skoda octavia .pdf



Nom original: skoda octavia.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par pdfsam-console (Ver. 2.4.0e) / iText 2.1.7 by 1T3XT, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 22/12/2012 à 15:03, depuis l'adresse IP 80.214.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 21567 fois.
Taille du document: 47.9 Mo (353 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


L

’étude SKODA Octavia présentée dans les pages qui suivent a été réalisée grâce au concours
des Services Techniques et des Relations Presse de SKODA FRANCE, que nous remercions
ici de leur aimable collaboration.

GÉNÉRALITÉS

ETUDE
SKODA OCTAVIA

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

• Les caractéristiques, cotes de tolérance et couples de serrage, les méthodes de réparation
mécanique, électricité et carrosserie.
• Une table analytique, en fin d’étude, permet de retrouver, sans difficulté, les différents chapitres
traités.

MÉCANIQUE

Cette étude comprend :

page 1

MÉCANIQUE

GÉNÉRALITÉS

NOS ESSAIS

P

résentée en 96 et commercialisée en Mai 97, l’Octavia représente aujourd’hui le fer de lance d’une marque en pleine évolution.

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

PRÉSENTATION
D’une longueur de 4,51 mètres pour
un empattement de 2,51 mètres, l’Octavia
se positionne dans le segment des berlines familiales moyennes. Elle s’y distingue par sa ligne “tricorps” conjuguée à un
vaste hayon donnant accès à un volume
de coffre record dans cette catégorie :
528 litres banquette en place, 1 328 litres
baquette arrière repliée !
Cette fonctionnalité exceptionnelle ne
retire rien à l’élégance classique de la
silhouette, élégance renforcée par la
présence sur le capot d’une calandre
chromée symbole d’une grande histoire
écrite par Skoda depuis le début du
siècle.
Membre du groupe Volkswagen,
Skoda a bénéficié des technologies les
plus récentes lors du développement de
l’Octavia. La plate-forme de dernière
génération est basée sur des suspensions au guidage soigné, qui concilient le
parfait respect des trajectoires avec un
bon renfort “vertical”.
Entre la 1,6 l 75 ch et la 1,8 l 125 ch il
manquait dans la gamme Octavia une
offre intermédiaire, concrétisée par l’arrivée d’une nouvelle motorisation 1,6 100
chevaux.
Ce nouveau groupe à distribution en
tête se distingue par son bloc en aluminium (gain de 13 kg) et par sa tubulure

page 2

d’admission à double circuit, assurant à
la fois une puissance spécifique élevée
(100 chevaux à 5600 tr/mn) et un couple
important dès les plus bas régimes (145
N.m dont 130 dès 2 000 tr/mn).
La boîte de vitesses développée spécialement pour ce moteur, est à carters
légers (magnésium) et arbres creux. Elle
pèse 6,5 kg de moins que l’ancien
modèle, ce qui porte l’économie de poids
à presque 20 kilos sur le seul groupe
motopropulseur.

suralimentation plus élevée à pleine
charge avec une parfaite maîtrise aux
régimes bas et moyens.
A partir du même bloc 1 900 cm3 à
grande course, la puissance fait un bond
de 20 chevaux et le couple gagne 25 N.m
(235 N.m) toujours à 1 900 tr/mn. A usage
égal, la consommation baisse à 5,2 l/100
seulement calculée (selon les normes
CE93/116) en usage mixte. Plus fort
encore : en cycle urbain, l’Octavia TDi 110
ne consomme que 4,2 l/100 !

De par ces caractéristiques optimisées
(légèreté, rendement), le nouveau moteur
1 600 offre à l’Octavia des performances
élevées (presque 190 km/h sur circuit),
des reprises très confortables pour une
conduite souple et des consommations
globalement comparables à celle du 1,6 l
75 chevaux : en parcours urbain normalisé, la nouvelle 100 chevaux se contente
de 10,8 l/100 et 6 l/100 sur parcours
extra-urbain (normes CE 93/116).

Pour autant, elle peut dépasser 190
km/h et n’a besoin que de 13’’ pour atteindre 100 km/h !

1,9 l TDi 110 ch

La cinématique complexe de ses
suspensions assurent un parfait respect
des trajectoires : à l’avant, le déport légèrement négatif guide la voiture vers l’intérieur des courbes tandis qu’à l’arrière, un
léger “pincement” de la roue en appui
facilite le suivi du virage tout en repoussant la limite de l’adhérence.

Déjà plébiscitée par la clientèle en
version 90 chevaux, l’Octavia TDi 110
était impatiemment réclamée et attendue
par les grands rouleurs.
Son moteur en reprend la même technologie (injection directe sans préchambre, injecteurs à 5 trous, gestion électronique, recyclage des gaz d’échappement). La différence principale se situant
dans le turbocompresseur à ailettes à
pas variable qui permet une pression de

En outre, grâce à la gestion électronique de l’injection, l’antivol Immobilizer
Skoda conserve son pouvoir de protection garanti par les “7 clefs” du SRA.
Sur le plan de la sécurité passive,
l’Octavia n’est pas en reste.

L’amortisseur séparé du ressort et
repoussé à l’extrémité du bras assure à
la fois de plus grands débattements et
une meilleure gestion des petites
oscillations.

PRÉSENTATION

- Cette étude traite de la Skoda Octavia depuis le début de sa
commercialisation en Mai 1997.

Caractéristiques dimensionnelles et
pondérales
CARROSSERIE
- Puissance fiscale (millésime 98 / à partir du millésime 99) en CV.
Break

IUAEE2

7/6

-

1,6 l 100 ch

IUAEE2

8/7

-/7

1,8 l 125 ch

IUAGN2

9 / 8 (BVA 10 / 9) - / 8 (BVA 9)

1,8 l turbo
150 ch

-

- / 9 (BVA 10)

1,9 TDI 90 ch

IUAGR2

5/5

-/5

1,9 TDI 110 ch

IUAGR2

5/6

-/6

- Dimensions de la berline / du break (mm) : (voir schéma cidessous)
- Volumes (en l) :
• berline ................................................................. 528 /1328
• break .................................................................. 548 / 1512

POIDS ET CHARGES (EN KG)
- Voir tableau page suivante.

MÉCANIQUE

- / 9 (BVA 10)

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

Berline

1,6 l 75 ch

DIMENSIONS ET VOLUMES

CARROSSERIE

Motorisation Type Mines AM 98

- La Skoda Octavia, à partir du millésime 99, n’est plus identifiée par Type Mines. L’identification se fait uniquement par
«Code National d’Identification du Type» (C.N.I.T). Ceci rend
impossible le listage complet des types.

GÉNÉRALITÉS

CARACTÉRISTIQUES

page 3

PRÉSENTATION
Motorisation

1,6l 75ch

1,6l 100ch

1,6l 100ch BVA

1,8l 125ch

1,8l 125ch BVA

1,8l 150ch

1,9 TDI 90ch

1,9 TDI 110ch

1305-1370

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

GÉNÉRALITÉS

Berline
Poids à vide

1165-1270

1195-1290

1225-1330

1285-1345

1315-1378

1295-1355

1270-1365

Poids total en charge

1680-1705

1710-1745

1750-1785

1800

1810

1815

1785-1820

1825

515-435

515-435

515-435

515-435

515-435

515-460

515-435

515-455

Charge admissible
essieu AV/AR

850-860 / 920

860-870 / 950-960

900-910 / 950-960

930 / 950

960 / 950

940 / 950

940-950 / 950-970

950 / 960

Poids remorquable
avec/sans freins

1000 / 500

1200 / 500

1200 / 500

1200 / 500

1200 / 500

1200 / 500

1200 / 500

1200 / 500

50 / 75

60 / 75

60 / 75

60 / 75

60 / 75

60 / 75

60 / 75

60 / 75

Poids à vide

-

1200-1322

1260-1362

1275-1377

1305-1407

1315-1387

1295-1397

1330-1402

Poids total en charge

-

1715-1765

1790-1805

1805-1820

1835-1850

1830

1825-1840

1845

Charge utile

-

530-443

530-443

530-443

530-443

515-443

530-435

515-443

Charge admissible
essieu AV/AR

-

850-860 / 960-970

900-980

920 / 970-980

950-980

930-970

940 / 980

940 / 980

Poids remorquable
avec/sans freins

-

1200 / 500

1200 / 500

1200 / 500

1200 / 500

1200 / 500

1200 / 500

1200 / 500

Poids sur flèche/
sur galerie

-

60 / 75

60 / 75

60 / 75

60 / 75

60 / 75

60 / 75

60 / 75

Charge utile

Poids sur flèche/
sur galerie
Break

- Frigorigène du circuit de climatisation.......................... 750 g
- Liquide lave-glace
• véhicule sans lave-phares.............................................. 3,0
• véhicule avec lave-phares.............................................. 5,5

Caractéristiques pratiques
CAPACITÉS (EN L)
- Réservoir de carburant / réserve.................................. 55 / 9
- Huile moteur avec échange du filtre
• moteur 1.6 l 75 ch .......................................................... 3,5
• moteur 1.6 l 100 ch ........................................................ 4,7
• moteurs 1.8 l .................................................................. 4,5
• moteurs 1.9 TDI 90 et 110 ch......................................... 4,6
- Liquide de refroidissement
• moteurs essence ............................................................ 6,3
• moteurs Diesel ............................................................... 5,2
- Huile de boîte de vitesses manuelle
• moteurs 1.6 l .................................................................. 1,6
• moteurs 1.8 l et 1.9 TDI ................................................. 1,9
- Huile de boite de vitesses automatique
• boîte ............................................................................... 5,3
• différentiel ..................................................................... 0,75
- Liquide de frein.................................................... 0,49 à 0,57
- Liquide de direction assistée................................... 0,7 à 0,9

PERFORMANCES ET CONSOMMATIONS
- Voir tableau ci-après

JANTES ET PNEUS
Jante

Pneumatique

Dépot de roue (mm)

6J x 14’’

175/80 R14

38

6J x 15’’

195/65R15

38

61/2J x 15’’

205/60 R15

43

61/2J x 16’’

205/55 R16

42

Pression de gonflage (en bar) :
- Les gonflages corrects sont indiqués sur un autocollant pla-cé
à l’intérieur de la trappe à carburant.

Performances
Motorisation

Consommations

Accélération 0 à
100 km/h (en s)

Vitesse maxi
(en km/h)

Parcours urbain
(l/100 km)

Sur route
(l/100 km)

Totale
(l/100 km)

Emissions de
CO2 (g/100km)

1,6l 75ch

14.4

170

10.8

5.8

7.6

182

1,6l 100ch

11,7

187

10,6

6,0

7,7

185

1,6l 100ch BVA

13,8

182

12,0

6,7

8,7

209

1,8l 125ch

10,6

201

11,8

6,4

8,4

202

1,8l 125ch BVA

12.6

196

13,3

6,8

9,2

221

1,8l 150ch

8,9

217

10,9

6,2

7,9

190

1,9 TDI 90ch

13,7

178

6,7

4,2

5,1

138

1,9 TDI 110ch

11,5

191

6,6

4,1

5,0

135

1,6l 100ch

11,7

187

10,6

6,1

7,8

187

1,6l 100ch BVA

14,0

182

12,0

6,8

8,7

209

1,8l 125ch

10,4

200

11,8

6,5

8,5

204

1,8l 125ch BVA

12,4

195

13,3

6,9

9,3

223

1,8l 150ch

9,1

216

10,9

6,3

8,0

192

1,9 TDI 90ch

13,7

178

6,7

4,3

5,2

140

1,9 TDI 110ch

11,6

191

6,8

4,4

5,3

143

Berline

Break

page 4

PRÉSENTATION

Berline

5 - Millésime
V - 1997 • W - 1998 • X - 1999 • Y - 2000
6 - Usine de fabrication
0-4 - Mlada Boleslav
8 - Vrchlabi
X - Pznan
7 - N° de carrosserie du véhicule

GÉNÉRALITÉS

- Les chiffres indiqués sur l’autocollant ne sont valables que
pour des pneumatiques froids. Ne pas réduire la pression de
gonflage augmentant parce que les pneumatiques sont chauds.
- Augmenter de 0,2 bar la pression de gonflage s’il s’agit de
pneumatiques d’hiver.

A

PLAQUE SIGNALÉTIQUE
- La plaquette signalétique -flèche A- est placée à l’avant, sur
le dôme de la jambe de suspension.

MÉCANIQUE

Break

PLAQUETTE D’IDENTIFICATION DU VÉHICULE

NUMÉRO D’IDENTIFICATION DU VÉHICULE

1

2

3 4 5 6 7

- La plaquette d’identification se trouve sur le plancher du coffre
à bagages, à gauche.
- Le numéro d’identification du véhicule est marqué dans le
compartiment moteur. Il est visible à travers une ouverture
dans la protection du caisson d’eau.
1 - Code mondial du constructeur
2 - Sans désignation
3 - Type
4 - Code interne

Identifications extérieures
(voir page suivante)

page 5

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

Identifications intérieures

CARROSSERIE
ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE
GÉNÉRALITÉS

PRÉSENTATION

page 6

MOTEURS ESSENCE

- Moteur à quatre temps, quatre cylindres en ligne, placé transversalement au-dessus de l’essieu avant.
- Bloc-moteur en aluminium sur les moteurs 1.6 l et en fonte
grise sur les moteurs 1.8 l.
- Vilebrequin tournant sur cinq paliers.
- Distribution assurée par un (moteurs 1.6 l) ou deux arbres à
cames (moteurs 1.8 l) attaquant les soupapes via des
poussoirs hydrauliques.
- Commande de l’arbre à cames (d’échappement sur les
moteurs 1.8 l) par une courroie crantée. Sur les moteurs 1.8 l,
l’ACT d’échappement entraîne l’ACT d’admission via une
chaîne.

- Distribution variable à l’admission sur le moteur 1.8 l
atmosphérique (AGN).
- Lubrification assurée par une pompe à huile à engrenage
entraînée par le vilebrequin via une chaîne.
- Refroidissement liquide assuré par une pompe à eau
entraînée par la courroie de distribution.
- Injection électronique multipoint séquentielle.
- Allumage électronique, avec distributeur rotatif en bout d’arbre
à cames sur le moteur 1.6 l 75 ch (AEE) et sans distributeur
sur les autres moteurs.
- Tubulure d’admission à longueur variable sur le moteur 1.6 l
100 ch (AEH) et 1.8 l 125 ch (AGN).
- Suralimentation par turbocompresseur avec échangeur air/air
sur le moteur 1.8 l 150 ch (AGU).

- Type moteur..............................................

AEE

AEH/AKL

AGN

AGU

- Nombre de soupapes par cylindre ...........
- Cylindrée (cm3) .........................................
- Alésage x course (mm) ............................
- Rapport volumétrique ...............................
- Puissance maxi (kW/ch)...........................
• au régime de (tr/mn) ..............................
- Couple maxi (N.m) ...................................
• au régime de (tr/mn) ..............................
- Injection/allumage.....................................

2
1598
76,5 x 86,9
9,8 : 1
55/75
4600
135
3200
Magneti Marelli
1 AV

2
1595
81,0 x 77,4
10,3 : 1
74/100
5600
145
3800
Simos 2

5
1781
81,0/86,4
10,3 : 1
92/125
6 000
170
4200
Bosch Motronic
M3.8.2

5
1781
81,0/86,4
9,5 : 1
110/150
5700
210
1750 - 4600
Bosch Motronic
M3.8.2

MÉCANIQUE

Généralités

GÉNÉRALITÉS

CARACTÉRISTIQUES

BLOC-CYLINDRES/PISTONS
Moteur AEE
Moteur AEH
Moteurs AGN et AGU
Diamètre des Alésage des Diamètre des Alésage des Diamètre des Alésage des
pistons
cylindres
pistons
cylindres
pistons
cylindres
- Cote d’origine (mm) ....................
- Cote de réparation 1 (mm) .........
- Cote de réparation 2 (mm) .........
- Cote de réparation 3 (mm) .........
- Ecart maxi par rapport à
la cote nominale (mm) ................

76,485
76,735
76,985
77,235

76,51
76,76
77,01
77,26

80,965*
81,465*
-

81,01
81,51
-

80,985
81,235
81,485
-

81,01
81,26
81,51
-

0,04

0,08

0,04

0,08

0,04

0,10

* Cotes sans revêtement en graphite - Epaisseur du revêtement en graphite : 0,02 mm - Le revêtement en graphite s’use.

SEGMENTS

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

Éléments constitutifs du moteur

- Chaque piston est équipé de 3 segments.
Jeu à la coupe (mm)
A neuf
Limite d’usure

Jeu en hauteur (mm)
A neuf
Limite d’usure

Moteur AEE
- Premier segment de compression
- Deuxième segment de compression
- Segment racleur en une partie
- Segment racleur en trois parties

0,20
0,40
0,25
0,40

0,50
0,70
0,50
1,40

1,0
1,0
1,0
-

0,04 à 0,08
0,04 à 0,08
0,04 à 0,08
pas mesurable

0,15
0,15
0,15
pas mesurable

Moteur AEH
- Premier segment de compression
- Deuxième segment de compression
- Segment racleur

0,20 à 0,40
0,20 à 0,40
0,25 à 0,50

0,8
0,8
0,8

0,06 à 0,09
0,05 à 0,08
0,03 à 0,06

0,20
0,20
0,15

Moteurs AGN et AGU
- Segments de compression
- Segment racleur en deux parties
- Segment racleur en trois parties

0,15 à 0,40
0,25 à 0,50
1,00 maxi

0,8
1,0
1,3

0,02 à 0,07
0,02 à 0,06
0,02 à 0,06

0,12
0,12
0,12

à
à
à
à

page 7

CARROSSERIE

Segment de piston

MOTEURS ESSENCE
C

Cotes de rectification
Ø des tourillons Ø des manetons
en mm
Cote
Cote
Cote
Cote

de
de
de
de

base
réparation 1
réparation 2
réparation 3

54,00
53,75
53,50
53,25

47,80
47,55
47,30
47,05

a

b

- Tolérances de cotes de rectification :
• Moteur AEE ..................................................................-0,022
-0,037

• moteurs AEH, AGN et AGU .........................................-0,022
-0,042
- Jeu axial (mm) :
• moteur AEE :
• à neuf .............................................................. 0,07 à 0,18
• limite d’usure .............................................................. 0,20
• moteurs AEH, AGN et AGU :
• à neuf .............................................................. 0,07 à 0,21
• limite d’usure .............................................................. 0,30
- Jeu radial (mm) :
• moteur AEE :
• à neuf .............................................................. 0,03 à 0,08
• limite d’usure .............................................................. 0,17
• moteur AEH :
• à neuf .............................................................. 0,01 à 0,04
• limite d’usure .............................................................. 0,15
• moteurs AGN et AGU :
• à neuf .............................................................. 0,01 à 0,07
• limite d’usure .............................................................. 0,15

α

Nota : - Les soupapes ne doivent pas être réusinées. Seul le
rodage est autorisé.
- Les soupapes d’échappement des moteurs AGN et AGU sont
remplies de sodium.

SIÈGE DE SOUPAPES
Moteur
AEE

Moteur
AEH

Moteurs
AGN et AGU

Ø a (mm)
Diamètre des sièges de
soupape admission/échappement

34,4/27,8

39,2/32,4

26,2/29,0

BIELLES

b (mm)

Cote de réusinage maxi autorisée

- Repérage : les marquages sur la bielle et le chapeau de bielle
doivent être dirigés côté poulie.
- Jeu radial (mm) :
• moteur AEE :
• à neuf .......................................................... 0,006 à 0,047
• limite d’usure ............................................................ 0,091
• moteur AEH :
• à neuf .............................................................. 0,01 à 0,05
• limite d’usure .............................................................. 0,12
• moteurs AGN et AGU :
• à neuf .............................................................. 0,01 à 0,07
• limite d’usure .............................................................. 0,15
- Jeu radial (mm) :
• à neuf ................................................................ 0,10 à 0,35
• limite d’usure ................................................................ 0,40

c (mm)
Largeur des sièges de
soupape admission/échappement

1,7 à 2,0/
1,7 à 2,0

1,9 à 2,1/
2,3 à 2,5

1,5 à 1,8/
1,8

Angle des sièges de
soupapes

45°

45°

45°

Angle supérieur de
correction

30°

30°

30°

Angle inférieur de
correction

60°

-

60°

CULASSE

Øa

- Déformation maxi du plan de joint (mm) :
• moteur AEE .................................................................. 0,05
• moteurs AEH, AGN et AGU ........................................... 0,1
- Hauteur mini de la culasse après rectification (mm) :
• moteur AEE ................................................................ 135,6
• moteur AEH................................................................ 132,6
• moteurs AGN et AGU............................................... 139,25

b

30°

45°

COMPRESSION

c

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

GÉNÉRALITÉS

VILEBREQUIN

60°

CARROSSERIE

- Pression de compression (en bar) :
Type moteur

AEE

AEH

AGN

AGU

- Nominale
- Limite d’usure
- Différence maxi entre
les cylindres

10-15
7

10-13
7,5

9-14
7,5

10-13
7

3

3

3

3

SOUPAPES
Type moteur
Cote
Øa
Øb
c
α

page 8

mm
mm
mm
∠°

AEE

AEH

AGN et AGU

Soupape
d’admission

Soupape
d’échappement

Soupape
d’admission

Soupape
d’échappement

35,6
6,963
94,8
45

29,0
6,943
95,0
45

39,5 ± 0,15
6,92 ± 0,02
91,85
45

32,9 ± 0,15
6,92 ± 0,02
91,15
45

Soupape
d’admission

Soupape
d’échappement

26,80 à 27,00
29,80 à 30,00
5,95 à 5,97
5,94 à 5,95
104,84 à 105,34 103,64 à 104,14
45
45

MOTEURS ESSENCE
GUIDES DE SOUPAPES

cm3/15 s

- Basculement maxi des soupapes dans les guides (mm) :
• moteurs AEE et AEH :
• admission ..................................................................... 1,0
• échappement ............................................................... 1,3
• moteurs AGN et AGU..................................................... 0,8

400

300

maxi
maxi

200

maxi
maxi

100

10

11

12

13 V

JEU AUX SOUPAPES

RÉGULATEUR DE PRESSION

- La commande des soupapes étant du type à rattrapage hydraulique du jeu, aucun réglage n’est nécessaire.

- Pression de carburant (en bar) :
• fléxible de dépression branché ...................................... 2,5
• fléxible de dépression débranché .................................. 3,0
- Pression de retenue après 10 minutes :
• moteurs AEE et AGU................................................ 2 mini
• moteurs AEH et AGN............................................. 1,5 mini

COURROIE DE DISTRIBUTION
- Périodicité de remplacement sur les moteurs 1.8 l : 180 000 km
- Pour les moteurs 1.6 l, aucune périodicité de remplacement
n’est recommandée par le constructeur.
- Vérifier l’état à 90 000 km puis tous les 30 000 km.

Lubrification
- Capacité après vidange et remplacement du filtre à huile (l) :
• moteur AEE .................................................................... 3,5
• moteur AEH.................................................................... 4,7
• moteurs AGN et AGU..................................................... 4,5

POMPE À HUILE
- Pression au ralenti (huile à 80°C) (en bar) :
• moteur AEE .............................................................. 1 mini
• moteurs AEH et AGN................................................ 2 mini
• moteur AGU ........................................................... 1,3 mini
- Pression à 2000 tr/mn (en bar) :
• moteur AEE................................................................. 2 à 5
• moteurs AEH et AGU ............................................... 3 à 4,5
- Pression à 1300 tr/mn (en bar) :
• moteur AGN ............................................................. 3 à 4,5
- Jeu d’engrènement des pignons (moteur AEE) (mm) :
• neuve............................................................................ 0,05
• limite d’usure ................................................................ 0,20
- Jeu axial (moteur AEE) (mm) :
• limite d’usure ................................................................ 0,15

Refroidissement
- Capacité après vidange (l) .................................................. 5
- Pression de tarage du bouchon de vase d’expansion
(en bar).................................................................... 1,2 à 1,5
- Calorstat :
• température de début d’ouverture (°C) ........................... 87
• température d’ouverture maxi (°C)................................ 102
• course d’ouverture mini (mm) ........................................... 7

Allumage - injection

INJECTEURS
- Résistance à 20°C (en Ω) :
• moteur AEE............................................................. 14 à 17
• moteur AEH.................................................................. 14,5
• moteur AGN ............................................................ 13 à 18
• moteur AGU ............................................................ 12 à 15
- Moteur chaud, la résistance augmente de 4 à 6 Ω environ.
- Débit des injecteurs (en ml/30 sec sous une pression de 3
bar) :
• moteurs AEE, AEH et AGN................................... 85 à 105
• moteur AGU ........................................................ 110 à 130

CAPTEUR DE TEMPÉRATURE DU LIQUIDE DE
REFROIDISSEMENT
- Résistance en fonction de la température du liquide de refroidissement (voir diagramme ci-dessous).


kΩ

900
800
7

700

6

600

5

500

4

400

3

300

2

200

1

MÉCANIQUE

maxi
maxi

100
0 10 20 30 40 50

50 60 70 80 90 100°C

- Exemples de lecture :
• 30°C dans la zone A correspond à une résistance de 1,5 à
2,0 kΩ
• 80°C dans la zone B correspond à une résistance de 275 à
375 Ω

POMPE À ESSENCE
- Placée dans le réservoir de carburant.
- Débit (en cm3/15 sec) en fonction de la tension d’alimentation
de la pompe (voir diagramme ci-après).

page 9

CARROSSERIE

- Jeu radial (mm) :
• moteurs AEE, AGN et AGU .................................. 0,1
• moteur AEH ........................................................ 0,01
- Jeu axial (mm) :
• moteurs AEE et AEH .......................................... 0,15
• moteurs AGN et AGU.......................................... 0,20
- Voile (mm) :
• moteurs AEE et AEH .......................................... 0,01
• moteurs AGN et AGU .............................. 0,03 à 0,05

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

ARBRES À CAMES

GÉNÉRALITÉS

500

MOTEURS ESSENCE

MÉCANIQUE

GÉNÉRALITÉS

CAPTEUR DE TEMPÉRATURE D’AIR
D’ADMISSION

• moteur AGU ................................................ Bosch F7LTCR

RÉGIME MOTEUR (tr/mn)

- Résistance en fonction de la température d’air d’admission
(voir diagramme ci-dessous).


