor forestier), prélèvements excessifs du bois, etc.
Non seulement la zone occidentale de Fandriana et la zone Nord d’Ambositra ont des formations
pédologiques originellement pauvres mais la dégradation et l’appauvrissement des sols y sont également
plus importants. Le phénomène est dû en partie à :
• la surexploitation des terres cultivables qui engendre un épuisement des sols. Les apports de fertilisation
du sol deviennent de plus en plus indispensables
• l’exploitation agricole des terres originellement non cultivables telles que les pentes fortes et les terroirs
rocheux sont à l’origine de l’érosion des collines et de l’ensablement des bas fonds.
Enfin, l’exploitation aurifère illicite à Tratrambolo (District Fandriana- CR Miarinavaratra) constitue une
pression supplémentaire et une menace sur l’avenir des ressources en eau dans la Région d’Amoron’i Mania
et les régions limitrophes.
1.3.4.2.
Déforestation: causes et impacts
Le taux de déforestation de la Région Amoron’i Mania entre 1993-2000 a été d’environ 9,8% (source :
ONE/TBER 2007). Ce qui correspond à un taux annuel de déforestation de 1,2%, les districts ayant le taux
de déforestation le plus élevé sont Fandriana (13,3%) et Ambositra (8,6%). A titre de référence, le taux de
déforestation entre 1993-2000 au niveau national correspond à 8,32 % environ.
L’évolution globale des ressources forestières dans la Région d’Amoron’i Mania se présente comme
suit :
Surfaces Totales (Ha)

Forêts naturelles (ha)

Forêts de Tapia
Reboisements
(ha)
(ha)
Surface Totale initiale
149 477
6 211
9 544
Surface Totale en 1995
86 880
3 485
10 956
Surface Totale en 2003
78 898
10 213
6 056
Sources : - Plan Directeur Forestier Régional Fianarantsoa Mai 2002 (Surf. initiales et surf. en 1995) - Eaux et
Forêts Ambositra (Données 2003)

La tendance générale est à la régression : les surfaces de forêts naturelles et forêts de tapia ont diminué
de moitié par rapport à leur superficie initiale. On observe toutefois un ralentissement de cette diminution
depuis 1995 :
• Pour les forêts de tapia, la surface a beaucoup diminué, dans un premier temps, pour ensuite augmenter,
de 64% par rapport à la situation initiale d’après les statistiques des Eaux et Forêts ;
• en ce qui concerne les forêts de reboisement, la surface a diminué de 37 %, par rapport à la situation
initiale même s’il y a eu une légère augmentation constatée en 1995.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

23

Feux de brousse
D’après le Rapport 2013 de la Direction Régionale de l’Environnement et des Forêts Amoron’i Mania,
19 sensibilisations ont été effectuées dans les 4 Districts de la Région, étant donné que 3.808 ha de
superficies brulées ont été constatés dont 15 ha dans les Reboisements.
Le tableau ci-après indique une augmentation des surfaces touchées par les feux de brousse, de 785,78
Ha en 2006 à 8926 ha en 2010 : (Source : Ministère des Forêts- cité par monographie DRDR 2010)
DISTRICTS
Ambatofinandrahana
Ambositra
Fandriana
Manandriana
Amoron’i Mania

2006
258,78
376
151
785,78

2007
157
900
42,3
1 099,3

2008

2009

ND
ND
ND
ND
ND

ND
ND
ND
ND
ND

2010
2 575,5
2 050,5
1 850
2 450
8 926

Le
graphique
ci-après
montre
l’évolution de la superficie touché par les feux de brousse, principalement identifiés dans le District
d’Ambositra :

Source : CEEF Ambositra, 2007

Erosion
Corollaire de la déforestation, le degré d’érosion est reflété par le nombre total de lavakas dénombrés au
cours de l’enquête FOFIFA - INSTAT - Cornell (2001): sur 53 communes enquêtées dans la Région
Amoron’i Mania, 30% (16 communes) présentent plus de 10 lavaka dont 8 à plus de 50 lavakas.
Les communes ayant plus de 50 lavakas sont :
DISTRICT
Communes
Ambatofinandrahana
Ambatomifanongoa, Amborompotsy, Fenoarivo,Itremo, Mangataboahangy, Soavina
Fandriana
Ankarinoro, Tsarazaza
Source : FOFIFA / INSTAT / Cornell, 2001, cité par ONE/TBER 2007

A titre de comparaison, au niveau national, 500 communes sur les 1 385 ayant fait l’objet d’enquête
(36,10%) ont plus de 10 lavaka.
Ensablement
Autre conséquence de la déforestation, sur les 53 communes enquêtées par FOFIFA - INSTAT - Cornell
(2001), 30 communes (56%) connaissent un problème d’ensablement de bas-fond, sur une superficie
ensablée évaluée à 614,5 ha. Celles où le phénomène d’ensablement est très important sont:
DISTRICT

Communes
Ambatomifanongoa, Ambondromisondrotra, Amborompotsy, Itremo, Mandrosonoro,
Ambatofinandrahana
Mangataboahangy, Soavina
Ambositra
Alakamisy Ambohijato, Ambinanindrano, Ankazoambo
Fandriana
Fandriana, Milamaina, Sahamadio, Sandrandahy, Tsarazaza
Source : FOFIFA / INSTAT / Cornell, 2001, cité par ONE/TBER 2007

A titre de référence, 606 communes sur 1 385 (43,75%), enquêtées au niveau national, perçoivent un
problème important d’ensablement de rizières.
1.3.5. Regénérations & réhabilitations, arboriculture, contrôle forestier
Reboisement et entretien sylvicole
D’après le Rapport 2013 de la Direction Régionale de l’Environnement et des Forêts Amoron’i Mania, 155
ha ont été reboisés dans les quatre Districts de la Région. Le suivi et entretien des reboisements a porté sur :
• 15.200 plants dégagés à Ibodana (District Ambatofinandrahana) et Andina (District Ambositra);
• l’ouverture de pare- feux: 6 km de pare-feux mis en place dans la Station forestière d’
Ibodana
(District Ambatofinandrahana) ;
• 300 ha de Forêts de Tapia débarrassées d'espèces envahissantes: Pinus et 'eucalyptus.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

24

D’après la monographie DRDR 2010, la production forestière en matière de reboisement sur les 5
dernières années est résumée ci-après :
Superficies reboisées Unité : Ha
2006
2007
2008
26,25
28
nd
32
42
nd
17
67,1
nd
47
nd
75,25
184,1
nd
Plants mis en terre Unité : nombre de plants
Ambatofinandrahana
52 200
36 800
nd
Ambositra
59 500
34 500
nd
Fandriana
34 000
74 210
nd
Manandriana
64 009
nd
Amoron’i Mania
145 700
209 519
nd
Source : monographie DRDR 2010
Districts
Ambatofinandrahana
Ambositra
Fandriana
Manandriana
Amoron’i Mania

2009
nd
nd
nd
nd
nd

2010
27,5
18 ,08
1,75
12,14
59,47

nd
nd
nd
nd
nd

34 300
35 700
3 500
1 987
75 488

Transferts de gestion
Des programmes et actions spécifiques de sauvegarde de l’environnement sont mises en œuvre, à travers
notamment les transfert de gestion aux COBA ou VOI :

D’après le Rapport 2013 de la Direction Régionale de l’Environnement et des Forêts Amoron’i
Mania :


Un nouveau Contrat de gestion de SAHOMENA MENA (espèces endémiques de la
Région)
officialisé à CR Ivato Centre (District Ambositra).
• Deux Contrats de gestion ont été renouvelés et officialisés pour 3 au bénéfice du VOI TARATRY NY
HO AVY à Analamanana, CR Antoetra (District Ambositra) et pour 10ans au bénéfice du VOI
MAMILAZA à Anosizato, CR Antoetra (District Ambositra), en collaboration avec Conservation
International (CI).
L’accompagnement des VOI fait l’objet de projets-programmes spécifiques, tels que: WWF et
Madagacar National Park, Reggio Terzio Mondo, respectivement pour Miarinavaratra et Fandriana
Marolambo, Vohidahy ainsi que Ny Tanintsika pour les forêts de tapia, ainsi que le projet de conservation du
Corridor forestier Fandriana-Marolambo (COFAM).
Arboriculture
La Région d’Amoron’i Mania possède une tradition d’arboriculture fruitière (orangers d’Andina dans le
District d’Ambositra), favorisée par le climat tempéré et les caractéristiques du sol. Le tableau ci-après
résume la répartition par espèce des états des nouvelles plantations d’arbres fruitiers en 2010 :
ESPECES
Agrume
Pêcher
Bibassier
Manguier
Papayer
Kaki
Pommier
Litchis

Ambositra
6 850
8 711
480
287
54
38
168
0

Fandriana
1 652
1 520
0
0
0
3 530
2 000
0

NOMBRE DE PLANTS
Ambatofinandrahana
2 349
613
188
516
824
0
0
0

Manandriana
7 271
497
44
15
722
0
49
200
TOTAL

TOTAL
18 122
11 341
712
818
1 600
3 568
2 217
200
38 578

Source : SRPAPV/DRDR- monographie 2010

Silo National
Enfin, l’antenne régionale du SNGF- Silo National des Graines Forestières a pour mission d’appuyer

les opérations de reboisement et de reforestation dans le cadre de la mise en œuvre de la politique
environnementale, avec les réalisations ci-après en 2010 :
Activités
Production (Plants)
Vente de plants (Ariary)
Vente de graines (Ariary)
Source : SNGF Ambositra 2010

Objectifs
20 000
5 000 000
4 000 000

Réalisation
12 000
3 991640
1 602 995

Indice de réalisation (%)
36,2
20,2
60

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

25

Contrôle forestier
Les informations du Rapport 2013 de la Direction Régionale de l’Environnement et des Forêts Amoron’i
Mania renseignent sur les actions de contrôle menées concernant notamment:
• 20 000 ha de forêts contrôlées et surveillées ;
• 42 personnes verbalisées et 10 personnes à rechercher ;
• 110 pièces de battants de 2,50m de variété Varongy , et 76 sacs de charbon de forêts naturelles saisis et
séquestrés;
• 1 carrière contrôlée, Fokontany Ankiboy Iheninkenina, CR Ambohimanjaka (District Ambositra), au
niveau du site d'exploitation de la Société PROCHIMAD ;
• 2 sites ont été contrôlés à Ankasina et Anketsaketsa, FKT Fenomanta, CR Vohidahy (District
Ambositra) ;
• Constat d’activités illicites : 16 Personnes trouvées, 26 cases/cabanes brulées, 168 bois coupés, 302
trouaisons à ciel ouvert, 2 personnes enquêtées.
Suite à ces constats, les dossiers ont été transmis au Tribunal de Première Instance d’Ambositra.
1.3.6. Perspectives

On peut citer en matière de perspectives, au titre de la Direction Régionale de l’Environnement et
des Forêts Amoron’i Mania, les projets ci-après, encore au stade de recherche de financement:
• Projet de réhabilitation de la Station Forestiere et Piscicole d’Andraimbe (District Ambositra) :
La Station forestière d’Andraimbe, d’une superficie de 306ha 62a est une forêt artificielle d’Eucalyptus
sp et de Pinus sp. Cette station est la plus proche de la ville d’Ambositra et mérite une conservation
particulière surtout au niveau floristique. Elle a été aussi aménagée pour la pisciculture.
Les activités prévisionnelles du projet consistent à reboiser 10ha, faire des entretiens sylvicoles

(élagage et éclaircies) sur 200ha, remettre en état les 31 bassins piscicoles, réhabiliter le
bureau-logement du Chef Station ainsi que 6 km de pistes en terre.


