Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



La Gazette 56 022014 .pdf



Nom original: La Gazette 56 022014.pdf
Titre: La Gazette 56 022014
Auteur: FRA0146733

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 0.9.8 / GPL Ghostscript 8.64, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 06/02/2014 à 08:33, depuis l'adresse IP 193.109.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 423 fois.
Taille du document: 558 Ko (8 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


La Gazette CFTC/Auchan
Organe du Comité National de Liaison des Sections Syndicales CFTC des Etablissements Auchan
34 Quai de la Loire, 75019 PARIS – 01 46 07 04 32 - 06 17 14 17 13 – cftcauchan@gmail.com
www.facebook.com/cftc.auchan.france
nn

Edito…
« La situation est grave…, est-elle pour autant désespérée ?! »

Alors, malgré tout cela, quelles décisions ont-elles manqués de
discernement ou de recul nécessaire ? Quelles erreurs stratégiques
commerciales ont-elles été commises ? Quelle réactivité nous a-t-il
manqué pour nous adapter à l’avènement du e-commerce, pour répondre
aux attentes de nos clients, pour satisfaire à un hypermarché de
proximité ? Quelle rentabilité nous manque t-il sur les nouveaux concepts
et les relais de croissance ?
CAP 2020 et son Plan de reconquête, avec ses nouveaux marchés et ses
comités décisionnels, la nouvelle organisation de sa centrale en
offre/achat et une organisation managériale sur un modèle favorisant la
prise d’initiative est plus qu’un CAP, cela ressemble plutôt à un « quitte ou
double » ! C’est bien un nouveau modèle d’hypermarché qui se construit, et
c’est bien avec tous ses Hommes, quelque soit leurs statuts, en pleine
capacité de leurs employabilités, de leurs ressources et savoirs faire, que
pourra se réaliser cet objectif ! Alors non, la situation n’est pas
désespérée, elle est juste difficile…

Bruno DELAYE
DSC CFTC/Auchan
Lille, le 5 février 2014

Social et économie
Page 2 – bricolage : 3
syndicats signent l’accord
sur les contreparties au
travail dominical
Page 3 – Accord sur la
formation professionnelle
Page 4 – Loi formation : les
députés précisent le
fonctionnement du CPF

La revue de presse
A suivre sur :

https://www.facebook.com/c
ftc.auchan.france

Nos activités
Page 6 – Réunion
extraordinaire du CCE

Elections professionnelles
Page 7

Sur l’agenda
Page 8

La Gazette CFTC/Auchan – N° 56

De tout et tous sous un même toit, avec nos organisations classiques en
secteurs et rayons, la transformation de l’Entreprise est pourtant
engagée depuis plusieurs années. En 2005, la création des Directions
Opérationnelles et des CSP régionaux naissaient de la vision CAP 2010…,
2008 voyait le déploiement des Drives et des évolutions technologiques,
notamment les caisses automatiques…, la démarche GPEC du plan de
transformation 2009-2011 préparait « efficacité opérationnelle », mosaïc
et la planification, et celui de 2012-2014 engageait la mutualisation des
CSRH, des comptabilités en CSP, le standard SAV, la refonte du secteur
Vente d’Equipement…

Sommaire

1

…oui la situation est grave ! Car au-delà de la situation conjoncturelle –
année noire en 2013, plus mauvaise année depuis l’histoire d’Auchan avec
un chiffre d’affaires en régression et le résultat le plus faible -, c’est
bien sur nos fondamentaux métiers que le bât blesse !