900
800
700
600
500
400
300
200
100


9000
8000
7000
6000
5000
4000
3000
2000
1000
0

10 20

30 40

50 60

70

80

90 100°C

- Exemples de lecture :
• 20°C correspond à une résistance de 2340 à 2680 Ω
• 80°C correspond à une résistance de 290 à 300 Ω

- Régime de ralenti (non réglable) :
• moteur AEE......................................................... 760 à 860
• moteurs AEH et AGN .......................................... 760 à 880
• moteur AGU ........................................................ 800 à 920
- Limitation de régime :
• moteur AEE..................................................... 5700 à 6100
• moteur AEH................................................................. 6350
• moteurs AGN et AGU.................................................. 6800

Couples de serrage (en daN.m)
Vis de culasse (vis neuves)
- Moteur AEE :
• 1ère passe......................................................................... 4
• 2ème passe....................................................................... 6
• 3ème et 4ème passe .................................................. + 90°
- Moteurs AEH, AGN et AGU :
• 1ère passe......................................................................... 4
• 2ème passe .............................................................. + 180°
Ordre de serrage des vis de culasse
10

4

2

6

8

7

5

1

3

9

- Pour les moteurs AGN et AGU, se reporter au diagramme du
capteur de température du liquide de refroidissement.

TRANSMETTEUR DE RÉGIME MOTEUR
- Résistance (en Ω) :
• moteur AGU ...................................................... 480 à 1000
• moteurs AGN, AEE et AEH............................... 450 à 1000

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

SONDE LAMBDA
- Résistance de l’élément chauffant à 20°C (en Ω)......... 1 à 5
- Signal sonde lambda (en V)................................ 0,45 ± 0,05

ÉLECTROVANNE DE COMMUTATION DE LA
TUBULURE D’ADMISSION
- Résistance (en Ω) ..................................................... 25 à 35

ÉLECTROVANNE DU FILTRE À CHARBON
ACTIF
- Résistance (en Ω) ..................................................... 22 à 30

ÉLECTROVANNE DE LIMITATION DE
PRESSION DE SURALIMENTATION
- Résistance (en Ω) ..................................................... 25 à 35

ÉLECTROVANNE DE RÉGLAGE DES ARBRES
À CAMES
- Résistance (en Ω) ..................................................... 10 à 18

CARROSSERIE

ALLUMAGE
- Résistance fiche de déparasitage moteur AEE(en kΩ)..0,6 à 1,4
- Résistance doigt d’allumeur moteur AEE (en kΩ) .. 0,6 à 1,4
- Résistance cosse de bougie d’allumage (en kΩ)................ 5
- Résistance bobine d’allumage moteur AEE :
• circuit primaire (en Ω) ........................................... 0,5 à 1,2
• circuit secondaire (en kΩ) ........................................... 3 à 4
- Bougie d’allumage :
• moteur AEE .............................................. NGK B UR 6 ET
Bosch W7LTCR
Beru 14 GH-7 DTUR
• moteur AEH ........................................ NGK BK UR 6 ET-10
• moteur AGN........................................ NGK BKUR 6 ET-10
Bosch F7LTCR

page 10

- Vis de pignon d’arbre à cames :
• moteur AEE (vis neuve)........................................... 2 + 90°
• moteur AEH..................................................................... 10
• moteurs AGN et AGU..................................................... 6,5
- Vis de pompe à eau :
• moteur AEE ....................................................................... 2
• moteurs AEH, AGN et AGU ........................................... 1,5
- Fixation de galet tendeur :
• moteur AEE (écrou) .......................................................... 2
• moteur AEH (écrou) ....................................................... 1,5
• moteur AGN (vis)............................................................ 4,5
• moteur AGU (vis)............................................................ 2,7
- Vis de poulie de courroie d’accessoires :
• moteur AEE ....................................................................... 2
• moteurs AEH, AGN et AGU ........................................... 2,5
- Vis du pignon de vilebrequin (vis neuve)................... 9 + 90°
- Fixation du couvre-culasse :
• moteur AEE (vis) .................................................. 0,5 + 90°
• moteurs AEH, AGN et AGU (écrou).................................. 1
- Vis du carter d’huile.......................................................... 1,5
- Vis de vidange d’huile moteur :
• moteur AEE ....................................................................... 2
• moteur AEH....................................................................... 3
• moteur AGN et AGU.......................................................... 4
- Vis de chapeau de palier de vilebrequin :
• moteur AEE .................................................................... 6,5
• moteur AEH (vis neuve) .......................................... 4 + 90°
• moteurs AGN et AGU (vis neuve) ........................ 6,5 + 90°
- Vis de chapeau de bielle (vis neuve)......................... 3 + 90°
- Fixation de palier d’arbre à cames :
• moteur AEE (écrou).............................................. 0,6 + 90°
• moteur AEH (écrou) .......................................................... 2
• moteurs AGN et AGU (vis) ................................................ 1
- Contacteur de pression d’huile :
• moteur AEE ....................................................................... 2
• moteurs AEH, AGN et AGU ........................................... 2,5
- Détecteur de cliquetis .......................................................... 2

MOTEURS ESSENCE

- Ouvrir le robinet de vidange du circuit
de refroidissement situé à la base du
radiateur.
- Déposer en outre la durit de liquide de
refroidissement sous le refroidisseur
d’huile (flèche) et laisser s’écouler le
liquide de refroidissement restant (fig.
Mot. 5).

Dépose - repose du
moteur
- Méthode basée sur le moteur AGN.

DÉPOSE

- Dévisser la borne 30/B+ du câble (1)
sur l’alternateur (fig. Mot. 6).
- Débrancher le connecteur (2) de la
borne D+.
- Dévisser le collier de câble (3).
3

1

fig. Mot. 3
Attention : Ne jamais positionner les
bras du pont sous le bas de caisse,
l’essieu AV ou AR.
• les deux points d’ancrage avant se
trouvent sur les deux longerons avant,
à la hauteur de la marque sur le bas
de caisse,
Attention : Le véhicule étant levé, ne jamais
faire démarrer le moteur et enclencher
un rapport aussi longtemps qu’une roue
motrice touche le sol.
• les deux points d’ancrage arrière se
trouvent sur les deux longerons, derrière, à la hauteur de la marque sur le
bas de caisse (fig. Mot. 4).

2

fig. Mot. 6

Véhicules avec climatiseur
- Débrancher le connecteur du compresseur.
- Débrancher la fiche de raccordement
du contacteur de température de liquide
de refroidissement (F14).
Tous les véhicules
- Débrancher la fiche de raccordement
de la valve du variateur d’arbre à cames
(N205) (1) et le transmetteur de température de liquide de refroidissement
(2) (G62) (fig. Mot. 7).

1

fig. Mot. 1
Pour les véhicules 08/97 →
- Déposer le cache du haut moteur (flèches) (fig. Mot. 2).
- Décrocher la tirette des gaz de l’unité
de commande du papillon et la butée de
la tubulure d’admission (ne pas retirer le
cran de maintien).
- Déclipser la tirette des gaz et les câbles
d’allumage du guidage de ceux-ci.

fig. Mot. 5

MÉCANIQUE

Pour tous les véhicules
- Lever le véhicule au moyen d’un pont,
en tenant compte de ce qui suit :
• les bras du pont ne doivent être placés
que sous les longerons (fig. Mot. 3),

2

fig. Mot. 4
- Déposer les panneaux d’insonorisation
sous moteur.
- Ouvrir le bouchon du vase d’expansion
de liquide de refroidissement.
- Poser la cuve de récupération sous le
moteur.

fig. Mot. 7

page 11

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

Pour les véhicules → 07/97
- Décrocher la tirette des gaz de l’unité
de commande du papillon et la butée de
la tubulure d’admission (ne pas retirer le
cran de maintien).
- Déclipser la tirette des gaz et les câbles
d’allumage du guidage de ceux-ci.
- Déposer le cache du haut moteur
(flèches) (fig. Mot. 1).

fig. Mot. 2

CARROSSERIE

Nota : - Le moteur doit être déposé par
en haut conjointement à la boîte de
vitesses.
- En remontant le moteur, remettre exactement au même endroit qu’avant tous
les serre-câbles défaits ou coupés lors
de la dépose du moteur.
- Les raccords des durits sont fixés par
des colliers vissés, à lame-ressort ou
de blocage.
- Toujours remplacer les colliers de blocage par des colliers à lame-ressort ou
vissés.
- Les durits d’alimentation en carburant
qui arrivent au moteur ne peuvent être
fixées qu’au moyen de colliers à lameressort. Il est interdit d’utiliser des colliers de blocage ou vissés.
- la pince V.A.G. 1921 est recommandée
pour monter les colliers à lame-ressort.
- Vérifier si les fiches de raccordement
sont bien là où il faut ; les marquer si
nécessaire.
- Couper le contact avant de déconnecter
la tresse demasse de la batterie.

GÉNÉRALITÉS

MÉTHODES DE RÉPARATION

MOTEURS ESSENCE

1

2

• Fiche de l’unité de commande du
papillon (J338),
• fiche du transmetteur pour vitesse du
véhicule (G68).
- Décrocher le faisceau de câbles des
supports et l’extraire par le côté.

3

GÉNÉRALITÉS

- Débrancher la fiche du raccordement
du transmetteur de hall (G40) (flèche)
(fig. Mot. 8).

Véhicules avec boîte de vitesses
manuelle
- Marquer la position de montage du
câble de changement de vitesse (B) par
rapport au levier de changement de
vitesse (fig. Mot. 14).

4

fig. Mot. 11

fig. Mot. 8

MÉCANIQUE

- Débrancher la fiche de raccordement
du transmetteur de température de tubulure d’admission (G72) (1) (fig. Mot. 9).

2

3

5

4

- Déposer du démarreur les câbles (3) et
(4).
- Décorcher les câbles du support du
démarreur et les mettre de côté, dévisser le support.
- Débrancher la conduite d’arrivée de
carburant (1) et la conduite de retour (2)
(appuyer sur les touches de déverrouillage) (fig. Mot. 12).

C

B

fig. Mot. 14
1

2

1
6

fig. Mot. 9

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

A

- Débrancher la durit de raccordement
(2) arrivant à la tubulure d’admission (5).
- Débrancher de l’unité de commande de
papillon (J338) la durit de dépression
(3) arrivant au servofrein.
- Débrancher la durit d’aération (4)
arrivant au réservoir de charbon actif.
- Débrancher la durit de raccordement
(6).
- Déposer la durit d’aspiration (5) entre le
dessus du filtre à air et l’unité de commande de papillon (J338).
- Débrancher la fiche de raccordement
(1) du débitmètre d’air massique (G70)
(fig. Mot. 10).

fig. Mot. 12
Attention : Le système d’alimentation est
sous pression ! Mettre un chiffon autour
du raccord avant d’ouvrir le système.
Détendre ensuite le système en tirant
prudemment sur le raccord.
- Désolidariser les connecteurs électriques
suivants (fig. Mot. 13) :
• détecteur de cliquetis I (G61) (noir) (1),
• détecteur de cliquetis II (G66) (marron)
(2),
• transmetteur de régime moteur (G28)
(gris) (3).
1

1

2

- Désolidariser du levier de changement
de vitesse le contrepoids d’amortissement (A) et le câble de changement de
vitesse (B).
- Débrancher le câble de sélection de
l’entraîneur/du levier de renvoi (C) en
levant l’ergot dans le sens de la flèche.
- Déclipser de la butée du câble la durit
arrivant au cylindre récepteur.
- Désolidariser de la boîte de vitesses la
butée du câble (flèches) et la mettre de
côté (fig. Mot. 15).

2

3

fig. Mot. 15

3

CARROSSERIE

- Déposer le cylindre récepteur d’embrayage et le mettre de côté, le fixer avec
du fil de fer, ne pas ouvrir les conduites.
Nota : Ne pas appuyer sur la pédale
d’embrayage.

fig. Mot. 10
- Desserrer les vis de fixation (2) et déposer le carter de filtre à air (3).
- Désolidariser le câble de masse (1), en
haut, de la vis de raccordement entre le
moteur et la boîte de vitesses (fig. Mot.
11).
- Désolidariser le connecteur (2) et le sortir
du support.

page 12

fig. Mot. 13
- Déposer/débrancher les câbles électriques/les fiches de raccordement suivants :
• fiches des injecteurs (N30 ... 33),
• fiche du contacteur de pression d’huile
(F1),
• fiche sur la bobine d’allumage avec
étage final de puissance (N70),

Véhicules avec boîte de vitesse
automatique
- Séparer avec un tournevis le câble du
levier de sélection de BV, retirer la pince
de sécurité de la butée.
- Enlever le câble du levier de sélection et
le mettre de côté.
- Débrancher les fiches suivantes (fig. Mot.
17) :
• vers les électrovannes (fiche à 10 broches) (1),
• vers le transmetteur de vitesse du véhicule (G68) (2),

- Descendre prudemment le moteur et la
boîte de vitesses.
Nota : Etant donné les très faible espace
par rapport à la carrosserie, impérativement se faire aider par un collègue
lors de la descente du moteur et de la
boîte de vitesses afin de ne rien endommager. Faire attention à la manchette
de l’arbre à cardan.

3

fig. Mot. 18
5

4

fig. Mot. 17

- Installer le support T10012 de moteur
dans le dispositif de levage du moteur/
de la boîte de vitesses (par exemple
V.A.G. 1383A) (fig. Mot. 19).

- Dévisser de l’appui de la boîte de vitesses le support de la conduite de pression (5) de la direction assistée.
- Décrocher le faisceau de câbles des
supports et le mettre de côté.
Tous les véhicules
- Déposer les durits de liquide de refroidissement suivantes avec une pince
pour colliers à lame-ressort :
• déposer la durit de liquide de refroidissement en bas sur le boîtier du régulateur,
• durit de liquide de refroidissement
arrivant au vase d’expansion,
• durit de liquide de refroidissement en
haut sur la pièce de dérivation,
• durit de liquide de refroidissement
arrivant à l’échangeur thermique sur le
tuyau de liquide de refroidissement,
• durit de liquide de refroidissement
arrivant au vase d’expansion,
• durit de liquide de refroidissement de
l’unité de commande de papillon.
- Déposer la courroie d’accessoires.
- Dévisser les 2 supports pour la conduite de pression de la direction assistée.
- Dévisser la poulie de la pompe à
ailettes pour la direction assistée (la
maintenir avec un tournevis).
- Dévisser la pompe à ailettes et la fixer
avec un fil de fer à la carrosserie. Les
durits restent raccordées.
Véhicules avec climatiseur
Attention : Il est interdit d’ouvrir le circuit
de réfrigérant du climatiseur.
- Dévisser le compresseur du climatiseur,
le descendre conjointement aux durits
raccordées de réfrigérant et les attacher
avec du fil de fer à l’oeillet de remorquage à l’intérieur du pare-chocs.
Nota : Mettre du ruban adhésif sur le
pare-chocs afin qu’il ne soit pas égratigné.
Tous les véhicules
- Déposer le cache de l’arbre à cardan.
- Déposer le catalyseur.
- Dévisser l’appui oscillant (flèches) (fig.
Mot. 18).
- Dévisser l’arbre à cardan de l’arbre
bridé/de la boîte.
- Poser derrière l’arbre à cardan gauche
et l’attacher avec du fil de fer.
- Déposer l’arbre à cardan droit.

Véhicules avec boîte de vitesses
automatique
- Débrancher du refroidisseur d’huile ATF
les durits de liquide de refroidissement.
- Retirer le bouchon dans l’alésage de la
tôle de protection du convertisseur.
- Dévisser les 3 écrous (flèches) du convertisseur en faisant avancer à chaque
fois le vilebrequin de 1/3 de tour (fig.
Mot. 22).

T10012
V.A.G. 1383A

fig. Mot. 19
- Serrer le support T10012 du moteur
avec l’écrou de fixation et la vis M10 sur
le bloc-cylindres en appliquant un couple de 4 daN.m.
- Légèrement remonter le moteur et la
boîte de vitesses avec le dispositif à cet
effet.
- Déposer les vis de la fixation du groupe
motopropulseur côté droit (flèches) (fig.
Mot. 20).

fig. Mot. 22
- Après avoir désolidarisé le moteur et la
boîte de vitesses faire en sorte que le
convertisseur de couple ne puisse pas
tomber dans la boîte de vitesses.
Tous les véhicules
- Déposer la tôle de protection du moteur/
de la boîte de vitesses.
- Déposer les vis (1 à 8) de la bride du moteur/la boîte de vitesses (fig. Mot. 23).
2

1

3

A
A
6

fig. Mot. 20
Nota : Utiliser l’outil (par exemple V.A.S.
5085) pour déposer les vis de fixation.
- Déposer les vis de la fixation du groupe
motorpopulseur côté gauche (flèches)
(fig. Mot. 21).

4

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

2

5
8

7

fig. Mot. 23

- Séparer le moteur et la boîte de vitesses.
- Accrocher le dispositif de suspension
MP 9-201 comme suit et le soulever
légèrement au moyen de la grue d’atelier (par exemple V.A.G. 1202A) (fig.
Mot. 24).
- Côté de la poulie :
3ème trou en position 1
- Côté volant moteur :
2è trou en position 6
Attention : Utiliser des goupilles de
sécurité pour les crochets et les goupilles de positionnement.

fig. Mot. 21

page 13

CARROSSERIE

1

MÉCANIQUE

• du contacteur multifonctions (F125) (3),
• du transmetteur de régime de boîte de
vitesses (G38) (4).

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE

MOTEURS ESSENCE
MP 9-201

GÉNÉRALITÉS

1

2

3

4

5

6

7

8

MP 1-224

Véhicules avec climatiseur
- Poser le compresseur de climatiseur.
- Légèrement repousser dans le sens de
la flèche les douilles filetées (B) pour
les vis de maintien (A) afin de faciliter la
mise en place du compresseur de climatiseur (fig. Mot. 25).

FIXATION DU MOTEUR
1

2

1

3

A

fig. Mot. 24
Nota : - Les positions de blocage de
l’étrier porteur portant les numéros
porteur portant les numéros 1 ... 4 sont
tournés vers la poulie.
- Les trous des glissières sont comptés à
partir du crochet.

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

REPOSE
Nota : - Toujours remplacer les bagues
d’étanchéité et les joints lors des travaux de montage.
- Les écrous autobloquants doivent être
remplacés.
- Passer sur les goujons filetés du collecteur d’échappement de la pâte G 052
112 A3 pour vis soumises à très hautes
températures.
- La pose doit être effectuée dans l’ordre
inverse de la dépose, en veillant aux
points suivants :
• contrôler si les douilles d’ajustement
pour le centrage de l’ensemble moteur/
boîte de vitesses sont dans le bloccylindres, les mettre s’il le faut (A) (fig.
Mot. 23),
• accrocher la plaque intermédiaire à la
bride d’étanchéité et la faire glisser sur
les douilles d’ajustement (flèches).
Véhicules avec boîte de vitesses
manuelle
- Contrôler éventuellement le centrage
du disque d’entraînement de l’embrayage.
- Contrôler si la butée d’embrayage présente des traces d’usure, la remplacer
si nécessaire.
- Passer un peu de G 000 100 sur la butée
d’embrayage, la douille de guidage pour
la butée d’embrayage et le denture de
l’arbre primaire.
- Poser le cylindre récepteur de l’embrayage hydraulique.
Véhicules avec boîte de vitesses
automatique
- N’employer que des écrous prévus
dans le programme de pièces de
rechange pour la fixation du convertisseur de couple sur le plateau d’entraînement.
Tous les véhicules
- Secouer le groupe motopropulseur pour
supprimer les contraintes en l’ajustant
puis bien serrer les vis de fixation.
- Poser la commande de câble d’accélérateur sur la boîte de vitesses et la
régler.

page 14

B

A

FIXATION DE LA BOÎTE DE VITESSES
2

1

fig. Mot. 25
Tous les véhicules
- Poser la pompe à ailettes de direction
assistée.
- Poser la courroie d’accessoires.
- Poser les arbres à cardan.
- Poser le catalyseur et ajuster le système d’échappement sans aucune contrainte.
- Poser les durits de liquide de refroidissement.
Nota : Ne réutiliser le liquide de refroidissement que si le bloc-cylindres, la
culasse, le joint de culasse, le radiateur
ou l’échangeur thermique n’ont pas été
remplacés.
- Verser le liquide de refroidissement et
faire l’appoint.
- Contrôler le niveau d’huile avant de
lancer le moteur.
Nota : Des défauts sont mémorisés en
débranchant les connecteurs. Interroger la mémoire de défauts après la
dépose et l’effacer le cas échéant
(utiliser le détecteur de défauts V.A.G.
1552 ou 1551).
- Vis de fixation de la boîte de vitesses
sur le moteur (fig. Mot. 23).

1)

*

Repère

Vis

N.m

1
2
3
4
5
6
7
8

M12 x 55
M12 x 55*
M12 x 1501) *
M12 x 1501) *
M10 x 50
M10 x 50
M10 x 50
M12 x 55

80
80
80
80
45
45
45
80

M12 x 180 sur la BVA
Vis à tige filetée M8

FIXATION DU GROUPE
MOTOPROPULSEUR
Couples de serrage
1 40 N.m + 90° (1/4 de tour) *
2 25 N.m
3 60 N.m + 90° (1/4 de tour) *
4 20 N.m + 90° *

3

1

APPUI OSCILLANT
4

1
4

1

AJUSTEMENT DU SUPPORT MOTEUR
a

c

1

b
a = 14,0 mm - b = au moins 10,0 mm

Attention : Impérativement bloquer le
groupe motopropulseur avec le dispositif de retenue MP 9-200 avant de desserrer les vis.
- Les 2 vis à tête (1) doivent être à ras du
bord (C).

REPOSE DE LA COURROIE
DE DISTRIBUTION
- Conditions :
• moteur froid,
• les pistons ne sont pas au PMH.
- Positionner le pignon d’arbre à cames
sur le repère (flèche A) (fig. Mot. 27).

A

- Les bords (a) et (b) doivent être parallèles.

Mise au point du
moteur

B

fig. Mot. 26

Distribution
Jeu aux poussoirs
- La commande des soupapes étant du
type à rattrapage de jeu hydraulique,
aucun réglage n’est possible. Seul l’état
des poussoirs peut être contrôlé.

CONTRÔLE DES POUSSOIRS
HYDRAULIQUES
Remarques : - Toujours entièrement
remplacer un poussoir défectueux (ne
peut être ni réglé ni réparé).
- Des bruits irréguliers émanant des soupapes sont normaux durant le démarrage.
- Placer sur un support propre les poussoirs déposés avec la surface de roulement (côté de l’arbre à cames) vers le
bas.
- Ne pas faire démarrer le moteur dans
les 30 minutes env. qui suivent la pose
de nouveaux poussoirs. Les éléments
hydrauliques de rattrapage doivent se
tasser (sinon les soupapes touchent les
pistons).
- Après avoir travaillé sur la distribution,
faire prudemment tourner le moteur 2
fois au moins afin d’être certain
qu’aucune soupape ne vienne toucher
le piston en démarrant.
Déroulement du contrôle
- Faire démarrer le moteur et le laisser
tourner jusqu’à ce que le ventilateur du
radiateur se soit mis une fois en
marche.
- Faire monter le régime à 2500 tr/mn
env. pendant 2 minutes, effectuer un
essai sur route si nécessaire.
Remarque : Remplacer le clapet de retenue d’huile si les bruits irréguliers des
soupapes disparaissent mais se manifestent à nouveau sur des courtes distances.
- Contrôler comme suit le ou les poussoirs hydrauliques défectueux s’ils sont
encore bruyants.

fig. Mot. 27

Moteur AEE
DÉPOSE DE LA COURROIE
DE DISTRIBUTION
- Déposer la courroie d’accessoires.
- Déposer la poulie ainsi que la partie supérieure et la partie inférieure du carter de
la courroie dentée.

