LE BREF PRINTEMPS 2021 win .pdf



Nom original: LE BREF PRINTEMPS 2021 win.pdfTitre: Microsoft Word - LE BREF PRINTEMPS 2021 win.docx

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / macOS Version 10.14.6 (assemblage 18G8012) Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 08/03/2021 à 23:27, depuis l'adresse IP 93.21.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 10 fois.
Taille du document: 9.5 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


LE BREF

RR

N°11

PRINTEMPS 2021

Pays Catalan

Le Syndicat
Education Nationale
Action et Démocratie
AD CFE-CGC
Académie Montpellier :

06.59.58.44.00
Gérard LENFANT,
Président Académique
Site académique :
https://montpellier.actionetdemocratie.com/accueil

5/11/2019 : MONTPELLIER :

Action & Démocratie

dépose plainte contre le ministre de l’Éducation Nationale JeanMichel BLANQUER

Le syndicat Action & Démocratie dépose plainte contre Jean-Michel BLANQUER,
Ministre de l’Éducation Nationale devant la Commission des Requêtes de la Cour de
Justice de la République pour non-respect de ses obligations en matière de
prévention des risques et de suivi de la santé des agents du ministère de l’Éducation
Nationale placés sous sa responsabilité.
La recrudescence du nombre de maladies professionnelles et de suicides d’agents
intervenus depuis la prise de fonction de Jean‐Michel BLANQUER est directement
imputable à la détérioration des conditions de travail, à la crise profonde qui frappe
l’institution scolaire mais aussi à la négligence du ministre vis‐à‐vis de ses
obligations.
Le syndicat Action & Démocratie constate que monsieur Jean‐Michel BLANQUER,
depuis qu’il est membre du gouvernement en charge de l’Éducation Nationale, n’a
pris aucune des mesures indispensables à l’application des articles 10, 12, 22 et 24
du décret n° 82‐453 du 28 mai 1982 relatif à l’hygiène et à la sécurité du travail ainsi
qu’à la prévention médicale dans la fonction publique. Cette défaillance est
constitutive de l’infraction pénale prévue et réprimée par l’article 223‐1 du code pénal
ainsi que l’article 123‐1 du code pénal.
Action & Démocratie se fait un devoir de prendre ses responsabilités.
Les appels au secours et les nombreuses alertes syndicales n'ont pas trouvé d'écho
malgré des vies détruites. Il faut que ce scandale cesse et que la justice passe.
Le texte complet de la plainte déposée par Action & Démocratie devant la Cour de
justice de la République est téléchargeable sur le site National de Action &
Démocratie.
Cette plainte ainsi que les pièces du dossier sont également transmises à l’ensemble
des parlementaires.

Barres d'entrée départementales par discipline et département de l’année 2020
peuvent être demandées à vos correspondants

Vous venez d’obtenir l’académie de Montpellier ou vous souhaitez changer de poste : les
correspondants d’ACTION ET DEMOCRATIE peuvent vous aider tout au long du processus