Social et économie…
6
Bricolage : 3 syndicats signent l’accord de branche sur les contreparties au travail dominical
La CFDT, la CFE-CGC et la CFTC se sont déclarées signataires du projet d'accord sur le travail dominical
dans les magasins du bricolage, jeudi 23 janvier 2014. À elles trois, les fédérations représentent plus de 53 %
des suffrages valablement exprimés. La position de la CFTC notamment était, comme l'organisation l'écrit
dans un communiqué du même jour, « fortement attendue », car la fédération représente près de 25 % des
voix au niveau de la branche. La version finale du texte avait été envoyée aux organisations syndicales à
l'issue de la dernière réunion de négociation, lundi 20 janvier 2014. Le ministre du Travail, Michel Sapin, juge
le contenu de l'accord « conforme aux engagements souscrits par la profession » et indique qu'un « nouveau
cadre législatif relatif au repos dominical et ses exceptions [...] sera présenté d'ici la fin de l'année ».
L'accord sur le travail dominical dans la branche du bricolage, signé le 23 janvier par trois fédérations
syndicales, « permet de garantir l'effectivité du volontariat et des contreparties substantielles pour les salariés
travaillant le dimanche », se félicite le ministre du Travail. Le texte prévoit notamment le versement d'une
rémunération « au minimum » égale au double de la rémunération normale et un repos compensateur.
SELON FO, LA NÉGOCIATION « ÉTAIT FAUSSÉE ». La position de la CFTC, représentant un quart des
salariés de la branche, était particulièrement attendue. « Afin de se positionner et valider cet accord, la CFTC
a souhaité avoir des garanties de la part des employeurs sur trois points essentiels », indique l'organisation
dans un communiqué : « le strict respect de la liste des magasins concernés par une ouverture le
dimanche (178 magasins), la garantie d'actions de formation à destination des salariés concernés,
notamment en matière de sécurité et d'adaptation au poste de travail, [et] la priorité sur un emploi en
semaine accordée aux salariés sous contrat fin de semaine qui le souhaitent. Les conditions étant
aujourd'hui réunies et les positions de la CFTC prises en compte, [l'organisation] est en situation de
rendre possible l'entrée en vigueur de cet accord en y apposant sa signature ».

2

Philippe LEFLOCH
Confédération CFTC - Service Politique Sociale

La Gazette CFTC/Auchan – N° 56

« Cet accord s'est fait dans la précipitation », regrette quant à lui Christophe Le Comte, secrétaire fédéral de
FO Commerce. « En amont de la négociation, il n'y a eu aucune analyse de la situation, donc de ce fait-là
nous avons dit depuis le début que nous ne signerions pas. Pour nous, la négociation était faussée. Nous
allons faire une lettre d'opposition qui n'aura pas de valeur, car nous représentons moins de 50 %, mais ce
sera l'expression du fait que nous ne sommes pas signataires. » Dans un communiqué, FO souligne
notamment une « tromperie » dans le fait que la liste de magasins concernés par le travail dominical est «
annexée à l'accord » mais « n'est pas une annexe à l'accord soumis à signature, elle n'empêche donc pas
tous les magasins de bricolage qui le veulent d'ouvrir le dimanche ». Christophe Le Comte indique également
qu' « il n'y a pas d'organisme de formation qui travaille le samedi et dimanche, donc les salariés [travaillant le
week-end] ne seront pas formés » sur la sécurité notamment. Enfin, FO déplore qu' « aucune porte de sortie
ne soit offerte aux salariés ayant signé un contrat 'week-end', surtout quand le magasin était ouvert
illégalement » avant la parution du décret.

Accord National sur la Formation Professionnelle

La CFTC qui poursuivait plusieurs objectifs de départ se félicite que ce nouvel accord les remplisse en grande
partie.
Elle abordait cette négociation comme le prolongement des ANI de 2003 et 2009, reprenant ainsi sa proposition
inscrite dans son rapport programme, que chaque salarié puisse s'élever d'au moins un niveau de qualification au
cours de sa carrière. Le compte personnel de formation (CPF) est l'un des moyens pour y parvenir. Ce compte
répond parfaitement aux besoins de notre profession.
Suite à l'ANI de janvier 2013, la CFTC désirait donner de la consistance au CPF à travers deux axes : qu'il soit
universel et attaché à la personne donc transférable : c'est chose faite. De même, elle demandait un financement
dédié afin de pouvoir faire vivre et activer plus rapidement ce compte, et elle l'a obtenu.