- Mettre le vilebrequin au PMH du 1er
cylindre. La dent meulée sur le pignon
de la courroie dentée du vilebrequin
doit coïncider avec le repère sur la bride
d’étanchéité (flèche B).

MÉCANIQUE

a

- Marquer le sens de déplacement de la
courroie dentée.
- Débloquer le galet tendeur et enlever la
courroie dentée.

COURROIE D’ACCESSOIRES
MOTEUR AEE
Avec Clim.

Sans Clim.

PPE
DA

Alt

V

TDR
TDR

Galet
Alt

PPE
DA

V
Comp.
clim.

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

b

- Déposer le couvre-culasse.
- Tourner le vilebrequin dans le sens de
l’horloge jusqu’à ce que les cames du
poussoir devant être contrôlées se
trouvent en haut.
- Faire descendre le poussoir avec une
cale en bois ou en plastique. Remplacer
le poussoir si une jauge d’épaisseur de
0,20 mm peut être introduite entre
l’arbre à cames et le poussoir (fig. Mot.
26).

MOTEURS AEH, AGN ET AGU
Avec Clim.

Sans Clim.

Alt

Alt

TDR

TDR

Comp.
clim.

V

V
PPE
DA

PPE
DA

page 15

CARROSSERIE

AJUSTEMENT DU SUPPORT DE LA
BOÎTE DE VITESSES

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE
- Poser la courroie dentée. Tenir compte
du sens de déplacement s’il s’agit d’une
courroie dentée ayant déjà servi.
- Poser le galet tendeur et bien serrer
manuellement l’écrou de fixation (4). La
vis de fixation (2) doit prendre dans la
découpe de la plaque de base (1) (fig.
Mot. 28).

ÉCLATÉ DE LA DISTRIBUTION MOTEUR AEE

5

1

2

3

6

7

4

2 1

3

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

4

fig. Mot. 28

- Tendre la courroie dentée en faisant
tourner le galet tendeur dans le sens de
la flèche jusqu’à ce que l’indicateur (3)
soit au-dessus de l’entaille dans la
plaque de base (flèche).
- Serrer l’écrou de blocage sur le galet
tendeur. Couple de serrage : 20 N.m
- Faire tourner deux fois le vilebrequin
dans le sens de rotation du moteur, le
remettre au PMH et contrôler le réglage.
- Installer la partie supérieure et la partie
inférieure du carter de la courroie
dentée.
- Poser la poulie.
- Contrôler le point d’allumage, le régler
si nécessaire.

CONTRÔLE DU GALET TENDEUR SEMI-AUTOMATIQUE
DE LA COURROIE DE
DISTRIBUTION
- Condition du contrôle : courroie dentée
posée et tendue.
- Faire tourner deux fois le vilebrequin
dans le sens de rotation du moteur et le
mettre au PMH du 1er cylindre.
- Appuyer énergiquement sur la courroie
dentée avec le pouce (flèche A). L’indicateur sur le galet tendeur (flèche B)
doit se déplacer (fig. Mot. 29).

12
7

11

10

9

8

13
14

19

18

17

16

7

15

1 : Partie supérieure du carter de courroie dentée - 2 : Courroie dentée - 3 : 20 N.m
+ 1/4 de tour supplémentaire (90°) (Remplacer) - 4 : Pignon d’arbre à cames - 5 : 10
N.m (L’installer avec D6) - 6 : Carter AR de courroie crantée - 7 : 10 N.m - 8 : Joint
torique (Remplacer) - 9 : Pompe de liquide de remplacement - 10 : 20 N.m - 11 :
Galet tendeur - 12 : 20 N.m - 13 : Pignon de courroie crantée de vilebrequin (A partir
du n° de moteur 210158 (nouvelle pompe à huile) version modifiée, tenir compte de
la référece) - 14 : Appui du moteur - 15 : 40 N.m + 1/4 de tour (90°) (Remplacer) 16 : Poulie - 17 : 20 N.m - 18 : Courroie poly-V - 19 : 90 N.m + 1/4 de tour supplémentaire (90°) (Remplacer - L’installer huilée) - 20 : Partie inférieure du carter de
courroie dentée.
- Retirer le pouce de la courroie dentée.
- Faire tourner deux fois le vilebrequin
dans le sens de rotation du moteur.
- Contrôler la position de l’indicateur du
galet tendeur, il doit être revenu sur sa
position de départ.
- Si l’indicateur du galet tendeur n’est pas
revenu sur sa position de départ, remplacer le galet tendeur.

A

CARROSSERIE

20

cylindre 1 (flèche) (véhicule avec boîte
de vitesses mécanique) (fig. Mot. 30).
Le repère du PMH sur le volant moteur
et la marque de référence doivent coïncider.

Moteur AEH
DÉPOSE DE LA COURROIE
DE DISTRIBUTION

B

fig. Mot. 29

page 16

- Déposer la courroie d’accessoires.
- Déposer le tendeur de courroie d’accessoires.
- Tourner le vilebrequin sur le PMH du

fig. Mot. 30

CALAGE DE LA DISTRIBUTION DU MOTEUR AEE

- Desserrer le galet tendeur semi-automatique et enlever la courroie crantée.
- Dévisser le support de moteur de celuici (flèches) (fig. Mot. 35).

Aligner le repère de pignon d’arbre à
cames avec le repère sur le carter AR
de distribution.

AAC

Tension de pose : Tourner le tendeur dans
le sens horaire jusqu’à ce que l’index se
trouve au-dessus de l’encoche de l’embase.
(Tendeur semi-automatique). Serrer l’écrou
du tendeur.

PPE
eau

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE

fig. Mot. 35

Aligner le repère de poulie de vilebrequin avec le repère sur le flasque d’étanchéité.

- Tourner le vilebrequin sur le PMH du
cylindre 1 (flèche) (véhicule avec boîte
automatique) (fig. Mot. 31). Le repère
du PMH sur le plateau d’entraînement
et la marque de référence doivent coïncider.

avec la broche du dispositif (à droite seulement) (fig. Mot. 33).

MP 9-200

Remarques : - La courroie crantée doit
être réglée comme suit également s’il
s’agit de réparations exigeant de ne déposer la courroie crantée que du pignon de
l’arbre à cames.
- Le vilebrequin ne doit pas être au PMH
lorsque l’arbre à cames tourne. Risque
d’endommager les soupapes/la tête du
piston.
- Faire coïncider le repère sur le pignon
de l’arbre à cames et celui sur le carter
de la courroie crantée (flèches) (fig.
Mot. 36).
OT

fig. Mot. 32

fig. Mot. 31
Remarque : Le moteur étant déposé,
mettre le damper sur le PMH du cylindre 1 (flèches) (fig. Mot. 32).

- Déposer le damper.
- Déposer les carters de la courroie
crantée en haut, en bas et au milieu.
- Dévisser le réservoir d’alimentation de
la direction assistée.
- Dévisser le support du moteur de la
console de celui-ci et la console de la
carrosserie (flèches) (fig. Mot. 34).

fig. Mot. 32
- Déposer le carénage de protection du
moteur.
- Installer le dispositif de retenue MP 9200 avec les supports et retenir le moteur

fig. Mot. 34
- Marquer le sens de défilement de la courroie crantée.

fig. Mot. 36
- Positionner le vilebrequin au PMH du
cylindre 1 (fig. Mot. 30 ou 31).
- Poser la courroie crantée sur le pignon
du vilebrequin et la pompe de liquide de
refroidissement.
Remarque : Le moteur étant déposé
installer ensuite le carter du bas de la
courroie crantée et le damper puis
positionner le vilebrequin sur le PMH du
cylindre 1 (flèches) (fig. Mot. 32).
- Poser la courroie crantée sur le galet
tendeur et le pignon d’arbre à cames.
- Tenir compte de la position du galet
tendeur semi-automatique. La griffe de
maintien (flèche) doit venir prendre
dans la découpe de la culasse (fig. Mot.
37).
- Tourner le galet tendeur semi-automatique à gauche et jusqu’en butée au
moyen du serre-écrous MP 1-302 (fig.
Mot. 38).

page 17

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

V

REPOSE DE LA COURROIE
DE DISTRIBUTION

CARROSSERIE

TDR

MÉCANIQUE

Remarque : Légèrement lever le moteur
avec la broche du dispositif de retenue
MP 9-200 pour desserrer la vis avant du
support moteur.

MOTEURS ESSENCE
Moteurs AGN et AGU
GÉNÉRALITÉS

DÉPOSE DE LA COURROIE
DE DISTRIBUTION
1
2

fig. Mot. 39
fig. Mot. 37
Remarque : Utiliser une glace.

- Déposer le panneau d’insonorisation sous
moteur et à droite.
- Déposer le tuyau de guidage d’air du
bas entre le turbocompresseur et le refroidisseur d’air de suralimentation (uniquement sur AGU).
- Déposer la courroie d’accessoires.
- Dévisser le vase d’expansion pour le liquide de refroidissement et le réservoir
d’appoint pour la direction assistée ; les
durits restent raccordées.

ÉCLATÉ DE LA DISTRIBUTION DU MOTEUR AEH

7

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

1

8

9

10

11

12

13

14

2

fig. Mot. 38
- Détendre le galet tendeur jusqu’à ce
que l’indicateur (2) soit env. 10 mm
sous l’entaille (1).
- Tendre le galet tendeur jusqu’à ce que
l’entaille (1) et l’indicateur (2) soit en
face l’un de l’autre.
- Serrer à 15 N.m l’écrou de blocage sur
le galet tendeur semi-automatique.
- Faire tourner deux fois le vilebrequin et
contrôler le réglage.
- Installer le carter inférieur de la courroie
crantée.
- Poser le damper (tenir compte de la
position de montage : l’alésage du damper doit être au-dessus de la bosse sur
le pignon de la courroie crantée).
Remarque : Mettre les vis dans le support du moteur avant de poser celui-ci.
- Poser le support et le palier de moteur.
Couples de serrage :
• support de moteur sur bloc-cylindres :
45 N.m
• palier de moteur sur support de moteur : 80 N.m (remplacer les vis)
• palier de moteur sur carrosserie : 50
N.m (remplacer les vis)
- Déposer le dispositif de retenue.
- Poser les carters de courroie crantée au
centre et en haut.
- Poser le tendeur pour la courroie poly-V.
Couple de serrage : 20 N.m.
- Poser la courroie poly-V.

CONTRÔLE DU GALET TENDEUR SEMI-AUTOMATIQUE
- Condition du contrôle : courroie crantée
posée et tendue.
- Appuyer énergiquement sur la courroie
crantée avec pouce (flèche). L’indicateur (2) doit s’écarter (fig. Mot. 39).
- Détendre à nouveau la courroie
crantée. Le galet tendeur doit revenir
sur sa position de départ (l’entaille (1)
et l’indicateur (2) sont à nouveau en
face l’un et l’autre).

page 18

6
15
16
19
5

17
18

4
20

3
2

21

1

23

22

1 : Carter inférieur de courroie crantée - 2 : Carter central de courroie crantée - 3 :
10 N.m - 4 : Support de moteur - 5 : 45 N.m - 6 : Carter supérieur de courroie crantée
- 7 : Courroie crantée - 8 : 15 N.m - 9 : Rondelle ondulée - 10 : 100 N.m (Utiliser un
contre-appui MP 1-216 pour le desserrage et le serrage) - 11 : Pignon d’arbre à
cames (Avec pignon de transmetteur pour capteur de phase (transmetteur de hall,
G40) - Position de montage fixée par la clavette, pos. 14) - 12 : Carter de Courroie
crantée - 13 : 10 N.m - 14 : Clavette - 15 : Capteur de phase (Transmetteur de hall,
G40) (Attention lors du serrage ou centrage de la plaque de base) - 16 : 10 N.m - 17
: Carter arrière de courroie crantée - 18 : 20 N.m - 19 : Galet tendeur semiautomatique - 20 : Pompe de liquide de refroidissement - 21 : 15 N.m - 22 : Pignon
de courroie crantée de vilebrequin (Il ne doit y avoir aucune trace d’huile sur la portée
entre le pignon de la courroie crantée et le vilebrequin - Montage possible dans une
position seulement) - 23 : 90 N.m + 1/4 de tour (90°) (Remplacer - Utiliser un contreappui MP 1-310 pour le desserrage et le serrage)

CALAGE DE DISTRIBUTION DU MOTEUR AEH
Tension de pose : tourner le
tendeur dans le sens inverse
horaire jusqu’en butée. Détendre
ensuite la courroie crantée jusqu’à ce que l’encoche et le
taquet coïncident. Serrer l’écrou
du tendeur

Aligner le repère de la
poulie d’arbre à cames
avec le repère sur le
carter de distribution.

AAC

- Marquer le sens de défilement de la
courroie crantée à la craie ou avec un
crayon feutre.
- Visser la goupille filetée M5x55 (1) dans
le tendeur de la courroie crantée. Serrer
sur la goupille filetée (1) l’écrou hexagonal (2) avec la grande rondelle d’ajustement (3) (fig. Mot. 42).

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE

2
TDR
3

PPE
eau

1

Moteur monté : Faire
coïncider le repère de
PMH -0- avec l’arète de
réglage de la cloche
d’embrayage.

REPOSE DE LA COURROIE
DE DISTRIBUTION
Moteur déposé : Aligner
le repère de la poulie de
vilebrequin avec le repère
sur le carter de distribution

- Débrancher la conduite de dépression
du réservoir d’huile AKF et du portepapillon.
- Débrancher les connecteurs du vase
d’expansion pour le liquide de refroidissement et sur le réservoir d’huile AKF.
- Déposer le dessus du carter de la
courroie crantée.
- Installer le dispositif de retenue MP 9200 (fig. Mot. 33).
- Légèrement remonter le moteur avec la
broche du dispositif de retenue MP 9200.
Nota : Remonter le vase d’expansion
pour le liquide de refroidissement et le
réservoir d’appoint pour la direction
assistée et attachez-les au dispositif de
retenue.
- Positionner sur le repère du PMH du
1er cylindre (flèches) le vilebrequin au
moyen de la vis centrale du pignon de la
courroie crantée du vilebrequin en la
faisant tourner dans le sens de rotation
du moteur (fig. Mot. 40).
- Contrôler si le repère du PMH du volant
moteur coïncide avec la marque de
référence (flèche) (fig. Mot. 41).
- Dévisser le support du moteur de palier
de celui-ci et ce dernier de la carrosserie (flèches) (fig. Mot. 34).
- Déposer le support du moteur (flèches).
Légèrement lever ou descendre le
moteur à cet effet avec le dispositif de
retenue MP 9-200 (fig. Mot. 35).
- Déposer l’amortisseur de vibrations
sans modifier la position du PMH.

fig. Mot. 40
BVM

BVA

fig. Mot. 41
- Déposer le dessous et la partie centrale
du carter de la courroie crantée.

Nota : - La courroie crantée doit être
réglée comme suit également s’il s’agit
de réparations exigeant de ne déposer
la courroie crantée que du pignon de
l’arbre à cames.
- Le vilebrequin ne doit pas être au PMH
lorsque l’arbre à cames tourne. Risque
d’endommagement des soupapes/de la
tête du piston.
- Faire coïncider le repère sur la pignon
de l’arbre à cames avec celui sur le
couvre-culasse (PMH du 1er cylindre)
(fig. Mot. 40).
- Poser la courroie crantée sur le pignon
de la courroie crantée du vilebrequin
(faire attention au sens de défilement).
- Poser le dessous du carter de la
courroie crantée. Couple de serrage :
10 N.m
- Poser l’amortisseur de vibrations (tenir
compte de la position de montage :
l’alésage de l’amortisseur de vibrations
doit être au-dessus de la bosse sur le
pignon de la courroie crantée). Couple
de serrage : 25 N.m
- Faire coïncider le repère sur l’amortisseur de vibrations avec celui sur le
dessous du carter de la courroie crantée (PMH du 1er cylindre).
- Contrôler si le repère du PMH sur le
volant moteur coïncide avec la marque
de référence (flèche) (fig. Mot. 41) :
•I
boîte de vitesses manuelle
• II boîte de vitesses mécanique
- Poser la courroie crantée dans l’ordre
suivant : pompe de liquide de refroidissement, galet, tendeur, pignon d’arbre à
cames.
- Sortir le crochet de sécurité (flèche) et
détendre le piston de pression du tendeur pour la courroie crantée. Dévisser
la goupille filetée (1) (fig. Mot. 42).

page 19

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

V

CARROSSERIE

- Ne tendre le piston de pression du
tendeur juste ce qu’il faut pour que ce
piston puisse être bloqué avec un
crochet de sécurité (flèche).
- Déposer la courroie crantée.

MÉCANIQUE

fig. Mot. 42

- Faire tourner deux fois le vilebrequin
dans le sens de rotation du moteur, le
remettre sur le PMH et contrôler le
réglage.
- Poser la partie centrale du carter de la
courroie crantée. Couple de serrage :
10 N.m
- Installer le support du moteur. Couple
de serrage : 45 N.m
- Fixer le palier du moteur au support de
celui-ci en serrant les nouvelles vis avec
un couple de 60 N.m et ensuite à 90°.
- Fixer le palier du moteur à la carrosserie en serrant les nouvelles vis avec
un couple de 40 N.m et ensuite à 90°.
- Déposer le dispositif de retenue MP 9200.
- Poser le dessus du carter de la courroie
crantée.
- Poser la courroie d’accessoires et le
tendeur.
- Fixer le vase d’expansion pour le liquide
de refroidissement et le réservoir d’appoint pour la direction assistée. Couple
de serrage : 10 N.m

MOTEUR AGU
9

13

11
10

6

12
14
15

17

6)
7)
8)
9)

16

26

45 Nm
Galet-tendeur
Rondelle
Courroie crantée
• Avant la dépose, repérer le sens de
rotation

ÉCLATÉ DE LA DISTRIBUTION DU MOTEUR AGN
4

5

17 21

page 20

20

19

18

17

5

2

45 Nm
Support moteur
Protection sup. de courroie crantée
100 Nm
• Pour desserrer et serrer, utiliser le
contre-appui MP 1-216
5) Pignon d'arbre à cames
• Pour arbre à cames d'échappement
• Respecter la position de montage :
le petit bossage du pignon d'arbre à
cames est dirigé vers l'extérieur et le
repère de PMH du cylindre 1 est visible

3

24

3

1)
2)
3)
4)

2

23

8

NOMENCLATURE ÉCLATÉS
DE LA DISTRIBUTION DES
MOTEURS AGN ET AGU

1

22

7

6

7

16

12

8

9

10

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE

15

14

13

12

11

25

12

• Contrôler l'usure
• Ne pas plier
10) Pompe de liquide de refroidissement
11) Joint torique
• Remplacer
• À la repose, humecter de liquide de
refroidissement
12) 15 Nm
13) Dispositif de tension de la courroie
crantée
14) Pignon courroie crantée/vilebrequin
• Une seule position de montage
possible
15) Vis centrale
• Remplacer
• 90 Nm + 90° supplémentaires
• Pour desserrer et serrer, utiliser le
contre-appui MP 1-310
• Pour visser le contre-appui, placer
2 rondelles entre le pignon de courroie crantée et le contre-appui
16) Protection inférieure de courroie
crantée
17) 10 Nm
18) Courroie à nervures trapézoïdales
19) Amortisseur de vibrations
• Une seule position de montage
possible
20) 25 Nm
21) Protection centrale de courroie
crantée
22) Galet d'inversion
23) 27 Nm
24) 65 Nm
• Pour desserrer et serrer, utiliser le
contre-appui MP 1-216.
25) 20 Nm
26) Protection centrale de courroie
crantée

MOTEURS ESSENCE

Aligner le repère du pignon
d'arbre à cames avec le
repère du carter de courroie
de distribution.

AAC

AAC

1

2

Contrôle du contacteur de pression
d’huile
- Débrancher le câble du contacteur de
pression d’huile.
- Dévisser le contacteur de pression
d’huile et visser l’appareil de contrôle
de pression d’huile (par exemple V.A.G.
1342) (fig. Mot. 43).

Attention : Vue côté
arrière du moteur.

PPE
eau

V.A.G. 1342

Aligner le repère de la
poulie de vilebrequin avec
celui du carter inférieur de
distribution.

1

V

fig. Mot. 43

Tension courroie : Lors de la dépose de la
courroie, visser une tige (1) (M5x55) à l'aide d'un
écrou (2) et d'une rondelle (3).
Bloquer le dispositif de tension à l'aide d'une
goupille (flèche) (fig. ci-contre).
Lors de la repose de la courroie retirer la goupille
et dévisser la tige (1), le piston du dispositif de
tension se relâche automatiquement.
Faire 2 tours au moteur et contrôler si les repères
de calage coïncident.

Lubrification
CONTRÔLE DE LA PRESSION
DE L’HUILE ET DU MANOCONTACT DE PRESSION D’HUILE
Fonction du dispositif dynamique
d’avertissement de pression d’huile
- Le contacteur de pression d’huile est
ouvert sans pression et se ferme
lorsque la pression de commutation est
atteinte.
- L’avertisseur de pression d’huile est
activé env. 10 s après avoir mis le contact (“borne 15 en marche”). Temporisation de l’enclenchement de l’avertisseur
de pression : 3 s env.
Temporisation du déclenchement de
l’avertisseur de pression : 5 s env.
Vérification du témoin de contrôle
- Le témoin de contrôle de la pression
d’huile doit s’allumer pendant 3 s env.
dans le porte-instruments après avoir
mis le contact, le moteur étant arrêté,
puis s’éteindre ensuite. La vérification
est interrompue dès que le moteur
tourne.
Critères d’avertissement
- L’enclenchement de l’avertisseur optique
de pression d’huile (clignotement du
témoin de contrôle de pression d’huile)
et le triple retentissement accoustique

2

2
3
1

ont lieu si l’une des conditions ci-après
est remplie :
• “contact mis”, moteur arrêté, contacteur de pression d’huile fermé,
• régime moteur supérieur à 1500 tr/mn,
contacteur de pression d’huile ouvert.
- L’avertisseur de pression d’huile ne
s’éteint pas si le régime moteur dépasse
5000 tr/mn ; pas non plus si le contacteur de pression d’huile est fermé.
Effacement de l’avertisseur de pression
d’huile en-dessous de 5000 tr/mn.
- Si le contacteur de pression d’huile
n’est ouvert que 0,5 ... 3 s alors que le
régime moteur dépasse 1500 tr/mn,
ceci est alors mémorisé dans le processeur combiné du porte-instruments.
L’avertisseur de pression d’huile se
déclenche immédiatement et n’est pas
éteint même en-dessous de 1500 tr/mn
si cette situation se répète 3 fois pendant que moteur tourne.
- L’avertisseur de pression d’huile s’éteint
si le contacteur de pression d’huile
reste fermé durant plus de 5 s audessus de 1500 tr/mn ou si le “contact
est coupé”.

- Visser le contacteur de pression d’huile
(2) dans le V.A.G. 1342.
- Mettre le câble marron (1) de l’appareil
de contrôle à la masse (-).
- Connecter la lampe-témoin à diodes
(par exemple V.A.G. 1527) au contacteur de pression d’huile (2) et au pôle
positif (+) de la batterie.
- Faire démarrer le moteur et augmenter
lentement le régime.
- La diode doit s’allumer à une surpression de 0,3 à 0,6 bar (moteur AEE) ou
de 1,2 à 1,6 bar (moteurs AEH, AGN et
AGU), sinon remplacer le contacteur de
pression d’huile.
Contrôle de la pression d’huile
- Dévisser le contacteur de pression
d’huile et visser le V.A.G. 1342.
- Visser le contacteur de pression d’huile
dans le V.A.G. 1342.
- Faire démarrer le moteur (température
de l’huile de moteur 80°C min.)
- Pression d’huile au ralenti (en bar) :
• moteur AEE ............................ 1 mini
• moteurs AEH et AGN.............. 2 mini
• moteur AGU ......................... 1,3 mini
- Pression d’huile (en bar) :
• moteur AEE à 2000 tr/mn ......... 2 à 5
• moteurs AEH et AGU
à 2000 tr/mn ........................... 3 à 4,5
• moteur AGN à 1300 tr/mn...... 3 à 4,5
- Si les valeurs condignées ne sont pas
atteintes :
• remplacer la valve de surpression dans
le couvercle de la pompe à huile
(moteur AEE) ou dans le support de
filtre à huile (moteurs AEH, AGN et
AGU).

Conditions de contrôle
- Contrôler le niveau d’huile du moteur.
- Le temoin de contrôle de pression
d’huile (K3) doit s’allumer pendant 3 s
lorsque le contact est mis.
- La température de l’huile du moteur doit

page 21

MÉCANIQUE

TDR
1

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

AAC

être de 80°C au minimum (le ventilateur
du radiateur doit tourner une fois).