Obtenir un poste au plus près de ses souhaits

MUTATION INTRA-ACADEMIQUE 2021- ACADEMIE
DE MONTPELLIER

Baccalauréat 2021 : du pipeau, encore !
Conseil supérieur de l’éducation – séance du 11 février 2021
Déclaration préalable Action & Démocratie/CFE-CGC
Monsieur le ministre,
Il aura fallu attendre le 20 janvier au soir pour que vous vous décidiez enfin à annuler les
épreuves de spécialité de mars. Cette décision tardive a fait peser inutilement pendant
plusieurs semaines une épée de Damoclès sur la tête des professeurs et de leurs élèves, dans
un contexte déjà fort dégradé. Elle aurait dû être prise dès le mois de novembre car, même si le
Gouvernement tablait à l’époque sur une reprise normale des enseignements à partir du 20
janvier, comme l’avait annoncé le président de la République, on aurait dû penser dès ce
moment qu’il n’était pas possible de maintenir le calendrier du baccalauréat tout en consentant
à ce que les lycées fonctionnent au ralenti et selon des modalités variables sur le territoire en
novembre, décembre et janvier. Si l’on était soucieux de ce qui se passe réellement dans les
classes, on pouvait savoir dès le mois de novembre que les programmes ne seraient pas traités
de la même façon que dans les conditions normales, et que ces épreuves ne pourraient donc
pas se tenir sans de sérieux aménagements. Attendre le 20 janvier pour prendre une telle
décision témoigne d’un manque d’anticipation inquiétant autant que d’un manque d’égard
envers le travail des professeurs et de leurs élèves, dont on ne peut réorienter le sens, le
rythme ni le contenu tous les quatre matins non plus qu’au dernier moment.
Outre son caractère tardif, cette décision est fort discutable. Vous aviez le choix, Monsieur le
ministre : modifier le contenu de ces épreuves, les annuler et prendre la moyenne des notes
trimestrielles, ou bien les repousser en juin. Vous avez opté pour la plus facile et la plus
mauvaise solution, sans doute pour ne pas perdre la face devant le tribunal médiatique, qui est
le seul dont vous fassiez cas : repousser les épreuves de spécialité en juin revenait en effet à
suspendre sur ce point l’application de la réforme du baccalauréat en renouant avec des
épreuves terminales.
La position d’Action & Démocratie/CFE-CGC à ce sujet n’a pas varié : les épreuves
anticipées, crise sanitaire ou pas, sont un non-sens pédagogique. Elles amputent le temps des
apprentissages alors que tous, sur le terrain, constatent des lacunes de plus en plus
importantes chez leurs élèves. Placer ces épreuves de spécialité en mars dans le seul but d’en
intégrer les résultats dans Parcoursup, c’est se satisfaire d’apparences en érigeant, à la
manière de Potemkine, des façades en carton prometteuses pour dissimuler la misère du
village aux yeux des visiteurs pressés. Nous sommes donc contraints d’interpeller une fois
encore le soi-disant « comité de suivi de la réforme » en lui faisant observer que l’intérêt général
exige que le calendrier de Parcoursup s’adapte à celui du baccalauréat et non l’inverse. Nous
estimons que les épreuves de spécialité doivent être maintenues pour conserver à l’examen sa
crédibilité, et qu’elles doivent se tenir en fin d’année, indépendamment du contexte de la crise
sanitaire, pour ne pas perturber le déroulement des enseignements et réduire le temps des
apprentissages.
Elles doivent être maintenues pour la crédibilité de l’examen, car en supprimant purement et
simplement ces épreuves au profit de la note du contrôle continu, vous prenez, Monsieur le
ministre, une décision dont les conséquences sur le terrain vont être catastrophiques, non
seulement parce que ces notes vont de facto changer de statut en cours de route et qu’une
pression considérable va être exercée sur les professeurs afin qu’ils se montrent
«bienveillants», mais aussi parce qu’elles ne font l’objet d’aucune harmonisation.

1/ Les notes données en cours d’année relèvent de ce qu’on appelle l’évaluation formative :
elles ne peuvent du jour au lendemain être transformées en notes d’examen. La réforme du
baccalauréat rend ce tour de passe-passe en partie réglementaire, puisque le contrôle continu
entre déjà à hauteur de 10% dans le diplôme : chacun était donc censé savoir, côté enseignant
comme côté élève, que les notes mises depuis le mois de septembre 2020 « comptaient pour le
bac ». Cependant, et c’est notre analyse, la transformation des épreuves de spécialité en
contrôle continu décidée à la fin du mois de janvier revient à changer les règles au cours du jeu
et à donner a posteriori aux notes mises depuis septembre une valeur et un poids qu’elles
n’étaient pas censées avoir. Nous voterons donc contre les textes présentés ce jour et nous
réservons la possibilité d’en contester la légalité devant le Conseil d’Etat, l’argument de l’état
d’urgence sanitaire ne pouvant suspendre tous les principes du droit, à commencer par celui de
la non-rétroactivité des lois et règlements.