La CFTC se félicite que le CPF puisse bénéficier à toutes personnes dès la sortie de leurs études : elle défendait
cette idée depuis de nombreuses années, notamment à travers la création d'un chèque formation. En revanche,
elle regrette que son ambition n'ait pas été partagée sur un point : faire bénéficier de ce compte au salarié au-delà
de la retraite, afin de développer l'engagement associatif.
La CFTC est également satisfaite d'avoir été entendue sur sa proposition d'une Gestion prévisionnelle des
emplois au niveau territorial, qu'elle défendait ardemment (GPECT). Aujourd'hui, les besoins de formation
pourront être ainsi identifiés dans chaque bassin d'emploi, via un rôle accru des branches professionnelles.
Autre grande avancée issue de cet accord : le caractère transférable du CPF, qui permettra aux demandeurs
d'emploi de se former davantage qu'aujourd'hui. De plus, le plafond du CPF est fixé à 150 heures au lieu des 120
heures anciennement pour le DIF.
Pour finir, cet accord met en place le Conseil en évolution professionnelle qui paraissait indispensable à la CFTC
pour faciliter l'accès à la formation. Il permettra à tous, quelle que soit la zone géographique, de la sortie des
études et jusqu'au départ à la retraite de bénéficier à titre gratuit d'un conseil en évolution professionnelle
(identification des aptitudes ou compétences pour aider à l'orientation).
L'ensemble de ces dispositions répond à l'objectif de favoriser l'accès des salariés des TPE PME à la formation,
via notamment l'accompagnement des OPCA.
La CFTC satisfaite de cet accord, souhaite concrétiser rapidement une réflexion sur la VAE (validation des acquis
d'expériences) et le bilan de compétence, comme prévu dans les annexes de l'accord, afin de parvenir à un
système de formation optimal.
La formation professionnelle est un axe majeur de l’action syndicale que mène la CFTC au sein du groupe
AUCHAN.

3

La Gazette CFTC/Auchan – N° 56

Christine COURBOT
Conseillère Fédérale CFTC – CSFV
Négociatrice de branche

Loi Formation : les députés précisent le fonctionnement du CPF et accélèrent son rythme
d’alimentation (commission)
L'examen du projet de loi relatif à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale qui a débuté en
commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale mercredi 29 janvier 2014, a permis aux députés d'apporter
plusieurs précisions à la définition et aux modalités de mise en oeuvre du CPF (compte personnel de formation).
Les principales modifications concernent le rythme d'alimentation du compte qui est accéléré, sans que le plafond de 150
heures ne soit remis en cause : il faudra finalement un peu plus de 7 ans pour atteindre ce plafond, contre 9 ans prévus
initialement par le projet de loi comme par l'ANI (accord national interprofessionnel) du 14 décembre 2013 relatif à la formation
professionnelle. Les débats ont été nourris au sujet des listes de formations éligibles au CPF, dont la définition est revue.
La commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale modifie le rythme d'acquisition des heures au titre du CPF
(compte personnel de formation) pour permettre l'acquisition des 150 heures de plafond à ce titre en un peu plus de 7 ans,
contre 9 ans initialement prévus par l'ANI (accord national interprofessionnel) du 14 décembre 2013 relatif à la formation
professionnelle (AEF n°191349 et 191354). Il s'agit d'une des modifications apportées à la définition et aux modalités de mise
en oeuvre du CPF par les députés lors de l'examen du projet de loi relatif à la formation professionnelle, à l'emploi et à la
démocratie sociale (AEF n°192041) entamé par la commission des Affaires sociales ce mercredi.
Au total, les députés ont examiné 84 amendements relatifs au CPF avant d'adopter l'article 1 du projet de loi consacré à ce
dispositif qui doit se substituer au DIF (droit individuel à la formation) à compter du 1er janvier 2015. En tout, ce sont 535
amendements qui doivent être examinés par la commission d'ici jeudi 30 janvier, sur l'ensemble du texte. La commission des
Affaires culturelles et de l'Éducation ont ouvert les débats sur le projet de loi mardi 28 janvier (AEF n°193058). Examiné selon
la procédure accélérée (1), le texte sera débattu par les députés en séance publique entre le 5 et le 7 février prochain puis par
les sénateurs à compter du 18, pour une adoption définitive attendue le 26 ou le 27 du même mois.
Lors de l'examen par la commission des Affaires sociales, les députés ont notamment apporté des précisions sur les listes des
formations éligibles au CPF ainsi que sur les formations ouvrant droit à l'opposabilité du compte personnel sur le temps de
travail. En revanche, la disposition de l'ANI prévoyant qu'un salarié licencié pour faute lourde perd le bénéfice des « heures
portées au crédit du compte personnel de formation au titre de l'exécution du contrat de travail ayant donné lieu au
licenciement » n'est pas introduite dans le projet de loi.
LISTES DES FORMATIONS ACCESSIBLES.