GÉNÉRALITÉS

Faire correspondre les repères
de pignons à chaîne d'arbres à
cames avec les repères de
chapeau de palier n°6.

CARROSSERIE

CALAGE DE DISTRIBUTION
DES MOTEURS AGN ET AGU

MOTEURS ESSENCE

Refroidissement
VIDANGE
Attention : De la vapeur brûlante peut
s’échapper en ouvrant le vase d’expansion, mettre un chiffon sur le bouchon et
l’ouvrir prudemment.
- Ouvrir le bouchon du vase d’expansion.
- Déposer le panneau central d’insonorisation sous moteur.
- Mettre la cuve de récupération (par
exemple V.A.G. 1306) sous le moteur.
- Tourner vers la gauche la vis de
vidange (flèche) du radiateur et tirer
vers l’arrière, brancher si nécessaire
une autre durit sur la tubulure (fig. Mot.
44).

MÉCANIQUE

GÉNÉRALITÉS

Liquide de refroidissement

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

fig. Mot. 44
- Déposer en outre la durit de liquide de
refroidissement sous le refroidisseur
d’huile (flèche) et laisser le reste du
liquide de refroidissement s’écouler
(sauf sur moteur AEE) (fig. Mot. 45).

Proportions recommandées
Protection
contre le gel Pourcentage
Eau potable
d’antigel 1)2)
jusqu’à
-25°C
-35°C

40 % (2,0 l)
50 % (2,5 l)

2)

60 % (3,0 l)
50 % (2,5 l)

1) La proportion d’antigel ne doit pas dépasser 60 % ;

la protection et le refroidissement diminuent si le
pourcentage est supérieur.
2) La quantité de liquide de refroidissement peut varier

selon l’équipement du véhicule.

fig. Mot. 45
Remarques : - Récupérer le liquide de
refroidissement vidangé pour l’évacuer.
- Tenir compte des directives d’évacuation du liquide de refroidissement.

CARROSSERIE

sement si le radiateur, l’échangeur thermique, le bloc-cylindres ou la culasse
ont été remplacés. L’ancien liquide de
refroidissement ne renferme plus assez
de composants permettant de former
une couche anticorrosion sur les nouvelles pièces.
- Les additifs conformes à la norme TL
VW 774 D (G12) - couleur rouge - ne
doivent pas être mélangés à d’autres
additifs conformes à la norme TL VW
774 B ou C (G11) - couleur bleu/verte.
- Le liquide de refroidissement devient
marron si l’on mélange les deux fluides.
Le liquide vidangé immédiatement, il
faut rincer le système de refroidissement avec de l’eau potable et le remplir
avec du liquide de refroidissement
propre. Sinon le moteur et le système
de refroidissement pourraient être
endommagés.
- N’utiliser pour refaire le plein du système de refroidissement que du liquide
conforme à la norme VW TL 774 D
(G12) - couleur rouge.
- Additifs pour liquide de refroidissement
figurant dans le catalogue des pièces
de rechange d’origine SKODA et
conformes à la norme TL VW 774 D :
• Glysantin G30-72
• ELF XT 4030
Remarque : Les additifs indiqués peuvent être mélangés entre eux.

Remplissage
Remarques : - Le système de refroidissement doit être rempli toute l’année d’un
mélange d’eau, d’antigel et d’anticorrosion. Les additifs accompagnés de la
remarque “selon TL VW 774 D” empêchent les dommages dus au gel et à la
corrosion, les dépôts calcaires et augmentent en outre la température d’ébullition du liquide de refroidissement. Il est
donc indispensable que le système de
refroidissement soit rempli d’un bout
àl’autre de l’année avec de l’antigel et
de l’anticorrosion possédant ces
propriétés.
- Ne pas réutiliser le liquide de refroidis-

page 22

- Installer la durit du liquide de refroidissement sous le radiateur d’huile.
- Mettre la vis de vidange du radiateur et
la serrer.
- Verser du liquide de refroidissement jusqu’au repère “max.” du vase d’expansion (fig. Mot. 46).

V.A.G. 1274

V.A.G. 1274/8

- Faire tourner le moteur jusqu’à ce que
le ventilateur démarre.
- Contrôler le niveau du liquide de
refroidissement. Sur moteur chaud, le
niveau doit arriver jusqu’au repère
“max.”, mais entre “min.” et “max.” sur
moteur froid.

CONTRÔLE DE L’ÉTANCHÉITÉ
DU SYSTÈME DE REFROIDISSEMENT
Condition du contrôle
- Moteur chaud.
Déroulement du contrôle
Attention : De la vapeur brûlante peut
s’échapper en ouvrant le vase d’expansion, mettre un chiffon sur le bouchon et
l’ouvrir prudemment.
- Ouvrir le bouchon du vase d’expansion
de liquide de refroidissement.
- Poser sur le vase d’expansion l’appareil
de contrôle V.A.G. 1274 avec l’adaptateur V.A.G. 1274/8 (fig. Mot. 46).
- Générer une surpression d’env. 1 bar
avec la pompe à main de l’appareil de
contrôle.
- Chercher la fuite et la supprimer si la
pression tombe.

CONTRÔLE DE LA VALVE DE
SURPRESSION DANS LE
BOUCHON
- Visser le bouchon sur l’appareil de contrôle avec l’adaptateur V.A.G. 1274/9.
- Générer une surpression avec la
pompe à main de l’appareil de contrôle.
- La valve de surpression doit s’ouvrir à
une surpression de 1,2 à 1,5 bar.

Suralimentation
CONTRÔLE DE LA VALVE DE
COUPURE EN DÉCÉLÉRATION
Condition de contrôle
- Manque de puissance ou à-coups lors
des alternances de charge.
Déroulement de contrôle
Nota : La valve de coupure en décélération se trouve devant le turbocompresseur. Elle est ouverte par la dépression
de la valve de coupure en décélération
(fig. Mot. 47).
V.A.G. 1390

fig. Mot. 46
- Faire démarrer le moteur, le laisser
tourner pendant 2 minutes à 1500 tr/mn
env. au maximum et verser du liquide
de refroidissement jusqu’à l’orifice de
trop-plein du vase d’expansion.
- Fermer le vase d’expansion.

fig. Mot. 47
- Actionner la pompe manuelle à dépression. La valve de coupure en décélération doit s’ouvrir (flèche).

- Actionner la valve de ventilation sur la
pompe manuelle de dépression. La valve
de coupure en décélération doit se fermer (flèche).
- Remplacer la valve si la valve de
coupure en décélération s’ouvre ou ne
se ferme pas.
Nota : Les raccords de la valve de coupure en décélération doivent être fixés
avec des colliers à vis.

8

5

11

6

7

8

CONTRÔLE DE LA RÉGULATION DE LA PRESSION DE
SURALIMENTATION

4
3
4
10

2

MOTEUR AGU

Nomenclature
1
2
3

8

13

5

9

1

1

4

4
5
6
7
8
9
10

3

9

2
1

11
12
13

Radiateur
Refroidisseur d’huile
Pompe de liquide de refroidissement,
régulateur de liquide de refroidissement
Bloc-cylindres
Vase d’expansion
Tubulure d’admission
Chauffage du porte-papillon
Echangeur thermique du chauffage
Refroidisseur d’huile de boîte de
vitesses (BVA uniquement)
Régulateur de liquide de refroidissement
Pompe de liquide de refroidissement
Tuyau de liquide de refroidissement
Turbocompresseur

Conditions de contrôle
- Aucune fuite sur le côté admission et le
côté échappement.
- La température de l’huile moteur doit
atteindre au moins 60°C.
Déroulement du contrôle
- La pression de suralimentation doit être
mesurée en pleine charge, sur la route
ou au banc dynanométrique. Chaque
mesure doit durer 10 secondes max.
- Raccorder la pièce en T avec la durit de
mesure du contrôleur V.A.G. 1397/A
entre le régulateur de pression de carburant et la tubulure d’admission (fig.
Mot. 48).
- Faire passer la durit de mesure sous le
capot du moteur et dans l’habitacle par
la vitre du côté droit.
- Enclencher la plage de mesure.
Nota : - Se servir du contrôleur du turbocompresseur conformément à la notice
d’utilisation.
- Les durits doivent être raccordées de
manière qu’il n’y ait absolument aucune
fuite.

SCHÉMA DE RACCORDEMENT POUR LA RÉGULATION
DE LA PRESSION DE SURALIMENTATION
1

15

2

3

14

4

13

5

6

12

7

11

8

9

10

Nomenclature
Nota : Toujours remplacer les joints et
les écrous autobloquants.
1 Conduite d’aération (Du réservoir de
carburant)
2 Réservoir à charbon actif (Avec électrovanne 1 pour système de réservoir à charbon actif (N80)
3 Turbocompresseur
4 Clapet de retenue pour réservoir à
charbon actif
5 Capsule de pression pour valve de
régulation de pression de suralimentation
6 Valve de coupure de décélération
7 Electrovanne de limitation de
pression de suralimentation (N75)
8 Servofrein
9 Clapet de retenue pour servofrein
10 Filtre à air avec débitmètre massique
d’air (G70)
11 Valve de régulation de pression pour
dégazage du carter de vilebrequin
12 Régulateur de pression de carburant
13 Dégazage du carter de vilebrequin
14 Clapet de retenue pour réservoir à
charbon actif
15 Refroidisseur d’air de suralimentation

page 23

MÉCANIQUE

MOTEURS AEH ET AGN

12

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MOTEUR AEE
5

CARROSSERIE

CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE
Nota : - Si la pression de suralimentation
est mesurée sur la route, une deuxième
personne est alors nécessaire pour
faire fonctionner le contrôleur du turbocompresseur afin d’éviter un accident.
- Bien veiller à ce que la durit de pression
ne soit pas coincée entre le capot du
moteur et la carrosserie.

- Si la pression de suralimentation n’est
pas atteinte :
• contrôler l’étanchéité du passage de
l’air,
• contrôler l’électrivanne de limitation de
pression de suralimentation (N75).

CONTRÔLE DE LA CAPSULE
DE DÉPRESSION DE LA VALVE
DE RÉGULATION DE PRESSION
DE SURALIMENTATION
Conditions de contrôle
- Température d’huile moteur 60°C au minimum.
- Electrovanne pour limitation de pression
de suralimentation o.k.
- Pression de suralimentation o.k.

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

V.A.G. 1397/A

Déroulement du contrôle
- Débrancher la fiche (2) de l’électrovanne pour la limitation de suralimentation
(N75) (1) (fig. Mot. 49).

- Si la tige d’actionnement ne bouge pas
malgré la “bonne mobilité” du levier et
bien que la tubulure de raccordement
soit étanche :
• remplacer le turbocompresseur.
• interroger et effacer la mémoire de défauts.

Injection - allumage
INTERVENTION SUR LE
SYSTÈME DE GESTION
MOTEUR
- Le contrôle du système de gestion
nécessite l’utilisation du lecteur de
défauts V.A.G. 1552 ou V.A.G. 1551
relié à la prise diagnostic via le câble
V.A.G. 1551/3 (fig. Mot. 51).
- Il est néanmoins possible de tester
directement certains composants (voir
les valeurs dans “Caractéristiques”).
V.A.G. 1551/3

1

- Mesurer la pression de suralimentation
en pleine charge.
- Véhicules avec boîte de vitesses
manuelle :
• le 3ème rapport étant enclenché,
accélérer à fond à partir de 2000 tr/mn
et appuyer sur la touche M de mémorisation du contrôleur du turbocompresseur à 3000 tr/mn.
• valeur consignée : 1,5 à 1,6 bar
- Véhicules avec boîte de vitesses automatique :
• partir avec le sélecteur sur 2,
• accélérer jusqu’à 2500 tr/mn et attendre que la boîte ait enclenché le 2ème
rapport,
• enfoncer l’accélérateur jusqu’à la position de kick-down (la boîte de vitesses
ne rétrograde plus à cette vitesse/ce
régime) et appuyer sur la touche M de
mémorisation du contrôleur du turbocompresseur à 3000 tr/mn.
• valeur consignée : 1,5 à 1,6 bar
- Si la pression de suralimentation est
dépassée :
• contrôler l’électrovanne de limitation
de pression de suralimentation (N75)
(passage dans la durit entre le turbocompresseur et la capsule de dépression via la valve, la fiche étant débranchée),
• contrôler si la capsule de dépression
pour la valve de régulation de pression
de suralimentation est bien fixée au
turbocompresseur,
• contrôler la mobilité du levier pour la
valve de régulation de pression de
suralimentation. Remplacer le turbocompresseur si le levier ne bouge pas.
Nota : La force de rappel de la capsule
de dépression est relativement importante. Ne pas déposer ou déplacer la
tige d’actionnement !

page 24

V.A.G. 1552

2

fig. Mot. 48

fig. Mot. 49
- Faire démarrer le moteur et monter au
régime maximum en accélérant rapidement. La tige d’actionnement (2) pour la
valve de régulation de pression de suralimentation doit bouger (fig. Mot. 50).

3

2

fig. Mot. 51

Alimentation en carburant
Raccordement de la télécommande
- Ouvrir le couvercle du coffret de fusibles à gauche du tableau de bord.
- Retirer le fusible n°28 de son support
(rangée gauche, 5ème grand fusible en
partant du haut) (fig. Mot. 52).
- Raccorder (flèche) la télécommande
V.A.G. 1348/3A avec le câble d’adaptateur V.A.G. 1348/3-2 au socle du fusible
n°28.
- Raccorder la borne de saisie à la batterie (+) du véhicule.

1

fig. Mot. 50
- Si la tige d’actionnement ne bouge pas :
• contrôler la mobilité du levier pour la
valve de régulation de pression de suralimentation. Remplacer le turbocompresseur si le levier ne bouge pas.
Nota : La force de rappel de la capsule de
dépression est relativement importante.
Ne pas déposer ou déplacer la tige
d’actionnement.
- Si la tige d’actionnement ne bouge pas
malgré une “bonne mobilité” du levier :
• contrôler l’étanchéité de la durit de raccordement.

V.A.G. 1348/3-2

fig. Mot. 52

CONTRÔLE DU DÉBIT DE LA
POMPE D’ALIMENTATION EN
CARBURANT

CONTRÔLE DU RÉGULATEUR
DE PRESSION DE CARBURANT
ET LA PRESSION DE MAINTIEN

Conditions de contrôle
- Contrôler si la pression de maintien est
o.k.
- Tension de la batterie 12 V au moins.
- Fusible n°28 o.k.
- Filtre à carburant o.k.

Conditions de contrôle
- Tension de la batterie 12 v au moins.
- Tension d’alimentation o.k.
- Filtre à carburant o.k.

Conditions de contrôle
- Contrôler si le débit de la pompe d’alimentation en carburant est o.k.
- Contrôler si le relais de la pompe d’alimentation en carburant est o.k.
- Filtre à carburant o.k.
- Tension de la batterie o.k.

2

V.A.G. 1318
V.A.G. 1318/9

fig. Mot. 54
- Relier le tuyau souple de dépannage à
l’adaptateur V.A.G. 1318/17 et le brancher sur la conduite de retour de carburant du moteur et le tenir dans un
gobelet de mesure.
- Actionner la télécommande durant 15
secondes (en appuyant constamment
sur le bouton).
- Comparer le débit à la valeur consignée
(fig. Mot. 55).
cm3/15 s*)
500

fig. Mot. 53
- Si la valeur consignée n’est pas obtenue :
• localiser d’après le schéma électrique
la discontinuité dans les câbles et y
remédier.
- Si la valeur consignée est obtenue :
• dévisser l’écrou-raccord avec le MP 1227,
• contrôler si les câbles électriques sont
raccordés entre la bride et la pompe
d’alimentation, vérifier s’il y a une discontinuité.
- Si aucune discontinuité n’est constatée
dans les câbles :
• la pompe d’alimentation est défectueuse.
- Remplacer l’unité de défoulement du
carburant.

V.A.G. 1318/8

400

V.A.G. 1318/17

fig. Mot. 56
- Ouvrer le robinet du dispositif de mesure
de pression. La manette doit être tournée dans le sens de l’écoulement.
- Faire démarrer le moteur et laissez-le
tourner au ralenti.
- Mesurer la pression de carburant.
- Valeur consignée : env. 2,5 bar
- Débrancher la durit de dépression du
régulateur de pression de carburant. La
pression du carburant doit être d’environ 3 bar (fig. Mot. 57).

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

V

1

Déroulement des opération
Nota : Le régulateur module la pression
de carburant en fonction de celle dans
la tubulure d’admission.
Attention : Le système d’alimentation en
carburant est sous pression ! Avant
d’ouvrir le système, mettre un chiffon
autour du raccord puis desserrer prudemment le raccord afin que la pression
puisse s’échapper.
- Débrancher la durit d’arrivée du carburant (1) de la conduite d’arrivée (fig.
Mot. 54).
- Raccorder le dispositif de mesure de
pression V.A.G. 1318 avec les adaptateurs 1318/8, 1318/9 et 1318/17 à la
conduite d’arrivée (fig. Mot. 56).

300
200
100

10

11

12

13 V**)

fig. Mot. 55
*) Débit minimum cm3/15 s
**) Tension à la pompe d’alimentation avec
moteur arrêté et pompe en marche (env. 2
V de moins que la tension de la batterie).

fig. Mot. 57
- Si la valeur consignée n’est pas obtenue :
• contrôler la pompe d’alimentation en
carburant,
• couper le contact,

page 25

CARROSSERIE

Déroulement du contrôle
- Mettre le contact.
- On doit entendre la pompe de carburant
se mettre en marche (se faire aider par
un collègue si le bruit est important
dans l’atelier).
- Si la pompe d’alimentation ne démarre
pas :
• couper le contact,
• raccorder la télécommande V.A.G. 1348/
3A avec le câble d’adaptateur V.A.G.
1348/3-2,
• actionner la télécommande.
- Si la pompe d’alimentation tourne :
• contrôler le relais de la pompe d’alimentation.
- Si la pompe d’alimentation ne tourne
pas :
• dévisser la protection (sous le siège
arrière),
• déverrouiller et débrancher la fiche de
raccordement à 4 broches sur la bride
du réservoir de carburant,
• raccorder aux contacts extérieurs de
la fiche le multimètre avec des câbles
de dépannage (fig. Mot. 53),
• actionner la télécommande.
Valeur consignée : tension de la batterie env.

Déroulement du contrôle
- Couper le contact.
- Raccorder la télécommande V.A.G 1348/
3A avec le câble d’adaptateur V.A.G 1348/
3-2.
- Enlever le bouchon de la tubulure de
versement de carburant.
Attention : Le système d’alimentation
est sous pression ! Mettre un chiffon
autour du raccord avant d’ouvrir le
système. Détendre ensuite le système
en tirant prudemment sur le raccord.
- Débrancher la conduite de retour de
carburant (2) (appuyer sur les touches
de déverrouillage) (fig. Mot. 54).

MÉCANIQUE

CONTRÔLE DE LA POMPE
D’ALIMENTATION EN
CARBURANT

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE
• contrôler l’étanchéité et la pression de
maintien en observant la chute de
pression indiquée par le manomètre.
La surpression doit être encore de 2
bar mini sur les moteurs AEE et AGU
ou de 1,5 bar mini sur les moteurs
AEH et AGN au bout de 10 minutes.
- Si la pression de maintien descend endessous de la valeur mini :
• faire démarrer le moteur et laissez-le
tourner au ralenti,
• couper le contact après la montée de
la pression. Vous devez fermer simultanément le robinet du dispositif de
mesure de pression V.A.G. 1318 (la
manette en travers par rapport au
sens d’écoulement) (fig. Mot. 56).,
• observer la chute de pression indiquée par le manomètre.
- Si la pression ne chute pas :
• contrôler la vanne de retenue de la
pompe d’alimentation en carburant.
- Si la pression chute de nouveau :
• ouvrer le robinet du dispositif de
mesure de pression V.A.G. 1318 (manette dans le sens d’écoulement),
• faire démarrer le moteur et laissez-le
tourner au ralenti,
• couper le contact après la montée de
la pression. Comprimer simultanément
la durit de retour de manière à la rendre étanche. Retirer ensuite la pince
de cette durit.
- Si la pression ne chute pas :
• remplacer le régulateur de pression
de carburant.
- Si la pression chute de nouveau :
• contrôler l’étanchéité des raccords de
durit, des joints toriques du distributeur
de carburant et des injecteurs,
• contrôler l’étanchéité du dispositif de
mesure de pression.
Nota : Détendre la pression du carburant
en ouvrant le robinet avant de retirer le
dispositif de mesure. Tenir alors un
récipient devant le raccord.

CONTRÔLE DE LA QUANTITÉ
INJECTÉE, L’ÉTANCHÉITÉ ET
L’ASPECT DU JET DES
INJECTEURS

1 ... 2 gouttes seulement doivent sortir
de chaque injecteur en une minute.
- Si la perte de carburant est plus importante, arrêter la pompe d’alimentation
en carburant.
Nota : Toujours utiliser des joints d’étanchéité neufs.
Contrôle de la quantité injectée
- Plonger l’injecteur devant être contrôlé
dans un verre de mesure de l’appareil
de contrôle de la quantité injectée,
V.A.G. 1602 par ex. (fig. Mot. 58).

fig. Mot. 58
- Mettre à la masse du moteur un contact
de l’injecteur avec le câble de contrôle
et la pince crocodile du V.A.G. 1594 (fig.
Mot. 59).
V.A.G. 1348/3-2

V.A.G. 1348/3A

fig. Mot. 59

ÉLÉMENTS DU SYSTÈME D’ALLUMAGE DU MOTEUR AEE
1
2
3

19

Condition de contrôle
- Contrôler si la pression de carburant est
o.k.
Déroulement des opérations
- Débrancher les fiches de tous les injecteurs.
- Démonter complètement le distributeur
de carburant.
- Débrancher la durit de dépression du
régulateur de pression de carburant.
- Soulever le distributeur de carburant et
les injecteurs de la tubulure d’admission
et le soutenir.
Contrôle de l’étanchéité
- Raccorder la télécommande V.A.G. 1348/
3A.
- Faire fonctionner la pompe à carburant
grâce à la télécommande.
- Contrôler l’étanchéité des injecteurs
(contrôle visuel). Lorsque la pompe
d’alimentation en carburant fonctionne,

page 26

- Mettre le deuxième contact de l’injecteur
au pôle positif avec la télécommande
V.A.G. 1348/3A, le câble V.A.G. 1348/32 de l’adaptateur et le câble auxiliaire.
- Faire fonctionner la pompe à carburant
grâce à la télécommande.
- Actionner la télécommande de l’injecteur
V.A.G. 1348/3A durant 30 secondes.
- Effectuer la mesure avec tous les injecteurs.
- Poser les verres de mesure sur un support plat après l’activation des quatre
injecteurs.
- Valeur consignée (ml) :
• moteurs AEE, AEH et AGN .. 85 à 105
• moteur AGU ...................... 110 à 130
- Arrêter la pompe d’alimentation en carburant et remplacer l’injecteur défectueux si la valeur mesurée de l’un ou
plusieurs injecteurs n’est pas dans la
tolérance.
- Contrôler la pression du carburant si les
valeurs mesurées de tous les injecteurs
ne sont pas dans la tolérance.
Nota : Vérifier également l’aspect du jet
lors du contrôle de la quantité injectée.
Le jet doit être identique pour tous les
injecteurs.
- Observer les points suivants avant la
pose des injecteurs :
• remplacer les joints toriques de tous
les raccords ouverts. (En aucun cas
retirer le capuchon en plastique de la
tête de l’injecteur pour remplacer le
joint torique avant. Faire glisser le joint
torique sur le capuchon en plastique),
• humidifier les joints toriques avec de
l’huile moteur propre,
• vérifier si les injecteurs sont correctement positionnés,
• contrôler si les agrafes sont correctement positionnées.
- La pose doit être effectuée exactement
dans l’ordre inverse.