Projet de reboisements communaux dans le District d’Ambositra :

Actuellement, la réduction des forêts de reboisement d’eucalyptus et de pins qui servent de bois de
construction et de service pour toute la Région d’Amoron’i mania est constaté dans les 22
communes rurales du District d’Ambositra. Face à la forte demande de bois de service et d’énergie,
l’offre n’arrive pas à suivre. L’objectif du projet est de reboiser 5ha par commune et par an.


Projet de sauvegarde des forets de tapia :

La Région Amoron’i Mania dispose de 300 000ha de forêts de Tapia dont 10 213 ha situés à
Ambohimanajaka et Ilaka. Le Tapia (Uapaca bojerri) est une espèce endémique de Madagascar et
ne se trouve que sur les Hautes Terres, dans les Régions d’Itasy et Amoron’i Mania. De ce fait, les
forêts de Tapia constituent un écosystème particulier qui mérite d’être sauvegardé. Bien que le
Tapia soit résistant au feu, son habitat aussi menacé par l’envahissement, des pins (Pinus khesya et
Pinus patula). Cet envahissement peut provoquer la disparition des Tapia si des mesures ne sont pas
prises.
L’objectif du projet est de planter 5 ha de variété Tapia par an, enlever les pins sur 100 ha, gérer les
feux de brousse en installant 10 km de pare-feux, la superficie à traiter étant de4435ha répartie dans
les Communes rurales d’Ambohimanjaka et d’Ilaka (District d’Ambositra).



Projet de sauvegarde de la forêt d’Ankazomivady :
La Forêt naturelle d’Ankazomivady est l’une des seuls vestiges des Forêts naturelles situées sur les
Hauts-plateaux de Madagascar. La Forêt d’Ankazomivady subit de très fortes pressions dont le vol des
bois, charbons et tavy malgré la présence des VOI sur place.
Elle est la seule forêt de ce type longeant la RN7 et de ce fait, peut intéresser beaucoup de touristes. Des
opérateurs étrangers sont prêts à contribuer à la conservation de cette forêt et participent déjà à certaines
activités de conservation.
L’objectif du projet est de renforcer la conservation de la forêt naturelle et de promouvoir l’écotourisme.
Les actions à envisager sont :

-

Appuyer le VOI : formation et appui en moyens
Mettre en place deux RANGERS en permanence pour la surveillance
Appuyer le service forêts du point de vue contrôle

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015


26

Aménager des pistes écotouristiques.

Projet d’approvisionnement en bois des artisans :

Ambositra est considéré comme la capitale de l’artisanat à Madagascar, mais on constate un
manque d’approvisionnement en bois pour les artisans : on recense pour 607 artisans un besoin
de 983m3/an en bois. Les forêts naturelles, source d’approvisionnement traditionnel, diminuent
en superficie, et le Corridor forestier est classé en Aires Protégées donc théoriquement non
accessible aux activités de coupe.
Les actions envisagées concernent :
- l’inventaire forestier (à réaliser conjointement par la DREF, les VOI et la Commune rurale
de Vohidahy) ;
- l’appui à la DREF à trouver des lots à exploiter ;
- la recherche /essais d’autres espèces pour les activités artisanales (ex : Pibasy,…)
- le reboisement / enrichissement (à réaliser conjointement par la DREF, les VOI, la
Commune rurale de Vohidahy et les organismes d’appui) .
----------\\//\\//\\//\\//\\//\\//\\//\\//\\//\\//----------

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

27

2. Partie 2 : Structures de Développement et Infrastructures Economiques
Selon la Loi n° 2004-001 relative aux Régions :
« Art. 2 .- Les Régions sont des collectivités publiques à vocations essentiellement économique et sociale.
Elles dirigent, dynamisent, coordonnent et harmonisent le développement économique et social de
l’ensemble de leur ressort territorial et, assurent à ce titre, la planification, l’aménagement du territoire et la
mise en œuvre de toutes les actions de développement. »
Dans cette perspective et compte tenu des acquis du PCDR 2005-Programme Cadre de Développement
Régional- et de l’élaboration en 2010 du SRAT -Schéma Régional d’Aménagement du Territoire-, la
planification, l’aménagement du territoire et de mise en œuvre de toutes les actions de développement seront
placées sous la coordination du « Comité de mise en œuvre du PCDR et du SRAT » instauré suivant
Arrêté Régional n° 03/11.REG/ du 16 Mars 2011 portant institution du Comité de mise en œuvre du Schéma
Régional d’Aménagement du Territoire », à opérationnaliser à partir de 2012.
Réalisations 2010- 2012 de la Région Amoron’i Mania
La journée du 20 Juin 2010 a été marquée par une série d’inaugurations, fruit de la collaboration étroite
entre la Région Amoron’i Mania et la Haute Autorité de Transition, représentée par une délégation
gouvernementale dirigée par M. le Vice-Premier Ministre Hajo Andrianainarivelo, et en présence de M. le
Président du Conseil Supérieur de la Transition le Gl Dolin Rasolosoa, concernant notamment :
• l’inauguration du bureau annexe de la Région Amoron’i Mania
• l’inauguration des travaux de réhabilitation des bureaux de la Commune Urbaine d’Ambositra-I
• l’inauguration du marché à étage d’Asabotsy Ambositra
• l’inauguration du nouveau local de studio de laRNM TVM à Antamponivinany.


Au titre des réalisations de la Région Amoron’i Mania, à noter également l’acquisition sur fonds de la
Région d’un véhicule HIGER Bus 29 places.
2.1. STRUCTURES DE DEVELOPPEMENT
2.1.1. Organisations de la société civile et plateformes de développement
Les organisations de la société civile peuvent être définies comme « l'ensemble des entités sociales, des
acteurs sociaux et des institutions (églises, ONG, syndicats, organisations populaires, groupement de
paysans, etc.) qui ne sont pas impliqués directement dans la gouvernance et dans la gestion des affaires
publiques, et dont l'action concourt à l'émergence ou à l'affirmation d'une identité sociale collective, à la
défense des droits de la personne humaine et au mieux-être des populations» (source: « Qu'est- ce que la
société civile », FES, 2009).
La coordination des actions de développement au niveau de la Région d’Amoron’i Mania requiert ainsi
une synergie avec les différents acteurs, étatiques et non-gouvernementaux, nationaux et internationaux,
intervenant dans sa circonscription : d’où la mise en œuvre de plateformes diverses afin de rendre
opérationnelle la synergie entre acteurs suivant les thématiques définies.



2.1.1.1.
Groupements d’opérateurs économiques et institutions financières
Les groupements d’opérateurs représentés dans la région d’Amoron’iMania sont respectivement :
la Chambre de Commerce et de l’Industrie d’Amoron’iMania :
*mise en place en 2008 suivant la Loi N° 2006-029 du 24 Novembre 2006 portant organisation de la
Chambre de Commerce et d’Industrie, avec les réalisations ci-après en 2010 et 2011 :

2010

- Renforcement de capacité de tous les membres et personnels de la CCI
- Lancement et mise en œuvre de la Formation Professionnelle Duale au sein de la Chambre de
Commerce et d’Industrie : formation de 10 mois répartis en 2 Métiers : Gestion Financière et
Comptabilité des Entreprise et/ou Technique Commerciale
- Séance de signature des conventions entre CCI Amoron’i Mania et CCI Melaky d’une part et CCI
Amoron’i Mania et CCI Antsirabe

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

28

- Atelier de réunion de tous les Directeurs Généraux et des Directeurs Exécutifs des CCI de
Madagascar à la Grande salle de la CCI d’Antananarivo sur le thème de Planification Stratégique
et montage d’un projet (Business Plan)
2011
- Convention avec CCI Sofia
- Participation de la CCI AMM au Forum Economique des Iles de l’Océan Indien
- Mise en œuvre des activités de Formation Modulaire: 1-Technique Protocolaire 2Correspondance Administrative et privée
Source : Rapports 2010-2011 CCI Amoron’i Mania



la Chambre des Métiers de l’Artisanat :
*Compte tenu du recensement en 2010 d’environ 803 artisans (Source : DREF et DRTA Amoron’i
Mania 2010) - la majorité écrasante travaillant en affaire personnelle et évoluant au niveau informel - la
Chambre des Métiers a déjà fait l’objet de tentatives de mise en place structurée mais reste actuellement
en veilleuse, du fait des prblèmes liés:
o d’une part, du statut informel des artisans
o et d’autre part, en raison des difficultés d’approvisionnement desdits artisans en matière
premières, facteur de blocage à leur entrée dans le secteur formel.

Le tableau ci-après, tiré du Programme Cadre de Développement Régional 2005, donne un aperçu des
secteurs d’activités par groupements d’opérateurs, avec une indication sur les aspects institutionnels dans les
secteurs concernés:
Tableau Secteur d’activité des structures existantes et leurs aspects institutionnels
Secteurs d’activité

Intervenants

Aspect institutionnel

-DRDR
Coordination timide initiée par le GTDR, la
-GTDR, Tranoben’ny Tantsaha
DRDR et la Région
- Organisations professionnelles et/ou
Chaque Pro-jet/Programme adopte une démarche
paysannes (FITAAM, FIKOTAM)
spécifique, avec les acteurs régionaux et locaux,
Productions agricoles,
- Institutions financières
dans l’élaboration et la réalisation de leurs PTA
d’élevage, de pêche
mutualistes (CECAM, TIAVO)
respectifs
-ONG locales (Haingonala, SAF FJKM, Il n’existe pas de coordination horizontale interCPR Analabe, …)
institutionnelle
-Projets/Programmes (PSDR, FID,
SAHA, ACORDS)
-Opérateurs privés (individuel ou
En matière de fiscalité, le dispositif en place se
entreprise)
limite à l’application des textes en vigueur,
Artisanat, Industries,
- Chambres de commerce et d’industries conformément aux lois de finances publiées
Tourisme
-Chambres de métiers
annuellement
-Service déconcentré du tourisme, du
Carence et absence totales, en matière d’appuis et
développement du secteur privé, de la
de coordination y afférente
fiscalité
Source : Programme Cadre de Développement Régional, Août 2005.

2.1.1.2.
Associations et Organisations Non Gouvernementales
D'après le tableau ci-dessous recensé par la PNFOSCM – Plate-Forme Nationale des Organisations de la
Société Civile – cité par l’Enquête CREAM 2009, on dénombre 159 d'associations/ organisations non
gouvernementales ou ONG dans la Région d'Amoron'i Mania :
DISTRICTS

Nbre
ONG

Ambatofinandrahana

23

Ambositra

102

Fandriana

24

Manandriana

10

Principaux domaines d’activités
Développement rural (55,6%), santé (14,8%), développement économique
(7,4%), éducation –formation- culture (7,4%), environnement et gestion des
ressources naturelles (7,4%), genre (3,7%)
Développement rural (23 %), développement économique (18%), genre
(17,2%), environnement et gestion des ressources naturelles (12,3%), droit
humain (7,4%), éducation –formation- culture (7,4%), santé (6,6%), protection
sociale (5,7%), foncier (1,6%)
Développement rural (28,1%), santé (21,9%), genre (18,8%), développement
économique (15,6%), environnement et gestion des ressources naturelles (6,3%)
Genre (100%)

Amoron’i Mania
159
Source = PNFOSCM – Plate-Forme Nationale des Organisations de la Société Civile,2008, cité par Enquëte CREAM
2009

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

29

Le tableau suivant indique la liste non exhaustive des organisations non gouvernementales/ associatives
opérant dans chaque district, en parteniarit avec la DRDR Amoron’i Mania (source : SRSE/ Monographie
DRDR 2010) :
DISTRICTS
District d’Ambositra