ALIMENTATION DU CPF.
Les députés modifient le rythme d'alimentation du CPF mais sans toucher au palier de 120 heures et au plafond de 150
heures actuellement prévus par le projet de loi et l'ANI. Le CPF sera ainsi alimenté à hauteur de 24 heures par an pendant 5
ans, soit jusqu'à l'atteinte du palier de 120 heures acquises, puis 12 heures par année de travail à temps complet dans la limite
d'un plafond total de 150 heures (amendement n°505) . La question de l'alimentation du CPF pour les salariés à temps partiel
devrait être rediscutée en séance, plusieurs députés souhaitant que ces salariés puissent bénéficier d'une alimentation de leur
CPF alignée sur celle des salariés à temps complet.
OPPOSABILITÉ DU CPF.
Les députés précisent (amendement n°503) que « le s alarié n'a pas à recueillir l'accord de l'employeur sur le contenu de la
formation suivie dans les cas où l'utilisation du CPF sur le temps de travail est opposable à l'employeur. Seules les règles
habituelles en matière d'autorisations d'absence seront applicables. » Dans le même temps, ils étendent la notion
d'opposabilité du CPF aux formations d'accompagnement à la VAE (validation des acquis de l'expérience).

4

Par ailleurs, un autre amendement précise que « les listes définissant les formations effectivement éligibles au compte
personnel de formation seront révisées régulièrement ».
Cette question des listes de formations éligibles au titre du CPF étant « le sujet le plus difficile et certainement le moins
abouti » de cette réforme, selon les mots de Jean-Patrick Gille, rapporteur du texte (Indre-et-Loire), il est d'ores et déjà acquis
qu'elle reviendra lors des discussions en séance. Devraient notamment être évoquées à ce moment-là les modalités
d'utilisation du CPF pour acquérir des compétences dans les filières métiers de la transition écologique et énergétique, ou
encore la possibilité de définir une liste de formations par accord d'entreprise.

La Gazette CFTC/Auchan – N° 56

Comme cela avait déjà été le cas lors des auditions des partenaires sociaux (AEF n°192433), les membres de la commission
des Affaires sociales ont consacré un large débat à la question des listes de formation éligibles au CPF. Un amendement
(n°500) du rapporteur a ainsi été adopté pour « mie ux distinguer les différentes catégories de formations éligibles au
CPF ». Sont ainsi définies les « formations automatiquement éligibles au CPF, dans toutes les situations. Ce doit [notamment]
être le cas pour le socle commun de connaissances et de compétences qui est le préalable indispensable à tout accès à une
qualification. » De même, il est prévu que le CPF puisse être mobilisé pour permettre aux salariés et demandeurs d'emploi de
« bénéficier des actions d'accompagnement à la préparation de la VAE (validation des acquis de l'expérience) ».
L'amendement définit également « les catégories de qualifications qui devront être obligatoirement visées par les listes
définissant les autres formations éligibles ce qui recouvre les certifications énumérées dans l'ANI ainsi que les formations
concourant à l'accès à la qualification des personnes à la recherche d'un emploi et financées par les régions et Pôle emploi ».