4

18

17
16

15 14 13 12 11

5

10 9

8

7 6 3

Nomenclature
1 : Transformateur d’allumage (N152) (Résistance primaire : 0,5 à 1,2 Ω - Résistance secondaire : 3 à 4 kΩ) - 2 : Etage final du transformateur d’allumage (N157) (Seule version vissée
remplaçable séparément)

3 : Fiche de déparasitage, 0,6 ... 1,4 kΩ - 4 :
Fiche de raccordement - 5 : Triple fiche de
raccordement (Pour transmetteur de hall) 6 : Capuchon de protection - 7 : Capuchon
d’allumeur (Contrôler s’il y a des criques,
des traces de courant de cheminement Contrôler l’usure des contacts - Nettoyer
avant la pose - Contrôler l’usure éventuelle
du balai et s’il ne frotte nulle part) - 8 : Doigt
de l’allumeur (Marquage : R1 - 0,6 ... 1,4
kΩ) - 9 : Capuchon pare-poussière - 10 :
Vis intérieure à dents multiples, 65 N.m 11 : Allumeur avec transmetteur de hall
(G40) - 12 : Joint torique (Le remplacer) 13 : 20 N.m (Le couple de serrage
influence le fonctionnement du détecteur
de cliquetis) - 14 : Détecteur de cliquetis 1
(G61) (Les contacts du capteur et de la
fiche de raccordement sont dorés) - 15 :
Double fiche de raccordement (Pour
détecteur de cliquetis) - 16 : Bougie d’allumage, 25 N.m - 17 : Cosse de bougie d’allumage, 4 ... 6 kΩ - 18 : Câble d’allumage 19 : Support

MOTEURS ESSENCE
Nomenclature

19

18

17

4

16

5

6

7

15

14

7
5
4
5
8
9

Nomenclature
1 : Arbre de l’allumeur (avec diaphragme
pour transmetteur de hall - L’extraire après
dépose de la goupille de serrage (8)) - 2 :
Joint torique (Le remplacer s’il est
endommagé) - 3 : 3 N.m - 4 : Rondelle en
plastique - 5 : Rondelle(s) d’ajustement - 6
: Transmetteur de hall (G40) - 7 : Boîtier de
l’allumeur - 8 : Goupille de serrage - 9 :
Coupleur (Avant de le déposer, marquer la
position du tourillon de l’entraîneur par
rapport à l’arbre (1) (flèche)

10

1
2

Sonde lambda (G39), 55 N.m
Quadruple connecteur (Pour sonde
lambda)
Nota : Le quadruple connecteur de la
sonde lambda se trouve sur le plancher
du véhicule à droite de la sonde sous un
cache en plastique.
3 Electrovanne 1 pour réservoir à
charbon actif (N80)
4 Transmetteur de pression dans
tubulure d’admission (G71) avec
transmetteur pour température d’air
d’admission (G42)
5 Appareil de commande du moteur
pour J382
6 Unité de commande du papillon
(J338)
7 Détecteur de cliquetis 1 (G61)
8 Transformateur d’allumage (N152)
9 Distributeur/doseur de carburant
10 Raccord de masse
11 Régulateur de pression de carburant
12 Distributeur d’allumage
13 Raccord de masse
14 Transmetteur de température de
liquide de refroidissement (G62)
15 Injecteur (N30 ... N33)
16 Filtre à air (Dépose)
17 Bougie d’allumage, 25 N.m
18 Contacteur de pression d’huile
19 Réservoir à charbon actif

11

3 : Câble d’allumage (Avec
fiche de déparasitage et cosse
de bougie d’allumage) - 4 :
18
Clapet de réglage d’arbre à
cames (N205) - 5 : Cache - 6
: Bougie d’allumage, 30 N.m
17
- 7 : Fiche de raccordement
(Marron, 2 broches) - 8 :
16
Détecteur de cliquetis 2 (G66)
(A gauche dans le sens de
15
déplacement - Contacts du
détecteur et la fiche de rac14
cordement dorés) - 9 : 20 N.m
(Le couple de serrage influence la fonction du détecteur
de cliquetis) - 10 : Détecteur
de cliquetis 1 (G61) (A droite
dans le sens de déplacement
- Contacts du détecteur et la
fiche de raccordement dorés)
- 11 : Fiche de raccordement
- 12 : (Noire, 3 broches) - 13
5 : 10 N.m - 14 : Transmetteur
13
de hall (G40) - 15 : 25 N.m 16 : Rondelle conique - 17 :
12
Cache pour transmetteur de
6 hall (Montage possible que
7
dans une seule position Attention à la position de
montage : l’entaille doit péné11
10
9
8
9
trer dans l’arbre à cames) 18 : Fiche de raccordement
Nomenclature
(4 broches)
1 : Bobines d’allumage (N et N128) (Avec identification pour les
câbles d’allumage : A = cylindre 1 ; B = cylindre 3 ; C = cylindre
2 ; D = cylindre 4 - Avec étages finals de puissance (N122 et
N192) - 2 : 10 N.m
1

6

12

9

ÉLÉMENTS DU SYSTÈME D’ALLUMAGE DU MOTEUR AGN

ÉCLATÉ DE L’ALLUMEUR AEE

1
2
3
4
5

13

8

GÉNÉRALITÉS

3

2

3

4

page 27

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

2

CARROSSERIE

1

MÉCANIQUE

ÉLÉMENTS DU SYSTÈME D’INJECTION DU MOTEUR AEE

MOTEURS ESSENCE
ÉLÉMENTS DU SYSTÈME D’INJECTION DU MOTEUR AGN → 07/97
2

3

4

5

6

7

8

GÉNÉRALITÉS

1

Nomenclature
1
2

MÉCANIQUE

3
4
5

9

6

10

7
8

11

9

18

17 16 15 14 13

12

10
11

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

ÉLÉMENTS DU SYSTÈME D’INJECTION DU MOTEUR AGN 08/97 →
12

1

2

19

4

5

6 3 et 7 8
13
14
15
16
17

CARROSSERIE

18
19

9
10
11
18
page 28

17 16 15 14 13

12

Electrovanne 1 pour réservoir à
charbon actif (N80)
Quadruple connecteur
• pour sonde lambda (G39) et
chauffage de sonde lambda (Z19)
• à droite sur le dessous du
véhicule, sous un cache
Transmetteur de température d’air
d’admission (G42)
Unité de commande du papillon
(J338)
Appareil de commande du moteur
(J220)
Clapet de réglage d’arbre à cames
(N205)
Débitmètre massique d’air (G70)
Transmetteur de témpérature du
liquide de refroidissement (G62)
Régulateur de pression de
carburant
Injecteurs (N30 ... N30)
Bobines d’allumage (N et N128)
avec étage final de puissance
(N122)
Transmetteur pour régime moteur
(G28)
Détecteur de cliquetis 2 (G66)
Connecteur à 3 broches
• pour transmetteur de régime
moteur
Détecteur de cliquetis 1 (G61)
Connecteur à 3 broches
• pour détecteur de cliquetis 2
Connecteur à 3 broches
• pour détecteur de cliquetis 1
Transmetteur de hall (G40)
Clapet de commutation de tubulure
à double voie (N156)

MOTEURS ESSENCE

4

5

7

Nomenclature
1

6

8
2
3
4
5
6
7
8
9
10

9

11
12

10

13
14
15
16

11
16

15

14

13

12

ÉLÉMENTS DU SYSTÈME D’INJECTION DU MOTEUR AGU
1

3

2

4

5

6 7

8

Nomenclature
1

9

2

3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15

12

16
17
18

12 11
20

Connecteur à 3 broches
• pour capteur de phase (transmetteur
de hall (G40))
• noir
Capteur de phase (transmetteur de
hall (G40))
• sous le pignon d’arbre à cames
Clapet de commutation de tubulure
double voie (N156)
Transmetteur de température d’air
d’admission (G42)
Unité de commande de papillon (J338)
Appareil de commande pour système
d’injection et d’allumage Simos (J361)
Transmetteur de température pour
liquide de refroidissement (G62)
Débitmètre d’air massique (G70)
Connecteur à 3 broches
• pour détecteur de cliquetis 1 (G61)
Bobines d’allumage (N et N128) avec
câble d’étage finale (N122)
Transmetteur de régime moteur (G28)
Connecteur à 3 broches
• pour transmetteur de régime moteur
• gris
Détecteur de cliquetis 1 (G61)
Injecteurs (N30 à N33)
Régulateur de pression de carburant
Electrovanne 1 pour réservoir à
charbon actif (N80)

MÉCANIQUE

3

19 18 17 16

15

14

13

19
20

Electrovanne 1 pour réservoir à charbon
actif (N80)
Quadruple connecteur
• noire pour sonde lambda et chauffage de sonde lambda (G39)
• à droite sur le dessous du véhicule
Appareil de commande du moteur (J220)
Bobine d’allumage (N, N128, N158 et
N163)
Electrovanne pour limitation de
pression de suralimentation (N75)
Transmetteur altimétrique (F96)
Débitmètre massique d’air (G70)
Contacteur de pédale d’embrayage
Etage final de puissance (N122)
• dans carter de filtre à air
Transmetteur de température de
liquide de refroidissement (G62)
Injecteurs (N30 ... N33)
Régulateur de pression de carburant
Transmetteur de régime moteur (G28)
• transmetteur inductif
Détecteur de cliquetis 2 (G66)
Triple connecteur
• noir pour détecteur de cliquetis 1 (G61)
• marron pour détecteur de cliquetis 2
(G66)
• gris pour transmetteur de régime
moteur (G28)
Détecteur de cliquetis 1 (G61)
• pour détecteur de cliquetis 2
Transmetteur de température d’air
d’admission (G42)
Contacteur de pression/direction
assistée (F88)
Unité de commande papillon (J338)
Transmetteur de hall (G40)

page 29

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

2

CARROSSERIE

1

GÉNÉRALITÉS

ÉLÉMENTS DU SYSTÈME D’INJECTION DU MOTEUR AEH

MOTEURS ESSENCE
Nomenclature
1
Fiche de raccordement
• noire, à 5 broches
2
Etage final de puissance (N122)
• sur le boîtier du filtre à air
• de la pâte G 052 170 A2 doit être passée
sur le desous (tourné vers l’élément de
refroidissement) afin d’évacuer optimalement
la chaleur
3
6 N.m
4
Fiche de raccordement
• noire, 4 broches
5
10 N.m
• ne la défaire ou la serrer que si le contact
est coupé
6
Câble de masse
• ne le déposer et poser que si le contact
est coupé
7
Fiche de raccordement
• noire, à 3 broches
8
Verrouillage
• pour la fiche de raccordement
9
Bobines d’allumage (N, N128, N158 à N163)
• cosses extractibles de bougie d’allumage
10 Bague d’étanchéité
• la remplacer si endommagée
11 Bougie d’allumage, 30 N.m
12 Triple connecteur
• contacts dorés
• vert pour détecteur de cliquetis 1 (G61)
• bleu pour détecteur de cliquetis 2 (G66)
13 20 N.m
• Le couple de serrage influence le fonctionnement du détecteur de cliquetis
14 Détecteur de cliquetis 1 (G61)
• les contacts du détecteur et de la fiche de
raccordement sont dorés
15 Détecteur de cliquetis 2 (G66)
• les contacts du détecteur et de la fiche de
raccordement sont dorés
16 Fiche de raccordement
• noire, à 3 broches
• pour transmetteur de hall (G40)
17 10 N.m
18 Transmetteur de hall (G40)
19 25 N.m
20 Rondelle conique
21 Cache pour transmetteur de hall
• faire attention à la fixation lors du montage
22 Elément de refroidissement

GÉNÉRALITÉS

ÉLÉMENTS DU SYSTÈME D’ALLUMAGE DU MOTEUR AGU

1

2

3

4
5
6
7
8
9
12

22

MÉCANIQUE

13
14
15

21

10

20

11

19
18
17

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

16

Culasse
DÉPOSE DE LA CULASSE
- Le contact d’allumage étant coupé,
déconnecter la tresse de la masse de la
batterie.
- Vidanger le circuit de refroidissement.
- Déposer tous les éléménts périphériques
(câble d’accélérateur, faisceaux, durits,
tubulure d’admission, catalyseur ou turbo
du collecteur d’échappement...).
- Déposer le couvre-culasse.
- Déposer la courroie de distribution (voir
paragraphe “Distribution”).
- Déposer la culasse avec le joint de
culasse (respecter l’ordre indiqué) (fig.
Mot. 60).
1

7

9

5

Moteurs AEE et AEH

DÉPOSE DES SOUPAPES

DÉPOSE DE L’ARBRE À
CAMES

- Déposer les poussoirs (ne pas les intervertir) et les ranger avec la surface de
roulement vers le bas.
- Installer le dispositif de montage MP 1213 et régler le logement sur la hauteur
du boulon fileté (fig. Mot. 62).

- Déposer le pignon d’arbre à cames.
- Déposer le distributeur d’allumage
(moteur AEE).
- Déposer la bague-joint.
- Déposer les chapeaux de paliers d’arbre
à cames 5, 1 et 3 (fig. Mot. 61).

MP 1-213

A
B
2

1

2

3

4

5

MP 1-211

3

fig. Mot. 62
fig. Mot. 61

4

6

10

8

2

fig. Mot. 60

page 30

- Dévisser alternativement et en diagonale les chapeaux de paliers 2 et 4.
- Déposer l’arbre à cames.

- Comprimer le ressort de soupape à
l’aide du levier et de la pièce de pression MP 1-211.
- Déposer les clavettes, la coupelle et le
ressort.
- Retirer les joints des queues de soupape avec le MP 1-206 (fig. Mot. 63).

a

- Déposer les soupapes.

CONTRÔLE DU GAUCHISSEMENT DE LA CULASSE
- Contrôler la culasse en plusieurs endroits
avec la règle de précision et la jauge
d’épaisseur afin de déterminer un
éventuel gauchissement (fig. Mot. 64).
- Gauchissement max. autorisé :
• moteur AEE ........................ 0,05 mm
• moteur AEH .......................... 0,1 mm

CONTRÔLE DES GUIDESSOUPAPES
- Introduire la soupape dans le guide.
L’extrémité de la queue doit être à la
hauteur du guide.
- Déterminer le jeu de basculement (fig.
Mot. 67).
MP 3-447

fig. Mot. 67

fig. Mot. 64

CONTRÔLE DU JEU AXIAL DE
L’ARBRE À CAMES
- Limite d’usure .............. 0,15 mm max.
- Effectuer la mesure avec les poussoirs
déposés et le chapeau de palier n°3
monté (moteur AEE) ou le premier et le
dernier chapeau de palier montés
(moteur AEH) (fig. Mot. 65).

MP 3-447

fig. Mot. 65

HAUTEUR DE LA CULASSE
- Un réusinage de la culasse (surgaçage)
n’est autorisé que jusqu’à la cote minimum a (fig. Mot. 66).
- Cote minimum a :
• moteur AEE ...................... 135,6 mm
• moteur AEH ...................... 132,6 mm

Limite d’usure
- Guide-soupape d’admission.... 1,0 mm
- Guide-soupape d’échappement. 1,3 mm
Remarques : - Répéter l’opération avec
de nouvelles soupapes si la limite
d’usure est dépassée. Remplacer le
guide-soupape si la limite d’usure continue d’être dépassée.
- Utiliser une soupape neuve pour effectuer la mesure si la soupape est remplacée dans le cadre de réparation.

RÉUSINAGE DES SIÈGES DE
SOUPAPE
Remarques : - Il ne suffit pas d’usiner ou
de remplacer les sièges et les soupapes lors de la réparation des moteurs
dont des soupapes fuient. Il est nécessaire, spécialement sur les moteurs
dont le kilométrage est déjà élevé, de
contrôler si les guides-soupapes représentent des traces d’usure.
- Ne roder les sièges des soupapes que
de manière à obtenir une portée impeccable. Calculer la cote max. autorisée
de réusinage avant d’effectuer cette
opération. La fonction du rattrapage
hydraulique du jeu des soupapes n’est
plus garantie et la culasse doit être
remplacée si la cote de réusinage est
dépassée.
Calcul de la cote max. autorisée de
réusinage
- Enfoncer la soupape et bien la pousser
contre le siège.
Remarque : Utiliser une nouvelle soupape pour effectuer la mesure si la soupape est remplacée dans le cadre de
réparation.
- Mesurer l’écart (a) entre l’extrémité de
la queue de soupape et le bord supérieur de la culasse (fig. Mot. 68).

a

REMPLACEMENT DES
GUIDES-SOUPAPES
Dépose
- Nettoyer la culasse et la contrôler. Les
culasses dont les sièges rapportés de
soupape ne peuvent plus être réusinés
ainsi que les culasses déjà réusinées
jusqu’à la cote minimum, ne conviennent
pas pour le remplacement des guidessoupapes.
- Extraire depuis le côté de l’arbre à
cames les guides-soupapes usés au
moyen du MP 1-205 (mais depuis de
côté de la chambre de combustion le
guide-soupape à collerette - version
pour réparation).
Repose
- Humidifier les nouveaux guides avec de
l’huile et les emmancher dans la
culasse froide au moyen du MP 1-205,
depuis le côté de l’arbre à cames,
jusqu’à la collerette.

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

fig. Mot. 66

fig. Mot. 63

fig. Mot. 68
- Calculer la cote max. autorisée de réusinage à partir de l’écart mesuré (a) et
de la cote minimum.
- Cotes minimum :
• moteur AEE :
• soupape d’admission........ 35,8 mm
• soupape d’échappement .. 36,1 mm
• moteur AEH :
• soupape d’admission........ 33,8 mm
• soupape d’échappement .. 34,1 mm
Exemple (sur moteur AEH) :
Ecart mesuré ........................... 34,5 mm
- cote minimum...................... 33,8 mm
= cote de réusinage max.
autorisée ............................... 0,7 mm

page 31

CARROSSERIE

MP 1-206

MÉCANIQUE

Remarques : Lorsque le guide repose
avec la collerette, ne pas faire monter la
force d’emmanchement au-dessus de
10 kN sinon la collerette pourrait se
rompre.
- Aléser les guides-soupapes avec l’alésoir manuel MP 1-204. Impérativement
utiliser du fluide de coupe.
- Poser les nouvelles soupapes.
- Réusinier les sièges de soupapes

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE
Remarque : Répéter la mesure avec une
nouvelle soupape si la cote max.
autorisée de réusinage est 0 mm.
Remplacer la culasse si cote de
réusinage max. autorisée est toujours 0
mm.

• se servir d’une fraise NAC avec des
tranchants en tungstène (90 HCR
min.) (fig. Mot. 69).

Réusinage des sièges de soupapes
MOTEUR AEH
Z
Øa
b

30°

1 Usiner le siège de soupape avec une
fraise à 90° jusqu’à l’obtention d’une
portée impeccable (ne pas dépasser
la côte de réusinage max. autorisée).
2 Commencer à fraiser l’angle supérieur de correction avec une fraise à
120° jusqu’à ce que le diamètre “a”
soit obtenu pour le siège de soupape.
3 Commencer à fraiser l’angle inférieur
de correction avec une fraise à 60°
jusqu’à ce que la largeur “c” soit
obtenue pour le siège de soupape.
- Moteur AEH (fig. Mot. 71) :
90°

fig. Mot. 69

Ø a mm Diamètre
39,2-0,1 - soupape
du siège de d’admission
soupape
32,4-0,1 - soupape
d’échappement
b

mm

c

mm Largeur du
siège de
soupape

1,9...2,1 - soupape
d’admission
2,3...2,5 - soupape
d’échappement

Z

Bord inférieur de la culasse

45°

Angle du siège de soupape

30°

Angle de correction du haut

MOTEUR AEE

Z

Øa
30°

45°
60°

Soupape d’admission

7,0 - 0,01

- Ajuster le diamètre du mandrin de guidage à celui du guide-soupape.
Siège de
soupape
moteur AEE

Ø de la Ø de la Ø de la
fraise
fraise
fraise
90° mm 120° mm 60° mm

Soupape
d’admission

37

38

21/34

Soupape
d’échappement

30

32

21/34

Siège de
soupape
moteur AEH

Ø de la
fraise 90°
(mm)

Ø de la
fraise 120°
(mm)

Soupape
d’admission

41

41

Soupape
d’échappement

34

34

mm Cote de réusinage max. autorisée

c

mm Largeur du
siège de
soupape

1,7...2,0 - soupape
d’admission et soupape d’échappement

Angle des sièges de soupape

30°

Angle supérieur de correction

60°

Angle inférieur de correction

- Le réusinage peut être effectué mécaniquement ou manuellement. Les conditions suivantes doivent être remplies :
• la limite d’usure des guides-soupapes
ne doit pas dépasser la cote autorisée,

page 32

Rodage
- Roder la soupape/le siège avec de la
pâte fine jusqu’à l’obtention d’une portée impeccable.
- Contrôler l’étanchéité de la soupape.
- Le contrôle peut être effectué avec du
produit de dressage (portée impeccable
sur tout le pourtour) ou en versant du
carburant dans la chambre de combustion (rien ne doit ressortir par le siège
de la soupape).

- Reposer les soupapes.
- Emboîter la douille en plastique (A) sur
la queue de la soupape afin de ne pas
endommager le nouveau joint (fig. Mot.
72).

1.

120°

2.

Øa
MP 1-212

Bord inférieur de la culasse

45°

1 Usiner le siège de soupape avec une
fraise à 90° jusqu’à l’obtention d’une
portée impeccable (ne pas dépasser
la côte de réusinage max. autorisée).
2 Commencer à graiser l’angle supérieur de correction avec une fraise à
120° jusqu’à ce que le diamètre “a”
ou la largeur “c” soit obtenu pour le
siège de soupape.

REPOSE DES SOUPAPES ET
DE L’ARBRE À CAMES

90°

Sièges de soupape - Moteur AEE

b

Z

fig. Mot. 71

A

B

60°

3.
c

Cote

Øa

Ø du mandrin de
guidage (mm)

Chronologie du fraisage
- Moteur AEE (fig. Mot. 70) :

Ø a mm Diamètre
34,1-0,1 - soupape
du siège de d’admission
soupape
27,8-0,1 - soupape
d’échappement

CARROSSERIE

Guide-soupape

120°

2.

Soupape d’échappement

Cote de réusinage

b

Réusinage des sièges de soupape
avec une fraise manuelle
- Poser la culasse sur un morceau de
feutre et l’empêcher de tourner.
- Ajuster le diamètre du mandrin de guidage à celui du guide-soupape.

c

Sièges de soupape - Moteur AEH

c

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

Cote

c

45°

1.

fig. Mot. 72
fig. Mot. 70

- Mettre la culasse, installer 8 vis neuves
et les serrer à la main.
- Dévisser les axes de guidage en
introduisant dans les alésages des vis
l’outil à cet effet (MP 1-208) et installer
les 2 dernières vis de culasse.
- Serrer les vis de culasse dans l’ordre
indiqué (fig. Mot. 74) :
• moteur AEE :
• passe 1................................ 40 N.m
• passe 2................................ 60 N.m
• passe 3 ................ 1/4 de tour (90°)
• passe 4 ................ 1/4 de tour (90°)
• moteur AEH :
• passe 1................................ 40 N.m
• passe 2 ................... 1/2 tour (180°)

10

4

2

7

5

1

6

8

3

9

fig. Mot. 74
- Pour la suite de la repose, procéder
dans l’ordre inverse de la dépose.

CULASSE, MOTEURS AEE ET AEH
2

3

4

5
6
8

- Faire partir les restes de l’ancien joint
en prenant beaucoup de précautions. Il
ne doit surtout pas y avoir des stries en
longueur ou des égratignures (le grain
ne doit pas être inférieur à 100 si l(on
utilise du papier abrasif).
- Faire partir les restes d’abrasion et les
saletés en faisant très attention.
- Il ne doit pas y ni huile ni liquide de
refroidissement dans les trous borgnes
des vis de culasse dans le bloc-cylindres.
- Pour centrer la culasse visser les axes
de guidage de MP 1-208 dans les alésages arrière pour les vis de culasse
(flèches) (fig. Mot. 73).

9
10
11
16
12
15

13
14
16

fig. Mot. 73

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

7

REPOSE DE LA CULASSE

MP 1-208

MÉCANIQUE

1

15

1 : 10 N.m (sur AEE uniquement) - 2 : 6 N.m + 1/4 de tour supplémentaire (90°)
(moteur AEE) 20 N.m (moteur AEH) - 3 : Chapeau de palier (Passer un peu d’enduit
d’étanchéité D 454 300 A2 sur la portée des couvercles 1 et 5 des paliers) - 4 : Arbre
à cames - 5 : Poussoirs (Ne pas les intervertir - Avec rattrapage hydraulique du jeu
des soupapes - Les déposer avec la surface d’appui orinetée vers le bas - Huiler la
surface d’appui) - 6 : Clavettes - 7 : Coupelle de ressort de soupape - 8 : Ressort de
soupape - 9 : Guide de soupape avec collerette (Version pour réparation) - 10 : Joint
de queue de soupape - 11 : Guide de soupape - 12 : Bague d’étanchéité (sur AEE
uniquement) (Légèrement huiler la lèvre d’étanchéité de la bague) - 13 : Culasse 14 : Soupapes (Ne pas le réusiner, seul un rodage est autorisé) - 15 : 20 N.m - 16
: Patte de suspension.