DOMAINE D’ACTIVITE

NY ANTSIVA

Développement Rural

A.F.F.B.
FI.MPI.TA

Développement Rural
Développement Rural

SAF FJKM

Développement Rural

PRA/ECAR
Développement Rural
AFAMA
Développement Rural
HAINGONALA
Arboriculture/Environnement, microfinance
TAFITA
Développement Rural
SOS AUX JEUNES DE
Développement Rural
MADAGASCAR
Groupe RIHANA
Développement Rural
District de Fandriana
ATDR
Développement Rural et alphabétisation
FAFAFI/SPAM
Développement Rural
District de Manandriana
NY TANINTSIKA
Sériciculture et protection forêts de Tapia
GOLDEN
Développement Rural

PARTENAIRE
PSDR/ FID/TANY MEVA/SAHA
Betsileo, ONN/PNNC
PSDR/SAHA Betsileo, ONN/PNNC
Fondation Tany Meva…
PSDR/FID/ Corps de la Paix
(USAID)…
Mission Catholique/MISERIOR
SAHA B/ FID/ TANY MEVA
TANY MEVA/PNUD…
SAHA Betsileo
FID-PMPS
PSDR-MISONGA
SAHA Betsileo…
ONN/PNLC, PSDR, FID…
PSDR…
MONDO GUSTO/ITALY…
PSDR

2.1.1.3.
Plateformes Régionales
Le tableau ci-après donne un aperçu des activités des plate-formes régionales telles que le GTDR, la
plateforme PRSE, Tranoben’ny Tantsaha et Coopérative de Transporteurs (source : GTDR) :

Acteurs/Partenaires
GTDR

TRANOBEN’NY
TANTSAHA

PRSE

CHAMBRE DE
COMMERCE

COOPERATIVE
TRANSPORTEURS
Source: GTDR

Type d’Appui ou mission
INSTITUTION
Structure de concertation multi-sectorielle institué dans le
cadre du PADR (Programme d’Appui au Développement
Rural) suivant le Décret 2003/905 du 02 septembre 2003
modifié par le décret 2006/278 du 25 Avril 2006
-CHAMBRE ECONOMIQUE
-encadrement
-producteur
INSTITUTION
Plateforme Régionale de Suivi Evaluation a été instituée par
arrêté Régional N°05/11-REG/AMM du 21 mars 2011,
portant organisation et fonctionnement du système national
intégré de suivi et évaluation au niveau de la Région
Amoron’i Mania.
CHAMBRE ECONOMIQUE
Chambre de Commerce et de l’Industrie d’Amoron’iMania,
mise en place en 2008 suivant la Loi N° 2006-029 du 24
Novembre 2006 portant Organisation de la Chambre de
Commerce et d’Industrie
-Opérateurs privés avec Coop Kofiam, Fimpia,Cotrafa,…
-Encadre les activités de desserte des chefs lieu de Districts

Partenaires ou bailleurs

Etat et Partenaires
Techniques et Financiers
Subvention et Partenaires
Technques et Financiers
dont Saha, Aropa
Etat et Partenaires
Technques et Financiers don
Unicef

Etat - Partenaires
Techniques et Financiers –
Réseaux de Chambres de
Commerce et Industrie
Etat

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

30

2.1.2. Programmes/ Projets de développement
Le tableau ci-après retrace donne un aperçu des activités des principaux Programmes/ Projets de
développement opérant dans la Région d’Amoron’i Mania (source : GTDR)
Acteurs/
Partenaires
Projet BVPI
SDMAD
Projet PLAE

Type d’Appui ou mission
-infrastructure ; -Mobilisation-Formation
-Intrants (subvention)

Programme SNGF

-Protection BV ; -Culture sur tanety et site de
référence
-Filière foret

Projet PER :PNUD

-Promotion emploi ;-Sensibilisation Formation

Programme ONN/PSN -Nutrition par travail ; -Ouvrage d’irrigation et
autres
Programme PSDR
-Soutien au monde rural sous différentes formes
Programme
-Appui institutionnel (Finances) ;-Agro business
ABC/MCA
-Appui et soutien au marché ; -Foncier
(nb : projets suspendus en 2009)
Programme
Service militaire d’action pour le développement
SMAD
-preparation des jeunes à la migration
Programme
-Appui institutionnel
MATOY
-Appui par filières
-Appui au développement territorial
- Appui à la migration intra-régionale
Projet ADRA/ Smart
-Vulgarisation SRA-SRI Maraîchère et artisanat
Santé de base
Projet ADRA Salohi
-Développement rural, nutritionnel, santé,
environnement
Source : Bureau permanent du GTDR d’Amoron’i Mania

Localisation ou zone
d’action
-Soavina- Ivato et autre
site
-90 ha à Soavina
Soavina Périmètre
Antenne installée
Ambohijato- Tsarasaotra
MahazoarivoORN à Ambositra
Dierction à Fianarantsoa
Direction basée à Fianar
Région

Installé à Bemanta
Manandriana
Région

Partenaires
ou bailleurs
AFD
Deutsche
cooperation
Etat et
partenaires
Nations Unies
PNUD
Etat et
Bailleurs
World bank
Etats Unis

Etat + Frances
Coopération
helvétique

Cinq communes de
Fandriana
Fandriana - Ambositra Manandriana

Commission
Européenne,
USAID

FRDA
Outil financier national alimenté par l’Etat et les bailleurs de fonds (dont l’Union Européenne), le
FRDA a pour vocation de financer les actions visant à améliorer les revenus des populations rurales par
l’octroi d’une subvention pour la réalisation d’un projet jugé éligible par le comité d’allocation et
d’orientation. Le demandeur participe au financement de son projet.
Ce Fonds, en tant que service public déconcentré, n’a pas vocation à se substituer aux IMF et
établissements financiers. Mais il peut les renforcer en finançant les études ou frais d’implantation de
systèmes de crédit rural dans les zones où ceux-ci sont absents.
Le Fonds a accordé en 2010 par l’intermédiaire des CSA, IMF et OPR pour 7 100 bénéficiaires une
enveloppe de Ar 461 647 224,00 de subvention, soit respectivement 3 et 2,6 fois l’octroi de 2009, année de
démarrage, en nombre de bénéficiaires et en montant octroyé, pour les 8 services qui suivent :
Infrastructure d'appui à la production
Structuration et renforcement des OP
Equipements et matériels
Recherche appliquée
Services d'appui à la production
Micro finance/ Extension des services financiers
Structuration des filières
Renforcement de capacités.

.

Répartition par guichet des appuis apportés par FRDA en 2010 :
GUICHET
Nombre de demandes
reçues
Montant demandé
(en Ar)
Montant final accordé
(en Ar)
Accordé/Demandé
(%)

CSA
2009
63
2010
193
2009
198 989 461
2010
466 863 484
2009
140 118 487
2010
379 581 174
2009
70,4
2010
81,3
2009
1 996
Nombre de bénéficiaires
2010
7 100
Source : FRDA Amoron’i Mania 2010

IMF
1
2
8 170 000
10 000 000
8 170 000
9 826 600
100,0
98,3
59
101

OPR
11
14
46 993 902
78 999 300
27 446 881
72 239 450
58,4
91,4
637
936

Ensemble
75
209
254 153 363
555 862 784
175 735 368
461 647 224
69,1
83,1
2 692
8 137

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

31

CSA
• Les CSA ou Centres de Services Agricoles, mis en place en 2008 avec l’appui de l’Union Européenne et
l’Ong FERT, sont régis par le statut d’ONG (loi 96-030) et le Décret n° 834 du 06 Novembre 2006.
• La mission des CSA est d’appuyer les producteurs, dans les domaines de l‘agriculture, élevage et pêche
suivant leurs besoins en : semences, engrais, financement, formation, débouchés commerciaux et
informations économiques.
• Les activités des CSA consistent à :
o mettre en relation les besoins des producteurs et les offres de services d’appui
o appuyer les producteurs en recherche de financement : renforcement en capacités de négociation et
montage de dossier
o diffuser les informations techniques et économiques en matière de production.
• Les CSA sont dotés de moyens (local autonome et mobilier, 2 motos, 1 ordinateur, 1 budget annuel de
40 millions Ariary) et structurés par un comité de pilotage composé de : 5 producteurs ruraux membres
du Tranoben’ny Tantsaha, 1 représentant par entités ci-après : District, Commune, Circonscription rurale
CIRDR, Ong/ projet local, opérateur économique, institution de financement.
• Les CSA sont présents dans les 4 Districts de la Région Amoron’i Mania, avec les zonages et filières
prioritaires ci-après :
CSA par District
Ambatofinandrahana :
CSA
MAHAZEMONA

Ambositra :
CSA SOAMADINA

Fandriana :
CSA FISAKANA

Manandriana :
CSA FIHASINANA

Zonage

Filières prioritaires

Zone Est: Ambatomifanongoa, Ambondromisotra, Soavina,
Zone Centre: Fenoarivo, Itremo, Ambatofinandrahana,
Zone Ouest: Mangataboahangy, Mandrosonoro,
Amborompotsy
Zone 1 : Sahatsiho-Ambohimanjaka, Ilaka-Centre,
Tsarasaotra, Ambositra-II, Fahizay , Imerina-Imady, Marosoa
Zone2 : Alakamisy-Ambohijato, Ankazoambo,
Kianjandrakefina,Ivato-Centre, Ambalamanakana,
Ambatofitorahana
Zone3 : Mahazina-Ambohipierenana, Ihadilalana, IvonyMiaramiasa
Zone4: Ambohimitombo-I, Ambohimitombo-II,
Ambinanindrano, Antoetra, Vohidahy
Zone Sud: CR Alakamisy-Ambohimahazo, Mahazoarivo,
Fiadanana, Imito, Ankarinoro, Sahamadio.
Zone Centre:Milamaina, Sandrandahy, Fandriana
Zone Nord: Tatamalaza, Miarinavatra, Betsimisotra,
Tsarazaza

Zone Nord : six communes rurales
Zone Sud : quatre communes rurales

1.Riziculture
2.Elevage-volaille
3.Orangers
4.Elevage porcin
5.Pisciculture
1.Riziculture
2.Pisciculture
3.Elevage-volaille
4.Pomme de terre
5.Apiculture

1.Riziculture
2.Pomme de terre
3.Elevage -akoho gasy
4.Elevage -Canard
mulard
1.Elevage :volailleporcs
2.Agriculture : haricotorangers
3.Riziculture
4.Pisciculture

Source : Rapports 4 CSA Amoron’i Mania
MATOY AMORON’I MANIA

MATOY, programme de développement territorial financé par la Coopération Suisse au Développement
(DDC), a pour mission le renforcement des compétences des acteurs locaux en partenariat avec d’autres
intervenants publics et privés pour la bonne gouvernance et l’économie locale. Les acteurs sont des
organisations et institutions pérennes dans leurs dynamiques de développement et dans leurs fonctions
respectives. Les faits saillants dans ses réalisations 2010 (intégrant les activités au titre du Programme
précédant SAHA Amoron’i Mania):
SAHA = Activités/Réalisations
GOUVERNANCE LOCALE
Appui à la région dans l’élaboration du SRAT
Mise en œuvre d’un atelier régional sur la gestion des « petites mines »
Réhabilitation/extension des bureaux des communes et de l’OPCI
Renforcement des capacités en Maîtrise d’ouvrage
Appui à l’informatisation des services communaux (Hetra, Etat-civil et
gestion budgétaire)

Partenaires et bénéficiaires
Région Amoron’i Mania
6 communes rurales et un OPCI
Anjomanankona- CR Miarinavaratra
Antoetra- Talata Vohimena
Alakamisy Ambohimahazo- Mahazina A.
OPCI Miray Enintsoa