OBJECTIFS DU CPF.
Les députés adoptent un amendement (n°528) pour pré ciser que « le CPF a aussi pour objectif 'l'acquisition d'un premier
niveau de qualification' ». Ainsi amendé, le projet de loi complète le Code du travail pour préciser que le CPF « contribue à
l'acquisition d'un premier niveau de qualification ou au développement de ses compétences et de ses qualifications en lui
permettant, à son initiative, de bénéficier de formations ».
UTILISATION DU CPF.
Les membres de la commission des Affaires sociales introduisent dans le projet de loi une disposition de l'ANI qui n'avait pas
été reprise dans le projet de loi pour préciser que « le refus par le titulaire du compte de le mobiliser ne constitue jamais une
faute » (amendement n°496). « L'obligation de l'acc ord exprès du titulaire est certes déjà prévue, mais elle ne couvre que les
situations où le compte du titulaire pourrait être débité à son insu », précise l'exposé des motifs de l'amendement déposé par
le rapporteur du texte, Jean-Patrick Gille. Il s'agit, avec cette précision de « garantir que le CPF est le support d'un droit
d'initiative de formation : si des formations sont proposées au salarié par son employeur ou au demandeur d'emploi par Pôle
emploi et subordonnées à la mobilisation du compte personnel de formation, le refus de le mobiliser ne saurait constituer une
faute, ni être assimilé à un refus de suivre une action de formation dans le cadre du PPAE (projet personnalisé d'accès à
l'emploi). »
CRÉDIT DU CPF.
Un amendement du rapporteur (n°504) précise que le CPF « est alimenté à la fin de chaque année » pour « simplifier sa
gestion et permettre aux titulaires de mieux identifier les droits acquis ».
ABONDEMENT PAR ACCORD DE GROUPE.
Un amendement (n°13) du groupe UMP adopté par la com mission des Affaires sociales permet « aux accords de groupe de
déterminer les modalités d'abondement du CPF et de prise en charge des frais de formation par l'employeur ».
ÉVALUATION DU CPF.
Un amendement (n°491) adopté par les députés confie au futur Cnefop (Conseil national de l'emploi, de la formation et
l'orientation professionnelles) la mission d'évaluer « les conditions de mise en œuvre et d'utilisation du CPF ». L'exposé des
motifs de l'amendement précise que « le Conseil pourra s'appuyer sur le système d'information du CPF [et qu'il] sera
également destinataire des listes des formations éligibles au compte ».
FAUTE LOURDE.
Deux amendements (n°116 et 185) défendus par plusie urs députés du groupe UMP visant à introduire dans le texte la
disposition de l'ANI prévoyant qu'un salarié licencié pour faute lourde perd le bénéfice des « heures portées au crédit du
compte personnel de formation au titre de l'exécution du contrat de travail ayant donné lieu au licenciement », ont été
repoussés. Les députés ont défendu ces amendements en faisant référence à la mise en « cohérence » du fonctionnement du
compte avec avec le système des congés payés dans la mesure où, en cas de licenciement pour faute lourde, le salarié perd
le bénéfice des congés payés acquis.

Yves GEORGELIN
Délégué général
OPCA Commerce & Distribution

5

(1) Demandée par le gouvernement, la procédure accélérée prévoit une lecture à l'Assemblée nationale et au Sénat au lieu de
deux, avant l'éventuelle convocation d'une CMP (commission mixte paritaire composée de sept députés et de sept sénateurs)
en vue d'élaborer un texte commun qui sera proposé à l'adoption définitive du Parlement.