- Poser le joint de culasse. L’inscription
(numéro de la pièce de rechange) doit
être lisible.

page 33

CARROSSERIE

- Huiler le joint (B) de queue de soupape,
l’introduire dans l’enfonçoir MP 1-212 et
le pousser prudemment sur le guidesoupape.
- Retirer la douille en plastique.
- Poser le ressort de soupape et le comprimer grâce à l’outil MP 1-211 (fig. Mot.
62).
- Poser la coupelle et les clavettes.
Remarque : Tenir compte de la position
des chapeaux de palier : la masselotte
large (flèche A) doit être tournée vers le
côté admission et le numéro du couvercle de palier (flèche B) doit être
lisible depuis le côté de l’échappement
(fig. Mot. 61).
- Huiler les surfaces d’appui de l’arbre à
cames.
- Commencer à serrer les chapeaux des
paliers 2 et 4, alternativement et en
croix, puis finir de les serrer à 6 N.m
(moteur AEE) ou à 20 N.m (moteur AEH).
- Passer un peu d’enduit d’étancheité D 454
300 A2 sur la portée des couvercles
des paliers 1 et 5.
- Installer les couvercles des paliers 3, 1
et 5 et les serrer à 6 N.m (moteur AEE)
ou à 20 N.m (moteur AEH).
- Donner 1/4 de tour supplémentaire
(90°) à tous les écrous (moteur AEE).
- Installer les vis pour le couvercle du
palier 5 et les serrer à 10 N.m (moteur
AEE).
- Poser le pignon de l’arbre à cames avec
une nouvelle vis (se servir du contreappui MP 1-216) et la serrer à 20 N.m +
90° (moteur AEE) ou à 100 N.m (moteur
AEH).

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE

MOTEURS ESSENCE
Remarque : Frapper légèrement avec un
maillet sur le levier de montage pour
débloquer les clavettes de soupape qui
résistent.

GÉNÉRALITÉS

Moteurs AGN et AGU
DÉPOSE DES ARBRES À
CAMES

3366

- Amener le pignon d'arbre à cames sur
le repère PMH du cylindre 1 (fig. Mot.
75).

fig. Mot. 77

Côté admission
- Les angles de montage des soupapes
d’admission diffèrent en fonction de la
soupape. Le serre-flanc MP 1-229 autorise deux positions différentes (fig. Mot.
80) :
1 Position du haut, pour la soupape
d’admission centrale.
2 Position du bas, pour les deux soupapes d’admission extérieures.
3 Les trous filetés dans lesquels sont
serrés, à droite et à gauche, une vis
M6x25 de fixation du serre-flanc à la
culasse.

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

fig. Mot. 75
- Déposer le pignon d'arbre à cames.
Pour desserrer la vis, maintenir le
pignon d'arbre à cames avec le contreappui MP 2-116.
- Retirer la clavette-disque de l'arbre à
cames.
- Déposer le boîtier du transmetteur de
Hall.
- Déposer la rondelle et l'écran du
transmetteur de Hall.
- Nettoyer la chaîne d'entraînement et les
pignons à chaîne des arbres à cames
situés face aux deux flèches sur les
chapeaux de palier et repérer la
position de montage par un marquage
de couleur (fig. Mot. 76).

5

4

5

4

3

2

3
3

fig. Mot. 78
- Dévisser les vis de fixation du dispositif
de distribution variable ou du tendeur
de chaîne.
- Desserrer alternativement en diagonale
les chapeaux de palier 2 et 4 des arbres
à cames d'admission et d'échappement.
- Déposer les arbres à cames d'admission et d'échappement avec le dispositif
de distribution variable ou le tendeur de
chaîne et le support du tendeur de
chaîne 3366.

DÉPOSE DES SOUPAPES
- Retirer les poussoirs en coupelle et les
placer avec la surface d'appui orientée
vers le bas en tenant compte de ne pas
intervertir les poussoirs.

fig. Mot. 76
Nota : Ne pas repérer la chaîne par un
coup de pointeau, une encoche ou une
marque similaire.
- La distance entre les deux flèches ou
marquages de couleur est de 16 galets
sur la chaîne d'entraînement.
- Freiner le dispositif de distribution
variable ou le tendeur de chaîne avec le
support du tendeur de chaîne 3366 (fig.
Mot. 77).
Nota : En serrant trop fortement le
support du tendeur de chaîne, le
dispositif de distribution variable risque
d'être endommagé.
- Commencer par déposer les chapeaux
de palier 3 et 5 des arbres à cames
d'admission et d'échappement (fig. Mot.
78).
- Déposer le chapeau de palier double.
- Déposer les deux chapeaux de palier
des pignons à chaîne des arbres à
cames d'admission.

page 34

1

2

Côté échappement
- Installer le dispositif de montage MP 1213 et ajuster le logement à la hauteur
des goujons filetés (fig. Mot. 79).

MP 1-229

2

fig. Mot. 80
- Fixer le serre-flanc MP 1-229 sur le côté
admission à la culasse au moyen des
deux vis M6x25.
- Régler la position pour la soupape d’admission concernée.
- Pousser les ressorts de soupape avec
la broche filetée et la pièce de pression
MP 1-229/1 vers le bas et les déposer
(fig. Mot. 81).

MP 1-229

MP 1-229/1

MP 1-213

fig. Mot. 81

MP 1-213

fig. Mot. 79
Remarque : Dévisser les goujons filetés
arrière sur le côté de l’échappement
pour pouvoir poser le dispositif de montage MP 1-213 sur ce côté.
- Déposer les ressorts de soupape avec
le levier de montage et la pièce de pression MP 1-211.

Remarque : Débloquer les clavettes de
soupape qui résistent en frappant légèrement dessus avec un maillet.
- Défaire les joints des queues de soupape avec l’extracteur MP 1-230 (fig.
Mot. 82).
- Déposer les soupapes.

fig. Mot. 84

MP 1-230

- Limite d'usure : 0,8 mm.
- Si la limite d’usure est dépassée, remplacer la culasse.

RECTIFICATION DES SIÈGES
DE SOUPAPE

fig. Mot. 82

CONTRÔLE DE LA PLANÉITÉ
DE LA CULASSE
- Contrôler la planéité de la culasse à
l'aide d'une règle et d'un jeu de cales
(fig. Mot. 83).
- Gauchissement maxi autorisée.. 0,1 mm

Nota : - Pour la remise en état de moteur
dont les soupapes ne sont pas étanches, il ne suffit pas de rectifier les
sièges de soupapes et les soupapes ou
de les remplacer. En particulier sur les
moteurs ayant un kilométrage important, il est nécessaire de vérifier l'usure
des guides de soupapes.
- Ne rectifier les sièges de soupapes que
pour obtenir une portée impeccable.
Avant de procéder à la rectification, il
faut calculer la cote de rectification maximale admissible. Si la cote de rectifica-

= Cote de rectification maxi
admissible

0,4 mm

MÉCANIQUE

a

tion est dépassée, le fonctionnement du
rattrapage hydraulique du jeu des soupapes n'est plus assuré et la culasse
doit être remplacée.
- Vous calculez la cote de rectification
maxi admissible en procédant comme
suit :
• Engager la soupape et la presser
fortement contre son siège.
Nota : Si la soupape est remplacée dans
le cadre de la réparation, utiliser la
soupape neuve pour la mesure.
- Mesurer l'écart entre l'extrémité de la
tige de soupape et le rebord supérieur
de la culasse (fig. Mot. 68).
- Calculer la cote de rectification maxi
admissible à partir de l'écart mesuré et
de la cote mini.
- Cote mini :
• Soupapes d'admission extérieures :
34,0 mm
• Soupape d'admission centrale :
33,7 mm
• Soupapes d'échappement : 34,4 mm
Exemple :
Écart mesuré
34,4 mm
- Cote mini
34,0 mm

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE

Nota : Si la côté de réusinage maxi
autorisée est de 0 mm, remplacer la
culasse.

CULASSE, MOTEURS AGN ET AGU

RECTIFICATION DE LA
CULASSE
- Si le défaut de la planéité dépasse la
valeur prescrite, procéder à la rectification de la culasse.
- Après rectification, la hauteur de la
culasse ne devra pas être inférieure à la
cote prescrite.
- La cote de rectification est mesurée à
travers les alésages prévus pour les
boulons de culasse (fig. Mot. 84).
• a = 139,25 mini.

GUIDES DES SOUPAPES
Contrôle
- Avant la rectification, enlever la cala-mine
avec un alésoir de nettoyage. Placer la
soupape neuve dans le guide. La queue
de soupape doit venir à ras du guide.
- Contrôler le basculement de la soupape
à l'aide du support MP 3-447 et d'un
com-parateur (fig. Mot. 67).

5
6
7
8
9

28
27
26
25
24
23
22
21
20
19
18

17 16 15 14 13 12

11

10

1 : Vis 1 daN.m - 2 : Arbre à cames d'admission - 3 : Chaîne de commande - 4 : Vis 1 daN.m
- 5 : Joint torique - 6 : Électrovanne de distribution - 7 : Vis 0,3 daN.m - 8 : Dispositif de
distribution variable sur AGN ou tendeur de chaîne sur AGU - 9 : Joint - 10 : Culasse - 11 :
Soupapes - 12 : Bague-joint - 13 : Écran - 14 : Rondelle conique - 15 : Vis 2,5 daN.m - 16 :
Transmetteur de Hall - 17 : Vis 1 daN.m - 18 : Vis 10 daN.m - 19 : Pignon d'arbre à cames 20 : Bague-joint - 21 : Guide de soupapes - 22 : Étanchement de tige de soupape - 23 :
Ressort de soupape - 24 : Coupelle - 25 : Clavettes - 26 : Poussoir hydraulique - 27 : Chapeau
de palier d'arbre à cames d'admission - 28 : Chapeau de palier double - 29 : Chapeau de
palier d'arbre à cames d'échappement - 30 : Arbre à cames d'échappement

page 35

CARROSSERIE

2
3
4

29

fig. Mot. 83

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

1

30

MOTEURS ESSENCE
120° jusqu’à ce que le diamètre “a”
soit obtenu pour le siège de soupape.
3 Commencer à fraiser l’angle inférieur
de correction avec une fraise à 60°
jusqu’à ce que la largeur “c” soit obtenue pour le siège de soupape.

Réusinage du siège de soupape
MOTEURS AGN ET AGU

GÉNÉRALITÉS

Z
Øa
30°
45°

b

(c)

60°

Cote

Sièges de soupape

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

Ø a mm Diamètre
26,2 - soupape
du siège de d’admission
soupape
29,0 - soupape
d’échappement

SOUPAPES

b

mm Côte de réusinage max. autorisée

c

mm Largeur du
siège de
soupape

1,5...1,8 - soupape
d’admission
1,8 - soupape
d’échappement

Z

Bord inférieur de la culasse

45°

Angle du siège de soupape

30°

Angle de correction du haut

60°

Angle de correction du bas

- Le réusinage peut être effectué mécaniquement ou manuellement. Les conditions suivantes doivent être remplies :
• la limite d’usure des guides-soupapes
ne doit pas dépasser la cote autorisée,
• se servir d’une fraise NAC avec des
tranchants en tungstène (90 HCR
min.) (fig. Mot. 69).
Réusinage des sièges de soupape
avec une fraise à main NAC
- Placer la culasse sur un feutre et l’empêcher de tourner.
- Ajuster le diamètre du mandrin de guidage à celui du guide de soupape.
Guide-soupape
Soupape d’admission

Rodage
- Roder la soupape/le siège avec de la
pâte fine jusqu’à l’obtention d’une portée impeccable.
- Contrôler l’étanchéité de la soupape.
- Le contrôle peut avoir lieu avec de la
couleur (portée impeccable sur l’ensemble de la circonférence) ou en versant
du carburant dans la chambre de
combustion (du carburant ne doit pas
ressortir par le siège de la soupape).

- Les soupapes ne doivent pas être
rectifiées ; seul le rodage est autorisé.
Important : - Les soupapes d'échappement sont remplies de sodium ; elles ne
doivent être mises au rebut qu'après
avoir réalisé l'opération suivante :
• Scier la queue de soupape en deux en
son milieu.
• Ce faisant, ne pas les faire entrer en
contact avec de l'eau.
• Jeter 10 soupapes au maximum dans
un seau rempli d'eau.
• Prendre garde à la réaction chimique
violente due à la "combustion" du
sodium.
• Mettre les soupapes au rebut.

ARBRES À CAMES
Contrôle du jeu axial des arbres à cames
- Effectuer la mesure avec les poussoirs
en coupelle déposés, le chapeau de
palier côté pignon à chaîne et le
chapeau de palier double côté pignon
d'arbre à cames étant posés.
- Fixer le support de comparateur universel MP 3-447 avec le comparateur sur
la culasse (fig. Mot. 85).

- Mettre en place le joint de tige de soupape comme suit :
• Enfiler la douille plastique (A) sur la
tige de soupape (fig. Mot. 86).
• Huiler le joint tige de soupape (B) et le
glisser délicatement sur le guide de
soupape en utilisant l'emmanchoir
MP 1-233.

B

3365

A

fig. Mot. 86
Remarque : Afin d'éviter des endommagements, monter les joints de tige de
soupapes toujours à l'aide de la douille
plastique.
- Reposer pour chaque soupape :
• le ressort
• la coupelle
- Compresser les ressorts à l'aide de
l'outil MP 1-211 (fig. Mot. 79) et MP 1-229
(fig. Mot. 80).
- Mettre en place les clavettes de retenue
puis déposer l'outil presseur.
- Mettre en place les poussoirs hydrauliques.
- Lors de la repose des chapeaux de
palier, veiller à ce que le repère des
chapeaux soit lisible depuis le côté
admission de la culasse.
- Mettre en place la chaîne d'entraînement sur les deux arbres à cames en
fonction du marquage de couleur.
- Remplacer le joint métal-caoutchouc du
dispositif de distribution variable ou du
tendeur de chaîne et enduire légèrement
la zone hachurée de produit d'étanchéité
"D 454 300 02" (fig. Mot. 87).

Ø du mandrin de
guidage (mm)
6,0 - 0,01

Soupape d’échappement

- Ajuster le diamètre de la fraise à celui
du siège de soupape.

fig. Mot. 87
fig. Mot. 85

CARROSSERIE

Siège de
soupape

Ø de la Ø de la Ø de la
fraise
fraise
fraise
90° mm 120° mm 60° mm

Soupape
d’admission

28

28

30

Soupape
d’échappement

32

32

32

Chronologie du fraisage (fig. Mot. 70) :
1 Usiner le siège de soupape avec une
fraise à 90° jusqu’à l’obtention d’une
portée impeccable (ne pas dépasser
la côte de retouche max. autorisée).
2 Commencer à fraiser l’angle supérieur de correction avec une fraise à

page 36

- Limite d'usure des arbres à cames d'admission et d'échappement.
Valeur assignée : 0,20 mm maxi.
Contrôle du faux-rond
- Placer l'arbre à cames entre pointes ;
- Contrôler le faux-rond à l'aide d'un
comparateur dont le toucheau est placé
sur la partie centrale de l'arbre à cames.
- Faux-rond maxi : 0,03 mm.

REPOSE
- Engager les soupapes dans leurs guides
respectifs.

- Faire passer le dispositif de distribution
variable ou le tendeur de chaîne entre
les brins de la chaîne d'entraînement.
- Lubrifier les surfaces d'appui des arbres
à cames.
- Mettre en place les arbres à cames
dans la culasse avec la chaîne d'entraînement et le dispositif de distribution
variable ou le tendeur de chaîne.
- Serrer le dispositif de distribution
variable ou le tendeur de chaîne à 10
N.m (faire attention aux douilles d'ajustage).

4

2

6

8

7

5

1

3

9

fig. Mot. 90
- La suite de l'assemblage s'effectue de
façon similaire dans l'ordre inverse de la
dépose.
- Pour la repose de la courroie crantée et
le calage de la distribution, voir paragraphe "Distribution".

REPOSE DE LA CULASSE

MÉCANIQUE

10

MP 1-208

- Reposer les autres chapeaux de palier
et les serrer également à 1 daN.m (faire
attention aux douilles d'ajustage).

Nota : Les logements des boulons de
culasse dans le bloc-cylindres ne doivent pas contenir d'huile ou de liquide
de refroidissement.
- Ne retirer le joint de culasse de son
emballage qu'immédiatement avant de
le poser.
- Manipuler le joint neuf avec une extrême précaution. Les endommagements
entraînent des défauts d'étanchéité.

- Mettre en place la culasse ; mettre en
place les vis de culasse et les serrer à
la main.
- Desserrer les axes de guidage en
introduisant dans les alésages des vis
l’outil à cet effet de MP 1-208 et mettre
les vis de culasse.
- Serrer les vis de culasse dans l'ordre
indiqué, en procédant comme suit (fig.
Mot. 90) :
• Pré-serrer toutes les vis à 4 daN.m.
• Tourner ensuite toutes les vis d'un 1/4
de tour supplémentaire (90°).
• Tourner enfin touets les vis encore
une fois d'un 1/4 de tour supplémentaire (90°).

fig. Mot. 89

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

fig. Mot. 88

- Bourrer les cylindres de chiffons
propres pour éviter que les impuretés et
les restes d'abrasion ne parviennent
entre la paroi du cylindre et le piston.
- Éviter également que les impuretés et
les restes d'abrasion ne parviennent
dans le liquide de refroidissement.
- Nettoyer maintenant avec précaution
les surfaces d'étanchéité de la culasse
et du bloc-cylindres en empêchant la
formation de stries ou griffes longitudinales (si du papier abrasif est utilisé,
son grain ne doit pas être inférieur à
100).
- Enlever avec précaution les restes
d'abrasion et de ponçage et retirer les
chiffons.
- Amener le piston du cylindre 1 au point
mort haut et tourner le vilebrequin
légèrement dans le sens inverse.
- Tenir compte des broches de centrage
dans le bloc-cylindres (fig. Mot. 89).

- Mettre en place le joint de culasse neuf.
L'inscription (référence pièce) doit être
lisible du côté admission.

CARROSSERIE

- Serrer alternativement en diagonale les
chapeaux de palier 2 et 4 des arbres à
cames d'admission et d'échappement
et les bloquer à 10 N.m (faire attention
aux douilles d'ajustage).
- Poser les deux chapeaux de palier sur
les pignons à chaînes des arbres à
cames d'admission et d'échappement.
Contrôler le bon réglage des arbres à
cames et serrer les chapeaux de palier
à 1 daN.m (faire attention aux douilles
d'ajustage).
- Déposer le support du tendeur de
chaîne 3366 (fig. Mot. 77).
- Enduire légèrement la zone hachurée
du chapeau de palier double de produit
d'étanchéité "D 454 300 02", reposer le
chapeau et le serrer à 1 daN.m (faire
attention aux douilles d'ajustage) (fig.
Mot. 88).

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS ESSENCE

page 37

MOTEURS DIESEL

Généralités

Éléments constitutifs du moteur

- Moteur Diesel, quatre temps, quatre cylindres en ligne, placé
transversalement au-dessus de l’essieu avant.
- Vilebrequin tournant sur cinq paliers.
- Arbre à cames en tête entraîné par courroie crantée.
- Soupapes en tête commandées par l’intermédiaire de poussoirs hydrauliques.
- Culasse en aluminium.
- Bloc-cylindres en fonte non chemisé.
- Graissage sous pression.
- Refroidissement liquide.
- Alimentation par pompe d’injection électronique à distributeur,
injection directe.
- Suralimentation par turbocompresseur avec échangeur air/air.
- Recyclage des gaz d’échappement et catalyseur d’oxydation.

SPÉCIFICATIONS GÉNÉRALES
- Type moteur ..................................................... AGR
- Cylindrée (cm3) ...............................................
- Nombre de cylindres .......................................
- Alésage (mm) .................................................
- Course (mm) ...................................................
- Rapport de compression .................................
- Puissance maxi :
• (kW) ...............................................................
• (ch) ...............................................................
- Régime à la puissance
maxi (tr/min) .....................................................
- Couple maxi (daN.m).......................................
- Régime au couple
maxi (tr/min) .....................................................

AHF

1896 1896
4
4
79,5
79,5
95,5
95,5
19,5/1 19,5/1
66
90

81
110

4000
21

4150
23,5

1900

1900

BLOC-CYLINDRES
- Alésage (cote d’origine) (mm) ...................................... 79,51
- Alésage (cotes de réparation) (mm) :
• cote I........................................................................... 79,76
• cote II.......................................................................... 80,01
- Écart maxi toléré (mm) ..................................................... 0,1

PISTONS
- Diamètre (cote d’origine) (mm)..................................... 79,47
- Diamètre (cotes de réparation) (mm) :
• cote I........................................................................... 79,72
• cote II.......................................................................... 79,97
Position de montage
- Pistons 1 et 2 : grande cavité pour la soupape d’admission
orientée vers le volant-moteur.
- Pistons 3 et 4 : grande cavité pour la soupape d’admission
orientée vers la poulie.
Nota : Sur les pistons neufs, l’appariement du cylindre est
repéré par un point de couleur sur la tête de piston.

POSITION DE MONTAGE

4

3/4

3

3/4

2

1/2

1

1/2

IDENTIFICATION MOTEUR
- Le numéro de moteur (”lettres-repères moteur” et ”numéro
d’ordre”) se trouve à l’avant sur le plan de joint moteur/boîte.
- Un autocollant portant les ”lettres-repères moteur” et le
”numéro d’ordre” est en outre apposé sur le protecteur de
courroie crantée.
- Les lettres-repères moteur sont également mentionnées sur
la plaquette d’identification du véhicule.
Segments
- Jeu en hauteur (segments neufs) (mm) :
• segment supérieur ............................................ 0,06 à 0,09
• segment d’étanchéité ........................................ 0,05 à 0,08
• segment racleur ................................................ 0,03 à 0,06
- Jeu en hauteur (limite d’usure) (mm) :
• segment supérieur........................................................ 0,25
• segment d’étanchéité ................................................... 0,25
• segment racleur............................................................ 0,15
- Jeu à la coupe (segments neufs) (mm) :
• segment supérieur ............................................ 0,20 à 0,40
• segment d’étanchéité ........................................ 0,20 à 0,40
• segment racleur ................................................ 0,25 à 0,50
- Jeu à la coupe (limite d’usure) (mm) :
• segment supérieur.......................................................... 1,0
• segment d’étanchéité ..................................................... 1,0
• segment racleur.............................................................. 1,0

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

GÉNÉRALITÉS

CARACTÉRISTIQUES

BIELLES
• Sens de montage
- Les marquages (B) sur la bielle et le chapeau de bielle doivent
être dirigés côté poulie. (A) marquage de l’appariement par
rapport au cylindre.

page 38

MOTEURS DIESEL

- Gauchissement maxi (mm)............................................... 0,1
- La rectification de la culasse est interdite par le constructeur.
- Pression de compression (bar) :
• état neuf .................................................................. 25 à 31
• limite d’usure ................................................................... 19
• différence maxi/cylindre..................................................... 5

1

SIÈGES DE SOUPAPES

2

- Rectification des sièges de soupapes (mm) :
• échappement :
- a ............................................................................... 31,4
- b ................................................................................. 2,7
- angle de portée ........................................................... 45°
• admission :
- a maxi......................................................................... 35,7
- b ................................................................................. 1,6
- angle de portée ........................................................... 45°

3
4
5

GÉNÉRALITÉS

CULASSE

ENSEMBLE BIELLE-PISTON

SIÈGE DE SOUPAPE D’ADMISSION

7
8

a

°
45

MÉCANIQUE

6

7
9
10
11
12

1 : Segments - 2 : Piston - 3 : Axe de piston - 4 : Segment
d’arrêt - 5 : Bielle - 6 : Tige d’ajustage - 7 : Demi-coussinet 8 : Bloc-cylindres - 9 : Chapeau de bielle - 10 : Gicleur d’huile 11 : Vis (2,5 daN.m) - 12 : Boulon de bielle (3 daN.m + 90°)
• Coussinet de bielle
- Jeu axial maxi (mm) ....................................................... 0,37
- Jeu radial maxi (mm) ...................................................... 0,08

30°
SIÈGE DE SOUPAPE D’ÉCHAPPEMENT

°
45

a

VILEBREQUIN
- Jeu radial (avec plasticage) (mm)
• à neuf ................................................................ 0,03 à
• limite d’usure ................................................................
- Jeu axial (mm)
• à neuf ............................................................... 0,07 à
• limite d’usure ................................................................

0,08
0,17
0,17
0,37

• Manetons
-0,022
- diamètre (cote standard) (mm) .............................. 47,80-0,042

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

b

b

- diamètre (cote de réparation) (mm) :
-0,022

• cote I.................................................................... 47,55-0,042

• cote III..................................................................

-0,022
47,05-0,042

- Tourillons
-0,022
- diamètre (cote standard) (mm) .............................. 54,00-0,042
- diamètre (cote de réparation) (mm) :
-0,022
• cote I.................................................................... 53,75-0,042
-0,022

• cote II................................................................... 53,50-0,042
-0,022

Nota : Le fraisage AR de 30° du siège de soupape est absolument nécessaire en raison du flux à l’intérieur du canal
d’admission.
Nota : Ne rectifier les sièges de soupapes que pour obtenir une
portée impeccable. Avant de procéder à la rectification, il faut
calculer la cote de rectification maximale admissible. Si la cote
de rectification est dépassée, le fonctionnement du rattrapage
hydraulique du jeu des soupapes n’est plus assuré et la
culasse doit être remplacée.
- Calculer la cote de rectification maxi admissible à partir de
l’écart mesuré et de la cote mini (a).