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015
SAHA = Activités/Réalisations
• Dotation de panneaux solaires et de matériels informatiques
• Dotation des mobiliers de bureau
Appui à la mise en œuvre du projet « vitrine de l’entretien routier »
(Ambositra-Fandriana) Contribution financière de Ar 10 000 000.00
ECONOMIE LOCALE
Appui à la mise en œuvre de : Foire « Fihaognana », Foire de la
jeunesse, FierMada (en partenariat avec AROPA et FRDA)
Appui à l’intégration d’une OPF soie dans le réseau du « commerce
équitable », dotation de 12 rouets
Réhabilitation des locaux de 02 OPF soie
Point de vente et locaux de stockage de cocons sauvages
Dotation de 15 rouets à l’OPF Alatamana
Source : SAHA Amoron’i Mania 2010 ;

32

Partenaires et bénéficiaires

OPCI Miray Enintsoa

Tranoben’ny Tantsaha Amoron’i Mania
et autres groupements faîtiers
OPF Sahalandy
OPF Amafi
OPF Sahalandy
OPF Alatamana (soie)

Activités dans le cadre de MATOY
PADI =
Partenaires Directs
Région Amoron 'i
Mania
OPCI MIRAY
ENINTSOA
Opérateur
Economique
Beau Miel

OBJETS ET LIGNES D'ACTION
Développement économique du territoire:
-Renforcement Institutionnel
-Mobilisation des ressources
-Amélioration des conditions cadre
-Appui à l'harmonisation des interventions des Services Fonciers
Déconcentrés et des BIF
Développement de la chaîne de valeur Miel :
- Amélioration de la production apicole en terme de quantité et de qualité dans
le territoire centre Est de la Région Amoron 'i Mania,
- Mise en place un mécanisme pérenne de collaboration entre l'opérateur
économique et les apiculteurs à travers la promotion de l'élevage contractuel
- Redynamisation la plate forme sur la Promotion de la chaine de valeur miel

PARTENAIRES

Topo / Domaine,
Centre Fiscal

Projet MAMAFI
OPCI MIRA y
ENINTSOA

Opérateur
Economique
Bodonantenaina

Programme AINA
Développement de la chaîne de valeur Arachide:
- Renforcer la dynamique d'acteur sur la chaine de valeur arachide,
OPCI AINA
- Appuyer les Producteurs à Produire de variété d'arachide demandée par le
marché,
- Améliorer la qualité en respectant les normes exigées par le marché
- Assurer la commercialisation suivant une approche contractuelle et gagnantgagnant entre l'opérateur
et les producteurs.
Source : Rapport MATOY Amoron’i Mania 2013

FERT-AROPA AMORON’I MANIA

FERT intervient depuis des années comme Organisme d’Appui au renforcement des organisations
professionnelles (dont l’OP FIFATAM, une Fédération régionale des Organisations Agricoles qui regroupe
213 associations de 10.058 membres) dans la Région.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

33

Le projet AROPA (Appui au Renforcement des Organisations Professionnelles et aux Services
Agricoles), mis en œuvre par le Ministère de l’Agriculture avec FERT, sur financement du FIDA, a démarré
dans la région Amoron’i Mania en Janvier 2010.







Les faits saillants des réalisations 2010 du projet AROPA :
Mise en place d’un dispositif d’animateurs de proximité opérationnel dans 9 communes ayant permis
l’accompagnement de 61 OP avec une diversification des productions, des progrès en termes de gestion
technico-économique des exploitations et un renforcement de la structuration des producteurs autour de
services communs.
Appui à la structuration professionnelle régionale : accompagnement de 7 OPR de la Région -dont deux
plateformes - pour la réalisation de leur projet professionnel.
Accompagnement des CSA de la région vers une meilleure autonomisation, garantissant ainsi leur
pérennité.
Deux études filières - pomme de terre et poulet gasy - jugées prioritaires dans la Région, et animation en
parallèle de ces études, de groupes filières pour coordonner la mise en œuvre des actions de
renforcement des filières.
Appui au financement de la production et des services agricoles : organisation de sessions de travail et
échanges réguliers avec le FRDA sur le renforcement des OPR de la région.

ADRA-SALOHI :

SALOHI est un programme de développement financé par l’USAID, avec pour mission ultime
de réduire l’insécurité alimentaire et la vulnérabilité dans le littoral Est et le Sud de Madagascar pendant
cinq ans (2009-2014) :
• Salohi a été lancé à Ambositra en 2009 et travaille dans les trois districts Fandriana, Manandriana et
Ambositra auprès de 27 communes et 82 fokontany.
• Salohi base ses actions sur l’implication des bénéficiaires à toutes les étapes du Projet : Elaboration,
Planification, réalisation et suivi
Afin d’atteindre ce but de la sécurité alimentaire, SALOHI opère dans les domaines de la santé et
nutrition, l’agriculture et la résilience communautaire (augmentation de la capacité communautaire à faire
face aux chocs et aux catastrophes naturelles à travers des actions spécifiques) :
a. Santé et nutrition
Ce volet concerne l’amélioration de la santé et le statut nutritionnel des enfants âgés de moins de 5 ans
au niveau des ménages : certains objectifs ont été largement dépassés
Indicateurs d’activités
Suivi et promotion de la croissance des enfants 0-59 mois
Distribution de vivres aux enfants 6-24 mois (soja fortifié)
Distribution de vivres (huile) Aux mères allaitantes

Objectifs
11.228
52.02 MT
5.04MT

Réalisés
851
94.07
13.65

b. Agriculture
Ce volet concerne l’amélioration de la sécurité des conditions de vie des ménages :
Indicateurs d’activités
Nombre de groupes FFS instaurés
(Farmer Food School ou saha sekoly
Nombre de paysans participant au FFS
Nombre de filières porteuses identifiées

Objectifs
656

Réalisés
507

Observations

9184

6567
7

Haricot, pomme de terre,Arachide, Agrume,
Ravintsara Géranium et kaki

c. Résilience communautaire
C’est l’augmentation de la capacité communautaire à faire face aux chocs et aux catastrophes naturelles
à travers des actions spécifiques
Indicateurs d’activités
Superficie (ha) terres irriguée ou drainées
Longueur (km)de pistes rurales réhabilitées
Volume de riz distribué aux familles himo
Volume d’huile (vivre contre travail)
Source : ADRA-SALOHI Amoron’i Mania 2010

Objectifs
120
18
33.06MT
13.05MT

Réalisés
252
30
480.97
46.77

Observations

Vivres contre travail

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

34

FORMAPROD : Programme de Formation Professionnelle et d’Amélioration de la Productivité
Agricole (source: doc DRDA 2014)
*Objectif global
Contribuer à l’amélioration de la productivité agricole et à l’augmentation des revenus des
exploitations agricoles familiales, par la formation professionnelle des jeunes ruraux (préparer les
nouvelles générations de jeunes ruraux aux métiers de l’agriculture)
*Objectifs spécifiques :
o a.Un dispositif régional de FAR adapté aux besoins des ruraux
o b.L’augmentation de la productivité des EAF par la valorisation des formations
*Secteurs d'intervention en Agriculture,Elevage, Peche, Autres :
o a.Formation Agricole et Rurale: Régionalisation de la FAR, appuis aux établissements de formation,
formations et appuis aux projets professionnels des jeunes ruraux, insertion de la FAR dans les
primaires et secondaires (Filières : Selon les besoins des jeunes cibles)
o b. Agriculture : Riz, haricot, arachide ; Services financiers et commerciaux, Infrastructures
2.1.3. Système d’Informations Régionales
2.1.3.1.
Gestion d’informations Régionales
Concernant la gestion d’informations Régionales, la Région Amoron’i Mania dispose :
o de la SALLE OPS - Salle d’Opération et de Suivi- localisée à la Maison Orange de la Région - placée
sous tutelle du Secrétariat Technique du SRATet intégrant notamment :
la structure CICOM- CIDIS -CIR (centres d’information de Communes, Districts et région)
initiée avec l’appui du Programme MATOY (financement Intercoopération Suisse)
les activités de l’ex-Unité de Gestion des Informations Régionales –UGIR (mise à disposition de
données régionales, moyennant une modique participation versée par trimestre en recettes de la
Région Amoron’i Mania)
o d’un service Communication, chargé de la couverture multimédia des évènements et actions de
développement intéressant la Région Amoron’i Mania.
o d’un site web <http://www.amoroni-mania.gov.mg> à réactualiser actuellement au niveau de la Région
d’Amoron’i Mania.
A noter également la présence du CITE - Centre d’Information Technique et Economique -, établissement
privé de droit malagasy ayant pour vocation: a) la documentation et information, b) l’information-formation
et c) l’appui et conseil dans cadre de projets financés par la France et l’UE.
Système de suivi du SRAT et du PND : (nb : réactualisé avec apports du DREP Amoron’i Mania)
Le Service Régional de l’INSTAT gère le Système Statistique Régional consistant notamment en :
o l’uniformisation de la méthodologie de collecte des données aux différents STD et CTD ;
o la collecte, la centralisation, le traitement et l’analyse systématique des données et des valeurs des
indicateurs de développement dans la Région.
En outre, le Système Statistique Régional est désormais relié aux objectifs et indicateurs de suivi du PND
qui s’appuie en grande partie sur le Système National Intégré de Suivi-Evaluation (SNISE) et la Stratégie
Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) dans sa mise en œuvre.
Un des défis majeurs de la Région consiste en l’opérationnalisation du Secrétariat Technique du SRAT et de
la Cellule de Centralisation et d’Analyse (CCA) de la Plateforme Régionale de Suivi Evaluation (PRSE) ,
dans le cadre de la mise en œuvre du PND national et SRAT régional.

Flux d’informations Régionales (indicatif)
Le schéma ci-dessous indique les différents flux d’information socio-économiques concernant la Région
Amoron’i Mania, à intégrer dans un Système d’Informations Régionales (SIR) structuré :

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

Service
Communication
Service des Affaires
Economiques

35

ETAT CENTRAL

Partenaires Techniques
et Financiers

CHEF DE REGION
et Staff : Service
financier,

*Secrétariat Technique du
SRAT et SSE Unifié ;
*Programmes / projets

Centre Informatique
Régional CENIT

- Salle d’Opérations et
de Suivi =Salle OPS
- Documentation

6 1 C O M M U N E S
7 8 8
F O K O N T A N Y
source : Monographie Amoron’i Mania 2014 ; réactualisation 2015
2.1.3.2.

Système de suivi du SRAT et du PND

Le Service Régional de l’INSTAT gère le Système Statistique Régional consistant notamment en :
o l’uniformisation de la méthodologie de collecte des données aux différents STD et CTD ;
o la collecte, la centralisation, le traitement et l’analyse systématique des données et des valeurs des
indicateurs de développement dans la Région.
En outre, le Système Statistique Régional est désormais relié aux objectifs et indicateurs de suivi du PND
qui s’appuie en grande partie sur le Système National Intégré de Suivi-Evaluation (SNISE) et la Stratégie
Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) dans sa mise en œuvre.
Un des défis majeurs de la Région consiste en l’opérationnalisation du Secrétariat Technique du SRAT et de
la Cellule Régionale de Centralisation et d’Analyse (CRCA) de la Plateforme Régionale de Suivi Evaluation
(PRSE) du PND.
SNISE
Institué suivant le Décret N° 2008-524 du 06 Juin 2008, portant organisation générale du cadre
institutionnel du Système National Intégré de Suivi Evaluation - modifié par le Décret N° 2015 - 521 du 24
Mars 2015 (modifiant et complétant certaines dispositions du Décret N°2008-524 du 06 juin 2008 portant
organisation générale du cadre institutionnel du Système National Intégré du Suivi Evaluation -SNISE)
le SNISE est à la fois un système d’information et un outil de décision ayant pour objectif d’instaurer des
mécanismes et un processus de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des programmes de développement
aux niveaux central et Régional:
o prévu initialement dans le cadre du « Madagascar Action Plan » avant 2009,
o et actuellement associé au nouveau cadre de planification nationale , à savoir le Plan National de
Développement / PND 2015-2019 .
Suivant les directives du « Manuel SNISE 2015 », développé par la Direction du Suivi et Évaluation des
Programmes (DSEP) du Ministère de l’Économie et de la Planification (MEP) avec l’appui technique et
financier du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), dans le but d’assurer
l’opérationnalisation et l’efficacité du SNISE, stipulant au CHAPITRE IX : Dispositif institutionnel du
SNISE au plan régional à l’Article 28 (nouveau): « Les principales fonctions assurées au niveau national
sont également assurées au niveau régional suivant l’ordonnancement ci-après : - La fonction de leadership
politique sera assurée par le Chef de Région appuyé par un Comité ad hoc dont la composition relève de la
compétence du Chef de région ; […] » :
o Le chef de Région Amoron’i Mania a pris l’ARRETE N° 029/15-REG/AMM/CR du 25 Novembre
2015portant réorganisation du dispositif institutionnel du Système National Intégré de Suivi
Evaluation (SNISE) au plan régional., en remplacement de l’ Arrêté Régional N°05/11-REG/AMM du
21 mars 2011, portant organisation et fonctionnement du Système National Intégré de Suivi-Evaluation
au niveau de la Région Amoron’i Mania.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

36

Le tableau ci-après indique les principales fonctions et les intervenants à associer dans le cadre
organisationnel du SNISE au niveau Régional, à mettre en œuvre dans le processus d’élaboration du Système
National Intégré de Suivi-Evaluation (SNISE) actuellement piloté par le Ministère de l’Economie et de la
Planification:
Principales fonctions
- Émission d’avis et
d’observations sur les
rapports de Suivi
- Recoupement des données
sur le terrain
- Conseil sur les Données
(pertinence, fréquence, ..)