La Gazette CFTC/Auchan – N° 56

De plus, les députés UMP souhaitaient que soit « respecté le contenu de l'ANI ». Un argument repoussé par Michel Liebgott
(SRC, Moselle) pour qui si « la loyauté de la transposition doit être respectée, il ne peut être question d'une transcription
intégrale sans débat d'un accord des partenaires sociaux. Sans cela, autant supprimer le Parlement. »

Nos activités…
Comité Central d’Entreprise Extraordinaire – 30 janvier 2014 CCE Extraordinaire portant sur le lancement du Plan de reconquête commerciale Auchan France 2014 2015 et une information, en vue d'une consultation ultérieure, sur le projet d'évolution des métiers et des
organisations en magasin et au sein des équipes commerciales et ses conséquences en matière d'emploi.
Tenus au devoir de confidentialité, les élus du CCE ont donc pris connaissance de la voix même du Directeur
Général Vincent MIGNOT de la stratégie qu'engage l'Entreprise : celle ci a également été présentée dès le
lendemain matin dans les CE pour mettre au même niveau d'information les élus locaux. Il est donc inutile de
s'étendre sur ce qui nous occupera ces 2 prochaines années, concernant la vision du développement, la situation
économique du pays, nos faiblesses internes, nos errements, notre manque de réactivité commerciale, les
changements de consommation et les attentes de nos clients, etc, bref, une année 2013 catastrophique par
rapport au plan et à l'ambition, même si l'on peut être rassuré de toujours gagner de l'argent, mais moins que par
le passé ! Si rien ne change, chacun peut imaginer un CCE dans quelques années ou le débat serait tout autre...
CAP 2020 donne la feuille de route et les domaines d'actions commerciales, sur l'offre, le prix, l'animation
commerciale, la fidélité, la relation client et ce sont les comités marchés qui pilotent et répondent aux objectifs de
croissance de CA, de gains de marge, d'amélioration de la performance, des économies de frais et de capitaux
investis...

La lettre de mission à l’expert vient d’être adressée et un délai supplémentaire pour la remise du rapport et donc
la consultation des élus du CCE est accordé. Le CCE de consultation sera donc le 12 mars, de même que les
instances locales CE seront consultés ultérieurement à cette réunion.

6

Dans le planning envisagé, une consultation est donc sollicitée, au CCE puis dans vos CE, pour le 25 février sur
ce projet appelé P.A.C.T.E. (Programme d'Adaptation des Compétences pour accompagner et réussir la
Transformation de l'Entreprise). A cet effet, les élus du CCE ont souhaité à l'unanimité l'appui d'une expertise
libre, plus sur l'audit et l’interview des projets et personnels concernés (Saint Quentin et d'autres magasins cités),
et ont donc mandatés l'expert du CCE pour nous accompagner dans la réflexion. Et en parallèle, les élus ont
votés favorablement l'ouverture d'une paritaire relative à un projet d'accord permettant des mesures de mobilité
interne et externe (pré retraite, départ volontaire), pour permettre l'accompagnement dans les meilleures
conditions et en juste retour à ces personnels directement concernés.

La Gazette CFTC/Auchan – N° 56

Mais ce ne sont pas les résultats de 2013 qui engagent le projet d'évolution, rappelez vous les infos précédentes,
travaux du CCE et déclarations sur nomenclature maillage, organisation offre/achat...et test Management de
l'Offre en Magasin à Saint Quentin ! L'évolution du commerce (marchés et périmètres offres), des métiers est en
marche, les organisations vont changer (ou se conforter car parfois déjà pré positionnés) et au delà des
changements de noms de métiers tant pour l'encadrement que pour les employés, les conséquences sur l'emploi
pour certains seront réelles. La Direction re exprime le principe de la pyramide inversée, du "redonner la main" au
collaborateur, ce à quoi nous sommes en phase tant les dysfonctionnements et difficultés de bien faire son métier
sont constatés, mais à quel prix, comment, pourquoi faire, etc ? Demain, les CR s’appelleront des "Managers
Commerce", il n'y aura plus de Chefs de secteur mais des "Responsables Commerce", un nouveau métier
"Employé Commercial" sera créé, pour répondre aux responsabilités supplémentaires, etc. avec pour
conséquences en termes d'emplois d'une embauche d'environ 500 employés sur 3 ans et la disparition
d'environ 800 postes d'encadrement sus visés précédemment. Et la pesée de ces nouveaux métiers en
classifications et statuts est à réaliser.