• cote III.................................................................. 53,25-0,042

page 39

CARROSSERIE

-0,022

• cote II................................................................... 47,30-0,042

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS DIESEL
- Cote mini (mm) :
• soupape d’admission.................................................... 35,8
• soupape d’échappement .............................................. 36,1
- Écart mesuré moins cote mini = cote de rectification maxi
admissible.

1

a
2 3

MÉCANIQUE

Distribution
- La distribution est assurée par l’intermédiaire d’un arbre à
cames en tête commandé par pignons et courroie crantée.
- Les soupapes sont commandées par l’intermédiaire de poussoirs hydrauliques.
- Courroie de distribution :
• périodicité de remplacement (km)............................ 60 000

SOUPAPES
- Admission (mm)
• a ................................................................................. 35,95
• b ................................................................................. 6,963
• c ................................................................................. 96,85
• α..................................................................................... 45°
- Échappement (mm)
• a ................................................................................. 31,45
• b ................................................................................. 6,943
• c ................................................................................. 96,85
• α..................................................................................... 45°
- Les soupapes ne doivent pas être rectifiées, seul leur rodage
est autorisé.

ARBRE A CAMES
- L’arbre à cames tourne sur cinq paliers.
- Jeu de fonctionnement maxi (mm) :
• axial .............................................................................. 0,15
• radial (avec plasticage) ................................................ 0,11
- Faux-rond maxi (mm) ..................................................... 0,01

JEU DE POUSSOIRS
- Ce jeu se contrôle à froid et il n’est pas réglage.
- Course à vide (mm) .......................................................... 0,1

Lubrification

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

c

a

- La lubrification du moteur s’effectue sous pression par pompe
à huile à pignons. Ces moteurs sont équipés d’un radiateur
d’huile, sous le filtre.
- Capacité (en l)
• avec remplacement du filtre ........................................... 4,5

b

• Pression d’huile à 80 °C (en bar) :
• au ralenti ................................................................ 1,0 mini
• à 2000 tr/mn........................................................... 2,0 mini

MANOCONTACT

α

- Pression mini (bar) .............................................. 0,55 à 0,85
- Pression maxi (bar) .......................................................... 7,0

GUIDES DES SOUPAPES
- Jeu maxi de basculement soupape/guide (mm) .............. 1,3

Refroidissement

CARROSSERIE

JOINT DE CULASSE
Nota : L’épaisseur du joint de culasse à utiliser dépend de
l’affleurement des pistons au PMH.
- N° de pièce de rechange = flèche 1
- Code pilotage = flèche 2 (ne pas en tenir compte)
- Trous = flèche 3
Affleurement des pistons (mm)

Repérage
(nombre de trous)

0,91 à 1,00
1,01 à 1,10
1,11 à 1,20

1
2
3

- Le refroidissement est assuré par un liquide réfrigérant permanent avec pompe à eau, motoventilateur et radiateur.
- Mélange préconisé (protection jusqu’à -25 °C).
- Quantité (en l)* :
• antigel (G12)................................................................... 2,0
• eau ................................................................................. 3,0
* La quantité de liquide de refroidissement peut varier suivant
l’équipement du véhicule.

VASE D’EXPANSION
- Tarage du bouchon (bar) ......................................... 1,2 à 1,5

THERMOSTAT
- Température de début d’ouverture (°C)............................. 87
- Température de fin d’ouverture (°C) ................................ 102
- Course d’ouverture mini (mm)............................................. 7

page 40

MOTEURS DIESEL

5

6

7

Couples de serrage (en daN.m)
CULASSE
- 1ère passe........................................................................ 3,5
- 2ème passe ......................................................................... 6
- 3ème passe.................................................................... +90°
- 4ème passe.................................................................... +90°

GÉNÉRALITÉS

- Pression de suralimentation (bar) :
• moteur AGR ............................................................. 1,7 à 2
• moteur AHF........................................................... 1,8 à 2,2

CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT

Ordre de serrage culasse

4
3

10

4

2

6

8

7

5

1

3

9

8

9
1 : Radiateur - 2 : Refroidisseur d’huile - 3 : Pompe du liquide
de refroidissement régulateur du liquide de refroidissement 4 : Bloc-cylindres - 5 : Vase d’expansion - 6 : Tubulure
d’admission - 7 : Echangeur thermique du chauffage - 8 :
Refroidisseur d’huile de boîte de vitesses automatique - 9 :
Chauffage additionnel

Injection
- Moteur équipé d’un système d’injection directe avec pompe
d’injection distributrice, gestion du moteur entièrement
électronique.

POMPE D’INJECTION
- Marque........................................................................ Bosch
- Régime de ralenti (tr/min)...................................... 860 à 950
- Régime de rotation maximal (tr/min) ............................. 4500
- Ordre d’injection ......................................................... 1-3-4-2

INJECTEURS
- Marque........................................................................ Bosch
- Pression de tarage (bar) :
• neufs ................................................................... 190 à 200
• limite d’usure ................................................................. 170

Suralimentation

- Fixateur moteur/boîte de vitesses :
• M10 ................................................................................ 4,5
• M12 ................................................................................... 8
- Pignon pompe d’injection........................................... 2 + 90°
- Fixation pompe d’injection ................................................ 2,5
- Fixation pignon courroie crantée sur le vilbrequin... 12 + 90°
- Fixation pignon d’arbre à cames ...................................... 4,5
- Chapeaux paliers vilbrequin ................................... 6,5 + 90°
- Volant-moteur............................................................. 6 + 90°
- Chapeux de bielles .................................................... 3 + 90°
- Couvre-culasse.................................................................... 1
- Conduits d’injection .......................................................... 2,5
- Vis de fixation injecteur ....................................................... 2
- Contacteur pression d’huile .............................................. 2,5
- Vis de vidange huile moteur ................................................ 3
- Tuyau d’échappement sur turbo ....................................... 2,5
- Écrou de paliers d’arbre à cames ....................................... 2
- Bougie de préchauffage ................................................... 1,5
- Écrou de galet-tendeur de distribution ................................ 2
- Vis de galet inverseur de distribution......................... 4 + 90°
- Vis de carter d’huile moteur ............................................. 1,5
- Vis de fixation pompe à huile ........................................... 1,5
- Vis de fixation pompe à eau............................................. 1,5
- Écrou de fixation collecteur d’échappement..................... 2,5
- Vis de poulie de vilebrequin......................................... 1+90°
- Écrou de galet de renvoi de distribution ........................... 2,2

CARROSSERIE

- Moteur suralimenté par turbocompresseur.
- Turbocompresseur classique sur le moteur AGR.
- Turbocompresseur à géomètre variable sur le moteur AHF.

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

1

MÉCANIQUE

2

page 41

MOTEURS DIESEL

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

GÉNÉRALITÉS

MÉTHODES DE RÉPARATION
- Défaire le collier et déposer le tuyau de
guidage d’air.
- Débrancher le tuyau d’aération et la
fiche du débitmètre massique d’air.
- Défaire les vis et enlever le couvercle
du filtre à air.
- Déposer la batterie et son support.
- Dévisser le câble de masse (fig. Mot. 5).

Dépose - repose de
l’ensemble moteur /
boîte de vitesses
DÉPOSE
Remarques : - Le moteur doit être
déposé par en bas conjointement à la
boîte de vitesses.
- En remontant le moteur, remettre
exactement au même endroit qu’avant
tous les serre-câbles défaits ou coupés
lors de la dépose du moteur.
- Les raccords des durits sont fixés par
des colliers vissés, à lame-ressort ou
de blocage.
- Toujours remplacer les colliers de blocage par des colliers à lame-ressort ou
des colliers vissés.
- Les durits d’alimentation en carburant
qui arrivent au moteur ne peuvent être
fixées qu’au moyen de collier à lameressorts. Il est interdit d’utiliser les
colliers de blocage ou vissés.
- Il est recommandé d’utiliser une pince
pour moter les colliers à lame-ressort.
- Veiller à ce que les fiches de raccordement soient bien affectées, les marquer
si nécessaire.
- Tenir compte du codage s’il s’agit de
véhicule avec un autoradio codé, le
demander si nécessaire.
- Le contact étant coupé, déconnecter la
tresse de masse de la batterie.
- Déposer la protection du moteur (fig.
Mot. 1) :
• retirer les obturateurs (1), défaire les
écrous (flèches),
• enlever l’agrafe (2) de l’axe (3).

1

2

3

fig. Mot. 2
Attention : Le véhicule étant levé, ne
jamais faire démarrer le moteur et
enclencher un rapport, aussi longtemps
qu’une roue motrice touche le sol.
- Les deux points d’ancrage arrière se
trouvent sur les deux longerons, à l’arrière, à la hauteur de la marque sur le
bas de caisse (fig. Mot. 3).

fig. Mot. 3
- Déposer les panneaux d’insonorisation
au centre, à gauche et à droite (flèches)
(fig. Mot. 4).

1

1

fig. Mot. 5
- Déposer les câbles (3) et (4) du démarreur.
- Débrancher le connecteur (2) et le sortir
de son support.
- Décrocher les câbles du support du
démarreur et les écarter, dévisser le
support.
- Dévisser la borne du câble + sur l’alternateur.
- Débrancher le connecteur de la borne
D+.
- Dévisser le collier de câble.
Véhicule avec climatiseur
- Débrancher le connecteur du compresseur.
Tous les véhicules
- Débrancher les câbles/fiches (fig. Mot. 6) :
1 batterie plate pour bougies d’allumage
2 connecteur du transmetteur de levée
de pointeau (G80) (marron, fiche noire)
3 connecteur pour transmetteur de
régime de moteur (G28) (noir)
4 connecteur pour pompe d’alimentation en carburant
5 Fiche pour thermocontacteur électronique (F14) (noire : uniquement si climatiseur)
1

2
3

2

CARROSSERIE

fig. Mot. 1
- Lever le véhicule avec un pont, en observant les points suivants.
- Les bras du pont ne doivent pas être
placés sous les longerons.
Attention : Ne positionner en aucun cas
les bras du pont sous le bas de caisse,
l’essieu avant ou arrière.
- Les deux points d’ancrage avant se
trouvent au niveau des deux longerons,
devant, à la hauteur de la marque sur le
bas de caisse (fig. Mot. 2).

page 42

3
4

fig. Mot. 4
- Ouvrir le bouchon du vase d’expansion
du liquide de refroidissement.
- Vidanger le liquide de refroidissement.
- Déposer en outre la durit de liquide de
refroidissement sous le refroidisseur
d’huile et vidanger le reste de liquide de
refroidissement.

5

fig. Mot. 6
- Débrancher de la bride de culasse la
fiche pour le transmetteur de température de liquide de refroidissement (G62)
(noire).

COURROIE D’ACCESSOIRES SANS COMPRESSEUR
DE CLIMATISEUR

1

2

3

4

Nomenclature

5

1 Poulie d’amortisseur
de vibrations
2 Galet-tendeur
3 Poulie d’alternateur
4 Courroie à nervures
trapézoïdales
5 Poulie de pompe de
direction assistée

Remarque : Ne pas appuyer sur la pédale
d’embrayage.
- Déposer/débrancher les câbles électriques/ les fiches de raccordement ciaprès (fig. Mot. 9) :
1 transmetteur du rachymètre (G22)
2 contacteur des feux de recul (F4)

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS DIESEL

1
2

4

1

2

3

- Débrancher la fiche des éléments thermiques pour le chauffage additionnel
(Q7).
- Décrocher le harnais de câbles de ses
fixations et le sortir par le côté.
- Retirer les durits d’alimentation en
carburant (flèches) de la pompe d’injection et fermer avec des obturateurs
propres et les mettre de côté (fig. Mot.
10).

MÉCANIQUE

fig. Mot. 9

COURROIE D’ACCESSOIRES AVEC COMPRESSEUR
DE CLIMATISEUR

Nomenclature

6
7
- Débrancher la fiche pour le contacteur
de pression d’huile (F1) sur le support
du filtre à huile.
- Décrocher le faisceau de câble de ses
supports et le sortir latéralement.
- Marquer la position du câble (B) par
rapport au levier de commande de la
boîte de vitesses (fig. Mot. 7).

- Débrancher le câble du sélecteur de
l’entraîneur/du levier de renvoi (C), en
levant l’ergot dans le sens de la flèche.
- Déclipser de la butée du câble le tuyau
du cylindre récepteur.
- Désolidariser de la boîte de vitesses
(flèches) la butée du câble et la mettre
de côté (fig. Mot. 8).

1

2

3

4

fig. Mot. 10
- Débrancher la fiche (2) du transmetteur
de température de la tubulure d’admission (G72) avec le transmetteur pour la
pression dans la tubulure d’admission
(G71).
- Déposer le tuyau de guidage d’air (1).
- Déposer les durits de liquide de refroidissement suivantes avec une pince
pour colliers à lame-ressort (fig. Mot. 10) :
3 durit de liquide de reroidissement sur
le boîtier de régulateur de liquide de
refroidissement et sur le radiateur
(déposer la durit)
4 durit de liquide de refroidissement
arrivant au vase d’expansion

CARROSSERIE

A

C
2
B

fig. Mot. 7
- Désolidariser du levier de commande
de la boîte de vitesse la masse antivibratoire (A) et le câble (B).

fig. Mot. 8
- Déposer le cylindre récepteur d’embrayage et le mettre de côté, le bloquer avec
du fil de fer, ne pas ouvrir la conduite.

1

3

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

5

1 Poulie d’amortisseur
de vibrations
2 Galet-tendeur
3 Poulie d’alternateur
4 Poulie de pompe de
direction assistée
5 Galet/inverseur
6 Courroie à nervures
trapézoïdales
7 Poulie de compresseur de climatiseur

4

fig. Mot. 11

page 43

1 durit de liquide de refroidissement en
haut sur la pièce de dérivation (fig.
Mot. 11)
2 durit de liquide de refroidissement
arrivant au vase d’expansion et à
l’échangeur thermique
3 durit de liquide de refroidissement
arrivant à l’échangeur thermique
4 durit de liquide de refroidissement de
l’échangeur thermique sur le tuyau
de liquide de refroidissement
- Débrancher les durits de dépression :
• sur la pompe à vide,
• sur la soupape mécanique de recyclage des gaz d’échappement.
- Débrancher la fiche (1) sur la soupape
de recyclage des gaz d’échappement
(N18) (fig. Mot. 12).

MÉCANIQUE

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS DIESEL

1

2

- Dévisser la poulie de la pompe à
ailettes pour la direction assistée.
- Dévisser la pompe à ailettes de la direction assistée et l’attacher à la carrosserie, en haut et devant. Les conduites
restent raccordées.
Véhicules avec climatiseur
Attention : Il est interdit d’ouvrir le circuit
de frigorigène du climatiseur.
- Dévisser le compresseur du climatiseur,
le faire descendre conjointement aux
durits de frigorigène qui y sont raccordées et remonter le tout jusqu’à l’oeillet
de remorquage pour l’attacher avec du
fil de fer.
Remarque : Mettre un ruban adhésif sur
le pare-chocs afin de ne pas le rayer.
Tous les véhicules
- Dévisser l’appui oscillant (flèches) (fig.
Mot. 14).
- Dévisser les arbres à cadran en arrière
et les attacher à la carrosserie avec du
fil de fer.
- Déposer le tuyau d’échappement AV.

- Dévisser l’appui du moteur de la console de celui-ci (flèches) (fig. Mot. 16).

fig. Mot. 16
- Dévisser le support de la boîte de vitesses de la console de celle-ci (flèches)
(fig. Mot. 17).

- Débrancher la fiche sur l’électrovanne
de limitation de pression de suralimentation (N75) (2).
- Débrancher du support l’électrovanne
de limitation de pression de suralimentation (N75) (2) et la poser sur le moteur
(les durits restent raccordées, elles doivent être désolidarisées des supports).
- Débrancher la fiche du clapet de volet
de tubulure d’admission (N239).
- Déposer le tuyau de passage d’air entre
le refroidisseur d’air de suralimentation
et le turbocompresseur.
Nota : Avant de déposer la courroie polyV, marquer dans quel sens elle tourne.
Une courroie qui tournerait dans le
mauvais sens pourrait être détruite.
Vérifier en posant la courroie si elle est
bien placée dans les poulies.
- Mettre une clef polygonale plate de 16
mm sur le six-pan du galet tendeur.
- Faire pivoter le galet pour détendre la
courroie poly-V.
- Déposer la courroie poly-V.
- Dévisser (flèches) les 3 suports pour la
conduite de pression de la direction
assistée (fig. Mot. 13).

fig. Mot. 17

fig. Mot. 14
Véhicules avec refroidissement
renforcé
- Déposer le ventilateur électrique côté
droit (plus petit diamètre de la roue du
ventilateur).
Tous les véhicules
- Lever le véhicule au moyen du pont élévateur.
- Installer le support de moteur T10012
dans le lève-moteur/boîte de vitesses
(par ex. V.A.G. 1383 A).
- Fixer le support moteur T10012 au
bloc-cylindres avec un écrou et une vis
M10 en serrant à 4 daN.m environ (fig.
Mot. 15).
- Légèrement soulever le moteur et la
boîte de vitesses avec le lève-moteur/
boîte de vitesses.

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

fig. Mot. 12

T10012

fig. Mot. 13

V.A.G 1383A

fig. Mot. 15

page 44

- Faire descendre prudemment le moteur
et la boîte de vitesses.
Remarque : Étant donné le très faible
espace par rapport à la carrosserie,
impérativement se faire aider par un
collègue lors de la descente du moteur
et de la boîte de vitesses afin de ne rien
endommager. Faire attention aux parepoussière des arbres à cadran.
- Déposer les vis moteur/boîte de vitesses.
- Séparer le moteur et la boîte de vitesses.

REPOSE
Remarques : - Toujours remplacer les
bagues d’étanchéité et les joints lors
des travaux de montage.
- Impérativement remplacer les écrous
autobloquants.
- La pose doit avoir lieu dans l’ordre inverse en observant les points suivants.
- Contrôler si les douilles d’ajustement
pour le centrage du moteur/de la boîte
de vitesses dans le bloc-cylindres sont
en place, en mettre si ça n’est pas le
cas.
- Accrocher la plaque intercalaire à la
bride d’étanchéité et la faire glisser sur
les douilles d’ajustement.
- Contrôler si nécessaire le centrage du
plateau d’entraînement d’embrayage.
- Contrôler si la butée d’embrayage est
usée, la remplacer si nécessaire.
- Passer un peu de graisse G 000 100
sur la butée d’embrayage, la douille
d’embrayage de la butée et les cannelures de l’arbre primaire.

MOTEURS DIESEL

B

A

Courroie de distribution
fig. Mot. 18
Tous les véhicules
- Poser la pompe à ailettes de direction
assistée.
- Poser la courroie poly-V.
- Poser les arbres à cadran.
- Ajuster le système d’échappement sans
aucune contrainte.
- Poser les durits de liquide de refroidissement.
Remarque : Ne réutiliser le liquide de
refroidissement vidangé que si le bloccylindres, la culasse, le joint de culasse,
le radiateur ou l’échangeur thermique
n’ont pas été remplacés.
- Verser le liquide de refroidissement et
faire l’apoint.
- Raccorder les durits et les clapets pour
le recyclage des gaz d’échappement, la
régulation de la pression de suralimentation et le clapet du volet de tubulure
d’admission (N239).
Remarque : Des défauts sont mémorisés en débranchant les connecteurs.
Interroger la mémoire de défauts après
la dépose et l’effacer le cas échéant.
- Contrôler le niveau d’huile.

COUPLES DE SERRAGE

DÉPOSE
- Déposer le phare droit.
- Déposer la protection du haut du moteur
(fig. Mot. 1).
- Débrancher la fiche du transmetteur de
pression de tubulure d’admission (G71)
et du transmetteur de température de
tubulure d’admission (G72).
- Déposer le tube de guidage d’air entre
le refroidisseur d’air de suralimentation
et la tubulure d’admission.
- Desserrer le vase d’expansion pour le
liquide de refroidissement et le mettre
de côté.
- Desserrer le réservoir d’apoint pour la
direction assistée et le mettre de côté.
- Desserrer le réservoir de lave-glace et
le mettre de côté.
- Desserrer le filtre à carburant et le mettre
de côté.
- Déposer la cuve d’évaporation.
- Déposer le tube de guidage entre la tubulure d’admission et le turbocompresseur.
- Déposer le carter supérieur de la
courroie crantée et le couvre-culasse.
- Déposer la pompe à vide du servofrein.
- Déposer la courroie poly-V.
- Retirer le cache de l’ouverture de
contrôle du carter d’embrayage.
- Tourner le vilebrequin au PMH du 1er
cylindre (flèches) (fig. Mot. 19).

Remarques : - Les couples de serrage
s’entendent uniquement pour des écrous
et vis légèrement graissés, huilés, phosphatés ou noircis.
- Il est permis d’utiliser des lubrifiants
complémentaires, comme de l’huile
pour moteurs ou boîtes de vitesses,
mais pas de Molykote.
- Ne pas se servir de pièces dégraissées.
- Tolérances pour les couples de serrage
± 15 %.
fig. Mot. 19

GÉNÉRALITÉS
MP 1-312

fig. Mot. 20
Remarque : Les soupapes du 1er cylindre doivent être fermées et celles du
4ème cylindre se trouver au point de
chevauchement.
- Ajuster la règle de réglage comme suit :
• faire tourner l’arbre à cames bloqué
jusqu’à ce qu’une extrémité de la règle
de réglage vienne cogner contre la
culasse. Mesurer le jeu obtenu à l’autre extrémité de la règle de réglage en
se servant d’une jauge d’épaisseur.
Insérer la jauge d’épaisseur en divisant son jeu par deux entre la règle de
réglage et la culasse. Faire alors tourner l’arbre à cames jusqu’à ce que la
règle de réglage repose sur la jauge
d’épaisseur, avec la même cote, à
l’autre extrémité, entre la règle de réglage et la culasse.
- Bloquer la roue de la pompe d’injection
avec la goupille 3359 (Fig. Mot. 21).
1

3359

2
1

fig. Mot. 21
Remarque : Toujours utiliser la goupille
de blocage avec de l’huile. Servez-vous
d’un miroir afin de facilier l’introduction
de la goupille.
- Déposer l’une après l’autre les vis de
fixation (1) de la roue de la pompe
d’injection.
- Bloquer les vis de fixation (la roue de la
pompe d’injection peut tout juste encore
tourner).
Remarque : Ne desserrer en aucun cas
l’écrou central (2) de la roue de la pompe d’injection. Sinon le réglage de la
base de la pompe d’injection ne serait
plus correct et l’outillage de l’atelier ne
suivit pas pour la régler à nouveau
comme il faut.
- Défaire le galet tendeur.
- Déposer le damper/la poulie.

page 45

MÉCANIQUE

Mise au point du
moteur

A

- Bloquer l’arbre à cames avec la règle
de réglage MP 1-312 (fig. Mot. 20).

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

Véhicules avec climatiseur
- Poser le compresseur de climatisation.
- Pour pouvoir plus facilement positionner
le compresseur du climatiseur, légèrement repousser dans le sens de la
flèche les douilles filetées (B) des vis de
maintien (A) (fig. Mot. 18).

Composants (en daN.m)
- Vis/écrous :
• M6 .................................................. 1
• M8 .................................................. 2
• M10 .............................................. 4,5
• M12 .............................................. 6,5
- Différence pour les pièces ci-après :
• support de moteur sur console
de moteur1) ............................ 6 + 90°
• support de BV sur console
de BV1) .................................. 6 + 90°
• appui oscillant sur BV1) ......... 4 + 90°
• appui oscillant sur capot
d’organes mécaniques1) ........ 2 + 90°
• tuyau d’échappement avant sur
turbocompresseur ........................ 2,5
• compresseur de climatiseur sur
support ......................................... 4,5
1) Toujours remplacer les vis.

CARROSSERIE

- Poser le cylindre récepteur de l’embrayage hydraulique.
- Secouer le groupe motopropulseur pour
supprimer les contraintes en l’ajustant
puis bien serrer les vis de fixation.
- Poser la commande de sélection de
boîte de vitesses.
- Régler si nécessaire la commande du
câble.

MOTEURS DIESEL
COURROIE CRANTÉE DE DISTRIBUTION

GÉNÉRALITÉS

11

12 13 14 15 16 17

18

19

10

6

9
8

fig. Mot. 23

20
21
22
6

MÉCANIQUE

7
6
5

23

- Déposer le damper.
- Déposer les carters central et supérieur
de courroie crantée.
- Marquer le sens de défilement de la
courroie crantée.
- Enlever la courroie crantée.

REPOSE

4
3
2
1

24
25
26
20
27
28

- Contrôler encore une fois si la marque
du PMH sur le volant moteur est bien en
face de la marque de référence.
- Desserrer d’1/2 tour la vis de fixation du
pignon d’arbre à cames. (Maintenir le
pignon avec le MP 1-216). Débloquer le
pignon de l’arbre à cames du cône de
celui-ci en frappant avec un maillet
(introduire un mandrin dans le trou du
carter arrière de courroie crantée) (fig.
Mot. 24).