-

Responsables (niveau national)
Focus Group: consultation
Primature
Ministère chargé de l’Economie
Partenaires Techniques et Financiers (PTF)
Société Civile / ONG, le secteur privé/
opérateurs économiques
Ministères Techniques
Sectoriels
DSEP: Secrétariat technique

Responsables (niveau Régional)
-

Région
PTF au niveau Régional
Société Civile / ONG,
Secteur privé/opérateurs
Économiques
STD
DREP: Secrétariat technique

Source : Ministère de l’Economie et de l’Industrie/ Ministère de l’Economie et de la Planification

2.2. INFRASTRUCTURES ECONOMIQUES
2.2.1. Infrastructures routières
Les routes nationales du réseau routier à la charge de la DRTP Amoron’i Mania sont la RN41, la RN47,
la RN46. Par convention la maitrise d’ouvrage des travaux d’entretien sur la RN 7 et sur la RN 35 a été
déléguée à l’Autorité Routière de Madagascar.
(Source Rapport DRTP Amoron’i Mania 2014)

Classement du réseau routier dans la Région Amoron'i Mania
Réseau routier National /Provincial
Routes Nationales
Routes Provinciales
Total Routes Nationales et Provinciales

bitumée
215
29
244

Longueur en Km
en
en
TOTAL
terre
béton
200,7
0,3
416
799,1
0
828,1
999,8
0,3
1244,1

Source : DRTP Amoron’i Mania
AXES RN

Localisation

RN 7
Antalavina – Ambositra – Ivato – Ambodiala
RN 35
Ivato – Ambatofinandrahana – Amborompotsy – Mandrosonoro
RN 41
Ikelikampona – Sandrandahy – Fandriana
RN 46
Soamandroso – Anjomanandihizana – Ambovombe centre
RN 47
Ivato - Antoetra
Source : DRTP Amoron’i Mania

Longueur
en Km
109
220
42
19
26

Etat du Réseau routier par Districts
Routes Pistes praticables
Pistes praticables
Difficilement praticable
DISTRICTS
bitumées en toute saison seulement en saison sèche
en saison de pluie
Ambatofinandrahana
84
84
696
57
Ambositra
101
256
349
63
Fandriana
42
146
12
Manandriana
47
436
300
136
Amoron’i Mania
274
776
1491
268
Source : Monographie DRDR 2010, d’après District 2010

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

37

Carte routière

CARTE DU RESEAU ROUTIER
DE LA REGION
AMORON'I MANIA

N
S
Fandriana

Ambatofinandrahana

A M BO SITRA

Route Nationale Bitumée
Route Nationale en Terre
Route Provinciale, Route non classée
Limite de la Région
Ambovombe centre

Chef lieu de District
Chef lieu de Commune

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

38

Vitrine de l’Entretien Routier Amoron’i Mania
Madiolahatra – Fandriana
58 km
Andina- Ihadilalana
18 km
Amborompotsy - Mangataboahangy
56 km
Andranonanahary – Ampila
25 km
Ivato – Antoetra
30 km
Vatambe - Alakamisy
10 km
Morarano – Tsarazaza
16 km
Andakatany – Ambatomarina
8km
Fandriana – Andoharano
12 km
Fandriana – Vohibolo
18 km
Manarintsoa – Ambohimitombo
18 km
Total
250 km

Axes routiers et trafic
Axes routiers
Véhicule (Nb jour )
Poids lourds (Nb/jour ou/semaine)
Ambositra - Ambatofinandrahana
10
10/ Semaine
Ambositra - Fandriana
10
10/ Semaine
Ambositra - Manandriana
10
06/ Semaine
Source : Monographie DRDR 2010, d’après Coopératives de transport 2010

Cout de transport par axe routier
Axes routiers

Ariary par voyageur transporté
Saison sèche
Saison de pluie
Ambositra - Ambatofinandrahana
6000
Même tarif
Ambositra - Fandriana
4000
Même tarif
Ambositra - Manandriana
5000
Même tarif
Source : Monographie DRDR 2010, d’après Coopératives de transport 2010

Liaisons routières, inter communales et internes avec le chef lieu de district:
Ambatofinandrahana

Ambositra

Fandriana

Manandriana

La RN. 35 (Ambositra - Morondava) est l’artère principale du district
d'Ambatofinandrahana, d'où se ramifient toutes les pistes importantes vers les diverses
plaines (Mangataboahangy, Akafotra, Soavina, Fenoarivo) de la Région.
La RN 7 traverse l'axe Nord-Sud ; vers l'Ouest, la RN 35 part d’ Ivato vers
Ambatofinandrahana ; des pistes se ramifiant à ces axes permettent la circulation des
produits agricoles ; les conditions de déplacement sont difficiles en saison de pluies.
La RN 41, reliant la RN 7 à la ville de Fandriana (Kelikapona - Fandriana 42 km) est
l'unique voie bitumée hormis un tronçon empierré reliant Fandriana à Milamaina
(Sahamadio), et la piste en direction de Tsarazaza.
La RIP 35 traverse Anjoman’Ankona, Andakatanikely, Ambatomarina
La CIP 45 sert Ambohimahazo, Ambovombe Centre, Anjomà Nandihizana
La CIP 45 relie le district à la RN 7 au niveau de Soamandroso

Source : PCDR 2005
• Les liaisons sont relativement fluides vers le Nord (Antsirabe, Antananarivo) et vers le Sud
(Fianarantsoa, Toliary) grâce notamment à la Route Nationale n°7, traversant du Nord au Sud, la zone
centrale du district d’Ambositra.
• La RN 35 à partir d’Ivato/Ambositra vers l’Ouest (Morondava, Région Menabe), ancienne liaison
routière opérationnelle est actuellement hors d’usage dans la portion Ambatofinandrahana Malaimbandy.
• Les communications sont occasionnelles et temporaires (passage par bac) à partir d’Ambondromisotra
vers le Nord-Ouest (Betafo, Région Vakinankaratra). Il en est de même pour la route qui mène vers le
Nord (Antsirabe, Région Vakinankaratra) à partir de Fandriana, sans passer par la RN.7
• Les liaisons routières directes à partir de Fandriana vers l’Est (Marolambo, Région Atsinanana) et vers le
Sud-Est (Ifanadiana, Région Vatovavy Fitovinany), et vers le Sud-Ouest (Ikalamavony, Région
Matsiatra Ambony) demeurent inexistantes.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

39

Communes traversées par les Routes Nationales dans la Région Amoron'i Mania – source DRTP
Longueur en Km
Routes

RNP 7

types

ITINERAIRE

Communes traversées

AntalaviAna PK202 - Pont Fatihita
PK233 - Ambositra PK260 Bitumée
Ambodiala PK311

Ambohimanjaka, Ilaka Centre,
Tsarasaotra, Ambositra I,
Ambositra II, Ivato-Centre,
Ambatofitorahana
Ambositra, Sandrandahy,
Fandriana
Ivato-Centre, Anjoman'ankona,
Andakatanikely,
Ambatomarina
Andakatanikely,
Ambatofinandrahana
Ambatofinandrahana, Itremo,
Amboropotsy, Mandrosonoro

Ikelikampona (RNP 7 PK252) Sandrandahy PK21 - Fandriana PK42
Ivato RNP 7 PK273+900 Anjoman'ankona PK15+600 Bitumée Antsahakely PK42
Antsahakely PK42 RNT 35
Ambatofinandrahana PK64
Ambatofinandrahana - Ihazofotsy
en terre PK96 - Amborompotsy PK170 Mandrosonoro PK216 - Limite PK220
Soamandroso (RNP 7 PK306+900) Anjoma-Nandihizana
RNT 46 en terre
Ambovombe PK19
Ivato( RNP 7 PK274+050) - Antoetra
Ivato-Centre, Antoetra
RNT 47 en terre
PK26
Sous total par classe technique =
RNS 41 Bitumée

Bitumée

En
terre

En
beton

155,7

0,3

109

42
42
22

19
26
215

200,7

Longueur totale des Routes Nationales =

0,3

416

Source : DRTP Amoron’i Mania
Entretien routier 2013 : RN détails des réalisations physiques
Entretien
Courant ou
Pont (en ml)
Long
Périodique
AXES
. en
Autres
(en KM)
Km
En
Revêtue P S D
Définitif
terre
ROUTES NATIONALES
• PATB: 3620 m2
L=22 ml à Ivato
RNP 7
• Dalot: 21 ml au
109
109
PK 273+500
PK231+600 Andriamambovoka
• Remblai : 18 m3
L=11 ml
• PATB : 1200 m2
RNT 35
220
178
42
17,50 PK 116+041
• Dalot : 11 ml
(Analandratehina)
• MS : 2000 ml
• Dalot : 5 ml
RNT 46
19
19
• FM : 10 ml
• Mur de soutènement : 5 m3
RNT 47

26

RNS 41

42

26

12
42

MS : 1800 ml
L=6 ml au
PK5+800 (Iary)

PATB : 772 m2

Source : DRTP Amoron’i Mania
Entretien routier 2013 : détails des réalisations physiques :autres que RN

AXES

RP 703F
Fandriana Miarinavaratra

Long
. en
Km

22

Entretien
Courant ou
Périodique
(en KM)
En Revêtu
terre
e
22

Pont (en ml)
Autres
PSD

Définitif

Obs

Obs.