2/ Les notes données en cours d’année relèvent de la liberté pédagogique de l’enseignant et de
sa seule responsabilité : elles ne peuvent pas faire l’objet d’une harmonisation a priori dont les
critères seraient arbitraires. Ce que nous craignons en revanche, et que nous sommes les seuls
à dénoncer depuis deux ans, c’est la mise en œuvre, sous couvert d’harmonisation, de
pressions sur les collègues afin que les uns alignent leur notation sur les autres. De fait, à
l’intérieur d’un même établissement et d’une même équipe disciplinaire, les pratiques en
matière de notation varient d’un enseignant à l’autre, les uns pouvant avoir la réputation d’être
sévères ou exigeants, d’autres celle d’être plus généreux, voire laxistes. Cette hétérogénéité,
qui n’a rien de problématique en soi, devient cependant une source de plaintes et de
récriminations, notamment de la part de parents d’élèves qui, à la faveur de Pronote comme de
la place excessive qui leur a été donnée dans l’école au fil du temps, se permettent de plus en
plus contester la notation de tel professeur si elle ne leur convient pas, en utilisant celle d’autres
professeurs à titre d’argument. Beaucoup, pour ne pas avoir à affronter ces réclamations parfois
virulentes, renoncent même d’emblée à maintenir une notation reflétant le niveau réel de
l’élève. Or il est évident que, si l’on transforme du jour au lendemain les notes trimestrielles en
notes d’examen lourdement coefficientées, les collègues les plus exigeants auront tendance à
aligner leur pratique sur celle des plus bienveillants pour ne pas pénaliser leurs élèves. A terme,
plus personne n’aura confiance en des notes qui ne voudront plus rien dire car on aura placé
les professeurs dans l’insupportable situation de pouvoir donner ou refuser le diplôme à leurs
propres élèves, ce qui est contraire au principe selon lequel les membres du jury ne peuvent
examiner leurs élèves de l’année en cours.
C’est pourquoi Action & Démocratie/CFE-CGC réclame depuis le début que, si l’on
persiste à maintenir une part de contrôle continu dans l’examen (chose que nous contestons
sur le principe lui-même et que d’autres organisations approuvent au contraire sur le principe
lui-même), la note de contrôle continu fasse cependant l’objet d’une harmonisation dont
l’administration seule prendra en charge la mise en œuvre et la responsabilité. Chaque
professeur continuera ainsi à noter en conscience et à exercer pleinement sa liberté
pédagogique, et ce sera ensuite à une commission d’harmonisation académique d’ajuster les
notes prises en compte pour l’obtention du diplôme. C’est en partie ce qui s’est passé lors de la
session 2020, conduisant à un taux de réussite faramineux de 97% auquel personne n’accorde
plus la moindre valeur ; c’est ce qui se produira également lors de la session 2021, dont il n’est
pas risqué de prédire que le taux de réussite sera encore une fois prodigieusement élevé. Mais
au moins les professeurs en charge d’instruire leurs élèves pourront garder la tête haute et
s’exonérer de toute responsabilité dans ce prodige, laissant entre eux les joueurs de flûte faire
du baccalauréat 2021 du simple pipeau !

Janvier 2021

A&D alerte donc l’administration sur les inégalités de traitement
d’une académie à l’autre qui vont immanquablement créer des inégalités de
l’offre de formation, que rien ne peut justifier.

Il est tout aussi vraisemblable que la jauge actuelle de l’ouverture de
cette spécialité dans 3 établissements - seulement - par académie soit très
insuffisante.

Loin de ses réserves initiales, A&D se félicite de la mise en place de
cet enseignement, prolongement abouti de l’enseignement de l’EPS,
discipline d’enseignement du tronc commun débouchant sur une épreuve du
Baccalauréat, et initiation sérieuse à la filière STAPS : il est vraisemblable
que cet enseignement de spécialité EPS connaisse un vif succès au sein de
la population lycéenne.

En particulier : les contenus, les horaires, et le programme de ce
nouvel enseignement de spécialité sont sérieux, solides et fermement étayés.

En décembre 2020, A&D a accueilli favorablement, mais avec des
réserves l’annonce de la création d’un enseignement de spécialité d’EPS.
Après avoir pris connaissance du texte présenté au CSE notre organisation
syndicale se positionne sans réserve pour la création de cet
enseignement de spécialité.

Le ministère présente la spécialité EPS au lycée au CSE.

BULLETIN D’ADHÉSION - RÉADHÉSION

Contacts

Téléphone secrétariat :
09 50 88 61 54 • 07 71 78 84 52
Téléphone Président :06 81 89 55 55
Mail :
adnational@actionetdemocratie.net
Site web :

au Syndicat National Action & Démocratie
/

(du 1er septembre au 31 août)

à imprimer et à retourner avec la cotisation à

Action & Démocratie CFE-CGC - Service adhésion
9 rue de la Charente • 68270 WITTENHEIM
Déjà adhérent 201 /20
Madame

www.actionetdemocratie.com

Syndicalisation nouvelle

Monsieur

Nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Date de naissance
Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
.................................................................................................................................................................................................