Elections professionnelles

Entrepôt de ST PIERRE DES CORPS
C’est le 17 janvier dernier qu’est véritablement née une nouvelle section CFTC/Auchan sur le site logistique
Auchan de Saint Pierre des Corps ! Dans ce fief de la cgt-FO, malgré une campagne calomnieuse de la part
de ceux qui se pensaient « Roy » en leur domaine, une liste de candidats CFTC emmené par notre ami Eric
SUTEAU a su faire émerger 4 nouveaux élus en CE et DP et peser près de 24% des suffrages exprimés ! Un
excellent résultat pour une première fois…rendez vous est pris pour dans 4 ans et concrétiser un travail de
terrain et de vérité pour lesquels ces nouveaux élus s’engagent.
Le conseil CFTC/Auchan et particulièrement les responsables logistiques du conseil félicitent
chaleureusement les nouveaux élus.

Magasin de GRASSE
Le 14 janvier, le magasin de GRASSE procédait à des élections professionnelles CE et DP où notre section
CFTC, emmenée par notre amie Alicia, briguait seule la majorité des suffrages ! Bien lui en pris car c’est
bien la CFTC qui remporte les principaux sièges CE et DP, avec 47% des votes exprimés et une association
CGT/cgt-FO recalée à 36% des voix ! Ce qui, pour comptabiliser une division des votes mais plus
difficilement des sièges disponibles, crédite chacune de celles-ci à 18%, laissant la CFDT esseulée à 16% et
aucun élu !
Le conseil CFTC/Auchan félicite très chaleureusement Alicia et son équipe pour le travail de terrain et de
proximité ayant permis ce vrai succès !

Entrepôt de DUTTLENHEIM
Encore un excellent résultat sur un entrepôt Auchan avec la ré élection des élus CFTC, seuls sur le collège
employés, et de nouveaux élus dans le collège des agents de maîtrise !
Le conseil CFTC/Auchan félicite chaleureusement les nouveaux élus et leur Délégué Syndical Daniel pour le
travail toujours aussi constant et au service de tous.

7

50,24% des suffrages portés sur les listes CFTC ! Avec une progression de 40 voix, la CFTC emmenée par
notre amie Valérie, a su réagir et convaincre les employés d’un vote nécessaire et utile. Il faut dire que la
section cgt-FO, absente du scrutin suite à une erreur de dépôt de liste (après la date de dépôt prévue au
protocole), n’a pu que se résigner à faire boycotter le vote, mais sans succès, et voir la liste CGT se
satisfaire d’un résultat inédit une fois le champ libre et malgré la performance de l’équipe CFTC !
Le conseil CFTC/Auchan félicite les nouveaux élus et sa déléguée syndicale Valérie pour la grande qualité de
l’action de proximité ayant permis ce très beau succès !

La Gazette CFTC/Auchan – N° 56

Magasin de DARDILLY

Sur l’agenda…

11/02/14 – Paritaire sur le Dialogue Social
14/02/14 – NAO : Réunion de Négociations Annuelles Obligatoires
24/02/2014 – 1ère commission économique du CCE
26/02/2014 – Paritaire technique sur le dialogue social

8

La Gazette CFTC/Auchan – N° 56

12/03/2014 – Réunion du Comité Central d’Entreprise – consultation sur le P.A.C.T.E.


Documents similaires


Fichier PDF 2016 01 20 compte rendu cmp sanitaire
Fichier PDF offres 28
Fichier PDF fiche info compte perso formation
Fichier PDF depart salarie attestation pole emploim 1
Fichier PDF offres1 9
Fichier PDF projet accord relatif au travail de nuit 2015


Sur le même sujet..