FER

FER et
PIP

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015
NC 38 RN41 Imito
RP 507F
Manandriana Talatavohimena
RP 502
Ambositra Andina Ihadilalana

40

9

9

20

20

L=7 ml au PK9+200

Entretien courant
en cours

47

L=12 ml au PK 45+900 à
l’entrée d’Ihadilalana

Entretien courant
en cours entre
Ambositra Andina

47

98
98
Source : DRTP Amoron’i Mania

19

Pour l’année 2014, l’objectif de la DRTP Amoron’i Mania est le maintien du niveau d’aménagement actuel
des routes nationales (RN7, RN 41, RN35, RN 46, RN 47) d’une part et le rétablissement de la circulation en
cas de coupure éventuelle.
Réalisations DRTP Amoron’i Mania 2014 (source Rapport DRTP Amoron’i Mania 2014)
Entretiens (Courant ou Périodique) en Km
Prévisions
Réalisées
Revêtue En terre Revêtue En terre
215
201
215
201
200
103,600
616
519,600

Routes
Routes Nationales
Autres que RN
Total

Écart

Observations
Niveau d’aménagement au
prorata des moyens alloués

8,50%

MoyensFinanciers
Engagement
autorisé

Engagés

Liquidés

71%

69,50%

69,50%

64 500

100%

95%

Travaux exécutés en 2014

69 600

100%

0%

Début des travaux prévu le début du
mois de Février 2015

Alloués en KAr.
Budgets
PIP 2014
FER/RN/CP13
avenant N°2
FER/RN
CP14

Initial

Rectifié

170 000

170 000

Observations
Sous réserve d’un rejet éventuel du
Trésor

Conclusion et perspectives : (source Rapport DRTP Amoron’i Mania 2014)
« Dans le cadre de l’assistance et appui technique en matière de Travaux Publics aux Collectivités
Décentralisées la DRTP les réalisations sont les suivantes :
o Assistance technique, en collaboration avec MATOY (coopération suisse), des OPCI sur l’entretien de
route « Anjoman'Ankona-Ambovombe centre », et la route Mahazoarivo vers Ankazotsararavina :
l’objectif est de réaliser un entretien de par l’approche HIMO et par la ensuite de mettre en place une
structure locale chargée de la gestion post-projet. Le principe est l’utilisation d’un système de péage et
qui sera utilisé comme barrière de pluie pendant la saison de pluies.
o Mise à la disposition de la CU Ambositra en temps partiels d’un camion à benne pour le ramassage des
ordures.
A part l’insuffisance des moyens, la lourdeur sur le respect de procédures administratives est unfacteur de
blocage sur l’accomplissement de notre mission. Toutefois l’ensemble de l’équipe de la Direction sera prêt
pour relever le défi afin que sa mission soit accomplie.
Les perspectives dépendront des moyens mais la DRTP est tenue d’assurer les entretiens courants de nos
routes nationales.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

41

2.2.2. Production d’énergie
Energie électrique
Carte de situation en matière d’électricité dans la Région d’Amoron’i Mania (source SRAT):

La JIRAMA est le principal opérateur qui fournit de l’électricité dans la Région d’Amoron’i Mania. Son
agence locale assure la gestion des centrales thermiques à Ambositra, à Manandriana et
Ambatofinandrahana.
Le tableau ci-après indique les types d’installation de la JIRAMA au niveau des centres urbains:
INFRASTRUCTURE DE PRODUCTION EN ELECTRICITE
(thermique diesel, thermique fioul lourd, hydraulique)
Thermique diesel 2005 ; P. installée = 139 KW ; Pointe Maxi = 112 KW
Ambatofinandrahana
Thermique diesel 2005 ; P. installée = 1452 KW ; Pointe Maxi = 860 KW
Ambositra
Thermique diesel 2005 ; P. Installée = 88KW ; Pointe Maxi = 43KW
Manandriana
Source: PEPSE (Poverty Eradication and Planning of Sustainable Energy) 2005

DISTRICTS

La ville d’Ambositra bénéficie des fournitures d’électricité 24h sur 24 tandis que la couverture en
électricité dans les autres communes restantes tourne autour de 50 %. Actuellement, malgré la disponibilité
de potentiel de production hydro-électrique, le coût production d’énergie est élevé à cause du vieillissement
des machines. Cela se répercute sur le prix d’installation et la disponibilité insuffisante par rapport aux
besoins des consommateurs.
Au niveau de la JIRAMA, le tableau ci-après indique la répartition des effectifs entre différents
types d’abonnés pour l’année 2008 :
JIRAMA : Nombre d’abonnés 1er trimestre 2008
OPERATEUR Localites
Industriel
Résidentiel BT
PME-SVC
Total
Ambatofinandrahana
360
20
380
JIRAMA
Ambositra
1
3000
230
3230
Manandriana
160
20
180
3790
A côté de la JIRAMA, d’autres agences privées existent et gèrent les micros centrales hydroélectriques
dans certaines localités, notamment :
• la JIRAFI (JIro sy Ranon’i Fisakana – Eau et Electricité de Fisakana, société anonyme) qui couvrait
initialement 3 Communes -Sahamadio, Milamaina et Fandriana) à partir de la centrale hydroélectrique
dans la commune rurale de Sahamadio, d’une capacité de 128 kW (plus un groupe thermique de 250
kW) : en 2012, le reseau connaît une rupture d’alimentation suite aux dégats cycloniques Giovanna
causés sur le siphon (tuyau d’amenée du canal hydro-electrique) sur une centaine de mètres, en cours de
réhabilitation avec l’aide du Ministère de l’Energie.
• En 2011, la Commune Urbaine de Fandriana a été dotée d’un groupe thermique de 450 KVA - à confier
en principe à un prestataire spécialisé après appel à manifestation d’intérêt - mais ledit groupe reste sousutilisé, faute de prestataire suite à l’appel à manifestation d’intérêt.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015



42

des micro-centrales thermiques d’Ivato centre et Sandrandahy, de capacité de 64 kW chacune et de 32
kW à Soavina, gérées par un opérateur privé BAGELEC
une micro-station hydroélectrique associative à Tsarasaotra couvrant les villages de la partie sud de cette
commune, de capacité de 42 kW gérée par la coopérative ADITSARA.
Part des abonnements en électricité par opérateur dans la Région Amoron’i Mania
Opérateur
Nombre d’abonnés
% par opérateur
JIRAMA
4 115
70
JIRAFI
1 100
19
BAGELEC
411
7
ADITSARA
211
4
Total
5 837
100
Source :JIRAMA Ambositra 2010, Rapport annuel Région Amoron’i Mania 2010

En Août 2009, a été installé le réseau d’Imerina Imady, avec un groupe thermique de 32 Kva et 72
abonnés. Deux villages (Andraranina Telolahy) -respectivement à 1 km du Chef lieu- attendent leur
approvisionnement, ils ont déjà mis en place les poteaux nécessaires.
Energie hydro-electrique
Des études sont en cours pour valoriser les chutes à potentiel hydroélectrique sur les sites suivants : Bala
(Sandrandahy) ; Dangoro (Ambohimitombo-2), Antetezambato (Ambatofinandrahana) ,Tazonana
(Ambohimitombo-1).
Le Ministère de l’Energie a toutefois annoncé que la nouvelle orientation relative à l’énergie
renouvelable sera prise en compte dans ses prochains projets et Amoron’i Mania aura d’ici 2018 des
centrales hydro électrique tel Tazonana et Antetezambato qui seront connectées avec Réseau TANA.
La majorité de la population rurale n’ayant pas accès au réseau d’électrification de la JIRAMA ou
autres, ceux qui le peuvent utilisent des groupes thermiques portatifs. L’énergie solaire, d’abord vulgarisée
par le biais associatif, commence à être disponible sur le marché. L’énergie éolienne n’est pas encore
exploitée.
Le projet PEPSE (Poverty Eradication and Planning of Sustainable Energy) a été élaboré avec Energie
du Monde pour un montant de 3.452.310 euro (8.976.006.000 Ar), en attente de démarrage:
• Les paramètres initiaux du programme:
o Potentiel énergétique renouvelable : solaire = 5,3 KWh/ m²/ jour ; éolien= 3,7 m/sec à 20 m de
hauteur
o Dépenses énergétiques substituables = 27 000 Ar par mois
o Taux d’électrification rurale = 10%
• Les objectifs du Programme PEPSE Amoron i Mania :
o Nombre total d’abonnés visés à 6 ans = 1 539
o Nombre de bénéficiaires indirects = 100.000 habitants
o Taux d’électrification rurale visé = 29%
o Tarification proposée = 7.800 à 26.000 Ar par mois
o Investissement global = 8.976.006.000 Ar (3.452.310 Euros)
o Taux de subvention requis = 90%
Tableau Récapitulatif du planning PEPSE par communes
Communes

DISTRICT AMBOSITRA 5 communes rurales
AMBATOFITORAHANA :
Marché Régional ; applications économiques prévues :
infrastructures hôtelières
AMBINANINDRANO :
Marché Régional ; fabrication de rhum ; applications
économiques prévues : écotourisme
ANTOETRA :
Marché Régional ; art Zafimaniry; applications
économiques prévues : écotourisme
IVONY MIARAMIASA :
Orangeraie
MAROSOA :
DISTRICT MANANDRIANA 5 communes rurales
AMBATOMARINA :

Nombre Technologie proposée
habitants

Investissement
initial en Ar

7 995 Centrale photovoltaïque
Puissance =21 kWc

745 651 400

15 004 Centrale photovoltaïque
Puissance = 22 kWc

824 150 600

11 940 Centrale photovoltaïque
Puissance = 18 kWc

685 885 200

6 859 Centrale photovoltaïque
Puissance = 17 kWc
12 595 Centrale photovoltaïque
Puissance = 18 kWc

654 318 600

18 904 Centrale photovoltaïque

1 620 213 400

685 321 000

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015
Marché Régional ; richesses minières
AMBOHIMAHAZO :
Marché local ; sériciculture
ANJOMA NANDIHIZANA :
Marché local ; applications économiques prévue:
installation d’un tour opérateur
ANJOMAN’ANKONA :
Marché national ; richesses minières, soieries
VINANY ANDAKATANIKELY :
Marché local ; production d’artémisine (antipaludique)

Puissance = 47 kWc
11 711 Centrale photovoltaïque
Puissance = 34 kWc
14 107 Centrale photovoltaïque
Puissance = 24 kWc
7 815 Centrale photovoltaïque
Puissance = 34 kWc
5 877 Centrale photovoltaïque
Puissance = 15 kWc

43

1 254 806 800
800 173 400

1 136 296 200
569 189 400

D’après les résultats de l’Enquête CREAM 2009, la couverture en électricité est encore faible sur
l’ensemble de la Région Amoron’i Mania:
• 9,09% des communes sont desservies par la JIRAMA contre 16,36 % à la fois par la JIRAMA et par des
fournisseurs autres que la JIRAMA ;
• plus de la moitié des communes de la Région (61,82%) ne disposent pas de réseau électrique.
2.2.3. Adduction d’eau potable
Année

2009

2010

1 600
1 778
Nombre d’abonnés en eau JIRAMA
Source : Jirama , PRSE Instat 2010
La ville d’Ambositra est alimentée par le réseau d’eau potable de la JIRAMA, alimenté par 2 sources
situées à 7 km environ au Sud de la ville et compte 1778 abonnés en eau en 2010 (Instat- JIRAMA).
Du fait de l’expansion démographique et territoriale de la Commune Urbaine d’Ambositra, son
approvisionnement en eau potable posera des problèmes dans quelques années d’après les responsables de la
JIRAMA, en raison :
• du tarissement progressif des sources, déjà visible par la baisse de niveau de remplissage des réservoirs ;
• de ce fait, la quantité d’eau disponible est insuffisante pour alimenter à la fois la station de traitement de
l’eau de la JIRAMA et les réseaux hydroagricoles environnants, pouvant entraîner des conflits en période
d’irrigation des rizières.
Dans les autres chefs-lieux de districts (Ambatofinandrahana, Fandriana, Ambovombe-Manandriana), les
infrastructures sont insuffisantes pour la distribution d’eau potable de la population urbaine.
Dans la partie occidentale de la Région (Amborompotsy, Mandrosonoro et Mangataboahangy) le
tarissement des points d’eau oblige la population à se déplacer sur des distances considérables pour
rechercher de l’eau potable.
Certains chefs lieu des communes ont leur adduction gravitaire par le biais de certains projets dont
PAEPAR du Ministère de tutelle, FID, ACORDS ou Saha.
Le tableau ci-après résume les statistiques collectées de 2001 à 2006 par divers intervenants, à savoir
l’Enquête Corell 2001, les inventaires par Districts 2004-2010 et l’enquête Région Amoron’i Mania – Andea
2006 (enquête jusqu’au niveau des Fokontany des 55 Communes de la Région) :
Source CORNELL 2001

Inventaire 2004 source DRDR – Source Région
par Districts
monog r 2010
ANDEA 2006
Borne
Nbre
Borne
Borne
Lavoir
Borne
DISTRICT
Borne
Borne
Fontaine lavoirs Fontaine Lavoir Fontaine Public
Fontaine
Fontaine
Fontaine
non
non
Jirama
Jirama
Jirama
Jirama
Ambatofinandrahana
0
167
182
01
167
0
0
180
Ambositra
74
119
12
255
04
282
8
83
382
Fandriana
0
176
2
187
03
84
1
6
282
Manandriana
0
57
71
04
37
0
0
78
Amoron’i Mania
74
519
14
695
12
570
9
89
922
Source : Enquête Cornell 2001 ; 2004 : source FIV ET CU-Déc 2004 ; 2006 : source Enquête Région AMM-Andea
2006

A noter que la création en 2014 de la Direction Régionale de l’Eau et Assainissement constitue un
facteur dynamique pour la mise à jour des données sur les adductions d’eau potable et leur fonctionnalité,
données particulièrement fluctuantes suivant les périodes climatiques (saison sèche/ saison des pluies) et les
conditions locales de maintenance.