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

29
31

30

1 : 12 daN.m + 90° (Remplacer - Il ne doit y avoir aucune trace d’huile et de graisse
sur le filetage et l’embase) - 2 : 4 daN.m + 90° (Remplacer) - 3 : 1,5 daN.m - 4 : 2,2
daN.m - 5 : Carter inférieur de courroie crantée - 6 : 1 daN.m - 7 : Carter central de
courroie crantée - 8 : 4,5 daN.m - 9 : Support de moteur - 10 : Carter supérieur de
courroie crantée - 11 : Courroie crantée - 12 : Galet de renvoi (depuis 08.97) - 13 :
2 daN.m + 90° (Remplacer) - 14 : 2 daN.m - 15 : Vis pour galet de renvoi (1,7 à 2,0
daN.m) - 16 : 4,5 daN.m - 17 : Pignon d’arbre à cames - 18 : Galet tendeur semiautomatique - 19 : Galet de renvoi - 20 : 3 daN.m - 21 : Carter arrière de courroie
crantée (L’introduire à l’avant sur le bord inférieur derrière la la bride d’étanchéité) 22 : Roue de pompe d’injection (jusqu’à 08.97) - 23 : Roue de pompe d’injection
(jusqu’à 07.97) - 24 : Pompe de liquide de refroidissement - 25 : Galet de renvoi (Le
dévisser pour déposer la pompe de liquide de refroidissement) - 26 : Pignon de
courroie crantée de vilebrequin (Il ne doit y avoir aucune trace d’huile sur la portée
entre le pignon de la courroie crantée et le vilebrequin - Position de montage : les
parties plates du pignon de la courroie crantée et le vilebrequin doivent coïncider) 27 : Douille - 28 : Ecrou (L’introduire dans la douille, pos. 27) - 29 : Pompe d’injection
(Ne desserrer en aucun cas l’écrou central) - 30 : 4,5 daN.m - 31 : Console (Pour
les véhicules sans climatisation - Pour pompe d’injection, alternateur et pompe à
ailettes
- Installer le dispositif de retenue MP 9-200
et maintenir le moteur/la boîte de vitesses dans cette position (fig. Mot. 22).
- Dévisser la console du moteur du
support de celui-ci et le support de la
carrosserie (flèches) (fig. Mot. 23).
- Dévisser du moteur la console de celui-ci.
Remarque : Légèrement lever le moteur
avec la broche du dispositif de retenue
MP 9-200 pour desserrer la vis avant de
la console du moteur.

page 46

MP 9-200

fig. Mot. 22

fig. Mot. 24
Attention : La règle de réglage ne peut
jamais être utilisée comme contre-appui
lors du desserrage et du serrage de la
vis de fixation du pignon d’arbre à
cames. Maintenir le pignon d’arbre à
cames avec le MP 1-216.
- Bloquer la vis de fixation du pignon
d’arbre à cames (le pignon de l’arbre à
cames peut encore tourner).
- Aligner la roue de la pompe d’injection
au milieu des trous oblongs.
- Poser la courroie crantée sur le pignon
du vilebrequin, le galet de renvoi, la
pompe de liquide de refroidissement, la
roue de la pompe d’injection et le galet
tendeur (attention au sens de rotation).
- Tourner le galet tendeur au moyen d’un
serre-écrou (par exemple Matra V159)
vers la droite jusqu’à ce que l’entaille et
la bosse (flèches) se fassent face (fig.
Mot. 25).
- Serrer à 2 daN.m l’écrou de blocage sur
le galet tendeur.
- Vérifier la position de la griffe de maintien du tendeur (fig. Mot. 33).

CALAGE DE DISTRIBUTION
Tension de pose :
- Tourner le tendeur dans le sens
horaire jusqu'à ce que l'index et
l'encoche du tendeur soit aligner.
- Serrer l'écrou du tendeur.
- Faire 2 tours au moteur et
recontrôler les repères de
calage.

AAC
PPE
INJ

PPE
EAU

GI

V

CONDITIONS DE CONTRÔLE

V
AAC
PPE
INJ
TDR
GI

Vilebrequin
Arbre à cames
Pompe
Injection
Tendeur
Galet inverseur

Repère sur pignon
Repère sur carter
Pige

fig. Mot. 25
- Contrôler encore une fois si la marque
du PMH sur le volant moteur et la marque de référence coïncident.
- Serrer la vis de fixation du pignon
d’arbre à cames et la bloquer à 4,5
daN.m. Maintenir le pignon de l’arbre à
cames avec le MP 1-216.
- Remplacer les vis de fixation de la roue
de la pompe d’injection (flèches) et les
bloquer à 2 daN.m.
- Enlever la règle de réglage.
- Enlever la goupille de positionnement
3359.
- Faire décrire deux tours au vilebrequin
dans le sens de rotation du moteur et le
remettre au PMH du cylindre 1.
- Contrôler ensuite si la roue de la pompe
d’injection peut être bloquée au moyen
de la goupille de positionnement 3359.
- S’il n’est pas possible de bloquer la
roue de la pompe d’injection :
• faire tourner le vilebrequin jusqu’à ce
que la roue de la pompe d’injection
puisse être bloquée au moyen de la
goupille de positionnement 3359,
• bloquer la roue de la pompe d’injection au moyen de la goupille de positionnement 3359,

• défaire les vis de fixation de la roue de
la pompe d’injection,
• faire tourner le vilebrequin jusqu’à ce
que la marque sur le volant moteur
soit dans l’alignement du bord du dispositif de réglage,
• serrer les vis de fixation de la roue de
la pompe d’injection à 2 daN.m + 90°,
• enlever la goupille de positionnement
3359.
- S’il est possible de bloquer la roue de la
pompe d’injection :
• serrer les vis du pignon de pompe à 2
daN.m + 90°,
• poser le carter central et le carter inférieur de la courroie crantée,
• poser le support et la console de
moteur. Couples de serrage :
• console de moteur sur bloc-cylindres
4,5 daN.m
• support de moteur sur console de
celui-ci 6 daN.m + 90° (remplacer les
vis)
• support de moteur sur carrosserie 4
daN.m + 90° (remplacer les vis)
- Déposer le dispositif de retenue MP 9200.
- Poser la pompe à vide pour le servofrein.
- Poser le damper/la poulie.
- Poser la courroie poly-V.
- Poser le tube de guidage d’air du refroidisseur d’air de suralimentation avec la
durit vers tubulure d’admission.
- Poser le vase d’expansion pour liquide
de refroidissement, le réservoir d’appoint
pour direction assistée, le réservoir de
lave-glace et le filtre à carburant.
- Poser le couvre-culasse.
- Poser le carter supérieur de courroie
crantée.
- Poser la protection du moteur.
- Poser le tube de guidage d’air entre la

- Contrôler si le niveau d’huile du moteur
est O.K.
- Le témoin de contrôle de pression
d’huile (K3) doit s’allumer brièvement
lorsque le contact est mis.
- La température de l’huile du moteur doit
être de 80°C au minimum (le ventilateur
du radiateur doit tourner une fois).
CONTRÔLE DU CONTACTEUR DE
PRESSION D’HUILE
- Débrancher le câble de pression d’huile.
- Dévisser le contacteur de pression
d’huile et visser l’appareil de contrôle de
pression d’huile (par exemple V.A.G.
1342) (fig. Mot. 26).

MÉCANIQUE

Aligner le repère de volant moteur
avec celui du carter d'embrayage
(par la fenêtre du même carter).

CONTRÔLE DU CONTACTEUR
DE PRESSION D’HUILE ET DE
LA PRESSION D’HUILE

V.A.G. 1342

1

2

fig. Mot. 26
- Visser le contacteur de pression d’huile
(2) dans le V.A.G. 1342.
- Mettre le câble marron (1) de l’appareil
de contrôle à la masse (-).
- Connecter la lampe-témoin à diodes
(par exemple V.A.G. 1527) au contacteur de pression d’huile (2) et au pôle
positif (+) de la batterie.
- Faire démarrer le moteur et augmenter
lentement le régime.
- Le diode doit s’allumer à une pression
de 0,75 à 1,05 bar, sinon remplacer le
contacteur de pression d’huile.

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

TDR
1

Lubrification

CONTRÔLE DE LA PRESSION
D’HUILE
- Dévisser le contacteur de pression
d’huile et visser le V.A.G. 1342.
- Visser le contacteur de pression d’huile
dans le V.A.G. 1342.
- Faire démarrer le moteur (température
de l’huile de moteur 80°C mini).
- Pression d’huile au ralenti .. 1 bar mini
- Pression d’huile à 2000 tr/mn .... 2 bar
- Si les valeurs consignées ne sont pas
atteintes :
• lors d’un régime supérieur la supression d’huile ne peut pas dépasser 7 bar.
Remplacer le couvercle de la pompe à
huile avec la valve de surpression si
nécessaire.

page 47

CARROSSERIE

Aligner parfaitement la
rainure en bout d'arbre
à cames côté volant
moteur avec le plan de
couvre-culasse.

tubulure d’admission et le turbocompresseur.
- Reposer la cuve d’évaporation.
- Reposer le phare droit.
- Contrôler le début d’injection.

GÉNÉRALITÉS

MOTEURS DIESEL

MOTEURS DIESEL
SUPPORT DU FILTRE À HUILE

GÉNÉRALITÉS

PIÈCES DU SYSTÈME DE LUBRIFICATION

6

7

8

9 10 11

10

12

5

11 12

13

14 15

14 16
17

9
13
14

5
4
3

8

18

7
18

MÉCANIQUE

15
16

5

17

6

2

5

1

4

19

3
2

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

21 20

19 18

1 : Pompe à huile (Pompe Duocentric - Avec valve de surpression 12
bar - Contrôler avant la pose si les deux douilles d’ajustement pour le
centrage de la pompe à huie/le bloc-cylindres sont en place - La
remplacer s’il y a des stries sur les surfaces de roulement et les roues
dentées - Couple de serrage du couvercle de la pompe à huile sur le
carter de la pompe à huile : 1 daN.m) - 2 : Pignon de chaîne pour
pompe à huile (Ne peut être installé que dans une seule position sur
l’arbre de la pompe à huile) - 3 : 2,5 daN.m - 4 : Chaîne pour pompe
à huile - 5 : Bride d’étanchéité - 6 : 1,5 daN.m - 7 : Vis à embase, 2,5
daN.m - 8 : Souille - 9 : Tendeur de chaîne - 10 : Ressort - 11 :
Rondelle - 12 : Pignon de chaîne - 13 : Joint torique - 14 : 1,5 daN.m
- 15 : Conduite d’admission (Nettoyer le tamis en cas d’encrassement)
- 16 : Stabilisateur - 17 : 1,5 daN.m - 18 : 1,5 daN.m - 19 : Carter
d’huile - 20 : Bague d’étanchéité - 21 : Vis de vidange d’huile, 3 daN.m

1
1 : Vis d’obturation, 2,5 daN.m - 2 : Bague d’étanchéité - 3 : Radiateur
d’huile (Vérifier s’il ne touche à aucune pièce) - 4 : Joint (Le faire entrer
dans les ergots du refroidisseur d’huile) - 5 : Bague d’étanchéité (La
couper et la remplacer en cas de fuite) - 6 : Vis d’obturation, 1 daN.m
- 7 : Vis d’obturation (Ne doit pas être desserrée) - 8 : Ressort (Pour
soupape de surpression 5 bar) - 9 : Piston (Pour soupape de surpression 5 bar) - 10 : Contacteur de pression d’huile, F1, 2,5 daN.m)
- 11 : Joint - 12 : 1,5 daN.m + 90° - 13 : Support de filtre à huile - 14 :
Bague d’étanchéité - 15 : Conduite d’arrivée d’huiel (Vers turbocompresseur) - 16 : Vis creuse, 2 daN.m - 17 : Bouchon, 2,5 daN.m
(Le desserrer et le serrer avec une clef pour filtre à huile) - 18 : Joint
torique - 19 : Cartouche du filtre à huile (La retirer du bouchon, pos. 17
- Echanger les joints toriques en cas de remplacement du filtre à huile,
pos. 18).

REMPLISSAGE - PURGE

Refroidissement
VIDANGE
- Ouvrir le bouchon du vase d’expansion
du liquide de refroidissement.
Attention : De la vapeur brûlante peut
s’échapper en ouvrant le bouchon ; Le
recouvrir avec un chiffon et l’ouvrir en
prenant des précautions.
- Enlever la protection du moteur (fig.
Mot. 1) :
• retirer l’oburateur (1), défaire les écrous
(flèches),
• enlever l’agrafe (2) de l’axe (3).
- Déposer les couches d’insonorisant au
centre et à gauche (flèches) (fig. Mot. 4).
- Tourner vers la gauche la vis de
vidange (flèche) du radiateur, brancher
si nécessaire une autre durit sur la
tubulure (fig. Mot. 27).
- Déposer en outre la durit de liquide de
refroidissement sous le refroidisseur
d’huile (flèche) et laisser le reste du
liquide de refroidissement s’écouler (fig.
Mot. 28).

page 48

fig. Mot. 27

fig. Mot. 28

Remarques : - Le système de refroidissement doit être rempli toute l’année
d’un mélange d’eau, d’antigel et d’anticorrosion. Les additifs accompagnés de
la remarque “selon TL VW 774 D”
empêchent les dommages dus au gel et
à la corrosion, les dépôts calciares et
augmentent en outre la température
d’ébullition du liquide de refroidissement.
Il est donc indispensable que le système de refroidissement soit rempli
d’un bout à l’autre de l’année avec de
l’antigel et de l’anticorrosion possèdant
ces propriétés.
- Ne pas réutiliser le liquide de refroidissement si le radiateur, l’échangeur thermique, la culasse ou le bloc-cylindres
ont été remplacés. L’ancien liquide de
refroidissement ne renferme plus assez
de composants permettant de former
une couche anticorrosion possédant
ces propriétés.

MOTEURS DIESEL

Remise en état du système
d’injection directe de gazole
MESURES DE SÉCURITÉ
- Les points suivants doivent être
scrupuleusement observés afin d’éviter
des blessures et/ou de détruire le
système d’injection et de préchauffage :
• ne débrancher et brancher les câbles
du système de préchauffage et d’injection - y compris ceux des appareils
de mesure - que si le contact est coupé,
• débrancher la fiche de la pompe d’injection si le moteur doit fonctionner au
régime de démarrage, mais sans le
mettre en marche, par exemple lors du
contrôle de la compression,
• interroger le codage avant de brancher la batterie si le véhicule comporte
un autoradio avec codage antivol,
• débrancher et brancher la batterie que
si le contact a été coupé, sinon l’appareil de commande pour le système
d’injection directe diesel peut être
endommagé.

1
1

2

fig. Mot. 29
- Boucher les ouvertures avec un chiffon
propre.
- Débrancher le connecteur pour les raccords électriques de la pompe d’injection.
- Desserrer les vis de fixation (1) de la
console (fig. Mot. 30).
1

1
2

1

Pompe d’injection

fig. Mot. 30

DÉPOSE
- Déposer les conduites d’alimentation
de la pompe d’injection.
- Déposer le flexible d’admission entre le
refroidisseur d’air de suralimentation et
la tubulure d’admission.
- Déposer le carter du haut de la courroie
crantée, la pompe à vide et le couvercle
de culasse.
- Mettre le vilebrequin sur le PMH du
cylindre 1 (flèche) (fig. Mot. 19).
- Bloquer l’arbre à cames avec la règle
de réglage MP 1-312 (fig. Mot. 20).
- La règle doit être ajustée comme suit :
faire tourner l’arbre à cames bloqué de
sorte qu’une extrémité de la règle vienne
frapper contre la culasse. Mesurer avec
une jauge d’épaisseur entre la règle et
la culasse en dévissant le jeu par deux.
Faire alors tourner l’arbre à cames
jusqu’à ce que la règle repose sur la
jauge, avec la même côte, à l’autre
extrémité et entre la règle et la culasse.
- Desserrer les vis de fixation (1) du
pignon de la pompe d’injection (retenir
avec le MP 1-216) (fig. Mot. 29).
Nota : Ne desserrer en aucun cas l’écrou
central (2) du pignon de la pompe d’injection. Le réglage de base de celle-ci
ne serait alors plus le bon et la position
correcte ne pourrait pas être établie
avec les outils de l’atelier.
- Desserrer l’écrou du galet tendeur.
- Retirer la courroie crantée des pignons
de l’arbre à cames et de la pompe d’injection.
- Dévisser les conduites d’injection sur la
pompe au moyen d’une clef polygonale.

GÉNÉRALITÉS

1

MÉCANIQUE

- Les “5 règles” de propreté suivantes
doivent être consciencieusement observées lorsqu’il faut travailler sur le système d’alimentation/d’injection :
• bien nettoyer les raccords et tout autour
avant de les desserrer,
• placer les pièces déposées sur quelque chose de propre et les recouvrir.
Ne pas se servir de chiffons qui s’effilochent,
• recouvrir soigneusement les composants ouverts ou les fermer si la réparation n’est pas immédiatement effectuée,
• n’installer que des pièces propres :
sortir les pièces de rechange de
l’emballage juste avant de les installer.
Ne pas mettre des pièces conservées
sans emballage (dans des boîtes à
outils par exemple),
• si l’installation est ouverte : ne travailler dans toute la mesure du possible
pas avec de l’air comprimé. Eviter le
plus possible de faire bouger le véhicule,
• veiller en outre à ce qu’aucune goutte
de gazole ne pénètre dans les durits
de liquide de refroidissement. Les nettoyer immédiatement si du gazole
devait arriver à rentrer dedans. Impérativement remplacer les durits attaquées.

Nota : Ne desserrer en aucun cas l’écrou
central (2) du pignon de la pompe d’injection. Le réglage de base de celle-ci
ne serait alors plus le bon et la position
correcte ne pourrait pas être établie
avec les outils de l’atelier.
- Desserrer ensuite la vis de fixation de
l’appui arrière (flèche) (fig. Mot. 31).
- Retirer la pompe d’injection.

fig. Mot. 31

REPOSE
- Mettre la pompe d’injection dans la
console et serrer d’abord la vis sur
l’appui arrière au moyen de l’écrou
conique.
- Installer les vis de fixation à l’avant et
les serrer à 2,5 daN.m.
- Serrer légèrement le pignon de la
pompe d’injection sur le moyeu au
moyen des nouvelles vis de fixation.

page 49

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

Injection

RÈGLES DE PROPRETÉ

CARROSSERIE

- Il est recommandé de remplir le système
de refroidissement avec du liquide conforme à la norme TL VW 774 D (G12)
(couleur rouge) en cas de remplacement de l’une des pièces ci-dessus sur
les véhicules remplis de liquide de
refroidissement conformes à la norme
TL VW 774 C (G11) (couleur bleuverte).
- Les additifs de liquide de refroidissement, qui sont conformes à la norme TL
VW 774 D (G12) (couleur rouge) ne
doivent pas être mélangés aux additifs
conformes à la norme TL VW 774 B ou
C (G11) (couleur bleu-verte).
- Le liquide de refroidissement devient
marron si on mélange les deux liquides.
Du liquide de refroidissement marron
doit être immédiatement vidanger, puis
il faut rincer le système de refroidissement avec de l’eau potable et y verser
du nouveau liquide. Sinon le moteur et
le système de refroidissement seront
endommagés.
- Tout le système de refroidissement doit
être rincé avec de l’eau potable en cas
de remplacement du liquide de refroidissement bleu-vert (G11) par du rouge
(G12).
- Verser lentement le liquide de refroidissement jusqu’au repère max. du vase
d’expansion.
- Faire démarrer le moteur, le laisser
fonctionner pendant 2 minutes à 1500
tr/mn env. au maximum et verser du
liquide de refroidissement jusqu’à l’orifice de trop-plein du vase d’expansion.
- Fermer le vase d’expansion.
- Faire tourner le moteur jusqu’à ce que
le ventilateur démarre.
- Contrôler le niveau du liquide de refroidissement et faire l’appoint si nécessaire. Sur moteur chaud, le niveau doit
arriver au repère max., sur moteur froid
entre les repères min. et max.

MOTEURS DIESEL

GÉNÉRALITÉS

- Centrer le pignon de la pompe d’injection dans les trous oblongs (flèches)
(fig. Mot. 32).

MP 1-301

- Bloquer le pignon de la pompe d’injection avec la goupille MP 1-301.
- Desserrer d’1/2 tour la vis de fixation du
pignon de l’arbre à cames.
- Introduire un madrin dans le trou du
carter arrière de la courroie crantée et
desserrer le pignon de l’arbre à cames
en donnant un coup de maillet sur le
cône de l’arbre à cames (fig. Mot. 24).
- Vérifier si le repère du PMH sur le
volant moteur coïncide avec la marque
de référence.
- Installer la courroie crantée.
- Tendre la courroie crantée en tournant
dans le sens d’horloge le dévisse-écrou
MP 1-302 au niveau de l’excentrique
jusqu’à ce que l’entaille et la bosse
(flèches) soient en face l’une de l’autre
(fig. Mot. 25).
Nota : Vérifier si la griffe de maintien est
correctement positionnée (fig. Mot. 33).

CARROSSERIE

ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE

MÉCANIQUE

fig. Mot. 32

- Faire décrire deux tours au vilebrequin
dans le sens de rotation du moteur
jusqu’à ce que le vilebrequin soit à nouveau sur le PMH du cylindre 1.
- Brancher les conduites d’injection, la
conduite d’arrivée de carburant et les
câbles électriques.
- Remplisser comme suit la pompe d’injection de gazole propre (fig. Mot. 34) :
• visser la tubulure de raccordement
V.A.G. 1318/10 dans l’ouverture du
retour de la pompe d’injection,
• brancher la pompe à vide (par exemple V.A.G. 1390) avec env. 1 m de
conduite en plastique transparente à
l’ouverture du retour,
• actionner la pompe à vide jusqu’à ce
que du carburant s’écoule de l’ouverture du retour. Ne faites pas venir le
carburant jusque dans la pompe manuelle à vide.
- Fermer la conduite de retour.
- Installer le couvre-culasse et le flexible
d’aspiration.
- Contrôler le début d’injection.

V.A.G. 1390

V.A.G. 1318/10

fig. Mot. 34

POMPE D’INJECTION
1

2

3

4

5

6

5

7

8

9

5

10

11
12
13
14

fig. Mot. 33
- Serrer l’écrou de fixation à 2 daN.m.
- Vérifier encore une fois le repère du
PMH sur le volant moteur.
- Serrer les nouvelles vis de fixation pour
le pignon de la pompe d’injection à 2
daN.m (les maintenir avec le MP 1-216).
Nota : - Les vis doivent être resserrées
d’un 1/4 tour de tour (90°) après la vérification dynamique du début d’injection.
- Vous ne devez utiliser les vis de fixation
qu’une seule fois étant donné qu’il s’agit
de vis à extension.
- Serrer la vis de fixation pour le pignon
d’arbre à cames à 4,5 daN.m (la maintenir avec la MP 1-216).
- Retirer la goupille de blocage MP 1-301.
- Sortir la règle de réglage MP 1-312 de
l’arbre à cames.

page 50

15
16

25

24

23 22

20 21

20 19

18

17

1 : Vis à allongement (Toujours la remplacer - 2 daN.m + 90°) - 2 : Pignon de pompe d’injection
- 3 : Ecrou de moyeu (Ne le desserrer en aucun cas) - 4 : Tubulure de raccordement (Pour
conduire d’arrivée - 2,8 daN.m) - 5 : Bague d’étanchéité (La remplacer) - 6 : Etouffoir de
carburant, 2 daN.m - 7 : Tubulure de raccordement (Pour conduite de retour - 2,8 daN.m) - 8 :
Conduite de retour (Vers clapet de régulation/filtre de carburant) - 9 : 2,5 daN.m - 10 : Conduite
d’injection (Les serrer à 2,5 daN.m - Toujours démonter l’ensemble du faisceau de conduites Ne pas en modifier la courbure) - 11 : Clapet de pression, 4,5 daN.m - 12 : 2,5 daN.m - 13 :
Injecteur (Pour cylindre 3 avec transmetteur de levée de pointeau - Serrer la vis creuse pour la
conduite de retour (cyl. 3) à 1 daN.m) - 14 : 2 daN.m - 15 : Etrier de serrage - 16 : Palier - 17 :
Joint en cuivre - 18 : 1,2 daN.m - 19 : Clapet de début d’injection (N108) - 20 : Joint torique 21 : Tamis - 22 : 2,5 daN.m - 23 : Couvercle pour variateur d’avance à injection - 24 : Console
- 25 : 2,5 daN.m




Télécharger le fichier (PDF)

skoda octavia.pdf (PDF, 47.9 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


presentation moteur dw10 2 0 hdi
amelioration moteur patrol gr
d98d00t
rta m20 et m50 fin
9mcajxx
1808culassesoupapes