Code postal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Téléphone . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Mail de contact . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Académie de . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Situation

PLP

...........................................................................................................................

Certifié

Agrégé

PE

CPE

Contractuel

Autres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Discipline . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Classe normale
Temps Plein

Échelon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Depuis le

Hors classe

Classe exceptionnelle

Temps Partiel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . heures

Établissement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Date

Autre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Ville. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Signature
ACTION & DÉMOCRATIE CFE-CGC - Rassemblement des
Syndicats de l’Éducation et des Services Publiques

Pourquoi se syndiquer à Action & Démocratie ?
Parce que nous sommes des cadres et
devons être représentés et défendus en tant que tels ;

- Représenté au Conseil supérieur de l’éducation

Parce que nous sommes un syndicat
autonome et indépendant ;

- Représenté au Conseil Commun de
la Fonction Publique CCFP

Parce que vous pouvez compter sur une équipe
soudée autour du Secrétariat et du Bureau National
pour défendre vos intérêts ;

- Représenté au Conseil Supérieur de la Fonction Publique
d’État CSFP (recours disciplinaire sur les réformes)
- Représenté au CIAS Comité Interministériel
d’Action Sociale

Parce que nous avons fait nos preuves, tant en matière
de compétence syndicale que dans nos interventions ;

A&D SYNDICAT NATIONAL
ENSEIGNEMENT GENERAL TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL
PREMIER DEGRE – SECOND DEGRE – IUT – GIP – CROUS

Parce que A&D est un syndicat de proximité
qui privilégie l’accompagnement de votre carrière.
Comment régler
votre cotisation ?
Par chèque à l’ordre
d’Action & Démocratie ;
chèque unique ou 3 chèques
au tarif ci-contre,
mensuellement ;
Par prélèvement automatique,
en 1 ou 3 fois
(réduction de 10%
de votre cotisation) ;
téléchargez le formulaire de
prélèvement automatique sur
www.actionetdemocratie.com
Pour une pré-syndicalisation avant
le 30 septembre de l’année en
cours, réduction de 10% sur le tarif
ci-contre. Non cumulable avec la
réduction de 10% du Prélèvement
automatique.

PLP, Certifié, Agrégé, PE, CPE,
Classe normale
Échelon

Montant
(€)

Coût après
déduction
fiscale (€)

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11

88
118
123
130
135
143
150
158
168
180
192

30
40
41
44
45
48
51
53
57
61
65

PLP, Certifié, Agrégé, PE, CPE,
Hors classe

PLP, Certifié, Agrégé, PE, CPE,
Classe exceptionnelle

Échelon

Montant
(€)

Coût après
déduction
fiscale (€)

Échelon

1
2
3
4 / HeA1
5/ HeA2
6/ HeA3
Contractuels
GIP Titulaires
Retraités

168
180
192
201
213
224
64

57
61
65
67
71
74
21

1
2/ HeA1
3/ HeA2
4/ HeA2
5/ HeB1
6/ HeB2
7/ HeB3

143
85

48
29

88

30

20

6

Stagiaires

Sans solde

Montant
(€)

Coût après
déduction
fiscale (€)

196
65
206
69
217
72
233
78
250
83
260
87
273
91
Cotisation au prorata
(ex : 15/18 de
Temps partiel
la cotisation
de l’échelon)
Mi-temps ; Mi-temps
Demithérapeutique,
cotisation
de
Congé de formation,
l’échelon
Longue maladie

CORRESPONDANTS
DEPARTEMENTAUX
66
66

Noémie THOMAS, Secrétaire
départementale
06.99.26.92.59
Stéphane POIREL, secrétaire
départemental CAPES
06.11.22.79.67
Virginie BERRIER, secrétaire
départementale CAPES
06.47.38.57.68


Aperçu du document LE BREF PRINTEMPS 2021 win.pdf - page 1/8
 
LE BREF PRINTEMPS 2021 win.pdf - page 3/8
LE BREF PRINTEMPS 2021 win.pdf - page 4/8
LE BREF PRINTEMPS 2021 win.pdf - page 5/8
LE BREF PRINTEMPS 2021 win.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


brochure afs
semaine 48 auto
le bref printemps 2021 win
organisation bac blanc 2012 affichage eleves et familles
semaine 39 auto
semaine 41 auto

🚀  Page générée en 0.019s