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

44

2.2.4. Télécommunications
2.2.4.1.
Agences Postales
Le tableau suivant montre la répartition bureaux de poste par district dans la Région d’Amoron’i Mania:
Districts
Ambatofinandrahana
Fandriana

BRP
Mandrosonoro, Soavina
Milamaina, Miarinavaratra
Tsarazaza, Talatamalaza
Ambohimahazo

AP1

AP2

Fandriankely,
Alakamisy-Tsarazaza
Manandriana
Ambatomarina, Ambohipo
Anjomàn'Ankona, Talata-Vohimena
Source : Monographie Régionale, 2001. ; Dénominations : BPR = Bureau de Poste Rural, AP1 = Agence Postale
de 1ère classe, AP2 = Agence Postale de 2ème classe

2.2.4.2.

Téléphonie fixe et mobile

Pour les 3 opérateurs -Telma, Orange et Airtel- en téléphonie dans la Région, à savoir, le taux
moyen de couverture de la région en téléphonie fixe est de 50% contre environ 75-80% pour la
téléphonie mobile. Le nombre d’abonnés, pour tous opérateurs confondus, est de 59 726 dont 14
263 soit 23,9% nouvellement acquis en 2010.
Rubriques
Couverture
Téléphonie Ambositra et
fixe
Fandriana

Opérateurs
Usagers
Telma
Public urbain

Technologies
Observations
Moderne
Manandriana et
Ambatofinandrahana bénéficient
de BLU (utilisé par les Autorités
publiques)
Moderne
Implantation récente (fin 2004)

Téléphonie Chefs lieux
Orange
Public urbain
cellulaire
Districts
Telma
et rural
(Rayon 10 km) Airtel
Internet
Chefs lieux
Privés
Public urbain Moderne
Faible débit (vitesse de
Districts
téléchargement= environ 15 ko/s)
Source : PCDR, Août 2005, cité par étude OMEP, 2006 ; reactualisé par UGIR.

2.2.5. Medias : stations radio et télévision
Rubriques
Télévision
nationale

Couverture
Chefs-lieux
de districts

Opérateurs
Usagers
TVM
Public urbain

Technologies
Faisceaux
hertziens et
liaisons par
satellites
Onde courte,
FM

Observations
Non accessible au grand
nombre : puissance faible
d’émissions des relais,
défaut d’électrification
Défaillances de matériel
(émetteur notamment)

Radio publique Toute la
RNM
Toute la
à couverture
région
population
nationale
Radios privées Couverture
Privés
Population
FM
Programmes à dominante de
à couverture
locale
urbaine et
musiques contemporaines et
régionale
rurale
de messages
Source : PCDR, Août 2005, cité par étude OMEP, 2006 ; reactualisé par UGIR.

A noter que le chef-lieu de la Région d’Amoron’i Mania a bénéficié de la construction d’un nouveau
bâtiment à Antamponivinany inauguré en Juin 2012, en attente d’équipements, par contre les installations
d’émetteur à Andraimbe nécessitent une remise à niveau pour améliorer la qualité d’écoute de la RNM et de
transmission de la TVM, unique chaîne disponible pour le grand public.

----------\\//\\//\\//\\//\\//\\//\\//\\//\\//\\//----------

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

45

3. Partie 3 : Démographie et Capital Humain
3.1. DEMOGRAPHIE
3.1.1. Population totale
Le tableau ci-après donne l’évolution de la population par district dans la Région d’Amoron’i Mania de
1975 à 2011 (sources INSTAT et Région Amoron’i Mania):
District

Pop°1975 Pop°1993
RGPH
RGPH

Pop°2002
Recenst
.Admin_tif

Pop°2006
Projections
UGIR /
ATW
enquête
2008
ANDEA

Enquête
CREAM
2009

Projections
INSTAT
2011

Projections
INSTAT
2012

49 097
87 927
143 990
197 121 210 291
199 275
215 490 220 886
169 024 173 576
248 030
264 890 293 887
298 471
325 325 331 708
105 247 143 592
183 064
208 623 215 025
209 212
226 256 231 589
-68 706
95 282
111 503 116 421
132 052
142 900 145 961
RÉGION 323 368 473 801
670 366
782 137 835 624
839 010
909 971 930 144
Sources: INSTAT, UPDR 2003, UGIR-Unité de Gestion de l’Information Régionale Amoron’i Mania; ATW;
* NB : en 1975, Manandriana faisait partie du Fivondronana d’Ambositra
Ambatofinandrahana
Ambositra
Fandriana
Manandriana *







Les données présentées ci-dessus proviennent de diverses sources :
INSTAT : 1975 et 2003 sont les années de référence de l’INSTAT en matière de Recensement de la
Population et de l’Habitat (RGPH) ; projections de population pour les années de référence 2011 et
2012.
Région Amoron’iMania : Enquête Régionale par questionnaire sur 55 communes jusqu’au niveau
Fokontany: En 2007, une enquête sur les ressources en eau par communes menée par la Région avec
l’appui de l’ANDEA a permis de réactualiser le recensement administratif jusqu’au niveau des
Fokontany des 55 Communes de la Région sur la base de l’année 2006.
Projections ATW : En 2008, dans le cadre du Schéma Régional d’Aménagement du Territoire (SRAT),
le bureau d’études ATW/ERGC a effectué des projections sur l’évolution de la population de la Région
de 2006 à 2008.
Enquête CREAM : En 2009, une enquête monographique au niveau des 55 communes a été effectuée
par le CREAM (Centre de Recherches, d’Etudes et d’Appui à l’Analyse Economique à Madagascar)
avec le concours de l‘INSTAT, sous l’égide du Ministère de l’Economie et de l’Industrie.

A noter : Les activités du SR-INSTAT en matière d’Etat-civil concernent actuellement la
Commune Urbaine d’Ambositra-1, avec les objectifs et résultats ci-après :
ETAT-CIVIL :
OBJECTIF

REALISATION

PERSPECTIVE

Enregistrement systématique des
Enregistrement mensuel de l'Etat Civil Enregistrement systématique des
naissances et de décès afin de suivre dans la Commune Urbaine d'Ambositra, migrants/immigrants
l'évolution du nombre de population 02 publications semestrielles
Extension de la collecte de l'Etat Civil
dans la Commune Urbaine
dans toutes les Communes dans la
d'Ambositra
Région

Source : SR-INSTAT Amoron’i Mania
Naissances : Commune Urbaine d'Ambositra-1/ Annee 2013
INDICATEURS
Nombre moyen mensuel des naissances
Taux brut de natalité (100)
Rapport de masculinité des nouveaux nés (hommes par 100 femmes)
Source : SR-INSTAT Amoron’i Mania

2012
89
22,64

2013
85
21,66

83

95

Décès: Commune Urbaine d'Ambositra-1 /Année 2013
INDICATEURS
Nombre moyen mensuel des décès
Taux brut de mortalité (100)
Source : SR-INSTAT Amoron’i Mania

2012
23
5,8

2013
18
4,5

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

46

Taux d’accroissement naturel dans la Commune urbaine d'Ambositra / année 2013:
INDICATEUR
Taux d'accroissement naturel (%)
Source : SR-INSTAT Amoron’i Mania

2012
1,67

2013
1,71

3.1.2. Structure de la population
Structure par sexe, suivant le milieu et taux d’alphabétisation des adultes
D’après le dernier Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) dantant de 1993, la
structure de la population dans la Région Amoron’iMania se présente comme suit :
DISTRICTS
Ambatofinandrahana
Ambositra
Fandriana
Manandriana
Amoron'i Mania

Population totale
par district

Total
18 263
21 429
22 123
13 328
75 143

87 927
173 576
143 592
68 706
473 801

MILIEU DE RESIDENCE
URBAIN
RURAL
Masculin Féminin
Total
Masculin
9 047
9 216
69 664
35 230
10 145 11 284
152 147
74 498
11 002 11 121
121 469
59 713
6 547
6 781
55 378
27 732
36 741 38 402
398 658
197 173

Féminin
34 434
77 649
61 756
27 645
201 484

Source : INSTAT Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) 1993

La répartition de la population selon les grands groupes d’âges est indiquée par le tableau de la
DDSS/lNSTAT – base 2004 ci-après :
Région
TOTAL
0 an
Amoron’i Mania
693 058
31 325
Soit en %
100,0%
4,5%
Madagascar
17 574 080 746 737
Soit en %
100,0%
4,2%
Source : DDSS/lNSTAT - année 2004

1 à 5 ans
118 691
17,1%
2 979 328
17,0%

6 à 10 ans
96 631
13,9%
2 355 083
13,4%

11 à 14 ans
76 502
11,0%
1 744 660
9,9%

15 à 59 ans
329 222
47,5%
8 913 412
50,7%

60 et +
40 687
5,9%
834 861
4,8%

D’après l’Enquête Périodique des Ménages- EPM 2010 de l’INSTAT, le taux d’alphabétisation des
individus âgés de 15 ans et plus est estimé comme suit :
Unité: %
Milieu
Urbain
Rural
Amoron’i Mania
92,2
79,3
Madagascar
83,7
67,8
Source : INSTAT-EPM 2010
Région

Genre
Hommes Femmes
83
79,3
74,9
68,0

Ensemble
81
71,4

Groupes ethniques
(source Régions et Développement 1991)
Le noyau constitué par les bassins du Fisakana, Ambositra et Ambatofindrahana est souvent appelé le
Nord-Betsileo, dénomination traduisant la prédominance de l’ethnie Betsileo qui représente plus de 90% du
nombre des habitants
La population de la Région, ayant connu une époque de royaumes historiques, est le résultat d’un
métissage entre Vazimba (anciens habitants présumés), Betsileo du Sud, Tanala venus de la forêt de l’Est
(localisés à Ambinanindrano) côtoyant les Zafimaniry (Antoetra, Ambohimitombo), auxquels se sont
surajoutés quelques incursions sakalava et des migrants Merina (essentiellement commerçants).
Les Bara ( migrants installés à partir du 19e siècle) et leurs troupeaux de zébus sont éparpillés sur les
grandes étendues de Mangataboahangy et Mandrosonoro. On signale aussi la présence de foyers Antandroy
dans le district de Manandriana (commerçants de bétail et agriculteurs).
3.1.3. Ménages
D’après l’enquête périodique des Ménages- EPM 2010 de l’INSTAT, la taille des ménages varie de 4 à
5 personnes dans la Région d’Amoron’i Mania :
Indicateur
Taille moyenne des ménages
Rapport de masculinité (%)
Ratio de dépendance (%)
Source : SR INSTAT Amoron’i Mania - EPM2010

Milieu
Urbain
4,5
108,0
83,7

Rural
4,9
94,5
95,4

Ensemble
4,9
96,2
93,8

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

47

Le rapport de masculinité est défini comme étant le nombre d’hommes pour 100 femmes.
Le ratio de dépendance démographique est défini par le nombre de personnes démographiquement
dépendantes (moins de 15 ans ou plus de 65 ans) pour 100 personnes démographiquement indépendantes
(entre 15 ans et 65 ans).
3.1.4. Migration

La partie orientale de la Région Amoron’i Mania - Ambositra, Fandriana- constitue l’une des plus
anciens foyers d’émigration. Le phénomène est essentiellement dû à l’exiguïté des terres cultivables (forte
pression agricole), au morcellement successif des exploitations à cause de l’héritage successif, à la faible
fertilité des sols, et à l’insuffisance des opportunités de travail à part les activités agricoles. Les départs sont
saisonniers, mais on observe également des déplacements définitifs :
Intérieurs à la • Vers l’Ouest, district Ambatofinandrahana, avec comme zones anciennes d’accueil et de
Région
concentration : Ambondromisotra, Soavina
• Vers l’Est (évolution récente) au niveau du corridor forestier des districts de Fandriana et
d’Ambositra, pour agriculture saisonnière en zones forestières
Extérieurs à la • Moyen Ouest de la province d’Antananarivo (Moyen Ouest Vakinankaratra, Bongolava)
Région
• D’autres Régions productrices n comme les bassins rizicoles du Lac Alaotra ou les bassins
rizicoles de Marovoay, la Région de la Sofia.
• A noter le cas particulier de la zone d’Imadiala, dans le District d’Ambositra, caractérisée par une
communauté de commerçants dynamique et rayonnant dans toute l’Ile, en réseau avec les
groupes de migrants Betsileo dans toutes les régions de Madagascar.

D’après la carte du SRAT illustrant les mouvements de population dans la Région Amoron’i Mania, on
observe également des mouvements d’immigration en provenance des régions d’Androy et Anosy, vers la
zone Ouest des grands espaces caractérisés par l’élevage extensif bovin.
A noter également l’émigration de type spécialisé : bon nombre d’artisans émigrent, du fait du manquez
de matières premières, vers la Capitale pour exécuter en tant que salariés des produits « d’art zafimaniry »
dans les filières artisanales tournées vers l’exportation.
Enfin ; la migration intérieure organisée fait l’objet d’un projet initié dans le cadre du PCDR et du
SRAT de la Région d’Amoron’i Mania, présenté à la section 5.3.4. du présent document, intitulée « La
Politique Régionale de Migration d’Amoron’i Mania »
Migration internationale
Emigration
La Région d’Amoron’i Mania a longtemps figuré parmi les régions les mieux scolarisées de
Madagascar et constitué un réservoir d’intellectuels formés localement, mais aussi hors de la Grande Ile. De
ce fait, la diaspora betsileo se trouve présente sur plusieurs continents et constitue une communauté plus ou
moins active en matière d’action sociale dans leur terroir d’origine.
Plus récemment, avec l’ouverture du marché international du travail à une main d’œuvre non ou peu
qualifiée, en raison d’une demande croissante d’emplois de gens de maisons dans les pays du Moyen Orient,
la Région d’Amoron’i Mania devient un réservoir de main d’œuvre exportable, attractif pour les jeunes par
rapport aux salaires de misère pratiqués dans les grandes villes de Madagascar.
Immigration
Dans le contexte de la mondialisation, des flux d’immigration deviennent de plus en plus importants en
provenance d’Asie, liés notamment aux opportunités d’extraction minières sur l’ensemble de Madagascar : la

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

48

Région d’Amoron’i Mania n’échappe pas à ce phénomène, avec l’arrivée de migrants d’origine asiatique,
opérant dans le secteur minier de manière plus ou moins informelle.
A noter:
L’organisation de la migration à Amoron’i Mania est prise en compte dans la Politique Régionale de
Migration d’Amoron’i Mania, développée en Chapitre 5 (paragraphe 5.3.3.) de la présente Monographie
3.1.5. Croissance démographique
D’après les calculs du bureau d’études ERGC/ATW dans le cadre du SRAT 2010, les indicateurs de
fécondité - à savoir le taux de fécondité par femme, l’indice synthétique de la fécondité et le nombre
d’enfants par femme - permettent de déterminer le renouvellement de la population :
• Pour déterminer le nombre possible par femme dans une population donnée, il s’agit d’évaluer le taux de
fécondité par femme, et d’en déduire l’indice synthétique de la fécondité. (source : EDS 2008-2009)
• Les taux de fécondité par groupe d’âges sont calculés en rapportant les naissances vivantes issues des
femmes de chaque groupe d’âges à l’effectif des femmes du groupe d’âges correspondant. (source : EDS
2008-2009)
• L’indice synthétique de fécondité (ISF) obtenu à partir du cumul des taux de fécondité par âge mesure le
nombre moyen d’enfants nés vivants qu’aurait une femme, en fin de vie féconde, si les conditions et le
niveau actuel de la fécondité restaient invariables. (source : EDS 2008-2009)
• L’ISF permet ainsi d’estimer le nombre d’enfants par femme : sur une moyenne régionale, le nombre
d’enfants par femme dans la Région est estimé à 8 enfants.
D’après les calculs d’ERGC/ATW , le taux d’accroissement naturel de la population de la Région
d’Amoron’iMania serait en moyenne :
• pour l’année de référence 1993 = 2,8%, variant de 2,4 à 3,6 % suivant les Districts
• en projection pour l’année 2005= 5,3%, variant de 4,1 à 6,7 % suivant les Districts
D’après les projections du bureau d’études ERGC/ATW, la population d’Amoron’i Mania doublerait
tous les 19 ans avec un taux d’accroissement naturel annuel régional de 3,8% et atteindrait 1 875 671
habitants en 2030.
3.1.6. Type d’habitat
Matériaux extérieurs
Le tableau ci-après tiré de l’EPM/ INSTAT 2010 indique la
spécificité des types de matériaux extérieurs utilisés dans la Région
d’Amoron’i Mania:
Unité= %
Région

Terre Planche Brique Parpaing Autres Total
battue
Amoron’i Mania
74,8
3,3
17,8
3,2
0,9 100,0
Madagascar
34,5
7
22,5
2,2
33,8 100,0
Source : INSTAT/ EPM2010 ; Photo : habitat traditionnel en terre
compactée, en milieu rural, permettant une construction au moindre coût et
modulable.

Combustibles
D’après l’EPM/ INSTAT 2010 , la répartition des ménages selon le principal type de combustible utilisé
pour la cuisine se présente comme suit dans la Région d’Amoron’i Mania ;
Région

Bois
ramassé
Amoron’i Mania
93,8
Madagascar
77,7
Source : INSTAT/ EPM2010

Bois
Charbon
acheté
0,7
5,4
4,5
17,1

Gaz

Autres

0,1
0,2

Total

0,0
0,5

100,0
100,0

A noter que le bois ramassé (kitay) est la principale source de combustible en milieu rural, mais la
Région Amoron’iMania fournit par ailleurs les villes avoisinantes (Fianarantsoa, Antsirabe) en charbon,
jusqu’à Antananarivo, entraînant un impact important sur la dégradation des ressources forestières locales.
Source d’éclairage
Enfin, concernant la source d’éclairage, le tableau ci-après indique le pourcentage des ménages selon la
source d’éclairage utilisée (%) :
Région
Electricité
Amoron’i Mania
3,8
Madagascar
12,3
Source : INSTAT/ EPM2010

Générateur
0,4
1,0

Pétrole lampant
92,8
81,2

Bougies
2,7
3,8

Autres
0,4
1,7

Région Amoron’i Mania – Monographie Régionale - version 2015

49

L’utilisation du pétrole lampant par 92,8 % des ménages reflète le faible taux de pénétration de
l’électrification rurale (3,8%) dans la Région d’Amoron’i Mania.
3.1.7. Religion
DISTRICT

Nombre d’édifice ou maisons de prière existantes
Catholique
FLM
FJKM
Adventiste
Autres
Ambatofinandrahana
67
30
6
1
22
Ambositra
178
112
12
44
38
Fandriana
141
96
22
25
27
Manandriana
40
22
16
5
20
Amoron'i Mania
426
260
56
75
107
Source : Enquête SRSE/ monographie DRDR 2010 ;
Autres : Rhema, Témoin Jehovah, Metm, Pentekotista- Mitambatra, Ara-Pilazantsara, Jesosy Mamonjy

3.2. SANTE PUBLIQUE
3.2.1. Infrastructures de santé
D’après son Rapport 2014, la Direction Régionale De La Sante Publique Amoron’i Mania dispose au
total 133 Structures sanitaires dont 117 Formations Sanitaires publiques et 16 Privées.
Le tableau ci-après montre la catégorie et la répartition de ces Centres au niveau des 04 SDSP constituant la
Région :

F

NF

2
9
1
1
13

9
24
13
10
56

0
0
0
0
0

F

NF

PUB

PUB

PRIVE

PUB

TOTAL CSB

PRIVE

0
0
0
1
1

Nb de CSB1

PRIVE

1
0
1
0
2

CHRD I

0
1
0
0
1

CHRD II

Ambatofinandrahana
Ambositra
Fandriana
Manandriana
TOTAL REGION

CHRR

Districts

Nb de CSB2

0
0
1
0
1

15
15
25
2
57

0
0
1
0
1

2
9
2
1
14

24
39
39
12
114

Source : Rapport 2014 - DRSP Amoron’i Mania
3.2.1.1.
Formations sanitaires publiques
Le tableau ci-après retrace la répartition des formations sanitaires publiques de la Région d’Amoron’i
Mania entre CHRR (Centre Hospitalier de Référence Régional), CHD (Centre hospitalier de District), CSB
(Centre de Santé de Base) :
Formations sanitaires – secteur public- statistiques 2010
CSB2 publics
CSB1 publics
Fonctionnel Non F. Fonctionnel Non F.
Ambatofinandrahana
0
0
1
9
0
15
0
Ambositra
1
0
0
24
0
13
1
Fandriana
0
1
0
13
0
24
1
Manandriana
0
1
0
10
0
2
0
Amoron'i Mania
1
2
1
56
0
54
2
Source : DRS Amoron'i Mania 2010; NB : CSB1= dotés en aides médicaux ; CSB2= dotés en en médecins
District

CHRR CHD1 CHD2

Formations sanitaires secteur public et effectifs des personnels de santé publique - 2009-2010
Statistiques 2010

statistiques 2009
nbre
dont
CSB2
publics
CSB1
publics
District
nbre
CHRR CHD1 CHD2
aides
sageNon
Non
médecins
Fonctionnel
Fonctionnel
sanitaires femme
F.
F.
Ambatofinandrahana
0
0
1
9
0
15
0
12
34
6
Ambositra
1
0
0
24
0
13
1
18
33
27
Fandriana
0
1
0
13
0
24
1
15
35
9
Manandriana
0
1
0
10
0
2
0
9
13
6
Amoron'i Mania
1
2
1
56
0
54
2
54
115
48
Source : DRS Amoron'i Mania; NB : CSB1= dotés en aides médicaux ; CSB2= dotés en en médecins ; effectifs
de personnels= source Enquête CREAM 2009


Documents similaires


Fichier PDF madagascar region amoronimania version fevrier 2018
Fichier PDF madagascar region amoronimania en bref 27 pages mai 2017
Fichier PDF la region amoron i mania en bref fiche synoptique 2015
Fichier PDF la region amoron i mania monographie 2015 115pages
Fichier PDF future earth rfp for regional offiche
Fichier PDF fiche secteur developpement rural developpement agricole


Sur le même sujet..